Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

De la justification des choix

#
Profil

alps

le samedi 15 juin 2013 à 12h44

La vie se justifie d'elle meme. Elle n'a nul besoin d'arguer pour faire valoir son droit à être. Droit aussi mystérieux que fragile. Ce qui vit meurt. S'accepter tel qu'on est c'est bien. accepter le monde tel qu'il est c'est bien aussi.

(1)Pour etre séparé il faut deux choses et deux traits. Un trait pour l'un des choses et un autre trait pour l'autre chose. Il n'y a pas le bien et le mal de l'autre côté. Il y a l'altérité. Sous certains angles on peut percevoir un objet bleu sous un autre vert. Sous certains angles cette objet n'apparait meme pas. C'est bien celui qui regarde qui impose une limite. Quant à penser qu'il s'agit d'un choix. Il en va du meme principe. Si tu veux voir un choix tu le verras. Si tu ne veux pas le voir tu ne le verras pas.

Sinon plus clairement et de manière plus directe.

Tu te sens surtout seul. Et te complets dans la mélancolie. La réponse à tes problèmes ce ne sont pas les autres. Parce qu'ils n'en sont pas la source. tu construis tout un intellect autour de toi pour te protéger de toi même. Légitimant ta peine et tes maux par le rejet du monde. Tu perds ton temps. tu as bien plus à donner que ca. Tu as un don pour quelque chose. Il serait temps que tu en profites et que tu en fasses profiter les autres.

Je pourrais le montrer autrement. Regarde avec quelle force tentacara s'épanouit dans la vie. Y'a pas un monde d'idées de verres sur lesquelles elles s'appuient. Elle s'appuie sur une force qui émane d'elle en toutes choses qu'elle fait ou dit. Une volonté forte et propre à elle même. Ces mots sont les siens, pas ceux d'un autre polyamoureux. Ces mots mettent des points sur les droites de couleurs qui emanent d'elle. Et pas le contraire. Elle n'use pas des mots pour se definir. Elle sait ce qu'elle est. Elle ne se definit pas en opposition au monde. Elle se definit par son sentiment d'etre. Par suite sa relation au monde est saine parce qu'elle n'attend pas du monde qu'il s'adapte à elle. Elle fait parti du monde et agit dessus selon sa propre volonté.

(1) pour la demonstration c'etait plus simple. Mais pour séparer il suffit d'une chose.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Junon

le samedi 15 juin 2013 à 13h21

1) Oui. Une virgule. Tu devrais essayer

#
Profil

alps

le samedi 15 juin 2013 à 13h23

Junon
1) Oui. Une virgule. Tu devrais essayer

Je ne pense pas de manière linéaire. Il m'est toujours très difficile de m'exprimer de par les "mots". Respecter la syntaxe est tout aussi difficile pour moi que d'imposer à un polyamoureux d'etre monogame.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Junon

le samedi 15 juin 2013 à 13h40

Eh bien, je ne vais pas te rassurer mais c'est un échec complet dans les deux cas.
Ou serait-ce symbolique? Tu ne "laisses pas entrer" les signes de ponctuation non plus?

#
Profil

alps

le samedi 15 juin 2013 à 13h56

Junon
Eh bien, je ne vais pas te rassurer mais c'est un échec complet dans les deux cas.

Ou serait-ce symbolique ? Tu ne "laisses pas entrer" les signes de ponctuation non plus ?

Je ne suis pas certain de comprendre ce que tu entends par symbolique. Ben disons que l'ordre du langage verbal ne semble pas correspondre à la façon dont ma pensée s'exprime naturellement. C'est pas un choix. C'est comme ca. Mon rapport aux mots est très éloigné de la norme. ET cet écart grandit à mesure que j'apprends des choses.

J'ai toujours eu des problèmes avec la ponctuation. Parce qu'elle sert non pas ce que l'on souhaite dire mais le cadre de ce que l'on dit. Chez moi le signe et l'émotion sont indissociables. Exemple très simple. Pour moi un 3 est rouge. Un 3 qui ne serait pas rouge ca n'existe pas.

Le problème etant que je ne m'arrete pas aux chiffres ou aux mots triviaux. Bien au contraire plus le mot est complexe plus l'assoociation forme/fond est elle meme complexe. Donc difficile à cadrer dans le langage courant.

je pense pas que ce soit très interessant. Mieux vaut me lire comme si on lisait de la poésie (meme si je sais que c'est loin d'etre du baudelaire)
Je n'ai en revanche aucune difficulté à vous lire. bien au contraire. Je réassocie signe et emotion.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

oO0

le samedi 15 juin 2013 à 14h34

@ Cendre,

de la confusion, certainement, parce qu'il s'agit de sensations. De la confusion, aussi, parce que tu ne perçois pas l'humour que je perçois, juste la souffrance qui le précède. Du moins c'est l'impression que j'ai.

Par exemple, le fait que la souffrance qui peux naître des conflits d'une relation n'est pas de la méchanceté, mais l'effet des peurs me donne l'impression d'un effet humoristique de l'existence du genre : "Plus de peurs que de mal !" Je ne sais pas si tu sens le relâchement des peurs dans une telle phrase, le rire nerveux qui pointe, voire les larmes qui peuvent jaillir avec. Oui, ce genre de rire où s'évanouissent des tensions accumulées par les peurs pour laisser place à un sentiment de soulagement de cette peur.

Me rappeler, personnellement, dans mes conflits personnels qu'il n'y a pas, le plus souvent, de méchanceté, juste des peurs, ne me fait certes pas rire, mais au moins sourire et me soulager. Bref, c'est ma manière à moi de trouver de l'humour dans les conflits :

"Plus de peurs que de mal."

@ Alps

[Hors Sujet]

Pourquoi analyser une personne ?!? Une telle analyse a généralement lieu dans le cadre d'une relation thérapeutique et un forum ne répond pas à un tel cadre ? Enfin soit, quand bien même cela aurait pu être à mon détriment, je suis content de voir que tu reconnais à Tentacara des qualités similaires à celle que je peux lui reconnaître.

Je me permet de souligner ceci qui me semble bien cadrer le propos de ce fil.

alps
La vie se justifie d'elle même. Elle n'a nul besoin d'arguer pour faire valoir son droit à être.

Sur le fond, j'adhère avec le propos de LittleJohn que je reformule à ma façon comme suis : "I am, deal with it !"

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

alps

le samedi 15 juin 2013 à 14h39

Je repondais du message de little john.

RIP
Comme je n'ai aucune envie de t'enfoncer, je me permet de souligner ceci qui me semble bien cadrer le propos de ce fil. Confusion ou pas de mes propos, la question est de savoir comment se fait-il alors que nous en arrivions à nous justifier ? Parce que, sur le fond, j'adhère avec le propos de LittleJohn que je reformule à ma façon comme suis : "I am, deal with it !" Reste que, être soi face à l'autre, ...

La justification n'est pas l'exclusivité du polyamour. Les gens se justifient de tas de choses dans la société sur bien des sujets. Un joueur de foot qui ne chante pas l'hymne national doit s'en justifier. Un homme politique qui pratique l'enchangisme doit s'en justifier. En revanche je n'ai jamais vu ibra ou madona ou le maire de paris se justifier de sa manière d'etre. C'est une question de manière d'etre. Ils sont forts. Ils s'assument tels qu'ils sont parce qu'ils sont certains de ce qu'ils sont. Ils n'ont pas de doutes.Ils sont en fusion avec eux meme. Et les gens doivent faire avec, comme autour de tancara les gens font avec.

La question de la justification est un troll pour moi quelque soit le domaine. C'est se poser une mauvaise question. C'est se positionner en victime passive de la société. En attendant d'autrui qu'ils reconnaissent ce que vous n'etes pas capable d'assumer.

Rosa Park n'a pas attendu qu'on lui propose de s'asseoir pour s'asseoir dans le bus. Elle s'est assise et les gens ont fait avec.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

oO0

le samedi 15 juin 2013 à 18h05

@ Alps

Autant pour moi, mais je ne comprends justement pas comment j'aurais dû interpréter tes propos comme suit ainsi qu'à l'adresse de LittleJohn :

alps
La question de la justification est un troll pour moi quelque soit le domaine. C'est se poser une mauvaise question. C'est se positionner en victime passive de la société. En attendant d'autrui qu'ils reconnaissent ce que vous n'etes pas capable d'assumer.

Rosa Park n'a pas attendu qu'on lui propose de s'asseoir pour s'asseoir dans le bus. Elle s'est assise et les gens ont fait avec.

Pour ma part, je résume justement sa position à "I am, deal with it !" ou encore, "Je suis, faites avec !" Ta critique ne fait que reformuler sa critique. Ou alors, encore une fois, je comprends mal, mais je me contenterai de me comprendre à l'avenir.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Anarchamory

le samedi 15 juin 2013 à 18h51

alps
La question de la justification est un troll pour moi quelque soit le domaine. C'est se poser une mauvaise question. C'est se positionner en victime passive de la société. En attendant d'autrui qu'ils reconnaissent ce que vous n'etes pas capable d'assumer.

Rosa Park n'a pas attendu qu'on lui propose de s'asseoir pour s'asseoir dans le bus. Elle s'est assise et les gens ont fait avec.

Au fond, si je te comprends bien, on devrait simplement être polyamoureux si on en a envie, mais ne pas justifier notre choix ?

Mais le problème, vois-tu, c'est que si on arrête de justifier notre choix du polyamour, ça n'empêchera pas les opposants au polyamour de continuer à justifier leur opposition, et crois-moi, beaucoup sont très bavards sur le sujet. Ainsi, la situation deviendrait asymétrique : nous aurions d'un côté les polyamoureux qui vivraient leur vie sans se justifier, et d'un autre côté les anti-polyamour qui eux se justifieraient et justifieraient leur opposition au polyamour (ou du moins essayeraient). Pour quoi passeront alors les polyamoureux ? Ben pour des immoraux qui sont conscients d'être immoraux et qui assument de l'être ! Mais l'idée de passer pour un immoral m'insupporte et je ne pense pas être le seul. Certes, je reconnais à quiconque le droit de dire que nous sommes immoraux (liberté d'opinion et d'expression oblige), mais c'est pas pour ça que ça me ravit !

Le fait est que les polyamoureux font d'autres choix éthiques, non pas qu'ils n'ont aucune éthique. Seule une petite partie de l'éthique possède un contenu universel et peut être imposée par la force : celle qui relève justement du bon usage de la force, c'est-à-dire l'éthique minimale du libéralisme jusnaturaliste, qui consiste à ne jamais prendre l'initiative de l'usage de la force envers autrui et ce qui lui appartient légitimement. Pour le reste, c'est-à-dire ce qui concerne le bien-être des individus, ce qui contribue à leur développement, ça varie nécessairement, quelque peu, selon la diversité des individus concernés, et ça ne peut que faire l'objet du discours argumenté.

Or, si les polyamoureux ne justifient pas leur choix (alors qu'ils le peuvent), ils se placent ou risquent d'être placés par d'autres dans le même sac que les personnes qui violent les droits individuels d'autrui (voleurs, assassins, etc.), et dont les choix ne sont pas justifiés non plus, mais parce qu'il est impossible de justifier l'injustifiable. Le polyamour ne violant les droits individuels de personne est en revanche parfaitement justifiable, et je trouve que ça serait bête de se priver de le justifier, afin de montrer, justement, que c'est un choix valable, et non une agression envers autrui ou un vice.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 15 juin 2013 à 19h33

Aimer c'est prendre des risques ! Risque de perdre, risque de souffrir, risque d'être dans la Joie … Mais fermer son cœur pour ne plus souffrir c'est mourir chaque jour un peu plus. Alors quoi ? Avancer ! Mais comment ? Est-ce qu'au travers de tous ces mots nous n'essayons pas de nous justifier face à nous- même ? De nous convaincre que nous avons raison de vivre ce que nous vivons ? C'est une vision de la vie toute personnelle et je la partage .. Mais avec du recul ( j'ai assez de distance pour reculer loin ) je dois bien reconnaître que mes plus beaux discours argumentés concernaient mes plus grandes peurs ! J'essayais de convaincre les autres que j'avais raison
( sans pour autant leurs donner tort ) pour me rassurer, souvent pour ne plus me sentir seule face à mes peurs . Mais quand je les accepte, quand je les reconnais, je m'empêche de les laisser grandir et je peux vivre en accord avec ce que je ressens au plus profond, sans me demander ce qu'en penseront les autres ! Je ne justifie plus mes choix .. ça me donne l'impression d'être coupable de quelque chose ... je préfère parler de mon ressenti, dire ce que j'ai vécu pour arriver à tel ou tel choix et comment je les vis dans la joie maintenant . Bon j'arrête, sinon ça va ressembler à un discours pour justifier que je ne me justifie pas !!

#
Profil

alps

le samedi 15 juin 2013 à 20h26

Oui, domino tu vis. Et quand on te demande pourquoi tu vies ainsi. tu dis plein de toi meme, avec l'assurance de savoir ou tu vas. Parce que je suis capable d'aimer plusieurs personnes sans les exclure les une les autres.
Aussi simplement que lorsque l'on a demande a Rosa park pourquoi elle s'était assise. "Parce que j'étais fatigue de rester debout"

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

demeter

le dimanche 16 juin 2013 à 03h06

alps
Rosa Park n'a pas attendu qu'on lui propose de s'asseoir pour s'asseoir dans le bus. Elle s'est assise et les gens ont fait avec.

Oui... et puis Martin Luther King a commencé à la mettre en scène. C'est le rôle du discours de rendre les symboles accessibles et partagés, mais pas forcément dans l'opposition comme tu viens de le faire ces derniers mois.

alps
S'accepter tel qu'on est c'est bien. accepter le monde tel qu'il est c'est bien aussi.

Étonnante, cette façon de te répondre à toi même, ici et de plus en plus souvent à ce que tu contestais naguère.
"Le temps de prendre", dont tu parles ailleurs, c'est ta manière de voir l'appropriation dans ton discours d'une réalité que tu ne percevais pas ? Sinon je ne comprends pas ce revirement tellement déconcertant qu'on cherche encore dans tes propos une trace d'opposition même quand il n'y en a pas...
Après, dire : "Je suis, faites avec !" et seulement être et laisser les autres faire avec, cela n'a pas le même sens. Certaines personnes sont atteintes de mutisme sélectif. Quelque part, nous en sommes tous atteints. Il y a un certain confort et un confort certain à se taire si et seulement si on nous reconnait le droit de nous taire. Ce n'est pas chose facile que de faire reconnaitre ce droit.

alps
Tu te sens surtout seul. Et te complets dans la mélancolie. La réponse à tes problèmes ce ne sont pas les autres. Parce qu'ils n'en sont pas la source. tu construis tout un intellect autour de toi pour te protéger de toi même. Légitimant ta peine et tes maux par le rejet du monde. Tu perds ton temps. tu as bien plus à donner que ca. Tu as un don pour quelque chose. Il serait temps que tu en profites et que tu en fasses profiter les autres.

Si c'est bien à toi que tu répondais, je modifierais bien cette réponse ainsi :

alps
Tu te sens surtout en danger. Et te rassure dans la théorie. La réponse à tes problèmes et à tes peurs, ce ne sont pas les autres. Parce qu'ils n'en sont pas la source. tu construis tout un intellect autour de toi et ton couple pour te protéger de toi même. Légitimant ta peur et ta façon de vivre par le rejet de l'inconnu. Tu perds ton temps. tu as bien plus à vivre que ça. Tu as un don pour quelque chose. Il serait temps que tu en profites et que tu en fasses profiter les autres.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

alps

le dimanche 16 juin 2013 à 11h27

Je ne pense pas qu'il y ait un revirement dans mon discours. C'est juste que tu le perçois différemment à présent. Tout en éprouvant toujours ce besoin de te confronter à moi. Ca va te rendre malheureux si tu persistes. Te causer moults frustrations et agacements.

Chez moi l'essence d'un mot est émotion. Chaque mot possède une emotion particulière. Construire un intellect reviendrait à construire un monument d'emotions en moi et non autour de moi. Et c'est bien de fait ce qui arrive. Ceci sans que je le décide. Plus j'apprends de mots et de concepts, plus ma synesthesie s'enrichit et devient complexe. J'ai appris deux trois trucs ici intéressants.

Je n'ai pas grand chose à donner aux gens que les gens soient capables de recevoir. Les gens ont peur de leur propre nature à etre. Leur dire les choses telles qu'elles se presentent, a le plus souvent des effets négatifs.Les gens préfèrent des mensonges bien consentis à une vérité crue. Je pense que beaucoup de gens ne peuvent pas assumer la vérité. Et je pense que je suis déjà passé par là moi meme. quand j'ai du faire face à ma différence parmi ma famille et meme parmis les synesthetes. Le choc a été si violent que j'en ai terminé à l'hôpital 10 jours plus tard. Incapable de respirer. Depuis j'ai vaincu bien des murs. Mais pas ceux de la société. Les miens.

La société ne peut rien contre moi. Je me bats pas contre la société, mais pour la société.

www.youtube.com/watch?v=CXZHY6EtUls

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

demeter

le dimanche 16 juin 2013 à 12h01

Étonnant est le terme... :-)

#
Profil

demeter

le dimanche 16 juin 2013 à 18h10

Juste une chose que je voulais rajouter alps, histoire de me dédouaner de mes propres mots : tu n'as pas besoin de te battre, ni pour, ni contre la société. Reste cool, tout va bien se passer...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion