Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Entretenir une relation polyamoureuse avec une personne monogame

#
Profil

LuLutine

le dimanche 13 novembre 2011 à 22h58

L'article dit bien :
"Je ne suis pas en train de participer à des orgies bestiales"

Justement pour montrer ce que peut s'imaginer le partenaire exclusif peut être à 100 mille lieues de la réalité !
Donc je maintiens ce que je disais.

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 23h10

Ca, c'est tordre le sens de la phrase, sans tenir compte du contexte et de la syntaxe: il y a une continuité de paragraphe. Celui qui garde le nez sur son assiette pense qu'il est le seul à manger...

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 23h21

NoeLutin, ça comporte encore plus de paramètres que ça, je pense!

La même chose dite par quelqu'un qui cherche un avantage personnel, ou par quelqu'un qui est dans la bienveillance, ou c'est blessant ou c'est nourrissant. Et à bien y réfléchir, à recevoir une réponse du premier ou du second, avec le second je peux avancer dans ma tête, mais avec le deuxième, je recule de trois pas.

Le même fait, avec une intention différente!

Je réfléchis donc à une manière de préparer la vérité, en me calant d'abord dans un moment de mise en confiance; et énoncer sa bienveillance ne suffit pas, il faut arriver à la faire sentir. Du temps, du temps, encore du temps, et Dieu c'est que c'est une denrée de plus en plus rare, ça.

A part ça, qu'est ce que je déteste cette phrase : "C'est pour ton bien, c'est pour toi que je le dis". Tu parles Charles, on agit toujours et d'abord pour soi.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 13 novembre 2011 à 23h23

Mezrahi
Ca, c'est tordre le sens de la phrase,

Je pourrais dire la même chose de ton interprétation.

J'ai justement un amoureux exclusif qui, j'en ai eu le sentiment à une époque, aurait été très prompt à s'imaginer que je participais à je ne sais quelle orgie...alors que j'étais, par exemple, simplement en train de dîner en tête-à-tête avec un autre amoureux.
J'aurais pu lui dire exactement la phrase qui est dans le texte, et elle aurait eu exactement le sens que je dis.

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 23h44

Dans le contexte de votre histoire, peut-être. Mais ça n'en fait pas une vérité absolue pour tous, premier point.

Tu as eu le sentiment qu'il prenait les choses ainsi, il se serait imaginé, tu aurais pu lui dire, et la phrase aurait pu avoir ce sens... mais que de conditionnel dans tout ça.

L'article essaie d'être généraliste, c'est ce que je lui reproche sur ce thème de l'intimité: il traverse d'un élan une notion bien plus complexe que la trame sommaire qu'il propose.

Mais surtout, j'en reviens à ce que le polyamoureux peut s'imaginer, lui, être tellement clair, honnête, dans le droit chemin; tout en maltraitant son amoureux mono. Le rapport de force dont nous débattons avec NoeLutin prend ici toute son ampleur. C'est ça, le danger d'un discours trop vague sur ce qu'est le droit de savoir, retourné en pouvoir d'assommer.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 13 novembre 2011 à 23h56

Je suis d'accord sur le fait que dire n'est pas toujours la solution, loin de là, je le sais pour l'avoir éprouvé. Sur ce point, on est en accord total, d'ailleurs quand j'ai lu l'article et ce conseil de raconter à l'autre plus ou moins tout ce que l'on fait, je n'ai pas été d'accord avec ce conseil en tant que généralité.
On a déjà longuement débattu depuis la création du forum sur le fait que, par exemple, certains ne veulent rien savoir (autre que la potentialité de l'existence d'autres partenaires) et s'en portent très bien ! C'est une chose qui doit être discutée entre les deux partenaires.

Par contre, il n'en reste pas moins que la phrase dont nous parlons n'a pas le sens que tu lui donnes. ;)

#

Mezrahi (invité)

le lundi 14 novembre 2011 à 00h15

Affaire d'interprétation, et je peux dire la même chose ^^. Et je le dis ^^. Avec une formation littéraire en français et en anglais, je sais que la place d'une virgule peut changer le sens d'une phrase, et une traduction produire un contresens...

Mais bref, comme c'est la 5ème fois qu'on se dit la même chose, on a compris qu'on n'est pas d'accord, et on embête les lecteurs plus qu'autre chose. (Journée de la gentillesse, 5 sur 5, NoeLutin).

Sinon, Lulutine, tu pourrais donner le lien des fils qui évoquaient le thème? Ils doivent être riches, j'aimerais vraiment bien y jeter un coup d’œil.

#

Thierry Z (invité)

le mardi 21 mai 2013 à 16h58

Bonjour,
Je suis le monogame de l'histoire... Et je dois dire que je me retrouve assez bien dans l'article.
Je crois que tout le problème de la transparence est que moi-même je ne sais pas d'avance ce qui est bon pour moi à savoir ou pas ! Je n'ai pas choisi la situation, et ma compagne non plus, elle est devenue comme ça au bout de plusieurs années de vie en couple "classique monogame des deux cotés"
Je l'aime et aspire à continuer à vivre avec elle dans la confiance et l’honnêteté mais cela n'est pas si simple ! Quoi que l'on fasse il faut revenir souvent sur nos choix. Et les règles d'un jour ne sont pas les règles de toujours.
Sauf : La bienveillance et l'amour nous guident !

#
Profil

Anarchamory

le mardi 21 mai 2013 à 17h51

Ça doit être un biais lié à ce site, mais je ne vois quasiment que des monogames ouverts et bienveillants — plus ou moins — qui postent ici... qui souffrent, certes, qui sont contrariés, mais qui acceptent, par amour, le polyamour de leur conjoint ou qui cherchent des compromis : est-ce que je suis tombé — par malheur — sur l'exception, ou est-ce que ce sont les monogames qui postent ici qui sont les exceptions ?...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

aviatha

le mardi 21 mai 2013 à 17h58

Au risque de me répéter très cher, c'est une question d'être ouvert et de faire confiance. Or, que ce soit dans ce domaine ou dans d'autres, ce ne sont pas des qualités présentes chez tout le monde, loin s'en faut. On a vite tendance à considérer que, quand l'autre fait quelque chose qui nous déplait ou nous fait mal, il/elle le fait exprès, ou n'est pas attentionné, ou égoïste, alors que bien souvent, il ne s'en ai pas rendu compte, ou c'est un malentendu, ou il ne pensait pas qu'on le vivrait aussi mal ou ou ou...
Les gens, quand ils sont contrariés ou blessés, ne sont pas tous capables de bienveillance et de patience, mais cela se voit à mon sens dans d'autres domaines de leur vie.

#
Profil

demeter

le mardi 21 mai 2013 à 20h32

aviatha

Les gens, quand ils sont contrariés ou blessés, ne sont pas tous capables de bienveillance et de patience, mais cela se voit à mon sens dans d'autres domaines de leur vie.

Heureusement que nous on n'est pas comme ca...

#
Profil

aviatha

le mardi 21 mai 2013 à 21h08

Euh... qu'est-ce que t'entends par "nous" ?

#
Profil

demeter

le mercredi 22 mai 2013 à 00h35

Excuse moi, ma réponse est un peu ironique. Les gens blessés ne sont jamais bienveillants et patients. Si réfléchir ensemble aux questions posées par les relations humaines me semblent une bonne chose, ce n'est probablement pas l'amour ni une bonne cause, ni l'intelligence qui est à l'origine de ce comportement. Et il ne définit en rien la capacité d'ouverture de la personne, ni sa capacité de bienveillance. Les gens capables de cela ne sont justement pas ou plus blessés. Il me semble intéressant de comprendre les causes de ces blessures plutôt que de chercher à les réprimer par un jugement moral qui sépare les gens : ceux qui sont ouverts, bienveillants, ceux qui ne le sont pas, qui n'en sont pas capables, les monogames ouverts, respectueux (par amour, c'est encore plus beau), les monogames stupides et bornés, les polyamoureux égoïstes ou la grande ouverture d'esprit du polyamour, ceux qui nous ressemblent, ceux qui sont nés comme ci ou comme ca, tous ces gens biens qui sont ceux dans lesquels on se reconnaît, et les autres... ceux que l'on devrait être, mais que l'on sera plus tard.
Et puis on peut aussi comprendre... juste comprendre et ressentir ce qu''il y a de commun d'universel dans un «  nous» pas toujours rose, mais qui est une réalité, pas une «  vérité». Ce sont juste tes mots et ceux de Metazet (decidement ) qui m'ont un peu «  heurté». Rien de grave... :)

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 22 mai 2013 à 00h54

demeterCe sont juste tes mots et ceux de Metazet (decidement ) qui m'ont un peu «  heurté». Rien de grave... :)

Bon alors tu t'en remettras, ouf, je suis soulagé ;)

#
Profil

demeter

le mercredi 22 mai 2013 à 00h59

T'inquiète... :)

#
Profil

demeter

le mercredi 22 mai 2013 à 08h01

...comprendre les causes de ces blessures, et surtout de la capacité de certains à en guérir...

#
Profil

aviatha

le mercredi 22 mai 2013 à 12h17

demeter
Les gens blessés ne sont jamais bienveillants et patients. Si réfléchir ensemble aux questions posées par les relations humaines me semblent une bonne chose, ce n'est probablement pas l'amour ni une bonne cause, ni l'intelligence qui est à l'origine de ce comportement. Et il ne définit en rien la capacité d'ouverture de la personne, ni sa capacité de bienveillance. Les gens capables de cela ne sont justement pas ou plus blessés.

Alors là je ne suis pas d'accord. La différence existe et elle se voit même sur le plan de la souffrance/blessure physique. Bien sûr que quand on est blessé, on a plus tendance à être agressif que patient. Bien sûr, quand j'étais à l'hosto, un cathéter dans chaque jambe, un dans le bras, des tuyaux de partout et mal à en crever, j'avais juste envie de secouer les infirmières en hurlant pour demander où était ma morphine, et c'est ce que font beaucoup de gens. Et il y a ceux qui, malgré tout, se forcent à sourire et à faire des blagues stupides (avec mes plâtres à chaque jambe, je leur ai sorti que, si vraiment ça les dérangeaient de me chercher une autre perf, j'irais la prendre moi-même...bon d'accord c'était pas très recherché, mais j'étais un peu KO aussi).
La souffrance physique et la souffrance morale fonctionnent de la même manière et le fait qu'elles nous submergent et qu'on est parfois l'impression d'être "blessé à mort" n'empêche rien. Bien sûr, clouée dans mon fauteuil j'étais plus acariâtre, mais cela ne m'empêchais pas d'essayer d'être aussi patiente que possible et de tourner la situation en dérision. Bien sûr, ces derniers temps le chagrin me submergeait tant que j'ai pensé un temps en finir, cela ne m'a pas empêché de dire à cette jeune fille que rien de ce qui m'arrivait n'était de sa faute quand on s'est vu, ni à mon compagnon que je l'aimais et que je ne lui en voulais pas.

Je pense sincèrement que certaines personnes sont ouvertes, comme d'autres sont belles, intelligentes ... cela fait partie de nos caractéristiques. Bien sûr, celles-ci peuvent évoluer, être travaillées, mais il y a là une part d'inné, et ce n'est pas un jugement moral que de dire cela, c'est la constatation d'un fait observable. Il y a un dicton de part chez moi qui dit "Prend soin des gens qui tendent la main, car les personnes les plus souriantes sont souvent les plus tristes, les plus sages sont les plus abîmées, les plus tendres sont les plus seules".

#
Profil

Lili-Lutine

le mercredi 22 mai 2013 à 12h43

aviatha
"Prend soin des gens qui tendent la main, car les personnes les plus souriantes sont souvent les plus tristes, les plus sages sont les plus abîmées, les plus tendres sont les plus seules".

<3 Si vrai , si beau , merci :-)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 22 mai 2013 à 12h57

aviatha
Alors là je ne suis pas d'accord. La différence existe et elle se voit même sur le plan de la souffrance/blessure physique. Bien sûr que quand on est blessé, on a plus tendance à être agressif que patient. [...]
La souffrance physique et la souffrance morale fonctionnent de la même manière et le fait qu'elles nous submergent et qu'on est parfois l'impression d'être "blessé à mort" n'empêche rien. [...]
Je pense sincèrement que certaines personnes sont ouvertes [...]

Je le pense aussi, par contre j'ai un doute sur l'inné de cette faculté ; disons que je ne m'avancerais pas sur le débat inné/acquis....
Mon intime conviction est que tout le monde peut être plus ouvert, que ça peut être un choix, même si on était très très fermé au départ, mais ce n'est que mon intime conviction.

MetaZet
Ça doit être un biais lié à ce site, mais je ne vois quasiment que des monogames ouverts et bienveillants — plus ou moins — qui postent ici... qui souffrent, certes, qui sont contrariés, mais qui acceptent, par amour, le polyamour de leur conjoint ou qui cherchent des compromis : est-ce que je suis tombé — par malheur — sur l'exception, ou est-ce que ce sont les monogames qui postent ici qui sont les exceptions ?...

Pout répondre à MetaZet : les "monogames" qui ne sont pas "ouverts et bienveillants" ne viennent tout simplement pas poster ici, en effet. Ou alors, c'est pour déformer ce qui est dit voire tenir des propos agressifs, et comme ces propos n'ont pas leur place sur un forum, leurs auteurs renoncent vite (voire au pire, seront censurés car agressifs ou hors-sujet).

Ceux qui vont poster de façon constructive, longue et argumentée - et seront donc visibles - sont ceux qui essaient de trouver une solution viable pour leur relation, qui sont ouverts à l'éventualité de partager leur vie avec une personne polyamoureuse, c'est-à-dire quelqu'un qui n'aura pas les mêmes notions qu'eux d'une "vie de couple", pas les mêmes besoins d(e/')(in)dépendance, et avec qui ils devront sans cesse dialoguer - non pas que le dialogue soit inutile dans un couple exclusif, il l'est aussi, mais c'est d'autant plus incontournable dans une relation (avec un(e)) poly.
Etre capable de mettre des mots sur ses ressentis, de dire clairement ce dont on a besoin, de distinguer ce qui relève peut-être (j'ai bien écrit "peut-être") d'un caprice et ce qui nous est indispensable, d'accepter de renégocier le "contrat" en permanence....ce n'est pas donné à tout le monde !

Pour beaucoup, la solution "clefs en main" livrée par la société est une simplification (dans le sens : qui évite les remises en question, car pour moi c'est plus compliqué de vivre ainsi mais chacun a son ressenti) qui leur permet de ne pas se poser de questions, et offre une certaine sécurité.

Du coup, je digresse sans doute beaucoup là, mais j'en reviens au thème de la peur qui m'est cher, surtout ces derniers temps. Le modèle "clefs en mains" est rassurant, on sait où on va (du moins, on peut en avoir l'illusion, car au fond je pense qu'il n'offre pas plus de garanties, ce ne sont juste pas les mêmes !), alors que dans une relation (avec un(e)) poly, ce dont on est sûr, c'est que tout change tout le temps !

Pour moi qui déteste l'immobilisme, une relation poly ce n'est pas si mal (même si on n'est pas toujours satisfait des changements, loin de là), mais rappelons-le, l'être humain (si je me fie à ce que j'ai pu lire/entendre un peu partout, désolée je n'ai pas de référence précise sous la main) est essentiellement réfractaire au changement...

En conclusion, je pense qu'un "mono réfractaire" ne viendra tout simplement pas poster ici (ou très peu) car il ne souhaitera pas réellement trouver de solution, il considèrera juste que c'est son partenaire (ainsi que les poly de ce forum, et même les "mono" qui cherchent à comprendre et s'adapter) qui est (sont) "sur la mauvaise voie". Pourquoi viendrait-il entreprendre une réelle réflexion ici ?

A mon avis MetaZet, si tu fouilles le forum, tu trouveras pas mal d'autres messages de poly qui ne réussissent pas ou n'ont pas réussi à faire fonctionner une relation avec un(e) "mono", et dans ces cas-là ça m'étonnerait que leur partenaire soit venu(e) poster...

Certains (j'ai bien dit "certains") "mono" sont même peut-être dans le déni, alors pourquoi viendraient-ils sur ce forum ? Ce forum qui probablement pour eux n'existe pas (un forum rempli de gens qui n'existent pas, ça ne peut pas exister, puisque pour eux, le poly "ça n'est pas possible", "ça n'existe pas" !).

En conclusion, non je ne pense pas que tu sois face à une exception, mais ces "mono"-là (réfractaires) sont simplement beaucoup moins visibles ici. Je pense qu'il y a un biais certain du fait que seules les personnes qui ont un minimum d'ouverture (au moins intellectuelle, même si viscéralement ça ne passe pas) viennent poster des messages un tant soit peu construits !

#
Profil

aviatha

le mercredi 22 mai 2013 à 13h39

... y toujours pas de bouton "j'aime" ? :-)

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion