Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Les hommes poly et prêts à se lancer dans un projet de vie existent-ils ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 14 mars 2014 à 19h11

GreenPixie
@ gcd68 :
Hum.., ça veut dire quoi " polyaffectif " pour toi ?
Est-ce proche du fait d'avoir des amitiés plurielles fortes et*ou amours platoniques, ou encore autre chose ?
Qu'est-ce que cela exclut ?
et qu'est-ce que cela inclut, pour toi // par rapport au ' polyamory ' ou aux polyamours ?

Est-ce compatible avec le fait d'avoir des ' projets de vie ' avec quelqu'un ?

Oups! j'avais pas vu ce passage. Il faut dire que je ne lis pas toujours tout.

Ouaip ! C'est une excellente question et je te remercie de me l'avoir posé...

Tout d'abord, si on met une frontière nette entre amitié et amour, je ne peux pas répondre à 100%. Donc se sortir du crâne, pour comprendre MA définition de la polyaffectivité, qu'amitié et amour ne sont pas liés (parfois).

Dans mes relations actuelles, des amitiés glissent vers un lien plus propice à des sentiments amoureux. Aussi un coup de foudre que je laisse "évaporer" afin qu'il se transforme en quelque chose de plus calme intérieurement et qui donc glisserait sur une approche plus amicale.

Dans tous les cas, je veux un amour sans sexualité aboutie, tout simplement parce que ça ne correspondrait pas et que je le vivrais mal. Si c'est pour toi la définition d'amours platoniques, alors on peut définir ça comme ça. Voilà pour ce que ça exclut.

Pour moi l'important est la personne et l'interaction affective que j'ai avec elle. Ainsi, j'occupe la place que l'autre m'accorde dans sa vie. Je peux aller partager un repas, partager un moment de sport, partager un moment festif, coocooner sur un banc par beau temps, répondre à une invitation, lancer une invitation, échanger intellectuellement sur un thème, recevoir un massage (hum !!!), échanger émotionnellement, accorder mon aide, etc...

Qu'est-ce que cela exclut par rapport au polyamour ? Je dirais passer la nuit ensemble (ou pas la nuit d'ailleurs). Aussi, je ne me suis jamais absenter de ma vie de couple plus de quelques heures ou si c'est le cas, mon mari m'accompagne. Ainsi, nous avons déjà "découchés" mais ensemble.

Qu'est-ce que cela inclut, par rapport au polyamour ? La communication, l'attention à l'autre, les moments échangés (à deux, à plusieurs), le bonheur de se retrouver ensemble, donner et recevoir...

C'est compatible avec une vie de famille à condition que toutes les personnes concernées l'acceptent. Mon projet de vie avec mon mari m'impose évidemment des contraintes (en plus de celles de l'insécurité que peut ressentir le conjoint). Je ne peux décider de partir en we sur un coup de tête (par exemple), etc... Mon souhait est d'imposer le moins possible aussi il est important de comprendre cela et de le respecter dès le départ pour mes relations extérieures à mon couple. Après, il est important aussi que ma relation de couple ne vienne pas systématiquement se mettre en travers de mes autres relations.

Comme dans toutes relations, il faut trouver l'équilibre et je dirais les équilibres et pas seulement entre moi et chacun mais aussi entre eux d'une certaine manière. Donc c'est compliqué et il y a parfois des beugs.

J'ai commencé à écrire un essai sur la polyaffectivité, si tu n'as pas ce début de document, demande le moi en mp

#
Profil

coquelicot

le vendredi 14 mars 2014 à 19h25

Green pixie: mon petit non mouton observe et reflechit un peu plus loin que le bout de son nez LUI !

Il a juste pigé que bosser a l ecole est son but d enfant pour ensuite avoir un bon boulot pour gagner du fric et ainsi pouvoir vivre ses reves autrement qu a travers un forum!!!!!

Alors oui petit non mouton se range avec les vrais moutons pour assumer une vraie vie de non mouton plus tard !

C est clair cette fois ci ?

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

KittyN

le vendredi 14 mars 2014 à 19h41

Junon
Euh KittyN, va falloir apprendre à le lire, je POSE une question, je n'IMPOSE pas une réponse. Je suis pleine de projets et pourtant aucun ne correspond à ça. D'où ma demande à l'auteure du post : qu'entend elle par projet ?

hiiiiii, mais je parlais pas pour toi, lol
tu te shootes au thé vert maintenant ? 抹茶, sorte de 綠茶 the vert.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

KittyN

le vendredi 14 mars 2014 à 19h46

BenjaminL
Gnnnnnn...

https://en.wikipedia.org/wiki/Deschooling_Society

www.cnt-f.org/fte/?Une-societe-sans-ecole-Ivan-Ill...

blah, n'importe quoi, une société sans école.

#
Profil

Junon

le samedi 15 mars 2014 à 12h13

Vu que tu me cites, il me semble que ce sont sur mes propos que tu réagis, hein...

#

(compte clôturé)

le samedi 15 mars 2014 à 12h24

L'école est une institution collective récente. D'ailleurs certains enfants n'y mettent jamais les pieds. L'important c'est l'apprentissage, pas l'école. Enfin, je crois. D'ailleurs qu'entendre par école, ne dit-on pas "l'école de la vie"...

#

Passante (invité)

le samedi 15 mars 2014 à 12h27

"Alors oui petit non mouton se range avec les vrais moutons pour assumer une vraie vie de non mouton plus tard ! "

Bizarrement, les vrais moutons, c'est toujours les autres.

#

(compte clôturé)

le samedi 15 mars 2014 à 12h47

On peut vouloir avoir une situation "confortable" plus tard et bien travaillé à l'école sans se ranger dans la case mouton. Enfin je crois.
J'ai toujours dit à mes enfants (nuls à l'école) qu'ils devaient travaillés pour eux, je ne leur ai jamais dit qu'ils devaient être des enfants modèles pour satisfaire l'égo de la société où s'y faire bien voir.

#
Profil

KittyN

le samedi 15 mars 2014 à 12h56

KittyN
et pourquoi pas ?

si la loi interdit la polygamie, elle n'interdit pas la vie à plusieurs sous un même toit, encore heureux !! !

voilà, je viens de retrouver cette remarque.

@junon
je sais même plus pourquoi j'ai dit ça, lol
mais sur le fond, j'étais d'accord avec toi.

#
Profil

KittyN

le samedi 15 mars 2014 à 13h01

gcd68
L'école est une institution collective récente. D'ailleurs certains enfants n'y mettent jamais les pieds. L'important c'est l'apprentissage, pas l'école. Enfin, je crois. D'ailleurs qu'entendre par école, ne dit-on pas "l'école de la vie"...

sauf que tu vois, les entreprises françaises, au contraire des Etats Unis, sont hyper regardantes envers les diplômes et les qualifications.
l'école, le cursus scolaire, savoir écrire et compter, avoir de bonnes notes, avoir le bac, la licence ou un diplôme d'une grand école.....tout cela est encore ultra conseillé pour trouver un bon travail en France. Ce ne sont pas les seuls facteurs mais sans l'école ORDINAIRE, la vie commence très mal.

#

(compte clôturé)

le samedi 15 mars 2014 à 13h06

Raison de plus pour faire évoluer les mentalités. Idem pour la notion de famille, de couple, et d'amour...

#

(compte clôturé)

le samedi 15 mars 2014 à 13h13

D'autre part, les études ne veulent pas dire avoir un "bon" travail. Moi j'ai un titre professionnel reconnu par l'état (entre autres) afin d'occuper un poste d'agent de maitrise dans la grande distribution et j'aurais pu évoluer afin de finir directrice de petite ou moyenne surface. Sauf que voilà, bosser 15 heures par jour, résoudre des problèmes toute la journée, rester en permanence au téléphone ou devant des listings, ça ne me plait pas. J'avais choisi de me réorienter dans le commerce afin d'être au contact du client, alors j'occupe des postes de caissières et de vendeuses et ça me convient nettement mieux. Après le tout est de savoir si l'on veut le pognon et ne pas avoir le temps d'en profiter ou si l'on veut avoir du temps pour autre chose que gagner le pognon.
Après, il faut un juste milieu entre le temps pour le travail et le temps pour soi. Aussi un juste milieu entre vivre "confortable" et en vouloir toujours plus.
En fait c'est comme en amour, il faut trouver le bon équilibre.

#
Profil

bouquetfleuri

le samedi 15 mars 2014 à 13h24

L'école n'est pas si récente que cela, les Égyptiens déjà avaient un système scolaire.
L'école est un peu l'inverse de "l'école de la vie" où l'apprentissage se fait rudement, par la confrontation et l'imposition d'un modèle; l'origine grecque du mot parle d'arrêt de travail, l'origine latine parle elle de loisir.
En tous les cas, l'école antique est l'institution où on côtoie des semblables et des personnes qui peuvent former.

On a parfaitement le droit de revendiquer une distance par rapport à l'école, mais il faut arrêter de prétendre manier des concepts complexes alors, parce que seule l'école nous apprend à le faire, on ne naît pas avec les outils nécessaires.
Le combat contre l'école est un faux combat, comme le combat contre les psy, d'ailleurs. En revanche on peut bien essayer de distinguer pourquoi et comment l'école formate les individus et par exemple comment elle apprend à "devenir" une fille ou un garçon. On se rendra compte qu'en ce moment par exemple, une tentative peine à se mettre en place pour plus d'égalité entre les filles et les garçons.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bodhicitta

le samedi 15 mars 2014 à 13h54

GreenPixie
Et d'ailleurs peut-être tant mieux, l'horizon des possibles est plus vaste ainsi, pour respirer & vivre ses multiples relations, sans étiquette mais avec éthique

ouiiiiii (+) ! vive l'horizontalité, forcément éthique!!

GreenPixie
ils sont des horizons, donc tu peux t'en rapprocher, toute ta vie ! , en les gardant comme lignes de vie, en arborescence, sans jamais les atteindre ni les "avoir" , donc ce sont des projets + fluides .
(...)
Tu les débutes quand tu veux (sans chef ni pyramide), et ils ne "finiront" jamais, on ne pourra jamais les acheter (sur 30 ans à la banque) ni les baguer ni les "posséder" , et c'est ça qui est bon (+) ! '

:-D <3 :-D

GreenPixie
Et je pensais aussi à des projets purement matériels liés au verbe " avoir " : avoir une maison / un-e chéri-e / un bon job / un billet de voyage > ils ont a priori un début et une fin, ces projets (une fois qu'on les "a" atteint, on ne cherche peut-être pas à les "avoir" une 2ème fois) .

hum ok je vois, m'enfin une fois qu'"on a" ,on peut pocéder de différentes façons, ça évolue encore donc la fin n'est pas forcément prévisible des le depart (bon ok je "pinaille" un peu là)
méme si "on ne cherche peut-être pas à les "avoir" une 2ème fois" on peut chosir de pocéder à notre façon, de faire vivre cette chose de différentes façons (donc pas figer) en nous, dans notre, dans la vie, et ça peut continuer à vibrer en nous si on décide d'y prêter attention.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le samedi 15 mars 2014 à 14h32

Avoir et Être sont deux auxiliaires... j'ai appris cela à l'école, hihihi

#
Profil

LuLutine

le samedi 15 mars 2014 à 14h52

@bouquetfleuri : tu mets le doigt sur quelque chose de très important : aujourd'hui l'école (publique française en tout cas) n'éduque pas, elle formate !

@coquelicot : quand ton fils aura son bac, tu pourras lui avouer qu'en fait non, "avoir des bonnes notes" n'est pas le principal dans la vie ;) ! T'inquiète, d'ici là j'essaierai de ne pas vendre la mèche :P ! (Pfiouuu va falloir tenir quelques années...dis, il a pas l'intention de sauter 2 ou 3 classes, histoire que j'aie moins longtemps à tenir ? ;) )

#
Profil

bouquetfleuri

le samedi 15 mars 2014 à 15h15

LuLutine, si l'école formate, et on peut facilement tomber d'accord là-dessus, elle reste le meilleur outil pour échapper au formatage.

#
Profil

bodhicitta

le samedi 15 mars 2014 à 15h33

oui

bouquetfleuri
elle reste le meilleur outil pour échapper au formatage

oui si cet outil est utilisé correctement, avec suffisamment de recule, qui permet de, penser globale pour mieux agir local.

bouquetfleuri
Avoir et Être sont deux auxiliaires... j'ai appris cela à l'école

ce qu'ils oublient de nous dire à l'école c'est surtout que Etre et Avoir sont des auxiliaires, auxiliaires précieux pour se rapprocher de ce à quoi on aspire

#

(compte clôturé)

le samedi 15 mars 2014 à 18h28

Dans ce cas on peut tout simplement se poser la question : l'école sert-elle uniquement à donner des bases intellectuelles et si oui, que faire de ceux qui n'intègrent pas ces bases.

Lorsque j'étais au collège, l'un de mes profs a indiqué en conseil de classe que "de toute façon, tous ces crétins qui n'auront pas leur bac ne m'intéresse pas". Ce à quoi ma mère, parent d'élève, a répondu que son boulanger n'avait certainement pas son bac mais que nous mangions tous de son pain tous les jours.

Il faut arrêter le délire avec les diplômes et etc. Il y a des intellos incapable de faire du pain, même pour sa consommation personnelle. Et puis, le boulanger, il fait des maths au quotidien, et aussi de la chimie...

#
Profil

PolyEric

le samedi 15 mars 2014 à 18h34

Moi j'aimerais bien être un mouton, et pouvoir les dessiner aussi.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion