Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ou trouver des polyamoureux?

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le jeudi 19 septembre 2013 à 17h10

Des sites de rencontres francophones gratuits pour tout le monde, il y en a un certain nombre. Voir ce comparatif de mai 2013 : www.katrinette.fr/tableau-comparatif-des-sites-de-...

#
Profil

Green-Man-Outside

le jeudi 19 septembre 2013 à 18h18

tsampa
Y'a malentendu là on dirait. Si j'ai bien compris, ce que voudrait douxlutin, c'est un site en français ET qui ne fasse pas payer uniquement les hommes. Ça exclut donc à la fois OKCupid, Meetic, adopteunmec, gleeden, et tous ceux dont j'ai entendu parler en fait.

Non. En fait, douxlutin, dans son premier post, promeut gleeden. C'est treza qui ne savait pas où rencontrer des "polyamoureux", sans plus de précisions.

gcd68
Green-Man-Outside

Je crois qu'il était question ici de communiquer à un large public et non à une connaissance. Perso, je communique beaucoup sur le sujet dans ma vie privée mais c'est une communication à petite échelle (qui est sans doute d'une meilleure qualité ok) qui évidemment apporte à chacun (mon interlocuteur et moi-même) mais même si nous faisons tous pareil...

Je parlais de communication généralisée, à plus grande échelle... Dans ce cas il y a des professionnels de la communication. Désolée si je me suis mal faite comprendre.

Ok, je vois ce que tu veux dire. La légitimité d'un concept (ici, le polyamour) étayée par le fait que x personnes aient écrit dessus. Une forme de social proof intellectuelle/argumentaire. Un peu comme "X est titulaire d'un master de..." sur le quatrième de couverture d'un essai. ;-)

Tcheloviekskinoapparatom
Des sites de rencontres francophones gratuits pour tout le monde, il y en a un certain nombre. Voir ce comparatif de mai 2013 : www.katrinette.fr/tableau-comparatif-des-sites-de-...

Marrant de voir ovs dans le haut du tableau alors qu'officiellement c'est un site de rencontre... amicale. :-P
(mais on sait tous que ça y pécho sec)

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 septembre 2013 à 12h59

A Green-Man-Outside

Une communication collective serait en effet bienvenue mais je la verrai plutôt comme invitant chacun à utiliser SON mode de communication préféré pour s'exprimer et réunir le tout (par exemple un livre avec texte, peintures, photos, sculptures, mais aussi un DVD avec film, pièce de théâtre, chansons...). Un collectif où chacun reste maitre de son projet. Mais bon là ça reste de l'idéologie car concrètement.

Autrement, oui, en ce qui concerne le mode d'expression qui m'intéresse (l'essai), l'ouvrage n'intéressera aucun média (dans le cas d'une auto-édition), aucun éditeur s'il n'est pas au moins recommandé par "X" déjà connu et reconnu et qui validerait l'ouvrage. D'ailleurs, sans cela, aucune chance que les ventes décollent et donc que la communication se diffuse. Je n'y peux rien, c'est une réalité. Je fais juste un constat.

Si les livres de F. Simpère ont pu avoir de l'impact c'est parce qu'ils sont rédigés par quelqu'un de la profession avec le professionnalisme lié à cette profession et pouvant être reconnu comme sérieux. Si les livres de Y.A. Thalmann ont de l'impact, c'est parce qu'il a une approche scientifique et psychologique et oui il est titulaire d'un doctorat (scientifique) et d'une licence (+ professionnalisme reconnu) en psychologie. Un éditeur prend un moindre risque avec ce type d'auteur (qui sera même sans doute sollicité pour cela). De plus, ce sont des personnes habituées à communiquer avec un public large et varié, donc possible de répondre positivement lors d'interviews ou lors de séances de dédicaces. Jusqu'à présent, la seule personne que j'ai pu voir libérer de l'émotion honnête et sincère sur un plateau de TV c'est Marc Vella (qui mérite d'être connu... il sera à Besançon en octobre prochain), musicien et humaniste reconnu et médiatisé.

Appelons cela "la légitimité d'un concept" étayée par... car oui c'est tout à fait cela.

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 septembre 2013 à 13h50

gcd68
Jusqu'à présent, la seule personne que j'ai pu voir libérer de l'émotion honnête et sincère sur un plateau de TV c'est Marc Vella

Euh... si je puis me permettre: le fait que je sois professionnelle de l'écriture (journaliste et auteur) n'exclut nullement la sincérité et l'humanisme. Si on m'a demandé d'écrire "Aimer plusieurs hommes", ce n'était pas du fait de ma profession, mais en raison de mon expérience vécue de 20 ans (à l'époque) d'amours plurielles. Et les lecteurs et lectrices qui m'ont contactée et que je rencontre "en vrai" me disent tous qu'ils ont été touchés par ma sincérité, pas par le fait que je suis professionnelle de l'écriture.

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 septembre 2013 à 14h30

Oui oui aimerplusieurshommes, ce n'était absolument pas diriger. Je n'ai pas lu aimer plusieurs hommes pour diverses raisons. D'abord, les témoignages ne sont pas ce qui m'intéressent le plus. Je suis dans une démarche de ME découvrir et si je peux aider les autres à le faire par eux-mêmes donc en ce sens la vie des autres ne peut m'apporter autant que le développement et l'explication d'un concept (étayer d'exemples éventuellement). Toutefois, je comprends que d'autres cherchent des réponses dans l'expérience d'autrui. Je reconnais que cela m'intéresse aussi mais pas "intellectuellement" comme base de réflexion. Mon cas est et reste particulier, le cas de ceux qui m'entourent également.

Je ne parle pas de sincérité sur le plateau mais de "libération de son émotion". C'est pour moi un handicap énorme. A l'oral, et ceux qui m'ont rencontré l'ont constaté, ça bloque, ça coince, ça fait une boule dans la gorge, rien ne sort de ma bouche, sauf des larmes de mes yeux. C'est très démonstratif, met tout le monde dans l'embarras, encore plus les autres que moi d'ailleurs et surtout ça fout en l'air la communication. Je ne PEUX pas exprimer certaines choses sans cela. Je n'ai retrouvé cela que chez une seule personne qui est Marc Vella et en plus il l'a super bien géré (et la pauvre présentatrice aussi...). Ce qu'il dit le touche réellement au plus profond de lui et cela il le laisse gentiment coulé le long de ses joues. Assumer cela sereinement est à mon sens simplement extraordinaire.

Tous les auteurs que je lis le font avec sincérité, je dirais heureusement. Ils défendent quelque chose. Je dis seulement qu'il est rare que ce qui en profondeur surgisse réellement sur le plateau. Exprimer ce qui est en profondeur, sans se laisser submerger (ce qui est mon cas), sans non plus le retenir... Je n'ai, je crois, jamais vu d'interview de vous, donc je ne peux pas dire et d'ailleurs je ne suis personne pour porter un quelconque jugement sur qui que ce soit. Se rencontrer me parait difficile, tout d'abord à cause des emplois du temps (chargé pour vous et aléatoire pour moi) et surtout de l'éloignement géographique (Paris et Dijon).

Nous n'avons pas la même optique pour aborder les sujets (je l'ai expliqué plus haut) mais comme je le dis souvent on s'enrichit des différences.

Par contre, l'on abonde dans le sens que vous êtes une professionnelle de l'écriture et que l'ouvrage "aimer plusieurs hommes" a été écrit sur demande (de qui ? éditeur ? les témoins eux-mêmes ? autres ?). Sans cela, combien de chance y aurait-il eu pour que ce livre et surtout son contenu puisse être diffuser ? Attention, ce n'est pas une critique, juste un constat. Vous avez exprimé à votre manière, qui n'est pas celle que je perçois le mieux, qui est celle que beaucoup ont apprécié. Je ne suis pas tout le monde et heureusement. Vous êtes mieux placé que moi pour savoir que la diffusion d'information est soumise à des règles économiques importantes.

Bon après, je suis certainement une grande émotive et une hypersensible. Je fais avec et je n'essaie pas de me soigner. J'intègre cela dans ma personnalité puisque naturelle et spontané. Je suis plus sensible à certaines réactions qu'à d'autres et c'est mon ressenti propre que j'ai exprimé et à prendre comme tel. J'ai eu aussi la chance d'avoir quelques échanges privés avec Mr Thalmann, ce qui m'a permis de découvrir plus que l'homme public. C'est peut être la raison pour laquelle je suis fan. Il a je dirais une sensibilité qui me parle directement.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 20 septembre 2013 à 15h52

gcd68
Je n'ai pas lu aimer plusieurs hommes pour diverses raisons. D'abord, les témoignages ne sont pas ce qui m'intéressent le plus. Je suis dans une démarche de ME découvrir et si je peux aider les autres à le faire par eux-mêmes donc en ce sens la vie des autres ne peut m'apporter autant que le développement et l'explication d'un concept (étayer d'exemples éventuellement).

Alors...là, je me sens obligée de répondre. ^^
Parce que je pensais exactement comme toi, en 2008.
J'avais découvert le concept de polyamour, et j'ai vu qu'il existait des livres :
- Polyamour, la magie des amours multiples, par Yves-Alexandre Thalmann ;
- Aimer plusieurs hommes, par Françoise Simpère.

Je me suis dit exactement comme toi : "Je suis dans une démarche de ME découvrir [...] donc en ce sens la vie des autres ne peut m'apporter autant que le développement et l'explication d'un concept."

J'ai donc acheté le libre d'Y-A Thalmann. Qui m'a laissée un peu dubitative sur un ou deux passages (à l'époque en tout cas, car je ne l'ai pas relu depuis !), mais de façon secondaire cela dit. J'en étais globalement satisfaite.

Puis en février 2009, je me suis rendue à un café poly chez Guilain. Celui dont parle Françoise dans ce billet :
fsimpere.over-blog.com/article-28263577.html
(Oui oui je déterre les vieux billets de blog... ;) ! N'empêche il est très bien ce billet.)

C'est là que j'ai vu Françoise pour la première fois. Nous n'avons pas discuté ensemble ce soir-là, mais il y a eu quelques discussions de groupe dans lesquelles j'ai eu l'occasion de me dire "Ah mais cette femme semble avoir des idées passionnantes !" (ou à peu de choses près).
"Je vais acheter Aimer plusieurs hommes, tiens !"

Je me suis donc procuré le livre d'occasion sur internet (le poche de 2002 qu'on trouvait encore à 10 euros maxi et pas 50 euros comme ça a pu être le cas plus tard ! ;) )

Je peux te dire que, moi qui cherchais de la théorie et pas le témoignage de la vie des autres, ce livre m'a apporté bien plus que celui de Thalmann !

Je ne "cherchais" pas "des réponses dans l'expérience d'autrui", pourtant au final c'est là que j'en ai trouvé le plus...et là que j'ai le mieux consolidé ma "base de réflexion" (déjà nourrie par d'autres lectures notamment sur internet, en particulier anglophone, car ici le site était tout récent...) !
Pourtant, je ne dirais pas que mon cas n'est pas particulier...tous les cas sont particuliers !

Il faut dire aussi que Françoise n'y parle pas que de son expérience personnelle, il y a aussi pas mal de considérations plus générales, théoriques, ainsi que des témoignages d'autres personnes (par exemple des gens qui lui ont écrit), ce qui enrichit le tout.

Alors oui, bien sûr chacun(s) est différent(e) et peut-être que ce livre ne t'apportera rien, mais je pense que tu ne peux pas en juger sans l'avoir lu !
Just saying...

gcd68
Vous avez exprimé à votre manière, qui n'est pas celle que je perçois le mieux,

Là tu parles du livre Aimer plusieurs hommes alors que tu ne l'as pas lu ? C'est un peu incohérent non ?
Ou j'ai mal compris de quoi tu parles ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 septembre 2013 à 17h10

J'ai lu "guide des amours plurielles" que j'ai acheté en MEME TEMPS que "vertus du polyamour" et peu après avoir eu connaissance du mot polyamour (merci Trésor, je ne te remercierai jamais assez !!! msg perso au passage :-D ). Il faut savoir que comme tu le soulignes Lulutine trouver un exemplaire aujourd'hui de "aimer plusieurs hommes" à un prix correct, ben ou j'ai pas assez cherché, ou j'ai pas trouvé. Certains prix en occasion atteignent des sommets, donc non, je n'ai pas fait "l'investissement". D'ailleurs si d'autres sont dans le même cas que moi, car je serai désireuse de le lire malgré tout, car je lis aussi des ouvrages qui ne me semblent pas adaptés à ma perception des choses (je ne me serais par exemple pas tournée spontanément vers les ouvrages de Michel Onfray, mais si Cerd en retire quelque chose de positif et dans le sens où les livres sont pas chers, ben pourquoi pas !) et même si je ne me sens pas en accord parfait avec l'auteur, je lis malgré tout et conserve pour moi ce qui me convient. Je ne suis jamais dans une optique d'exclusion du moment que l'on ne veut pas m'imposer ou me bourrer le crâne et là, je pense qu'aucun des ouvrages de F. Simpère n'est écrit en ce sens, donc ils sont tous potentiellement intéressants. Après, il est normal que je sois plus attiré par des auteurs qui me touchent et avec qui j'apprends sur moi-même, car c'est quand même pour moi l'objectif recherché. Donc, en ce qui me concerne, j'ai lu guide des amours plurielles et je connais l'auteur seulement à travers cet ouvrage. C'est F. Simpère qui a parlé de aimer plusieurs hommes, j'aurai du en effet faire cette nuance. Mes post semblent déjà longs alors, oui, j'avais pas préciser cela. D'ailleurs, Lulutine, je veux bien que tu me fasses parvenir cet ouvrage manquant à ma culture générale sur le polyamour par la poste, je te rembourserai des frais par chèque.
Je ne connais de F. Simpère que ce qui a été mis à ma portée et oui une rencontre serait opportune, sauf que je ne vis pas à Paris et que j'ai déjà expliqué ci-dessus...

Je suis souvent mal comprise, je crois, parce que je n'aime les aides directes. Je pense que personne, à part moi, ne peut savoir ce qui ME convient. Ainsi je peux aider indirectement car je ne conçois pas l'aide directe. J'espère là que mes propos ne seront pas encore mal interprété mais je ne peux pas faire une disserte. Ainsi, je propose souvent des références pour que chacun puisse se dire qu'il y a là matière à réfléchir. Car je pense que l'on ne trouve ce qui nous correspond que dans des bouts d'informations. Ainsi, je peux lire passablement d'innombrables pages sans y trouver ce que je cherche et m'extasier sur une phrase, un paragraphe, un bout de quelque chose qui m'apportera directement à moi. De plus, je ne conçois pas le polyamour (ou la polyaffectivité telle que JE la conçois et telle que je suis actuellement en train de ME redéfinir, d'où parfois des tâtonnements et incompréhensions) comme une simple façon d'aimer (voir "c'est compliqué l'amour"), philosophie de vie, etc mais comme quelque chose de beaucoup plus complexe. Il faut tenir, à mon sens, compte de beaucoup de facteurs différents. Je suis dans une démarche de "simplification" de mon moi-compliqué actuel, d'où la rédaction d'un nouvel écrit, autant pour moi que pour m'expliquer aux personnes proches de moi (mon mari, toutes les personnes qui forment mon quotidien affectifs y compris les quelques amis sans le déclic...) mais aussi à plus long terme à un plus large public qui y trouvera peut être le mot, la phrase, le paragraphe... (même gratos comme je le fais déjà, je ne cherche pas à faire de l'argent, dans le sens où j'écris avant tout parce que j'en éprouve le besoin personnel). Cela constituera éventuellement un article pour ce site et ainsi être partager. Va falloir patienter. Mais bon, je n'en suis qu'aux balbutiements et comme tout n'est pas encore claire dans ma tête... Aussi, je commence seulement à échanger avec les personnes qui comptent sur ce sujet. Ca va promettre :-D

D'autre part, "déterrer" pour le bien commun, je suis entièrement pour :-D et c'est bénéfique que nous disposions des talents d'une archiviste (+) . Je regrette aussi Lulutine que nous nous soyons vu qu'en coup de vent cet été. Ca je l'ai peut être déjà dit avant, je ne sais plus.

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 septembre 2013 à 19h07

à gcd68: je croyais que vous parliez de "Aimer plusieurs hommes", d'où ma réaction. Le guide recense les réponses aux questions les plus fréquentes qu'on m'a posées (plus des bases théoriques sur l'amour, la confiance en soi, le désir, les enfants, etc) parce que j'en avais assez de répondre dix fois aux mêmes questions. Cela ne m'empêche nullement aujourd'hui de répondre à toutes les sollicitations de personnes qui en ont besoin, ça prend d'ailleurs pas mal de temps) Cela étant, c'est un livre qui donne des pistes de réflexion, pas un livre pour exprimer des émotions et je comprends donc mieux votre remarque.
à Lulutine: merci pour ton intervention, et merci d'avoir déterré ce vieux billetblog (je ne les relis presque jamais), il m'a rappelé de bons souvenirs:-) )

à gdc 68: sur mon blog, en sélectionnant la rubrique Eros, vous trouverez pas mal de choses qui pourraient vous intéresser, surtout dans une recherche polyaffective comme la vôtre. C'est gratuit!

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 septembre 2013 à 20h06

Oui, je comprends que la répétition, c'est lassant. Donc on ne parlait pas de la mm chose. Il y a d'ailleurs déjà eu un poly sur ce site qui m'avait fait la remarque que je ne connaissais pas le meilleur ouvrage (pour moi) de vous. J'avoue que je consulte peu les blogs, pourquoi ? Promis j'irai voir ! Désolée si je vous ai paru un peu, pas ça qu'est ça.

J'aurai plus qu'aimer être à Paris ce we :-( mais bon, la polyaffectivité incite à devenir gourmande en affection. J'espère que la pièce de théâtre sera riche en émotions, en enseignement, en rencontres... (excellente initiative de PhaonSappho et Homesincere). Voir rubrique évènements

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Green-Man-Outside

le samedi 21 septembre 2013 à 03h06

qcd68
Autrement, oui, en ce qui concerne le mode d'expression qui m'intéresse (l'essai), l'ouvrage n'intéressera aucun média (dans le cas d'une auto-édition), aucun éditeur s'il n'est pas au moins recommandé par "X" déjà connu et reconnu et qui validerait l'ouvrage. D'ailleurs, sans cela, aucune chance que les ventes décollent et donc que la communication se diffuse. Je n'y peux rien, c'est une réalité. Je fais juste un constat.

Je précise que je n'ai pas lu les posts faisant suite à celui-ci.

Je voudrais simplement rebondir sur cette citation, cette vision que tu sembles avoir, qcd68. Je précise aussi que je suis le premier à penser que la société française est sclérosée à plein de niveaux, qu'elle est (comme le reste du monde) une oligarchie, que l'ascenseur social est saboté, etc.
Néanmoins, dans le cas que tu évoques, je ne suis pas d'accord, et ce pour une raison très terre-à-terre, voire honteusement matérialiste : les trois mots les plus tapés sur google sont sexe, argent et amour. Alors, si tu proposes à un éditeur un truc sur le polyamour, tu as mille fois plus de chance d'être publié (selon la qualité du travail évidemment) que si tu écris un roman blanc, une fiction de niche ou un essai sur la symbolique transgénérationnelle du bricolage chez les hommes occidentaux. ;-)

Quand il y a le mot "amour" dedans, ça se vend!

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 21 septembre 2013 à 10h38

Oui, sauf que la plupart des gens n'est pas prêt à débourser un cents pour obtenir ces infos puisqu'ils pensent les obtenir sur internet. Si le mot sexe est répandu en moteur de recherche c'est uniquement pour de la vidéo amateur (voir pro) gratos. Rien à voir avec une volonté d'améliorer sa sexualité (il existe de bons livres sur le sujet mais je ne sais pas s'ils se vendent si bien que cela et là encore, ils sont écrit par des pro). L'argent... ben voyons, comme si on pouvait gagner de l'argent en allant sur internet ou en lisant la méthode miracle de... (alors là je me bidonne, j'en peux plus). Si le mot "amour" est plébiscité ce n'est certainement pour en comprendre tous ces aspects et mieux vivre son ressenti mais plutôt pour trouver des sites de rencontres et découvrir enfin la perle rare.

A part cela, Green-Man-Outside, si tu connais ou à des relations dans le monde de l'édition, fait le moi savoir. Merci. J'ai bientôt 45 ans, alors les bisounours et les mondes enchantés, je n'y crois pas trop. D'ailleurs si mes futurs écrits (tout comme les anciens dont certains sont parus dans une revue littéraire associative) sont diffusés uniquement via fichier informatique par internet, je serai contente. L'important pour moi c'est la diffusion de l'info à un large public et non la volonté à tout prix d'avoir mon nom (enfin, son pseudonyme) en bas d'une couverture ni de faire de l'argent, car là, je pense que F. Simpère pourra me confirmer que sur le prix d'un ouvrage l'auteur ne touche pas un gros pourcentage. Il faut vraiment vendre beaucoup en quantité pour obtenir un salaire. Vivre de son écriture, là encore, bisounours...

#

(compte clôturé)

le samedi 21 septembre 2013 à 10h51

Je confirme: sur un livre à 15 euros, l'auteur touche environ 1,30 euros, sur un poche à 5 euros, il touche 25 centimes d'euro. De plus, l'éditeur retient environ 30% des droits d'auteur au titre de "provisions sur retour" (au cas où les libraires lui retournent des invendus), donc même si tu as vendu 1000 ex, tu ne touches de droits que sur 700, un an après les ventes. Ventes 2012: droits payés au mieux en juin 2013.
Moins de cent auteurs vivent de leurs livres, tous les autres ont un métier à côté (pour moi, le journalisme)
Enfin, même si on a publié plus de vingt livres, on rame toujours autant pour trouver un éditeur, je le vis actuellement avec mon dernier manuscrit: 3 à 8 mois d'attente pour avoir une réponse! Comme quoi, être de la profession n'est aucunement une garantie. Pourtant, tous les livres publiés l'ont été tels que je les avais écrits, sans aucune correction.
Si tu souhaites vraiment diffuser tes textes, l'auto-édition avec ventes sur le Net peut être une solution. Ou alors les sortir en livre numérique et te faire référencer sur des plate-forme de librairies numériques, c'est le moins coûteux.

#

(compte clôturé)

le samedi 21 septembre 2013 à 11h02

Merci aimerplusieurshommes. Cela confirme ce que je pensais. Perso, une diffusion numérique sera excellente (ou création d'un blog). Je n'attends aucune rentrée d'argent, faut pas rêver. J'écris plus par nécessité personnelle et par passe-temps que dans un but lucratif.

C'est bien que ces chiffres est été donné... par une personne qui sait de quoi elle parle.

Au fait, j'ai fait un ptit tour sur Eros (blog) et je possède un livre de Maryse Vaillant (sauf erreur de ma part, elle est décédée dans l'année ?) intitulé "les hommes, l'amour, la fidélité". J'ai bien aimé sa manière d'amener le sujet et de démystifier ces personnes. Je m'y suis intéressée car l'un de mes am.... avait fini par se marier et ne voulait absolument pas que sa femme sache qu'il aimait une autre femme et ceci depuis des dizaines d'années (épisodes). J'ai ainsi pu comprendre que chez certaines personnes c'était mieux qu'une situation de polyamour. J'avais aussi beaucoup appris sur l'infidélité en regardant la pièce de théâtre "la vérité" avec Pierre Arditi.

#
Profil

Green-Man-Outside

le samedi 21 septembre 2013 à 22h16

qcd68
A part cela, Green-Man-Outside, si tu connais ou à des relations dans le monde de l'édition, fait le moi savoir. Merci. J'ai bientôt 45 ans, alors les bisounours et les mondes enchantés, je n'y crois pas trop.

"Bisounours" est sans doute un des qualificatifs les plus éloignés de la réalité qu'on puisse m'attribuer.

Pour le reste, je n'ai jamais parlé de vivre de ses écrits, j'ai parlé de sujets plus "bankables" pour l'éditeur que d'autres et donc plus susceptibles d'être publiés sans réseau.

#
Profil

LuLutine

le lundi 23 septembre 2013 à 23h36

@gcd68 : je pense que tu as mal interprété mon intervention. Ca me gênait simplement que tu sembles juger un livre inutile alors que tu ne l'as pas lu.

Et pour info, Aimer plusieurs hommes est très différent du Guide des amours plurielles. (Du moins à mon sens.)

Bon j'ai un défaut, je tiens beaucoup à certains de mes livres et il est hors de question pour moi de prendre le risque de te l'envoyer par La Poste (surtout vu le nombre de colis et de lettres non arrivées à destination ces dernières années, que je sois expéditeur ou destinataire).
Encore moins l'exemplaire dédicacé (mise à jour de 2010). Et va savoir pourquoi, même l'ancienne édition je n'ai pas envie de m'en séparer (pour l'instant en tout cas).

Par contre si on se croise, aucun souci pour te le prêter. :)
(Bon dans ce cas faut qu'on anticipe, pour que je l'aie sur moi.)

Peut-être entre temps croiseras-tu quelqu'un d'autre qui l'a ?

(Purée, je viens de jeter un coup d'oeil sur amazon...moi qui n'ai pas d'argent, j'ai un livre à 90 euros dans ma bibliothèque ! Lol ! Enfin peut-être un peu moins, le mien n'est pas à l'état neuf, il était déjà d'occasion et il m'est revenu corné après l'avoir prêté... :\

Mais sinon, le site d'autresmondesdiffusion indique que la nouvelle édition est encore "en stock" :
www.autresmondesdiffusion.fr/boutique/index.php?id...

Peut-être qu'aimerplusieurshommes peut nous dire si c'est bien le cas ?)

#

(compte clôturé)

le mardi 24 septembre 2013 à 12h06

Oui, il reste une cinquantaine d'exemplaires en stock et je confirme: "Aimer plusieurs hommes" n'a rien à voir avec le Guide des amours plurielles, hormis le sujet.
Constatation amusante: dans aucun de mes romans il n'y a d’héroïne mariée, et lorsqu'elles sont en couple, aucune n'est mono. Hors je suis lue par une majorité de monos (parce qu'ils/elles restent la majorité) qui ne le remarquent même pas. Conclusion: si on le présente avec naturel, le pluriamour passe beaucoup mieux dans ce monde cruel.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 septembre 2013 à 23h52

A Lulutine : je tiens aussi beaucoup à certains de mes livres et j'en ai aussi quelques uns de dédicacés et oui ils sont encore plus particuliers. Je comprends parfaitement.

J'ai actuellement un soucis avec mon internet... je ne peux me connecter que le soir tard. Il y a donc des choses que je ne peux faire actuellement.

Merci aimerplusieurshommes pour cette précision. Va falloir que je m'en procure un exemplaire. Ce soir, je suis vannée :-/ . J'y reviendrai une autre fois mais merci à toutes les deux pour le lien.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion