Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le prix à payer

#
Profil

Romy

le jeudi 07 juillet 2011 à 23h57

Mais Yomboor
Elle m'intéresse encore cette relation...
Je ne veux pas que les choses changent entre nous. J'aimerais juste qu'il me laisse décider pour cet aspect de mes relations extérieures. Et je serais même prête à tout lui raconter s'il veut une transparence totale. Je n'ai pas de problème avec ça!
Mais dès qu'il y a perte de contrôle de sa part, il y a la jalousie qui embarque...et quand il y a jalousie...ce n'est plus du tout intéressant de se faire raconter les détails.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 08 juillet 2011 à 00h48

Romy


Reste toujours cette idée de solliciter des rencontres à titre de couple...et éventuellement que cette personne devienne mon amant. Ça se fait assez fréquemment. Plus souvent que des poules avec des dents.

C'est à dire, ton mec il appréhende que ça se sache que vous êtes poly, mais en même temps faire une annonce de couple, où le risque est qu'il passe pour un libertin en recherche de triolisme, ça ça va ?
A mon avis, cette petite incohérence pratique souligne que vous argumentez pour ne pas faire. Vous vous trouvez le meilleur contexte de manque d'accord pour être sûrs qu'aucun ne va décider d'agir.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 08 juillet 2011 à 00h56

Romy


Pratiquement, il dit que le rôle de dominant est incompatible avec le fait que j'aille voir ailleurs sans son autorisation. Le dominant décide pour le dominé. Alors je dois choisir : deux personnes égales qui s'affirment toutes deux, mais pas de rôle de dominant pour lui, ni au lit, ni au niveau de la dynamique de couple. OU lui dominant et moi dominée, avec lui qui a de l'initiative, prend des décisions, gère notre vie de couple et moi qui prend peu de responsabilités.

C'est un sophisme, ce raisonnement. Les prémisses sont peut-être un peu vraie dans l'histoire de votre couple, mais fausses dans la pratique quotidienne.
Le raisonnement de ton mari part du principe que vous ne pouvez être que dominant ou dominé, pas que ya des fois vous prenez des initiatives, d'autres fois non, que c'est pas permanent, que ça dépend du sujet, du moment, du contexte.
Et par ailleurs, il se dit "ben alors tu vas être dominante", et en te disant ce que ça entraîne, avec le côté "chantage" (si tu changes moi aussi je vais changer, haha tu vas voir), il devient dominant lui-même.
Dans l'histoire, on retombe sur le triangle de Karpman, ou vous vous échangez les rôles de bourreau et de victime selon le moment où ça vous parle, et où n'est pas assumé le moment où il y a la responsabilité d'agir en sachant les conséquences. A savoir, qu'on est pas bourreau parce qu'on fait du mal, pas victime parce qu'on souffre.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Romy

le vendredi 08 juillet 2011 à 01h38

Je sais Siesta. Surtout que rien ne garantit que parce que c'est du libertinage, la discrétion et la confiance seront davantage au rendez-vous. Par contre, si on procède par cette voie et que je rencontre quelqu'un d'intéressant, il sera moins bien placé pour dire que les conditions n'ont pas été respectées...

Et moi non plus je ne crois pas qu'on est soit dominant, soit dominé... Tu as raison: ça dépend du moment, du contexte, du sujet... Et c'est bien là aussi la beauté du polyamour...pouvoir explorer différentes facettes de notre personnalité, se découvrir de nouveaux visages au contact des autres. Et moi aussi je le prends pour du chantage. Même s je suis convaincue qu'il ne fait pas exprès.

Toujours est-il que cette histoire avec ce type est bel et bien terminée. Confirmé aujourd'hui. J'ai enfreint les "règles" une première fois...Je ne veux pas prendre la chance de m'éloigner de mon mari davantage. L'autre aurait souhaité que je mente. Mais pas une solution. Retour à la case départ.
sniff.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 08 juillet 2011 à 01h40

Romy
@Lulutine : Moi non plus je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas possible... Mais lui dit que n'importe quel adepte des relations dominant/dominé dira que ces deux aspects sont incompatibles. Et que je veux révolutionner le monde.
:- )

C'est intéressant comme "raisonnement", car justement j'ai lu des témoignages là-dessus.

Il me semble en effet que sur le blog suivant, écrit à 4 mains, l'une des relations est justement de nature maître/soumise (l'un des articles en parle), et pourtant ils sont poly !

www.poly4mour.fr/

Non pas que cette nature particulière d'une des relations ne pose pas de problèmes de jalousie, mais ils arrivent à les gérer, ou du moins, d'après ce que j'ai lu, ils se donnent la peine d'essayer !
(Voir les articles du 20 juin et du 30 juin.)

#
Profil

Romy

le vendredi 08 juillet 2011 à 01h44

merci Lulutine!

EDIT: Je suis allée lire...et effectivement ils sont polys et l'un des couples ont une relation dominant/dominé....Et justement...Ils se posent des questions sur les blocages que ça peut provoquer. Ça sera intéressant de lire la suite.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

Popol (invité)

le vendredi 08 juillet 2011 à 09h25

Romy, non, je ne suis pas l'Australien :-).

Et je n'ai pas trop envie qu'on sache qui je suis non plus. J'aime le cheesecake, l'aigre-doux, et quand je vois que quelqu'un affiche les mêmes goûts culinaires que moi, je lance des clins d'oeil.

A part ça, je trouve que Sir Siestacorta percute bien sur ce trouble désir de ne rien changer entre toi et ton mari... Lui est déstabilisé que tu changes... et toi tu es déstabilisée à la perspective que la relation puisse changer. J'attendais que tu arrives toi-même à cette idée peut-être, mais autant mettre un peu les gaz, parfois. Au moins, si c'est un extrême et que ça cadre pas, on peut virer l'idée.

C'est bien verrouillé en effet, tout ça. Je me trompe peut-être du tout au tout, mais ton homme, sous des dehors un peu machistes, me paraît fragile, avec des appréhensions plus fortes que les tiennes.

Le bla-bla où on se paume, qui ne résout rien, qui change de sujet et de cible dès que ça devient chaud sur une idée de solution, pour moi ça s'apparente au désir de contrôle. C'est pas dit comme ça, parce que ce ne serait pas recevable dans votre couple - c'est pas polytiquement correct...

Oui, vraiment, je crois qu'il a peur. Et que tu cherches à le rassurer, et que vous en êtes là de vos non-dits. Sur la cible à côté, en fait.

#
Profil

Nounours

le vendredi 08 juillet 2011 à 10h05

@Romy

Dominant/soumise

Il y a souvent une idée de sanction dans ce genre d'histoire.

Si la soumise transgresse les règles, ne cherche-t-elle la sanction ou le dominant ne désire-t-il pas que la soumise transgresse justement les règles pour pouvoir la sanctionner ?! Même inconsciemment ou involontairement, vous êtes tous les deux toujours dans votre rôle respectif ! Tu as la liberté d'aller voir ailleurs, mais tu vas être sanctionnée, ATTENTION !

Vas-y fait moi mal :-)))

Heu, j'arrête, vais faire une pause ;-)

#
Profil

Romy

le vendredi 08 juillet 2011 à 14h43

Popol
Romy, non, je ne suis pas l'Australien :-).

Et bien tu es bien sympathique quand même : - )

Popol
Lui est déstabilisé que tu changes... et toi tu es déstabilisée à la perspective que la relation puisse changer. J'attendais que tu arrives toi-même à cette idée peut-être...

J'y étais tellement déjà arrivée à cette idée que ça me semblait une évidence. On est un peu dans l'impasse...mais on voit peu à peu la lumière. J'espère juste que ce soit avant l'indigestion de discussions, de cheescake et d'aigre-doux. On ne parle que de ça depuis 20 jours... Mais tu as raison que Siesta avait vu juste. Comme bien souvent d'ailleurs.

Popol
Je me trompe peut-être du tout au tout, mais ton homme, sous des dehors un peu machistes, me paraît fragile, avec des appréhensions plus fortes que les tiennes.

Oui, bien sûr...je ne resterais pas avec un vrai macho. C'est un faux macho. : - )
Il est fragile comme nous tous. Et il a peur comme nous tous. Il n'est pas prêt à ça, qu'il dit. Laisse-moi le temps, qu'il dit. Mais plus que tout, je crois qu'il est un peu déçu. Tout ça a vraiment débuté avec une envie de libertinage qui ne s'est jamais dissipée chez lui. Puis il s"est retrouvé à vivre une relation de type amoureux (de plein gré, il le reconnaît, mais l'idée de départ c'était pas ça...Ça devait être quelque chose qui "mettrait du piquant" dans notre couple). Moi, en voyant ce qu'il vivait, ça m'a mis la puce à l'oreille...(tiens...c'est ça que j'aimerais). Du coup, on s'est éloigné du libertinage et on fait beaucoup plus de bavardage... J'aime toujours le libertinage. Sauf que j'aime aussi le polyamour (je veux tout!). Et comme il me propose le libertinage en lieu du polyamour....du coup le libertinage devient l'ennemi à abattre...Car il prend la place de l'autre. Essayons donc de faire du métissage.

Popol
vous en êtes là de vos non-dits.

Et las...aussi. Hélas.

Nounours
Si la soumise transgresse les règles, ne cherche-t-elle la sanction ou le dominant ne désire-t-il pas que la soumise transgresse justement les règles pour pouvoir la sanctionner ?

Oui...mais... :- ) Quand c'est un jeu, ça va. Et puis...peut-être que je ne suis pas une vraie soumise. Je suis plutôt du genre: pas comme ça, tu me fais mal. Je contrôle par le bas, qu'il dit. Et aussi...Une règle dans le SM...c'est le "safe word". Lorsqu'on dit un mot qui veut dire: là, j'en ai assez..Arrête-toi, je ne joue plus. J'accepte souvent le jeu. Au lit comme dans la vie de tous les jours. Et comme il m'a dit hier: "ça t'allait jusqu'à la semaine dernière. Maintenant tu veux changer d'un coup."

Moi aussi j'ai peur. J'ai peur de changer. Parce que mon "rôle" ou disons plutôt, ma personnalité, me permet une certaine spontanéité, frivolité, lâché prise. J'ai peu de responsabilité. Le dominant doit être fort, avoir de l'initiative, il ne doit pas trop se tromper souvent...

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 08 juillet 2011 à 15h48

Le dominant doit être fort.

Mais le responsable, il assume juste ce qu'il fait. Ca veut pas dire qu'il fait pas de conneries, mais il part du principe que bon, il a essayé, qu'il savait pourquoi il le faisait. Si il y a connerie, ben ok, il assume, il essaie de réparer, d'améliorer pour la suite.

Disons que c'est moins grave pour sa propre image de dire que "en tant que responsable, je peux me tromper" que "en tant que fort, je peux me tromper". Le responsable n'a rien à prouve à personne, juste à assumer ses actes et leurs conséquences. Ya pas de peur à avoir de ça, puisqu'on a déjà pris plein de responsabilité, dans nos vies ! Et que même si tout se passe pas tout bien, ça nous met rarement en enfer.

#

Yomboor (invité)

le vendredi 08 juillet 2011 à 16h38

Ciao!
Romy, le rapport de dominant/domine ne change pas c'est la nature!
En revanche les lignes sont appelées à bouger pour le bien des deux.
Fais évoluer ta relation si tu veux la garder car ton épanouissement et celui de ta relation en dépend dans le long terme...

One world!

#

Popol (invité)

le vendredi 08 juillet 2011 à 16h48

Toi tu vois bien tout ça, Romy, c'est évident, et l'histoire du contrôle aussi. Mais pour lui, c'est aussi clair que pour toi? C'est là que ça ne l'est pas, pour moi.

Sa peur ne change rien aux faits: le contrôle, c'est toi qui l'as au final, je veux dire, tu es la garante finale du fait que ça ne bouge pas, il te redonne la responsabilité de tout bouleverser, en apparence.

Le moindrement tu échappes à son désir de contrôle, l'alarme s'allume, bi-bu bi-bu bi-bu. Bon. Une alarme se met en route par faux-contact parfois. Je veux dire que vous ne pouvez pas savoir ce qui risque de se passer, avant d'avoir essayé, mais sur quelque chose de plus neutre que la relation avec un autre homme.
Est-ce qu'il y a une petite zone-test possible, sans enjeux majeurs, où vous pourriez tenter tous les deux un autre mode, avec lâcher-prise si possible? Comme "Romy s'absente toute une journée, et Homme ne demande rien, et Romy ne dit rien non plus"?

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 08 juillet 2011 à 17h23

Popol

Est-ce qu'il y a une petite zone-test possible, sans enjeux majeurs, où vous pourriez tenter tous les deux un autre mode, avec lâcher-prise si possible ? Comme "Romy s'absente toute une journée, et Homme ne demande rien, et Romy ne dit rien non plus" ?

Aime bien l'idée, en tout cas.

(ne voit pas du tout qui est cet homme aux cheesecakes, mais c'est sans gravité)
(ou alors... Atta... Tu cuisines chez toi, et tu mets ça dans des boites en fer blanc ?)
(non, probablement pas, Paul fait peut usage de pointillés. hm.)
(mystère)

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Romy

le vendredi 08 juillet 2011 à 17h45

Oui, bon...faut pas croire que je passe pas des journées seules non plus! Je vais en w-e avec des copines, je sors régulièrement (y compris avec des hommes), mon travail m'amène à l'extérieur de la ville parfois et j'y passe quelques jours seule...

Peut-être que la seule chose qui manque pour un véritable lâché prise, c'est la partie : "Homme ne demande rien et Romy ne dit rien non plus".
Mais pourquoi aller dans cette zone, si ça ne me dérange pas de dire et que lui veut savoir? Le seul problème, c'est que je crains sa réaction. Je crains que quelque chose se casse.

Il y a quelques semaines, le soir où je suis rentrée aux petites heures de chez cet homme qui aurait pu devenir mon amant... Mon Homme n'a rien demandé et je n,ai rien dit non plus. Mais il savait tout. Et il m'a fait la gueule, puis ne voulait pas que je le touche, m'a dit qu'il ne serait plus capable de me faire l'amour pour un temps, n'a pas dormi dans le lit les jours qui ont suivi...Alors on a parlé, et les discussions l'ont amenées à dire qu'on ne voyait vraiment pas les choses de la même manière et que ça regardait très mal pour notre couple etc. etc. J'étais dévastée. Après deux semaines...je reprends du poil de la bête. Et nous allons mieux. Mais c'est aussi parce que mon histoire ne se poursuit pas. L'homme en question ne veut pas rencontrer mon mari...et comme je lui ai dit que c'était nécessaire... Alors ça s'arrête ici....

#
Profil

Romy

le vendredi 08 juillet 2011 à 17h49

Yomboor
Fais évoluer ta relation si tu veux la garder car ton épanouissement et celui de ta relation en dépend dans le long terme...

Oui, ça j'en suis convaincue. Et même si les discussions sont parfois pénibles, elles sont tout de même importante pour l'évolution...

#

Popol (invité)

le vendredi 08 juillet 2011 à 18h01

Ouaip. Comme ça, on sort du bla-bla, pour sentir ce que ça fait en-dedans. Ca fait un peu tests allergologiques - ça va gratter mais pas vous étouffer.

Et même si causette s'ensuit, ce sera peut-être sur ce que vous ressentez les deux, Romy et Homme, au lieu de ressasser ce que vous savez déjà et qui rouille depuis trois semaines dans la plomberie.

On s'en tape, qui je suis, voilà, na. ;-)

Cheesecakes... je me souviens que j'ai un petit opuscule broché qui fait bien dans ma cuisine, je devrais le ressortir plus souvent:

. cheesecake framboise (bien envie d'essayer avec des groseilles ou un autre fruit qui fait hshshsh dans les dents)

- au gingembre (pour dormir sous tente ensuite...)

- au café (l'amer, j'aime bien aussi)

- aux marrons et à l'Armagnac (pour faire passer la dinde à la sauce de canneberges, tant qu'à faire)

- aux canneberges, tant qu'à faire aussi

Bon je sors, je suis HS. Et je bave, en plus.

#

Popol (invité)

le vendredi 08 juillet 2011 à 18h10

Mince, je poste, et y a des interventions entretemps...

Bon, je suis mon idée: rentrer aux petites heures, sans qu'il soit question d'un amant potentiel. Comme ça, gratuitement.

Y'a toujours une nuance possible, faut trouver le créneau. Mais quand tu cesseras d'avoir peur d'essayer, parce que là, si ça veut dire que Homme fait la baboune pour plusieurs jours, bonjour l'ambiance... bouder, c'est souvent mis en rapport avec les enfants - je dis pas que Homme est un enfant, mais que là, ça touche à une blessure d'abandon et à la pensée magique (un tout petit peu, pour ce dernier point).

#
Profil

Romy

le vendredi 08 juillet 2011 à 18h23

Ben non là...Popol...tu exagères.
La baboune, c'est normal. Tu fais quoi toi quand tu es vexé et triste?
Puis il fait plus l'indifférent que bouder. Il ne fait pas...Il EST. Et ma crainte c'est qu'il le reste, et qu'il cesse de m'aimer parce qu'il me trouve frivole ou ne me fait plus confiance ou trouve qu'on s'éloigne parce que j'agis indépendamment de ce qu'il pense et de ses besoins.

Et puis oui, ça arrive aussi que je rentre aux petites heures sans qu'il soit question d'un amant potentiel. Pas trop un problème ça. Même si je lui dit que j'ai embrassé un type à la discothèque, comme ça, juste pour le plaisir...Pas trop un problème. Non. Le problème, c'est quand il y a un amant potentiel qui rôde dans les parages, et que mon Homme a l'impression que je développe une relation plus de type amoureuse avec lui et que je ne l'implique pas dans ma démarche. Que je le tiens à l'écart.

#
Profil

Romy

le vendredi 08 juillet 2011 à 18h32

Et mon autre problème c'est que ses conditions à lui qu'il me met il ne les respecte pas toujours pour lui. Et ça, comme j'ai dit, il le reconnaît...il reconnaît que ce n'est pas égal.

Et un autre truc qui m'embête et qui me frustre à la longue, c'est quand j,ai la nette impression que toutes les "choses" que je lui laisse faire... il ne me les laissera jamais faire avec sérénité. Je parle par exemple d'une semaine à l'étranger avec sa copine, ou trois jours avec une autre copine qui habite dans une autre ville qu'il doit visiter pour le boulot...ou moi qui décide de les laisser sortir à deux parce que je comprends que sa copine n'a pas envie qu'on soit à trois au resto. Ou dormir chez elle une fois toutes les deux semaines... etc etc.

Bon, j'écris et je me dis: "ne jamais dire jamais..."

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

Popol (invité)

le vendredi 08 juillet 2011 à 18h38

Quand je suis dans la vexation et la tristesse, je le dis, pour expliquer pourquoi je m'éloigne un moment, et je m'éloigne quelques jours. Je n'ai pas à faire payer à quelqu'un que j'aime des factures contractées avec quelqu'un d'autre, comme mes parents (et là, comme pour pas mal de gens, pas eu le choix d'accepter ou non le devis,.alors je sépare les comptes le plus possible).

C'est autre chose que de bouder, je suis alors dans la reconnaissance de ce que je sens, et je tente la solitude pour comprendre pourquoi ça me fait si mal, car la situation n'est qu'un catalyseur. J'essaie donc de faire en sorte que ça reste entre moi et moi, pour avancer un peu et ne pas embarquer le partenaire dans mon gouffre personnel.

Romy, je me tais ces prochains jours sur ce fil. Ni dans la vexation, ni dans la tristesse. :-)

Quelqu'un sur le forum dit parfois quelque chose comme "Quand il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème, ou que le problème est plus intéressant que la solution". Je trouve qu'on y est en plein.

A bientôt :-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion