Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour et libertinage

#
Profil

Paul-Eaglott

le mercredi 09 novembre 2011 à 00h48

Coucou Coucou.

En fait, ayant découvert le mot et le concept sur un forum de discussion en anglais, et m'y étant alors reconnu complètement, j'en suis resté à la définition anglaise : "Polyamory is the practice, desire, or acceptance of having more than one intimate relationship at a time with the knowledge and consent of everyone involved."

Il y est question d'intimate relationship, et non pas de sentimental relationship. "Intimate relationship" ne serait pas fidèlement rendu par "relation intime", mais ce n'est pas le seul écueil dans la traduction :
Le mot "polyamour", néologisme traduit du (néologisme aussi) anglais "polyamory", prête à confusion parce qu'il contient "amour" (alors qu'en anglais ce n'est pas le cas : ce n'est pas "polylove". "Amory" n'existe pas mais est proche de "amorous", qui signifie plus ou moins "attiré", sans distinguer s'il s'agit de sexe ou de sentiment.) Le mot "sentimental" présent dans la définition française éloigne encore un peu plus du sens "originel" anglo-saxon.

Il faut peut-être considérer que le polyamour n'est pas la même chose que le polyamory des anglophones, mais ça devient vraiment compliqué ! :-)

Mais à la limite, peu importe : si on accepte de considérer qu'il n'y a pas de façon standard d'aimer, et que le "sentiment" est une chose impossible à évaluer ou à mesurer, qu'on ne peut pas comparer ses sentiments avec la façon dont d'autres ressentent les sentiments portant le même nom, bref que c'est un truc totalement subjectif et intime, et que probablement certains ressentiront comme des "sentiments" ce que d'autres appellent "désir" ou "attirance", ça laisse la place dans le "polyamour version française" pour à peu près toutes les formes de non-exclusivité, dans la gamme allant du sexe récréatif à l'amour purement sentimental, du moment qu'elles sont fondées sur la connaissance de la situation et le libre accord de chacun.

Peut-être est-ce ma sensibilité qui me fait ressentir les choses ainsi, mais pour moi ce qui est "original" dans le polyamour et qui le rend cohérent et intéressant à étudier, c'est la dimension "on s'en parle et on se met d'accord sur comment faire pour que la non-exclusivité ne nous abîme pas". C'est ce qui fait sa différence fondamentale avec l'adultère, par exemple. (Dans l'adultère bien souvent, du sentiment amoureux existe envers plusieurs personnes.)
Je l'ai déjà dit dans un autre fil, à mes yeux le polyamour n'est pas mieux ou moins bien que la non-exclusivité cachée et gérée par le mensonge. C'est un autre choix dans la façon d'aborder la question, qui évite certains problèmes et... en pose d'autres, spécifiques et bien réels, qui méritent bien un forum pour les aborder.

Exemples de problèmes que les polyamoureux -- et eux seuls (qu'ils soient libertins ou pas, d'ailleurs) -- ont à résoudre :
- OK, entre partenaires on se dit la vérité et on trouve des arrangements qui nous conviennent, mais que dire à nos parents ? à nos enfants ? à nos collègues ?
- je suis d'accord intellectuellement pour la non-exclusivité et la liberté de ma/mon partenaire, mais comment faire quand je ressens de la jalousie ?
- la transparence, ça veut forcément dire tout se raconter ?
- comment gérer avec un partenaire la passion amoureuse qui m'attire follement vers un autre en me faisant oublier tout le reste ?
- faut-il que mes partenaires se rencontrent ?
- comment gérer les fêtes à date précise (nouvel an, mon anniversaire...) et avec qui les passer ? Et les vacances ?
- toutes les questions relatives à la vie à plusieurs sous un même toit.
- etc.

Et pour moi, l'intérêt et l'utilité de ce forum résident dans les échanges d'expériences et de réflexions qu'on peut y trouver sur ces diverses questions.

Bon. Pour compliquer encore les choses, il faut signaler que, même en anglais les définitions varient : sur Xeromag, Franklin Veaux parle de "romantic relationship that involves more than two people". Et ça annule tout ce que je viens d'écrire. C'est ballot.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 09 novembre 2011 à 02h00

Merci Coucou pour avoir pris le débat sous cet angle, j'avoue que même si moi j'aime les étiquettes volantes, je trouve ton angle super constructible et, wow, Paul, ça c'était du bon post qui démate !

#

p'tite julie (invité)

le mercredi 09 novembre 2011 à 10h03

bonjour à tous, je découvre le terme polyamour de par ma nouvelle relation avec mon ami, je ne suis pas encore polyamoureuse puisque je n'ai pas pratiqué.
A la lecture de vos discussions, je pense qu'il vaut mieux être poly sous le même toit, qu'être poly chacun de son côté,
dans ce cas, je pense qu'un souffre pendant que l'autre est absent, et inversement, je suis plus pour le partage ensemble, mais il est vrai que cela peut dégénérer si les personnes ne sont pas correctes et vraiment dans cette optique de vie.
j'attends vos réponses pour m'éclairer, bien que ma décision soit bien finalisée.

#
Profil

eolemuse

le mercredi 09 novembre 2011 à 10h13

d'accord avec l'exposé de paul eaglott et encore une fois celui de coucou...rien à ajouter...on pourrait résumer par : la richesse réside dans la diversité

et dire que des romantiques tombent amoureux de pragmatiques...ou que des rationalistes soient fascinés et attirés irrésistiblement par des artistes...pourquoi pas des polyamoureux ayant soif de libertins sentimentaux, des humains en aimant ou désirant d'autres quoi malgré les différences d'usage

...paradoxe : des oppositions peuvent naitre des unions

sentiments, pulsions, désirs, contraires, multiplicité, diversité ===> rencontres, pratiques

et si nous étions tous en puissance des artistes pragmatiques romantiques, rationalistes, pornographes moralistes et plus encore à l'infini et à qui on a collé des vêtements trop étriqués par éducation, héritage ou choix de vie!? ça pourrait faire une éthique des vêtements interchangeables...tous à poil! :D

#

p'tite julie (invité)

le mercredi 09 novembre 2011 à 10h16

j'ai aussi essayé le libertinage, je ne connaissais pas, avec une petite pratique, je n'aime pas du tout, pas d'amour et pas de sentiments, surtout tous sont anonymes dans ces clubs et pas du tout là pour partager, je ne serais pas poly et libertine, du moins dans ma pensée, je préfère partager ...
Peut être que je ne supporterait pas de voir mon ami avec une autre, là est mon interrogation, mais si l'amour est véritable des deux côtés, pourquoi pas...
si un de vous a des conseils, ils seront bienvenus

#
Profil

Paul-Eaglott

le mercredi 09 novembre 2011 à 10h20

Conseil pour P'tite Julie : avec ton mec, parlez-vous de tout ça, dites-vous mutuellement quels sont vos envies, vos peurs, comment vous ressentez les choses, et avancez à votre rythme.
Et lisez quelques bouquins sur le sujet :-)

#
Profil

eolemuse

le mercredi 09 novembre 2011 à 10h25

p'tite julie

A la lecture de vos discussions, je pense qu'il vaut mieux être poly sous le même toit, qu'être poly chacun de son côté,

là...il n'y a pas vraiment d'usage meilleur qu'un autre? Toutes les configurations étant possibles ...ça dépend surtout des personnalités en présence et de votre ressenti personnel et commun

la prudence au départ peut être pour aller plus loin plus tard? mais que la pratique qui permettra de vous répondre...l'essentiel est que vous soyez tous les deux avec votre ami en accord et trouviez les personnes qui vous conviennent ...prendre du temps au besoin et sauter à l'eau...plouf

bonne chance! ;-)

#

p'tite julie (invité)

le mercredi 09 novembre 2011 à 12h37

merci de vos réponses, peux tu me conseiller sur un bouquin en particulier ?
on en parle beaucoup avec mon ami et on est d'accord, peut être plus lui que moi, il a pensé poly avant, j'étais dans cette pensée mais trop peu téméraire pour me lancer seule !

#

p'tite julie (invité)

le mercredi 09 novembre 2011 à 12h47

.prendre du temps au besoin et sauter à l'eau...plouf

je pense que tu as raison, on en discute sérieusement et nous sommes d'accord, peu de gens sont dans notre style de pensées et ça nous déçoit, trouver ces personnes sera long, mais je préfère attendre qu'avoir une expérience désastreuse, l'un n'empêche pas l'autre mais notre décision sera plus réfléchie,
Merci pour ta réponse

#
Profil

eolemuse

le mercredi 09 novembre 2011 à 13h22

pour des bouquins d'autres vous conseilleront dont paul eaglott probablement? ou des posts peut être ici et là sur ce forum où on trouve des articles et des références? (dans la partie articles justement?)

pour ma part la seule référence un peu casse gueule c'est vrai : c'est vivre, partager et apprendre de ses erreurs sur le terrain pour ne pas trop théoriser

et éviter de se retrouver avec des formules toutes faites...pour finalement avoir un résultat différent "en action" : chercher du feeling partagé!!!! ça ne se commande pas et ça ne s'explique pas...la magie de la rencontre : en général on le sait quand on y est

ce que je sais pour sûr : ben être prudent toujours au début...ne pas se mettre de pression et prendre son temps avec chacun... si on ne se sent pas à l'aise...ne pas hésiter à dire non même placé devant le mur...ce n'est pas une course! l'ambiance compte énormément

si les personnes sont assez rassurantes il n'y a pas de raison pour ne pas arriver à franchir le pas et les obstacles...et toujours toujours discuter (même si c'est devenu plus banal vous êtes capables déjà d'avoir franchi les portes d'un lieu libertin et vous faire une opinion, à priori vous savez communiquer vos attentes et savez ce que vous désirez ou ne désirez pas...donc je ne suis pas trop inquiet pour la suite pour que vous trouviez votre formule à vous) ;-)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Paul-Eaglott

le mercredi 09 novembre 2011 à 14h25

Bon. En relisant, je me dis qu'en fait je ne sais pas exactement de quoi on se parle, P'tite Julie.

Est-ce que ton ami et toi vous vous intéressez au polyamour ? (possibilité de vivre des histoires chacun de votre côté avec d'autres partenaires, en étant d'accord sur le principe ?)
Ou est-ce que vous cherchez à vivre ensemble des formes de libertinage plus tendres ou plus sentimentales que ce que vous avez rencontré jusqu'ici ?
Ou est-ce que vous cherchez à rencontrer quelqu'un avec qui vivre en trio ? (ce qui serait un peu griller des étapes, j'ai l'impression...)

Quoi qu'il en soit, vous pourrez lire avec profit "Aimer plusieurs hommes" et "le Guide des amours plurielles" de Françoise Simpère, et si vous lisez l'anglais "the Ethical slut" de Dossie Easton et une autre auteure (qui a deux noms différents selon l'édition que vous trouverez)

Et d'accord avec EoleMuse : lis un peu le forum. En fouillant un chouïa dans les topics plus ou moins anciens, il y a des chances que tu trouves plein de réponses variées au questions que tu te poses.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 09 novembre 2011 à 15h12

ptite julie : sur "c'est plus facile de faire ça ensemble sous le même toit", c'est en pratique, sans doute vrai, mais sur le plan sentimental, c'est moins sûr.

Disons que tout est dans le côté équitable : que fais tu pendant que l'autre voit un tiers ? Es-tu capable de vivre ta vie sans lui, quelle vie perso pourrait te satisfaire pendant que l'autre vit la sienne ?
Soit vous voyez vos amoureux respectifs le même soir... Soit tu considères que tu peux faire tout un tas d'autre chose aussi importantes à tes yeux que l'est l'amant(e) de ton amoureux.

Vivre en tryade où tous le monde aime tout le monde, c'est une configuration possible, sans doute très pratique, mais ce n'es pas "ça ou rien" : sinon, c'est comme dire, "je veux la société idéale ou rien". Il y a des chances de rien vivre du tout...

#

(compte clôturé)

le mercredi 09 novembre 2011 à 17h07

J'avoue que moi aussi ça m'ennuie ces lignes de démarcation entre libertinage et polyamour. Certes ce n'est pas la même chose, on est tous d'accord là-dessus, mais pourquoi faudrait-il choisir son camp ? Et puis parfois c'est quand même flou, non ? C'est quoi, une "relation sentimentale" ? Aimer ça recouvre des tonnes de configurations différentes, et faire l'amour encore plus. Alors bon, on se débarrasse de certaines contraintes pour s'en donner de nouvelles ? Quel est le gain ?
Janis, qui se pose plein de questions de vocabulaire en ce moment...
Et si je suis HS j'autorise l'atomisation totale de ce post.

#
Profil

Coucou

le mercredi 09 novembre 2011 à 21h45

Paul-Eaglott
Exemples de problèmes que les polyamoureux...ont à résoudre :
.................................

Comme le dit Siestacotra, wow !

Faut pas pousser Paul-Eaglott dans les orties, ça c'est de la réponse. Au point qu'il n'y a pas grand chose à redire.

Sauf peut-être que dans la liste sus mentionnée, on peut remarquer qu'il n'y a pratiquement que des questions relatives aux relations de longue durée, ce qui me parait être tout de même significatif.

Si la notion de sentiment est difficile à appréhender de l'extérieur, et si un même mot (par exemple le mot amour) désigne des choses bien différentes chez chaque personne, comme le dit Paul Eaglott, il n'en n'est pas de même de l'envie de se revoir et de se refaire l'amour, une envie qui se traduit au final, par un fait tangible. je pense qu'il n'est pas idiot de se baser sur ce fait tangible pour savoir si on est dans le polyamour ou dans le libertinage, à condition que la durée soit infinie et que la fréquence soit bonne, mais celà n'engage que moi.

Vous allez me dire que les libertins se revoient parfois, admettons, mais dans ce cas, ce sont des libertins sentimentaux comme le dit si bien eolemuse. Bref, il y a quand-même des signes qui ne trompent pas, même lorsque l'amour n'est pas avoué.

Autre exemple, si, comme je l'ai vécu, une prétendue polyamoureuse vient chez moi pour tirer un coup et qu'elle repart tout de suite après sous divers prétextes, et ceci de façon répétée, je n'ai pas trop de mal à me dire que ce n'est pas du polyamour.

Pour répondre à Janis, il ne s'agit pas de se mettre des contraintes, mais d'appeler une chatte, une chatte. Rien n'empêche d'aimer les chattes, mais quel est l'intérêt des les appeler polyamour ?

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Dakhla

le mercredi 09 novembre 2011 à 21h52

Certes ... miaou !

#
Profil

Coucou

le mercredi 09 novembre 2011 à 21h56

p'tite julie
..je pense qu'il vaut mieux être poly sous le même toit, qu'être poly chacun de son côté,

j'attends vos réponses pour m'éclairer, bien que ma décision soit bien finalisée.

Personnellement, je te rejoint entièrement. D'après moi, quand on aime, on a envie d'être tout le temps ensemble, donc au final, on éprouve le besoin de vivre ensemble.

Contrairement aux conseils qui t'ont été donnés ci-dessus, j'éviterais de me perdre dans des lectures, j'éviterais de chercher ailleurs ce qui est en moi. Notre vie n'est pas dans celle des autres, mais au fond de nous. Par contre, une fois que ta décision est bien finalisée, réellement pour toi, alors là, oui, je pense que tu peux lire des choses pour en savoir plus sur les autres, juste par curiosité, ça peut t'aider à savoir si les gens que tu rencontre vont dans le même sens que toi, sans trop te faire d'illusion, quoique que tout ne soit pas dans les bouquins, loin s'en faut. Sache aussi qu'il y a polyamoureux et polyamoureux. Le terme englobe des réalités très différentes d'une personne à l'autre, voire d'une période à l'autre chez la même personne, donc il vaut mieux entre ouvrir un peu les yeux, à moins de vraiment aimer la découverte et l'aventure.

#
Profil

Coucou

le mercredi 09 novembre 2011 à 21h59

Siestacorta
Merci Coucou ....

De rien, c'est avec plaisir. Merci en retour pour le compliment.

p'tite julie
peu de gens sont dans notre style de pensées et ça nous déçoit

Pareil pour moi, mais je pense qu'on est beaucoup dans ce cas ici.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LittleJohn

le mercredi 09 novembre 2011 à 22h01

Coucou
[...] quand on aime, on a envie d'être tout le temps ensemble, donc au final, on éprouve le besoin de vivre ensemble.

Coucou, si je peux me permettre une petite ré-écriture :
" [...] quand j'aime, j'ai envie d'être tout le temps ensemble, donc au final, j'éprouve le besoin de vivre ensemble."

Parce que ce n'est pas vrai pour tout le monde ;)

#
Profil

Coucou

le mercredi 09 novembre 2011 à 22h05

Ben, je veux bien réécrire pour te faire plaisir.
C'est vrai que c'est ce que je ressens pour moi.
Je respecte bien l'idée que la plupart des personnes ne le voient pas comme ça, mais je n'arrive pas à m'imaginer comment on peut aimer une personne et ne pas avoir envie d'être avec elle. Il y a là quelque chose qui me dépasse. Donc je pourrais réécrire ça légèrement différemment, comme suit :

Quand j'aime quelqu'un, j'ai envie d'être tout le temps avec, donc au final, j'éprouve le besoin de vivre ensemble, et je n'arrive pas à m'imaginer que tout le monde ne soit pas comme moi, même si je suis bien obligé de l'accepter et de le respecter.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Dakhla

le mercredi 09 novembre 2011 à 22h15

Tu as une grande maison coucou?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion