Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Cherchez l'erreur ou peut-être pas...

#
Profil

Leolu

le jeudi 25 avril 2013 à 23h46

alps
Pourquoi vous voulez des enfants ? j'en veux pour faire un monde meilleur. Que mes enfants apportent plus que ce que j'ai pu apporté à la société. A travers l'education que je souhaite donner à mes enfants. J'espere faire passer certaines valeurs essentielles. Ceci quelque soit leur activité une fois adulte. En espérant qu'eux aussi auront cette ambition d'avoir des enfants meilleurs qu'eux.

Je ne pense pas qu'on veuille des enfants pour en faire des militants. C'est peut-être ce que l'on tente de se persuader à posteriori, pour justifier rationnellement un acte qui nous semble primordial, mais si on avait ce but ultime, on ferait un enfant par an jusqu'à ce qu'on ne puisse plus. Puis on tenterait de les "former à la cause", on s'apercevrait que la plupart nous échappent, et on comprendrait, au soir de sa vie, qu'on les a aimés pour d'autres raisons... tout en se demandant si on les aime toujours, et si eux nous aiment vraiment.

Non, on fait des enfants d'abord parce que c'est un besoin fondamental qui nous échappe, le besoin de laisser une part de nous bien vivante malgré notre future disparition, puis par nostalgie de notre propre enfance et d'une cellule familiale unie et agréable (plus ou moins large), et enfin pour avoir un projet de vie qu'on partagera (éventuellement et au moins dans les premiers temps) avec notre conjoint (quel qu'il soit, au cours du temps).
Sa formation et sa mission future, cela vient bien après tout ça, en cadeau Bonux, histoire de donner une orientation à ce projet de vie, et de guider le petit être dans le maelstrom social.

C'est déjà quelque chose de se perpétuer soi-même, si en plus, on devait perpétuer son entière personnalité, ce ne serait pas vivable (et nous n'évolurions pas). Non, on sème (on s'aime) et ça devient ce que ça peut. Et s'il nous ressemble, c'est bien normal... mais pas si volontaire que ça !

"l'irresponsabilité chronique des parents d'aujourd'hui" ?
Parler d'irresponsabilité, c'est comme parler de l'échec scolaire.
L'échec de qui, en définitive ? L'irresponsabilité de qui, exactement ?

#

julesverne (invité)

le jeudi 25 avril 2013 à 23h54

Je vous lis mais ne vous comprends pas... en tout cas l’intérêt n'y est pas
Quel importance de savoir si un concept est prouve valide car il est biologique, physique ou psychologique.

Il existe car il est dans mes tripes, mon cœur ou ma tete et n'a pas besoin de sciences pour le legitimer.

Penrose s'interroge sur la conscience de l'homme... est ce possible de déterminer ce qu'est la conscience d'un point de vue quantique.
Lors de sont speach un philosophe lui repondit... et si la conscience etait a la physique quantique ce que la digestion est a la biologie moleculaire une entitee abstraite faites d'une multitude d'elements insignifiant.
En tant que physicien et biophysicien je suis excite par les travaux de Sir Penrose mais je soutiens le philosophe...

Aujourd'hui ma "copine" delaisse me dit qu'elle etait danse avec deux personnes que je connais... je sais ce qu'elle veut dire par danser... c'est tres chaud.
Je sais aussi qu'elle est libre de tout et qu'elle ne me doit rien.
Je sais aussi que je lui ai fait de la peine en faisant une pause/rupture.
Je sais aussi que j'aime ma femme.
Je sais une multitude de choses.... et pourtant j'ai une boule au ventre et les larmes aux yeux... alors la raison, les theories... quelles aillent aux diables... je theorise tout du matin au soir, ecris des articles de sciences sur le fonctionnement moleculaire de l'homme mais je trouve que lorsqu'il s'agit de relations humaines les (contre-)theories ne valent rien.
Seul les retour d'experiences et les temoignages sont utiles a ce stade de notre connaissance.
Ces "articles" sur la jalousie n'aident en rien... si je le lis voila ce qu'on trouve:

<<
Donc. La question est : pourquoi sommes-nous jaloux ? La jalousie est une émotion inhabituelle, dans le sens ou c'est un sentiment qui se construit souvent sur d'autres sentiments, comme la peur, la colère ou l'insécurité. Qu'est-ce qui déclenche la jalousie, et plus important, pourquoi ? Quand vous pensez aux choses qui vous ont rendu jaloux, quelle est la première réaction émotionnelle qui vous apparaît ? La peur ? La colère ? La tristesse ? Le rejet ? L'abandon ? Et qu'est-ce qui est sous-jacent à ces sentiments ? La peur de perdre la personne ? De ne pas lui suffire ? La colère de voir quelqu'un d'autre se mettre sur votre territoire ? Tout cela en même temps ? Aucun de ceux-là ? >>

Reponse: colere et tristesse car: La colère de voir quelqu'un d'autre se mettre sur votre territoire

<<La prochaine étape après avoir identifié les sentiments derrière la jalousie est de vous demander: à quoi servent ces sentiments ?>>
A rien... premiere solution
ou
A protege mon territoire de maniere instinctive
ou
A souffrir car ???

Dans tout ce qui ce passe le sexe n'existe meme pas...et pourtant tout est bien vrai et douloureux

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 26 avril 2013 à 00h10

julesverne
Je vous lis mais ne vous comprends pas... en tout cas l’intérêt n'y est pas
Quel importance de savoir si un concept est prouve valide car il est biologique, physique ou psychologique.

Il existe car il est dans mes tripes, mon cœur ou ma tete et n'a pas besoin de sciences pour le legitimer.

Disons que ce qui est physique ou biologique réclame généralement de la technique pour être modifié et dépend peu de nous, de nos choix ; c'est une donnée de base, un fait, sans valeur morale intrinsèque.

En revanche, ce qui est psychologique ou sociologique comporte généralement une forte composante de choix, de libre-arbitre, de contingence, et peut être révoqué par un choix différent ; là il y a une valeur morale.

Donc, à mon sens, ça a quand même de l'importance de savoir si tel ou tel comportement relève de l'un ou de l'autre.

Exemple : si la monogamie n'est pas essentiellement biologique mais culturelle, alors il semble qu'il soit plus facile d'envisager de pouvoir s'en passer, que ça soit moins une fatalité, une obligation.

#
Profil

alps

le vendredi 26 avril 2013 à 02h02

@jules

tu ne peux pas jeter ta boussole et te plaindre de ne pas trouver le nord.

en fait si tu peux. c'est d'ailleurs la these que tu defends.

"penrose" est un type tres intelligent qui manque visiblement d'un certain bon sens. si ton corps te dis qu'il est fatigue. repose toi. c'est ce que l'on appelle le bonheur. Mais certaines personnes aiment à être malheureuse, dans le rejet, dans la dissociation.

t'as l'impression que la fille qui se charcute le visage chez le chirurgien esthetique est libre ? plus vraie parce que corrigée ? J'ai tendance a penser que cette fille est malheureuse. Et que de retouches en retouches elle ne fait que s'eloigner d'elle meme.

amicalement.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 26 avril 2013 à 04h24

Personnellement je suis épicurien, j'aime la vie et tout ce qui va avec.
Maintenant je peux comprendre que certaine personne souffre du regard des autres, on nous balance tellement de trucs sur la beauté.
La beauté commence et s'arrête ou ?
Idem pour la laideur ajouté cela aux réflexes humains, on est pas sorti de l'auberge.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

julesverne (invité)

le vendredi 26 avril 2013 à 23h09

<< "penrose" est un type tres intelligent qui manque visiblement d'un certain bon sens. si ton corps te dis qu'il est fatigue. repose toi. c'est ce que l'on appelle le bonheur. Mais certaines personnes aiment à être malheureuse, dans le rejet, dans la dissociation.

t'as l'impression que la fille qui se charcute le visage chez le chirurgien esthetique est libre ? plus vraie parce que corrigée ? J'ai tendance a penser que cette fille est malheureuse. Et que de retouches en retouches elle ne fait que s'eloigner d'elle meme. >>

Alp je vois pas ou tu veux en venir.
le bonheur? le repos... aimer etre malheureux.... tu fais reference a qui, a quoi?

Je suis d'accord avec toi si tu veux dire que l'on doit accepter comment nous sommes sans vouloir essayer de se charcuter... pour ressembler a qqun d'autre ou qqchose.

#
Profil

alps

le dimanche 28 avril 2013 à 01h15

julesverne
<< "

Alp je vois pas ou tu veux en venir.

le bonheur ? le repos... aimer etre malheureux.... tu fais reference a qui, a quoi ?

Je suis d'accord avec toi si tu veux dire que l'on doit accepter comment nous sommes sans vouloir essayer de se charcuter... pour ressembler a qqun d'autre ou qqchose.

Pour moi se charcuter le visage ca revient au meme que de vouloir changer sa manière de ressentir les choses.

lu quelque part.
On pourrait s'inspirer des bouquins de Christophe André, psychiatre... un "cognifitif" je crois... il propose lui aussi un tas d'exercices quotidiens pour se déprogrammer et se reprogrammer... par expérience, et sans connaître Mr André, je dois dire que c'est ainsi que j'ai apprivoisé ma timidité en sortant de mon adolescence...

Sinon tu evoquais le retour d'experience et les théories qui ne t'empechent pas de souffrir. Tu souffres selon moi parce que tu te mets en situation de souffrir.

Globalement de ce que j'ai remarqué en lisant ce forum. Beaucoup de polyamoureux heureux sont des aventuriers de l'emotion. Des gens qui ont la volonté,un désir affirmé pour la découverte de nouvelles experiences amoureuses. Des gens qui acceptent sur le plan des emotions qu'une histoire commence et se termine. Que chaque histoire propose un gout différent.

C'est un trait commun que j'ai noté chez les polyamoureux heureux et accomplis.

Pour moi y'a pas vraiment de règles en amours. Chacun les faits à sa sauce avec plus ou moins de succès en fonction de ce qu'il est.
La jalousie peut etre un problème pour une personne ou salvatrice pour une autre etc...La fidélité peut stabiliser une personne et rendre totalement impuissante ou asexuelle une autre. Ca dépend de chacun. Et en fonction de soi il faut parfois eviter certaines situations.

Je parlais du bonheur en répondant à ton post. Mais j'aurais peut etre du plus parler du malheur. Si tu n'aimes pas les frites et les halmburgers. tu evites de te retrouver tous les soirs au macdo.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

beseeingyou

le dimanche 28 avril 2013 à 13h28

alps, il me semble avoir lu dans un autre fil qu'un de tes buts dans la vie était de progresser, et de devenir meilleur. Comment tu y arrives sans jamais te faire violence?

#

(compte clôturé)

le dimanche 28 avril 2013 à 16h27

Je vous <3 tous et toutes ici mais je vous trouvent hyper cérébrale attention ce n'est pas un jugement de ma pars, et j'en profite pour dire que si je fais souffrir quelqu'un(e) qu'il ou qu'elle me le face savoir.
Je suis entre deux femmes une vaticane bébé et une Lesbian forever.
voisin, voisine et voisine dans le même bat et même étage que croyez vous que disent les voisins ?
En plus dans une petite commune et cerise sur le gâteau la mère de ma bébé vaticane vit avec une femme, je vous laisse le soin d'imaginer ce que vous, voulez.

#
Profil

Mapaul

le dimanche 28 avril 2013 à 17h47

bonjour,

Je prends en marche la discussion...je n'ai pas tout lu, mais il y a quand même des récurrences...par contre, je serais ravie de savoir ce qu'est une "vaticane bb" et "une lesbian forever"...Mais le contexte est des plus intéressants poly-amour.

Hé bien, sinon, je me lance dans une présentation perso, parce que je ne sais guère où faire ça sinon :
je suis femme, j'ai fait un enfant avec un homme alors que je vivais avec une femme (15 ans de vie commune et je l'ai quittée il y a deux ans) et que je sortais avec une autre femme dont j'ai été trés amoureuse...aujourd'hui, ma compagne des 6 mois passés m'a mise sur "pause" après une relation d'une qualité exceptionnelle : ce qui a conduit à cette mise sur pause ? Elle sort avec une autre femme que je lui ai présentée et cette dernière ne parvient pas à accepter ma présence amoureuse. Nous avons essayé, mais en vain, pour le moment.

Y en a t'il d'autres a avoir eu ce type d'expérience ?

#

(compte clôturé)

le dimanche 28 avril 2013 à 18h43

Disons que papa adepte de saint siège de Rome et très amoureux de maman là coincé dans le confesse neuf mois plus tard une petite fille, d'ou vaticane. BB et si c'est un garçon vatican BB
C'est de l'umour...
Lesbian forever lesbienne pour toujours traduit en français anglais,
La mère de BB vaticane vit avec une femme bref il faut aller chez Saint Freud, ce confesser maintenant ... :-D
A prendre avec humour hein

#
Profil

Mapaul

le dimanche 28 avril 2013 à 19h54

ouaaah ! je vois ! au moins, ça a eu le mérite de me faire éclater de rire(+)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion