Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Couple gay tombé amoureux partenaire plan à 3

Bases
#
Profil

Lysal

le vendredi 06 juillet 2018 à 03h28

Bonjours à tous et à toute,

Nous sommes un couple gay ensemble depuis plus de 10 ans,, nous nous entendons à merveille et sommes très amoureux, depuis quelques années nous pimentons notre couple par quelque plan à 3, jamais de soucis, cependant cette fois avec notre tout dernier, rien ne se passe comme auparavant, et même des sentiments pour ce garçon sont apparu pour mon copain et moi, ce qui nous désarçonne complètement, jamais nous n’avions eu ce genre d’experience, ce garçon n’habitant pas à proximité nous vivons mal le fait de ne pas se voir, toujours présent dans nos tête ... nous pensons l’avoir malgré nous cherché , pas mal de sortie ensemble , seul et avec nos amis, nous nous câlinions et nous embrassions en soirée , nous partageons beaucoup de chose quand nous nous voyons, et nous parlons ensemble presque tout les jours, il semble répondre à nos sentiments , mais la tournure des événements auxquelles nous ne nous attendions pas du tout , fait surgir en nous des tonnes de questions , sur notre couple, notre avenir, sur ce garçon . Nous avons décidé de laisser les choses aller toute seule, mais toujours avec l’incertitude par rapport à lui, la peur de l’inconu , comment entre nous trois quand le temps sera venu ( si il viens) discuter d’un avenir en commun , voilà notre peur , c’est l’inconnu , et un modèle amoureux encore un peu tabou, avez vous déjà vécu cela , comment avez vous abordé le sujet, nous la , on est perdu

#
Profil

Merlyn

le vendredi 06 juillet 2018 à 11h13

Le polyamour n'est "tabou" que parce que la société nous impose une norme monogame et hétérocentréé :-/ .

Je te remercie de ton témoignage.

#
Profil

Lysal

le vendredi 06 juillet 2018 à 13h04

Oui je suis totalement d’accord avec ça, notre couple était plein de certitudes , et posé à deux, cela nous tombe dessus et c’est perturbant, aborder le sujet avec ce garçon est compliqué, au vu des modèles imposé par notre société, d’un côté nous avons envie mon copain et moi de laisser les choses aller leur rythme , mais je craint qu’il prenne peur de son côté car il ne comprendrais pas ce qui lui arrive car en dehors ce ces foutu modèles imposé, et c’edt La que nous sommes perdu...

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

Merlyn

le mercredi 11 juillet 2018 à 15h42

Régulièrement, je parle à des femmes hétéro (et mono apparemment) de polyamour...j'ai la stupidité à chaque fois de leur en parler dés notre première conversation et ça leur fait peur...et refroidit nos rapports.

Je n'ai aucune idée de savoir comment ça se passe chez les personnes homosexuelles donc je peux peut pas vraiment être d'une grande aide mais, je pense qu'il vaut mieux pas lui en parler de suite mais tout de même en parler avant que ça ne devienne une relation, histoire que cette personne puisse choisir en son âme et conscience.

#
Profil

bonheur

le mercredi 11 juillet 2018 à 20h27

Parfois parler polyamour soulage la tierce personne (quand on est en couple et que l'on fait une rencontre). Ca permet une ouverture favorable à de l'amour, juste pour l'amour.

Bon évidemment, dans mon cas, jamais de trio mais plus moi pointe d'un V. J'ai eu l'agréable surprise d'être amoureuse d'un autre homme qui ne voit pas la situation comme un menace ou comme inacceptable. Il faut dire qu'il y a une volonté de sa part de vivre seul, ne pas être "l'un sur l'autre" (je serai presque plus intrusive que lui) et pas de projet d'enfants ou autres communs. Juste la volonté de rester en relation. Bon, c'est tout récent, alors difficile de dire plus.

Peut être le fait qu'il est encore jeune et a eu des expériences désastreuses de la vie monogame et de couple. Comprendre que l'on peut être aimer sans que l'autre dépende de lui dans son confort de vie. Comprendre également que l'autonomie est possible, tout en étant proche et présent l'un pour l'autre.

Curieusement, c'est presque moi qui aurait eu peur de dire mon amour explicitement. Pour moi, ça m'engage émotionnellement et ce n'est pas anodin. Par contre, ces mots permettent de libérer les énergies et l'avancée dans l'exactitude des ressentis.C'est important, vraiment. Et puis, ça élimine le doute, donc l'extrapolation qui peut nuire, je pense.

Je me permets, désolée Merlyn, de ne pas penser que les relations entre personnes homosexuelles soient très différentes (émotionnellement et donc sentimentalement) des hétéros. Peut être parce que je me sens ambigenre et donc, le genre n'a pas de prédominance pour moi, même si j'aime des personnes qui se trouvent de sexes opposés. Mais bon, ça je sais que ça m'est particulier.

Je rejoins Merlyn, sur le moment d'en parler explicitement. Cette personne doit comprendre qu'elle est devenu, involontairement, l'objet d'un amour imprévu. De toute façon, l'amour est-il prévisible ? Je ne le pense pas. Il réuni soudain des personnes que rien ne rassemblerait. L'amour rend l'individu "à part". C'est peut être par là qu'il faut aborder le sujet. Je dirais que c'est cet instant qui définira le type de relation. Parler avec son coeur rajoute de la "pression", ça me parait toutefois indispensable.

Je vous souhaite le courage nécessaire à cet instant et quelque soit la réaction, être dans l'intelligence du coeur et le respect de l'autre.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Lysal

le jeudi 12 juillet 2018 à 15h23

Merci pour vos réponses Merlin et bonheur, je suis entièrement d’accord avec toi bonheur, oui je crois que c’est indispensable de parler à cœur ouvert, car il nous a dit qu’il allais mal et se posais beaucoup de questions, mais sans vouloir rentrer dans le détail et nous en dire plus, en fait quand on commence à aborder le sujet d’un quelconque moyen , il l’elude par une pirouette , c’est vraiment compliqué et les non dits nous font apparement souffrir tout les trois, déjà que pour nous ce genre de sentiments envers un autre garçon est perturbant, j’imagine le bizarre que ça doit être pour lui, je ne sais pas si face à sa fuite face au sujet nous devons insister au risque de lui faire peur ou lui laisser le temps de répondre lui même à ses questions et continuer à se voir comme d’habitude ?

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le jeudi 12 juillet 2018 à 16h44

Jusqu'à quel point l'on peut s'imicer dans la vie de quelqu'un envers qui l'on a aucun intérêt commun et aucun lien si ce n'est notre ressenti ? J'en suis là aussi actuellement ! On voudrait arranger les choses, aider mais on ne nous en laisse pas toujours la possibilité, l'opportunité. Certaines personnes font l'autruche dès que la situation se complique. Je te comprend Lysal, l'indécision des autres provoquent chez des personnes décisionnaires un sentiment de malaise vraiment important. Je pense que malheureusement, on doit en effet se mettre au niveau de celui qui a le plus de difficultés et laisser venir. Par contre, il ne faut pas cesser d'y croire !

#
Profil

Lysal

le jeudi 12 juillet 2018 à 17h48

Ta question est très philosophique, car c’est vrai que les sentiments arrive souvent lorsque l’on est en train de découvrir l’autre, et qu’on se trouve des points commun et des valeurs communes, ce que je pense c’est que lorsque le ressenti dont tu parles,que j’assimile aux sentiments, prennent place en tout premier cela ressemble à un coup de foudre ou de la passion amoureuse, qui font que l’on se jette sans réfléchir dans une relation sans vraiment connaître l’autre et c’est vrai que c’est compliqué car la découverte post amoureuse ne s’est pas faite, et que par la suite l’amour nous ébloui et très dur de connaitre les vrais valeurs, et les points en commun , et donc très compliqué de construire quelque chose de solide, je comprend ton questionnement et c’est très intéressant et tout aussi compliqué

#
Profil

bonheur

le jeudi 12 juillet 2018 à 19h14

En ce qui me concerne, la plus importante conclusion que je fais de ma vie amoureuse, c'est que l'amour embelli, enrichi, provoque, extériorise... mais au final, tout est toujours compliqué.

En matière de polyamour, il y a le statut, la place, la disponibilité, les compatibilités (également des métamours)... on rajoute encore des complications.

Attention, je ne dis pas qu'il faut fuir, surtout pas. Je dis qu'il faut vraiment croire à l'amour, sinon on baisse très vite les bras et on ne vit rien.

Si je considère mon dernier week-end (exemple récent, il y en a eu d'autres), j'ai vécu des instants où j'ai été subjugué de la façon naturel de l'effet boule de neige entre mes amours, avec des discours profonds et empathiques réciproques. Et puis, tout d'un coup, un déclencheur incompris (par moi en tout cas) qui vient tout casser. Du coup, savoir que l'effet magique peut exister, mais qu'il peut ne pas perdurer. Je me trompe peut-être, mais je me suis soudain retrouvée pour ainsi dire entre deux feux à faire le médiateur inopportun. Evidemment, cette impression peut être fausse (et je ne rajouterai pas à la fatigue que ça m'a apporté de vouloir tout dénoué), sauf que je l'ai vécu ainsi. Trop de passion d'un côté (peut être), une peur qui surgit de l'autre (peut être).

Il faut tenir compte de tous et surtout de soi. Là je digère, heureuse des instants de liesses générales et tirant amèrement la leçon de ce que je considère comme de futures difficultés. L'un n'altère pas l'autre. Ce n'est pas parce que le ciel se couvre que le soleil ne brillait pas avant et que ce dernier ne brillera plus.

#
Profil

Lysal

le vendredi 13 juillet 2018 à 12h09

On sent que tu as déjà bien réfléchis à la question, et je trouve tes conseils très pertinents, et tu as raisons, l’amour est un beau sentiment, qui peut faire autant de bien que de mal, mais les instants de bonheur qu’il nous donne reste à jamais dans nos cœur, pourquoi s’en priver? Et oui chacun à sa temporalité en amour, certains ont besoin de plus de temps pour l’acceuillir , D’autre sont prêt, si on aime vraiment on est capable d’attendre même si ça peut faire mal, mais c’est pour le bien d’une personne chère , donc oui on accepte beaucoup de choses, et on s’etonne à accepter de plus en plus de choses avec le temps ,qu’on n’accepterais pas d’une autre personne.
Les sentiments on ne les contrôle pas, impossible de savoir où quand et pourquoi ils arrivent, ils sont là et il faut les accepter , c’est ce la morale que je retire de cette expérience, après ce qui arrive ensuite c’est l’inconnu , et c’est cela je pense qui peut faire peur à certains, se lancer à cœur perdu dans quelque chose qui est par nature incontrôlable et imprévisible, mais en amour on ne contrôle pas. Tu m’as fait comprendre beaucoup de chose qu’au fond je savais déjà, mais ça fait du bien de savoir que nous ne sommes pas seul et de pouvoir partager. Nous lui laisserons tout le temps nécessaire , car oui l’amour vaut toujours le coup d’attendre, mais nous lui ferrons quand même comprendre que pour nous il est spécial, particulier et unique à nos yeux, il a peut être besoin de l’entendre pour avancer à son tour.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le vendredi 13 juillet 2018 à 13h33

(+) Oui, souvent on sait... mais on n'y pense pas. J'admire ta façon de décrire l'amour et tes ressentis. Avoir besoin d'entendre et être d'une certaine façon rassuré.

D'où viennent les "déclencheurs"... c'est une grande question dont je n'ai pas la réponse. Je considère personnellement le ressenti amoureux comme, avant toute chose, une émotion primaire. Comme la joie, la colère, la peur, la tristesse et (je ne me rappelle plus de la cinquième), je considère l'amour comme une émotion incontrôlable. Au sujet des émotions, regarder le petit film d'animation vice-versa et la récente chanson de Julien Clerc intitulée "ma colère".

L'impact de l'émotion amoureuse c'est en effet la façon dont celle-ci reste ancrée d'une façon indélébile. Egalement, l'amour entraine un sentiment, lié à l'attachement. Je sais qu'il m'est arrivé que des personnes, par le biais d'une silhouette, d'un regard, d'un sourire... restent ancrées en moi d'une façon indélébile... le vécu d'instants tellement beaux et bouleversants qu'ils seront purement et simplement inoubliables. Et pourtant, ce sont des rencontres furtives, courtes, qui doivent donc se suffire à elles-même. Des personnes dont je ne croiserais plus le chemin, mais gravées dans mon coeur à jamais. Par contre, la réciprocité ?

Et puis, l'humain se met lui-même des barrières. Des amours impossibles à vivre, et impossibles à oublier. Il faut vivre avec nos ressentis sans en vouloir à autrui, élément déclencheur, de l'impossibilité de vivre (quelque soit le motif).

S'abandonner dans ces émotions répétitives, puis à l'attachement, dans un grand oui, demande une posture de courage, du fait qu'il faut s'y abandonner et comme tu l'as compris, ne pas vouloir contrôler. Se laisser porter avec un devenir incertain. Et puis, ne pas nier que l'amour est puissant et quand il fait souffrir, la puissance est là également. Donc, s'abandonner à l'amour induit que l'on s'abandonne à une éventuelle (ou plusieurs) future souffrance.

En cela, le polyamour est à la fois magique, à la fois horrible (parfois). Il faut en avoir conscience. Comprendre donc que l'amour fait peur, pour également toutes ces raisons.

En amour, il y a un effet boule de neige. Celui qui choisi de faire grossir la petite boule existante juste en roulant celle-ci dans la neige fera croître son bonheur naissant sans effort. Celui qui voudra faire grossir la boule de neige en tentant de la forger en rajoutant manuellement de la neige d'une façon statique, obtiendra un édifice à la fois non naturel (avec des joints partout) et à la fois peu solide. Je veux dire par là, les cristaux auront fait l'objet de contraintes, au lieu de s'unir naturellement. Je ne sais pas si je suis claire, je l'espère. Laissons faire la nature sans aller contre. Pour moi le polyamour ressemble à cela. Ne pas fuir, ne pas obligé. Aller vers l'autre (et donc oser) et permettre à autrui de nous rejoindre (sans nous fermer).

Il y aurait encore tellement à dire...

#
Profil

Lysal

le samedi 14 juillet 2018 à 16h09

Ça y est , la discussion à été lancé, et s’avère aussi compliqué que prévu, il se pose vraiment beaucoup de questions sur lui, ses valeurs au point de ne pas se reconnaître, on lui a aussi ouvert notre cœur lui faisant comprendre qu’il était particulier à nos yeux, on qu’on étais là pour lui. Je comprend bonheur quand elle me parlais de la violence des sentiments qui peuvent le traverser, c’est énorme et on se sent vraiment désemparé, et j’ai compris que seul le temps et le laisser réfléchir peuvent nous faire avancer , par contre la ou je suis dans le brouillard c’est comment gérer notre présence auprès de lui, en le soutenant comme il a besoin, et lui laisser sa part d’intimité pour avancer et réfléchir , ça me rappel la question de bonheur sur à quelle point peut on rentrer dans l’intimité de quelqu’un qu’on aime alors même que celui ci ne sais pas par où commencer .

#
Profil

bonheur

le samedi 14 juillet 2018 à 18h07

Une étape non négligeable et bravo à vous trois, sincèrement. Il faut du courage !

Ca ne te rassurera pas, mais après plus de 10 ans "d'expériences" j'en suis au même point que toi. Et ces questions, même si je suis certainement plus à l'aise avec ce type de situations, je me les pose encore.

J'ai depuis peu quelqu'un dans ma vie, à qui j'ai dit que j'avais peur d'être "intrusive". De son côté il comprend que je suis une grande communicante, de mon côté je comprends qu'il ai besoin de leste. Une fois il m'a dit "j'ai bien tous tes messages" en riant. Non que je l'inonde -il a connu pire que moi, nettement pire- mais j'aime l'intégrer à mon quotidien. J'ai ce soucis personnel. Lui m'intègre dans ses pensées mais pas dans une communication aussi quotidienne. Après, il a compris que j'avais besoin de savoir qu'il va bien. Alors il donne des nouvelles. On s'adapte l'un à l'autre.

Je conclurai que votre présence doit être à la fois celle que vous ressentez, à la fois celle qui le satisfera. Un équilibre. Surtout exprimer ce qui vous pousse à agir ainsi. Nos actes, en amour, dépende de nos ressentis. Exprimer l'un sans exprimer l'autre est à mon sens malsain et directif.

Je dirai que vous êtes dans la bonne spirale. Vous avez toute la vie devant vous et lui aussi. Après, j'ai coutume d'indiquer que la vie est à la fois longue et courte. Tenir compte de chacun va être un exercice d'équilibriste. Tomber n'est pas terrible, les autres sont présents et on se relève mieux à plusieurs. Et puis, à plusieurs, on tisse des filets qui permettent de sécuriser les chutes. Je vais avoir 50 ans cette année, et je tombe encore parfois, bien que je sois une casse-cou de la vie. Je me relève toujours, j'ai une amie qui m'a dit récemment que j'avais "un mari en or" et elle a raison. J'ai des amours en or également. Quand on s'entoure de personnes merveilleuses, le risque est minime et la vie est belle, même dans les instants désagréables.

Je souhaite que cette aventure prendra une belle tournure avec cet amour et aussi, qu'elle consolide votre amour à toi et ton compagnon de vie. Une fortification importante. Embellissez vous :-) (+) quoiqu'il arrive !!!

#
Profil

Lysal

le lundi 16 juillet 2018 à 00h13

Merci bonheur ,

Je te comprends au niveau communication , il n’est pas non plus un grand communiquant ^^ mais oui ça dépend de la nature de chacun, et ce qui compte c’est à mes yeux , pas la quantité mais la qualité des échanges, l’impression que j’ai par contre c’est qu’il a du mal encore à trouver sa place niveau communication face au couple que nous sommes, mais je pense que c’est un peu normal

Et en fait ça s’est même plutôt bien passé , après les sentiments et réactions brutal, dès le lendemain changement soudain , sans doute que nos mots et nos sentiments l’ont rassuré , il en avait sans doute ennormement besoin tout comme nous, quand on s’est vu quelque chose avait commencé à changer, un peu plus de petites attentions non masquées, comme un poids en moins , comme si nous recommencions notre relations sur des bases plus saines , plus équilibrées et avec moins d’anbiguités, beaucoup plus dans la découverte et la séduction . Jamais de la soirée nous n’avons parlé de notre conversation de la vieille , je pense que nous avions besoin de profiter les uns des autres , être ensemble , et souffler après ce moment un peu compliqué. Sans rien dire il nous a fait comprendre que c’etait Réciproque , merci bonheur de tes conseils éclairés qui ont dissipés mes incertitudes , ce n’est que le début mais cela s’annonce bien.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le lundi 16 juillet 2018 à 11h05

Je vous le souhaite sincèrement (+)

#
Profil

Lysal

le samedi 18 août 2018 à 11h03

Bonjour,

Tout se passe plutôt bien , les sentiments avoués, c’est déjà une grosse étape, par contre la ce qui deviens compliqué et qu’il nous a fait comprendre , c’est le positionner par rapport au couple de base, nous sommes un peu perdu ,les sentiments réciproque c’est beau, mais la façon dont nous deux le voyons intégrer notre couple c’est plus difficile à aborder , je ne voit pas de bonne façon de le faire, et il nous fait sentir que c’est le moment d’en parler. Comment avez vous abordé le sujet ?

#
Profil

LeaBridou

le samedi 18 août 2018 à 15h52

Bonjour Lysal, dans le livre la Salope éthique, il y a tout un chapitre sur les droits et devoirs (possibles) de la personne qui s'ajoute au couple. Je l'ai trouvé très intéressant car il rappelle que la tierce personne ne devrait pas s'enfermer/être enfermée dans la petite boite que le couple a prévu pour elle ou que la tierce personne pense que le couple a prévu pour elle. Et que du coup c'est à elle de définir ses besoins, ses limites,ses envies et qu'ensuite c'est aux 3 de voir comment faire coïncider ça avec les besoins des 2 autres... Ce bouquin est plein d'exercices pratiques pour se poser à 3 et réfléchir à comment construire sa propre route...
Une belle route à vous 3.

#
Profil

Lysal

le dimanche 19 août 2018 à 08h42

Oui complètement d’accord avec toi , on doit reconstruire le couple à trois , on en est là, il nous a fait comprendre que les sentiments tout les trois c’est bien, mais qu’aujourd’hui on est un couple , et qu’il va falloir passer à La vitesse supérieure , car en gros on va le perdre. Et là nous bloquons je ne sais plus, j’essaye d’ammener La discussion mais c’est compliqué, y aller subtilement, mais je bloque, on est en week-end là tout les trois , et ça deviens vraiment un problème

#
Profil

Lysal

le mercredi 05 septembre 2018 à 19h34

Nous continuons notre petite route ensemble, toujours cette difficulté de discuter sur le futur de notre relation, aucun de nous trois n’ y arrivons , pourtant on parle de nos sentiments, chacun sait les inquiétudes des autres, il y a cette peur de l’inconnu qui se profil, la peur de se retrouver enfermé dans une relation «  hors norme » sans pouvoir en sortir selon ses mots, on s’est tout les trois dit que nous devons délimiter cette relation et en discuter pour «  officialiser » cette relation qu’on ne sais pas comment nommer ( amitié très particulière? Relation platonique ? ...) , on se voit le plus possible, on passe des moments magique ensemble, mais aucun de nous n’arrive à amener cette discussion que l’on attend tous, on se dit que nous avons le temps qu’il ne sert à rien de forcer les choses , mais du côté de nous deux en couple , nous savons qu’il a besoin d’etre rassuré sur nous trois, sa place au sein de notre relation, le regard des autres qui est super important pour lui, et tous les obstacles que nous pourrions identifier.
En gros les seuls certitudes que nous avons aujourd’hui ce sont nos sentiments réciproques, nos valeurs communes, nos peurs de franchir la barrière et passer cette étape décisive, et aucun de nous n’avons envie de gâcher cette histoire qui nous dépasse totalement mais qui nous rend si heureux et peut aussi faire souffrir. Je sais que ce genre de relations exclusive à trois ne foisonnent sur ce site ni même sur le net , c’est à la fois semblable au polyamour et la fois diffèrent sur le côté exclusif que nous avons tous les trois, le manque de repère sur ce que nous vivons est compliqué, j’ai trouvé des réponses sur ce site grâce à bonheur mais le point actuel de notre situation je ne trouve pas .

#
Profil

Caoline

le mercredi 05 septembre 2018 à 20h32

Lysal
on s’est tout les trois dit que nous devons délimiter cette relation et en discuter pour «   officialiser » cette relation qu’on ne sais pas comment nommer ( amitié très particulière? Relation platonique ? ...)

C'est plus que de l’amitié non ? et pourquoi tu dis platonique, il n'y a pas d'intimité, de sexe entre vous ? Ca me semble surprenant si au départ c'était un plan à 3.
Il existe le mot trouple, à vous de voir si ça vous convient. #siestacorta avait fait un sujet sur un autre mot triade peut-être, plus sûre. De toute façon, vous pouvez aussi inventer, l'essentiel c’est que ça vous convienne.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion