Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Pourquoi diable, faut-il tout avouer ? (Edit : en particulier une nouvelle relation)

#
Profil

Green-Man-Outside

le dimanche 09 février 2014 à 15h52

LuLutine
Autant dire qu'aujourd'hui ce n'est pas quelque chose qui me conviendrait...dire les choses, être honnête oui. Rendre des comptes...non, je ne veux plus.

C'est assez bien dit.

#
Profil

KittyN

le dimanche 09 février 2014 à 16h56

Je suis assez d'accord pour dire que les mauvaises expériences doivent être passées sous silence, lol.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 09 février 2014 à 17h37

LuLutine
On n'en a pas la même définition alors. Si je fréquente quelqu'un qui "ne veut pas savoir", je ne lui dirai rien, ce sera quand même du polyamour car il sait que je peux fréquenter d'autres personnes. Ca a été dit et redit un millier de fois au moins ici...

Donc la définition du polyamour est bonne à mettre à la poubelle, parce que avec cette façon de voir, il est possible de ne pas assumer une relation.

Personnellement ça me va bien, c'est justement l'idée de la discussion. Au lieu de renifler la présence de dialogue pour savoir si une relation est polyamoureuse, il suffit de renifler l'existence d'un mensonge.

S'il n'y a pas de mensonge (y compris par omission), alors c'est que l'autre est respecté, et que donc, la relation est polyamoureuse, même en l'absence de tout dialogue.

Pour installer une relation polyamoureuse avec une personne, il suffit donc de convenir avec cette personne que chacun restera libre de faire état ou non de ses autres relations.

Si c'est ça qui est communément admis, je pense qu'une petite retouche de la définition va s'imposer.

Je rappelle la définition :
Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément

Au passage, je m'aperçoit seulement maintenant que le polyamour est définit comme étant une relation. Il y a quelque chose ici qui ne correspond pas trop à l'utilisation usuelle de ce mot, car on ne dit quasiment jamais : tient voilà un polyamour (pour désigner la relation entre X et Y).

Le polyamour désignerait plutôt un style de relation amoureuse, basée sur l'absence de mensonge concernant d'autres relations éventuelles.

Le mot "polyamoureux/polyamoureuse" utilisé comme adjectif sur une personne, prête aussi nettement à confusion. Suffit-il d'avoir une seule relation polyamoureuse pour être polyamoureux, ou faut-il systématiquement baser ses relations sur l'absence de mensonge pour être polyamoureux/polyamoureuse ?

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 09 février 2014 à 17h48

Je crois que pour reprendre un post de Lililutine, chacun doit ajuster en fonction de lui-même et en fonction de son entourage. Tout le monde n'a pas LE mari de François Simpère. Ce qui valable pour son couple, ne l'est pas pour tous. Ne pas faire d'un exemple précis une généralité.

Le liberté, dans un couple, me parait une notion toute relative. Je crois là que l'on parle de deux cas différents : le couple ouvert (chacun fait ce qui lui plait avec qui lui plait et n'a de compte à rendre à personne) et le polyamour (affectif et/ou sexuel) où la "transparence" permet l'équilibre entre toutes les relations. Le polyamour implique je crois une certaines symbioses alors que le couple ouvert pas nécessairement.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 09 février 2014 à 17h52

C'est bien faux, ça, tient.

Je me demande même si ce n'est pas le contraire qui est vrai.

Faire un couple ouvert sans être en symbiose, c'est bien suicidaire.

Alors que refermer un couple avec des barrières pour éviter que les imperfections de symbiose ne le détruise, me paraît plus plausible.

Il ne faut pas confondre être collé et être en symbiose.
On dit aussi fusionné. Tu vois bien la différence entre deux trucs collé et une soudure dans laquelle il n'y a pas de rupture de consistance à l'endroit de la jonction.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 09 février 2014 à 17h59

Sans doute un soucis de vocabulaire sur le terme symbiose. Je vais chercher et j'y reviendrai. Je me suis sans doute mal exprimé.

#
Profil

Plusssdamour

le dimanche 09 février 2014 à 18h04

Ca rejoint un peu ce que je disais plus haut. Le temps de "digérer" les choses. Et après ça, on se fait traiter de menteur par certain(e)s (pas tous heureusement ! mais les "emmerdeurs" dont parle Eric...) parce qu'on n'a pas "prévenu"...

Voilà, c'est là ou le bat blesse, ne pas l'avouer, quand la relation naît, crée des difficultés après, pour expliquer pourquoi cela n'a pas été dit... Avant :-/

Pour moi, c'est surtout la pierre angulaire de toute relation saine. Rien à voir directement avec le polyamour.

(+)

Donc pour moi, un simple "Je ne suis pas là ce soir" doit suffire à "rendre des comptes". (Ou bien, "Je ne suis pas là le soir dans trois jours", si on a convenu de se prévenir un peu à l'avance, ce que je conçois.)

Tu parles pour un couple ?

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 09 février 2014 à 18h29

Symbiose : union étroite entre des personnes.

En ce qui me concerne, et là je parle pour ma vision actuelle de la polyaffectivité, c'est que les personnes que j'aime constitue un univers affectif. Ainsi, il y a, à travers moi, une sorte de lien entre elles. C'est la raison pour laquelle, lors de mon dernier anniversaire, j'avais essayé de réunir ses personnes, pour toutes tellement différentes, en terme d'âge, de physique et de personnalité. Je n'aspire pas à ce que ces personnes entretiennent un lien entre elles, mais le fait de s'être rencontré permet, pour moi, de faire vivre une "interaction" (c'est pas le bon mot mais je n'en trouve pas d'autres) commune.

Voilà ce que je voulais dire.

#

(compte clôturé)

le dimanche 09 février 2014 à 18h31

Eve69
Voilà, c'est là ou le bat blesse, ne pas l'avouer, quand la relation naît, crée des difficultés après, pour expliquer pourquoi cela n'a pas été dit... Avant :-/

Prévoir la naissance, comme l'évolution d'une relation... est impossible. Les actes, comme les ressentis ne peuvent être prémédités.

#
Profil

juby

le lundi 10 février 2014 à 00h03

Hum ... je me permets des réflexions à l'emporte pièce:
1- Il me semble que, dans un couple qui s'ouvre au polyamour, il y a une idée d'entité supérieure aux individus qu'il faut briser. Le silence complice ne permet pas de le faire, je crois.
2- Puis, pour moi être "amoureuse" implique un certain niveau de bienveillance, et de respect. Quand je m'engage avec quelqu'un, c'est que je pense que nous avons à gagner à partage des choses. Lui refuser une partie de moi, c'est pas le mieux pour y arriver, je trouve. Bien sur, c'est chiant parfois. On subit les coups et les contre-coups, les avancées dans la brisure de l'idée de propriété appliquée à nos amoureux. J'ai pas toujours nagé dans le bonheur après un partage de ressenti, surtout les flous des premiers émois. Surtout quand j'avais eu besoin de temps pour me comprendre avant de le partager. Mais au bout du compte, ça en a nettement valu la peine, toutes les fois que je l'ai fait. C'est ce qui nous permet aujourd'hui de réfléchir beaucoup plus librement.

#
Profil

LuLutine

le lundi 10 février 2014 à 01h32

@Eric : qu'appelles-tu "ne pas assumer" une relation ?
Ce n'est pas parce qu'untel m'aura demandé de ne pas lui parler des autres que je "n'assumerai pas" ces relations !!!

PolyEric
Pour installer une relation polyamoureuse avec une personne, il suffit donc de convenir avec cette personne que chacun restera libre de faire état ou non de ses autres relations.

Oui bien sûr, c'est ce qu'on dit depuis le début.

Quant à la définition qui se trouve sur le site (et les autocollants, et les marques-pages, etc.) elle a été maintes fois rediscutée et n'a rien d'universel.
Il faut garder en tête que c'est une définition - du moins il me semble - rédigée à l'époque de la création du site, par deux ou trois personnes, et que très peu de gens ont été consultés pour la mettre au point, à mon avis.

Déjà, beaucoup ne sont pas d'accord avec l'aspect "sentimental" : quid des relations sexuelles "non-sentimentales" ? Elles font aussi partie du polyamour (à mon sens). Ce pourquoi certains préfèrent utiliser "lutinage", qui ne contient pas le mot "amour"...

Je donnerais plutôt pour ma part comme définition, quelque chose qui ressemblerait à : "Le fait d'envisager la possibilité, pour ses partenaires et éventuellement soi-même, d'entretenir plusieurs relations intimes simultanément".
Bon, ça a peut-être besoin d'être amélioré comme définition, je sais pas.

L'avantage de le formuler ainsi c'est qu'une relation intime peut être sexuelle, ou pas. Elle peut être sentimentale, ou pas. Intellectuelle, ou pas. Etc. Il y a toutes sortes d'intimités.

PolyEric
Suffit-il d'avoir une seule relation polyamoureuse pour être polyamoureux, ou faut-il systématiquement baser ses relations sur l'absence de mensonge pour être polyamoureux/polyamoureuse ?

Tout le monde n'est pas toujours d'accord, mais pour ma part je considère qu'un polyamoureux qui trompe au moins un de ses partenaires n'est pas polyamoureux.
Sinon certaines personnes qui trompent leur partenaire principal mais disent à tous les autres qu'elles en voient plusieurs seraient polyamoureuses ! Ce qui à mon sens est faux.

Disons que pour moi quelqu'un qui trompe mais voudrait bien pouvoir être honnête (et ne le fait pas, par exemple par peur des conséquences, genre foutre en l'air 20 ans de vie commune) a quand même une nature polyamoureuse, mais ses relations ne le sont pas (au moins celle où il ment), puisqu'il y a mensonge.

Bref "ça dépend" et "c'est compliqué" :P !

eve69
Voilà, c'est là ou le bat blesse, ne pas l'avouer, quand la relation naît, crée des difficultés après, pour expliquer pourquoi cela n'a pas été dit... Avant :-/

Euh, oui mais moi je parlais plutôt des moments où la relation n'est pas encore née...cf l'exemple que je donnais plus loin. Je vais à une soirée, je me rapproche de quelqu'un, et paf !
J'avais rien prévu, rien vu venir, j'ai vécu les choses sur le moment. Et j'en suis bien contente, tiens !

Certes il y avait déjà une relation amicale, mais alors je devrais parler de toutes les nouvelles personnes que je rencontre (et que je risque de revoir) comme de partenaires potentiels ! C'est juste pas possible...

eve69
Tu parles pour un couple ?

Un couple, une famille, un groupe, peu importe. Si je vis avec d'autres, je rends des comptes sur mes allées et venues. Ensuite, ce que je fais en-dehors du lieu de vie commun ne les regarde pas, du moment que je remplis mes engagements domestiques.
Après, il est évident que si ça ne fait grincer des dents à personne, il est bien possible que je parle de ce que je fais en-dehors (ou que j'en parle avec certains) ! Mais c'est optionnel, et je n'ai aucune raison de donner des détails !

@juby : oui moi aussi je préfère le partage, je pense exactement comme toi, et je ne cacherai pas des choses à quelqu'un qui veut savoir (quoi qu'il m'en coûte).
Mais comme Eric je pense que le respect passe avant, et notamment je respecte l'autre s'il ne veut pas entendre parler de mes autres histoires.
Au passage, je n'envisage plus de "relation primaire" avec quelqu'un qui ne veut pas savoir, c'est juste pas possible pour moi. Mais je peux entretenir une relation avec quelqu'un qui préfère ignorer les autres, même si elle sera moins approfondie sur certains aspects, ça ne signifie pas qu'elle n'en vaudra pas la peine.

#
Profil

PolyEric

le lundi 10 février 2014 à 08h20

LuLutine
Quant à la définition qui se trouve sur le site (et les autocollants, et les marques-pages, etc.) elle a été maintes fois rediscutée et n'a rien d'universel.

Il faut garder en tête que c'est une définition - du moins il me semble - rédigée à l'époque de la création du site, par deux ou trois personnes, et que très peu de gens ont été consultés pour la mettre au point, à mon avis.

Déjà, beaucoup ne sont pas d'accord avec l'aspect "sentimental" : quid des relations sexuelles "non-sentimentales" ? Elles font aussi partie du polyamour (à mon sens). Ce pourquoi certains préfèrent utiliser "lutinage", qui ne contient pas le mot "amour"...

Je donnerais plutôt pour ma part comme définition, quelque chose qui ressemblerait à : "Le fait d'envisager la possibilité, pour ses partenaires et éventuellement soi-même, d'entretenir plusieurs relations intimes simultanément".

Qu'est ce qui empêche de la retoucher, cette définition ?
Ses incohérences avec la pratique la rende inutile, voir contre productive.

On est aussi coincé par notre petite histoire que ceux dont l'on se moque qui ont une histoire beaucoup plus lourde et un nombre de personnes beaucoup plus grand à mettre d'accord.

Si la plupart des gens sont d'accord sur la version contenant le mot intimité, il faudrait tout simplement la remplacer et voir à l'usage s'il faut à nouveau la retoucher. On ne peut pas vivre avec un truc qui s'est décidé à trois sur un coin de table en 5 minutes.

Et il faut absolument redéfinir aussi le mot polyamoureux lorsqu'il est utilisé sur quelqu'un.
Celà exige de se mettre d'accord sur le fait qu'il s'agit d'un état d'esprit global. Suffit-il d'avoir une petite histoire poly pour pouvoir arnaquer tout le monde, avec l'étiquette que l'on s'est sois-même collée dessus. Il faudrait ua moins un critère pour permettre aux nouveaux de vérifier la fiabilité de l'étiquette. Actuellement, un nouvel arrivant, doit se taper tout le forum pour piger que c'est l'état d'exprit qui compte.

juby
...il y a une idée d'entité supérieure aux individus qu'il faut briser. Le silence complice ne permet

...Puis, pour moi être "amoureuse" implique un certain niveau de bienveillance, et de respect.

C'est sûr, c'est sûr, mais tout le monde n'a pas ce niveau de bienveillance, et j'en ai marre de me faire prendre en otage sous prétexte que je suis polyamoureux. Il faudrait mettre dans la définition que la franchise n'est obligatoire qu'avec des gens capables d'entendre cette franchise sans brandir leurs armes de destruction massive.

#
Profil

bodhicitta

le lundi 10 février 2014 à 09h28

Lulutine
Mais je peux entretenir une relation avec quelqu'un qui préfère ignorer les autres, même si elle sera moins approfondie sur certains aspects, ça ne signifie pas qu'elle n'en vaudra pas la peine.

Je me rends compte que moi j'aurai du mal, à laisser un chéri dans l'ignorance. J'ai pas envie que mes chéris vivent mal la situation, et je pense qu'en parlant même brièvement de tel autre chéri ça rappelle la réalité. En en parlant en voyant les réactions aussi je peux sentir si les choses sont belles et biens acceptées et biens vécues. Si je sens un petit titillement ça veut die qu'il faut en parler, échanger nos sentiments sur les faits... etc la communication c'est la clef. <3
J'ai méme du mal à vivre une relation ou l'autre chérie ne veuille pas savoir, préfére ignorer. (je sais c'est un peu infondé m'enfin je sens comment je le vie) (j'essaye d'écouter mon inconscient)
et comme dit:

bouquetfleuri
Mais le dialogue, c'est la pierre angulaire de la vie ! Rien de plus et rien de moins.

Parfois je me rends compte que je dis aussi les choses pour tester (gentiment) voir les réactions, qui en disent long si on est attentif.

C'est vrai qu'on peut tout de méme se pauser ces questions:

PolyEric
N'aurais t-il pas suffit de dire que l'on dirait ce que l'on a envie de dire, et ceci au moment ou l'on a envie de le dire ?
Pourquoi diable faut-il parler ?

Surtout que la réponse à ces questions dépend de tellements de choses, la relation (nouvelle ou non), le moment de notre vie, si il y a d'autres relations vivantes au moment etc...
On dit les chose quand on le sent, et c'est vrai quand on sent l'autre pret à entendre, à comprendre. Ca ça peut prendre un petit moment, :-/ mais c'est agréable aussi ce "travaille de fond" débattre, parler de la vie etc...

Agréable aussi, mais il est vrai que j'aime tellement dire, surtout pouvoir dire les choses, que je dis vite, mais ça dépend...
J'pense à ça car un chéri "tout frais" au tout début de notre rencontre (quelques cafés au bistrot) me demande:
"et qu'est ce que tu fais dans la vie?" :-/
j'y réponds "j'retape une maison, je gére une asso, et j'suis polyamoureuse, donc plusieurs chéris et ça me prend beaucoup de temps..." <3 :-D
Comme ça on est rentré dans le vif du sujet... (+) au passage j'ai fait un allé retour à la maison lui ramener un marque page... :-D (merci bohwaz au passage, il sont chouettes!) le soir méme il est allé voir le site etc... et conclusion ça fait un peu plus d'un mois qu'on vie une bien belle relation (héy (+) c'est du solide)
Menfin ça dépend, comme on le sent dans l'instant quoi... :-/

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Plusssdamour

le lundi 10 février 2014 à 10h56

J'pense à ça car un chéri "tout frais" au tout début de notre rencontre (quelques cafés au bistrot) me demande : "et qu'est ce que tu fais dans la vie?" :-/ j'y réponds "j'retape une maison, je gére une asso, et j'suis polyamoureuse, donc plusieurs chéris et ça me prend beaucoup de temps..." <3 :-D Comme ça on est rentré dans le vif du sujet... (+)

C'est comme cela que je le vis, bon, c'est un peu abrupte, peut être pour certain(e)s, mais le "truc" est dit et c'est apprécié.... ! (+)

#
Profil

KittyN

le lundi 10 février 2014 à 11h04

eve69
J'pense à ça car un chéri "tout frais" au tout début de notre rencontre (quelques cafés au bistrot) me demande :
"et qu'est ce que tu fais dans la vie?" :-/
j'y réponds "j'retape une maison, je gére une asso, et j'suis polyamoureuse, donc plusieurs chéris et ça me prend beaucoup de temps..." <3 :-D
Comme ça on est rentré dans le vif du sujet... (+)

C'est comme cela que je le vis, bon, c'est un peu abrupte, peut être pour certain(e)s, mais le "truc" est dit et c'est apprécié.... ! (+)

j'ai vraiment pas de chance, snif
je tombe que sur des mono qui détestent les poly, lol
Ils savent comme je suis, mais ne l'acceptent pas vraiment. :-(

#

(compte clôturé)

le lundi 10 février 2014 à 11h13

KittyN
Ils savent comme je suis, mais ne l'acceptent pas vraiment. :-(

Récemment je parlais homosexualité avec une collègue de travail qui me semblait plutôt réfractaire. Elle avait dit peu avant qu'elle avait un enfant. Elle me dit qu'elle était tolérante et que ça ne la gênait pas que quelqu'un soit homosexuel. J'ai alors répondu que c'était bien, ainsi, si son enfant plus tard était dans ce cas, il aurait une mère compréhensive. Et là, elle me regarde horrifiée, en me disant "ça va pas non, t'es malade, alors ça sûrement pas, jamais,...". Je lui ai alors fait remarqué qu'elle n'était pas du tout tolérante en fait, et encore moins acceptante. Qu'elle n'avait au fond d'elle que du mépris pour les personnes homosexuelles et que je n'appelais pas cela une tolérance saine. J'ai ajouté que j'espérais pour elle qu'elle ne tombe jamais amoureuse d'une autre femme...

#

(compte clôturé)

le lundi 10 février 2014 à 11h14

L'acceptation, la tolérance, l'ouverture d'esprit sont des notions qui perdent leurs sens.

#

(compte clôturé)

le lundi 10 février 2014 à 11h16

@ Juby : entièrement d'accord avec l'intégralité de ton post ci-dessus.

#

(compte clôturé)

le lundi 10 février 2014 à 11h26

Revenons au sujet : avouer ? déf : reconnaitre qu'on est l'auteur, le responsable de qqch de blâmable, de regrettable.
Je n'aime pas ce mot. C'est ce que j'ai eu l'impression de faire la première fois. Sauf qu'aimer n'a rien de blâmable et encore moins de regrettable. Je déteste cette notion d'être "en faute", beurk.

Il y une marge entre toujours tout dire et n'avoir plus aucun "jardin secret" et dire que l'on a rencontré quelqu'un de fascinant, qui a tout particulièrement attiré notre attention. Si j'ai bonne mémoire, F. Simpère aborde ce sujet dans son livre "aimer plusieurs hommes".

#
Profil

coquelicot

le lundi 10 février 2014 à 13h55

Je suis personnellement pour la franchise et l honneteté donc je dis tout ,absolument tout ;

Par contre il y a certaines choses que je ne veut pas entendre , du moins les details ne m interessent pas !
En fait c est plus precisement au sujet de sa relation avec "plusssssssdamour" je ne peut pas l encadrer ; il y a trop de passif entre nous donc c est essentiellement dans cette relation que les details ne m interessent pas car ils me font plus mal qu autre chose;
Par contre dans ses autres relations j apprecie de savoir de connaitre et d eventuellement m integrer du moins sur le mode communication c est déja ca..

Il me semble que par relation "ouverte " et "honnete" j entend : pas de mensonge ni de cachotteries ce qui reviendrait a un mode mono adultere .

J explique : adultére c est quand tu fait semblant de rien voir mais que tu comprend tout et la ca fait bobo

Poly : ouvert honnéte et franc : pas de cachotteries pas de faux semblants et la pas de bobo;

La raison pour laquelle j aime savoir c est tout simplement parce que je partage ses emotions et son bonheur ;si jen avais rien a faire ca me serait egal de ne rien "partager"

Apres je respecte ses choix ses envies : si il ne veut pas me donner de détails au moins savoir qu il ne vas pas acheter du pain........

Si je suis devenue poly c est justement pour ne plus etre "cocue" et vice versa !!!!

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion