Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Nous n'existons pas !

#

(compte clôturé)

le lundi 02 septembre 2013 à 19h11

Certains psy bien intentionnés écrivent des ouvrages afin que chacun se comprenne, comprenne les autres. Mais bon, là on va encore dire que c'est trop intello de lire et de chercher à comprendre quoi que ce soit, puisqu'il suffit de vivre sans comprendre (voir un autre fil de discussion)... Bref !

#
Profil

PolyEric

le mardi 03 septembre 2013 à 00h20

MetaZet
Elle — Mais vous savez, il y a extrêmement peu de femmes qui accepteraient cela...

Quand on sait comment les nanas en bavent pour trouver un homme qui accepte cela...

#
Profil

Green-Man-Outside

le mardi 03 septembre 2013 à 01h01

Annabelle
malheureusement les psys ou autres thérapeutes capables de cela sont très très rares. Quelle que soit l'école de pensée, ça demande avant tout d'avoir d'abord fait un sacré bout de chemin sur soi-même

Je plussoie.


la théorie est loin d'être suffisante, et peu de professionnels qui s'improvisent thérapeutes sont en réalité en capacité de manier finement tout ce qui peut se jouer entre, des patients, et eux-même...

Je replussoie. Ceci dit, la théorie est indispensable me semble-t-il - ou alors on est dans le chamanisme, pourquoi pas mais même dans ce cas il y a une "théorie". Toute pratique d'accompagnement relève d'un principe, d'une idé(ologi)e, sauf quand il s'agit d'une intuition empathique. Qui ne permet pas de donner d'outil ou de recul à l'autre. Il y a l'accompagnement bienveillant et neutre (comme avec les personnes en fin de vie) et l'accompagnement coaching-psychothérapie, qui est autre.

Mais je digresse. J'ai envie de dire qu'on ne s'improvise pas thérapeute, mais que pour avoir moi-même une formation de psy (je n'exerce pas sous ce titre, soit dit en passant) j'ai pu comme toi cotoyer beaucoup de thérapeutes, y compris à titre personnel. Or, la qualité des formations est très variable, le diplôme ne garantit presque rien, même sur le plan de la maitrise théorique. Quant au vécu...

Donc comme tu le dis


Un bon psy ça se cherche. Ca se trouve aussi, mais pas facilement...

Comme on dit "the only way to know for sure".

gcd68
Certains psy bien intentionnés écrivent des ouvrages afin que chacun se comprenne, comprenne les autres. Mais bon, là on va encore dire que c'est trop intello de lire

Si un livre peut faire prendre du recul, ça ne suffit pas toujours. Mais ça peut apporter beaucoup, c'est clair. Reste à se rappeler que les "bonnes intentions" ne garantissent pas grand-chose quant à la qualité des écrits et de la connaissance. Rien en fait.

#
Profil

Green-Man-Outside

le mardi 03 septembre 2013 à 01h21

Eric_50
Quand on sait comment les nanas en bavent pour trouver un homme qui accepte cela...

Et bien oui mais non. Il est clair que les relations ouvertement libres ne sont pas, statistiquement, dominantes. Cependant, force est de constater que le rapport offre/demande (vous me pardonnerez j'espère la froideur du terme) est assez différent pour les hommes et pour les femmes.

Bien sûr, il y a des exceptions, des femmes dont personne ne veut pour X raisons (j'en connais et leur vie n'est pas rose) et des hommes qui plaisent instantanément à un grand nombre de femmes (mais pas à toutes les femmes, quand bien même ils s'appellent Brad Pit avec la combo physique + valeur sociale). Alors, à côté de ces exceptions, il y a les recherches effectuées par exemple sur Ok Cupid : des mesures ont été prises concernant la fréquentations des profils. Résultats ? Par ordre de fréquentation viennent :
1 les profils féminins avec photo
2 les profils féminins sans photo
3 les profils masculins avec photo
4 les profils masculins sans photo

Cela me paraît clair. Les entrées gratuites en boite pour les filles (j'aime pas les boite, je remarque, c'est tout :P) les demandes d'acteurs/actrices dans le porno (beaucoup plus de femmes sont demandées en casting que d'hommes, même dans ce milieu). J'ai des amies filles qui sortent et se font offrir tous leurs verres par des hommes (les gens sont bêtes). Je ne connais aucun homme qui vive ainsi, même si certains ont appris à se faire offrir à boire de temps en temps, la réciproque demeure loin d'être symétrique.

Bref, je constate un phénomène (on pourrait débattre du "pourquoi" mais là je me contente de le constater) : dans la recherche de rencontres, de relations, dans cette sorte de hiérarchie sexuelle implicite qui hante notre société, la femme est plus haut placée que l'homme. Elle a plus de valeur.

En conséquence, un homme poly qui annonce la couleur dans les premières minutes de l'interaction à une femme mono risque fort de la faire fuir. Une femme poly qui fait de même avec un homme mono risque moins cet écueil. Et pas forcément pour de bonnes raisons : le gars peut accepter pour tirer un coup et passer sa route, ou au contraire en se disant "je la ferai changer d'avis au fur et à mesure". Je caricature, je généralise, mais je pense que vous voyez l'idée que j'essaye de faire ressortir.

Perso je rejoins l'idée écrite ailleurs sur ce forum que le plus simple (et le plus constructif) est d'annoncer la couleur rapidement). Mais soyons réaliste il y a une dichotomie (ce qui n'enlève rien à l'existence d'hommes jaloux).

#
Profil

Anarchamory

le mardi 03 septembre 2013 à 07h27

@Green-Man-Outside : je plussoie et fait le même constat. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle je pense que l'amour "amoureux" (et dans une moindre mesure l'attirance sexuelle) est largement surévalué(e), alors que ce n'est jamais qu'une sorte de came gratuite et autorisée. Des femmes peuvent passer à côté d'hommes super intéressants et compatibles, simplement parce qu'elles ne ressentiront pas, prima facie, l'étincelle (ou qu'elles n'éprouveront pas d'attirance sexuelle), et elles sortiront avec des hommes objectivement médiocres et peu compatibles mais qui va leur faire avoir des papillons dans les tripes (ou un peu plus bas...). L'amour "amoureux" (l'attirance sexuelle) c'est une fabrique de malheureux(ses) mal assorti(e)s.
(Bon, pour l'attirance sexuelle, ça peut sembler moins évident ce que je dis, toutefois :
- il me semble qu'une relation intime avec quelqu'un peut déjà être super satisfaisante même sans sexe ;
- il peut y avoir d'autres motifs pour coucher avec quelqu'un, que l'attirance sexuelle : j'ai ainsi une amie à qui il est déjà arriver d'avoir des relations sexuelles sans attirance sexuelle, des relations gratuites et consenties je précise.)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Annabelle

le mardi 03 septembre 2013 à 09h18

On est d'accord sur toute la ligne green man, la théorie bien sûr est indispensable, à condition qu'elle soit ancrée dans une clinique, une expérience et un travail personnel sur soi.
Et non un espèce de corpus abstrait que l'on plaque sur le vécu humain.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion