Polyamour.info

Motoko

Motoko

Bordeaux (France)

Participation aux discussions

Discussion : Evénement poly sur Bordeaux (soirée)

Profil

Motoko

le samedi 30 janvier 2016 à 19h54

EDIT : mouarf, finalement je suis de nouveau dispo. On sera donc au moins 2, voire 3 ou 4.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Evénement poly sur Bordeaux (soirée)

Profil

Motoko

le vendredi 22 janvier 2016 à 17h33

Bonjour, je serai là et il y a des chances que je vienne avec mon amoureux (j'étais venue avec mon amoureuse au précédent café poly, ça changera comme ça !)
Merci d'organiser, samy !(+)

Voir dans le contexte

Discussion : Café poly bienveillant à Bordeaux samedi 17 octobre 2015

Profil

Motoko

le vendredi 06 novembre 2015 à 11h14

ScottBuckley surtout aider à créer une dynamique locale, ce serait encore mieux

Oui, j'approuve complètement... mais, honnêtement, je ne m'en sens pas la volonté. Je suis déjà investie dans pas mal de trucs (qui n'ont rien à voir avec le poly), des rencontres avec de plus ou moins grosses organisations à gérer, des groupes de discussions en ligne.. C'est chronophage et, même si je me sens parfaitement à l'aise dans l'animation d'un groupe de discussion, ma coupe est un peu pleine. Là, j'avoue, j'ai juste envie de laisser les autres organiser et me poser tranquillement, sans devoir être la première arrivée et la dernière partie, ou devoir me trouver un dodo sur place vu que je ne suis pas sur Bordeaux.
C'est pour ça que je te suis tout particulièrement reconnaissante de consacrer de ton temps à ces rencontres bordelaises : je sais combien d'effort et de disponibilité ça représente...

Voir dans le contexte

Discussion : Café poly bienveillant à Bordeaux samedi 17 octobre 2015

Profil

Motoko

le mardi 27 octobre 2015 à 12h07

Rencontre fort sympathique, comme d'habitude. Merci pour l'organisation, Scott !
+1 pour quelque chose en décembre ou janvier.

Voir dans le contexte

Discussion : Café Poly Bordeaux

Profil

Motoko

le mercredi 02 septembre 2015 à 16h01

Yep, +1 pour moi aussi !:-)

Voir dans le contexte

Discussion : Quelles sont vos autres passions ou centres d'intérêts (autres que le polyamory / l'amour) ?

Profil

Motoko

le lundi 08 juin 2015 à 10h24

Quand je pense aux choses qui me passionnent, je me rends compte que ce sont généralement des activités solitaires, qui me coupent du monde. La lecture, les jeux vidéo qu'on peut faire en solo, ou mon travail qui demande de la créativité, du calme, une certaine forme d'isolement... Et par-dessus tout, la moto. Ficeler mon sac sur la selle, scotcher un bout de carte sur le réservoir, et partir en vadrouille sur les petites routes les moins fréquentées, peu importe la destination. Passer les montagnes, changer de pays, s'en prendre plein les mirettes, et toujours cette sensation fusionnelle avec la machine, ce plaisir de la conduite, ou du pilotage (sur circuit).
Je peux aimer très fort certaines personnes, et en groupe je suis plutôt sociable. Mais je chéris la solitude et rien ne me plaît tant que partir quelques jours à moto.

Voir dans le contexte

Discussion : N'ajoutons pas nos idées reçues aux cadenas de la société.

Profil

Motoko

le vendredi 24 avril 2015 à 11h42

Cabosse
C est impressionnant et bizarre le nombre de polys qui sont mariés !

Ah oui tiens, c'est vrai, je suis mariée aussi. Depuis 2 ans, après 8 ans de vie partagée et organisée autour de passions communes.
En fait nous avons acheté une maison et pour des raisons purement patrimoniales et pragmatiques nous avons trouvé plus simple de nous marier avec contrat que de monter une SCI (et plus avantageux que le PACS).
Vachement romantique, n'est-ce pas ? :)
Nous avons signé la paperasse un mercredi soir à la mairie de notre village, avec une poignée de copains du coin venus témoigner et partager quelques pizzas et quelques bières pour "fêter ça". Bien sûr, il n'a jamais été question d'alliances.

Ma famille a été un peu choquée quand elle a su qu'on s'était mariés comme ça, sans autre forme de procès.

Pour moi c'est surtout la preuve que d'autres formes d'unions officielles restent à inventer ; le mariage est lourd de symboles et lourd tout court d'un point de vue du droit. Mais dans certains cas les alternatives proposées ne sont pas forcément mieux adaptées.

Pour l'anecdote, je ne dis jamais "mon mari" ni lui "ma femme" ; ça nous paraît complètement saugrenu (à nous, hein... Je ne dis pas que c'est saugrenu). Ça sent trop l'exclusivité à notre goût. On préfère "compagnon" et "compagne". ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour en milieu lesbien

Profil

Motoko

le lundi 23 mars 2015 à 11h18

Quelo
C'est comme ça que naissent les sectes: on choisit des personnes qui, pour une quelconque raison, se sentent mal à l'aise dans la société, on leur offre un espace d'expression à l'abri de la société qui - apparemment - les stigmatise et leur empêche d'être ce qu'elles sont, on renforce de plus en plus la différence entre l'espace d'expression libre et le reste de la société (qui apparait de plus en plus comme discriminatoire et dangereuse) et le jeu est fait!

Je ne vois pas le rapport avec le besoin de communauté propre à certaines personnes LGBT+.
Qui est ce "on" dont tu parles ?
Dans le notion de secte, il y a l'idée qu'une personne, ou un groupe de personnes, en manipulent d'autres et les privent de leur libre-arbitre. Que je sache, personne dans les communautés LGBT+ ne cherche à manipuler ou restreindre qui que ce soit. Chaque personne LGBT+ est libre de choisir de fréquenter ou pas la communauté.
Je l'ai fréquentée moi-même pendant quelques années et quand j'ai eu envie de m'ouvrir un peu plus au vaste monde, grosso modo quand je n'ai plus ressenti le besoin de me coller une étiquette, d'appartenir à un groupe, de me rassurer quoi, eh bien j'ai cessé de le fréquenter et personne ne m'a retenue. ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour en milieu lesbien

Profil

Motoko

le mercredi 18 mars 2015 à 10h45

Je pense que d'une manière générale "l'entre-soi" ne facilite pas l'ouverture à la diversité, quel que soit le type de communauté.
Mais quand on fait partie d'une minorité déconsidérée ou maltraitée pendant des siècles (pour ne pas dire pire), se communautariser semble être la façon la plus efficace de se protéger des haines et de mener des combats, non pas pour faire une quelconque révolution (!), mais pour être traité à l'égal de tout autre citoyen. Avec pour risque corollaire de se couper de ces mêmes citoyens (ghettoïsation)...
C'est ce que j'appelle le paradoxe de la Gay Pride : s'affirmer dans la différence pour revendiquer le droit à l'indifférenciation.

Maintenant, il ne faut pas considérer que ce que nous appelons le "milieu", c'est-à-dire cette partie communautarisée d'un certain groupe d'individus, la partie visible si vous voulez, représente tout le groupe en question.

Je connais un certain nombres de personnes LGBT+ qui ne fréquentent pas le milieu (ce qui ne les empêche pas, tout comme moi, de militer chaque fois que c'est nécessaire). C'est bien souvent chez ces personnes-là que j'observe la plus grande ouverture d'esprit, peut-être simplement parce que les personnes qu'ils rencontrent sont davantage d'horizons différents ? Quand on s'enferme entre quatre murs rassurants, comment imaginer et comment accepter qu'il puisse y avoir d'autres vies possibles à l'extérieur de ces murs ?

Mais je ne voudrais certainement pas en faire une généralité : mon expérience personnelle n'a rien d'une approche statistique sérieuse avec groupe témoin représentatif... ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour en milieu lesbien

Profil

Motoko

le lundi 16 mars 2015 à 12h21

Bonjour Arseline,
Comme je te comprends !
Je me définis moi-même comme bisexuelle, ou plus précisément "homo-flexible" : je suis beaucoup plus attirée, émotionnellement et sexuellement, par les femmes. Mais avant de me découvrir des affinités avec certains hommes, j'étais lesbienne, et j'ai looongtemps côtoyé le milieu lesbien. Avec le recul, j'ai fait le même constat que toi : milieu très coincé, très "relations exclusives" (ce qui n'empêche pas l'hypocrisie des plans d'un soir en cachette), souvent biphobe aussi...
Une de mes très bonnes amies (ex-amante ^^ ) est lesbienne et polyamoureuse : elle se sent bien seule... Où sont les lesbiennes poly ?? En tout cas, manifestement pas dans le milieu, que mon amie ne fréquente plus non plus.
Si tu veux rencontrer des lesbiennes susceptibles de vous accepter comme vous êtes, ton amie et toi, peut-être devrais-tu essayer le site d'annonces OKcupid. C'est en Anglais mais je crois qu'il y a pas mal de lesbiennes poly parisiennes, et c'est très bien fait pour faire des connaissances par affinités. Pas obligatoirement pour des rencontres amoureuse ou cul, hein, mais se faire des amies c'est déjà génial. :)

Voir dans le contexte

Discussion : C'est quoi exactement un cafépoly ?

Profil

Motoko

le jeudi 12 mars 2015 à 18h59

Un café poly, c'est des gens qui se réunissent pour poser des questions, partager leur expérience, ou tout simplement faire connaissance avec d'autres "volages" et "salopes" comme eux. :)
Il s'agit d'un échange intellectuel dans le respect, l'écoute et l'absence de tout jugement. Donc oui tu y trouverais surement ta place et en ressortirait un peu plus éclairée.

Voir dans le contexte

Discussion : Café Poly Bordeaux

Profil

Motoko

le lundi 09 mars 2015 à 13h02

Oui je suis assez d'accord, j'ai été un peu surprise aussi de voir que pas mal de personnes venaient plus par curiosité que parce qu'elles se sentaient directement concernées.
Au final ça a été un bon moment d'échange qui a su rester courtois, mais au tout début j'ai eu un peu peur que ça tourne au vinaigre quand l'une de ces intervenantes "extérieures" s'est exprimée fermement avec ce qui ressemblait pas mal à des idées reçues... Il me semble qu'elle est repartie avec une vision plus juste et plus claire du polyamour, ce qui à mon sens a fait de cet échange un succès. :)
Mais c'était un peu déconcertant, au début.
Donc, peut-être juste prévenir à l'avance que les participants ne sont pas forcément tous poly, ou correctement rencardés sur la question... Histoire d'être "dans la bonne posture", comme dit allyalia.
Voilà, sinon encore merci. ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Café Poly Bordeaux

Profil

Motoko

le dimanche 08 mars 2015 à 14h36

Encore un bel échange avec plein de gens intéressants ! Merci à toi freelove pour l'orga, et vivement le prochain !
E.

Voir dans le contexte

Discussion : Café Poly Bordeaux

Profil

Motoko

le vendredi 20 février 2015 à 11h24

Je serai ravie de me joindre à vous. Merci d'avoir pris l'initiative ! :)

Voir dans le contexte

Discussion : Café poly d'automne à Bordeaux samedi 6 & dimanche 7 décembre 2014

Profil

Motoko

le samedi 06 décembre 2014 à 19h00

Partie à regret à 18h, j'ai beaucoup apprécié ces quelques heures en votre compagnie. Merci à GreenPixie d'avoir organisé cette rencontre, vivement la prochaine !(+)

Voir dans le contexte

Discussion : Café poly d'automne à Bordeaux samedi 6 & dimanche 7 décembre 2014

Profil

Motoko

le lundi 10 novembre 2014 à 12h03

Bonjour,
Le samedi ou le dimanche me conviennent aussi bien, mais je ne pousserai pas jusqu'à l'océan...
Au plaisir de faire connaissance.

Voir dans le contexte

Discussion : Entre la tête et les tripes...

Profil

Motoko

le mercredi 20 novembre 2013 à 17h42

Oui. :-D

Voir dans le contexte

Discussion : Entre la tête et les tripes...

Profil

Motoko

le lundi 18 novembre 2013 à 10h22

Merci pour les nouvelles réponses et témoignages, ainsi que les références de bouquins. Je vais commencer par le livre de Filiozat.

Je ne pense pas qu'on puisse se "réécrire" : je fais sans doute partie de ces gens qui ont besoin d'être rassurés et je ne peux pas changer ce passé qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Mais je fais déjà depuis quelques années un long travail de prise de conscience, d'acceptation, d'adaptation. Ne me reste plus qu'à mieux communiquer à ce sujet avec mes amours, présentes et à venir, plutôt que de me réfugier dans le déni.

Voir dans le contexte

Discussion : Entre la tête et les tripes...

Profil

Motoko

le mercredi 13 novembre 2013 à 17h19

En tout cas merci à ce site, j'y vois beaucoup plus clair et d'avoir pu exposer ma situation et recevoir du "feedback" me rend plus sereine.
On avance, on avance.. :-)

Voir dans le contexte

Discussion : Entre la tête et les tripes...

Profil

Motoko

le mardi 12 novembre 2013 à 19h29

Merci à tous pour avoir pris la peine de me répondre.
Ce qu'écrit Shamal fait particulièrement mouche.
Avec le recul, je pense que j'ai voulu aller trop vite. Je n'ai pas su communiquer sur mes moments de peur, sur mes moments de perte de confiance en moi : j'était en déni total, pensant que de balayer ça sous le tapis suffirait. Ca a tenu assez longtemps en effet, jusqu'au jour où un concours de circonstance à soulevé le tapis et tout faire ressortir - avec les dégâts qui ont suivi.
A lire ce qu'écrit Shamal, je m'aperçois qu'il aurait fallu communiquer. Lui dire : "ma tête est 100% d'accord mais mes tripes se tordent de jalousie" plutôt que de dire "tout va bien, pas de souci". Dire "j'ai du boulot à faire, encore, sur mon amour-propre, et ça risque de se voir par moments" plutôt que dire "je suis solide comme un roc".
Ces dernières semaines j'ai beaucoup travaillé à faire le deuil de la relation amoureuse, en prenant garde à ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain (ce que j'aurais eu naturellement tendance à faire). Résultat : la relation amicale est restaurée, on se voit, on se parle, on peut encore rire ensemble. Je suis consciente que je risque le "ce serait mieux si la situation était différente" dont parle Shamal : j'y pense parfois. Mais au moins je m'en rends de plus en plus compte quand ça arrive, et je me refocalise sur ce qui compte vraiment : l'ici et maintenant. Ici et maintenant, j'ai son amitié, parce que cette personne est sans doute bien avec moi, et si elle bien avec moi c'est parce que quand on est ensemble je cesse de désirer et m'attache à profiter de l'instant présent.
En bref, je suis certaine d'avoir pas mal progressé par rapport à il y a quelques années... mais j'ai encore du boulot, je dois l'admettre et ne pas chercher à le cacher.
Merci encore pour vos interventions. J'avais je crois tendance à penser que l'acceptation du polyamour coulait de source pour tous les polyamoureux, je vois que ce n'est pas toujours si simple et qu'il est normal, quand on est un peu insécure, que le travail sur soi prenne du temps.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion