Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Lettre de remerciements à la non exclusivité amoureuse et sexuelle

Témoignage

Suite à un appel à contribution pour un 2nd tome de [Au delà du personnel, pour une transformation politique de l'individu], j'ai repris un texte que j'avais écrit pour moi et que je souhaite partager, dans ce livre et/ou ici, peu importe !

Trigger Warning : description de violences masculines physiques et
psychologiques.

Tout d'abord je voudrais commencer en précisant que j'axe ces remerciements sur quelques points clés, principes ou schémas; sans développer plus avant l'ensemble des facteurs propres à ma pers…

» Lire l'article

#
Profil

Lili-Lutine

le mercredi 22 janvier 2020 à 23h04

Merci @Aoi pour cet article qui m'a beaucoup émue!
C'est magnifiquement écrit <3

#
Profil

Mark

le mercredi 22 janvier 2020 à 23h08

Lili-Lutine
Merci @Aoi pour cet article qui m'a beaucoup émue!
C'est magnifiquement écrit <3

Rien à ajouter aux mots de @Lili-Lutine , si ce n'est un bravo admiratif pour ton parcours et évolution @Aoi ; ce n'est pas toujours un cheminement facile.

#
Profil

cactus

le jeudi 23 janvier 2020 à 07h50

J'ai qu'un truc à dire : wow !!

#

(compte clôturé)

le jeudi 23 janvier 2020 à 08h01

Bravo pour une telle analyse et merci pour ce texte

#
Profil

artichaut

le jeudi 23 janvier 2020 à 09h52

Très beau texte en effet.

Et qui n'est pas seulement beau, mais précis, et qui va creuser un peu loin dans nos mécanismes normés au nom d'un couple hétérosexuel stable et exclusif, visa d'entrée obligatoire dans notre société. J'ai beaucoup aimé la formule ! Tellement juste et tellement vraie.

J'ai apprécié aussi que ce texte creuse des injonctions lié au genre masculin. Trop peu de textes le font, a fortiori sans se valoriser de le faire. Tel ce :

Aoi
J'ai l'impression d'avoir vécu dans une pression constante qui se traduisait ainsi : fais la bien jouir pour la conserver.
(…)
Autocontrôle de mon corps et mon esprit. Vigilance permanente afin de me rendre disponible sexuellement à tout moment. Sacralisation de la moindre envie sexuelle de ma partenaire.

Car certes il y a un premier niveau hétéro-relou du gars qui s'en fout, et oublie de se préoccuper de la jouissance de sa partenaire (drague-éjac-dodo).
Mais il y a aussi ce second niveau hétéro-relou, plus pernicieux, de cette injonction, y compris pour le genre masculin, a bien faire jouir l'autre et à être disponible sexuellement à tout moment.

A quand des relations sexuelles libérées de ces multiples injonctions contradictoires ?

J'ai aimé, enfin, que ce texte ne soit pas une charge contre celles et ceux qui vivent la monogamie ou le couple, mais bien contre ce qui nous opprime au nom d'un visa d'entrée obligatoire dans notre société.

Aoi
Une critique éclairée du couple hétérosexuel me semble primordiale pour une libération des individus quels qu’ils soient. Et pour s’éclairer, on doit nécessairement prendre de la distance avec ce qui nous est habituellement conté, que ce soit en bien ou en mal. Puis se remettre en question. Ce qui m’a permis à moi d’effectuer ce processus, c’est la non exclusivité expérimentée au sein même du couple. J’imagine qu’il y d’autres itinéraires…

Alors, pour tout ça, merci.

#
Profil

Caoline

le jeudi 23 janvier 2020 à 10h33

@Aoi Merci pur ce texte très agréable en effet mais il donne très envie que tu développes, que tu expliques comment s'est faite l'évolution en pratique. Ça serait utile à beaucoup.

#
Profil

Aoi

le jeudi 23 janvier 2020 à 20h26

Salut vous tous,

Je suis plus ou moins à l'aise car comme je le dis au début,
" Je me suis rendu compte en lisant les témoignages et réflexions d’autres personnes que ça pouvait être très enrichissant. D’où cette envie de le partager aujourd’hui, teintée d’une légère impression du syndrome de l’imposteur, car certaines réflexions sont très récentes. Mais est-ce l’ancienneté d’une réflexion qui fait sa légitimité et son ancrage profond ?"

Certaines amies proches à qui j'ai fait lire ce texte m'ont incité à le partager. Ce qui m'a décidé.

Mais il y a 7 mois à peine j'étais dans une phase très dure, et très perdu. Beaucoup de remises en question sur les dernières années écoulées avec un regard plutôt pessimiste sur ma capacité à vivre le polyamour sereinement (le polyamour en général,que ce soit le mien ou celui de ma partenaire, ou ma "polyacceptation"). Là aujourd'hui, j'ai le sentiment ces 7 derniers mois d'avoir fait un bond en avant, stable, et joyeux, qui s'est nourri de tout ce processus des dernières années. Comme si les expériences et réflexions vécues pendant 12 ans avaient pris sens en quelques mois, pour s'asseoir en moi avec chaleur. Et se traduire directement dans ma manière d'appréhender le monde. C'est comme si c'était mon "vrai" Poly-out (pour reprendre . la proposition d' @artichaut ). Ou que j'avais enfin trouvé le recul nécessaire pour clairement pouvoir identifier ce que les non exclusivités m'avaient apporté. De ce fait, j'ai pu les aimer pleinement (les non exclusivités) et réellement embrasser ce que signifiait intérieurement le polyamour. D'où cette envie de remerciements. Et d'où cette envie de partager les processus internes de déconstructions de notions induites par notre environnement social et historique (entre autres) et qui ont pu faire du mal à mes proches et à moi même.

Bref, j'ai hésité à partager ce texte, Merci donc de vos retours positifs, le fait que vous y trouviez de l’intérêt me touche beaucoup.

Caoline
Merci pour ce texte très agréable en effet mais il donne très envie que tu développes, que tu expliques comment s'est faite l'évolution en pratique. Ça serait utile à beaucoup.

Je ne sais encore trop comment faire sans en faire un pavé illisible. Le texte que j'ai partagé vient de petits écrits étalés dans le temps, souvent en réaction à des situations très précises . De là à en faire un témoignage construit sur "l'évolution pratique", il y a du travail.

Ce texte, je l'ai vu comme un partage de notions presque "politiques" (et qui me paraissent importantes) de ce que les non exclusivités m'ont permis de toucher du doigt et faire évoluer plus que comme un partage pratique au jours le jours de ce qui m'a permis de poser le doigt sur ces notions et les faire évoluer.
J'ai l'impression que les thèmes développables sont multiples et vastes, que dans la pratique il y a eu des grands hauts et des bas profonds. Je serais curieux de savoir si il y en a en particulier que tu aimerais voir développés ? Ca m'aiderais sûrement à construire quelque chose de lisible. Aussi, qu'entends-tu exactement par "en pratique" ? Des exemples de situations vécues concrètes ? C'est une chose de témoigner de processus internes et de mécanismes "globaux". S'en est une autre de témoigner et décrire les "scènes"/"tranches de vie"/"expériences" qui ont induit ces processus, même si j'ai essayé de leur donner une place dans mon texte. Ça doit pouvoir se faire mieux ceci dit !

Sans réfléchir, ça me donne envie de développer le pratique en m'appuyant sur les étapes du deuil décrites par @bohneur dans ce post. Mais le deuil de l'exclusivité, qui m'a été bénéfique et constructive en me permettant d'embrasser tout ce que je remercie dans mon texte. Mais ça me parait carrément complexe vu que je suis passé par pleins d'étapes, pas forcément dans l'ordre, ou avec des retours en arrière, et sûrement le deuil d'autres choses (de mon couple, de ce que je croyais être une sexualité épanouie, de la jalousie, de la sacro-fidélité...). A voir, ce n'est peut être pas la bonne piste.

artichaut
J'ai apprécié aussi que ce texte creuse des injonctions lié au genre masculin

Je dirais que c'est un des nombreux bénéfices collatéraux ;) . J'apprécie que tu apprécies car cela a mis longtemps à se faire jours. Et qu'au final je crois avoir eu du mal à assumer ou tout du moins à en prendre réellement conscience, à l'accepter et tenter de l'intégrer. Comme si la gestation de ces idées là avait été moins évidente que bien d'autres. Peut être car elles m'ont été moins suggérées ? Ou qu'il fallait avoir creusé les autres pour en arriver à celle-ci.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Caoline

le jeudi 23 janvier 2020 à 21h59

Aoi

Ce texte, je l'ai vu comme un partage de notions presque "politiques" (et qui me paraissent importantes) de ce que les non exclusivités m'ont permis de toucher du doigt et faire évoluer plus que comme un partage pratique au jours le jours de ce qui m'a permis de poser le doigt sur ces notions et les faire évoluer.
J'ai l'impression que les thèmes développables sont multiples et vastes, que dans la pratique il y a eu des grands hauts et des bas profonds. Je serais curieux de savoir si il y en a en particulier que tu aimerais voir développés ? Ca m'aiderais sûrement à construire quelque chose de lisible. Aussi, qu'entends-tu exactement par "en pratique" ? Des exemples de situations vécues concrètes ? C'est une chose de témoigner de processus internes et de mécanismes "globaux". S'en est une autre de témoigner et décrire les "scènes"/"tranches de vie"/"expériences" qui ont induit ces processus, même si j'ai essayé de leur donner une place dans mon texte. Ça doit pouvoir se faire mieux ceci dit !

Sans réfléchir, ça me donne envie de développer le pratique en m'appuyant sur les étapes du deuil décrites par @bohneur dans ce post. Mais le deuil de l'exclusivité, qui m'a été bénéfique et constructive en me permettant d'embrasser tout ce que je remercie dans mon texte. Mais ça me parait carrément complexe vu que je suis passé par pleins d'étapes, pas forcément dans l'ordre, ou avec des retours en arrière, et sûrement le deuil d'autres choses (de mon couple, de ce que je croyais être une sexualité épanouie, de la jalousie, de la sacro-fidélité...). A voir, ce n'est peut être pas la bonne piste.

Je n'ai pas d'attentes particulières puisque notre ouverture de couple s'est très bien passée. C'est plutôt que de ce fait justement je n'ai pas de témoignage pour aider celleux qui galèrent et je trouve que ça manque beaucoup des témoignages de galère qui aboutissent à des situations qui conviennent à chacun.e.
C'est donc bien tout ton cheminement, les questionnements, les vécus, les doutes, les retours en arrière... que je trouverais intéressant. Ca serait en effet très long mais utile et la qualité de ton texte me fait penser que ça ne serait pas indigeste.

#
Profil

Aoi

le samedi 01 février 2020 à 17h27

@Caoline , ça me donne envie de tenter l'expérience, ce sera intéressant, ne serait-ce que pour moi. Ca va me prendre un moment par contre, emploi du temps chargé en ce moment et travail d'écriture et d'introspection non négligeable.
Si ça te tente, je reviens vers toi au moment (un jours ;) ) où j'ai quelque chose d'un peu construit, et tu me fais de la relecture ?

#
Profil

thatsonlylove

le lundi 03 février 2020 à 20h44

merci Aoi, excellent j'ai eu beaucoup de plaisir à te lire !

#
Profil

Caoline

le lundi 03 février 2020 à 22h03

Aoi
@Caoline , ça me donne envie de tenter l'expérience, ce sera intéressant, ne serait-ce que pour moi. Ca va me prendre un moment par contre, emploi du temps chargé en ce moment et travail d'écriture et d'introspection non négligeable.
Si ça te tente, je reviens vers toi au moment (un jours ;) ) où j'ai quelque chose d'un peu construit, et tu me fais de la relecture ?

@Aoi Oui avec plaisir.

#
Profil

Aiemama

le mardi 04 février 2020 à 09h26

Très très beau, tellement juste et bien écrit que j’ai envie de le lire à mon mâle dominant :)

#
Profil

Mkl

le mercredi 05 février 2020 à 10h18

Oui, très beau texte, qui amène la réflexion. Et toute réflexion est évidemment bénéfique et propice à l'ouverture de la conscience (dommage que tout le monde n'en soit pas convaincu...) Merci :-)

#

MarinaGabo (invité)

le samedi 15 février 2020 à 16h38

Merci pour ce texte!
Il me parle à plus d’un titre:
Je suis en deuil d’une relation monogame (le père de ma fille) et dans un ami qui ne m’avait pas parlé du poly amour je serai toujours à la recherche d’une norme à laquelle je n’hadhere plus: j’ai toujours tout fait, sans forcément qu’on me le demande mais ce n’est pas le propos, tout pour l’autre et je me suis oubliée.

Je trouve que toutes les valeurs du poly amour devraient être des valeurs universelles (bienveillance, dialogue..) et pour ma part j’essaye de vivre selon ses principes.
Mzis par exemple ma fille de 6 ans est trop petite pour comprendre.
Donc je lui mens par omission. Enfin non puisque cela ME concerne et elle ne rencontre pas mes amoureux.
Elle rencontre mes amis.
Mais ça m’a permis de lui parler du consentement

Pardon je pars dans tous les sens.
Je vais essayer de faire un texte, il sera beaucoup moins beau que celui là
je voudrais partager lès début de mon parcours poly amoureux.
Mais si cela intéresserait qqun..

MERCI POUR CE MAGNIFIQUE TEXTE

#
Profil

Polychinel

le mercredi 26 février 2020 à 03h42

Merci pour ce texte ! Un hymne à la lucidité et à l’intelligence. Un courage qui force l’admiration.
Pour moi, plus de 35 ans de quête, de pression, d’autocensure, de jalousie, de blessures et de relations hetero-exclusives, avec, en ligne de mire, l’inexorable pression de la quête de l’âme sœur.
J’entame ma vie polyamoureuse avec joie et respect (pour moi et mes partenaires). Cela me donne la liberté d’aimer des êtres humains dans toute leur splendeur, leur singularité, leur étrangeté et leur non-appartenance à mon schema-cage classique. Que ça fait du bien cette liberté ! J’ai changé ma façon d’exprimer mon amour, tant «  je t’aime » peut être manipulateur et empreint de possessivité ! Je dis maintenant «  je te reconnais ! J’éprouve de l’amour pour toi. Tu es important.e pour moi ! »
Au plaisir de discuter en vrai.

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion