Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Toc toc toc?

Bases
#
Profil

Kujaa

le mardi 16 avril 2013 à 01h25

Bonjour à tous!

Une simple question, comment sait-on qu'on est polyamoureux?

Depuis bien longtemps j’enchaîne les relations sans m’arrêter,
Butinant d'un amour à l'autre, cumulant parfois, dérangeant toujours ;
Ne trouvant pas d'équilibre me satisfaisant.

Je ne sais pas rester fidèle, mais je ne connais pas le "coup d'un soir".
Je suis entière dans mes attirances.
Malgré mon cœur d’artichaut, mes relations (officielles comme officieuses) ont toujours duré au minimum plusieurs mois,
et au maximum 3 à 4 ans.

Il me manque bien des choses aujourd'hui : la sincérité, la franchise, la confiance. Pourquoi?
Les hommes qui ont partagé un bout de chemin avec moi, se sont montrés possessifs ou jaloux.
J'ai menti à des personnes qui me plaisaient vraiment. Ce qui m'a souvent conduit à partir...
Je déteste me sentir contrainte. Je reconnais ici une certaine forme d'intolérance de ma part.

Mais voila cette malédiction : c'est toujours moi qui prend le large.
Je me vois comme un "bourreau des cœurs" (culpabilité niveau mille).
Et bonjour la réputation... L'impression de perdre mon temps aussi.

J'en ai bien parlé à une psy. Selon elle, c'est juste que je ne suis pas assez exigeante dans mes choix. Soit.
"Il faut trouver la personne qui partage tes valeurs."
Si mes valeurs incluent la Liberté, suis-je donc polyamoureuse?
Ou libertine? Ou juste une "égoïste"?

Merci pour votre aide.

Kujaa.

PS : pas la peine de prendre des gants, donnez moi votre opinion mais soyez sincères!
Je suis prête à parier que mon histoire est plutôt banale dans l'ensemble ;-)

#

(compte clôturé)

le mardi 16 avril 2013 à 01h53

Ne te fige pas dans une qualification.

Malgre les raccourcis de pleind de gens ici, on n'est pas "polyamoureux" ou "monogame", On entretient des relations qui sont exclusives ou non, et sur differents points, affectivement ou sexuellement.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 avril 2013 à 07h39

Ça me gène beaucoup cette idée selon laquelle monogamie serait synonyme d'exigence et polyamour de manque d'exigence. Je pense que les personnes auxquelles je m'attache amoureusement (ou "amireusement" ?...), même si elles sont potentiellement d'un nombre strictement supérieur à un, possèdent des qualités bien spécifiques, et surtout une qualité de communication, et qu'elles partagent un socle de valeurs fondamentales avec moi (à commencer par le polyamour, et rien que ça ça sélectionne sec !). Après, elles ne sont pas nécessairement "idéales" (selon la dangereuse croyance monogame au "prince charmant"), et quelque part : heureusement, car quelques zones d'ombres sont nécessaires à tout beau tableau :-D mais le rapport entre les zones d'ombres et les zones de lumière avantage très sérieusement les secondes par rapport aux premières. Dans la monogamie, on risque parfois de se fourvoyer, et d'accepter un rapport inversé, par crainte de la solitude, parce que la norme sociale imposera son image du bon mari ou de la bonne épouse, image qui ne correspond pas nécessairement à nos aspirations profondes, et aussi parce qu'on ne se fera pas assez confiance en soi-même pour "mériter" quelqu'un avec qui le relationnel serait vraiment de qualité. La monogamie, à mon sens, est une cause de célibat et de mauvais mariages, comme le SMIC est une cause de chômage et de boulots à la con acceptés faute de mieux.

#
Profil

Paul-Eaglott

le mardi 16 avril 2013 à 08h54

Kujaa

Une simple question, comment sait-on qu'on est polyamoureux ?

Ton histoire ressemble pas mal à la mienne, mais selon moi on ne découvre pas qu'on est polyamoureux : on choisit de l'être ou non.

Je m'explique un peu : peut-être peux-tu savoir, ou avoir l'intuition, ou finir par comprendre, que le modèle classique de relation de couple exclusive ne te convient pas, et il te faut alors choisir une façon de mener ta vie amoureuse et/ou sexuelle. Dans ce cas, tu peux opter pour l'abstinence, pour le polyamour, pour des relations exclusives brèves et successives, pour un système dans lequel tu es amenée à mentir à un ou plusieurs partenaires, pour des relations superficielles, etc.

Choisir le polyamour, c'est choisir de discuter avec tous tes partenaires des questions d'exclusivité sentimentale et/ou sexuelle, et chercher avec eux à mettre en place les conditions qui te permettent (et éventuellement à eux aussi) de vivre une non-exclusivité sans que ce soit trop douloureux pour personne.

Quand j'ai découvert l'existence du polyamour, ça a été un soulagement pour moi, parce que j'ai compris qu'il y avait là une façon possible de vivre mes amours sans qu'elles tournent à la catastrophe comme c'était systématiquement le cas jusqu'alors. J'ai donc choisi le polyamour... et les contraintes qui vont avec :-D

Parce que des contraintes et des difficultés, dans le polyamour il y en a ! D'abord, il y a tout un tas de gens avec qui il faut renoncer à avoir la moindre histoire : celles/ceux qui exigent l'exclusivité, il faut s'en abstenir (jusqu'à ce qu'elles/ils changent d'avis, du moins.) Et puis -- tu t'en rendras compte si tu te lances dans l'expérience -- même avec des partenaires ouverts à la non-exclusivité, il y a beaucoup de choses à discuter, des accords à établir, des limites à connaître (les tiennes et celles de tes partenaires) et si possible à respecter, de soudains accès de jalousie à désamorcer... bref c'est du boulot !

Mais justement, il y a un site qui permet de parler des difficultés qu'on rencontre dans le polyamour et de trouver des conseils avisés... Parfois ça peut aider ;-)

Pour conclure : c'est à toi de voir si tu as envie d'allier la non-exclusivité qui te semble nécessaire à la sincérité, la franchise et la confiance qui te manquent (avec ce que ça comporte de contraintes), ou si tu préfères choisir un autre mode de vie amoureuse.

En tout cas, bienvenue ici !

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 avril 2013 à 11h05

Je n'ai pas grand-chose à ajouter à ce qui a été dit, alors je dirais juste :

Bienvenue Kujaa !

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 16 avril 2013 à 15h40

Bonjour Kujaa,

Et bienvenue parmi nous !

Ton message me touche et me parle. Tout d’abord : non, ton histoire n’est pas “banale” (même et encore moins sur ce forum). Une personne qui est “entière dans ses attirances” (qui n’est donc pas la “moitié” de quelqu’un), qui a le désir de trouver “la sincérité, la franchise, la confiance”, et des relations moins “contraintes”, moi je dis qu’elle a toute sa place dans des relations sentimentales, honnêtes, libres, réciproques… et donc de surcroît polyamoureuses !

Tu dis “je ne sais pas rester fidèle” : et pourquoi n’essaierais-tu pas d’être polyfidèle ?

Tu peux lire des témoignages ici à ce sujet, et notamment le livre de Françoise Simpère ( ‘ le guide des amours plurielles : pour une écologie amoureuse ’, en poche chez Pocket ), elle en parle bien de mémoire, et c’est une Lutine de longue date déjà.

Être fidèle à quelqu’un c’est ne pas lui mentir, c’est être dans un rapport de confiance, de foi (fides, en latin) réciproque, sur les bases de choses dites, d’un contrat plus ou moins explicite ou implicite, avec “une personne qui partage tes valeurs”, pour reprendre la sage expression de la psy.

On pourrait donc être mono/exclusif Et mentir (à soi, à l'autre), et donc au final être bien plus "infidèle" que les personnes solos ou polys !

Et d’ailleurs sur cette phrase de style “il faut être davantage exigeante dans vos choix”, je suis bien d’accord (ça ne signifie pas “sois monogame” d’ailleurs, en tout cas je ne le comprends pas ainsi) : si tu disais que tu aimes tout le monde, alors aucune personne n’aurait de valeur à tes yeux (car divisée par 7 milliards d’êtres humains…).

Si en revanche tu présentes la manière qui t’est propre d’aimer (liberté, honnêteté, sentiments, amours, légèreté, équilibrée, réciprocité, non-exclusivité…), alors là tu deviens exigeante (et non pas “intolérante”), à juste titre, et tu risques moins de tomber sur des personnes “jalouses et possessives” qui te font perdre ton temps (les journées ne font que 24 heures pour tout le monde).

Tu mérites de l’amour, des amours, mais pas n’importe lesquelles. C’est bien d’en être consciente, non ?

“Bonjour la réputation”, dis-tu ?
‘ Je ne fais pourtant de tort à personne, en suivant mes chemins amoureux sans tomber dans les pommes ’ … et au diable “ les braves gens qui n’aiment pas que / l’on suive une autre route qu’eux ” et leurs “qu’en dira-t-on” d’un autre siècle !
( parodie de la chanson “ La mauvaise réputation ” de Georges Brassens, aménagée à ma façon pour l’occasion ;) )

Quand à la question “comment sait-on qu’on est polyamoureux ?”, eh bien à te lire j’ai déjà l’impression que tu l’es… (me trompe-je ?) … reste à le devenir, plus concrètement encore, en croisant et rencontrant de nouvelles personnes à qui tu présenteras plus souvent tes valeurs essentielles, de façon belle et franche et fraîche.

Que tu sois hétéro, bi, homo, et-ou sans étiquette, rapproche-toi des femmes comme des hommes, pour en parler, tu auras d’autres regards, d’autres ressentis, qui t’aideront à évoluer sur ce nouveau chemin.

Certain-es seront polys (rencontres-en à l’occasion d’un verre et de discussions lors de cafés polys, via le site OKCupid…), d’autres seront a priori ouvert-es aux amours plurielles… mais se révèleront souvent juste à la recherche de plans d’un soir ou d’une histoire mono pas toujours claire sur les bords (ceux-là sont à éviter : n’importe quelle conversation subtile et profonde avec eux/elles pourrait te permettre de découvrir qu’ils/elles ne sont ni polys ni franches/honnêtes ni féministes pour l'équité femmes/hommes, ni à la recherche d’une belle qualité de communication relationnelle).

Ainsi, au lieu de te trouver “butinant” (telle une reine abeille qui culpabilise)… tu seras devenue “lutinant d’un amour à un autre” telle une Lutine qui aime honnêtement et librement, avec son coeur archichaud (sans artichaut), et là tu vas davantage t’amuser & t’éclater !! (en tout cas je te le souhaite =) !

Belles suites à toi, et tiens nous au courant de la suite, si tu veux !

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

maripoza

le mardi 16 avril 2013 à 16h50

Kujaa


Je déteste me sentir contrainte. Je reconnais ici une certaine forme d'intolérance de ma part.


Bon alors (surement parce que ça fait écho chez moi ) ne pas vouloir être contraint ce n'est pas de l'intolérance, c'est un besoin de liberté et d'indépendance. Personne, à mon sens, n'a à accepter de la contrainte, de qui que ce soit! Après ce n'est pas toujours facile à vivre et à mettre en oeuvre c'est sur ! Par exemple, moi ça fait des années que je dis que le compromis n'a pas sa place dans la relation Amoureuse, ça me parait insensé, et si tu savais le nombre de personne qui me regarde avec des yeux écarquillés ! par ce que pour eux bien évidemment que le couple n'est fait que de compromis...Brrrr j'en ai froid dans le dos même en l'écrivant!

moi aussi je te dis bienvenue parmi nous, ou plutôt bienvenue en toi ! Aimer librement, respectueusement, ben ce n'est pas tout les jours facile, facile, mais qu'est ce qu'on se sent bien avec soi-même et du coup avec les autres ! <3

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 16 avril 2013 à 21h10

Pour ma part, je pense qu'on ne choisi pas d'être polyamoureux, mais on peut choisir de l'assumer ou non, de le vivre ou non. Parce que, quand on sent que l'exclusivité n'est pas faite pour nous, mais qu'on sent aussi, par ailleurs, que la fidélité au sens de l'engagement loyal nous parle, qu'on sent aussi que les relations longues sont pour nous préférables aux histoires d'un soir, alors je ne vois pas d'autres types relationnels que le polyamour qui y satisfasse !

#

(compte clôturé)

le mercredi 17 avril 2013 à 14h18

En fait j'aimerais quand même te poser une question pour mieux comprendre ce qui t'arrive - et donc essayer de t'écouter plus efficacement :-)

Quand tu dis que tu ne supportes pas les contraintes, tu penses à quel genre de contraintes ? Parce que tout le monde part du principe que tu fais référence à l'exclusivité, mais est-ce vraiment ce qui te pèse le plus ?

Je dis ça parce que moi par exemple, il y a des tas d'autres contraintes que je trouve très désagréables dans les relations - en particulier quand le cas se présente, celle de la cohabitation. Pourtant, malgré mes difficultés, je m'y soumets avec bonne volonté si je considère que c'est nécessaire à la bonne marche de la relation (avec mon mari par exemple, parce que je crois que c'est plus facile d'élever un enfant dans un cadre cohabitant - et aussi parce qu'on a trouvé des solutions pour que ce soit pas désagréable de façon insupportable).

Donc, est-ce que tu as l'impression de ne jamais arriver à trouver des arrangements avec tes partenaires, sur quelque sujet que ce soit, ou est-ce que ça se focalise toujours sur la question de l'exclusivité ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion