Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

« J’invite les gens à passer au 3ème millénaire, y compris dans leur vie privée »

Témoignage

Témoignage radiophonique de Clémentine autour du Polyamour, de la propriété, du féminisme et autres sujets, avec Phil de Polyamour.be.

Rencontre avec Clémentine et son compagnon autour d'un jus de fruit partagé... Il est 20h00, j'allume mon enregistreur numérique...

Polyplaisirs des Utopies 2ème émission radio de la plateforme <a…

» Lire l'article

#

(compte clôturé)

le dimanche 04 janvier 2009 à 14h33

C'était très agréable à écouter. Très « pro ».

Il y avait plein de sujets qui étaient abordés qui ne collaient pas directement au polyamour, et c'était tant mieux.

Plein de choses proches de ma sensibilité, en tout cas.

Merci à vous.

#
Profil

Ned

le dimanche 04 janvier 2009 à 19h25

Je suis en train d'écouter ce témoignage, vraiment intéressant. Toutefois, une phrase de cette dame m'interroge: elle trouve entre autres vertus à la vie polyamoureuse, celle d'être comblée grâce à la multiplicité des partenaires masculins, qui s'avèrent généralement insatisfaisants. C'est une question pour vous mesdames: sommes-nous insatisfaisants par nature ? est-ce la psyché particulière de celles (et donc de ceux) qui ont cette vie d'être insatisfaits? autre chose? :) Qu'en est-il pour vous?

#

(compte clôturé)

le dimanche 04 janvier 2009 à 20h32

Salut tous, en explorant le site de polyamour.be, je m'aperçois que là-bas intervient une demoiselle qui porte le même pseudo que moi ici.

Moi je suis suissesse, j'habite au bord du lac Léman, j'ai pas tout-à-fait 50 ans... et ce n'est donc pas moi qui suis intervenue à la radio belge.

Pas poly à ce point-là :-)))

A bientôt !

Clem'

#

(compte clôturé)

le dimanche 04 janvier 2009 à 20h44

"Je suis en train d'écouter ce témoignage, vraiment intéressant. Toutefois, une phrase de cette dame m'interroge : elle trouve entre autres vertus à la vie polyamoureuse, celle d'être comblée grâce à la multiplicité des partenaires masculins, qui s'avèrent généralement insatisfaisants. C'est une question pour vous mesdames : sommes-nous insatisfaisants par nature ? est-ce la psyché particulière de celles (et donc de ceux) qui ont cette vie d'être insatisfaits ? autre chose ? :) Qu'en est-il pour vous ? "

Ned, je crois qu'elle parlait pour tous, pas seulement pour les femmes. Personne ne peut être le complémentaire parfait de qui que ce soit, je crois. Et comme elle le dit, il me semble, le Lutinage permet plutôt d'aller à la rencontre de sujets complémentaires les uns des autres en face des besoins divers; sans devoir choisir, quelque part, le moindre mal, ou le bouquet d'options le plus intéressant (ça c'est plus un sujet... c'est un objet! ).

Ceci dit, je trouve les hommes de ma génération souvent déboussolés, pas encore remis des revendications de leurs mères (?), et qu'ils cherchent comment être bien. Pour le moment, on a surtout fait le ménage et dit ce qu'on ne voulait plus; c'est peut-être le moment de se demander ensemble ce qu'on veut rebâtir sur les cendres des modèles qu'on a mis de côté. Peut-être y a-t-il à trier? Sans jeter? Au prix d'échanges, d'un investissement en discussion, mais d'histoire en histoire et sans faire de généralités. Chaque bi-tri-plurinôme doit trouver ses propres règles, en somme.

#
Profil

Ned

le dimanche 04 janvier 2009 à 20h55

Clémentine...Je trouvais que la seule insatisfaction était une raison négative de faire les choses...Réelle, qui correspond à un vrai ressenti, mais négative. C'est la propre du désir d'être perpétuellement insatisfait. Je me disais qu'il y avait aussi, comme moteur de ce lutinage, le goût, l'amour de l'autre, l'idéal de la vie partagée, de l'amour partagé. Pour moi, la satisfaction provient essentiellement de la faculté propre que l'on peut avoir de se contenter (pas sustenter...), alors, l'insatisfaction comme moteur, c'est aussi peut-être l'incapacité à se contôler, à se maîtriser...Tout comme le refus de cela.

#

(compte clôturé)

le lundi 05 janvier 2009 à 07h35

Peux-tu être plus explicite? Je ne comprends pas vraiment ce que tu veux exprimer.

#
Profil

Ned

le lundi 05 janvier 2009 à 09h24

Eh bien, je ne sais, je vais essayer... Je pars du principe qu'il y a des mauvaises raisons d'agir, des raisons vraies, réelles, mais négatives...Par exemple, la peur. C'est un vrai sentiment, que l'on peut ressentir puissamment, mais j'ai la faiblesse de croire que la peur n'est pas un bon moteur pour l'action, qu'au contraire, elle va nous amener à créer plus de problèmes qu'à en résoudre. Donc, lorsqu'on écoute la peur, lorqu'elle est au fondement de notre action, comportement, c'est ce que j'appelle une raison négative. Peur, angoisse, jalousie...Il suffit que tu remplaces peur par insatisfaction, et peut-être que mon propos te paraîtra moins sybillin?

#

(compte clôturé)

le lundi 05 janvier 2009 à 12h55

Ce n'est pas ça que je n'avais pas compris, mais où tu veux en venir.

Ceci dit, la peur est un moteur surpuissant, car elle active la production d'adrénaline et met en éveil tout ce qui peut servir à faire face, lutter ou fuir. La colère est aussi une énergie de défense, la jalousie une énergie de préservation... Et l'insatisfaction, nous en avons besoin à tous les niveaux: avoir faim pour se nourrir, avoir soif pour apporter du liquide au corps, et plus haut dans la bonne vieille hiérarchie de Maslow, avoir besoin de se réaliser passe par des échanges nourrissants avec d'autres humains.

Il n'y a pas d'émotion négative en soi. Il n'y a que des ancrages d'émotions sur des situations, et qui nous construisent lors de notre croissance et notre vie; elles ont de bonnes raisons d'être, elles font partie d'une programmation individuelle qui nous maintient vivants et en état de fonctionner, mais peuvent être déprogrammées aussi, en thérapie par exemple.

Mais je reviens à ta question de départ, qui je crois est issue d'une compréhension faussée des propos de Clémentine; partant, donne à croire que les femmes PA, en général, sont de perpétuelles insatisfaites... sinon toutes les femmes.

S'il n'y avait pas d'insatisfaction chez l'humain, il végéterait, s'étiolerait, et mourrait. Mettons qu'il n'y a pas de différence de ce point de vue entre les sexes; par contre, ce qui est encore vrai, c'est que ce sont souvent les femmes qui s'occupent du quotidien pour elles et leurs familles, et que le challenge paraît souvent mince, à côté d'une réalisation professionnelle rémunérée comme telle... donc si ce sont les relations humaines qui sont censées nous nourrir, il est logique que nous cherchions la qualité, jusqu'à ce que cela paraisse équitable.

Et pour ma part... je suis mieux seule que mal accompagnée.

#

françoise (invité)

le lundi 05 janvier 2009 à 23h03

Pour moi, le Lutinage relève du bon sens: c'est naturel d'aimer et de désirer plusieurs personnes au cours d'une vie, et ces amours peuvent être simultanées, il n'y a aucune raison de penser qu'on aime "ailleurs" parce qu'on est insatisfaite avec ce qu'on a. Car le moteur- enfin le mien- c'est la curiosité, l'intérêt que me procure chaque rencontre. Ce sont ces alchimies amoureuses, toujours nouvelles, toujours différentes (et de ce fait non concurrentes) qui me passionnent. En revanche, j'ai du mal à comprendre les "double vie" style notre président Mitterrand, qui avait construit deux foyers parallèles sur le modèle de la vie de couple. Il est vrai que pour une femme, la double vie signifierait doubles tâches ménagères, ce n'est pas très affriolant:)

#
Profil

Ned

le mardi 06 janvier 2009 à 19h32

Je ne veux en venir qu'à une seule chose: découvrir vos témoignages, vos pensées au sujet de cette idée d'insatisfaction.Quoi que soit le sens que je donne aux mots de Clémentine, il n'en reste pas moins que ce sujet m'interpellait, par curiosité et pour les raisons que j'ai précisées. D'ailleurs, je suis heureux de noter qu'à ce sujet précis, l'insatisfaction comme moteur, les ressentis divergent, comme en témoigne Françoise. Simplement. :)

#

(compte clôturé)

le mardi 06 janvier 2009 à 21h15

Et qu'est-ce qui motive les hommes, et toi Ned, en particulier? J'avais l'impression que tu chargeais beaucoup les femmes de quelque chose de négatif, j'ai fait le hérisson. Alors je remets mes compteurs à zéro, je rentre mes piquants pour venir plus doucement te poser ma question.

#
Profil

Ned

le jeudi 08 janvier 2009 à 20h19

Je veux bien te répondre quant à ce qui m'attire chez une femme, mais avant toute chose, je ne suis pas un polyamoureux dans les faits. Je ne sais pas non plus si je suis un polyamoureux dans l'âme, mais je me suis reconnu à de nombreuses reprises dans le superbe texte proposé par Longues Jambes sur le polyamour (que je félicite à mon tour pour sa clairvoyance et que je remercie d'avoir ainsi publiquement concrétisé des chemins de réflexion, des interrogations qui n'étaient pas encore aussi clairement définies dans mon for intérieur). Par exemple, une réalité à laquelle je me confronte depuis très longtemps est: pourquoi aimer une femme plutôt qu'une autre? un être plutôt qu'un autre? pourquoi circonscrire ce sentiment d'amour, se l'interdire, le et se le refuser dès lors qu'il n'est plus dévolu à une seule? j'ai toujours eu du mal à accepter comme seule raison la contingence du couple comme limite, un concept? ou la simple contingence culturelle d'où je suis issu.

#

(compte clôturé)

le jeudi 08 janvier 2009 à 23h43

Là je percute d'autant mieux que je me suis personnellement empêchée la plupart du temps de vivre quoi que ce soit comme histoire de couple possible, tellement ça me semblait enfermant. En effet, pourquoi Michel plutôt que Marc, ou un troisième...

Avant tout, il faut que ce soit exceptionnel! Je crois que je suis en train de tomber amoureuse profondément de quelqu'un, pour la deuxième fois de ma vie... les autres, c'était de l'amitié amoureuse, les unes après les autres. Alors que là, c'est un être qui me paraît comme une lumière atttirante, avec qui la relation est porteuse d'énergie en soi. Là, 1 + 1 = 3, 4, 5...

Il y a une différence entre ne pas vouloir privilégier une amitié ou une autre... et être irrésistiblement attiré vers un complémentaire. Je le répète, ça m'arrive pour la seconde fois de ma vie seulement! Là, je veux bien lâcher du lest, c'est trop rare; mais pas abandonner ma liberté chèrement conquise.

#

mandarine (invité)

le samedi 10 janvier 2009 à 18h54

Hello Clementine
desolee d'avoir empiete sur tes berges ;-)
merci pour vos réactions. Au moment de reecouter le fichier, je me trouvais un peu pretentieuse
merci pour votre enthousiasme, votre soutien. Rencontrer notre communauté m'a fait bcp de bien

#

(compte clôturé)

le samedi 10 janvier 2009 à 20h24

"Hello Clementine
desolee d'avoir empiete sur tes berges ;-)"

Faut pas! Je devais juste remettre les pendules à l'heure ici. Sur polyamour.be, je m'appelle mandorange ou orandarine, je ne sais plus... Il faudra que je te demande en privé si tu restes crochée sur les agrumes pour la même raison que moi... :-))))

"merci pour vos réactions. Au moment de reecouter le fichier, je me trouvais un peu pretentieuse"

Ah moi j'ai trouvé que c'était une approche bien documentée, car "si tu veux bâtir l'avenir, il faut connaître le passé". Et puis ça donne plein de pistes, puisqu'on vit les choses différemment chacun. L'intervention de ton compagnon m'a d'ailleurs fait repartir sur d'autres réflexions... c'est en cours... je mouline des lobes en ce moment...

"merci pour votre enthousiasme, votre soutien. Rencontrer notre communauté m'a fait bcp de bien"

N'est-ce pas! Quant on cesse de se croire seuls, c'est là aussi que 1 + 1 égale beaucoup plus.

#
Profil

MiV

le mercredi 14 janvier 2009 à 11h26

J'ai déjà commencé dans le précédent millénaire que nous avons quité il y a 8 ans...

Ma vie reste pourtant trop privée de plaisirs....
Et là maintenant j'ai très envie d'une clémentine, d'une mandarine ou d'une mangue...
Mais je vais me rabattre sur une banane, des noix de cajou et des noisettes...

Permettez-moi d'affirmer publiquement que je nous aime...

...et que j'aimerais mieux vous connaitre ;-)

#
Profil

oO0

le dimanche 08 février 2009 à 13h28

...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 08 février 2009 à 13h51

Allez, c'est bon, le quart d'heure d'auto-flagellation est terminé! :-)))))))

Le palutinage (de paluches et lutinage - nooooon j'rigole! de PA et lutinage), ça ouvre aujourd'hui pour moi sur une histoire d'être complètement présent à l'autre quand on est ensemble, de travailler à le recevoir tel qu'il est, à faire la part des choses entre mes propres filtres et défenses bâties auparavant, et ce qu'il est en train de me dire.

Plutôt qu'à jurer /s'engager à être sa principale, voire unique ressource... jusqu'à l'écoeurement.

Hygiène de vie émotionnelle? Le réseau plutôt que le tandem? Ouin, je crois que ça me va pas mal comme définition.

#
Profil

Dreltak

le jeudi 15 janvier 2015 à 13h10

Par contre le lien ne fonctionne plus. Si quelqu'un a mis l’émission autre part sur la toile, ou en a une copie perso, ça m’intéresse.

#
Profil

bohwaz

le jeudi 15 janvier 2015 à 23h09

Je t'invite à contacter Polyphil de Polyamour.be, c'est le seul à avoir l'archive à ma connaissance.

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion