Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

La ségrégation sexuelle

#
Profil

LuLutine

le vendredi 27 juin 2014 à 16h14

Tagore
On peut ajouter que même à délit ou crime égal, "toute condition égale par ailleurs", les femmes sont moins punis que les hommes :

www.la-croix.com/Actualite/France/Les-juges-sont-p...

Alors, il faut que ça change parce qu'il n'y a pas plus de raisons de se retenir d'incarcérer une mère de famille plutôt qu'un père de famille.

On pourra noter cependant que d'après l'article, les avocats mettent l'accent sur la famille lorsqu'ils défendent une femme, mais pas lorsqu'ils défendent un homme.
Là, ce n'est pas la décision de justice qui est en cause mais la stratégie (fondée sur des idées sexistes) de l'avocat !
(Idées qui ramènent un peu la femme au rôle de femme au foyer d'ailleurs...alors qu'on ne se le "permet" pas avec un homme.)

De plus, l'article explique également que les femmes "font preuve d'une plus grande déférence que les hommes vis-à-vis des juges".

Toutes choses ne sont donc pas égales par ailleurs, parce que l'attitude d'un prévenu ça compte. Un juge ne prend (heureusement ou malheureusement) pas ses décisions uniquement sur des critères "objectifs", il y a de l'humain qui entre en jeu...son impression du (de la) prévenu(e), notamment...

Enfin bref, si tu veux devenir une femme, on échange, y a pas de souci. :)

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 juin 2014 à 16h34

LuLutine
Enfin bref, si tu veux devenir une femme, on échange, y a pas de souci. :)

Là je suis prenant! :-)

Au prochain café poly je vais organiser "la bourse d'échange des rôles de genre": Vous pensez que le genre auquel vous appartenez a tous les défauts, tandis que l'autre n'a que des avantages? Alors amenez votre genre à la bourse d'échanges, et échangez-le avec votre voisin de table ou votre partenaire! (c'est pas une plaisanterie, je songe réellement à le faire!)

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 27 juin 2014 à 17h02

Il y a une majorité de mecs en prisons, donc le système donne des privilèges injustes aux femmes.
Une majorité des prisonniers ont commis un délit, donc le système donne des privilèges injustes aux innocents.

Ou alors, l'égalité c'est pas la justice, peut-être, et si quelqu'un n'est pas puni, c'est peut-être aussi qu'il est déjà dans le cadre de ce qui est juste, pas qu'on lui a octroyé un privilège.
Un privilège, c'est quelque chose qu'on a même sans le mériter. Le moindre emprisonnement des femmes n'est pas un privilège. C'est juste que les femmes juridiquement innocentes ont en commun avec les hommes juridiquement innocentes une moindre violence dans les rapports de domination que ceux qui ont été jugé. Elles sont pas protégées par la justice, elles font ce qu'il faut.
Elles sont aidées par la société ? Mais c'est pas au dépend des hommes qui le seraient moins ! Les hommes ont aussi la possibilité de mériter le fait de pas aller en prison.

Dans ces histoires de guerre et de délinquance, les femmes ne sont pas privilégiées, c'est les hommes qui sont désavantagés en grande partie par leur propres conneries.

"c'est injuste, les pauvres paient un moins gros impot que les riches", donc la justice ce serait soit de n'imposer personne, soit d'imposer autant les pauvres que les riches".
The poor stay poor, the rich get rich, même comme ça. Justice et inégalités ne s'analysent pas comme estime le prix d'un sac de cerises.

#
Profil

Tagore

le vendredi 27 juin 2014 à 17h24

Je ne comprends pas d'où te vient cette admiration sans borne pour la violence masculine, comme si c'était un avantage d'aller en prison. 96% d'hommes en prison c'est un chiffre absolument énorme. Quand à dire: "ils l'ont bien mérité", voilà qui dénote un moralisme petit-bourgeois plus qu'une analyse sociologique. Les Noirs vont aussi plus souvent en prison, comme les pauvres, comme les immigrés. "Ils l'ont bien mérité!" Voilà bien un raisonnement qui justifie l'organisation sociale qui discriminent les sexes. Pourquoi ne dis-tu pas alors: "les femmes qui se font violer l'ont bien mérité"?

Voilà les lécheurs de botte de la Justice, prétendue gardienne de l'ordre sociale et de la morale! "Les femmes au foyer et les hommes en prison!" Les femmes au foyer que voilà l'injustice! Les hommes dans la mafia, dans la guerre, dans la prison, c'est la Justice!

Deux poids, deux mesures, n'est-ce pas?

> C'est vrai que de savoir qu'on n'est en sécurité presque nulle part

Si tu te sens en insécurité partout c'est que tu es une peureuse! Les jeunes hommes qui s'enfoncent dans la délinquance ou dans la guerre sont autrement plus en danger que toi! Alimenter ainsi le culte de la violence masculine: "ha! ha!! Les hommes sont violents entre eux, c'est bien fait pour eux, ils sont bien punis! Et les hommes qui vont à la guerre, ils n'ont pas qu'à y aller! Tout ça c'est un truc d'hommes. Nous les femmes, on est bien au-dessus de ça."

Tu n'es pas une féministe, tu es une viriliste. Ta mentalité est plus proche du machisme que du féminisme.

> Il y a une majorité de mecs en prisons, donc le système donne des privilèges injustes aux femmes. Une majorité des prisonniers ont commis un délit, donc le système donne des privilèges injustes aux innocents.

Quant à toi, Siestacorda, tu ferais mieux de pas t'occuper de ce que tu ne connais pas. Les juges sont des putes, et il faudra bien leur faire passer un jour le goût du pain. La criminalité des juges est sans limite. Foutus étatistes, lèche-bottes de l'autorité et du statu quo! Vous avez bien de la chance, bourgeois, de ne pas avoir sombré dans la délinquance ou dans la guerre. Mais ça ne durera pas toujours, et vous découvrirez que votre justice ne vaut pas mieux que le tribunal de la mafia!

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 27 juin 2014 à 19h04

Tagore

Quant à toi, Siestacorda, tu ferais mieux de pas t'occuper de ce que tu ne connais pas. Les juges sont des putes, et il faudra bien leur faire passer un jour le goût du pain. La criminalité des juges est sans limite. Foutus étatistes, lèche-bottes de l'autorité et du statu quo ! Vous avez bien de la chance, bourgeois, de ne pas avoir sombré dans la délinquance ou dans la guerre. Mais ça ne durera pas toujours, et vous découvrirez que votre justice ne vaut pas mieux que le tribunal de la mafia !

J'ai fait un lien entre justice et pouvoir juridique, mais tu le systématises, pour en conclure que je donne la même valeur aux deux. T'en profites pour déplacer totalement le débat...
L'injustice qui met plus les pauvres dans l'opportunité du délit n'est pas la même que celle qui en préserve apparemment plusieurs femmes. Il y a quelques ressorts sociaux en commun, d'autres différents. Tu souhaites faire oublier les second en me faisant valider les premiers.

Pourquoi on ne dit pas que les femmes violées l'ont bien mérité ?
Parce que même si tu critiques le pouvoir judiciaire (pourquoi pas), sa violence n'est pas de même nature que celle des délits qu'elle condamne. Et on peut même en faire appel, ce qui me semble infaisable comme victime de viol ou d'agression.
Et elles ne SE font pas violées, elles sont violées, sinon : l'intention est pas de leur côté.

T'es sympa de juger les valeurs des autres sur leur supposée collusion avec le pouvoir, mais les injures que tu écris "lêches-bottes de la Justice / de l'autorité" en disent aussi un peu sur ton propre goût des rapports de force, je crois.

Non, c'est pas "justice" que les hommes soient appelés à la guerre et conduits au crime, mais que les femmes n'y soient pas, historiquement, c'est pas une preuve qu'elles font mieux par nature, mais c'est pas comme si elles y étaient cordialement invitées à s'impliquer dans ces situations. Que le patriarcat ait préservé les femmes ne siginifie pas ici que ses motivations soient toutes bonnes, on peut préserver ses vaches des corridas sans penser à l'intérêt des vaches.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Junon

le vendredi 27 juin 2014 à 22h46

"Si tu te sens en insécurité partout c'est que tu es une peureuse ! Les jeunes hommes qui s'enfoncent dans la délinquance ou dans la guerre sont autrement plus en danger que toi !" Non sérieusement? Tu peux écrire ça sans rougir, Tagore? Ou alors c'est une forme d'ironie extrêmement subtile qui m'échappe (mais c'est peut être qu'ayant été victime de violences intrafamiliales enfant, j'ai un poil perdu le sens de l'humour sur les agressions...)(ça, ça va faire plaisir à Gdf, pour qui l'agression n'est pas une fatalité...)

#
Profil

LuLutine

le mardi 01 juillet 2014 à 00h09

La-salope-helvetique
Vous pensez que le genre auquel vous appartenez a tous les défauts, tandis que l'autre n'a que des avantages ?

Attention hein, je n'ai jamais dit ça pour ma part !

Que ce soit très clair. En résumé, on vit dans une société où le fait d'être un homme, toutes choses étant égales par ailleurs, donne un avantage par rapport au fait d'être une femme, et ce dans une majorité de situations.

Dans le patriarcat, les femmes se reçoivent des briques sur la tronche (je reprends la comparaison faite à un endroit de cette bd) pendant que les hommes reçoivent du sable dans les yeux. Certes le sable dans les yeux ça fait mal mais c'est pas pareil qu'une brique sur la tronche, quand même.
A côté de ça, niveau avantages, les hommes se partagent la grosse part du gâteau pendant que les femmes ont droit à la petite, voire dans certains domaines seulement des miettes.

Donc, c'est pas binaire : il y a des inconvénients à être un homme, et des avantages à être une femme.

Mais globalement, la balance penche du côté masculin, et c'est cela qu'on dit lorsqu'on dit que le genre masculin est privilégié.

Tagore
Pourquoi ne dis-tu pas alors : "les femmes qui se font violer l'ont bien mérité" ?

Je sais que c'est à Siesta que tu répondais, mais je ne comprends pas bien pourquoi tu compares des carottes et des choux-fleurs, là (oui parce que c'est tout comme).

Une femme qui se comporte avec déférence vis-à-vis de son potentiel violeur a toutes les chances....d'être violée (et pas "de se faire violer", merci !).
C'est souvent pareil si elle se défend, au passage (et si elle arrive à éviter le viol, il y aura d'autres "effets collatéraux" : violences verbales ou physiques, psychologiques...).

Un homme qui se comporte avec déférence vis-à-vis des juges (ce que les femmes font plus souvent que les hommes selon la source que tu as toi-même fournie) augmentera ses chances d'échapper à la prison. Autrement dit la modification de son comportement sera efficace et sans effets collatéraux.

Bref oui, s'ils sont jugés c'est qu'ils sont en tort (sinon il y a erreur judiciaire mais là c'est un autre problème), s'ils sont en tort on peut attendre d'eux un certain comportement vis-à-vis du juge...

Non, non. Rien à voir. Rien à comparer.

Tagore
les hommes qui vont à la guerre, ils n'ont pas qu'à y aller ! Tout ça c'est un truc d'hommes. Nous les femmes, on est bien au-dessus de ça

Oo

Je ne vois même pas tu as pu lire ce propos chez moi.
D'autant que j'ai insisté dès le début de la conversation sur le fait que depuis un bail, les femmes ont accès à l'armée tout comme les hommes (au moins dans un certain nombre de pays, les plus progressistes justement il me semble).

Une phrase qui pourrait me ressembler, ce serait plutôt : "Rentrer dans l'armée est un choix que des individus (hommes ou femmes) font en connaissance de cause."

Rien à voir avec "ils n'avaient qu'à pas y aller". Ben si, si c'est leur choix, qu'ils y aillent, justement. Moi je n'irais pas. Pas parce que je suis une femme. Parce que je ne le souhaite pas.
En revanche, j'ai choisi un métier qui me plait mais que beaucoup de gens ne choisiraient pas. J'aurais pu choisir un métier mieux payé, notamment (j'ai tout ce qu'il faut pour). Certaines personnes ne comprennent pas mon choix. Mais c'est mon choix, tout comme j'aurais pu faire le choix de m'engager dans l'armée.

En fait dans l'armée, ce qui me gênerait le plus à titre personnel, ce ne serait pas le risque pour ma vie (si on entre dans l'armée c'est qu'on accepte ce risque, et comme tout humain je suis capable de risquer ma vie si j'estime que ça en vaut la peine), mais la hiérarchie. Obéir docilement, ne pas se poser de questions, très peu pour moi.
Ca me pose quelques soucis dans mon boulot d'ailleurs, où il y a malgré tout une hiérarchie (mais moins prégnante que dans l'armée).

Juste au-dessus, une autre déformation de mes propos :

Tagore
> C'est vrai que de savoir qu'on n'est en sécurité presque nulle part

Si tu te sens en insécurité partout

J'ai utilisé le mot "presque", et visiblement tu ne l'as pas lu. Ou fait semblant ? Première déformation donc.

De plus, je n'ai pas dit que je "me sentais" en insécurité, mais que je me "savais" en insécurité, ce qui n'est pas la même chose.

En effet quelqu'un qui ne se sent en sécurité nulle part a nécessairement peur.
En revanche, quelqu'un qui se sait en insécurité potentielle n'a pas nécessairement peur (en tout cas pas systématiquement), mais il sera sans doute plus prudent...et c'est un réflexe de femme d'être sur ses gardes à peu près partout sur plein de "détails" auxquels un certain nombre d'hommes ne pensent même pas !
Et oui ça me fait grave chier, ce genre d'état de fait.

Siestacorta
on peut préserver ses vaches des corridas sans penser à l'intérêt des vaches.

Oui tout-à-fait. Tu peux vouloir garder ta vache (ton taureau ?) pour d'autres raisons qui te sont utiles à toi. Tu ne lui auras pas plus demandé son avis, ton animal ne sera a priori pas moins opprimé...

Tu peux ne pas manger ton mouton, parce que t'as décidé de t'habiller avec sa laine. C'est vrai qu'il reste en vie mais c'est pas spécialement un privilège pour lui, encore moins si par exemple t'as décidé de le castrer et de lui découper l'arrière-train (pour éviter les myases) !

#
Profil

MagentadeMars

le mardi 01 juillet 2014 à 09h02

Ouf, parti sur la ségrégation sexuelle et puis arrivé sur la castration des moutons en passant par le BMJ.... impressionnant :-)

Étant statisticien et des fois épidémiologue, je me limiterait à trois commentaires:
1. Il faut se méfier des risques relatifs : il vaut mieux tripler un risque très faible que ajouter 20% à un grand ;
2. Il est notoirement difficile d'ajuster pour les facteurs de confusion socioéconomique. Les riches vivent plus long que les pauvres, les femmes de couche socioéconomique supérieur prenaient plus souvent le pullule dans le passé.
3. Il y a plus dans la vie que d'éviter la mort.

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 04 juillet 2014 à 17h15

Bonjour,

Désolé j'ai peu de temps sur internet, et donc hélas guère pour suivre votre conversation ici,
.... mais juste pour vous dire qu'il y a de jolis livres non-sexistes , et*ou remettant en cause la ségrégation "femmes VS hommes" , questionnant les normes et les codes sexués / genrés, pas "naturels" mais plutôt culturels , notamment :

- les éditions Talents hauts (chroniqués par ex. dans la revue Grandir autrement) ,
+ le label ' Lab-elle www.lab-elle.org/ (celui-là est notamment ' attentif aux potentiels féminins ' ) .

Pour les enfants de vos ami-es, de vos proches, ou que vous croisez, ou les vôtres si vous en avez, ces lectures ne peuvent que favoriser de bonnes graines !
( si vous voulez + d'infos à ce sujet, en recevoir, en échanger, ou m'en transmettre (+) , contactez-moi par mess@ge perso via mon profil, merci ! )

..... et bien-sûr les adultes aussi pourraient lire ces livres là, même si certains sont à l'origine plutôt destinés aux minots :-) .

Bonnes lectures !

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion