Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

De retour

#
Profil

boucledor

le mercredi 25 juin 2014 à 14h28

Aujourd'hui, j'ai des pensées positives qui me font du bien alors je souhaitais également les partager avec vous - y a pas que du négatif quand même!-
Je me dis que la vie que j'ai aujourd'hui n'est que le reflet des choix successifs que J'AI fait: j'exerce le métier dont j'ai toujours rêvé, j'ai mis au monde deux merveilleuses filles dont le père n'est autre que l'homme que j'aime, j'ai des amis(es) précieux qui m'entourent... Non, vraiment, je ne me plains pas et surtout je ne supporte pas l'image de "victime" que j'ai quand je suis dans la souffrance et quand je crois que je subis des évènements que je n'ai pas choisis...
Je me sens libre... Libre quand je comprends que les choix de mon conjoint lui appartiennent et que je ne suis responsable que des miens. Libre d'accepter ou non le chemin qu'il me propose. Libre d'exercer ma liberté aussi... Ne pas envisager de me tourner vers d'autres relations simplement pour "équilibrer" les choses mais seulement si j'en ai vraiment envie et si cela me fait du bien.
Je me sens délestée de tout ce que j'avais accumulé comme angoisses par rapport aux choix présents et à venir de mon mari, aux attentes de sa maîtresse.... Si j'arrive à me convaincre que cela m'est extérieur, ça me soulage....
Je sais qu'en ce moment, je passe rapidement du "positif" au "négatif" et que ces pensées peuvent encore me quitter mais en les éprouvant comme aujourd'hui, cela me redonne confiance et je sais que c'est cette voie-là qu'il me faut suivre pour aller bien.

Ton mari est peut être sûr de lui. Tu sais, moi, je suis poly, et j'ai toujours su qu'il était hors de question que je détruise mon couple. J'ai toujours su avec qui je voulais vivre. Je n'ai jamais eu aucun doute là-dessus.
à gcd68 - Ton message me fait du bien car je sens bien que mon conjoint a l'air sûr de lui: il ne sait pas tjrs ce qu'il veut, mais il sait ce qu'il ne veut pas - et sans être dupe, je lui fais confiance.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 25 juin 2014 à 17h19

boucledor
à gcd68 - Ton message me fait du bien car je sens bien que mon conjoint a l'air sûr de lui : il ne sait pas tjrs ce qu'il veut, mais il sait ce qu'il ne veut pas - et sans être dupe, je lui fais confiance.

J'ajouterais que je connais une autre personne qui a été à peu près dans ton cas (du moins il me semble) et son compagnon aussi était sûr de lui, et ne l'a pas quittée.
C'est l'autre personne qui a dû comprendre, avec le temps, que non il n'allait pas quitter la mère de son enfant...

#
Profil

boucledor

le mercredi 25 juin 2014 à 17h55

Je sais que je dois LUI faire confiance mais aussi NOUS faire confiance. Je sens encore tellement d'amour dans ses yeux et je me sens si attachée à lui, que ne n'imagine pas une rupture....non pas parce qu'il faudrait préserver la "cellule familiale" ou les enfants, mais simplement parce qu'on s'aime et qu'on aime le temps passé ensemble.
Peut-être faut-il "juste" que j'arrive à considérer cette "liaison" comme une autre "activité de temps libre personnel", mais c'est parfois difficile....

#
Profil

LuLutine

le mercredi 25 juin 2014 à 18h49

boucledor
Peut-être faut-il "juste" que j'arrive à considérer cette "liaison" comme une autre "activité de temps libre personnel", mais c'est parfois difficile....

Ca a été mon raisonnement je dois dire.
A l'époque où j'étais en relation exclusive je ne supportais pas non plus que "mon" partenaire puisse vouloir des activités sans moi.

Et à partir du moment où j'ai accepté qu'il vive des choses sans moi, qu'une partie de sa vie m'échappe en somme...alors j'ai trouvé qu'une soirée avec des potes ou avec une autre femme, ça ne changeait rien de mon point de vue...

#
Profil

Semeur

le jeudi 26 juin 2014 à 16h03

LuLutine
Et à partir du moment où j'ai accepté qu'il vive des choses sans moi, qu'une partie de sa vie m'échappe en somme...alors j'ai trouvé qu'une soirée avec des potes ou avec une autre femme, ça ne changeait rien de mon point de vue...

Les évènements n'ont que l'importance qu'on leur donne, en somme.

Le problème c'est quand la société, la famille, les «  amis » (sic) nous martellent des «  importances » pré-formatées pour tel ou tel type d'évènement, des degrés de gravité «  acceptables ou innaceptables », devant être appliqués à tout le monde sans exception comme des vérités immuables, et comme les seules règles possibles, sans alternative ni choix.

Pour recoller avec le questionnement de boucledor, quitte à répéter ce qui a déjà été dit, je pense que le fait de « vivre bien » la relation extérieure du conjoint est un acte que chacun de nous a le choix de faire, ou pas. Il peut être très difficile — ici les conditions de confiance sont cruciales, et semblent questionnées — comme le vit boucledor.

Ça dépend de là où nous en sommes sur notre chemin, des conditions extérieures, de notre capacité à évacuer la culpabilité, à s'extraire des schémas «  normés » véhiculés à chaque coin de rue, ne notre capacité à se dire soi-même, de la capacité de l'autre à recevoir nos émotions… Mais ce n'est pas impossible.

J'ai l'impression, boucledor, que tu as déjà les clefs de ce que tu cherches. Il semble évident que tu as du mal à vivre bien la situation, mais tu es déjà consciente du choix que tu as de le faire ou pas.

Même si tu n'y arrives pas, il est important de ne pas culpabiliser, et de t'écouter. Personne ne te demande de t'obliger à bien vivre la situation, et tu ne dois surtout pas te forcer ou te sentir forcée à le faire. La souffrance et la difficulté que tu ressens doivent être entendues, pour que tu puisses te sentir d'abord te sentir respectée.

Ce n'est pas parce que tu t'es dite poly-amoureuse un jour, que tu dois bien vivre le fait que ton mari le soit aujourd'hui.

Ce sont deux choses bien différentes, et cette égalité théorique idéale — voix intérieure de la culpabilité : «  ça semblerait logique si tu étais cohérente avec toi-même » — n'est peut-être pas atteignable dans les conditions présentes, ne serait-ce que parce que les celles-ci sont différentes de celles de l'époque.

Une fois que cette difficulté — tes émotions — aura trouvé une voie de sortie de ton côté, et une oreille attentive et bienveillante de l'autre, je pense que ça ira mieux.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

de passage (invité)

le vendredi 27 juin 2014 à 18h12

Boucledor,
je suis heureuse de lire ton post sur tes pensées positives. Si cela peut te rassurer, j'ai un amoureux-collègue que je vois tous les jours et qui a presque 20 ans de plus que moi, une femme et des enfants. Cette relation m'épanouït énormément et pourtant je n'ai jamais eu envie de "casser" sa famille ou sa relation de couple car je sais que ça le rend heureux. De plus, il avait été clair avec moi dés le départ sur le fait qu'il était amoureux de sa femme et qu'il voulait la préserver. De mon côté, je suis mariée avec un homme que j'adore (depuis 11 ans) et je n'envisage absolument pas d'interrompre notre relation ou notre projet de vie. J'en suis parfaitement sûre.
Je ne sais pas si mon témoignage t'aidera, mais j'ai l'impression qu'en TE faisant confiance, en LUI faisant confiance (à ton mari) et en VOUS faisant confiance (à ton couple), vous trouverez le chemin de l'harmonie.

#
Profil

boucledor

le samedi 28 juin 2014 à 22h46

Des nouvelles de la situation.....
L'amante de mon conjoint est en train de se séparer de son compagnon, comme il fallait s'y attendre puisqu'il y a de l"eau dans le gaz" depuis un moment et que cette rupture est évoquée depuis un moment.
Personnellement, je pense que ce n'est pas un hasard si la relation entre elle et mon mari correspond au moment où elle s'est interrogée sur le devenir de son couple....
Bref, pour en revenir à "moi", j'appréhendais au départ cette rupture, me disant qu'elle rendrait l'amante de mon mari plus "disponible" et sans doute beaucoup plus "en demande" vis à vis de la relation qu'elle entretient avec lui.
Mais finalement, j'essaye de me dire que plus mon conjoint sera en position de faire des choix libres plus cela l'obligera à se poser la question de savoir ce qu'il veut vraiment.
Je me dis que si, de surcroît, j'arrivais à accepter la situation et qu'il n'avait plus à prendre en compte ma "souffrance" et donc son sentiment de culpabilité vis à vis de moi, il faudrait bien qu'il décide POUR LUI de la suite à donner à cette histoire.
Je lui ai demandé de faire "une pause" pendant l'été - c'est à dire d'éviter de la voir....- pour faire le point sur ses désirs et ses attentes...pour qu'il puisse me dire plus clairement ce qu'il veut....
Qu'en pensez-vous?

#
Profil

MagentadeMars

le samedi 28 juin 2014 à 23h12

Franchement, le logique m'échappe : n'est-ce pas la meilleur façon d'attiser l'envie, d'interdire l'accès ? Et d'installer un sens d'injustice, de nier que ton conjoint la possibilité de soutenir son amante lors de son passage difficile de séparation ?

Je ne peux que parler pour moi, mais ce ne serait pas dans une situation de contrainte asymétrique (à moins que tu comptes demander qu'il ne te voie pas non plus) que je trouverais la paix de réfléchir calmement.

#
Profil

boucledor

le dimanche 29 juin 2014 à 12h53

A MagentadeMars:
Oui, j'ai sans doute tort... d'ailleurs j'en ai reparlé avec mon conjoint lui disant que je n'avais pas à lui demander cela....
Il m'a répondu que c'est lui qui veut "ce break" pour faire le point. Je lui ai simplement signifié que je ne lui demandait pas ça car je me rends bien compte que s'il a l'impression qu'il s'interdit quelque chose "sous la contrainte" cela peut même accentuer le désir qu'il peut avoir de la voir... le fameux "attrait de l'interdit"....

#

(compte clôturé)

le dimanche 29 juin 2014 à 17h08

Perso, ce que vous voyez comme un "attrait de l'interdit", je le percevrais plutôt comme un notion d'injustice. Bon après c'est ma perception, qui n'est sans doute pas commune. Par contre, si c'est volontaire et justement pas imposé, c'est un besoin et non plus une injustice.

En polyamour, trouver sa juste place, que ce soit pour le polyamoureux(se) ou les co-amoureux(ses), c'est pas évident.

#
Profil

boucledor

le dimanche 29 juin 2014 à 23h01

Oui, gcd68! c'est le moins que l'on puisse dire!
"Trouver sa place" est difficile, mais aussi agir et pas seulement "ré-agir" de la manière la plus saine possible en sachant que parfois ce sont nos émotions qui prennent le dessus. Je pense par exemple à une scène ce matin où je voulais simplement savoir si mon conjoint avait l'intention de voir son amante ces prochains jours (par souci d'organisation....) et je lui ai posé la question de façon très "détachée" comme si je lui avais demandé s'il allait faire du vélo!..... Mais lorsqu'il m'a dit que "oui", j'ai à nouveau été submergée par une vague de jalousie mêlée de révolte qui m'a fait très mal réagir.... au bout de 10 minutes c'était passé mais sur le coup, pas moyen d'accueillir cela sereinement.....

#

(compte clôturé)

le lundi 30 juin 2014 à 10h16

Certains surmonte cela, d'autres n'y arrivent jamais. Toutefois, je te conseille de faire de la relaxation, méditation, c'est pas des conneries, ça aide parfois. Aussi, si tu peux te procurer le livre "cessez d'être gentil, soyez vrai !" de Thomas ANSEMBOURG. Si ça peut t'aider.

C'est peut être con à dire, mais il n'y a qu'une personne qui puisse t'aider et te soutenir, en dehors de toi même, c'est ton mari. Seul son soutien pourra te permettre de réagir de plus en plus positivement. Ca c'est pour le côté "révolte"

Pourquoi n'arrives tu pas à accueillir cela sereinement ? La jalousie est un effet, quelle est la cause de TA jalousie ? La personne qui te connait le mieux c'est ton mari, là aussi il peut t'aider. D'ailleurs c'est votre intérêt individuel et dans votre intérêt commun.

Je sais, facile à dire mais moins dans les actes.

#
Profil

boucledor

le lundi 25 août 2014 à 23h27

Quelques nouvelles "du front" (non, je plaisante, ça n'en est pas là tout de même!).
Voilà, nous arrivons au terme du "délai" que mon mari s'est accordé pour faire le point sur ce qu'il souhaitait réellement pour la suite concernant SA et NOTRE vie amoureuse... et il en ressort..."pas grand chose".
Bon, j'exagère peut-être un peu! Disons qu'il n'arrive pas à me dire clairement s'il va continuer à voir son amante ou pas. Oui, je sais, je dois avoir une part de responsabilité dans cette indécision car il est vrai que je me montre encore trop "fragile" et pas encore vraiment sereine dans mon processus d'acceptation et de travail sur moi-même...
Mais je sais aussi que d'autres facteurs entrent en ligne de compte: il a peur que cette relation soit révélée au grand jour (ils travaillent ensemble), il a quand même des doutes sur le fait que cette relation soit réellement positive pour son amante et il je crois qu'il n'est pas sûr de vouloir revivre la "réciproque" - c'est à dire que j'aie moi aussi une autre relation...
Ce dernier point m'angoisse un peu car j'appréhende de nouveaux mensonges, j'ai peur qu'il décide de la voir "en cachette" pour éviter de souffrir à son tour...
Je me rends compte en l'écrivant que si nous souhaitons vraiment cheminer vers le polyamour, il nous reste beaucoup de pain sur la planche, à lui comme à moi! Car si la part de "souffrance" demeure si importante, c'est qu'on est encore loin du compte, non?!

#
Profil

boucledor

le mercredi 27 août 2014 à 17h19

De mon côté, j'ai un ami polyamoureux avec qui j'ai déjà beaucoup discuté de ma situation actuelle mais aussi de la situation "inverse" que nous avons connue il y a deux ans et qui pourrait potentiellement devenir un "amant"...Mais pour l'instant, je ne sais pas quoi faire... Je me dis que vivre cette relation sur un autre mode pourrait peut-être m'aider à accepter la relation qu'entretient mon mari et lui permettrait à lui de l'aider à savoir si c'est bien ce "type de fonctionnement" qu'il souhaite pour notre couple à présent.... Mais j'ai peur que cela soit prématuré ou que cette relation ne "serve" qu'à soigner mon chagrin....
Qu'en pensez-vous?

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 27 août 2014 à 17h36

Ben, si le but "servir à éponger le chagrin" est conscient, tu peux peut-être le lui dire, à sthomme-là.

Lui dire voilà, j'ai besoin de tendresse, et de faire autre chose que tourner en rond, donc tu vas vers lui, avec des motivations d'un confort affectif.
Si tu le fais avec lui, c'est qu'il te plait, que tu lui fais confiance et tout, et il connait probablement ta situation, peut-être qu'il comprendra bien que tu vas te servir de ta liberté pour du bien-être, sans q_e ça débouche nécessairement sur une passion volcanique.

Il se peut que de son côté, il ait une envie de relation avec toi, mettons par exemple amicalo-sensuelle, qui soit compatible avec ces envies que tu lui exprimerais, où lui ne se sentirait pas "exploité", tout en te laissant de la marge pour pas aller trop vite par rapport à ta propre situation

ET bien sûr, ce qu'il peut passer, c'est qu'il va y avoir tout un tas d'autres ressentis autre que l'épongeage de chagrin... Et qu'effectivement ton mari aura l'occasion de ressentir l'autre facette... Et tel que tu as décrit, si ça se trouve, tout peut super bien se passer, vous êtes loin d'être les plus balourds dans votre démarche !

#
Profil

boucledor

le mercredi 27 août 2014 à 22h55

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me répondre Siestacorta...
Bien entendu, mon ami sait dans quelle situation je me trouve et il sait que pour l'instant, j'espère encore que mon mari renonce à son autre relation...Non seulement je n'arrive pas à surmonter ma jalousie et à dépasser ma souffrance, mais surtout l'idée du polyamour "me fait peur" peut-être du fait de ma précédente expérience qui a provoqué beaucoup de souffrance chez tout le monde et aussi parce que j'ai l'impression qu'il faut être super forts émotionnellement pour ne pas y voir une mise en danger permanente de l'équilibre du couple initial...
Merci de laisser entendre qu'on ne fait peut-être pas complètement fausse route même si avec tous ces virages et ces allers-retours j'ai parfois du mal à voir où est le bon chemin...

#
Profil

LuLutine

le vendredi 29 août 2014 à 00h23

boucledor
[le polyamour] j'ai l'impression qu'il faut être super forts émotionnellement pour ne pas y voir une mise en danger permanente de l'équilibre du couple initial...

Ou alors, ne pas miser son équilibre sur un "couple" mais simplement sur soi-même.
Pour ma part je trouve que ça fonctionne pas mal ! :)

Et alors là, que l'équilibre "du couple" soit en danger ou pas, c'est tout de suite beaucoup moins "grave", parce que ça ne perturbe pas irrémédiablement ton équilibre à toi.

#
Profil

boucledor

le vendredi 29 août 2014 à 08h04

LuLutine,
Je crois que justement c'est difficile au bout de 15 ans de vie commune et en n'ayant pour ainsi dire jamais vécu seule, de faire la part entre l'équilibre trouvé dans le couple et la famille que l'on a fondée et l'équilibre que je devrais trouver en moi-même. Il me manque peut-être l'expérience de la solitude... Mais dois-je pour autant "souhaiter" une rupture pour apprendre à me sentir "solide" toute seule ou est-ce possible de trouver cet équilibre intérieur par une "séparation symbolique" plus que réelle?

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 29 août 2014 à 12h59

Une petite remarque en passant, qu'a l'air un peu emmerderesse mais qui au pire, tu peux t'en foutre, au mieux, elle peut te faire réfléchir.
C'est un petit truc de forme.
Boucledor, tu met beaucoup souvent de guillemets autour de certains mots.
Par exemple :

boucledor
mais surtout l'idée du polyamour "me fait peur" peut-être du fait de ma précédente expérience

Généralement, tu mets les guillemets pour mettre de la distance avec ce que tu es en train d'écrire.
On peut s'en servir comme ça, hein, mais les guillemets, ça s'emploie pour citer, faire parler une autre personne que soi dans notre phrase, dire que ces mots ne sont pas les nôtres.
Toi, quand tu les utilises, c'est pas que ce sont pas tes mots, c'est que tu aimerais que ce ne les soit pas.
C'est pour adoucir et tenter de nuancer. Une sorte d'équivalent d'émotion sceptique aux points d'exclamation.
Mais du coup les mots encadrés sont encore plus mis en valeur, on se rend encore plus compte de l'émotion qui les charge, elle n'est pas atténuée mais marquée (et si c'était ça, donc, il faudrait des points d'exclamation pour correspondre à ce que tu souhaites faire).
Les mots encadrés ressortent, encore plus décisifs dans le sens de tes phrases, alors que tu aurais voulu que ça en arrondisse les angles.
Si tu enlevais les guillemets dans ces cas-là, le sens de la phrase ne changerait pas du tout - à part faire sentir ou non la confiance que tu as en ce que tu écris quand tu écris... sur toi-même.

En anglais, il ya une expression pour ça, je crois que c'est "fear dots", des guillemets qu'on met parce qu'on aime pas ce qu'on exprime. Je vérifierai l'expression exacte, j'en suis pas sûr, mais c'est l'idée.

Je te fais pas un cours de français, hein, tu écris déjà bien lisiblement, tu communiques très bien le fond et les détails. Et par ailleurs, ça m'arrive aussi de faire pareil. Par facilité, ou sans m'en rendre compte.Comme, en relisant ton archive, j'ai lu que tu le faisais quand même assez souvent, je me suis demandé ce que ça signifiait.

C'est plus un outil pour que tu te voies en train de ressentir ce que tu dis que je te donne. Au moment où tu vas mettre ce genre de guillemets, tu peux te demander : est-ce que ma phrase veut dire la même chose sans ça, est-ce que dans les guillemets ce sont bien les mots que j'emploie moi, pas ceux qu'utiliserait quelqu'un d'autre (et si c'était les mots d'un autre : qui ?).
En prenant conscience de ça, tu te pousses aussi à croire en ce que tu affirmes, à assumer que tu ressens ce que tu dis, tel quel.

Si tu ne fais pas confiance aux mots que tu emploies pour parler de toi, comment quelqu'un qui te lit peut savoir ce qui est assez assumé pour que ça vaille le coup d'être discuté ? (j'espère que tu fais pas de signe des doigts à l'oral à place, parce que dans certains posts lus à haute voix tu te retrouverais à imiter des armées de lapins qui viennent faire le chœur).
Avec tous ces petites nuances prises de distances on met juste l'orteil dans l'eau, ton lecteur se demande "bon, mais au fond du fond, qu'est-ce qu'elle ressent ? elle pense e qu'elle dit ou elle fait semblant ?".
Et si tu penses qu'il te manque alors quelque chose pour nuancer ce que tu exprimes, transforme cette nuance en mots ou en tournure de phrase.

Est-ce que cette nuance de ponctuation signale un doute, une question ?
Alors formule-la et pose-la, la question, si elle y est pas déjà, ça ouvre pour toi et pour l'autre à plus de réflexion, et des remarques plus précises.

Est-ce que c'est vraiment pour utiliser les mots d'un autre ? Ceux qu'on emploirait les forumeurs, ou ton compagnon, on un psy, ou je sais pas ?
Dis qui est cette personne qui emploierait ces mots là auxquels tu donnes de l'importance, dans ce cas, ça dira aussi qui est aussi important que toi dans la réflexion que tu mènes.

Est-ce que derrière il y a une autre pensée contradictoire avec les mots que tu aurais mis dans les guillemets ?
Écris-la aussi. Ca enrichit bien plus tes idées, ça t'aide à faire le tri (ce qui est je crois un des buts de tes confidences ici, avant même qu'on ait répondu), et ça te pousse à assumer les contradictions. Les vraies nuances, c'est celles qu'on peut nommer. Si tu nommes la nuance entre le sentiment brut que tu voulais atténuer avec les "" et ta pensée, tu es déjà plus à même de réfléchir dessus.

Voilà. Désolé, ça a l'air super formel et un peu "pédant", mais je "crois" que ça peut être "utile". :-)
(je me moque pas, c'était surtout pour donner un exemple pratique de phrase ou tu peux enlever les guillemets sans changer le sens)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 29 août 2014 à 19h48

En tant qu'anglophone, je n'ai jamais rencontré l'expression "fear dots", mais bon... si tu en trouves une référence, je serai intéressé :-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion