Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Le site] De la publicité ?

#
Profil

lilitu

le jeudi 23 janvier 2014 à 19h50

Bon, j'arrive après la bataille.

C'est un sujet passionnant, avec application concrète!
Personnellement, je n'aime pas participer à ce système qui génère la pub, et finalement je trouve que ce n'est pas une mauvaise chose que ce n'aie pas fonctionné... pas que je ne veuille pas Bohwaz soit rémunéré, bien au contraire.

Mais pourquoi aurait-on besoin de ce moyen détourné pour rémunérer un service qu'il nous rend et qui mérite salaire?

Personnellement, j'aime que mon argent (ou mon temps, et/ou mon temps de cerveau disponible) soit utilisé pour des choses qui ont un sens pour moi et pour contribuer à la communauté dans laquelle j'ai envie de vivre. Je le dépense autant que possible dans ce que je veux voir perdurer.
Paralèllement, j'ai aussi foi dans le fait que l'on peut trouver dans cette société, un moyen de mettre ça en place d'une manière juste et qui fait sens, même si ce n'est pas une solution habituelle.
Et je crois que c'est comme ça que l'on fait évoluer la société, en utilisant de plus en plus des solutions qui à la base étaient marginales.

En l'occurence, dans la situation actuelle, Bohwaz, n'y aurait-il pas moyen de faire des dons à l'association qui Kidideux pour qu'elle puisse t'embaucher avec le montage que tu décris un peu plus haut?
Des dons ce n'est pas des services payants, ce n'est pas non plus te faire la charité car comme tu l'écris tu as fournis un travail colossal pour que polyamour.info puisse exister.
Tu peux être rémunéré en tant que salarié, en travailleur indépendant, peut-être même en droits d'auteur? Il doit bien y avoir une solution!

En tout cas je serais heureuse de contribuer à l'association d'une manière ou d'une autre si ça peut servir à te rémunérer.

Et est-ce que créer une association polyamour.info est quelque chose qui a déjà été évoqué? Je me demandais si ça ne pourrait pas être une réponse à ce qu'évoque Boucledoux un peu plus haut:

Boucledoux
On est depuis le début sur un mode complètement informel autour d'un projet de site complètement personnel porté essentiellement par Bohwaz. Ca arrange bien tout le monde parce que c'est lui qui se tape tout le boulot ou en tout cas l'essentiel et que comme il le fait bien ça roule. En même temps c'est aussi lui qui prend les décisions au final et qui a plus ou moins tout seul les clés du bateau..

A moins que ça ne fasse perdre de la liberté à un système qui fonctionne très bien de manière informelle...

Just my 2 cents...
Merci à vous tous d'être là, en tout cas, et merci à toi Bohwaz de nous avoir mis en lien :)

#
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 23 janvier 2014 à 20h08

Et si on reparlait d'une extension du site vers un onglet ou une sous page "Rencontres" payant, sous forme d'abonnement, avec une inscription dissociée de celle faite sur Polyamour.info ?
La difficulté serait de maîtriser la porosité entre les deux espaces, mais...

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 23 janvier 2014 à 20h13

oui ça serait une version qui me "brancherait"

#
Profil

Houba

le jeudi 23 janvier 2014 à 20h45

un abonnement obligatoire pour tous les inscrits sur le site a une fanzine poly-friendly, écrite par les membres, en mode participatif...et téléchargeable. je ne sais combien il y a de membres sur le site..mais, par ex: 3€ pour la fanzine mensuelle.
Les non-inscrits ne l'auront pas et auront moins de droits sur le site que les inscrits ?
Du coup, on a toujours la liberté de rester en mode invité ou de s'investir un peu plus en s'inscrivant. La liberté est une valeur fondamentale de ce site et des gens qui le fréquente.

#
Profil

Houba

le jeudi 23 janvier 2014 à 20h58

Dans cette fanzine, on pourrait mettre des reportages, des articles sur nos rencontres, avec des photos, une rubrique "lecture du mois", des petits sujets sur un membre du site, nos passions, des poèmes, des histoires, des blagues, des dessins...bref, je pense qu'il y a suffisamment de talents sur ce site pour avoir de quoi raconter...non ?

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 23 janvier 2014 à 21h09

(+)

#
Profil

bohwaz

le jeudi 23 janvier 2014 à 22h33

@lilitu : oui ça serait possible, faudrait juste réussir à avoir 420 € par mois (de tête) pour l'association pour que ça me paye en CUI à 26 heures (je percevrais 800 € et le RSA pourrait compléter de 100 € environ, pour atteindre 900 € net / mois). Enfin c'est une idée, je sais pas si c'est très réaliste...

Pour les rencontres, comme je le disais dans l'autre fil : jusque là il y a eu un consensus sur le fait de ne pas mélanger ce site et les rencontres amoureuses, afin qu'ici tout le monde soit tranquille pour discuter. Je suis pour continuer dans cette voie.

Donc s'il y avait des rencontres ça serait sur un autre site, promu ici certes, mais dans un espace bien séparé.

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 24 janvier 2014 à 10h01

Je souscris bien à tes principes ; il y a quelques pages, sur un autre fil, j'en étais un défenseur acharné.

Pour la question qui nous occupe ici, on fait doucement le tour des solutions impossibles à mettre en place pour régler un problème atypique, je veux dire par là que ce problème ne s'intègre pas dans le paysage commun du service payant, de l'échange de prestations ou le mécanisme habituel de l'offre et de la demande, dont la publicité est un des outils de régulation controversé.
Il ne s'intègre pas, tout simplement parce que l'espace où se pose ce problème ne ressemble pas à n'importe quel autre espace et que les acteurs qui le font vivre, toi en premier, ont collectivement une identité, informelle peut-être mais bien réelle, dont la nature même est d'échapper au cadre habituel que la société installe pour faciliter la circulation des choses, des rôles, et des fonctions.

Ce liminaire un peu pénible me permet d'introduire une notion qui me plaît bien pour peu que l'on fasse attention de ne pas se méprendre sur son sens.
Je veux parler ici de charité. Pas de la charité théologique, encore moins de la charité chrétienne, mais de la charité au sens philosophique qui est l'amour mutuel des hommes, perçus comme des semblables. Cela nous renvoie un peu à la philanthropie.

Ce site, ton site, rassemble des gens très différents sans en faire une communauté et permet à tout un chacun d'avancer dans la construction théorique de son mode de relations amoureuses ou simplement de s'exprimer dans un champ difficilement accessible au quotidien pour la majorité des intervenants, contributeurs ou simples lecteurs. Les censeurs ou les détracteurs eux-même sont bien contents de pouvoir ici exercer leur droit d'expression dans une liberté exceptionnelle qui ne ressemble pas vraiment à celle que l'on expérimente dans notre système social.
Tu es donc le premier philantrope, le chef de file si je puis m'exprimer ainsi, sans que tu t'autorises pour autant à revendiquer un pouvoir ou des droits qui heurteraient nos consciences ou nos valeurs humanistes. Tu as travaillé sans rien attendre d'autre que de pouvoir constater l'utilité de ton site et observer l'épanouissement parfois douloureux de ceux qui viennent échanger en toute sincérité leur vision du monde, leurs aspirations, leurs utopies.

Pourquoi ne nous emparerions-nous pas de ce principe philantropique pour t'aider à notre tour ?
L'idée de fond est qu'une activité hors norme peut être soutenue par des moyens hors norme. Ce serait une bonne façon d'avancer ensemble.

La charité comme je l'entends n'est pas l'aumône, elle ne nécessite pas qu'il y ait un dominant et un dominé. Bien au contraire, cette charité philosophique exige que soit posé et intégré le principe de l'égalité entre les êtres.
Il me semble que c'est un point commun entre nous tous, ou au moins un travail en cours...

#
Profil

bohwaz

le dimanche 26 janvier 2014 à 01h10

Oui c'est vrai en un sens bouquetfleuri tu a raison, mais j'ai du mal à me défaire d'une certaine culpabilité.

----

Une autre chose dont je n'ai pas eu l'occasion de parler car ça s'est produit assez vite : j'ai trouvé un travail cette semaine. Sur le papier ça semble être le job de rêve : bien payé, dans ma région, dans mon domaine, dans une petite boîte qui semble sympa... Mais voilà je n'ai pas supporté dès le premier jour je suis entré dans une profonde dépression. Entre devoir me plier à des horaires fixes sans aucun sens, devoir faire 1h30 de voiture par jour pour aller et revenir du boulot (ou 2h30 de bus), le côté finalement totalement inintéressant techniquement du travail demandé (un peu comme à l'usine quoi), l'absence totale de créativité nécessaire, devoir passer de longues périodes devant l'écran à des heures où je suis complètement improductif... j'ai pas tenu le coup. Je me suis forcé à essayer de rester pour voir si ça ne s'améliorait pas mais je n'aurai tenu qu'une semaine.

J'ai eu le moral à zéro une bonne partie de la semaine, mais pas mal relevé par vos interventions ici, voir toute cette bonne volonté pour m'aider ça m'a fait chaud au cœur et renforcé mon idée au final que je ne dois pas me résigner à accepter de faire un travail qui me mine simplement pour une question financière. J'ai beaucoup de mal à l'expliquer à mes proches : comment peut-on même imaginer refuser un travail payé plus de deux SMIC, à seulement 45 minutes de route de chez soi ? Et pourtant pour moi il m'apparaît que je ne le supporte simplement pas. Non pas que je grogne mais que ça me place directement dans une grave dépression, du genre vraiment pas sympa.

Je ne veux donc pas baisser les bras, je veux croire à mon projet de travailler en indépendant et réussir à lancer ce projet, même si ça ne marche pas, je ne veux pas abandonner avant d'avoir essayé jusqu'au bout.

Donc du mauvais côté de cette semaine l'expérience pub n'a pas fonctionné à cause de Google et ses règles plus ou moins bêtes, et je n'ai pas pu garder ce travail, mais du bon côté en une semaine j'ai gagné 500 € quand même ce qui me permet d'avoir quelques jours/semaines de plus avant de paniquer financièrement. Pour l'hébergement je n'ai pas de solution encore mais plusieurs personnes m'ont proposé de m'héberger et c'est très gentil : ça me permet d'être serein et de savoir qu'il y a des gens qui sont là pour m'aider si j'ai besoin, merci :-)

Je vais donc investiguer cette question de CUI dans la semaine qui vient et sûrement refaire une discussion ici pour vous demander votre avis, car si je veux réaliser l'idée cela impliquera de vider les 900 € de réserves de Kidideux, qui ont partie été donnés par des gens d'ici, et puis j'aime bien avoir votre avis aussi ;-)

Merci à toutes et tous pour votre contribution à la discussion, votre aide morale, vos critiques constructives, idées et autres, je me sens beaucoup moins seul dans ma quête ;-)

#

(compte clôturé)

le dimanche 26 janvier 2014 à 10h34

Faire un travail qui plaît et avoir le sentiment de maîtriser ce qu'on fait, c'est essentiel et c'est ce que tu trouveras dans le statut "indépendant". Cependant, parce que je l'ai expérimenté (et ma fille aussi), ça ne te libère pas de moments de dépression quand tu ne trouves pas de clients, quand tu dois relancer dix fois pour te faire payer, quand tu passes des heures à faire ta compta et gérer des ennuis matériels, quand le client n'aime pas ce que tu lui a pondu et que tu te demandes si c'est un emmerdeur ou si c'est toi qui a foiré, etc... Tout ça pour te dire que indépendant ou salarié, tout travail comporte une part de trucs chiants et qu'il vaut mieux être lucide là-dessus pour ne pas sombrer dans la dépression.
Cela étant, être indépendant comme je l'ai été- y compris en tant que salariée, j'avais négocié de n'aller au bureau que deux fois par semaine et de bosser chez moi le reste du temps- ça te donne la maîtrise de ton temps et de tes horaires. C'est un luxe inouï qui vaut largement le sacrifice d'un peu de sous quand au début tu rames pour gagner 2/3 de SMIC. Par expérience encore, compte deux ans et demi/trois ans avant d'avoir des revenus stables et réguliers.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 26 janvier 2014 à 11h00

bohwaz
Oui c'est vrai en un sens bouquetfleuri tu a raison, mais j'ai du mal à me défaire d'une certaine culpabilité.

Et du coup tu as du mal à de défaire d'une certaine inefficacité.
C'est à toi de voir si tu préfères rester un mec coincé ou devenir un mec efficace.

Tenter de t'insérer dans le truc classique alors que c'est ailleurs que les autres ont besoin de toi.
Moi à ta place, je serais culpabilisé de mettre autant d'énergie (et d'amour) à la poubelle.

Tu devrais remplacer tes préjugés (que tu appelles des principes, que tu ne peux pas vraiment expliquer autrement que "moi je...donc les autres doivent êtres comme moi") par des jugés (qui deviendront tes nouveaux principes, mais que tu sauras expliquer par "il vaut mieux pour tout le monde que je..." ou "je suis plus utile...si je...."), compte tenu du fait qu'il y a des trucs en toi qui sont normaux (le fait que tu sois mûr jeune, le fait que tu sois plus performant que la moyenne, le fait que tu ne supportes pas l'avilissement, que fait que tu aies besoin d'indépendance...), ce qui n'exclue pas chez toi certaines erreurs de jugement issues de ta jeunesse, erreurs qui ne t'ont pas empêché (voir qui t'ont motivé) de progresser jusqu'à maintenant, mais qui te paralysent aujourd'hui (rapport douteux avec l'argent style je n'y touche pas mais il m'en faut, ou je ne mérite pas l'argent en retour de mon travail parce que MOI je ne paye pas quand je surfe sur les autres sites, etc).

Si tout le monde doit être comme toi avant que tu te loges et que tu manges, il faut te préparer à vivre sous les ponts, et donc ne servir à personne, voir gêner les autres.

Si tu ne reçois pas d'argent de ceux qui te trouvent utiles et qui sont près à le faire, quels sont ceux à qui tu vas vider les poches contre leur gré ?

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 26 janvier 2014 à 11h17

Eric_50
Et du coup tu as du mal à de défaire d'une certaine inefficacité.
C'est à toi de voir si tu préfères rester un mec coincé ou devenir un mec efficace.

Tenter de t'insérer dans le truc classique alors que c'est ailleurs que les autres ont besoin de toi.
Moi à ta place, je serais culpabilisé de mettre autant d'énergie (et d'amour) à la poubelle.

Et pour aller plus loin, voici deux idées pratiques, deux endroits où je vais lors que j'ai des doutes par rapport à mon activité professionnelle en tant que indépendant:

Le groupe Facebook "Going solo": https://www.facebook.com/groups/GoingSoloDiscuss
Les espaces coworking: à Dijon, par exemple il y a les Docks: www.lesdocks.net/

#
Profil

bodhicitta

le dimanche 26 janvier 2014 à 11h28

ok m'enfin moi je me mets à sa place et je le comprends bohwaz,
tant qu'il n'a pas tenté tout ce qui est possible pour continuer à vivre en accord avec c'est valeurs et ses envies, ça serait trop dur de mettre tout ça à la poubelle.
C'est comme si tu demandé à quelqu'un de ne pas vivre selon ses idées. Si on te disait à toi Eric, "de laisser tomber le polyamour (tu vois bien qu'on ne peut pas vivre le poly de façons efficaces, pour avoir une vie bien rangée)"? Tu répondrais quoi?

#
Profil

PolyEric

le dimanche 26 janvier 2014 à 11h32

La différence c'est que le polyamour était une idée cohérente alors que vivre de rien n'en est pas une.

Et figure toi que j'ai essayé, comme lui, de tenter de garder toutes mes valeurs, mais que j'ai été obligé, comme lui, d'en remplacer quelques unes, sans quoi je ne serais pas vivant aujourd'hui. Notamment la même que la sienne, donc je sais de quoi je parle. Moi aussi, j'avais des rapports douteux avec l'argent.

La valeur "tout travail" mérite salaire, même si ce travail a été fait avec passion et désintéressement, me parait être une valeur compatible avec l'amour. Certes, quand on aime, on ne compte pas, mais pour aimer il faut vivre, et pour vivre, il faut compter...au moins sur les uns sur les autres.

Un renard n'a pas besoin des autres, et encore ça se discute, mais nous ne sommes pas des renards. Les humains ne tirent leur survie que de leurs coopérations mutuelles. S'il y a un humain dans le tas qui donne sans recevoir, il crève. C'est la nature (et même sa nature) qui le tue et non les autres.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 26 janvier 2014 à 16h42

Au lieu d'"échange marchand" on peut aussi essayer une périphrase gauchiste qui veut dire la même chose : "entraide mutuelle entre une personne qui offre un service et une autre personne qui lui donne quelque chose qui pourra intéresser quelqu'un d'autre en remerciement d'un service qu'il lui rendrait" ^^

#
Profil

bodhicitta

le dimanche 26 janvier 2014 à 18h04

no comment... :-/

#
Profil

bohwaz

le lundi 27 janvier 2014 à 22h23

Tiens un truc que j'ai pas mentionné ici, et ça tombe dans le sujet vu que c'est de la pub et donc si ça vous intéresse de me soutenir un peu et en même temps de profiter d'un petit livre avec des chouettes photos d'Australie et Océanie vous pouvez commander mon carnet de voyage photographique : www.amazon.fr/Et-plus-affinites-Oceanie-photograph...

C'est pas un grand beau livre, juste un petit (48 pages) livre avec une couverture souple, donc loin des beaux livres épais avec papier glacé, mais bon c'est pas le même prix ;-)

Aussi dispo en anglais pour ceux qui préfèrent : www.amazon.com/Landscapes-Wildlife-Australia-New-Z...

Sur le prix de 9,80 € je perçois environ 2,50 €, le reste se réparti entre le coût de fabrication et la marge d'Amazon (et les frais de port qui sont donc inclus au prix). Plus d'infos ici sur la fabrication : bohwaz.net/p/Un-an-en-Oc%C3%A9anie-Journal-photogr...

Si vous n'avez pas de sous mais que ça vous intéresse quand même vous pouvez consulter le livre en ligne : bohwaz.net/static/documents/Livre-Et_plus_si_affin...

#
Profil

Green-Man-Outside

le mardi 28 janvier 2014 à 00h26

Tu l'as édité à compte d'auteur, ton livre de photographie ?
Chouette initiative en tout cas.

Sinon, je rejoins en gros le propos d'E50 : ta remarque sur la culpabilité m'a fait tiquer moi aussi.

J'ai un site, il y a de la pub dessus, je ne touche pas d'argent grâce à ces publicités (qui sont d'ailleurs choisies en fonction de mon historique de navigation et non du thème du site, comme sur l'interface utilisateur de facebook finalement), le bandeau est suffisamment discret, simplement je ne paye rien pour le nom de domaine ni l'interface administrateur.

Ni les clochards ni les morts n'ont jamais changé le monde. Pour vivre (et ainsi apporter ses talents aux gens/causes qu'on apprécie) il faut commencer par survivre.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Green-Man-Outside

le mardi 28 janvier 2014 à 00h44

PS pour Metazet et bodhicitta8 : l'échange marchand n'est pas un problème.

Le problème c'est :
- quand il n'y a plus de place pour autre chose
- quand l'échange n'est pas gagnant/gagnant

Pour Evavita :

Je ne suis pas "expert" en marketing mais je le suis déjà plus en psychologie (deux disciplines qui d'ailleurs se rejoignent). Sur 100 pages (avec 20 fils de discussion sur chaque page, soit 2000 au total) il y a un sujet qui débat de la publicité. Ok, c'est pas le Pérou.
L'être humain tend à accorder beaucoup d'importance à ce qu'il dit/pense, et conclut souvent par projection que cette importance est partagée par autrui. En fait c'est rarement le cas (il suffit de se promener avec une crête dans les rues ou d'y chanter à tue-tête pour voir que la moitié des gens s'en branle).

Alors on se dit que notre critique ultra-méga révolutionnaire trop rebelle de la publicité voire du capitalisme donne des sueurs froides à la régie publicitaire. Mais la régie, elle, s'en branle toujours : il suffit de calibrer les pubs. Ce forum serait par exemple un endroit assez logique pour que des marques de préservatifs y fassent leur promotion.

Surtout qu'il y a les membres actifs, mais il y a aussi tous les utilisateurs anonymes qui arrivent ici parce qu'ils ont googlisé "jalousie" "possessivité" "dépendance affective" ou "partenaires multiples". Les premiers oublient peut-être les seconds par nombrilisme, mais les régies publicitaires sont probablement beaucoup plus pragmatiques. Ces lecteurs anonymes sont des consommateurs parmi d'autres (comme nous, même si nous on prétend disposer d'une certaine éthique)

Business is business.
Charity business is business.
Left-wing business is business.
Love business is business.
Revolution business is business.
And business keeps going...

Mais bien sûr je peux me tromper, n'étant pas doté d'omniscience divine. :-D

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 28 janvier 2014 à 19h30

Green-Man-Outside
PS pour Metazet et bodhicitta8 : l'échange marchand n'est pas un problème.

Le problème c'est :
- quand il n'y a plus de place pour autre chose
- quand l'échange n'est pas gagnant/gagnant

(+)

J'ajouterais juste qu'un échange libre (fruit d'un accord entre n volontés, pleinement informées sans tromperie quant à ce qui fait l'objet de l'échange) est forcément gagnant/gagnant. Toutefois, la coercition étatique fait que les échanges ne sont pas souvent très libres, d'où des échanges déséquilibrés, qui entraînent par exemple des enrichissements démesurés de certains au détriment d'autres (avec, par exemple, les diverses déclinaisons du "capitalisme de connivence" que sont les subventions aux grandes entreprises, les monopoles légaux, les banques centrales, la planche à billets, les brevets, les marchés publics, etc.). Mon propos ne devait être compris que dans une situation de société la plus libre possible, idéalement anarchiste.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion