Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Questionnement et discussion d’un curieux ^^

Bases
#

(compte clôturé)

le mercredi 05 septembre 2018 à 19h31

«  Supprimer »

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Scarlett

le mercredi 05 septembre 2018 à 21h06

J’ai 41 ans.
Lorsque j’avais ton âge, je me posais tout un tas de questions du même genre et comme il n’y avait pas internet c’etait Plus long de cheminer sans référence autour. Alors chouette que tu sois là et pose toutes les questions que tu veux.
Les troubles c’est comme les couples. Des fois ça marche et des fois non.
En tout cas quoi qu’il arrive parler avec ses partenaires, ça aide.
Bonne chance

#
Profil

Lysal

le mercredi 05 septembre 2018 à 22h38

Coucou morgan ,

Moi je pourrais te répondre sur ce que tu appel «  trouple » , je suis en couple depuis pas mal de temps et il y a quelques mois sans nous y attendre nous avons rencontrer un autre garçon sans nous y attendre des sentiments de la part de mon copain et moi sont apparu , mais aussi de la part de l’autre garçon , on construit en ce moment même un trouple, il n’a que quelques années de plus que toi, et ce qui est intéressant ici c’est qu’il a les meme questions que toi sur le regard des autres, et d’autres questions sur la vision de la norme vis à vis d’une relation amoureuse. J’avoue que je peut comprendre , mais je lui répond à cela qu’on ne vis pas pour les autres mais pour nous, on se pose aussi à l’etat Naissant de notre relation sur notre famille , nos amis, notre vie futur, et je t’avoue que c’est pas forcément simple. Pour lui c’est compliqué d’accepter totalement, mais il veux vraiment que ça marche et on est là pour l’aider, on lui laisse le temps et on ne force rien, la chose la plUs importante c’est l’honnêteté, excuse moi de ma faible expérience sur les trouples , nous en sommes au début, mais je reconnais un peu tes craintes car elle sont les meme que celles de notre «  copain »

#

(compte clôturé)

le mercredi 05 septembre 2018 à 23h08

«  Supprimé »

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

solacha

le mercredi 05 septembre 2018 à 23h53

Bonsoir !
Déjà, bien joué pour tes interrogations, se poser des questions dans le respect est toujours mieux que d'enfouir tout cela en soi. Ou pire, commettre des actes irrespectueux envers ta partenaire.

Concernant tes questions, il n'y a pas de soucis si tu veux discuter ^^ personnellement je suis en relation amoureuse avec deux mecs (mais eux ne sont pas amoureux entre eux).

#
Profil

elfi

le jeudi 06 septembre 2018 à 00h06

Hello,
Je suis en "trouple" depuis 1an et quelques.
Nous sommes tomber amoureux tous les 3 plus ou moins en même temps. Je vis séparément de mes amoureux.
Au début ma chérie avait un peu de mal avec le côté "lui et moi" (eux sont en couple depuis 9ans maintenant) mais finalement elle a compris que l'amour se multipliait et ne se divisait pas. :)
nous manquons de discussion je trouve et n'avons aucune idée d'où nous allons.

Bon courage pour ton questionnement.

#
Profil

Lysal

le jeudi 06 septembre 2018 à 00h30

Ben ça a été compliqué, je dirais que notre cas le plus dur au début à été de faire comprendre aux deux autres les sentiments que nous avions, et j’avoue que lorsque ce moment arrive , tu es sur ton nuage, tu te rends compte de la chance que tu as de découvrir que les sentiments sont réciproques , c’est un moment magique et unique. Mon copain et moi avions beaucoup parlé quand on s’est rendu compte e que que des sentiments pointaient leur nez pour une troisième personne , et nous nous sommes rendu compte que nous avions les meme, le plus compliqué à été pour «  le troisième » , quand on a parlé sur ce qu’on ressentais pour lui , il nous a confirmé que pour lui s’etait Pareil , il s’est posé beaucoup de questions , jusqu’a même se dégoûter de lui même d’avoir des sentiments pour deux garçon, qu’il ne s’imaginais Pas de cette façon, que le regard des autres pesais sur lui , en gros à la base il n’imaginais pas qu’on ressente la même chose tout les deux pour lui etc ... sa réaction fut violente mais très honnête, on a été là pour le rassurer.
Aujourd’hui encore tout n’est pas encore simple, beaucoup de questions et d’incertitude, mais on continue de parler et de se rassurer les uns les autres et d’essayer de construire quelque chose, mais nous en sommes au début, et oui pour lui le regard de notre société est encore très pesant et le bloque presque, et surtout il imagine ce que penserais sa famille et ses amis

#
Profil

bonheur

le jeudi 06 septembre 2018 à 10h06

Bonjour MorganWilliams,

Je ne reprend pas ce qui a été indiqué précédemment. De belles réponses, de belles histoires :-)

Mon histoire est différente. Pour reprendre les propos de Scarlett (je vais avoir 50 ans), il n'y avait pas internet quand on avait ton âge. J'avais vécu un coup de foudre... dans la demi-heure qui suivait nous étions collés l'un à l'autre. Une idylle qui a duré quelques mois. Il a rompu soudainement (il évoluait dans un milieu de drogue et deal...), me disant de l'oublier. J'avais déjà eu des chagrins d'amour, car depuis petite, j'étais souvent amoureuse, ne comprenant pas pourquoi le fait d'aimer devait empêcher d'aimer à nouveau. Bref, pour faire court, je me fiance en 1988 et, cet ancien coup de foudre, ayant finalement réapparu dans ma vie, j'ai dû lui écrire la nouvelle. Tu vois Morgan, écrire cette lettre fut plus douloureuse que tout le reste dans ma vie. Pourquoi ? Parce que j'ai fait ce que je ne voulais pas faire : un choix amoureux. Par contre, aujourd'hui encore, je ne remet pas en question le couple que je forme avec mon mari (mariage en 1989, enfants en 1990-1996-1997) et la vie de couple. Je me suis mariée avec la bonne personne. Notre partage de vie est heureux. Nous vivons magnifiquement ensemble.

Sauf que, en 2007, badaboum. Je fais une rencontre, les émotions amoureuses que je pouvais avoir et que j'avais enfuie toutes ces années (de 1986 début de mon couple à 2007), sont remontées à la surface. Il faut dire que j'ai eu peur pour la vie de cet homme (ah oui, je suis une femme) et ça a créé un instant T. Je me suis retrouvée dans un état de choc. Cette peur, cette révélation intérieure, puis le soulagement (non il n'est pas mort ou gravement blessé, ça va, plus de peur que de mal).

J'ai alors transformer ma vie. Dis à cet homme que je l'aimais (enfin écris) et exprimer cela à mon mari. A son tour d'être en état de choc. Là où je disais "simplement" que j'aime, lui comprenait que je voulais divorcer, que j'allais l'abandonner, faire vendre notre nid de vie, lui arracher nos enfants... Aussi, il a culpabiliser : qu'est-ce que j'ai mal fait ? Bref, il endossait la situation alors que c'était moi qui en était à l'origine. De nombreuses discussions et une énorme remise à plat... avant une remise en question totale de vie. J'ai repris ensuite contact, avec l'accord de mon mari, de... mon coup de foudre d'autrefois. Et là, ben toujours pas de polyamour. Cet homme, lui veut que je divorce... avant de se marier à une autre à qui il ne parle pas de moi...

Bref, il y a l'amour, il y a l'individu et ses attentes, ses idéaux, il y a chaque lien qu'il faut entretenir en toute franchise et honnêteté, il y a "les regards" extérieurs sur lesquels il faut passer outre.

Tout ceci sans connaitre le terme de polyamour. Je m'étais rapproché de personnes en dehors du commun (j'ai une fascination envers le travestissment et les personnes transgenre). C'est lors d'une conférence sur le libertinage (2011, donc 4 ans après l'instant T) que j'entends parler de polyamour.

A ce jour, je me dis polyaffective ET mariée sous le signe de la non-exclusivité affective. J'organise 5-6 fois par ans des rencontres (près de Dijon), chez nous, en présence de mon mari et de nos deux derniers jeunes adultes. Je vis cela en famille. Mes parents sont informés mais j'ai pris mes distances avec eux : ils ne comprennent pas vraiment. Mes collègues savent et libre à eux d'en penser ce qu'ils en veulent. Si on m'interpelle sur le sujet, je réponds. Si on ne me demande rien, je me tais. J'ai constitué un petit dossier pour ceux-celles qui veulent s'informer. Ma patronne l'a parcouru. Elle est ouverte.

J'ai laissé le temps au temps. Mon discours est celui d'une personne qui a évolué, en plus de 10 ans. A l'aube de mes 50 ans, je suis enfin entière. D'ailleurs, les personnes pour lesquelles je ressens cet état naissant, ce déclencheur intérieur, sont toujours nettement plus jeunes que moi (entre 25 et 35 ans). Peut-être que celles, plus proche de moi en âge, sont éteintes intérieurement à ce niveau-là. Celles que je croise, tout du moins, me paraissent avoir peur d'être amoureuses, plus que les "jeunes".

Si tu lis, je peux te recommander des lectures sur le polyamour et sur des visions moins "socialement construites" de l'amour. Le développement personnel n'est pas pour les personnes mal dans leur peau, mais justement pour celles qui désirent être bien. Etre soi, demande du travail individuel, avec les autres.

#

(compte clôturé)

le vendredi 07 septembre 2018 à 12h33

«  Supprimé »

Message modifié par son auteur il y a un an.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion