Polyamour.info

PeruvianLuna

PeruvianLuna

Pontoise (France)

Participation aux discussions

Discussion : En couple monogame, mon épouse m'annonce qu'elle est devenue polyamoureuse

Profil

PeruvianLuna

le mercredi 04 mai 2016 à 16h47

J'ai agis en tant que monogame depuis toujours car c'est ainsi que tout le monde fait.
Au lycée j'ai eu des attirances fortes physiques et intellectuelles pour d'autres personnes que mon petit ami de l'instant.
Ce fut occulter inconsciemment et rapidement par "les normes" dans lesquelles nous vivons. Je ne me posais même pas de question.

Je me dis que c'est "ma nature" car des années plus tard, sans le voir venir, je me retrouve à nouveau à aimer deux personnes.
Plus dur pour mon copain à qui aussi j'ai dû annoncer "un beau jour" que je souhaitais un autre style de relations affectueuse.

En revanche lui ne cherche pas trop à comprendre, j'aimerais qu'il pose plus de questions aussi. :-)

Voir dans le contexte

Discussion : Maintenant que tout est dit comment envisager l'avenir?

Profil

PeruvianLuna

le mercredi 04 mai 2016 à 16h17

Pour le coup je me sens vraiment dans ton cas.
Ayant répondu à un autre post, je ne vais pas me répéter, je n'ai pas envie de ramener ma réponse à moi aussi une fois de plus.

Juste pour te dire que pour amener le dialogue qui pour mon copain est aussi difficile, j'y vais par petites touches, de temps à autre, en essayent de tâter l'atmosphère. Certes, ce n'est pas l'idéal mais parfois ça a bien servi pour faire les "piqures de rappel".

Aujourd'hui, ce n'est pas encore évident.
Mais je me souviens être passée par cette phase : "maintenant qu'il a compris ce que je voulais... comment je fais? qu'est-ce que je dit maintenant?"
Et oui il y a bel et bien un pas entre "je suis poly" et "ce soir je suis avec un tel" car ça rend la chose bien réelle dans l'instant présent.

Je reprends une seconde relation aujourd'hui, pour l'instant, je présente ça seulement de cette façon : "je vois un tel" mais je ne dis pas ce qu'on fait.
ça ne me satisfait pas mais je me dis qu'il faut être très très patient/e.
Et qu'avec le temps (qui a quand même déjà bien travaillé) il voit et verra de lui même que "nous" existe toujours bel et bien.

Être soi est un sacré challenge :-D mais je crois qu'il en vaut la peine, vraiment.

Courage à toi

Voir dans le contexte

Discussion : Me partager et Les partager

Profil

PeruvianLuna

le mercredi 04 mai 2016 à 16h07

Ton témoignage me touche beaucoup car je me sens un peu dans ta situation.
Ma relation principale, mon premier amoureux (chronologiquement) n'encourage pas le dialogue, bien que cela fasse un an que je lui dise que je suis "devenue" poly.

Les discussions sont des petits instants très ponctuels par ci par là qui ne dépassent pas quelques minutes.
Parfois provoquées par un sursaut de re-prise de conscience. Mon copain joue presque la surprise alors que la chose a pourtant bel et bien était abordée plusieurs fois.

Du coup, c'est plutôt du tacite à présent.
Alors que j'aimerais en discuter plus, qu'il me laisse une chance de le "rassurer".

Je suis aussi dans une situation où mon entourage n'est pas poly du tout et je m'attends toujours à devoir fournir explications, explications et explications, ce qui parvient à mettre le doute régulièrement sur "moral", "bien", "normal" etc... ;)

On va dire que moi j'en suis restée à :
"Je n'ai pas clairement dit a mon mari qu'il y avait quelqu'un d'autre, mais nous avons parlé du fait que nous n'étions pas, plus, un couple "traditionnel""

Dans la tête de mon copain j'ai l'impression que c'est entendu mais occulté très rapidement, d'où cette impression de "tromper" de temps en temps. Alors que parfois je me dis : "zut ! on en a parlé, je fais ce que je veux et peu importe devant qui"
Facile à dire...

Comme toi j'ai le sentiment, malgré la structure assez bien établie des relations, de n'être pas sereine.

Mais je me raccroche aussi au fait que je crois en mon amour sincère et loyale pour chacun, que sans parole le véritable amour saura se montrer (il est bel est bien là, il vit), plutôt que de se démontrer.
Et que je ne fasse souffrir aucun des deux.

Courage.
<3

Voir dans le contexte

Discussion : Découragée par les autres amoureuses d'un amoureux

Profil

PeruvianLuna

le mercredi 09 mars 2016 à 19h33

"L'évolution se fait souvent dans la douleur. La souffrance est utile si on l'affronte et que l'on en retire du positif. " Je suis tout à fait d'accord.

C'est la deuxième personne que je rencontre et qui me dit "j'aime pas parler de moi". Je me demande si je les force pas de trop même en faisant attention. Mais dans ce cas tu as raison Bonheur, il n'y a pas d'échanges égaux on dirait, il faut donc arrêter, car ce n'est pas faute d'avoir essayer.

Je doute qu'il fasse le premier pas puisqu'il se laisse porter. En tout cas si jamais, pourquoi pas essayer de "s'amuser", je suis prévenue et je pense sincèrement qu'effectivement ça ne durera pas, mais au moins j'aurais essayé.
Il m'est arrivé une mésaventure un peu en ce sens : réessai puis séparation, j'aime vivre les choses pour ensuite bien les connaître même si ça fera mal.

J'aime peut-être les vivre trop à fond? Mais en général je veux ressentir fort, tout ce qu'il y a à vivre, à connaître.
Et effectivement, je retiendrai la leçon de la précipitation. Je me suis retrouvée bien con :-D

Merci beaucou LuLutine pour les références, je vais me pencher dessus. En effet, cette dernière expérience me confronte à cette notion "de droits" pile poile. :-)

Voir dans le contexte

Discussion : Découragée par les autres amoureuses d'un amoureux

Profil

PeruvianLuna

le mercredi 09 mars 2016 à 10h28

Je me rends compte que je dois aussi intégrer que j'ai besoin d'un minimum d'échanges oui. J'en ai eu des sexfriends, mais on définit SUPER clairement qui veut quoi etc... J'aime les choses "carrées"! :P Mais là ça n'a jamais vraiment été défini puisque Monsieur n'aime pas parler de lui. Il a fallu que j'arrête tout pour qu'on discute pfff
J'en ai marre des mecs qui savent pas parler, je rencontre que ça, l'indulgence au bout d'un moment, merde ! :-D

Au final, j'apprends sur mes propres besoins avec cette histoire :D

Dernièrement, je me dis que je "déborde" d'amour que je suis et/ou passionné et/ou hypersensible. Il me faut : - du dialogue, - du temps concret partagé, - pas que du cul

Là on a arrêté de se parler juste laisser un peu de temps passer, me sens pas si comprise que ça. Il dit qu'il est très frustré de passer à côté de quelque chose. Mais je doute qu'il fasse le premier pas pour me dire "veux-tu qu'on réessaie".
Hier soir je trouve des articles qui m'aide à comprendre un peu mieux la diversité des relations qui peuvent exister ok. Je me sens "réconciliée", il trouve aussi les textes très pertinent.
Je finis par dire : "je pense que c'est surtout se demander si on est compatibles, car dans le fond on vit déjà dans le sens que chacun souhaite personnellement"
Réponse : "Des questions toujours d'éternelles questions... Oui on verra bien Time Will reveal"

Ok, je le soule, ben plus de dialogue mec! Je crois qu'on fonctionne pas pareil et c'est tout.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Découragée par les autres amoureuses d'un amoureux

Profil

PeruvianLuna

le mercredi 09 mars 2016 à 08h13

Je me suis réveillée ce matin avec cette sensation amer : finalement, il ne fera jamais "rien" pour moi, il laisse les choses se faire et ne se mouillera pour les améliorer.

Dans l'article il y a des conseils pour améliorer les relations. Lui ne penche pas du tout dans se sens. Du coup je me dis : mais il me veut du bien vraiment ou quoi? Même en étant une relation "satellite" j'estime que mes envies, mes gênes soient un minimum entendues. J'ai toujours un peu peur de trop parler de ceux là car je ne veux pas paraître trop "chieuse". Là, il me semble qu'il y a un petit décalage avec, comme tu le dis Bonheur, la notion de "respect".

Nos univers ne sont pas peut-être pas prêts à se connecter. Sa copine m'a "bloquée" sur les réseaux, une attitude que j'ai encore du mal à saisir : la gaminerie, mais je dois aussi accepter de ne pas comprendre ;)
Et si je me reconfigurais dans l'idée d'une relation juste pour passer du "bon temps"... ? Pas sûr non plus qu'au bout d'un moment les parasites ne reviennent pas.

Effectivement, je pense qu'il n'assume pas "toutes" ses responsabilités, de mon point de vue bien sûr.
Moi je me sens prête à écouter l'autre, à m'adapter à l'autre. ça semble le dépasser.

Voir dans le contexte

Discussion : Découragée par les autres amoureuses d'un amoureux

Profil

PeruvianLuna

le mardi 08 mars 2016 à 18h23

Ho oui merci !

Voir dans le contexte

Discussion : Découragée par les autres amoureuses d'un amoureux

Profil

PeruvianLuna

le mardi 08 mars 2016 à 14h17

Merci pour ta réponse Bonheur. Oui, faut penser à se protéger, c'est pas facile entre des idées et envies contradictoires!

Dans mon cas ce qui me déstabilise c'est que lui estime qu'il n'a pas à intervenir. Il reconnaît que ce n'est pas facile d'entendre l'une puis l'autre cracher sur la "rivale". Mais il ne leur conseillera rien, ni leur suggèrera rien, ni se prononcera là dessus.
Il estime que finalement, au bout de 5min, le sac est vidé et qu'on passe à autre chose. Ce qui lui importe c'est l'instant présent qu'il offre à sa relation du moment présent et rien d'autre ne compte.
Je trouve qu'il a raison dans une certaine mesure et que je pourrais en prendre de la graine.
Mais bon, il a finalement lâché qu'il la "musellerait" mieux.

C'est vrai que ça façon de raisonner me désarçonne mais je ne rejette pas du tout cette façon de voir.

Voir dans le contexte

Discussion : Découragée par les autres amoureuses d'un amoureux

Profil

PeruvianLuna

le mardi 08 mars 2016 à 11h08

Bonjour tout le monde,

Je viens de mettre un terme à une relation, plutôt à distance, pour cause de... je ne sais pas vraiment le formuler : il y a du contexte, des personnes insupportables et de nouveaux ressentis.

Je pense que j'ai été confrontée à une belle jalousie. On ne passait pas beaucoup de temps ensemble car la personne fait du shibari, passe son temps à attacher des filles, qui pour le coup "passaient avant moi". Déjà, petit contexte dont je n'avais pas mesuré l'impact.

Son amoureuse (principale je dirais) qui adore les réseaux sociaux passe sa vie à afficher tous les moments possibles passés avec lui. ça m'irrite de plus en plus, je ne dis rien, mais que je le veuille où non ça s'affiche tant est plus. J'en parle, les réponses sont très pragmatiques : "ben oui elle adore les réseaux sociaux, elle aime avoir quelqu'un de proche et est donc contente de le montrer". Ok donc je dois faire avec.
Mon ex me suggère de la bloquer afin de ne plus rien voir du tout. Sur l'instant, ça ne me plaît pas, c'est à moi de m'adapter?
J'ai l'impression d'être dans la cour de l'école, je trouve ça nul et surtout, pourquoi je n'arrive pas à l'ignorer?
Sans compter ma vision du milieu dans lequel il est : que des filles qui font les belles, qui sont en compèt' pour savoir qui sera la plus bonnasse (ma vision certes, je le répète).

Ce qui m'a aussi effrayée c'est que la 1ère amoureuse avait une fois tentée de s'incruster à une soirée où l'on était ensemble. Une autre fois aussi, il était chez moi, elle appelle... Non mais t'es sérieuse?? Le sang chaud de latina a bouilli !! :D

Il a une autre relation, qui ne peut pas blairer la 1ère amoureuse pour les mêmes raisons. J'aurais peut-être dû oser contacter cette autre relation et lui demander comment elle avait fait (elle aussi l'a bloqué sur les réseaux)... Si elle parvenait à passer outre vraiment sans problème ? Je sais qu'ils se sont séparés puis elle est revenue vers lui sans être "en couple".

Je me souviens qu'il y a eu des discussions sur le forum ou lors d'un débat poly sur "comment faire lorsqu'on "n'apprécie pas" une relation de son amoureux/se" mais je n'arrive pas à remettre la main dessus ^^

C'est une situation bien récurrente, j'imagine, j'espère ne pas trop répéter ce qui a été vu maintes et maintes fois.

Merci de m'avoir lu et n'hésitez donc pas à me renvoyer vers des réponses déjà données par le passé.

Bonne journée à tous!

Voir dans le contexte

Discussion : Le nervous breakdown des débuts?

Profil

PeruvianLuna

le mercredi 13 janvier 2016 à 22h58

Merci pour ta très gentille réponse.

C'est vrai, je ne regrette toujours pas d'avoir emprunté ce chemin, cela me confirme que j'ai les épaules assez costaudes pour essayer de vivre ces choses intenses.

J'ai lu quelqu'un des derniers témoignages oui, ils m'ont beaucoup touché dans leurs tiraillements.

L'idée de cafés poly vers Cergy-Pontoise serait super mais y aurait-il assez de monde de ces environs? ^^

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Le nervous breakdown des débuts?

Profil

PeruvianLuna

le mercredi 13 janvier 2016 à 13h37

Bonjour à tous et tous mes voeux pour cette nouvelle année 2016 ! ^^

Voici longtemps que je n'ai pas écrit. Cela fait un an maintenant que j'ai découvert le poly j'ai fait mon bonhomme de chemin.

Pour un bref rappel : un début bancale entre mon copain mono et un autre amoureux adultère avec sa copine (situation de maîtresse blablabla). Ce dernier m'a quitté il y a un mois car sa copine l'a découvert.
J'ai le cœur brisé et cela pour la première fois de ma vie. Je découvre donc toutes les étapes, le processus...
J'ai l'impression d'avoir 18 ans, de vivre une rupture pour la première fois, de vouloir m'accrocher, de vouloir supplier et ramper comme une merde alors que ça ne sert à rien. Il est lâche depuis le premier jour et ne veut rien bousculer dans sa vie de couple morne.
J'ai même discuté avec sa copine, il m'a accusé d'avoir inventé la discussion un bref instant. Justement, parce qu'elle me disait "vous êtes responsables, vous faites bien comme il vous convient". Il ne veut même pas y croire. Ce qui pour moi signifie qu'ils ne communiquent même pas entre eux, elle n'a pas dû lui dire que nous avions parlé elle et moi, qu'ils vivent dans le dénis. Qu'il préfère la norme à mon amour blessé.
J'essaie de "l'oublier", mais j'espère, j'espère comme une midinette. On a échangé quelques sms depuis et on doit s'appeler ce soir. J'aimerais savoir quand même pourquoi il ne me croit pas (j'ai la conversation écrite pour preuve que je peux lui envoyer pourtant)... Bref, un coup d'épée dans l'eau sûrement. Mais face à son dénis persistant je me dis que je lâcherai vraiment l'affaire à force... ?

Depuis un mois aussi j'ai rencontré une nouvelle personne clairement poly mais qui ne parvient pas à se le dire vraiment, il se cherche un peu. Il avait deux relations en même temps qu'il vient d'interrompre ces vacances, car trop compliquées (et les deux filles ne se supportaient pas). Entre lui et moi, ce n'est pas moi qui ait fait les premiers pas, c'est lui. Il m'a même dit qu'il se sentait le mieux avec moi. Mais il se bat encore avec ces meufs qui, je les comprends, essaient, elles aussi, de rester proche de lui.

Mon copain mono accepte mieux mon envie de vivre d'autres relations intimes, le temps a fait son travail comme je l'avais espéré. Nous venons d'emménager dans un super appart', premier vrai logement à nous, un vrai nid d'amour, donc forcément tout est beaucoup plus détendu entre nous. Il voit et sent que je l'aime sincèrement chaque jour.
Mais je me surprends à avoir une peur chronique, à laquelle j'accorde peut-être trop d'importance : la peur qu'un jour cela ne lui aille plus. Je sens comme une épée de Damoclès sur la tête. On en avait parlé et il m'avait dit "mais est-ce que je pourrais le supporter longtemps..." Certes notre vie de couple se porte mieux qu'à cette période là mais j'ai quand même peur.

Suis-je une grande angoissée? Je ne me connaissais pas ainsi les années précédentes.
Il en va de même pour un nouveau style de vie que je souhaite explorer et j'avoue "trembler" un peu à chaque fois que je lui dit : tel jour je vais faire du shibari ou aller en club SM.

Bref, me voici entrain de baigner dans une marre de nouveautés et je me surprends à paniquer, à frôler la crise d'angoisse, à ne plus me reconnaître. En soi, ça va : l'année 2016 commence sur de nouvelles bases sensée être plus saines. Mais : 1ère rupture, coeur brisé + une nouvelle rencontre pas encore bien claire + la peur constante de heurter mon copain... Mes journées au travail sont longues, solitaires, ennuyeuses, ce qui forcément encourage le ruminement.

Ainsi, j'avoue que vos conseils ou avis me seraient bien utiles pour me "détendre", aborder tout cela avec plus de sérénité. Je me sens finalement très isolée dans tout cela, très seule.

Merci d'avoir lu ces complaintes, pardon si cela est un peu pathétique (mon point de vue).

Je vous souhaite une belle après midi :)

Voir dans le contexte

Discussion : Quelles sont vos autres passions ou centres d'intérêts (autres que le polyamory / l'amour) ?

Profil

PeruvianLuna

le mardi 02 juin 2015 à 11h56

En vrac ^^

- MMA, free fight, kick boxing (hâte de reprendre)
- Pas mal de sport en salle : renforcement musculaire (bodypump) et cardio (bodycombat)
- Cause/ libération animale
- Musée / Expo
- Nature (je viens des montagnes du Dauphiné)
- Métal extrême (je vois beaucoup de concerts à Paris + les festivals qui vont avec)
- Autres que métal extrême, LA musique : classique, latina, blues, jazz, electro, disco, heavy, rock'n'roll, stoner, sludge...
- Les relations humaines et leurs complexités ;), la psychologie humaine
- Cinéma (Master)
- Le shibari (modèle depuis peu)

Je voudrais faire de la méditation aussi ou de la sophrologie :)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Quelles sont vos autres passions ou centres d'intérêts (autres que le polyamory / l'amour) ?

Profil

PeruvianLuna

le dimanche 31 mai 2015 à 17h15

Très. Bonne initiative

bouh tout mon message a pas été publié, je m'y remets demain

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : N'être que l'amant/e

Profil

PeruvianLuna

le mercredi 29 avril 2015 à 17h44

Tout à fait d'accord avec "être bien dans ses pompes de célibataire" d'abord... Essayer de comprendre ce "mal vécu" à présent, une très forte complicité aussi de perdue.

Mon post avait peu à voir, je me suis juste reconnue dans sa souffrance. ^^

Merci pour ton analyse Bonheur.

Voir dans le contexte

Discussion : N'être que l'amant/e

Profil

PeruvianLuna

le mercredi 29 avril 2015 à 16h32

Etoiledesneignes,

Je me retrouve assez dans ton histoire (sans le côté libertin). Mon amant adultère ne supportait plus de "vivre caché", la peur de faire une erreur, ma souffrance quant à la distance et notre rencontres trop peu fréquente. Il dit qu'il n'a pas les épaules, qu'il a brisé notre relation première d'ami.

Maintenant je souffre beaucoup tout en réalisant que ses raisons sont bonnes malgré tout. Il souhaite qu'on redevienne amis (un jour), là je suis trop à vif pour dire que ça sera possible.

On a trop parlé par facebook, c'est nul. On ne communique plus, c'est horrible à vivre. Il a décidé ça y a à peine une semaine. Au début je rampais pour gratter du contact puis je me résigne.

Il n'a jamais assumé et n'assume toujours pas je crois : il dit qu'il est en période de doute, qu'il se demande s'il a pris la bonne décision... mais il ne fait rien. Juste après la rupture, je croyais à fond que j'avais des solutions à proposer pour améliorer les conditions de notre "amour". Je lui ai tendu des perches mais il ne fait que se culpabiliser ("j'ai pas les épaules, j'ai brisé notre relation"). Mon 1er amoureux accepte difficilement ma nouvelle envie de poly en plus. Mais je le redis c'est à vif.

D'un autre côté mon 1er amoureux n'est pas quelqu'un de très tactile, d'affectueux au naturel, il ne sait pas réconforter (le contraire de mon amant), il bouge tout le temps dans tous les sens, s'occupe de beaucoup de choses sauf de notre vie amoureuse et nous n'avons plus vraiment de vie intime/de couple ET il est absent pour 2 semaines.... Je me sens véritablement célibataire. Je commence à me demander si finalement, je suis quelqu'un qui n'aime pas être seule vs petite dépendance affective? Alors que j'ai souvent été seule depuis enfant... Mais tout en en souffrant je réalise aujourd'hui... Holalala trop de choses qui passent par ma tête! Sorry ^^

Bref, je me dis que pour toi et moi, ce n'est peut-être qu'une phase (qui risque d'être longue) ou une "pause" qui finalement nous fera du bien pour tout remettre à plat (bien que nos situations diffèrent aussi bien sûr). J'ai déjà cerné certaines de mes propres erreurs en tout cas...
Mais communiqué avec lui aujourd'hui reste trop difficile car trop douloureux.

Courage à toi, je compatis vraiment <3

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Être acceptée mais culpabiliser

Profil

PeruvianLuna

le jeudi 26 février 2015 à 11h20

Oui ! (+)
Merci beaucoup, j'y vois plus clair.
C'est vrai que tout est un peu embrouillé, ta réponse me permet de me sentir déjà mieux et de patienter, avancer (serpenter) tranquillement ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Être acceptée mais culpabiliser

Profil

PeruvianLuna

le jeudi 26 février 2015 à 10h17

Ho non, pas de prefection mais j'ai lu je ne sais plus où dans le forum ou dans Guide des amours plurielles qu'il ne fallait pas compenser, combler un manque... J'ai peut-être mal interprété. :-)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Être acceptée mais culpabiliser

Profil

PeruvianLuna

le jeudi 26 février 2015 à 09h12

Bonjour à tous,

Depuis 2 mois, mon amoureux sait que j'ai un amant/amoureux (« amant » car nous étions sexfriend avant que des sentiments apparaissent, parce qu’il trompe sa femme aussi, et « amoureux » pour cet attachement, relation sincère entre nous). Avec mon amoureux, on en discute aux gouttes à gouttes, ça le dépasse encore un peu et il est plus dans l’action que dans l’introspection et pour lui tout ça se rapproche de « la prise de tête ». Enfin, les relations sentimentales, il en a très peu d’expérience.

Un petit malaise s’installe chez moi depuis plusieurs semaines : je n’aime pas croire que je compense avec mon amant quelques manques que ce soit, mais je pense que c’est le cas ; les discussions sur les relations humaines/sentimentales justement, un peu d’introspection partagée, la passion sexuelle, beaucoup de câlins, de tendresse physique, le shibari, un monde plus sensoriel et sensuel. Mon amant est aussi mon confident du coup.
Dans ma vie, j’ai souhaité partager TOUT A FOND avec les personnes que j’aime (mes parents aussi). Mais j’accepte tant bien que mal que ça ne se passe pas comme ça dans la vie.
Ceci dit, compenser voudrait dire qu’on ne tente pas de s'améliorer avec mon amoureux, alors que ça se fait, lentement mais sûrement :)

Malgré la tolérance de mon amoureux, la culpabilité est aussi difficile à diminuer. Je me reproche régulièrement de lui imposer qui je suis. Il reconnaît que lui-même est une personne difficile à vivre parfois, il s’impose donc à moi aussi. Maiiis… ça titille quand même un peu ;)
Car, je me sens seule finalement dans mes utopies. Depuis ma connaissance du poly, du forum, des cafés, des goûters, je vois bien qu’il y a du monde ! Mais dans mon petit "trio" et mon entourage sociale je suis bien seule.

Le weekend prochain je rentre chez moi (Rhône-Alpes) et je verrai mon amant : ça fait 2 mois, ce fut un peu houleux d’ailleurs. Enfin, c’est la première fois que je pars et que mon amoureux sait qui je vais y voir. Et ça me stresse un peu. Il y a toujours le fantôme qu’il le vive mal, etc…
Il m’a dit : « tu fais ta vie » et il ne veut pas savoir, que j’ai mon jardin secret en somme. Il m'a dit aussi qu'à présent, les weekend où on irait là bas ensemble (il y a des amis aussi), il ne voudra pas que je vois mon amant et lui lors du même séjour. Donc un weekend toute seule soit qu'avec lui. J'accepte sans problème.

Je voulais juste me confier un peu, mettre tout cela par écrit et au clair dans ma tête. Et se sentir moins seule du coup grâce au forum ;) Ce sentiment de culpabilité va-t-il donc s’estomper avec le temps ?
Auriez-vous des conseils pour rééquilibrer mes flux sentimentaux? :D

Merci de m’avoir lue <3

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Présentation, nouvelle vie

Profil

PeruvianLuna

le mardi 16 décembre 2014 à 11h35

Merci pour ta réponse ^^

Oui, mon "ex" ne sera jamais assez remercié pour son niveau de compréhension envers moi.

Et il est encore plus formidable car par une maladresse d'envoi de sms, il a su pour moi et mon amant (qu'il connaît!!). Inconsciemment, je voulais qu'il soit au courant, c'est clair. J'ai eu à nouveau la peur bleue de sa tristesse, de le blesser d'avantage, d'en rajouter beaucoup trop. Mais "rien" n'a changé. ça ne fera pas "d'histoire", pas de confrontation, pas de rencontres (pour le moment) pas de vengeance souhaitées, de potins révélés, les deux détestent ça. Pour l'instant, chacun fait sa vie et s'ignore totalement.

Autres raisons de ruptures : le sexe ça n'est pas vraiment "son truc", j'ai un grand besoin d'une sexualité épanouie, vivante, variée. Il n'aime pas parler de sexe et nous avons eu de très longues périodes sans coucher. J'en avais perdu ma libido. C'est un homme très terre à terre, toujours dans l'action (ce que j'aime beaucoup) mais parfois trop à l'extrême. Je manquais cruellement d'instants rien qu'à nous, câlins, tendre, d'échanges corporels, physiques, etc... J'avais souvent l'impression de passer après ses divertissements, qu'on était juste colocataire : les copains, les sorties, souvent recevoir chez nous etc... Mais ces raisons me paraissent secondaires aujourd'hui car on peut bien le vivre avec une autre organisation quotidienne. Je suivais trop ses envies et non les miennes, je n'avais pas développé de vie sociale bien à moi. Rien ne m'empêchait de faire ma vie à côté.

Lui aujourd'hui : toujours souriant, toujours actif, toujours là pour moi, accueillant quand j'ai besoin de venir passer la nuit sur Paris. Il me dit aussi que c'est dur, qu'il ne supporte pas l'idée que je ne sois plus dans sa vie. "Je n'ai pas pu t'avoir comme femme, je t'aurais comme meilleure amie" il a beaucoup pleuré en me disant ça. ça m'attriste beaucoup.
Je lui ai parlé du polyamour, il sait que je suis allée à un café/débat, il a vu les livres que j'ai lu mais il m'a toujours dit "c'est ton truc, pas le mien" du coup il n'a jamais voulu se documenter là dessus.

La situation avec l'adultère, je ne sais pas trop. Je suis certes très contente de la vivre aujourd'hui (les avantages de liberté et d'indépendance), mais ce n'était pas programmé. Surtout que cet homme est en Isère, je me disais que je ne serai pas prête de le revoir comme maintenant. Mais il s'est montré si "attaché" et "amoureux" qu'il m'a "conquise" ainsi, si je puis dire. Ni lui, ni moi n'avons vécu ce type de relation avant. On fait attention, on est attentif aux souffrances de l'un, de l'autre, aux joies, on essaye de faire les choses bien côtés pratiques, de façon réfléchie... Tu as raison, vu que j'entame une nouvelle vie, j'y vais assez lentement.
Le même été j'ai aussi eu une aventure avec un pote à nous, mais pour le coup c'est resté uniquement sexuel on se voit seulement à l'occasion (pour ne pas dire plus du tout haha).

C'est vrai que le premier café poly m'avait permis de rencontrer une jeune fille mais on a pas pu parler plus de 10min. :-)

J'ai pensé au Goûter, je bouge pas mal les weekend mais c'est prévu dans ma tête de "booker" ça :-D

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Présentation, nouvelle vie

Profil

PeruvianLuna

le lundi 15 décembre 2014 à 12h20

Bonjour à tous et à toutes,

Premier et long post de ma part, car je suis pure « débutante », «  exploratrice » de ma personne. Ceci est pour vous décrire ma situation actuelle aussi. ^^

J’ai quitté mon copain en août dernier, après 4 ans de vie partagée, car je pensais savoir, au fond de moi, que je ne pouvais pas lui correspondre car il voulait une relation exclusive. J’ai voulu faire preuve d’honnêteté en le lui disant et aussi parce que j’avais le sentiment de «  m’oublier » dans notre relation.

Il a accepté que l’on reste très proches, tels les meilleurs amis du monde. Je l’en remercie beaucoup car je pense qu'on s’aime toujours. Je n’ai jamais été aussi proche de quelqu’un avec autant de choses en commun. Il est la personne qui m’a permis de prendre goût à la vie également. Et aujourd’hui encore, il m’encourage à me construire une nouvelle vie. On se voit vraiment très souvent.

Mais je suis aussi un peu triste de l’avoir « perdu ». C’est sûrement et simplement trop frais encore, et je ne fais que vivre les conséquences d’une rupture « normale » (je n’en ai vécu qu’une seule dans ma vie).

Comme je crois que rien n’est figé dans la vie, j’imagine encore, plus tard, un avenir avec lui tel qu’il l’imagine. Lui aussi m’a dit ne pas exclure une vie avec moi plus tard. Seul l’avenir répondra.

Suite à cette rupture je me sens parfois en manque amical ; j’ai quitté Paris pour le Val-d’Oise (travail) et le peu de personne que je connais se trouve bien sûr à la capitale. Il y a des soirs où l’envie de voir un pote juste pour un café ou une bière, aiderait beaucoup à faire passer cette période embrumée. Mais, je commence lentement les nouvelles rencontres, heureusement !

Je peux aussi rentrer chez moi (en Isère) voir mes deux meilleurs amis, mais ça reste éparpillé.

Enfin, ma vie est aussi alimentée par une autre relation que j’ai développé fin août. Avec une personne de « chez moi » et il s’agit d’un adultère.
En venant au café poly de septembre (pour la première fois), j’avais été forcément très intéressée par les témoignages de personnes en relation avec un adultère. Je m’étais donc « préparée » à certains côtés pratiques. Le vécu fut dernièrement plus difficile mais je ne perds pas espoir.

Ça a commencé comme du flirt et comme une relation purement sexuelle. Nous étions de bons potes, rencontrés via des amis en commun, on se croisait souvent et on se marrait beaucoup. Il est en couple depuis 10 ans. Puis c’est arrivé. On partage beaucoup de tendresse et je pense qu’il est sincère envers moi dans ces instants là. Parfois le doute s’installe, comme on est loin l’un de l’autre, les idées tournent dans la tête ; je me dis que tout cela est fondé sur du mensonge, de la trahison et que c’est « faux ». Mais quand je suis avec lui, je ne doute pas de lui.

Je ne sais pas si cette relation doit durer ou non. La personne en question est très soucieuse de mon bien être et reconnaît aussi les souffrances que je peux avoir. Il est préparé à la fin hypothétique de notre relation en tant qu’amants. Si cela arrive nous aimerions rester amis.

J’ai presque envie de m’excuser pour toutes ces banalités de débutante. :)

Au fil des lectures d’anciens post sur ce site, je me sens déjà un peu rassurée tout de même. Je n’attends pas forcément de réponse. Je pense juste que je vis un surplus de nouveautés tout court ET de nouveautés émotionnelles et que parfois, ça fait trop.
Mais dans l’absolu, je reconnais quelques pic de bonheur.

C’est très instable aujourd’hui, il faut que je sois patiente. ^^

Au plaisir de vous recroiser ou de vous rencontrer !

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion