Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le prix à payer

#
Profil

Romy

le mercredi 06 juillet 2011 à 21h16

j'aimerais bien savoir ce que tu en penses quand même... Parce que ça me réconfortais de savoir que tu pouvais y voir un aménagement des choses...
Parce que moi je suis perplexe. Mais je veux bien essayer.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

Popol (invité)

le mercredi 06 juillet 2011 à 21h29

Moi je vais te dire ce que j'en pense...

T'es perplexe? Tu veux bien essayer?

"Je me fais à l'idée que ça peut être une solution".

Oublie pas ta dignité en route... mais si c'est en accord profond avec ce dont tu as envie, OK. Ecoute-toi bien Romy, et regarde si c'est vraiment en ordre pour toi.

#
Profil

Romy

le mercredi 06 juillet 2011 à 21h51

On a déjà essayé de toute façon par le passé. Je le vois plus comme un jeu. Du libertinage pur. Mais peut-être que tout aurait été différent si ça avait vraiment cliqué avec l'un de ses hommes. En tous cas. Personne ne peut savoir à ma place. Ça fait juste du bien d'en parler, et de lire d'autres points de vus.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 juillet 2011 à 22h05

Et si lorsque tu t'intéresseras beaucoup à un autre homme, tu demandais à ton mari de l'approcher pour lui faire la proposition ?
Sauf que l'initiative viendrait de toi, mais ça, "le monde extérieur" ne le saurait pas.

Bon ok ça en devient presque tordu, mais là j'avoue que je ne vois plus beaucoup de possibilités... ^^

#

Popol (invité)

le mercredi 06 juillet 2011 à 22h25

"Personne ne peut savoir à ma place."

Sûr de sûr.

Pas même ton homme. :-)

#
Profil

Romy

le mercredi 06 juillet 2011 à 22h56

Lulutine...C'est sur ce genre de scénario qu'on travaille... Faisons-en un jeu.
x

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 07 juillet 2011 à 00h27

C'est peut-être un peu hors-sujet, je sais pas. Mais ces blocages me font penser bizarrement à un truc que j'avais lu, sur les femmes jeunes, belles, intelligentes, mais toujours célibataires.
En fait, selon l'article que non je me souviens plus où ni qui, ces femmes se plaignaient de ne pas trouver quelqu'un, mais avaient pris les mesures pour ne pas trouver : en mettant des éxigences tellement précises qu'inatteignables, en étant sensible au petit pois sous les 100 matelas, en ne se laissant pas le champ pour essayer des trucs de peur d'être déçues...

Comme dans d'autres situations, on se crée un genre de "charte intérieure" qui est censée nous représenter, un truc vachement bien sur la papier
Ca peut être "je veux un mec généreux, intelligent, mignon, foufou, sportif, apaisé, anticonformiste et qui sache se mettre en veilleuse" ou ça peut être "je veux le polyamour mais avec ça, mais pas ça, du dialogue, mais je gère mon côté, du sensuel permanent mais pas du passionnel, j'écoute l'autre mais je fais ce que je veux".

Vachement bien, on parle on dit on exprime on sait ce qu'on est.

Mais "sois toi-même", c'est très paralysant, si on en vient à compter combien de poils aux pattes il faut pour être vraiment soi comme sur le plan idéal. C'est pas "sois toi-même", mais "n'arrête jamais de devenir et d'évoluer", qui fait qu'on se bloque pas.

Est-ce que c'est clair, la raison pour laquelle la situation de Romy me fait avoir cette réflexion ?

#
Profil

Romy

le jeudi 07 juillet 2011 à 04h24

C'est plus ou moins clair.
Tu parles de ma frustration de ne rencontrer personne qui me convienne?
Je ne suis pas exigeante et je n'ai pas de critères. Même qu'on me le reproche (je ne vous dit pas qui). Je suis assez ouverte. Mais il faut aussi ressentir quelque chose.
x
R.

#
Profil

Nounours

le jeudi 07 juillet 2011 à 13h22

Je suis d'accord avec les intervenants précédents.

Dans votre idée (Ton mari et toi), je trouve que c'est ton mari qui gère ta liberté de choix en voulant sauver les apparences en ce qui le concerne.

Dans mon idée tu as la liberté de choisir et ton homme sauve les apparences pour l'extérieur. Il aura toujours la possibilité de donner son avis, mais toi seul reste libre de tes choix !

Pour l'instant son idée c'est: Avec lui tu peux, là tu ne peux pas, là tu peux, etc... Mais !!! On parle d'AMOUR, il pense pouvoir gérer TON amour, c'est comme s'il voulait gérer tes pensées (Bonne chance ;-) Naïf cela ne durera pas ! ) La seule chose qu'il pourra faire, c'est de t'apporter des arguments pour ou contre X ou Y, mais le choix final en amour t'appartient et s'il t'aime, alors même si ce n'est pas son choix, il sera toujours là pour toi sans te mettre de pression ou d'ultimatum pour que tu y renonces ! Tu es son amour, pas sa chose (Sauf si c'est un jeu entre vous, mais c'est une autre histoire - SM :-) )

S'il a peur ou des craintes, à lui d'apprendre à gérer et pas les transposer sur toi pour t'asservir !

Mais si c'est ta liberté d'accepter un amour tellement fort que tu acceptes d'être sa chose, alors le choix t'appartient aussi et personne n'a rien à dire ! Ce n'est pas ma conception, mais chacun mène sa vie comme il l'entend ;-)

#
Profil

Nounours

le jeudi 07 juillet 2011 à 13h32

Je complète en te disant que dans votre idée, si tu as la chance de trouver l'amour et que cet homme correspond à un choix de ton mari, alors BINGO :-) ... (+) <3

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Romy

le jeudi 07 juillet 2011 à 15h06

Nounours
Dans votre idée (Ton mari et toi), je trouve que c'est ton mari qui gère ta liberté de choix en voulant sauver les apparences en ce qui le concerne.

Il ne gère pas ma liberté...Je participe de plein gré. Juste que le bassin de rencontres potentielles est restreint au milieu libertin. Ce serait dans le but d'éviter les soucis par la suite...Parce que le libertin comprendrais déjà pourquoi il est là, comprendrais déjà qu'il y a un couple à la base. Alors que l'amant peut tenter d'en faire abstraction et construire une relation parallèle potentiellement dangereuse pour le couple. C'est un peu comme, sur un autre fil, où les forumeurs suggéraient à une demoiselle de rencontrer des hommes polyamoureux (par exemple, dans des groupes de polyamoureux) afin d'éviter les complications qu'elle rencontrait (incompréhension...possessivité etc.).

Nounours
Pour l'instant son idée c'est : Avec lui tu peux, là tu ne peux pas, là tu peux, etc... Mais !! ! On parle d'AMOUR, il pense pouvoir gérer TON amour

"Avec lui tu peux, là tu ne peux pas..." Non...pas exactement. Une fois qu'on entre par la porte du "monde libertin" (ça peut même être un type qu'on rencontre dans un bar hein....mais l'approche doit être libertine). Donc...une fois qu'on entre par cette porte...Je crois qu'il me laisse libre champ. Même, il souhaite que ça fonctionne. Mais c'est vrai qu'il n'a pas nécessairement les même goûts que moi :- ) Souvent...il me dit: 'ce n'est pas le bon type pour toi". Mais bon...si j'insite, il se plie. Et pour la question de l'amour... C'est bien là que ça blesse. Il n'est pas prêt à accepter que ça débute par une histoire d'amour. Le "compromis" disons...c'est que ça débute par une histoire de libertinage qui peu à peu pourrait se transformer en amour et complicité. Il reconnaît que la situation n,est pas égale entre lui et moi. Que ses histoires à lui ont débuté par un lien affectif, émotif (enfin...comme une relation amoureuse).

Il explique la chose de cette façon: s'il avait eu la possibilité de trouver une fille libertine, il aurait préféré cette voie. Mais la réalité est que sur les sites libertins...ce sont majoritairement des hommes qui cherchent des couples ou des femmes. Donc lui n'a pas le choix d'y aller avec la méthode plus traditionnelle: flirt, séduction, rencontres amoureuses etc... Alors que moi j'ai beaucoup de choix d'hommes. Mais la réalité, selon moi, est beaucoup plus complexe. Je crois que j'ai un blocage avec la démarche. Arriver face à face avec quelqu'un qui est déjà conquis d'avance...ça enlève tout le suc de la relation. Mais peut-être que c'est parce que ça n'a pas cliqué avec personne.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

zina

le jeudi 07 juillet 2011 à 15h30

-

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 07 juillet 2011 à 15h32

Ou, en gros, je veux bien que tu aies un amant, mais seulement si les poules ont des dents...

:D

#
Profil

Romy

le jeudi 07 juillet 2011 à 15h35

Nounours
Mais si c'est ta liberté d'accepter un amour tellement fort que tu acceptes d'être sa chose, alors le choix t'appartient aussi et personne n'a rien à dire !

Bien que je sois assez portée sur le SM.... Je ne crois pas qu'il me considère comme sa chose, et je ne me sens pas comme ça non plus. Et là...avec mes réponses, on dirait que je n'ai pas de problème...Alors pourquoi ce fil? :- )

Je me retrouve effectivement souvent à défendre la vision de mon mari, étrangement. Parce que je sais que ce n'est pas tout noir ou tout blanc. SOuvent les apparences sont trompeuses, les choses subtiles.

Il y a un problème en effet. C'est que, comme j'ai dit plus haut, je suis constamment dans le doute... et je me demande régulièrement si c'est bien ce que je veux faire. Parfois beaucoup de frustration à cause de cette inégalité. Parfois de la compréhension. Parfois l'impression d'être dans le tort. Parfois l'impression qu'on me contrôle et qu'on abuse.

Mais le plus étrange dans tout ça, c'est que je suis foncièrement heureuse. Très heureuse même. Mais avec le temps, je réalise que ce bonheur est extrêmement fragile et que tout peu basculer.

#
Profil

Romy

le jeudi 07 juillet 2011 à 15h41

Zina
Du coup, comme on a parfois x et y, ou y et w, ou z et x... mais rarement le tout ensemble, ben la question du polyamour concret est repoussée à la saint-glinglin. ça a l'avantage de laisser un espoir de réalisation pour l'un tout en évitant de se confronter à des possibles souffrances/jalousies pour l'autre.

Très pertinent ton post Zina. Parce qu'effectivement, l'espoir de la réalisation d'un tout est assez importante dans la construction de ma félicité! La possibilité que ça arrive...c'est très important, et c'est peut-être même plus important que la relation elle-même, qui elle emporte son lot de complication. La "possibilité que ça arrive", c'est le polyamour à son meilleur...Juste les bons côtés. Enfin, pour moi. Parce que, au lit par exemple, mon mari aime bien quand je lui parle de mes conquêtes potentielles et j'aime bien lui en parler. Mais des fois, Il y a l'envie de passer au concret...! Quoique c'est comme le désir. Certains sont d'avis qu'un désir non assouvi peut-être beaucoup plus bénéfique qu'un désir assouvi. Enfin...ça reste à voir : - )

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 07 juillet 2011 à 16h26

Oui, Romy, mon post va plutôt dans ce qu'ont compris Zina et LittleJohn..

Mais pas seulement orienté vers le projet poly de ton mari (tu pourras avoir un amoureux si ses poules on des dents et que ça me plait), mais aussi dans VOTRE projet amoureux, votre fonctionnement.
Discuter, c'est la base, mais en même temps vous savez bien faire.
Et en discutant trop, en vous disant "et si je fais ça avec la culotte du tiers, ça change ? Et si tu l'embrasse sur mon canapé beige plutôt que sur la banquette de ta voiture, ça change ?", en détaillant les contraintes mutuelles en projet, au lieu de vous adapter peu à peu à des évènements, vous repoussez finalement le moment où vous vivez le truc.

Et, dans mon interprétation, c'est aussi un peu par peur du fond de ce qu'on attend qu'on est exigeant sur les formes... et que finalement on préfère réfléchir 1000 fois sur les détails à venir que vivre le truc et s'y adapter, de prendre le risque.

#

Popol (invité)

le jeudi 07 juillet 2011 à 16h51

Les barrières qu'on se met pour ne pas avoir à les franchir... Oui, je suis Sir Siestacorta.

Mais aussi, je vous livre cette réflexion entendue de la bouche d'une croyante: quand j'étais sans attaches avec aucune église, ma foi était simple, joyeuse, forte. Dès que j'ai intégré une communauté de libres croyants, tout est devenu tellement compliqué, frustrant, rien n'était jamais "assez".

Cette dame avait du coup un problème identitaire, des contours de personnalité un peu flottants, car le dogme lui disait qu'elle devait adhérer aux valeurs de la communauté. Bon, ça ne lui allait pas, elle a fini par reprendre sa liberté.

Mais en partant sur une autre piste: à quoi sert la liberté, du coup? Et si on en avait tellement trop, qu'on aime se ligoter, les contraintes et les rapports dominant-dominé, même très subtils? Il y a bien des PDG qui cherchent à être rabaissés et humiliés, comme extrême...

Est-ce que ce que tu vis, ça serait pas du SM taillé à ta mesure, Romy? Donc... pas si problématique que ça, puisque tu es heureuse? :-)

#
Profil

Romy

le jeudi 07 juillet 2011 à 16h52

Siesta...100% d'accord avec toi. Et c'est de là que vient ma frustration...Il y a quelques semaines, lorsqu'on était dans le "gras" de la discussion...je trouvais que ça devenait kafkaïen... Tout semblait être monté pour mettre des barrières sans que ça paraisse et même avec une certaine logique dans l'absurdité de la chose. Épuisant intellectuellement! Plus la force d'argumenter.

Puis on en est venus à la question des "règles". Les "règles" supposées être là pour que les choses se passent bien par la suite. Moi je disais que je ne voulais pas de règle, juste de la confiance, et ne pas être jugée. Que c'est ce que je lui offrais. Et que j'avais une tête, et que je ne voulais pas lui faire de mal...et que si j'étais libre, j'étais libre aussi de ne pas lui faire du mal.

Mais ça génère des conflits entre nous. Car il ne cesse de me dire que je suis libre! Et qu'il n'a que deux petites conditions... La discrétion et une forme de complicité (ou du moins une entente tacite). Sauf que voilà...ces conditions sont compréhensibles, mais elles finissent toujours par tout compliquer. Parce que la réalité, c,est que moi lorsque j'aborde une relation, ce n'est pas dans cette direction que je vais. Je séduis, je me laisse séduire, je fais comprendre que je suis intéressée...et là Hop! Tu dois rencontrer mon mari :- ). Normal que les types ne veulent pas se compliquer la vie... Et disent: hé, ho... il y a déjà quelque chose là entre toi et moi...pourquoi se compliquer la vie et impliquer ton mari! Même si j'en fait part à l'autre (la complicité et tout et tout), mon langage corporel ne suit pas. Parce que fondamentalement, je sais, je sens, que ça ne fonctionnera pas... C'est sûr que s'il me disait: cool! Allons prendre une bière tous les trois! Ça serait génial! Mais malheureusement....ça se produit rarement.

Reste toujours cette idée de solliciter des rencontres à titre de couple...et éventuellement que cette personne devienne mon amant. Ça se fait assez fréquemment. Plus souvent que des poules avec des dents.

#
Profil

Romy

le jeudi 07 juillet 2011 à 17h13

Popol
(...) à quoi sert la liberté, du coup ? Et si on en avait tellement trop, qu'on aime se ligoter, les contraintes et les rapports dominant-dominé, même très subtils ? Il y a bien des PDG qui cherchent à être rabaissés et humiliés, comme extrême...

Est-ce que ce que tu vis, ça serait pas du SM taillé à ta mesure, Romy ? Donc... pas si problématique que ça, puisque tu es heureuse ?

Bonne piste Popol...mais...non. :- )
Je suis heureuse parce que j'aime (c'est une grande chance de savoir aimer). Et parce que, comme disait DeBeauvoir, je suis douée pour le bonheur. On dit que les soumis sont les véritables dominants...qu'il peuvent contrôler par le bas. Que le dominant peut contrôler que si le soumis accepte d'être soumis... Je sais que j'ai le contrôle sur ma vie, sur ce que j'accepte, sur ce que je refuse. Et comme je disais, je peux accepter concrètement, et refuser dans ma tête...et que ça me convienne tout à fait. Question de psychologie.

Non. Les contraintes, le fait que je ne me rebelle pas...c'est clairement parce que je tiens plus qu'à tout à ma relation avec mon mari. Pas par question de principe, mais parce que mon instinct me dit que c'est là que je dois aller. Je ne me complais pas du tout dans les barrières qu'il me met à vivre librement mes autres relations. Parce que justement, ça, ce n'est plus dans ma relation avec lui. C'est une autre relation.

Ou la...J'approche quelque chose de pas mal en écrivant... Voyons...

Ma relation avec mon mari: relation de dominant/ dominé. Agréable à vivre pour moi..du SM taillé à ma mesure comme tu dis....

Mes autres relations: pas de relation dominant/dominé. À la limite...je suis même la dominante. Et c'est peut-être ce que je recherche dans mes autres relations. Pas que j'aime pas être dominée...mais j'aime aussi être celle qui a plus d'emprise. Ça m'apporte peut-être une confiance en moi supplémentaire.

Du coup, le passage entre ma relation avec mon mari et mes relations avec les autres hommes est difficile... C'est comme le minuit du loup-garou. Le passage entre dominée-dominante.
Et je cherche désespérément le chaînon manquant...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

Popol (invité)

le jeudi 07 juillet 2011 à 17h22

Hé hé, intéressant, hein! Quand je cherche la nuance, je cherche d'abord les extrêmes, et en les éliminant, la pensée devint plus fine. Avec comme résultat que ça élargit souvent la vision, parfois dans des dimensions cachées.

Oui, je parlais bien de ta relation avec ton homme, pas des autres.

Maillon entre les deux? Je te livre une idée: une dose de sucre et un dose de sel tout-à-tour, pour équilibrer la sauce?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion