Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse heureuse !

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 25 août 2011 à 12h42

eulren
Cette phrase est bien entendu du second degré qui reprend les thèses d'éclisse sur le polyamour et le fait que tout est chimique.

Ok, au temps pour moi dans ce cas. Ceci dit, pour la compréhension de tous (et notamment des mal-comprenants comme moi :D ) et étant donné la limitation du support (forum, écrit, absence de signes non-verbaux, toussa), l'ironie doit être manipulée avec précaution et de préférence accompagnés de petit signes appelés smiley ^^ (ça se pratique beaucoup et ça facilite le dialogue).

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 25 août 2011 à 12h59

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 25 août 2011 à 13h08

Eclisse

1) La réussite - pour moi -, d'une relation amoureuse est très dépendante de la chance qu'ont parfois certains individus, ce pouvoir croiser le route dont les messages sont complémentaires. La pérennité est à ce prix.

Si c'est de la chance, alors pas la peine d'en parler. Mais moi je ne crois absolument pas à la chance : rien n'arrive par hasard : on rencontre des tonnes de gens sympa, pourquoi est-ce qu'une fois sur mille ça colle? Certainement pas par chance, puisque si on dit ça, on perd toute occasion de se questionner et par là de progresser

2) L'organisation de la vie de couple ? Je n'ai aucun avis à fournir, elle appartient à leurs instigateurs.

Si tu n'as rien à fournir, tu ne devrais pas te permettre de casser celle des autres, au risque de passer pour un troll et donc de perdre toute audibilité.

3) Je n'ai pas besoin de l'ivresse de ces pics de dopamine.

= tu en as peur.

4) Le manque de confiance en soi, à mon sens, est à retourner pour les amateurs de ce style de vie, principalement pour des raisons entropiques.

Là, ça sent le chiffon rouge : l'argument "toi-même" n'est pas suffisant, car s'il est partagé, on se retrouve au bac à sable. Tu dois pouvoir faire mieux.

5) Je ne propose rien.
Tous ces messages pour dire que tu n'as rien à dire? Rhoôôôooh je ne le crois pas une seconde! Tu est dans la position de celui qui observe et critique, mais c'est autoproclamé, donc pas légitime. Cette situation est conférée par la majorité, ou alors c'est celle d'un illuminé. Désolé, tu vas devoir encore mouiller la chemise, ou la mettre en veilleuse, ou passer pour un troll... auquel on ne répond plus. Aie confiance, on est beaucoup moins méchant que toi (smiley qui tire la langue en faisant un sourire ironique mais gentil quand même et qui dit "huhu^^")

#

(compte clôturé)

le jeudi 25 août 2011 à 13h20

Eulren ? J'aime beaucoup ta réponse. On commence à rentrer dans le vif du sujet.

#

(compte clôturé)

le jeudi 25 août 2011 à 13h23

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 25 août 2011 à 13h40

Bonjour Eclisse,

Première demande : pourrais-tu avoir la gentillesse quand tu écris d'employer des mots compréhensibles de tous ? C'est déjà suffisamment pénible de tout lire dans le détail mais si en plus il faut le faire avec un dictionnaire sur les genoux, moi j'abandonne. Et en l'occurrence, "sémasiologie" je ne sais pas ce que ça signifie et je pense que je ne suis pas la seule. Quel but veux-tu atteindre en employant sciemment des mots que beaucoup ne comprendront pas ?

Une des choses qui me plaît le plus sur ce forum c'est la bienveillance dont les membres font généralement preuve. Et quand tu interviens, je ne ressens aucune bienveillance car tu ne fais que critiquer, juger, tu ne montres aucune intention constructive, rien. Pour moi c'est le néant de l'échange.

Beaucoup de gens ici se sentent visiblement agressés par ce que tu écris. Ce constat que tu ne peux ignorer devrait t'amener à modifier ta façon d'intervenir mais, pour une raison que j'ignore, tu refuses de le faire. Alors voici ma seconde demande : laisse nous en paix.

Shamal

#
Profil

superpseudo

le jeudi 25 août 2011 à 14h16

Quel dommage que ce fil ait été pourri par ces discussions personnelles qui n'ont rien à voir! Ce n'est pas cloturer le fil qu'il faut, c'est garder le témoignage de la polyamoureuse heureuse et effacer toutes les conneries. Et éventuellement les transférer dans un fil spécifique "Engueulades", qui ne sera lu que par les personnes intéressées...

#
Profil

Polyamour.info

le jeudi 25 août 2011 à 14h34

Merci de :
1. revenir au sujet ;
2. arrêter le ton agressif et belliqueux.

Dernier avertissement.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 25 août 2011 à 16h38

kerdekel
Encore une insulte et je ferme le fil.

Ce serait dommage, je crois ?
JE suis un naïf, parce que j'aime discuter avec les trolls bavards, ceux qui appportent de l'eau au moulin, même quand ils l'empoisonnent.

Contrairement à ce que dit Eulren plus haut, un troll n'a pas pour but d'éviter la discussion, il a pour but qu'elle s'envenime, et de rendre le lieu d'expression impraticable, moralement ou matériellement.

Du coup... Fermer le fil est un des objectifs.
Alors ?
Seule réaction possible : ne pas prendre les trolls plus au sérieux qu'ils ne prennent leur trollage au sérieux. Discuter quand ya moyen de sortir un truc bien, passer en mode rigolo ou ne rien dire quand ya pas moyen de répondre un truc sans que ça ressemble à une agression directe.

Donc... non, même si ça monte un peu le ton, flippez pas les admins.

LE seul truc chiant ici, c'est l'allusion à la vie privée (genre je connais des trucs) (genre t'es le seul à te servir de google). Moi je m'en fous, j'assume plutôt mes conneries, paradoxes.

Là, ouais, l'espace peut être contrôlé, ou, pour reprendre une métaphore récente de bohwaz, si on invite les gens et qu'ils pissent partout et engueulent les autres invités, on les vire sans autre ménagement.

#
Profil

Nounours

le jeudi 25 août 2011 à 17h00

Dernier avertissement! Pfff.. mieux tard que jamais ! :-( Moi j'aime les bisounours, quand on est dans des situations pas simple, cela me fait plaisir et me rassure de voir que d'autres sont heureux, alors un jour pourquoi pas chez moi aussi. Ceux que cela emmerde les histoires de bisounours ne sont pas obligés de participer au fil, alors MERDE ! Manque de respect général ! Allez-vous prendre la tête ailleur ! HS !Complètement d'accord avec Superpseudo et merci à Agapante d'avoir ouvert ce fil ;-) Bisesss de bisounours :-)

#
Profil

agapante

le vendredi 26 août 2011 à 19h25

Ce n'est pas parce que l'on est heureux que l'on a rien à raconter !
Dire et écrire que l'on est heureux n'est pas une utopie, c'est un vrai travail sur soi qui prend du temps certes mais qui vaut le coup.
Je suis heureuse, épanouie, c'est la conception propre de ma vie, ce n'est pas pour autant que je me ferme aux autres bien au contraire sinon, je ne serai pas venue sur ce site pour vous lire et échanger.
Dans l'histoire de ma vie, être malheureuse ne m'apporterait rien, juste une perte de temps et une réelle impression de passer à côté de beaucoup de chose et ça, franchement, je n'en ai aucune envie.

#
Profil

Jena

le vendredi 26 août 2011 à 20h08

Fleur
Dire qu'il existe des polyamoureux(ses) heureux(ses), c'est peut être aussi de l'aide apporté à ceux qui en doute et c'est aussi un pied de nez pour les détracteurs (ça me fait penser à l'interview de Luc Ferry qui disait que ça ne tiendrait pas 2 ans cette histoire amoureuse à 3)...

Ouiiiii exactement :)

#
Profil

Siestacorta

le samedi 27 août 2011 à 04h17

agapante
Ce n'est pas parce que l'on est heureux que l'on a rien à raconter !

Ben, raconte nous ta partie plus régulièrement, alors ?
(mode mi-provoc, mi-vraiment demandeur)

#
Profil

Fleur

le samedi 27 août 2011 à 10h39

Nounours
Moi j'aime les bisounours, quand on est dans des situations pas simple, cela me fait plaisir et me rassure de voir que d'autres sont heureux, ...

Je ne sais pas ce que les bisounours signifient dans l'esprit collectif. Un bisounours, pour moi, représente un être qui aime et envoie des cœurs à tout le monde, qui ne voit de mal nulle part,..., bref, un être un peu naïf.

Je n'ai pas le sentiment qu'une personne heureuse ressemble à un bisounours (j'ai enlevé mes poils exprès :-D ). Etre heureux me semblerait plus proche de : Accepter d'être ce qu'on est (avec nos qualités et nos défauts), avoir une juste estime de soi, savoir qu'on peut survivre à un échec, oser dire non ou stop quand on ne veut pas, dire ce qu'on pense ou faire ce qu'on veut, se sentir en règle avec son passé, faire preuve d'humour sur soi-même, ....

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Fleur

le samedi 27 août 2011 à 10h39

A ce titre, je fais un copier de ce que j’ai pu lire sur le site « être-humain ». J’aime particulièrement cet écrit.

Etre ou Avoir ?

J'ai un réflexe : j'ai plus tendance à accorder du crédit aux gens heureux qui me parlent du bonheur, plutôt qu'aux gens aigris qui, plein d'expériences ou pas, ne savent qu'expliquer leur propre incapacité au bonheur (que je n'imagine pas définitive). Exactement comme j'aurais bien du mal à confier la construction de ma maison à un individu qui fit la sienne tombant en ruine.
Ceci dit, il reste intéressant d'écouter ce type de récit pour constater que les arguments sont, en général, liés (solidement liés) à l'extérieur, à décrire combien le monde est cruel, pourri et égoïste (les épithètes peuvent être plus expressives). L'ensemble souvent rempli de généralisations et autres amalgames. C'est bien connu : « Les autres, c'est l'enfer ! ». A en croire ces propos, savoir vivre Heureux est une attitude naïve (là aussi les qualificatifs peuvent être plus colorés) qui se résume à ne pas avoir assez souffert dans la vie (y en aurait-il une seule pour tous ?) et ceux-là sauront expliquer ou faire comprendre aisément combien eux, pauvres eux, ont souffert et ont ainsi atteint la dose prescrite ; celle qui permet de voir la cruelle réalité, cette dernière se limitant, bien entendu, à leur propre vie (devenue la vie) et aux informations de haute fidélité dispensées par la presse libre (qui dispense donc de s'informer par soi-même).
En fait, je n'en doute pas et suis même tout à fait d'accord avec cette interprétation, mais il s'agit là d'un bonheur bien particulier, entièrement dépendant de l'extérieur. Il s'agit de ce "bonheur mirage" bien normal et précisément clamé par tous les pouvoirs de notre société, petits ou grands. Or le Bonheur que je souhaite évoquer ici, non seulement il aura une majuscule pour être reconnu, mais, surtout, il est intérieur et ne dépend que de soi. Que le monde soit merveilleux ou infect n'y change rien ! L'argument global s'écroule : « Boum ! ».

#
Profil

LuLutine

le dimanche 28 août 2011 à 11h14

Fleur
il [le bonheur] est intérieur et ne dépend que de soi. Que le monde soit merveilleux ou infect n'y change rien !

Assez d'accord avec ça. :)

#

(compte clôturé)

le lundi 29 août 2011 à 22h10

Fleur
J
Dire qu'il existe des polyamoureux(ses) heureux(ses), c'est peut être aussi de l'aide apporté à ceux qui en doute et c'est aussi un pied de nez pour les détracteurs (ça me fait penser à l'interview de Luc Ferry qui disait que ça ne tiendrait pas 2 ans cette histoire amoureuse à 3)...

Message modifié par son auteur il y a 6 jours.

j'aime cette idée !!!
C'est pour cette raison que je vais vous dire : " je suis une polyamoureuse heureuse !" et pourtant, il y a un an et demi (que le temps passe vite) , je me suis demander bien des fois dans quelle galère je m'étais fourrée. Il y a eu des doutes, des crises, mais aujourd'hui tout vas bien avec les aléas de la vie... ;)

#
Profil

ladymarlene

le lundi 29 août 2011 à 22h22

Et oui, c'est une leçon d'espoir apporté à tous !
Perso, je suis heureuse, pleine de doute, angoissée, terriblement stressée mais heureuse !

#

(compte clôturé)

le mercredi 31 août 2011 à 00h11

agapante
Ce n'est pas parce que l'on est heureux que l'on a rien à raconter !
Dire et écrire que l'on est heureux n'est pas une utopie, c'est un vrai travail sur soi qui prend du temps certes mais qui vaut le coup.
Je suis heureuse, épanouie, c'est la conception propre de ma vie, ce n'est pas pour autant que je me ferme aux autres bien au contraire sinon, je ne serai pas venue sur ce site pour vous lire et échanger.
Dans l'histoire de ma vie, être malheureuse ne m'apporterait rien, juste une perte de temps et une réelle impression de passer à côté de beaucoup de chose et ça, franchement, je n'en ai aucune envie.

ceci est tout simplement génial!
Le dernier paragraphe, je le ressortirai (avec ta permission^^).
Ça me rappelle un peu une phrase de mes parents quand j'étais un enfant parfois capricieux : "le bonheur c'est plus difficile à obtenir que le malheur, mais ça vaut le coût!"

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion