Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Dépassons ensemble les « handicaps » ?!

#
Profil

maripoza

le samedi 11 janvier 2014 à 12h49

Non non aucun souci gcd68, je ne me suis pas senti agressée c'est plutôt moi qui avait l'impression d'avoir été un peu jugeante et suffisante. Je comprends (par ce que moi même j'ai été dans cette situation) le phénomène de méconnaissance, mais c'est un état qui ne dure pas. Un des problèmes pour les Sourds c'est que non seulement il sont victimes de la méconnaissance générales mais en plus de désinformation. Tout cela très facilement car les entendants fier de leur 5 sens bien en place, quand ils ne sont pas indifférents, veulent faire quelque chose pour ces pauvres déficients auditifs, quand ça ne part pas du portefeuille, ça part d'un bon sentiments, un peu celui des colons qui voulaient instruire ces pauvres indigènes ignorants. Mais rarement laisse les Sourds eux-mêmes oeuvrer, décider, être force de proposition. La majorité du monde entendant est ignorant, mais comment cela ce fait il? Qui connaît, David de keizer, emmanuelle Laborit, Yann Cantin, Ferdinand Berthier, Pierre Desloges, l'abbé de l'épée, le congrès de Milan, le réveil Sourd... Pourtant tout cela fait partie de notre histoire.

Alors pour lever une première méconnaissance, il est important de dire LANGUE des signes, et pas langage. Car c'est une vrai langue non un paliatif créé pour les Sourds pour communiquer. C'est une langue complexe, doublement articulées (phonème, morpheme) avec une grammaire et une syntaxe, on peut tout dire en langue des signes même les notions les plus abstraites et philosophique, et l'avantage c'est qu'on peut aussi montrer, si on souhaite! Et même parler d'amour!

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le samedi 11 janvier 2014 à 12h53

maripoza
Le mot sourd, est un nom commun, il focalise sur l'oreille déficiente, le point de vue médical, le dépistage précoce, le besoin de réparer, l'appareillage, l'implant cochléaire, l'oralisation forcée, le handicap, l'intégration,
le mot Sourd est un nom propre, il est synonyme d'identité, d'appartenance, de fierté, de culture, de langue des signes, d'épanouissement, d'ouverture au autres dans le respect de soi.
(je synthétise,, hein, bien sûr)

Merci Maripoza pour cette réponse, ça me parle bien ! La différence avec ou sans majuscule prend tout son sens.

ça me rappelle le mot fort en anglais d' empowerment (+) (très difficile à traduire de façon juste & forte en français, je trouve) .

Une manière de reprendre le pouvoir dans & sur sa vie,
de lui offrir plus de sens et d'énergies intérieures, à partir de nos valeurs à soi-même...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Anarchamory

le samedi 11 janvier 2014 à 12h59

Je n'ai pas lu tout le détail des interventions, mais je crois que je comprends assez bien le point de vue exposé par maripoza. Lorsque l'on est sourd de naissance, ou tout au moins depuis la tendre enfance, ce qui est à la base un handicap se transforme en potentiel de développement. Grâce à la plasticité cérébrale, tout ce qui va être lié aux autres modalités sensorielles va se développer beaucoup plus, pour compenser la surdité. En conséquence, les Sourds vont devenir beaucoup plus doués que les bien-entendants pour tout ce qui va concerner la vision, le toucher, etc. Je pense que cette différence, qui va permettre une évolution neurocognitive différente également, peut rendre moins sensible à la "normalisation" opérée par les médias, la pub, les politiques, etc. lesquels s'adressent en priorité aux bien-entendants. Ainsi, un Sourd peut-il, en outre, avoir davantage de facilité à être "naturel", non-formaté, à comprendre des façons alternatives de vivre, ce qui fait un premier pont possible avec le polyamour. En outre, on peut considérer que les polyamoureux "souffrent" de cécité plus ou moins complète, par rapport à quelque chose qui est perçu par la plupart des gens, je veux parler du besoin d'exclusivité. Et sur cette particularité, ils ont fondé aussi toute une manière de fonctionner, toute une culture, etc. adaptée à leur particularité. Et là, on a un 2ème pont, qui concerne la genèse d'une identité, de circuits neuronaux, et d'un fonctionnement particulier, sur la base de ce qui, de prime abord, peut apparaître comme un manque, un défaut : "il ne perçoit pas le son" vs "il ne perçoit pas le besoin d'exclusivité".

#
Profil

maripoza

le samedi 11 janvier 2014 à 14h26

MetaZet à pointer deux choses intéressantes. Un la plasticité cérébrale, et en effet quand on vit dans un monde exclusivement visuel non altérer par le son, la vision du monde est très différente et au lieu d'avoir 1,2,3,4,5 sens on a 1,2,3,4 sens. Regarder un Sourd locuteur en langue des signes vous expliquer le monde et vous serez bluffé par le nombre de détail qu'il(elle) à enregistrer et que pourtant nous voyons tout les jours. C'est cette iconisation de l'expérience qui est commune à tout les Sourds et leur permet de communiquer facilement avec les Sourds du monde entier sans connaître la LS spécifique du pays.
Quant au pont avec le polyamour il se situe dans le "non- formatage.

MetaZet
la "normalisation" opérée par les médias, la pub, les politiques, etc.

Atteind moins les Sourds vers qui tout ces messages ne sont pas tourner. L'une des premières choses qui frappe lorsque l'on rencontre la communauté Sourde, c'est cette ouverture d'esprit, cette liberter de penser et cette capacité à ignorer la pression ambiante. Alors forcément quand il s'agit de relation, on peut etre créatif!
L, Farfalla et moi, nous vivons notre polyamour au grand jour, et les seules réactions des Sourds que nous rencontrons sont curiosité intellectuelle, admiration, envie, questionnement et respect . Je n'ai jamais été confronté à la moindre réaction négative.

#
Profil

lolita86

le samedi 11 janvier 2014 à 15h17

Caline
Oui, la surdité ne peut être vraiment comprise que par les personnes qui en sont atteintes.
C'est comme demander à un voyant comment il voit le monde sans couleurs...
Merci à toi gcd68 de mentionner les difficultés de communication qu'une surdité totale ou partielle peut engendrer.
Effectivement, selon l'autonomie de la personne en lecture labiale, l'on pourrait oublier que la personne que l'on a en face de soi pourrait mal comprendre ou ne pas comprendre du tout.
Il y a tellement de choses à dire en ce domaine qu'il m'est très difficile de tout résumer en un post !
Lolita86 serait là elle l'approuverait.
Mais juste vous dire que la langue des signes ( oui, c'est bien une langue à part entière) et ses pratiquants férus ont été ma bouée de sauvetage quand j'étais ado, seule intégrée sourde, parmi des entendants .
Elle a été déconseillée voire même interdite pendant des années au profit d'un oralisme déshinibant et impersonnifiant.

Oui, oui, vous voyez juste. La cause sourde (Deaf Power aux USA) pourrait être comparée à la cause du polyamour, beaucoup de points communs pourraient être trouvés dans l'une comme dans l'autre.

Je l'approuve ;-) J'ai eu le même parcours " bouée de sauvetage " que Caline.
"La cause sourde (Deaf Power aux USA) pourrait être comparée à la cause du polyamour, beaucoup de points communs pourraient être trouvés dans l'une comme dans l'autre." Pas compris ?

#
Profil

lolita86

le samedi 11 janvier 2014 à 15h41

GreenPixie
Bonjour,
et belle nouvelle année à vous !
(au passage)

@ Maripoza :
Hum, pourrais-tu expliquer la différence que tu fais entre ' sourds ' et ' Sourds ' ? La majuscule est ici pour préciser quoi ?

@ Caline :
Oh, en voilà un point de vue à creuser, qui m'intéresse et m'intrigue : pourrais-tu développer, et nous dire en quoi ces deux ' causes ' * ou centres d'intérêts ont beaucoup de points communs ?
( je croise de plus en plus de personnes sourdes, lors de rencontres polys, et je ne sais pas si c'est lié, ou dû à d'autres facteurs... )

Quand j'entends parler de l'Univers des sourds, je ressens comme quelque chose de potentiellement éblouissant, un monde à part situé peut-être là, juste à côté de nous, à côté duquel je serais passé depuis de trop nombreuses années, avec une langue parlée par des personnes qui comme moi sont (notamment) francophones.... et je me dis que ce monde reste à découvrir au jour d'hui ! (+)

* j'ai un peu de mal avec le mot ' cause ' (mais libre à toi de l'utiliser, pas de souci, c'est juste mon ressenti et mon vécu), car je ne voudrais surtout pas être ou devenir un "militant/milichiant" (ça c'est du vécu ;) j'ai du mal avec les extrêmistes/radicaux) d'une "cause" du "polyamour" .

Mon voeu essentiel & principal est que les personnes trouvent petit à petit pleinement :
. leur autonomie affective, seule ou en société (avec une plus Juste estime de soi),
.M
. et leur libre arbitre affectif le plus vaste, dans leurs relations affectives, qu'elles soient plutôt 'monos', 'polys', ou sans étiquette.

Que leurs choix d'être 'mono' ou 'hétéro' ne soient pas des choix 'par défaut d'autre chose', mais des vrais choix confrontés à d'autres vécus & expériences.
(d'ailleurs, je remarque que parmi mes connaissances & ami-es, beaucoup sont polys et bisexuels, Ou au moins très ouvert.es d'esprit à la bisexualité, sans préjugé de non-vécu)

@ Vous tous & toutes :

Si l'un.e d'entre vous se sent mal à cause de ce que je dis (à cause du mot anglais "handicap"), qu'elle l'exprime ici : je n'ai pas vocation à blesser qui que ce soit, et suis donc prêt à rectifier ou reformuler mon propos, si besoin, si jamais je blesse quelqu'un.

A mes yeux, la notion de supposé " handicap " est bien complexe, et très subjective :
> chaque personne elle-même peut ressentir tel état ou sens (un ou plusieurs des 5 sens) affecté, et ressentir Ou non que pour elle ce serait un supposé " handicap " .

Le contexte unique de chaque personne joue à 200% son rôle.

Mon esquisse de définition de ' handicap ' serait une différence de niveau, de capacité, d'environnement, entre une ou plusieurs personnes, et où l'une serait (conditionnel) peut-être désavantagée par rapport à d'autres personnes ou êtres vivants.
Et pour tenter de remettre de l'équité entre elles, on ferait appel -notamment- au hasard, en tirant quelque chose d'un chapeau, en mettant la main dedans, pour essayer d'équilibrer les choses.

Sur une île déserte, une personne "entendante" parmi 1000 personnes sourdes (parlant la même Langue des signes) pourrait, au tout début, peut-être vivre ses oreilles "entendantes" comme une source de "handicap"....
Ou pas, et alors au contraire, se sentir unique & utile au groupe pour entendre des sons, des cris d'animaux, des menaces, des chants d'oiseaux, et leur décrire avec des signes comment elle ressent ces sons....

Green Pixie,

Tu me donne encore plus envie de te connaitre ! Certains passages me plaisant, et encore désolée de ne pas répondre à ton petit mail!
Je t'écris déjà ici ce que j'en pense.
"Je croise de plus en plus de personnes sourdes, lors de rencontres polys, et je ne sais pas si c'est lié, ou dû à d'autres facteurs... "; tu crois? Moi dans le monde poly en Belgique, j'en ai rencontré aucun polyamoureux ( poly et pas en voie de réflexion ;-) ). Ceux ci peut être victime ( sûrement à mon avis ) de la réputation à soigner dans le monde des sourds qui n'est pas toujours clément, le sont mais j'en connais aucun. Donc ta phrase, je l'espère se réalisera bientôt :-)

" leur propre imaginaire amoureux, sensuel & sexuel (sans pollution façon walt disney ni hollywood ni "Prince" ou vision binaire) " Maiiiis j'aime Walt disneyyyy sniiiiiiff!!!! LOL

" Que leurs choix d'être 'mono' ou 'hétéro' ne soient pas des choix 'par défaut d'autre chose', mais des vrais choix confrontés à d'autres vécus & expériences." Je suis bien d'accord. Parce que être polyamoureux n'est pas la solution PAS la plus compliquée ( je le dis parce que les monos on l'air d'avoir la tendance de dire que c'est compliqué! ) mais n'est pas la plus facile.

Bon concernant l'handicap, en tant que sourde ( petit s comme Maripoza l'a expliqué) je me sens handicapée, je vais le dire haut et fort : oui. MAIS ! En tant que Sourde grand S, je me sens normale et fière d'être sourde. Si on me demande de devenir entendante, mon choix est fait : je préfère préserver ma surdité. Choquant peut être pour certains. Mais c'est presque enlever ma culture, mon mode de vie, mon caractère forgé grâce à cette culture. Et ça je ne le souhaite pas.
Mais c'est vrai le mot " handicap" peut blesser certains sourds, parce que c'est un mot réducteur, qui réduit la personne dans sa fierté, dans son estime de soi. Mais tu pourrais remplacer ( dans le cas d'un sourd ou aveugle ) le mot handicap par "comment surmonter l'obstacle ou obtenir l'accessibilité dans la société en étant une personne à autre Culture ? Un exemple, mais tu vois le genre?

"Sur une île déserte, une personne "entendante" parmi 1000 personnes sourdes (parlant la même Langue des signes) pourrait, au tout début, peut-être vivre ses oreilles "entendantes" comme une source de "handicap"....
Ou pas, et alors au contraire, se sentir unique & utile au groupe pour entendre des sons, des cris d'animaux, des menaces, des chants d'oiseaux, et leur décrire avec des signes comment elle ressent ces sons...."

Très bon exemple, pour faire comprendre une personne " entendante ", cette exemple est juste parfait. Et l'exemple ou tu dis que l'entendant peut être utile dans ce monde à bruits, s'appelle une collaboration et une intégration à part entière entre les deux mondes. Sourds et Entendants, et nous nous battons, encore aujourd’hui dans ce monde pour cette fusion entre les deux mondes.

D'ou ma proposition d'atelier " sensibilisation à la surdité" pour cesser la peur de la différence de soi. J'ai été confrontée dans des situations poly dans laquelle les gens ont peur de me parler à cause de ma différence. Bien dommage non?

Pour ta question pourrions-nous échanger ici de différentes manières, outils, jeux, interactions et autres, pour faciliter les échanges entre nous, quelque soit le " handicap " supposé, de manière à essayer ensemble de les dépasser, de façon intelligente et ludique ? "
En Belgique, il existe des Chuuut party qui signifient : une petite soirée ou le silence absolu est imposé pendant 1h dans un café ou plein d'entendants sont présents. Et pendant 1h ils doivent se débrouiller avec des carnets et bics pour s'exprimer, leur voix est banni. Et des sourds sont présents pour leur aider. C'est parfois drôle car il y a le mime, les signes de bases maladroites, le lexique à leur table pour feuilleter comme un dico, pour tout faire pour se comprendre face au sourd. C'est très chouette.

( Ça me donne une idée pour les poly café de Bruxelles, mais étant que 2 sourds dans ce café, mon mari et moi, on aura l'air con de l'animer, enfin je ne sais pas.. LOL Je le ferais bien un jour dès qu'on sera 4 par exemple, ca serait super sympa. !)

Ya des jeux d'images qu'on pioche et qu'il faut mimer ou signer. Ou le jeu d'image qu'on signe plusieurs fois et après il faut se rappeler du juste signe. Mais pour cela il faut au moins un animateur sourd dans le café poly. Mais si vous voulez les gars, on fait la chuut party aussi à la grange.

T'en pense quoi Maripoza ?
Bisous Bisous !

#

(compte clôturé)

le samedi 11 janvier 2014 à 16h11

Je crois qu'une personne dont l'un des sens est diminué (de naissance ou non, l'important je crois n'est pas là), ou la mobilité réduite, est à mes yeux une personne humaine avant tout. Moi, c'est tout ce que je vois. Cette personne mérite, comme tout à chacun-e, mon attention, ma bienveillance...

#
Profil

lolita86

le samedi 11 janvier 2014 à 16h32

gcd68
Je crois qu'une personne dont l'un des sens est diminué (de naissance ou non, l'important je crois n'est pas là), ou la mobilité réduite, est à mes yeux une personne humaine avant tout. Moi, c'est tout ce que je vois. Cette personne mérite, comme tout à chacun-e, mon attention, ma bienveillance...

Agréable à entendre ;-)

#
Profil

Leolu

le samedi 11 janvier 2014 à 16h56

N'oublions pas non plus qu'il y a de multiples handicaps chez ceux qui ont leurs 5 sens en parfait état : timidité, monomanies, extravertis extrêmes, manque d'empathie, sentiments de persécution, etc...

Le mot de "handicap" n'a donc pour moi rien à voir avec l'unique place de parking réservée. On a tous nos handicaps personnels !

#

(compte clôturé)

le samedi 11 janvier 2014 à 17h10

Leolu
Le mot de "handicap" n'a donc pour moi rien à voir avec l'unique place de parking réservée. On a tous nos handicaps personnels

Oui, nous avons tous des capacités et des difficultés. Nous devons tous apprendre à les accepter, les gérer et à vivre avec. La présence même de ce site en est la preuve. Cela n'altère en rien la réalité des "handicaps" et leurs difficultés au quotidien.

#
Profil

Caline

le dimanche 12 janvier 2014 à 09h06

@ GreenPixie, je te rejoins entièrement pour la raison de chacun de se faire une place sur cette terre, dans la plus sincére et juste autonomie individuelle. Et qui est, je crois, la quintessence existentielle. Sans jugement , sans à priori ni échelle de valeurs.

Lolita86 a répondu à la plupart des questions, cependant je voudrais apporter quelques infos supplémentaires:

- le vocable " handicap" est utilisé également pour des raisons administratives,pour l'octroi d'allocations complémentaires au revenu de base pour permettre un niveau de vie décent, cela se mesure selon une certaine échelle au niveau autonomie, c'est en cela que ce mot peut blesser bon nombre d'entre nous...

- une personne entendante qui se retrouve parmi une société majoritaire de Sourds, peut très bien s'inclure également ( une expérience de ce type sur l'île de Martha Vineyard a été relatée dans le livre d'Oliver Sacks , quand l'esprit entend , très bon bouquin qui explique la surdité à plusieurs niveaux)

- sourd et Sourd n'existent que depuis peu de temps, je crois suite à la création du mouvement " Sourds en colère" mené entre autre par la comédienne française Emmanuelle Laborit, la nuance par rapport à ce que Lolita explique est que le Sourd possédant une identité propre et s'étant approprié la langue des signes se clamera haut et fort Sourd et sera fier de le dire. Tandis que moi, n'ayant été mis en contact avec la langue des signes que vers 15 ans, ayant un parcours de vie avec essentiellement des entendants, je dirai plutôt que je suis une sourde et non Sourde, c'est une question de choix d'identité ...

- Une société éblouissante où il y aurait des Sourds poly amoureux.... Voilà le genre de paradis auquel chaque sourd aurait sa place au soleil!
Non, ne rêve pas, GreenPixie, la communauté des Sourds est une communauté comme une autre avec ses
Bons côtés comme ses mauvais côtés. Les sourds sont des êtres humains comme des autres, avec leurs besoins affectifs, amoureux etc. Et comme je l'ai vécu à plusieurs reprises, un besoin de s'affranchir. La communauté des Sourds paraît comme une nouvelle communauté, comme celle des poly, mais elle est en recherche , elle évolue tant bien que mal, une communauté en pleine crise d'adolescence... Je peux m'expliquer davantage dans un autre post, pas dans celui- ci, ce serait long.

- @ Metazet, nous sommes plus "visuels " oui mais nous ne sommes pas si différents que vous. Nous avons chacun chacune notre histoire qui fait qu'on est-ce qu'on est. La façon dont Mariposa décrit notre aptitude à nous approprier le monde extérieur doit être nuancée à plusieurs égards. Comme pour l'étiquette de polyamoureuse ou pas, l'étiquette de Sourde, je n'aimerais pas qu'on me la" colle" d'office. Je dis franchement, je n'aime pas les étiquettes.
J'ai déjà si difficile à être Moi tout simplement ...

- GreenPixie , j'ai déjà relevé 2 points communs entre les polys et Les Sourds.
Je pourrais également ajouter le fait que les Sourds comme les poly ont besoin de se retrouver entre eux, de partager leur expérience personnelle et de réfléchir ensemble à leur reconnaissance par la société, je pensais également au fait que les Polys actuellement doivent souvent taire leur appartenance à une certaine philosophie de vie. Les Sourds qui pratiquaient la langue de signes dans les institutions ( il n'y a que 30- 40 ans de cela ) devaient se cacher des éducateurs ou des religieux dont leur rôle était de les empêcher de signer. Un autre exemple:le foyer des Sourds étant détruit, les Sourds se retrouvaient à la station de métro Châtelet - les Halles pour n'organiser et mettre en place les manifestations des " Sourds en colère". La station de métro pourrait comparée à la Grange pour les Polys....

Je vais m'arrêter là. Je ne voudrais pas saoûler les lecteurs de ce forum de mes longs blasblas sociologiques... Je voudrais respecter la priorité première de ce forum de discussion qui sont " les amours plurielles". Rien n'empêche l'un ou l'autre de nous envoyer un mp à Lolita ou à moi, afin de se renseigner davantage. J'ai une liste de plusieurs ouvrages à recommander aux personnes désireuses d'en apprendre davantage.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

maripoza

le dimanche 12 janvier 2014 à 10h17

caline
La façon dont Mariposa décrit notre aptitude à nous approprier le monde extérieur doit être nuancée à plusieurs égards.

Alors en fait pour être plus juste ce n'est pas moi qui décrit la façon dont les sourds s'approprie le monde, mais ce sont des chercheurs. J. L. Brugheille, I. Fuselier Souza, C. Cuxac. Ils appellent cela l'iconisation de l'expérience, bien décrit notamment dans "fait de langue de C. Cuxac. Mais comme le dit MetaZet juste une capacité du cerveau à s'adapter.
La plus grande partie des Sourds que je rencontre, ont rencontré la langue des signes tardivement, entre 15 et 25,étant donné que 95% des enfants sourds naissent dans des familles entendantes, et ils décrivent tous la souffrance de l'intégration, l'errance identitaire, et l'incroyable rencontre avec la langue des signes et l'identité Sourde.
Mais ensuite il n'y a bien sûr pas de généralité, chacun vis les choses à sa façon avec sa propre histoire.
Quand au termes Sourd avec un grand s, il est forcément récent, le réveil Sourd datant de 1970. Un petit lien interressant pour les curieux. : noetomalalie.hypotheses.org
Moi je pense que ces questions ont toutes leurs place sur ce forum, elles ne le monopolise pas, puisque c'est un fil de discussion exprès.
Lolita86, moi j'adore l'idée des shut party, et cet été cela serait une bonne idée je trouve aussi, en mettant l'accent sur le corps.

Un autre lien aussi.
www.lacclameur-mag.com

Par ce que la méconnaissance ça se soigne.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 12 janvier 2014 à 10h41

Caline
- @ Metazet, nous sommes plus "visuels " oui mais nous ne sommes pas si différents que vous. Nous avons chacun chacune notre histoire qui fait qu'on est-ce qu'on est. La façon dont Mariposa décrit notre aptitude à nous approprier le monde extérieur doit être nuancée à plusieurs égards. Comme pour l'étiquette de polyamoureuse ou pas, l'étiquette de Sourde, je n'aimerais pas qu'on me la" colle" d'office. Je dis franchement, je n'aime pas les étiquettes.
J'ai déjà si difficile à être Moi tout simplement ...

Ne t'inquiète pas, je ne vous prends pas non plus pour des extraterrestres, enfin pas plus que moi ;)
Il est évident que personne ne se réduit au fait d'être poly ou Sourd. Néanmoins, ce que je voulais dire, c'est que (de ce que j'en ai compris, car je ne suis pas Sourd ni sourd) cette spécificité imprègne toute une personnalité. Un Sourd, ce n'est pas simplement quelqu'un qui n'entend pas, c'est quelqu'un qui a évolué d'une façon spécifique afin de surmonter un obstacle, de même qu'une perle, dans une huître, est une réaction de défense à l'intrusion d'un élément étranger. Mais après, cette évolution s'inscrit dans un ensemble d'éléments (génétiques, culturels, etc.) qui n'ont pas forcément de rapport à la surdité, mais qui seront appréhendés, en partie, selon ce prisme.

Pour parler de ce que je connais, je vois bien que le fait d'être poly m'amène à appréhender une bonne partie du reste de l'existence selon un certain prisme. Par exemple, quand j'entends des histoires sanglotantes de personnes trompées par leur conjoint qui est allé voir ailleurs, je me sens un peu mal à l'aise, car je vois bien que je suis le seul à ne pas trop comprendre subjectivement, intérieurement, en quoi cela est plus grave que de tricher à une partie de rami. Plus positivement, je pense que le fait d'être poly contribue à me rendre plus sociable, car plus ouvert aux gens de façon spontanée, non protocolaire, et à respecter l'individualité de chacun.

maripoza
Lolita86, moi j'adore l'idée des shut party, et c'est été cela serait une bonne idée je trouve aussi, en mettant l'accent sur le corps.

Ça me plaît bien aussi comme idée. (+)

#
Profil

Caline

le dimanche 12 janvier 2014 à 11h43

@ Metazet et @ Mariposa, merci pour vos réponses. Oui, je connais le livre de Cuxac, pour reprendre un terme à Metazet , que j'apprécie particulièrement car il évoque les couleurs de l'arc - en- ciel, chacun utilise son prisme. Oui, les chut party , c'est chouette mais cela ne suffit pas pour communiquer avec un sourd non oraliste. La langue des signes nécessite plusieurs années de pratique avant d'acquérir un niveau conversationnel satisfaisant. Ce n'est pas pour vous décourager mais la réalité est ce qu'elle est.

Je ne vis pas dans un monde de bisounours ni de héros à la Walt Disney ( un petit clin d'œil à d'autres posts) mais bien dans une société ingrate et incompréhensive à beaucoup d'égards.

Merci Mariposa pour ton compliment que je prends pour un cadeau, je te réponds par MP.

#
Profil

lolita86

le dimanche 12 janvier 2014 à 14h08

Caline
@ Metazet et @ Mariposa, merci pour vos réponses. Oui, je connais le livre de Cuxac, pour reprendre un terme à Metazet , que j'apprécie particulièrement car il évoque les couleurs de l'arc - en- ciel, chacun utilise son prisme. Oui, les chut party , c'est chouette mais cela ne suffit pas pour communiquer avec un sourd non oraliste. La langue des signes nécessite plusieurs années de pratique avant d'acquérir un niveau conversationnel satisfaisant. Ce n'est pas pour vous décourager mais la réalité est ce qu'elle est.

Je ne vis pas dans un monde de bisounours ni de héros à la Walt Disney ( un petit clin d'œil à d'autres posts) mais bien dans une société ingrate et incompréhensive à beaucoup d'égards.

Merci Mariposa pour ton compliment que je prends pour un cadeau, je te réponds par MP.

Oui, ça ne suffit pas pour un sourd non oraliste, mais je pense que c'est quand même une bonne idée de sensibilisation...

#

(compte clôturé)

le dimanche 12 janvier 2014 à 14h56

Vos messages me donnent envie de mieux connaitre l'univers des Sourds: l'idée d'une forme de communication qui s'affranchit de l'émission de sons me fascine... <3

Donc pour l'instant je suis Sourdcurieux!

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 12 janvier 2014 à 15h34

Le-prince-charmant
Vos messages me donnent envie de mieux connaitre l'univers des Sourds : l'idée d'une forme de communication qui s'affranchit de l'émission de sons me fascine... <3

Donc pour l'instant je suis Sourdcurieux !

Je suis très Sourdcurieux aussi, et pourtant, ça peut paraître paradoxal pour qui me connaît car je ne pourrais pas me passer de son, de musique, etc.
Mais un autre paradoxe... c'est qu'il existe de la musique de Sourds, eh oui :
https://www.google.fr/#q=musique+sourds
Et même des musiciens Sourds...
Un truc auquel on ne pense pas forcément quand on entend, c'est qu'il ne suffit pas de mettre un appareil auditif à un Sourd pour le transformer miraculeusement en bien-entendant. Car si les Sourds sont bien plus développés que nous pour la vision, le toucher, etc., ils sont moins bien développés que nous, bien entendu, pour l'audition. Et un Sourd français muni d'un appareil auditif à qui on parlerait en français aurait beaucoup de mal à comprendre ce qu'on dit, car il n'est pas habitué à entendre le langage oral. Il entendrait le son mais ne comprendrait pas, ou difficilement, le sens. Un peu comme quelqu'un qui est habitué à lire et écrire l'anglais, mais pas à l'écouter, peut se trouver fortement désarçonné si un anglais lui parle. Je le comprends d'autant mieux que je suis quasiment capable de lire un texte anglais sans le traduire, cela va directement des phrases à la pensée, sans passer par le français. En revanche, j'ai beaucoup de mal à suivre une conversation orale en anglais. Ce ne sont pas les mêmes compétences neurocognitives qui sont mobilisées dans les deux cas.

#
Profil

maripoza

le dimanche 12 janvier 2014 à 16h06

Et bien le-prince-charmant regarde le lien de www.lacclameur-mag.com il y a un très bel exemple de chant signes : les 5 éléments, présenté notamment au festival clin d'oeil l'année dernière.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

lolita86

le dimanche 12 janvier 2014 à 16h09

Le-prince-charmant
Vos messages me donnent envie de mieux connaitre l'univers des Sourds : l'idée d'une forme de communication qui s'affranchit de l'émission de sons me fascine... <3

Donc pour l'instant je suis Sourdcurieux !

Tiens un nouveau mot après poly curieux, sourdcurieux ! Quel bel créativité ;-)

#
Profil

lolita86

le dimanche 12 janvier 2014 à 16h23

MetaZet
Je suis très Sourdcurieux aussi, et pourtant, ça peut paraître paradoxal pour qui me connaît car je ne pourrais pas me passer de son, de musique, etc.
Mais un autre paradoxe... c'est qu'il existe de la musique de Sourds, eh oui :
https://www.google.fr/#q=musique+sourds
Et même des musiciens Sourds...
Un truc auquel on ne pense pas forcément quand on entend, c'est qu'il ne suffit pas de mettre un appareil auditif à un Sourd pour le transformer miraculeusement en bien-entendant. Car si les Sourds sont bien plus développés que nous pour la vision, le toucher, etc., ils sont moins bien développés que nous, bien entendu, pour l'audition. Et un Sourd français muni d'un appareil auditif à qui on parlerait en français aurait beaucoup de mal à comprendre ce qu'on dit, car il n'est pas habitué à entendre le langage oral. Il entendrait le son mais ne comprendrait pas, ou difficilement, le sens. Un peu comme quelqu'un qui est habitué à lire et écrire l'anglais, mais pas à l'écouter, peut se trouver fortement désarçonné si un anglais lui parle. Je le comprends d'autant mieux que je suis quasiment capable de lire un texte anglais sans le traduire, cela va directement des phrases à la pensée, sans passer par le français. En revanche, j'ai beaucoup de mal à suivre une conversation orale en anglais. Ce ne sont pas les mêmes compétences neurocognitives qui sont mobilisées dans les deux cas.

Toi, c'est normal de ne pas être capable de te passer du son, tu as grandi avec, moi je connais des sourds qui ne peuvent pas s'en lasser d'entendre des bruits et des sons, et même à aimer la musique !
Mais tout dépend du sourd qu'il s'agit. Tous ont un degré de surdité différent. Moi par exemple avec l'appareil, je suis sourde avec un reste auditif de 65% ( sans appareil je suis sourde à 80% - sourde profonde. ) et ça joue évidement beaucoup sur son identité et adaptation sociale et goûts dans la vie quotidienne. Mais oui Metazi ;-) il y a le Chantsigne, et la musique adapté pr signes ( ASL songs, chant signe en youtube, allez y vous verrez, prenez exemple : www.youtube.com/watch?v=SFupCwx_nDE , ça a tout un style et vous savez que la poésie en LS et les fables en LS existent? )

Elle est riche, plus que vous le pensez ! J'ai suivi et aimé les fables en signes et la poésie en signe. Même moi, je suis émerveillée par les mains que je crée tout en racontant ou exprimant...
Bref c'est beau, juste beau.

:-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion