Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Desemparée

#
Profil

kadah

le dimanche 03 juillet 2011 à 11h13

Et pourquoi ne pas prévoir votre sortie et en même temps proposer à vos conjoints respectifs de se rencontrer?
ils auront surement des points de vue sensiblement différents même s'ils vivent la même situation et cela peut être rassurant pour eux... enfin peut être...

#

(compte clôturé)

le dimanche 03 juillet 2011 à 11h27

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 03 juillet 2011 à 11h29

nous avons essayé..nous sommes voisins..donc ils se connaissent..ils se sont cotoyés pendant un moment et ont meme essayé de débuter quelquechose ensemble qui a tourné court parce que trop obsédés parce que je pouvais faire à ce moment là avec mon Autre...toutes leurs conversations tournaient autour de nous et c'est vite devenu invivable....

#

(compte clôturé)

le dimanche 03 juillet 2011 à 11h30

j'ai plutot la sensation qu'en se fréquentant, ils ont entretenu l'un et l'autre cette souffrance.....

#

(compte clôturé)

le dimanche 03 juillet 2011 à 11h39

chouk, je comprends très bien ta situation parce que je l'ai vécue.
Voir une relation à laquelle on a voulu croire capoter parce que des éléments extérieurs refusent la relation.
C'est une immense frustration, c'est injuste, et c'est aussi très angoissant.

Mais après un très gros travail sur moi et beaucoup d'échanges avec mon Autre à moi, j'ai compris un certain nombre de choses que je me permets de te suggérer. Il ne s'agit pas de dire que ce qui est valable pour mes relations l'est pour les tiennes, mais il s'agit surtout de te montrer qu'il y a peut-être d'autres issues que le désespoir.

1) ton mari et sa compagne ne sont pas "égoïstes" au sens où ils se fichent de vous deux ; ils sont confrontés à une situation qu'ils ne peuvent pas supporter et qui les fait atrocement souffrir. Tu souffres d'être privée de quelque chose à quoi tu penses avoir droit ; mais ils souffrent eux aussi beaucoup beaucoup beaucoup. On peut regretter qu'ils n'arrivent pas à avoir de l'empathie pour toi, mais quand on a soi-même très très très mal on ne peut pas avoir assez d'empathie pour les autres pour accepter de se faire enfoncer des épines sous les doigts.
2) l'amour, ce n'est pas se devoir des choses. C'est malheureusement comme ça qu'il est souvent défini à cause du cadre monogame traditionnel (mais pas seulement à cause de ça) ; on considère que quand on aime on a des devoirs envers l'autre. Mais c'est une erreur ; aimer c'est gratuit. Aimer c'est donner gratuitement et être reconnaissant de ce qu'on reçoit parce que ce n'est pas un dû. Donc ni ton conjoint ni sa compagne ne "doivent" accepter votre relation, même (surtout) par amour. Pour le dire autrement : le sacrifice n'est jamais une bonne chose, ni dans un sens ni dans l'autre, et ils n'ont pas plus de raison de se sacrifier pour vous que vous pour eux.
3) ces deux points posés, il n'y a qu'une alternative : accepter que les trois relations (celle que tu as avec ton conjoint, celle que ton Autre a avec sa compagne, celle que tu as avec ton Autre) ne sont pas actuellement compatibles - et que donc il vaut mieux suspendre les hostilités en espérant que peut-être, un jour, ça ira mieux ; ou vouloir forcer la chance, imposer chacun votre point de vue et entrer en conflit. Aucune de ces deux issues n'est en soi meilleure que l'autre. Dans le premier cas il y a renoncement et ça va faire souffrir tout le monde mais ça peut aussi permettre à chacun de retrouver un peu de sérénité, parce qu'on s'épuise à vouloir faire entrer des carrés dans des ronds. Dans le second cas il y a rapport de force et il peut en sortir du très bon (chacun va finir par arriver à se retrouver lui-même et à prendre la meilleure décision pour lui) mais aussi du très mauvais (c'est le plus dominateur ou le plus manipulateur qui va gagner et il y aura un gagnant et 3 perdants).
4) malgré ce que tu en penses, et même si ce que tu en penses n'est pas nécessairement faux, tu n'es pas en situation de juger quelles sont, dans ces trois relations, celles qui méritent de vivre et celles qui doivent mourir. En d'autres termes : si ton Autre est toujours avec sa compagne il a des raisons, qui peuvent être à ses yeux de bonnes raisons et tu n'as pas à prendre parti là-dedans. Tu as parfaitement le droit d'estimer qu'ils vont dans le mur -et vu de l'extérieur ce que tu décris y ressemble ; mais c'est à eux d'aller au bout du raisonnement eux-mêmes. Et si tu commences à poser des ultimatums chez toi, attention à ne pas demander implicitement à ton Autre de faire pareil et donc de mettre en danger quelque chose que lui n'a pas forcément envie de faire maintenant. Que tu aies le cran de mettre ton couple en danger en assumant d'imposer tes envies et tes besoins, c'est courageux, et c'est légitime, et tu as beaucoup sans doute à y gagner. Mais tu ne peux pas attendre la réciproque de ton Autre (là encore, il ne te doit pas une telle prise de risque). Donc dans ce combat tu risques de te retrouver seule ; es-tu prête pour cela ?
5) gagner sa liberté n'est pas une chose qu'il faut faire pour quelqu'un d'autre. Il faut le faire pour soi. Ton intérêt n'est peut-être pas de négocier avec ton mari le droit de partager des choses avec ton Autre ; il est peut-être plutôt d'obtenir la liberté de disposer de ton âme et de ton corps en général, d'être avec lui tout en vivant ta vie propre, avec tous ceux qui auront envie de la partager. Ne te trompe pas de combat.
Bon courage, c'est pas facile tout ça.

#
Profil

demeter

le dimanche 03 juillet 2011 à 12h36

D'accord avec Janis sur tous les points...
Je rajouterai que ce ne sont pas ces relations qui sont importantes, mais ce que chacun va en faire, seul. Personne ne sait vraiment ce que son passé lui réserve.

En terme pratique, il me semble cependant toujours qu'il serait préférable que ta relation avec la conjointe de ton autre cesse, d'une manière ou d'une autre.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

demeter

le dimanche 03 juillet 2011 à 12h57

Je ne sais pas si cela peut t'aider, mais je l'espère :
à la place de la conjointe de ton autre, je t'aurai pulvérisée dans le cosmos... De la position où je me trouve actuellement, je te trouve magnifique...En réalité, je ne te connais pas... Il n'y a pas de réalité dans les relations, que des histoires personnelles et des circonstances. Mais quand les émotions deviennent envahissantes, il faut les laisser sortir (pas trop non plus, hein, c'est vraiment dangereux, mais un peu, juste de quoi ne pas exploser ) prendre un peu de distance (physiquement) et commencer à réfléchir après.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 03 juillet 2011 à 22h25

je lis vos mots et y réfléchis sincérement...merci...véritablement merci..ils m'apportent beaucoup..j'attache une grande importance à la sensibilité d'autrui et je peux vous dire que généreusement vous avez pris le temps de me répondre alors meme que je suis une parfaite inconnue pour vous...
une chose est certaine, je vais suivre ton conseil demeter et ne plus répondre aux demandes de sa conjointe...
quant au fait de prendre de la distance, comme vous devez certainement le savoir, c'est toujours délicat lorsqu'il y a des enfants et bien sur des menaces..
à l'heure ou je vous écris, mon conjoint estime que je n'ai pas à partir ne serait ce qu'un week end chez des amis..pour lui ça ne se fait pas...je réalise à quel point, il a des idées à l'opposé des miennes..je donne tout et il prend tout, voilà comment je pourrais résumer ce que je ressens à cet instant...

#
Profil

LuLutine

le lundi 04 juillet 2011 à 02h31

chouk
quant au fait de prendre de la distance, comme vous devez certainement le savoir, c'est toujours délicat lorsqu'il y a des enfants et bien sur des menaces..
à l'heure ou je vous écris, mon conjoint estime que je n'ai pas à partir ne serait ce qu'un week end chez des amis..pour lui ça ne se fait pas...

Je ne suis pas sûre de comprendre : ça ne se fait pas par rapport aux enfants ? Ou bien ça n'a rien à voir avec les enfants ?

#

(compte clôturé)

le lundi 04 juillet 2011 à 08h25

pour lui ça ne se fait pas...je n'ai pas à partir un week end seule chez des amis ou avec les enfants...en résumé, sans lui....

#
Profil

kadah

le lundi 04 juillet 2011 à 09h24

chouk
pour lui ça ne se fait pas...je n'ai pas à partir un week end seule chez des amis ou avec les enfants...en résumé, sans lui....

à part si vous êtes siamois, tu peux partir un week-end sans lui!
le mariage ça ne veut pas dire tout faire ensemble déjà, et surtout ça ne veut pas dire contrôler l'autre!
à trop vouloir t'enfermer dans un fonctionnement qui n'est pas le tien, il obtiendra l'effet inverse de ce qu'il veut...

#

(compte clôturé)

le lundi 04 juillet 2011 à 09h49

Hé ben voilà, c'est exactement ça que je voulais dire hier : à long terme, te bagarrer pour avoir la liberté de prendre du temps pour toi et seulement pour toi, ça me semble plus fondamental que de concentrer tes forces sur un objectif identifié à une personne. Parce que les amours, meme intenses, c'est rarement eternel ; mais le cadre de vie qu'on de construit, lui, nous suit longtemps...

#
Profil

Siestacorta

le lundi 04 juillet 2011 à 12h17

@ Chouk :

Assez d'acc avec Janis, Demeter et Kadah sur un concept très basique : dans beaucoup de cas, faire respecter ta liberté personnelle dans le couple (ou la famille) précède faire respecter ta situation poly.
Tans que t'es pas libre de ton côté, contente avec cette liberté, tu connaîtras pas la place que tu vas pouvoir donner à l'Autre, ni au Primaire...

Je peux sortir seul, aller en vacances seul, me coucher à une heure qui me convient, du moment que ça n'empêche pas en pratique les autres de faire un truc qui leur convient, ça doit être possible.
Cette liberté de base, dans ta situation notemment, me semble prioritaire sur les liberté polyamoureuses. Parce que de fait, si on ne les a pas, on se retrouve en train de revendiquer à travers des situatuations poly, donc en compliquant l'affaire, des libertés qui ne s'y limitent pas.
On se cherche une meilleure raison que notre propre liberté individuelle pour justifier nos demandes poly.
"Je suis amoureux de B, donc j'ia le droit de refuser que A m'impose ça".Non ! On a le besoin de liberté avant, sans se servir de l'amour comme justification.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 04 juillet 2011 à 13h58

je suis assez d'accord avec vous 3 cependant lorsque vous êtes tombés dans l'engrenage de cette privation de liberté de par le mariage, les enfants etc..il est bien difficile de se réveiller un matin et d'affirmer que désormais on souhaite retrouver cette liberté indispensable qui nous est propre..alors évidemment certaines choses se font en douceur comme par exemple prendre sa voiture une à deux fois dans la semaine pour aller faire un tour et effectivement au bout d'un moment ça finit par être accepté...mais de là a pouvoir passer un week end seule, le chemin parait bien long voire meme impossible sauf si j'accepte encore de me battre et non pas de pouvoir le faire simplement sans de longues explications et justifications...

#

(compte clôturé)

le lundi 04 juillet 2011 à 14h02

aujourd'hui ma volonté de liberté et surtout ma rebellion face à cet enfermement quotidien est perçu comme étant la faute de mon Autre..j'expliquais à mon mari ce midi qu'il était important de réaliser comme nous sommes responsables de nos propres actes et qu'incriminer les autres reviendrait à dévier le problème et surtout ne pas se regarder en face mais pour lui comme pour la conjointe de mon Autre, nous sommes responsables de la situation et que finalement avant cette rencontre tout le monde était plus heureux...impossible dfe leur faire comprendre que c'est se voiler la face que de penser ainsi..mais comment faire pour qu'ils prennent conscience de cela ?

#
Profil

tentacara

le lundi 04 juillet 2011 à 14h09

Et si on inversait un instant la charge des responsabilités? Ton mari a-t-il une autre justification que "ça ne se fait pas" pour t'empêcher de profiter d'un moment ou d'un week end de solitude? TU viens de passer de nombreuses années avec lui, les enfants, tu es parfaitement en droit de vouloir prendre un peu de temps pour te retrouver seule ou avec quelques amies par exemple. (Il a ce droit aussi, d'ailleurs). Votre mariage, votre famille n'ont pas fait de vous une seule et même personne. Tu as le droit d'exprimer et d'assouvir des besoins propres, tu peux aussi avoir des besoins qui évoluent. L'apparition d'un nouvel homme dans ta vie est semble-t-il l'occasion de t'affirmer en tant qu'individu, pas seulement épouse et mère, mais une femme avec ses désirs propres et des besoins à assouvir pour ton épanouissement. Bonne chance, Chouk!

#

(compte clôturé)

le lundi 04 juillet 2011 à 16h29

la justification se cantonne à " ça ne se fait pas" puisque nous sommes mariés et avons des enfants..la phrase qui revient souvent " si tu m'avais dit avant que tu étais ainsi, je ne me serais pas marié".
il m'exprime aussi régulièrement que lui n'éprouve pas le besoin d'être seul etc..;donc qu'il ne comprend pas que je puisse en éprouver le besoin ou l'envie..

#

(compte clôturé)

le lundi 04 juillet 2011 à 19h04

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

kadah

le lundi 04 juillet 2011 à 19h07

chouk
" si tu m'avais dit avant que tu étais ainsi, je ne me serais pas marié".

si tu lui avais dit avant que tu étais comme ça, il t'en aurait que plus désirée...
de plus, son absence de besoin d'être seul dénote peut-être d'une peur d'être seul, non?

#
Profil

tentacara

le lundi 04 juillet 2011 à 19h13

Mais tu as le droit de changer aussi! Vous avez été archi fusionnels pendant des années, mais vous pouvez avoir l'un comme l'autre de nouveaux besoins, de nouvelles envies, ça fait partie de la vie! Vous avez choisi de vivre ensemble, ça implique aussi de s'adapter aux changements de l'autre. Et si vos besoins ne sont vraiment plus conciliables, c'est peut-être le moment de les vivre séparément.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion