Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.


Cette page est étiquetée ICRA pour la protection des enfants.

Relation libre et BDSM - besoin de conseil

Sexualités
#
Profil

Ex-nihilo-nihil

le lundi 11 juin 2018 à 14h37

Bonjour,
A mon tour d'évoquer ma situation, et la problématique à laquelle je suis confrontée aujourd'hui. Je suis hyper preneur de conseils, opinions, expériences partagées.

Je suis avec C. depuis 6 ans et demi. On a ouvert notre relation, à sa demande, il y a 2 ans et demi. Elle se sentait poly, et voulait expériementer. Au début, j'ai vu ça comme quelque chose que j'allais subir, mais finalement j'ai eu de belles histoires de mon côté, donc, même si je me considère pas tout à fait poly, je considère que la relation libre peut m'apporter quelque chose.
Et du coup, ça s'est à peu près bien passé jusqu'ici.

On ne se ment pas, mais on essaie d'être assez discrets (d'autant qu'on habite pas ensemble). Donc on se parle un peu de ce qui nous arrive quand c'est quelque chose qui compte.
Il y a un mois, elle me dit qu'elle voit quelqu'un d'autre. Ca faisait longtemps, donc, je process un peu le truc, je l'accueille, on en discute, et ça va à peu près, même si je sens qu'elle est un peu perturbée.
On en reparlé ce weekend, et elle m'a avoué qu'il s'agit d'un mec avec qui elle a un rapport BDSM (elle, soumise), et qu'elle est un peu perturbée, chamboulée, par ce qu'elle découvre avec lui depuis 2-3 mois.
Forcément, c'est un peu dur pour moi, parce qu'elle est pas super adroite pour me rassurer. Elle m'assure qu'elle m'aime, qu'elle veut qu'on continue notre relation, mais que c'est compliqué quand même. Je la sens pas dans un grand "oui", quoi.
D'autant que l'autre mec est mono, et lui a dit plusieurs fois que ça le faisait un peu chier qu'elle soit poly.

On a beaucoup reparlé aujourd'hui, et elle m'a dit aussi qu'elle voyait bien que c'était avec moi qu'elle se sentait réellement elle-même. Mais ses phrases étaient aussi avec des "mais". "mais je suis très troublée par ce que je découvre", "mais parfois je nous (elle et moi) sens pas assez encrés" "mais je suis pas encore dans l'optique de me projeter" etc.

Du coup voilà... je suis pas super rassuré par tout ça...

#
Profil

Kuoni

le lundi 11 juin 2018 à 15h06

Salut à toi, ex-ninimachin (quel pseudo x.x),

J ai une question. Tu as donné comme titre à ton post "relation libre et BDSM"

Pourtant, à la lecture de ton témoignage, je ne comprends pas l'impact que l'expérience BDSM peut avoir sur ton couple.

Peux-tu approfondir?

Est-ce que cela te pose un problème qu'elle vive cette expérience avec un autre ?

Comment te sens tu vis à vis de ça ?

Comment se sent-elles vis à vis de toi, alors qu elle découvre cette pratique?

À quelle fréquence partage-t-elle son temps entre toi et son lutin?

Ce sont des idées de questions. Réponds ce que tu veux. J'attendrai la suite pour donner davantage mon avis.

#
Profil

Ex-nihilo-nihil

le lundi 11 juin 2018 à 15h26

Alors :

Pourtant, à la lecture de ton témoignage, je ne comprends pas l'impact que l'expérience BDSM peut avoir sur ton couple.
- J'ai peur qu'elle soit si ébranlée par ça qu'elle accepte une relation mono avec le mec

Est-ce que cela te pose un problème qu'elle vive cette expérience avec un autre ?
- C'est super simple à intégrer, mais dans le fond, je peux l'accepter. Je pars du principe que je peux pas tout lui offrir (et qu'elle non plus), alors la relation libre permet ça.

Comment te sens tu vis à vis de ça ?
- Comme c'est neuf, je suis un peu assommé.

Comment se sent-elles vis à vis de toi, alors qu elle découvre cette pratique?
- Justement, c'est pas super clair. Par exemple, notre libido est un peu impactée. Elle a l'air de vivre ça comme une telle révélation que j'ai peur qu'elle ne feuille plus que ça. En même temps, elle m'a dit aussi que c'était quand même compliqué pour elle de se voir dans ce type de relation (qui est une sorte de jeu à ne pas être libre).
Elle a une nécessité, pour s'aider à définir ses contours, de se lancer dans des relations compliquées. Sa première relation, hors de la nôtre, c'était déjà quelque chose de compliqué, mais je la sentais moins débordée...

À quelle fréquence partage-t-elle son temps entre toi et son lutin?
- Comme on ne vit pas ensemble, je ne sais pas exactement, mais je dirais qu'elle le voit 1 ou 2 fois par semaine, et moi, 3 ou 4.

#
Profil

Kuoni

le lundi 11 juin 2018 à 15h44

Okok.

D après ce que tu dis, tu sembles quand même assez clair, et tu paniques un peu de voir que ce n est pas son cas.

Le BDSM, c'est l'instrumentalisation assumée de l'autre. Ça peut sans doute être fun.

En ce qui me concerne, je dois dire que je ne cours vraiment pas après. Ma femme par contre, à commencé il y a longtemps cette pratique avec son lutin, et grand bien lui fasse.

Peut-être devrais-tu lui rappeler que ses expériences avec son lutin n'ont rien à voir avec votre couple. Aussi, plutôt que de se concentrer sur ce qu ils font , et quels impacts cela peut avoir, vous pourriez vous recentrer sur vous.

Inutile d intellectualiser.
De quoi as-tu envie?
De quoi a-t-elle envie?
Peut être pourriez vous intégrer dans vos relations sexuelles des éléments BDSM qui lui plaisent, sans pour autant se prêter au jeu. Expérimenter de votre côté, et voir ce qui vous plaît ?

Si elle est "perturbée" par la nouveauté de ce qu elle apprend, vous pourriez en profiter pour sortir de votre zone de confort et innover de votre côté. Peut-être qu'il en ressortira quelque chose d'amusant ou d'agréable.

J'ai le sentiment qu elle n ose pas te parler de tout, et sans doute sa position n est pas facile, vis à vis de son compagnon inquiet.
Alors pourquoi pas faire le premier pas, lui lancer des propositions, et peut être débloquer une situation plus simple qu elle n y paraît?

Pour le dialogue, évite les questions du genre : "est ce que tu m aimes encore?"
C est conceptuel. C est quoi aimer? Si oui, elle t aime comment? Un peu? Beaucoup ? Ça ne veut rien dire.
Essaye de poser des questions plus terre à terre sur ce qu elle ressent.
- "est ce que tu as envie de quelque chose en particulier ?"
- "est ce que tu as peur de quelque chose ?"
- "est ce que je peux faire quelque chose la maintenant qui te ferais te sentir bien?"

À force d intellectualiser , on tourne parfois en rond sans tenir compte d'émotions ou de besoin finalement assez bateau.
Rassure la sur ton ouverture et tes reactions.

Bonne chance

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 11 juin 2018 à 16h09

Kuoni
J ai une question. Tu as donné comme titre à ton post "relation libre et BDSM"

Je vois très bien le problème, de mon côté.
Elle est soumise, et donc supposée "obéir" à son Maître. Or son Maître désire une relation mono... On a une claire opposition entre le poly et le BDSM dans ce cas là. Je pense que les mais peuvent venir de là...

Le problème, c'est qu'il n'y a pas "un" BDSM, comme il n'y a pas "un" polyamour. Il faudrait, je pense, qu'elle décrive plus sa manière de vivre le BDSM. S'il y a une forte soumission à son maître, au delà du sexe, alors, oui, ça peut avoir un impact sur votre vie. C'est d'ailleurs un problème qui se pose à toutes relations BDSM, quelles sont les limites de celle ci en dehors du temps ensemble. Certains Maître ont par exemple des exigences en dehors de leur relation (vestimentaires, comportementales, etc...) qui ont un impact sur les autres relations. Je sais qu'avec ma soumise, on avait une clause comme quoi je n'avais aucun droit d'intervenir sur elle en situation professionnelle, familiale ou de couple (elle avait aussi une relation principale).

Personnellement, j'ai énormément de mal à croire aux relations de couple BDSM. Elles ont en général une durée de vie très courte. C'est pour ça que je relativiserai ton sentiment, ex nihilo. Il y a de fortes chances que leur relation reste à ce stade (c'est, d'ailleurs, une des meilleures manières de mener une relation BDSM à mes yeux).

#
Profil

Ex-nihilo-nihil

le lundi 11 juin 2018 à 16h24

Merci beaucoup tous les deux !
Alors, pour le coup, justement, a priori, c'est assez clair entre eux que ce qu'il ordonne doit pas dépasser de leur relation stricte, et avoir un impact direct sur sa vie. Maintenant, elle me dit aussi que ce n'est pas que strictement sexuel, et qu'il ont aussi une relation.
En fait, si ça restait "comme ça", je pense pouvoir m'en accommoder puisque d'ailleurs, je n'avais pas ressenti énormément d'incidence sur notre relation, jusqu'ici. Mais le fait qu'elle soit un peu bouleversée parce qu'elle vit, doublé du fait que le mec aimerait bien qu'elle me quitte (même s'il l''a pas directement formulé comme ça), ça me perturbe.

Après, des éléments BDSM, on en a toujours eu. On a même pris des cours de shibari ensemble, et elle a toujours été clairement soumise dans notre vie sexuelle, et on a pas mal de jeux en ce sens.
Maintenant, il est clair que je ne 'ai pas l'expérience et les "compétences" d'un maître BDSM. Du coup, ça aussi ça me fait un peu flipper : que quand on pratique "à notre niveau", elle trouve ça un peu fade ou je sais pas, pas aboutis, comparé à avec l'autre.
Je sais bien que le polyamour tend vers le fait de ne jamais comparer, et elle m'assure qu'elle ne le fait pas... Mais enfin quand même...

En tout cas, c'est super d'être tombé sur vous qui avez vécu les 2 côtés : avoir sa compagne qui vit une expérience BDSM, et avoir soi-même eu une relation BDSM avec une fille déjà en relation.

Si cela ne vous dérange pas, peut être que je reviendrai vers vous, par MP , à différentes étapes de cette histoire ?

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 11 juin 2018 à 16h31

Ce qui est amusant, c'est que la relation que j'ai eu avec cette soumise tombait au plus grand creux dans sa relation avec son homme. Et au final, les changements qui ont eu lieu en elle au cours de notre relation a redonné une place prépondérante à sa relation principale (et à d'ailleurs sonné le glas de la notre). Enfin, tout ça pour dire qu'il n'existe pas d'équation aussi simple que de dire que si elle vit bien sa relation BDSM elle vivra moins bien sa relation avec toi.

Et tu peux me contacter par MP autant que tu le souhaites.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 11 juin 2018 à 21h22

Hello.
Le BDSM en soi me semble pas la piste la plus importante.
L'intensité de la relation, qui peut être exprimée dans le bdsm ou ailleurs, c'est déjà une autre question, et le fait que cet autre homme ait des velléités monos est, au fond, ce qui ressemble le plus à une vraie difficulté.

6 ans et demi sans habiter ensemble... C'est une forme de relation tout à fait belle, mais je pense que tout le monde ne souhaite pas ce genre de vie amoureuse, même si ça se trouve de plus en plus et de mieux en mieux assumé (à commencer par mon propre cas).
Ça définit autrement les engagements, leur solidité ne peut pas exister "par défauts". C'est quelque chose qu'on peut bien prendre selon moi, puisque ce mode de vie signifie que l'autre nous revient par choix, pas parce qu'il vit entre les mêmes murs. Chaque moment pour se voir, même inconsciemment, est plus choisi.
Ca pose aussi l'évolution amoureuse de quelqu'un qui a une relation "sans domicile commun", qui peut être temporaire (je sais de quoi je parle, et non, c'est pas forcément triste).

Pour compenser l'intensité d'une autre rencontre, bdsm ou non, tu peux cultiver ce qui est déjà investi entre vous, ou ce qui ne l'a pas encore été mais pourrait l'être à la joie de chacun. Le Maître pourra faire tout les trucs foufous qu'il veut, si vous arrivez à définir ensemble la valeur de votre lien, alors il sera moins menaçable.

Par ailleurs, le thème intéressant pour comprendre ton amoureuse, c'est comment elle se projette elle.
Elle dit ne pas se projeter avec toi, mais le ferait-elle avec lui ? Un "je ne sais pas", c'est pas un grand OUI non plus pour lui.
Par ailleurs, il me semble que c'est elle qui voulait expérimenter le poly. Et là elle expérimente (plus) le bdsm. Donc son côté expérimental demeure... J'ai le sentiment que se caser avec un mono dont la palette érotique sera forte mais très définie, ça peut ne pas convenir à ton amoureuse, et qu'une partie de la liberté qu'elle a connu dans votre ouverture de relation peut lui être chère.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Ex-nihilo-nihil

le lundi 11 juin 2018 à 23h24

Alors, non, non, elle se projette pas du tout avec lui. Et elle m'assure qu'elle veut pas qu'on se sépare et qu'elle va faire les efforts pour que ça tienne. Mais enfin, c'est dur à retranscrire à l'écrit le sentiment assez net de quelqu'un qui vacille un peu. Surtout que c'est déjà arrivé qu'elle dise qu'elle se projette, et en ce moment, non. C'est nerveusement très éprouvant.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 11 juin 2018 à 23h53

Je comprend que tu vacilles. Et honnêtement, je crois que tu as raison d'écouter l'alerte. Il n'y a pas de danger mortel, mais ce que tu racontes sonne bien comme un changement qu'il faut accompagner au mieux pour assurer une pérennité du lien.

Je comprend que tu aies peur... Tu peux le lui dire sans le lui faire porter, histoire qu'elle étouffe pas ; c'est plutôt en lui donnant du champs que tu as fait durer votre relation, jusqu'ici :-)

Et j'insiste : à ce que tu dis, son propre caractère indépendant serait plutôt en la faveur d'une histoire ouverte (donc pas projetée comme une histoire mono, mais néanmoins possible) que d'aller se jeter dans les bras d'un mono qui lui propose une expérience troublante mais plus enfermante. Je pense qu'elle est sincère quand elle dit qu'elle se sent plus elle-même dans votre relation.

#
Profil

Ex-nihilo-nihil

le mardi 12 juin 2018 à 13h23

Merci beaucoup à tout le monde, ça va m'aider à reparler de tout ça avec elle, ce soir.

#

RubiaP (invité)

le mercredi 13 juin 2018 à 00h17

Perso je pense que le BDSM est justement important dans ton histoire, dans mon cas ce sont des pratiques très liées à la possessivité, à la "propriété", en tant que soumise ça fait "partie du deal" : mon corps lui appartient. Pour moi c'est une pratique sexuelle qui fonctionne difficilement avec le polyamour, du côté du dominant, évidemment.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 13 juin 2018 à 02h41

Ouimf ?

Je suis sur fetlife, et même si tout le monde n'est pas poly dans l'univers bdsm, on peut pas dire que ce soit rare non plus. Pas plus qu'ailleurs (et je dirais plutôt moins, mais j’admets mon biais de perception (mais quand même, sur OKC, des profils kinky-poly ça se trouve souvent aussi...)).
Donc ok, un Maître mono, ça le surmotive peut-être de jouer sur la (sa) possessivité, un contrainte de plus, et une soumise peut romantiser cet aspect-là aussi, mais on peut faire aussi sans, selon le caractère.

Et l'intensité serait sexuelle mais autrement, ou sentimentale, ou héNneREsque, ou retour d'un grantamour du passé, ou whatever ce serait la même question : ce que la personne décide de faire de cette intensité, comment elle accompagne la relation historique en fonction de ça.
Tout ça pour dire que l'aspect bdsm peut être une forme de truc intense qui remet une relation antérieure en question, mais que c'est pas ce qui est décisif en soi pour l'autre relation. Le caractère, les motivations persos, la façon de vivre sa vie sentimentale en général, ça me semble plus déterminant. Et, je la refais, ce qui ressort de l'histoire, c'est que cette femme aime explorer, expérimenter.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 13 juin 2018 à 10h10

RubiaP
Perso je pense que le BDSM est justement important dans ton histoire, dans mon cas ce sont des pratiques très liées à la possessivité, à la "propriété", en tant que soumise ça fait "partie du deal" : mon corps lui appartient. Pour moi c'est une pratique sexuelle qui fonctionne difficilement avec le polyamour, du côté du dominant, évidemment.

Je rejoins Siesta. En fait, le milieu BDSM est le seul endroit où j'ai rencontré des polys sans aller spécifiquement dans des manifestations polys. Bon, je connais pas tout le monde dans le milieu non plus.
Après, je reconnais qu'il y a un peu les deux courants, de ce que j'ai pu voir. Le courant extrême, ultra mono, où le Maître a tout pouvoir sur la soumise et où, par définition, il ne peut y avoir que cette relation. Dans ce cas, c'est une relation passionnelle, qui ne doit durer que le temps de la NRE. Et le courant plus rationnel, qui met du BDSM dans sa vie, tout en ayant des histoires sentimentales plus classiques à côté, et qui tend donc plus naturellement vers de la non monogamie.

Dans tous les cas, pour moi, même si la situation actuelle peut être très intense pour elle, au final, elle reviendra vers toi, Ex Nihilo. A mes yeux, elle est classiquement en NRE, il faut donc attendre que ça passe (même si c'est désagréable, j'en conviens).

#
Profil

Caoline

le mercredi 13 juin 2018 à 11h17

bidi tu as une vision hyper réduite de ce que peuvent être les relations BDSM.
Je connais pas mal de relations BDSM dites d'appartenance donc exclusives qui durent depuis des années, quelques des dizaines, avec vie commune... et ce n'est pas forcément un homme dom et une femme soumise, que de clichés !
Il y a bien des chances que la relation de la compagne de Ex-nihilo-nihil souhaite cela mais en effet si c’est elle qui a eu des envies de liberté et puisqu'elle dit être bien avec toi, je pense qu'elle va savoir résister aux sirènes.
Et oui, il y a il me semble plutôt bien plus de poly dans le milieu BDSM que dans la société en général.

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 13 juin 2018 à 11h25

Caoline
Je connais pas mal de relations BDSM dites d'appartenance donc exclusives qui durent depuis des années, quelques des dizaines, avec vie commune... et ce n'est pas forcément un homme dom et une femme soumise, que de clichés !

Ok, je me range, tu connais bien mieux la chose que moi :-)

#
Profil

Ex-nihilo-nihil

le mercredi 13 juin 2018 à 11h33

Bon, on a pas mal discuté hier soir. Y a encore des choses qui me heurtent mais on a pas mal avancé, je dirais.
Elle m'a dit que leur rapport était très clair, que ça devait pas déborder sur sa vie en dehors de sa relation avec lui, et qu'il était respectueux de ça. Elle a avoué que le seul point pas clair, c'est qu'ils se prennent toujours un peu la tête sur son côté poly (et donc par extension, le fait que je sois dans l'équation), et j'ai demandé qu'il était important qu'elle soit enfin ferme avec lui sur ce point-là. Qu'il revienne pas à la charge, quoi (enfin que si il le fait, elle soit très clair).

On s'est rendu compte aussi qu'on aurait dû en parler plus en amont et qu'elle a été au point de se dire "bon, mais ça serait peut être plus simple d'être qu'avec ce mec", aussi parce qu'on en parlait pas du tout (on a comme règle de pas trop tout se dire, seulement les étapes importantes, et elle a trop tardé pour parler de cette étape, ayant justement peur de ma réaction - ce qui n'a fait qu'empirer ma réaction, et sa façon ambiance "je vide mon sac" de me le dire... - ).

Elle me dit qu'elle pense que le danger est derrière nous, et que ça peut nous renforcer. Bref, une étape un peu "quitte ou double". Ou je dirais pas que je sais absolument si on quitte ou double, encore. Parce qu'évidemment, ça m'interroge moi aussi sur ces ascenseurs émotionnelles.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 13 juin 2018 à 11h59

En tout cas, malgré les cahots, il y a un vrai souci de toi de sa part, elle semble sincèrement vouloir que tu sois bien avec elle.
Et de votre part à tous les deux, un apprentissage de vos propres fonctionnements de relation, ce qui est plutôt bon signe pour que celle-ci se poursuive.

Quand elle dit qu'elle a été au point de se dire "bon, mais ça serait peut être plus simple d'être qu'avec ce mec", elle présente ça comme quelque chose qu'elle a envisagé pour plus avoir à réfléchir à la situation, ou tu penses qu'elle pourrait sincèrement être satisfaite a) sans votre relation b) avec seulement lui ?

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Ex-nihilo-nihil

le mercredi 13 juin 2018 à 12h31

Non, elle m'a dit que les discussions de ces derniers jours lui ont aussi fait voir à quel point elle tient à notre relation.
Et que de toute façon, même au-delà de nous, elle voulait pas lâcher sur son côté poly.
Mais en fait, comme c'est quelqu'un qui se trouve assez branlante, peu structurée, elle a éprouvée un tel soulagement dans sa relation BDSM, qu'elle a dû se dire "après tout, ça serait plus simple ma vie", quelque chose comme ça. Alors que ce qui l'anime dans le fond, c'est pas de se poser et d'être dans une structure rigide. De ce qu'elle me dit, elle a eu la tentation, parce qu'elle sentait qu'elle s'y reposerait.
Après, je sens encore que c'est pas absolument clair, évident pour elle, mais en tout cas elle a ré-affirmé que c'était avec moi qu'elle se sentait le plus elle-même, que oui, je l'aidais aussi etc.
Bon, mon espoir c'est que ça soit essentiellement une bonne grosse NRE, amplifiée par la qualité même de cette relation nouvelle...
Affaire à suivre !

#
Profil

raz

le mercredi 13 juin 2018 à 13h05

Salut,

Je viens de découvrir cette discussion et Ouaouh ! Quelle clareté et intelligence relationnelle dans ce que tu racontes ex-nihilo-nihil. La qualité des réponses aussi m'impressionne (et ce n'est pas faute de connaître ce forum).
De mon côté, je n'ai aucune expérience du BDSM mais j'avais envie de partager ce que m'a évoqué ton témoignage.
Le première idée qui m'est venue à l'esprit, bidibidibidi l'a finalement écrite :

bidibidibidi
A mes yeux, elle est classiquement en NRE, il faut donc attendre que ça passe

Au cas où tu ne le saurais pas, ce qu'on appelle la NRE (énergie de la nouvelle relation) dans le milieu poly, c'est la phase passionnelle du début d'une relation amoureuse. Dans ce cas précis, ce n'est peut-être même pas la personne qu'elle a rencontrée mais le type de pratique qu'elle entretient avec elle qui constitue le point fort. En effet, tu écris :

Ex-nihilo-nihil
Elle a l'air de vivre ça [cette relation BDSM] comme une telle révélation que j'ai peur qu'elle ne feuille plus que ça.

Devant ton témoignage, je me suis dis que la NRE pouvait être assimilée, au-delà de la passion amoureuse, à toute situation où quelqu'un vit de le turbulence (tu dis qu'elle est bouleversée, chamboulée...) avec conscience de vivre des choses positives (la "révélation" citée plus haut). Ce type de situation nous donne une énergie et une audace particulière pour vivre des choses nouvelles et peut donner envie de tout changer dans sa vie. Quand la situation d'où l'on part est merdique (violence conjugale, emploi ennuyeux...) autant profiter de cette énergie pour quitter l'ancien cadre. Mais si l'on a conscience que l'on vivait des choses chouettes jusque là, autant attendre la fin de la période de turbulence avant de prendre des décisions fortes, impactantes, définitives même si l'ancienne situation/relation nous paraît momentanément plus fade et qu'on y consacre également sur le moment un peu moins de temps ou d'énergie.

Par ailleurs, tu écris :

Ex-nihilo-nihil
On a beaucoup reparlé aujourd'hui, et elle m'a dit aussi qu'elle voyait bien que c'était avec moi qu'elle se sentait réellement elle-même.

Outre que cette phrase valorise votre relation et la rend unique, elle me fait penser que c'est même peut-être grâce à elle (votre relation et le sentiment de sécurité qu'elle lui procure) que ta compagne peut oser vivre cette autre relation expérimentale si révélatrice. Pour illustrer, je prends un exemple dans les relations parents/enfants (ou adulte de référence/enfant). Quand vous allez avec votre gamin voir d'autres gens (la sortie chez des amis, le mariage de la cousine...), souvent dans un premier temps, il se colle à vous, ne regarde ni ne répond aux personnes qui le saluent. Je me souviens de quelqu'un qui disait à ce propos : "Arrêtez de pousser vos enfants à aller jouer avec les autres gamins. Laissez les vous coller, prenez les dans vos bras... Vous verrez que s'ils ont l'assurance qu'ils peuvent à tout moment se réfugier auprès de vous, ils iront d'eux-même jouer avec les autres gamins, explorer le fond du jardin..."

Bref, à lire ce que tu écris il me semble que si aucune décision irréparable n'est prise durant cette période de turbulence, vous êtes en train (elle comme toi et peut-être le métamour) de vivre une expérience enrichissante, chouette... Et d'ailleurs ta dernière intervention laisse penser que cela évolue bien.
Bon si j'étais dans ta situation, probablement que je flipperais à donf, que je me poserais plein de questions... Mais de l'extérieur, au vu de ton témoignage, je suis plutôt confiant.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion