Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin d'aide

Engagement
#
Profil

Anarchamory

le samedi 16 mars 2013 à 20h09

Bonsoir,

Je ne sais pas quelle décision prendre. Je me sens malheureux à l'idée de ne pouvoir être moi-même, de ne pouvoir exprimer ma profonde inclination pour les amours-amitiés plurielles... D'un autre côté, mon épouse est malheureuse à l'idée que je puisse éventuellement, être tenté d'aller "voir ailleurs", et serait - me dit-elle - encore plus malheureuse si je passais à l'acte. De plus, elle ne veut pas me rendre malheureux, me dit-elle.

Elle voudrait donc que je prenne une décision : soit tenir fermement mes engagements, être l'homme d'une seule femme, soit lui dire clairement que je ne me sens pas prêt à les tenir, et en ce dernier cas, en tirer les conséquences : divorcer (un mot qui me fait un peu peur !).

Je ne sais pas quoi faire : les deux perspectives m'effrayent, même si je réalise que je n'ai pas beaucoup de valeurs et d'idées en commun avec mon épouse, je tiens beaucoup à elle, et j'ai un besoin charnel de sa présence et de son corps. Au niveau communicationnel, ça a été très difficile avec elle jusqu'il y a peu, mais j'ai l'impression que ça a l'air tout doucement de s'améliorer. Je pense que je peux réussir à m'affirmer dans une certaine mesure sans que ça soit ingérable pour elle, mais au niveau de la monogamie elle est très stricte...

Elle me dit qu'elle ne veut pas faire de démarche elle-même pour divorcer car c'est moi qui a des velléités à rompre mes engagements, pas elle. Elle ne se voit pas du tout rester mariée si moi j'ai une vie amoureuse en dehors du couple, car alors ce serait un mariage illusoire, or elle me dit qu'elle veut rester dans le vrai. Elle me dit qu'elle serait une pétasse si elle tolérait que l'on reste mariés si, par ailleurs, je renonce à l'engagement d'exclusivité amoureuse et sexuelle.

D'un autre côté, elle n'entend pas nécessairement couper tout lien avec moi dans la perspective d'une séparation, donc je pourrais peut-être m'estimer heureux, mais c'est sur que ce ne serait plus pareil (peut-être serait-ce mieux, je n'en sais rien). Ce serait simplement de l'amitié, sans sexe.

Je ne sais pas quelle décision prendre. J'ai peur de lâcher la proie pour l'ombre, de poursuivre une illusion. En effet, je ne suis pas dans le contexte où je connaîtrais quelqu'un avec qui une relation amoureuse serait possible et envisageable et qui serait ouvert au polyamour. Non, si je divorce, je quitterai le confort d'une relation de 9 ans, pour un inconnu peut-être pas si réjouissant... peut-être dans la plus mortelle des solitudes... je me retrouverai sans personne, tout ça pour avoir voulu plus d'une personne ! Et puis, le polyamour, cela reste encore très abstrait pour moi : je ressens bien que je ne suis pas du tout exclusif, et que je peux être attiré par plusieurs femmes simultanément. Mais à part ça, je ne l'ai jamais pratiqué. Mais je ressens ce besoin de ne pas cantonner ma vie amoureuse et tendre au couple.

Je précise que nous n'avons pas d'enfant, et qu'il y a un autre sujet - plus secondaire - de désaccord important entre nous : la religion (elle est catholique pratiquante tandis que je suis agnostique et un tantinet anticlérical). Je précise également que la stabilité professionnelle, pour moi, n'est pas encore tout à fait atteinte mais que c'est en bonne voie, je pense, pour le mois de mai (je devrais, si tout va bien, être titularisé comme adjoint administratif de l'Ed. Nat.). Quant à mon épouse, elle enchaîne, malheureusement pour elle, les CDD ultra-précaires dans l'enseignement.

Merci par avance pour vos conseils !

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le samedi 16 mars 2013 à 20h33

Ton épouse envisagerait-elle que tu sois proche d'une autre femme sans qu'il y ait de relation sexuelle ?

Si oui, est-ce que cela te conviendrait ? (Disons, au moins dans un premier temps.)

Je me dis que dans ce cas, tu peux envisager des relations polyamoureuses "non consommées" : si tu tombes amoureux d'une autre, tu n'auras pas de relations physiques avec elle.

Peut-être que ce jour-là, ta femme se rendra compte qu'en fait ce n'est pas si terrible, et qu'elle acceptera que ça aille plus loin entre vous.
Ou bien, peut-être que tu voudras vivre cette relation sur un plan physique également, que ta femme y sera opposée, et que tu divorceras.

Mais ça sera peut-être plus facile à ce moment-là de savoir ce qui vous convient à chacun, non ?

Tant qu'on reste dans l'abstrait, ce n'est pas toujours évident de se rendre compte de ce qui nous convient vraiment...

#
Profil

Anarchamory

le samedi 16 mars 2013 à 21h12

LuLutine
Ton épouse envisagerait-elle que tu sois proche d'une autre femme sans qu'il y ait de relation sexuelle ?

Je pense qu'elle arriverait à gérer, mais en prenant sur elle, et à condition qu'il n'y ait vraiment aucun geste qui puisse être autre qu'amical (OK pour faire la bise à la dite femme ou pourquoi pas même une accolade, mais pas OK pour me trouver nu dans un lit avec elle ou lui faire des french kiss, même si on n'a pas de relation sexuelle...)

LuLutine
Si oui, est-ce que cela te conviendrait ? (Disons, au moins dans un premier temps.)


J'ai déjà des amies dont je me sens proches. Mais ce n'est pas satisfaisant. Je ressens le besoin de leur exprimer mon amitié de manière corporelle (enfin, je parle pour moi, car évidemment, à part peut-être une ou deux qui serait partante, je ne crois pas que beaucoup de mes amies femmes souhaiteraient que je leur exprime corporellement mon amitié, surtout si elles sont en couple)

LuLutine
Je me dis que dans ce cas, tu peux envisager des relations polyamoureuses "non consommées" : si tu tombes amoureux d'une autre, tu n'auras pas de relations physiques avec elle.

Peut-être que ce jour-là, ta femme se rendra compte qu'en fait ce n'est pas si terrible, et qu'elle acceptera que ça aille plus loin entre vous.
Ou bien, peut-être que tu voudras vivre cette relation sur un plan physique également, que ta femme y sera opposée, et que tu divorceras.

Mais ça sera peut-être plus facile à ce moment-là de savoir ce qui vous convient à chacun, non ?

Tant qu'on reste dans l'abstrait, ce n'est pas toujours évident de se rendre compte de ce qui nous convient vraiment...

Oui, je suis d'accord, mais ma femme n'a pas encore envie d'attendre plusieurs années dans le doute, pour que finalement on divorce quand même parce qu'on n'aura pas réussi à se mettre d'accord. Elle se sent prisonnière de notre couple tant que je n'ai pas pris une décision claire et nette et définitive. Il faut dire qu'on avance en âge tous les deux (elle 34, moi presque 35 ans) et qu'on n'a pas d'enfant.

#
Profil

demeter

le dimanche 17 mars 2013 à 01h06

Des conseils ? Ce que je dis là n'a aucune importance. (cela je le pense vraiment) mais :
Ne penses tu pas que tu t'égares en défendant l'idée de polyamour ? Comment ton épouse pourrait être rassurée si tu ne prends pas le temps de l'écouter quand elle te fait (maladroitement peut-être, mais la peur prend des tas de formes) part de la peur qu'elle ressent à cette idée. Je parle de l'écouter, pas d'argumenter pour obtenir une autorisation que tu n'auras probablement pas de cette façon. Il ne s'agit pas de lui faire comprendre quelque chose qu'elle ne saurait pas, qu'elle ne comprendrait pas.

Et toi comment pourrais tu abandonner cette idée qui te permet d'exister si tu as l'impression de ne pas être entendue quand tu lui en parles ? Cela ressemble plus à une absence de communication (en dehors des mots j'entends, dans la réalité de vos affectivités) entre vous deux qu'à un problème de polyamour. Comme un cercle de communication qui tend vers le bas à briser votre relation. Derrière tes mots si théoriques, il y a votre vie, il y a tes sentiments, les siens, tes peurs, les siennes, ce que tu redoutes, ce qu'elle redoute ce qui te pèse, ce que tu espères, ce que vous espérez, ensemble. Laisse tomber tes théories, si ces théories ne sont pas aidantes...Tu y reviendras plus tard si tu en as besoin, mais la vie passe, et les idées ne sont pas la vie. Parlez vous plutôt de vous que du polyamour ou de toute autre idée de justice ou d'injustice, plutôt que de ce qui devrait être ou ne devrait pas être..

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Apsophos

le dimanche 17 mars 2013 à 02h09

Je pourrais donner des conseils, expliquer ma position, peut-être même que j'aurais raison, au fond (j'ai rarement tort de toutes façons) mais je n'ai pas envie de te manipuler, encore moins si ça peut m'attirer l'animosité de quelqu'un, même si c'est une personne que je ne connais pas.

Mais je dirai quand même, à la cantonade : "la Destruction n'est pas le Mal".

#
Profil

audren

le dimanche 17 mars 2013 à 03h40

Éventuellement, si elle est toujours prête à discuter, envoie-la vers des articles choisis sur mon site. Comme je suis au départ de son côté de la frontière mono-poly, peut-être que mon cheminement peut l'aider. Malheureusement, je crois que j'ai tellement bien compris les polys que j'en suis devenu un et que donc mon témoignage n'est plus crédible..

#
Profil

Nanou-monogame

le dimanche 17 mars 2013 à 08h47

demeter
Des conseils ? Ce que je dis là n'a aucune importance. (cela je le pense vraiment) mais :

Ne penses tu pas que tu t'égares en défendant l'idée de polyamour ? Comment ton épouse pourrait être rassurée si tu ne prends pas le temps de l'écouter quand elle te fait (maladroitement peut-être, mais la peur prend des tas de formes) part de la peur qu'elle ressent à cette idée. Je parle de l'écouter, pas d'argumenter pour obtenir une autorisation que tu n'auras probablement pas de cette façon. Il ne s'agit pas de lui faire comprendre quelque chose qu'elle ne saurait pas, qu'elle ne comprendrait pas.

Et toi comment pourrais tu abandonner cette idée qui te permet d'exister si tu as l'impression de ne pas être entendue quand tu lui en parles ? Cela ressemble plus à une absence de communication (en dehors des mots j'entends, dans la réalité de vos affectivités) entre vous deux qu'à un problème de polyamour. Comme un cercle de communication qui tend vers le bas à briser votre relation. Derrière tes mots si théoriques, il y a votre vie, il y a tes sentiments, les siens, tes peurs, les siennes, ce que tu redoutes, ce qu'elle redoute ce qui te pèse, ce que tu espères, ce que vous espérez, ensemble. Laisse tomber tes théories, si ces théories ne sont pas aidantes...Tu y reviendras plus tard si tu en as besoin, mais la vie passe, et les idées ne sont pas la vie. Parlez vous plutôt de vous que du polyamour ou de toute autre idée de justice ou d'injustice, plutôt que de ce qui devrait être ou ne devrait pas être..

Message modifié par son auteur il y a 7 heures.

(+) (+)

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 17 mars 2013 à 09h52

audren
Éventuellement, si elle est toujours prête à discuter, envoie-la vers des articles choisis sur mon site. Comme je suis au départ de son côté de la frontière mono-poly, peut-être que mon cheminement peut l'aider. Malheureusement, je crois que j'ai tellement bien compris les polys que j'en suis devenu un et que donc mon témoignage n'est plus crédible..

Merci. Tu me conseillerais quels articles de ton site en particulier ? (pour commencer).

#
Profil

audren

le dimanche 17 mars 2013 à 11h00

#
Profil

Marin-des-forets

le dimanche 17 mars 2013 à 14h10

Bonjour MétaZet

Je me permets de m'inviter ici, ayant eu à faire il y a quelques années un choix très similaire à celui que vous exposez.

Quand je lis « je ne sais pas quelle décision prendre », suivi de « je suis malheureux à l'idée de ne pouvoir être moi-même », j'ai l'impression qu'il y a déjà de bonnes indications...

Être soi-même, c'est à dire s'identifier à ce que l'on est, mettre en correspondance nos actes et nos idées, n'est-ce pas ce à quoi chacun aspire ? N'est-ce pas à cela qu'on peut estimer une vie réussie ? Dès lors, tout autre choix demande à être sérieusement argumenté et tendre vers un bien-être supérieur.

Vous vous souciez de votre épouse, ce qui montre l'intérêt que vous portez à son bien être... mais qui s'occupe du votre ? Et où se situe t-il ? Aux côtés de votre épouse ou dans la liberté qui vous attire ? Vous seul pouvez percevoir ce qu'il en est.

Manifestement vos aspirations respectives sont incompatibles. Si vous voulez rester ensemble, l'un ou l'autre doit renoncer aux siennes... et en payer le prix. En échange de quoi ? Que pourra vous offrir votre femme si vous sacrifiez cette part de vous-même ? Ou comment vous-mêmes parviendrez à transcender le manque auquel conduit le renoncement ? Inversement, qu'est-ce qui pourrait dédommager votre femme si elle se pliait à votre demande ?

Je note que vous parlez aussi de peur : du divorce, de la solitude... Mettre en évidence ses peurs, les reconnaître, est absolument nécessaire pour bien prendre conscience des enjeux en présence. Si les peurs sont puissantes, on peut choisir de renoncer à une aspiration forte, mais est-ce satisfaisant à long terme ? Est-ce que, là encore, le prix à payer ne deviendra pas excessif ? Pour une décision aussi difficile et engageante, dans la même situation que vous, je me suis projeté vers le moment de ma mort : quel regard porterais-je sur mon choix ? A l'évidence je sentais bien vers où se portait mon choix, malgré les peurs. Mais je n'ai pas voulu que mes peurs me dirigent en ce domaine.

Ce choix sera toujours très personnel et aucun conseil ne vaut en la matière.

J'aime bien cette phrase : « J'ai peur de lâcher la proie pour l'ombre, de poursuivre une illusion. ». Votre épouse comparée à une proie ? :-) La métaphore est intéressante... Quant à l'illusion, oui, c'est un risque, mais comment savoir sans essayer ? Prendre le risque de l'illusion... ou rêver toute sa vie de ce qui n'a jamais été tenté ? Car c'est bien ce qui est en jeu : une vie (et même deux, en l'occurrence).

Cela dit je crois comprendre votre dilemme, que la phrase citée exprime bien. D'autres diraient : mieux vaut tenir que courir. Lâcher une situation pas tout à fait satisfaisante pour autre, incertaine mais possiblement meilleure, n'est pas chose facile. Pour ma part j'ai eu la chance, dans ma situation, d'être très fortement motivé par une relation "extérieure". J'avais goûté au sentiment de liberté...

#
Profil

alps

le lundi 18 mars 2013 à 02h01

Divorcer semble la solution la plus raisonnable. On ne peut pas passer son temps à négocier avec quelqu'un qui nous aime pour qu'il nous laisse faire ce qu'il ne veut pas qu'on fasse. Ca s'apparente à de la manipulation.
Et après de multiples recherches. J'ai retrouvé quelques cas de depressions chez ses personnes qui ont accepté à force d'arguments de leur conjoint sans le vouloir vraiment.

La nature d'etre comme l'amour c'est pas un truc qu'on peut négocier. "Du genre est ce que je peux juste la voir ?" Elle dira oui par peur de vous perdre. Parce que vous perdre lui semble plus insurportable que de vous partager. Mais pas plus dans sa nature. Et plus tard vous allez en remettre une couche ? est ce que je peux coucher avec elle ? etc....

C'est à vous de prendre vos responsabilités pour son bien aussi. Après je sais que pour une partie des polyamoureux. Chaque membre du couple décide de par lui meme. Mais quand on negocie on est pas libre de choisir. Si vous negociez c'est que ce n'est pas un mouvement naturel de votre couple. Mais une construction purement intellectuelle. Voire un remodelage pour certains.

Je deviens de plus en plus sceptique en fait. Je pense qu'etre amoureux de deux personnes à la fois c'est un truc qui peut arriver. Je pense qu'etre polyamoureux c'est quand meme autre chose que juste aimer deux personnes et s'adapter. Y'a quand meme une très forte idéologie derrière, qui dans certains messages s'apparentent à une forme de foi.

(j'ai été sur le forum belge et j'ai lu des messages aussi pertinents et subtiles, que des messages proche de thèmes sectaires). On est pas forcément immunisé à l'intolerance et à l'ideologie qui enferme parce qu'on est une minorité. Certains messages s'apparentent clairement à du bourrage de crane idéologique.

Ceci dit toute pratique à ses extremistes.

bon courage.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 18 mars 2013 à 12h07

alps
Après je sais que pour une partie des polyamoureux. Chaque membre du couple décide de par lui meme. Mais quand on negocie on est pas libre de choisir. Si vous negociez c'est que ce n'est pas un mouvement naturel de votre couple.

Heu, quand on négocie, on choisit pas ? C'est quand négocier c'est faire semblant de pas imposer, ça. Ou quand un ou deux personnes sont dans le tout ou rien...
Toutes les négociations ne sont pas des succès ou des échecs du désir des parties ! Le compromis, c'est un résultat où on a choisi à deux.
La seule chose dont on est pas libre, c'est de ne tenir aucun compte de la proposition de l'autre. A moins d'être libre aux dépens de l'autre, ce qui finit régulièrement par revenir en boomerang.

Quand à "naturel"...
Qu'est-ce qui est naturel ?
- soit on parle d'une cause "naturelle", comme une loi physique, et ça me semble très inadapté pour parler de rapports humains
- soit on parle de ce qui est "spontané" à un couple, et à mon avis rien ne l'est, de la rencontre à la rupture : le couple, c'est une relation, c'est à dire qu'il est composé. Le couple n'est pas une entité figéé, avec un caractère figé, mais un résultat de l'échange entre deux caractères plus ou moins mouvants eux-mêmes.
- soit on parle de ce qui est spontané à un des membres du couple... et là, ben il arrive qu'on fasse quelque chose qu'on aurait pas décidé seul après discussions, réflexion...

Maintenant, MetaZet, je suis assez d'accord avec l'observation faite plus haut par demeter, c'est pas par une argumentation "logique" uniquement qu'on peut persuader quelqu'un qu'on aime d'essayer le PA (edi t: ou d'y renoncer), c'est aussi en se présentant comme personne aimante qui ne souhaite pas nuire, prête à considérer de près la jalousie, les peurs, les besoins de l'autre, les motivations de ses propres désirs poly, pour obtenir un cadre où le changement serait bénéfique... puis peut-être apprécié, une fois dépassée la menace du "futur hypothétique".

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

alps

le lundi 18 mars 2013 à 12h27

Siestacorta
Heu, quand on négocie, on choisit pas ? C'est quand négocier c'est faire semblant de pas imposer, ça. Ou quand un ou deux personnes sont dans le tout ou rien...

Toutes les négociations ne sont pas des succès ou des échecs du désir des parties ! Le compromis, c'est un résultat où on a choisi à deux.

La seule chose dont on est pas libre, c'est de ne tenir aucun compte de la proposition de l'autre. A moins d'être libre aux dépens de l'autre, ce qui finit régulièrement par revenir en boomerang.

Quand à "naturel"...

Qu'est-ce qui est naturel ?

- soit on parle d'une cause "naturelle", comme une loi physique, et ça me semble très inadapté pour parler de rapports humains

- soit on parle de ce qui est "spontané" à un couple, et à mon avis rien ne l'est, de la rencontre à la rupture : le couple, c'est une relation, c'est à dire qu'il est composé. Le couple n'est pas une entité figéé, avec un caractère figé, mais un résultat de l'échange entre deux caractères plus ou moins mouvants eux-mêmes.

- soit on parle de ce qui est spontané à un des membres du couple... et là, ben il arrive qu'on fasse quelque chose qu'on aurait pas décidé seul après discussions, réflexion...

Maintenant, MetaZet, je suis assez d'accord avec l'observation faite plus haut par demeter, c'est pas par une discussion rationnelle uniquement qu'on peut persuader quelqu'un qu'on aime d'essayer le PA, c'est aussi en se présentant comme personne aimante qui ne souhaite pas nuire, prête à considérer de près la jalousie, les peurs, les besoins de l'autre, les motivations de ses propres désirs poly, pour obtenir un cadre où le changement serait bénéfique... puis peut-être apprécié, une fois dépassée la menace du "futur hypothétique".

Message modifié par son auteur il y a 10 minutes.

theorie economique de la dependance. Je te laisse regarder sur le web.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 18 mars 2013 à 12h31

Je regarde.
Sinon, quand tu cites, pourrais-tu "éditer" la citation, et garder les éléments auxquels tu souhaites répondre ?

Déjà que je tartine beaucoup (trop), alors doublé ça rend les fils vraiment indigestes...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 18 mars 2013 à 12h36

Bon, lu... Pas bien compris le rapport avec ce que j'écrivais.
Il s'agit bien du rapport politique nord-sud ?
Ou alors un individu est assimilable à un pays ?

Et donc, le mono, il est vu comme pauvre ou riche ?

#
Profil

bouquetfleuri

le lundi 18 mars 2013 à 14h21

Mais oui Siestacorta, les lois naturelles, c'est ce qui permet de dire que la sodomie est une perversion, ou que les homosexuels ne sont pas normaux ou que la société fonctionne forcément selon la loi du plus fort... Cela s'oppose effectivement à une construction "purement" intellectuelle (ce n'est pas moi qui le dis, hahaha).
Dans la question de MetaZet, il y a un clivage intéressant qui ne me semble pas du tout secondaire et dans lequel se glissent tous les fantasmes latents sur les poly, c'est celui de la religion opposée à l'agnosticisme. Et c'est difficile d'échapper à l'envie d'amalgamer les postures, mais tout de même cela me parle bien et dit des choses de ceux qui opposent la morale à l'éthique, qui distinguent les choix de la négociation tout en dénonçant (c'est risible) une idéologie etc.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

alps

le lundi 18 mars 2013 à 14h32

Siestacorta
Bon, lu... Pas bien compris le rapport avec ce que j'écrivais.

Il s'agit bien du rapport politique nord-sud ?

Ou alors un individu est assimilable à un pays ?

Et donc, le mono, il est vu comme pauvre ou riche ?

La théorie de la dependance est une theorie qui explique qu'en negociant dans certaines conditions on rend dependant le pays dominé dans la negociation.

Tu restes bloqué sur riche ou pauvre. Au lieu de voir position de force et position de faiblesse. Et selon sa position dans une negociation on peut obtenir des avantages sur l'autre.

"Je ne te quitte pas, mais je vois mon ami. " Et comme la femme ne veut pas que son mari la quitte. Ben elle accepte et subit une situation de polyamour contrainte et forcée par sa dépendance à son mari.

je ne dis pas que c'est toujours comme ca. Mais ici c'est vraissemeblablement le chemin que ca prend. Puisqu'elle lui a déjà dit à maintes reprise qu'elle ne voulait pas. Et lui n'a de cesse de developper plus d'arguments pour la convaincre. Quand d'autres interviennent pour lui en donner encore d'autres.

Je ne sais pas moi. Si une fille me dit qu'elle ne veut pas coucher avec moi. Je ne vais pas negocier avec elle en lui donnant des arguments pour coucher avec moi. Ou du genre accepte que je te fasse un bisou. En me disant que peut etre plus tard elle acceptera que je lui caresse les seins. Et que peut être meme nous finirons par vivre ensemble... C'est pas naturel d'agir ainsi. En tout cas pour moi. C'est en ce sens que j'utilisais le terme naturel.

Il y a une difference entre discuter, expliquer, présenter et tenter de convaincre. Et là on est en plein dans je cherche à convaincre ma femme reticente.

Et j'irais meme plus loin. Si le mari semble avoir accepté qu'il pouvait aimer deux femmes à la fois. Il n'est pas certain qu'il soit à ce stade apte à accepter que sa femme soit amoureuse d'un autre homme. Pourquoi je dis ca ? Parce qu'il est encore dans une posture de dominant/dominé. Fonctionnement standard des mariages d'un autre temps.
Pour moi à ce stade il est surtout bien plus polygame que polyamoureux. Et c'est pas le premier ni le dernier à ouvrir un espace de discussion sur ce thème en se comportant de la sorte. Y'en a des tas sur ce forum comme sur le site belge.

Quand je lis ailleurs "je suis avec deux femmes exclusives et une polyamoureuse". Je saute au plafond. Comment on peut etre monogame et polyamoureux ? C'est une question de bon sens. Et j'ai l'impression qu'à se perdre dans des idéologies genre agnotiscisme et autres. On s'eloigne de certaines evidences au profit d'un monde idéel qui n'a rien à voir avec ce dont on parle.

j'attends pas de reponse de toi. Du genre telle definition est bonne ou pas bonnne. Mon message a un sens general. Le deconstruire n'a aucun interet.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 18 mars 2013 à 14h41

bouquetfleuri

Dans la question de MetaZet, il y a un clivage intéressant qui ne me semble pas du tout secondaire et dans lequel se glissent tous les fantasmes latents sur les poly, c'est celui de la religion opposée à l'agnosticisme. Et c'est difficile d'échapper à l'envie d'amalgamer les postures, mais tout de même cela me parle bien (...)

En fait, MetaZet différencie les deux questions.
De ton côté, ça te semble lié.

A priori, le sujet est sensible par ici, les "fantasmes latents", c'est comme l'Inconscient, tout le monde est pas prêt à en faire état :-D . Moi je veux bien les évoquer, mais je crois que ça demanderait un autre fil.
Pour le moment, je me vois pas le lancer, mais tente le coup si tu veux !

Par contre, en quoi les deux clivages se recouperaient, selon toi, dans l'histoire de MetaZet ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LittleJohn

le lundi 18 mars 2013 à 15h12

alps
j'attends pas de reponse de toi. Du genre telle definition ets bonne ou pas bonnne. Mon message a un sens general. Le deconstruire n'a aucun interet.

alps, ou l'art subtil du troll ! ^^

(oui, je sais, en tant que modo, je ne devrait pas répondre à un troll et encore moins troller moi-même, et j'espère que vous m'excuserez cette faiblesse passagère).

Par contre, alps, tu as le droit de me répondre, de déconstruire, triturer autant que tu le voudras ce message ;)

#
Profil

alps

le lundi 18 mars 2013 à 15h16

LittleJohn
alps, ou l'art subtil du troll ! ^^

(oui, je sais, en tant que modo, je ne devrait pas répondre à un troll et encore moins troller moi-même, et j'espère que vous m'excuserez cette faiblesse passagère).

Par contre, alps, tu as le droit de me répondre, de déconstruire, triturer autant que tu le voudras ce message ;)

De nous deux y'en a un qui ne parle pas du thème du sujet. Je pense que troller c'est ca. Arriver dans une conversation et de parler d'autre chose que du sujet. Et c'est exactement ce que tu fais en tant que modo de ce forum sur le polyamour.

Je comprends très bien pourquoi le troll de la moderation intervient à ce stade de la conversation. Et chaque lecteur actif comme passif pourra se faire un avis tout seul.

Pas de soucis. Je vous laisse entre vous.

adieu.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion