Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Dire "non" - pas si facile!

Social
#
Profil

Noemi

le jeudi 05 novembre 2009 à 17h25

"C'était toujours "non", je n'avais pas à réfléchir, j'étais mariée et donc je devais décliner toutes les propositions, couper court à tout flirt éventuel, j'étais avec mon mari et basta.
Et là, avec le polyamour, ce n'est plus systématiquement "non".
Du coup je dois trier, nuancer, et apprendre à dire non. Le "non" peut venir plus tard par exemple, ou c'est un "non" partiel."

C'est ce qui m'a raconté une connaissance qui débute dans le polyamour. Elle a épousé son premier amour et après des décennies de mariage monogame ils sont toujours ensemble.

Mon parcours est très différent mais j'ai dû apprendre à dire non aussi, et j'apprends toujours. Donner des râteaux, donner des non partiels, eh bein, c'est pas si facile que ça.

Déjà il faut savoir ce qu'on veut (simple, mais pas si évident que ça, parfois!) Puis trouver le bon moment et les mots (ou gestes) appropriés.
Se libérer d'éventuels sentiments de culpabilité ou de pitié.

Et c'est pas seulement les femmes qui ont parfois du mal à dire "non", à donner des rateaux, comme m'a raconté un membre de la gente masculine hier...

Vous aussi, vous avez du mal à donner des râteaux? à dire non?

Je trouve que dès qu'on sort des sentiers battus du couple exclusif, on a beaucoup plus de possibilités, et du coup on est confronté à cette question du "non" plus souvent ou bien d'une manière plus varié.

#
Profil

Junon

le jeudi 05 novembre 2009 à 17h36

J'ai moi aussi beaucoup de mal à dire non...Pourquoi? je ne sais pas vraiment mais bien souvent je me crée des obligations qui n'en sont pas.

#

(compte clôturé)

le jeudi 05 novembre 2009 à 18h28

Le NON, c'est mon rayon!

Ma foi, ça s'apprend. Et si on n'arrive pas à le dire au bon moment, une bonne stratégie c'est de poser moratoire, mettre un délai de réponse, quelle que soit la situation. Ce qui permet de cerner les NON partiels, ce à quoi on veut bien dire OUI, de réfléchir comment le dire avec douceur, ce NON, cas échéant (j'ai pas dit sans dommage, car ça c'est le domaine de celui ou celle qui reçoit le NON).

Surtout, se donner le droit de changer d'avis, dans un sens comme dans l'autre. On peut pas promettre, ni être sûr(e) de rien... Laisser la porte ouverte aux possibles, aux changements.

Pour les obligations qui n'en sont pas, c'est quelque chose à repérer, à démonter; ça vient de ce qu'on appris en famille... mais ça se débusque et ça se soigne, no problemo.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 05 novembre 2009 à 21h58

Perso, le polyamour m'a donné une vraie liberté! Bien plus que celle de pouvoir dire "oui" à toutes les occasions qui se présentent.

Par le passé, il m'est arrivé à quelques reprises de dire "oui" par frustration. Frustration de vivre une vie monogame, qui ne me convenait pas. Frustration de ne pouvoir vivre autant que je le souhaitais la magie de la séduction, le doux sentiment de savoir que l'on plaît et que l'on est libre. Et c'est justement pour goûter à ces saveurs que je m'autorisais, secretement, à dire "oui". Mais de ce fait, je ne choisissais pas. Je ne cherchais pas à selectionner ce qui pouvait ou non, être bon pour moi. Je grignotais ces moments interdits, superficiellement et en vitesse. Sachant de toutes façon qu'ils étaient 'interdits". N'ayant pas le "droit" je ne pouvais tout de même pas me permettre d'analyser mes exigences et mes envies!

Avec le polyamour, je me suis surprise, pour la première fois, la semaine dernière à dire "non". Enfin, libre, de corps et d'esprit, je pouvais réfléchir, calmement, sans aucune culpabilité à ce qui me convenait réellement. A ce que je souhaitais ou attendait d'une personne, mais aussi à ce dont j'avais réellement envie, maintenant, à cette instant de ma vie.

Plus rien ne presse. J'ai toutes les possibilités du monde devant moi...et toute ma vie, pour autant qu'elle continue...

#
Profil

Alygator427

le vendredi 06 novembre 2009 à 10h16

Je sais plus dire NON que OUI, donc dans mon cas, j'apprends à ne pas dire non systématiquement et je réfléchie à la possibilité de dire oui.
J'aime bien aussi le peut être, (je ne suis pas binaire non plus) mais il faut un décodeur dans ce cas.

#
Profil

polyrateau

le vendredi 06 novembre 2009 à 10h42

..

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 06 novembre 2009 à 11h09

Aucun mal à dire "non". Rien n'est figé.. tout peut changer.. C'est bien ce que nous apprend le PA finalement, d'être honnête et sincère autant que faire se peut. Chez moi, ça a reglé ce probleme de ne pas savoir dire non sans craindre que le monde ne s'arrête de tourner. Pour exemple, mon amoureux a exprimé ses sentiments avant moi, il s'est lancé et en échange je n'ai su que lui donner à l'époque qu'un "merci de me l'avoir dit, continue et parle moi, même si je ne partage pas les mêmes sentiments que toi".. Bon, depuis je me suis reveillée et je l'inonde d'amour, mais sur le coup ca n'a pas été difficile d'assumer le "non", ... pour une fois. La transparence, le respect de l'autre et l'honnêteté passent aussi parfois par le "non" visiblement.

#

(compte clôturé)

le vendredi 06 novembre 2009 à 11h51

polyrateau
j'adore le "peut-être, il faut voir", ça ouvre tellement de possible, apprends à me séduire, apprivoise-moi...

C'est bien un des meilleurs aspects d'un début de relation.

#
Profil

Tchu

le lundi 09 novembre 2009 à 20h13

Pour ma part, j'arrive mieux à dire "non" qu'à dire "c'est terminé" :-/

#

Anna (invité)

le lundi 04 janvier 2010 à 23h44

Dire non..vaste question!
Le choix c'est magique mais c'est dangereux aussi! Savoir "qu'on peut", "qu'on a le droit" ça peut vite conduire à des excès comme si les PA étaient en soldes car trop faciles d'accès :-)

Personnellement, je me rends compte aussi à quel point il est compliqué de savoir si on s'intéresse à une personne pour elle-même ou parce que elle s'intéresse à moi et que j'ai envie de jouer au grand jeu de la séduction.
Je me trouve dans ce cas ces temps-ci et démêler le vrai du faux n'est pas évident! Sans compter que faut-il se fixer des limites? un amoureux ou 2 ou 3 ou 4 ou.....peut on cumuler à l'infini??? est-ce qu'il n'y a pas un degré où ça devient juste "l'amour de l'amour" plutot que l'amour ou le polyamour tout court?? voire même une fuite de soi ou une attitude de nympho pure?

Bref j'ai expliqué à cette personne toute nouvelle dans ma vie que je suis plus en recherche d'un confident ou d'une histoire d'ado avec des petits gestes et des câlins plutot qu'à une grande love story faite de projets d'avenir, de sexe, d'amour.
Je pense que ça peut aussi etre difficile à entendre pour la personne qui sait notre "ouverture".

En tout cas dire oui pour dire oui je dis NON!!
Etre PA c'est etre sincère avec soi-meme et donc aucun effort ou vague mensonge qu'on se ferait ne rentre dans le concept!
Sans compter que ce n'est pas facile à gérer émotionnellement alors au moins il faut faire les choix et les rencontres qu'on est capable d'assumer!

#
Profil

Siestacorta

le mardi 05 janvier 2010 à 08h05

Tu sais, c'est comme ces gens qui sont très actifs, qu'on a l'impression qu'ils s'arrêtent jamais, qu'ils vont tout voir, font tout.

Ben en fait, ils ne font pas tout, pas tout ce qu'on croit qu'ils font : ils choisissent leurs activités, ils suivent leurs inspirations. Ils ont un rythme à eux, et celui de quelqu'un d'autre ne sera pas nécessairement compatible.

Il faut donc s'accorder sur l'importance de ce qu'on va partager avec un suractif ou un poly, c'est la seul manière d'être dans le même rythme, et de pas regretter de faire autre chose ou de rien faire.

#

(compte clôturé)

le jeudi 07 janvier 2010 à 14h13

Anna
Bref j'ai expliqué à cette personne toute nouvelle dans ma vie que je suis plus en recherche d'un confident ou d'une histoire d'ado avec des petits gestes et des câlins plutot qu'à une grande love story faite de projets d'avenir, de sexe, d'amour.
Je pense que ça peut aussi etre difficile à entendre pour la personne qui sait notre "ouverture". En tout cas dire oui pour dire oui je dis NON!!

Est-ce que la personne en question a compris et accepté ? Moi aussi je trouve ça difficile de dire non, de faire comprendre qu'on est pas disponible pour une "vraie histoire d'amour".

#

Anna (invité)

le jeudi 07 janvier 2010 à 16h53

...Grave question!
La personne comprend et accepte.
Mais je pense qu'elle espère encore et toujours.
Et interprete ça comme un manque d'envie de ma part ou une implication limitée....
Alors j'expliqu, je réexplique, j'évite les ambiguités parce que ça peut blesser à la longue.

Mais clairement dire oui serait beaucoup beaucoup plus simple!

#

(compte clôturé)

le jeudi 07 janvier 2010 à 20h50

Oui c'est ça, en fait on sent bien que l'autre espère et attend, même s'il essaye de ne pas le montrer.
Du coup je me mets à la place du mec qui m'aime plus mais qui sait que j'espère...

#
Profil

zina

le mardi 12 janvier 2010 à 22h41

-

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

titane

le mardi 12 janvier 2010 à 22h45

moi j'aime bien dire non... puis oui... puis non... puis oui... et même peut-être... non?

#
Profil

titane

le mardi 12 janvier 2010 à 22h46

bon d'accord j'avoue... j'ai rarement envie de dire non...

#
Profil

Romy

le samedi 23 janvier 2010 à 01h38

Toi tu dis noir et après tu dis blanc
C'est noir c'est noir
Oui mais si c'est blanc c'est blanc
C'est noir ou blanc
Mais ce n'est pas noir et blanc
C'est comme ci ou comme ça
Tu veux ou tu veux pas?

#
Profil

Junon

le samedi 23 janvier 2010 à 09h44

titane
bon d'accord j'avoue... j'ai rarement envie de dire non...

J'ai le même agréable problème :)

#
Profil

JHGrenoblois

le dimanche 24 janvier 2010 à 15h41

Junon
J'ai le même agréable problème :)

Fallait pas le signaler !!!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion