Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Vivre heureux c'est possible

Témoignage
#
Profil

nuitdeprintemps

le lundi 01 février 2016 à 20h22

Bonjour à toutes et tous,
j'ai toujours pensé que l'essentiel de mes difficultés en tant que polyamoureux était simplement le peu de possibilité de rencontrer des personnes qui osent tenter la liberté. Bien sûr ce n'est pas facile. Mais en tant que zèbre (notion psychologique à propos des personnes hypersensibles) je n'ai que très rarement pu trouver des femmes, voire même tout simplement des êtres humains proches de mes valeurs. Mais aujourd'hui depuis 3 ans je vis heureux et totalement épanoui dans une vie de couple libre et très amoureuse. Je vous souhaite aussi de trouver une relation harmonieuse. J'aimerais rencontrer des personnes proches de Nice pour discussions.
Salut tout le monde
Didier

#
Profil

bonheur

le mercredi 03 février 2016 à 12h33

Je crois qu'en consultant l'annuaire des membres tu peux localiser les personnes proches de chez toi... sauf que souvent lorsque l'on s'inscrit, on indique "France" et rien de plus précis.

Aussi, tu peux organiser une rencontre poly chez toi ou dans un lieu semi-public. Il suffit de donner le descriptif de l'évènement un peu comme une sortie OVS si tu connais le principe.

#
Profil

camelezebre

le mercredi 03 février 2016 à 12h58

Bonjour Nuitdeprintemps,

Je suis aussi zèbre, mariée avec un zèbre, deux enfants zèbres et mon autre relation l'est aussi. Nous l'avons du assez tardivement. Serais-tu d'accord de me dire comment les discussions et les différentes étapes pour arriver à ce bonheur se sont passées pour vous?
Chez nous c'est forcément très intense mais très constructif, probablement de part nos particularités HPI. Nous sommes perpétuellement dans la recherche de "notre" vérité ou plutôt de notre authenticité. Et j'ai vraiment le sentiment que ces sensibilités aident à se positionner différemment vis à vis de l'autre.
Je suis aussi (je crois) sur la voie du bonheur, donc ton parcours pourrait peut-être apporter un autre regard.
Une belle journée

#
Profil

bonheur

le mercredi 03 février 2016 à 15h32

Perso je me reconnais à moitié zèbre... puisque je suis zèbre de part mon hypersensibilité, mais pas du tout de part un quelconque caractère "surdoué intellectuel". Je n'ai pas un cerveau en arborescence (plutôt en noeud d'autoroute).

Mais oui, je crois qu'une personne hypersensible n'a que deux choix : vivre avec son hypersensibilité, la reconnaitre, la "valider", l'estimer, l'aimer (et donc ne pas fermer les yeux sur ces émotions intenses et profondes, y compris celle initiée par les relations humaines) OU tuer son hypersensibilité, à grand renfort de raisons et de contrôle de soi (ce qui permet de s'insérer dans la masse sans se sentir extra-terrestre et évidemment en souffrant moins des "conséquences" émotionnelles).

L'hypersensibilité a fait l'objet de plusieurs livres et j'en ai lu quelques-uns. Je peux donner les références en mp à ceux qui le désirent.

Le bonheur passe par l'acceptation de sa vrai nature, enfin je crois ET de vivre avec ses particularités librement sans nécessairement les "imposer".

#
Profil

LuLutine

le jeudi 04 février 2016 à 00h41

@camelezebre : et comment sait-on si on est un zèbre ?!

#
Profil

camelezebre

le jeudi 04 février 2016 à 08h39

LuLutine
@camelezebre : et comment sait-on si on est un zèbre ?!

Bonjour Lulutine,

Nous l'avons su suite à des soucis lors de l'entrée à l'école de notre aînée. Elle a été testée et nous aussi. Le "diagnostic" du HPI est posé suite à des testes cognitifs évaluant le Q.I. Une personne HPI est ainsi qualifiée si son qi est au dessus de 130. La moyenne étant 100. Ces testes ne prennent que la cognition en compte et pas du tout la partie émotionnelle ce qui est dommage, parce que certainement la partie la plus complexe de ce fonctionnement. De mon côté j'ai accepté ce test avec bcp de crainte, pensant que si je n'étais pas HP je devais probablement être folle...
Une fois le résultat tombé les choses ne sont pas si facile pour autant. Il m'a fallu presque deux ans pour accepter cette particularité et tout ce qui va avec. En particulier tous mes fonctionnements "hyper" et j'en ai beaucoup.
Ce n'est pas vraiment le thème de ce forum, donc pour ne pas polluer le fil de ce poste je te réponds plus en détail en privé si tu le souhaites.
Une belle journée

#
Profil

bonheur

le jeudi 04 février 2016 à 09h39

L'hypersensibilité est "non mesurable" encore (à ma connaissance)... toutefois le côté hyper se traduit au quotidien par qui l'on est et la lecture de livre traitant en partie de ce sujet et ceux traitant intégralement du sujet donne une bonne idée de qui sont les hypersensibles en général et de qui est un hypersensible en particulier (on se reconnait vite dans le portrait général).

Je ne pense pas que ce thème des hypers ne soit pas à sa place ici, d'ailleurs il a déjà été abordé à de nombreuses reprises.

Tous les polys ne sont pas des hypers mais, intellectuellement parlant, le polyamour est en accord avec l'arborescence du cerveau d'un surdoué et est en accord évidemment avec l'hypersensible qui ne peut pas fermer les yeux sur ce qu'il ressent... puisqu'il le ressent d'une façon amplifiée.

#
Profil

camelezebre

le jeudi 04 février 2016 à 09h57

@bonheur
Je suis tout à fait d'accord avec toi. Ma réponse était axée sur le "diagnostic " officiel et qui effectivement ne prend pas en compte l'émotionnel. Pour autant il existe bcp de test à ce niveau mais qui n'ont que des valeurs "non scientifique" et c'est dommage. Je connais très bien ce sujet puisque directement concernée et vivant avec trois hyper, plus moi c'est donc très animé chez nous et très vite émotionnel. Et là où je trouve que l'arborescence est assez visible c'est ds les discussions qui englobent bien des sujet différents pour parvenir à la compréhension de cet amour multiples possible. Très intéressant et humainement très enrichissant. Cependant, par expérience malheureusement, je sais que c'est un sujet très délicat et qui peu très vite heurter des sensibilités différentes. Je ne parle donc jamais de mon fonctionnement ou celui de mon mari. Chez nous ce sujet tourne autour de notre aînée qui en souffre terriblement malgré elle dans une société qui n'accepte pas des singularités aussi différentes... Ce qui va finalement très bien avec cette particularité du polyamour...

#
Profil

bonheur

le jeudi 04 février 2016 à 11h46

Oui, je l'avais bien compris (pour ce qui concerne le diagnostic officiel de QI). Non, aucune valeur "scientifique" concernant le QE et je confirme, c'est très très dommage.

Cet été j'ai eu en vacances un ado (fin collège) qui je suppose est un zèbre "complet". Il a été très sensible au fait que je me permettais de verser des larmes, en toute simplicité, avec le plus grand naturel, et que ça n'ai pas eu "d'incidence" sur mon fils (fin de lycée). Mes proches savent qu'il ne faut pas instrumentaliser ce qui est naturel chez moi et le fait que des larmes s'échappent du coin de mes yeux en fait partie. Il dit que dans son entourage il ne "s'autorise pas" à verser des larmes en public et que finalement il passe pour quelqu'un de très froid... ce petit à tout compris, mais je doute qu'il se libère de ce comportement non naturel qui vise à contenir au lieu de laisser s'exprimer. Ton ainée doit peut être se sentir ainsi, à devoir retenir au lieu de laisser s'exprimer.

Notre société est très "faux cul" sur l'expression des émotions et ça c'est vraiment idiot... nous aurions tellement à gagner à profiter de la contagion que peut provoquer les hypersensibles. Je reconnais que c'est très difficile de faire de cette particularité un atout mais une fois que l'on est apprécié ainsi, on arrive à dégager tout ceci naturellement et donc simplement. Je pense que le monde des ados est plus intransigeant que celui des adultes, malheureusement.

#
Profil

bonheur

le jeudi 04 février 2016 à 12h02

Camelezebre
Cependant, par expérience malheureusement, je sais que c'est un sujet très délicat et qui peu très vite heurter des sensibilités différentes. Je ne parle donc jamais de mon fonctionnement...

Je trouve cela dommage de ne pas vivre réellement suivant ta vrai nature. Je comprend par contre cette incompréhension.

Aujourd'hui, je suis qui je suis et j'expédie de ma vie ceux que cela dérange. Je les laisse à leurs idéaux et je continue ton "petit bonhomme de chemin" (enfin plutôt bonnefemme). Il y a les personnes qui m'acceptent, et les autres.

#

HakEdpov (invité)

le jeudi 04 février 2016 à 12h21

«  et comment sait-on si on est un zèbre ?! »

Quand on a envie de s'enfermer soit et les autres dans des catégories intellectuelle et/ou cognitives bien fermées… et qu'on a envie de se mettre soi-même dans la case «  Zèbre ».

#
Profil

gdf

le jeudi 04 février 2016 à 16h15

HakEdpov

Quand on a envie de s'enfermer soit et les autres dans des catégories intellectuelle et/ou cognitives bien fermées…

Pour les zèbres (comme pour les polyamoureux), le fait de mettre un nom sur une situation est plutôt une libération qu'un enfermement. On voit bien qu'on n'est pas comme les autres, mais on n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Et on découvre qu'on est différent, mais pas anormal, et ça fait du bien.
Au bout d'un moment, on se rend compte qu'on n'est pas non plus comme tous les zèbres, ni comme tous les polyamoureux, mais c'est pas grave parce qu'à ce stade, on a accepté ce qu'on est. Certains sont assez sûrs d'eux mêmes pour ne pas rester enfermés. D'autres ont besoin d'être rassurés et seront content de rester enfermés, de leur plein gré, dans une catégorie. La porte est fermée mais elle n'est pas verrouillée.

Ce que les autres te reprochent, cultive le, c'est toi.

Gdf

#
Profil

camelezebre

le jeudi 04 février 2016 à 18h03

Être zèbre n'est pas un choix c'est un fait! On ne peut pas le devenir et on ne peut pas ne plus l'être.
Avant mon "diagnostic " je ne connaissais absolument pas cette particularité si ce n'est qq infos diverses. J'ai effectivement pour la première fois de ma vie eu le sentiment d'appartenir à un groupe. C'est con mais depuis toujours je me suis sentie en dehors, inadaptée et mon environnement familial n'a fait qu'appuyer le fait que j'étais juste une sale gosse. Ça a donc été très bénéfique pour moi. Je mets un point d'hommes protéger mes filles des dérives extrêmes que j'ai subies. Elles ont juste le droit d'être comme elles sont et d'être respectées pour ca. Ca paraît évident mais dans la réalité ca ne l'est pas du tout...

HakEdpov
«   et comment sait-on si on est un zèbre ?! »

Quand on a envie de s'enfermer soit et les autres dans des catégories intellectuelle et/ou cognitives bien fermées… et qu'on a envie de se mettre soi-même dans la case «   Zèbre ».

#
Profil

LuLutine

le vendredi 05 février 2016 à 01h58

camelezebre
J'ai effectivement pour la première fois de ma vie eu le sentiment d'appartenir à un groupe.

C'est exactement le sentiment que j'ai depuis que je traîne dans les milieux poly....et pourtant, comme dit plus haut, on est tous différents !

Mais y a ce truc qui nous rassemble, cette envie de vivre à 100% notre vie, à notre façon, avec des relations (intimes) plurielles, et sans se sentir complètement "extraterrestre", en pouvant se dire "oui il y en a d'autres, non je ne suis pas seul.e !"

C'est tellement clair quand on l'a vécu. Tellement évident.

Et après, quand on a trouvé sa famille, on peut jeter toutes les étiquettes à la poubelle.... :)

Mais seulement après !

#
Profil

bonheur

le vendredi 05 février 2016 à 09h25

Une fois que l'on s'est découvert (poly comme zèbre... atypique disons), on peut entreprendre des démarches constructives pour vivre enfin. Le simple fait de connaitre un mot permet de se documenter. Sans être en arborescence... une documentation amène à une autre car quelque soit le domaine c'est toujours plus complexe qu'on ne l'imagine au départ.

Camelezebre
Être zèbre n'est pas un choix c'est un fait! On ne peut pas le devenir et on ne peut pas ne plus ne pas l'être.

Comme moi concernant ma polyaffectivité... je ne pourrai plus l'être

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

alaingood

le vendredi 05 février 2016 à 15h22

Bonheur

bonheur
Perso je me reconnais à moitié zèbre... puisque je suis zèbre de part mon hypersensibilité, mais pas du tout de part un quelconque caractère "surdoué intellectuel". Je n'ai pas un cerveau en arborescence (plutôt en noeud d'autoroute).

Je pense que tu es zèbre à 100 % : être zèbre n'est pas être bon en tout et supérieur à tous. Pour ma part pendant longtemps je me trouvais pas très intelligent car très lucide sur mes limites (et limites de l’intelligence humaine en générale). En plus est souvent associé au "zèbre" le TDHA (trouble de l'attention) qui fait qu'on perde le fil des ses pensées, qu'on oublie des choses très basiques, qu'on a du mal à se motiver à faire des choses répétitive ou non stimulante etc. En plus, pour ma part, quand je suis stressé je perd tout les moyens.
Tout ces choses font qu'on n'a pas trop confiance en nous.
J'ai enfin pris la décision de faire le teste QI qui c'est révélé positif mais avec une disparité suivant les domaines : Dans la moyenne pour la mémoire et la rapidité de traitement (du au TDAH) et supérieur en logique verbale et non verbale.
Le QI n'est qu'un indicateur mais pas un diagnostique, seul un psy spécialisé peut le faire.
Maintenant j'accepte mieux ma façon d'être. Entre autre professionnellement, le fait de faire plusieurs métiers me convient mieux. En amour (même si pour l'instant c'est pas encore dans les actes) j’accepte, sans culpabilité, le fait que je sois amoureux de plusieurs personnes.

#
Profil

bonheur

le vendredi 05 février 2016 à 21h44

Merci alaingood. En effet le portrait me correspond pas mal... J'ai souvent changé de métiers, de lieux de travail et les postes fixes m'ennuient. Je porte guère mon attention car je saute souvent du coq à l'âne. Je n'ai jamais fait de tests alors je ne peux pas dire.

Les zèbres que j'ai connu était des têtes avec une excellente mémoire... alors que moi je n'ai jamais dépassé BAC+1 (qui semble être ma limite). C'est ce qui me fait dire que je ne suis pas complètement "zèbre" (suivant les livres que j'ai lu dans ce domaine).

Je pense te contacter en mp pour en parler ultérieurement mais ce week end j'ai une invité importante, alors je vais lui consacrer un maximum de temps :-D

#
Profil

alaingood

le vendredi 05 février 2016 à 22h02

OK avec plaisir

#
Profil

LuLutine

le vendredi 05 février 2016 à 22h23

bonheur
Les zèbres que j'ai connu était des têtes avec une excellente mémoire... alors que moi je n'ai jamais dépassé BAC+1 (qui semble être ma limite). C'est ce qui me fait dire que je ne suis pas complètement "zèbre" (suivant les livres que j'ai lu dans ce domaine).

Je pense qu'il y a des zèbres cancres, et/ou pas du tout "scolaires", ce qui fait que certains ne font pas d'études.

Les études, ça ne mesure pas (ou pas principalement) ton intelligence, mais ta conformité à un système.

#
Profil

Paz

le samedi 06 février 2016 à 14h36

LuLutine
Je pense qu'il y a des zèbres cancres, et/ou pas du tout "scolaires", ce qui fait que certains ne font pas d'études.

Les études, ça ne mesure pas (ou pas principalement) ton intelligence, mais ta conformité à un système.

C'est tout à fait ça, Lulutine.
Avec ma fille, je me rends compte de cela.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion