Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment faire ?

#
Profil

cham

le jeudi 07 octobre 2010 à 14h53

Merci de ta sollicitude ;)
oui un bon bol d'air frais ca fera du bien, j'ai déjà mon petit programme détente, moi au moins je passerai une bonne soirée !

#
Profil

titane

le jeudi 07 octobre 2010 à 15h26

pas très gentil ça... hm... reste des relents de réactivité, non?... comment t'en libérer?

#
Profil

cham

le jeudi 07 octobre 2010 à 17h08

Réactivité oui mais pas excessive...dans tous les cas il a prévu de me laisser seule ce soir en n'osant pas m'en faire part, il a fallu un petit incident pr que je sache par hasard..
c'est plus la manière maladroite qui m'ennuie (ben oui qd tu tombes sur un petit cadeau qui n'est pas de toi..à 8 h du mat', bof)

Alors autant en profiter pour se faire une bonne toile entre copines et rire légérement..

ce n'est pas une vengeance, si je ne m'écoute pas, si je ne bouge pas physiquement et intellectuellement, si je ne vois pas du monde, je me vide, le baromètre de la confiance perso est à zéro :
conclusion pour m'en libérer il faut que je bouge, profiter de mes amis...bref que je sois moi même...
si je le suis, je suis plus zen donc tout bénéf pour tout le monde.

Bon faut juste suivre mon rythme de vie et ca...

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

titane

le jeudi 07 octobre 2010 à 19h05

Un sentiment de vide... La manière serait un déclencheur...

Se changer les esprits est une bonne chose... Mais ce vide restera là.

Cela aurait pu être une opportunité de te libérer en douceur... Entre toi et toi...

La prochaine fois!

#
Profil

cham

le vendredi 08 octobre 2010 à 10h13

Je le fais par la pratique du sport, de la méditation, de l'art ...

c'est un travail de longue haleine quand tu dois apprendre à te libérer de tes conditionnements familiaux et que ta relation amoureuse t'oblige à identifier tes schémas stériles et creuser des blessures d'enfant pour permettre de les panser et de s'autoconsoler et encourager au lieu de se mortifier, se braquer, se blesser soi même et l'autre par dessus le marché.

Ce type de pratique remue profondément l'émotionnel, ce n'est pas évident de le faire de façon constante car on a besoin de repos aussi.
C'est dur de voir ce qui se joue dans une relation, de savoir pourquoi j'ai choisi cet homme pour tenter de dépasser des blessures dont il n'est pas le responsable mais qui se ravivent régulièrement.

Passé difficile émotionnellement d'où le besoin pour moi de sentir que je suis l'amoureuse prioritaire et le refus d'être mise sur le même plan qu'une autre femme.

#
Profil

titane

le vendredi 08 octobre 2010 à 10h42

Il y a 1000 bonnes excuses pour un "besoin" et une seule raison pour une "envie"... que le chemin soit long et douloureux est une vérité... il reste cependant un chemin de libération nécessaire au vrai bonheur.

Courage et déjà libère toi de "mots lourds de sens" ça peut aider

#
Profil

Goffio

le vendredi 08 octobre 2010 à 11h13

C'est bien, Cham : tu as très bien identifié ton adversaire, à travers l'amour que tu portes. Et tu te définis là toi-même, dans la justesse, je trouve. J'aime vraiment bien, ta sensibilité... Continue !
(+)

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

cham

le vendredi 08 octobre 2010 à 11h28

merci Titane
Oui je peux dire que j'ai envie d'être avec mon ami, profondément envie même pour ce qu'il est.
De plus il me permet de développer quelque chose en moi dont j'ai besoin pour mieux me reconnaitre...d'où une sorte de dépendance...comme si ses caractéristiques pouvaient m'aider à trouver des clés dans ma propre personnalité.

Une autre personne me permettrait également de le faire, pas forcément un amoureux évidemment. Avec un amour c'est quand même différent parce que si tu travailles ton développement perso ailleurs, cela te permet de l'expérimenter dans une relation avec une dimension affective et au quotidien complétement différente d'une amitié même très forte.
Tout simplement parce que dans notre cas nous vivons ensemble et que le respect de l'intimité et de l'espace de l'autre est d'un autre travail que quand on vit chacun chez soi.

On dit que l'autre n'est son thérapeute mais que la relation peut l'être...et cela c'est d'un optimisme qui me touche profondément.

#
Profil

cham

le lundi 11 octobre 2010 à 10h29

Et bien voilà ce que j'appréhende à mort, parce qu'au bout de x années, m'entendre dire
'on vit au jour le jour...et si l'une d'entre vous me demande de choisir...et avec toi le quotidien c'est facile pas avec elle....ce serait plus simple si toi aussi tu vivais quelque chose à côté...on vit ensemble donc moi elle me manque par contre pas toi...'
moi je ne sais plus comment prendre tout cela...surtout que je suis en manque de lui tout en cohabitant avec lui...pour moi il n'est pas dans l'amour avec moi, plutôt dans la tendresse...
Je n'arrive plus à être moi même au bout d'un certain temps, donc je me renferme et je sais bien que c'est un mode de fonctionnement stérile.J'ai beaucoup de mal à dire 'non' et à exprimer ce dont j'ai besoin.
Pour le moment j'ai besoin de me consolider à l'intérieur, je ne veux pas m'appuyer sur lui pour de mauvaises raisons, que ce soit juste un pansement sur mes peurs qui se réactiveront à la première occasion.

Et là bing voilà ce que je lis sur le site, quelque chose dont je sens mon ami capable et qui me fait souffrir et me freine intérieurement pour faire confiance, parce qu'au fur et à mesure il nous met sur le même plan avec l'autre demoiselle :

Eparsentiere

c'était bien beau de vivre sereinement, voir et vivre avec l'un tous les jours, l'autre quand on pouvait. deux relations différentes, pas le même rythme, pas les mêmes désirs, les mêmes attentes etc. ... bref, aujourd'hui.. ce n'est plus "hiérarchisé". ce n'est plus si différent. parce que je me rends compte, que je veux le voir plus, j'aimerai partager davantage avec W. bref, c'était drôlement plus simple d'avoir des envies "différentes" et pas des envies "semblables",

Cela j'avoue que je ne le supporterais pas et mettrai fin à notre relation, je ne veux pas qu'un autre amour impacte ma vie à ce point, ne pas être unique à ses yeux...je n'ai pas assez confiance en moi pour cela et me sentirai complétement abandonnée

De toute façon on a trop de développement personnel à réaliser pour le moment pour ne serait ce que vivre ensemble de nouveau et avoir des petites attentions l'un pour l'autre

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

cham

le lundi 11 octobre 2010 à 16h12

Bon j'ai pris mon courage à 2 mais pour lui demander si notre relation était sa priorité car nos messages contradictoires me pertubent grandement.
Après une réaction défensive 'je t'ai déjà répondu à cette question', je lui ai exprimé que ma foi pour lui faire confiance il pouvait vraiment me répondre au lieu de me positionner de la sorte genre me culpabiliser de ne pas lui faire confiance.
Bon maintenant soit je me dis que cela lui a couté et je grimace soit je fais confiance, option que je choisis parce qu'aussi non, c'est le mur et que je suis plutôt fière de ne pas m'être culpabilisée

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

cham

le mardi 12 octobre 2010 à 15h32

Pff, dur de vivre ensemble même si l'on s'aime et de prendre sa place..
c'est l'impasse, pas le choix que de faire une pause...

Finalement ce n'est pas la relation avec l'autre demoiselle qui me pose souci (bon pour lui oui) c'est plutôt comment faire pour assainir notre relation et être libre de s'aimer pour nous même

#
Profil

Drya

le mardi 12 octobre 2010 à 15h39

La schizophrénie, vous y avez pensé? Je me sens souvent comme ça, je fais abstraction du "contexte" des tracas qui nous occupe chacun en-dehors, un peu comme en vacances on oublie le plus possible le boulot :P

#
Profil

cham

le mardi 12 octobre 2010 à 16h09

Y a un peu de cela, finalement dans une relation on est jamais à 2 car les enfants en nous sont là aussi, vive nos histoires familiales !

#
Profil

cham

le vendredi 15 octobre 2010 à 12h46

Hello
je suis dans l'impasse totale enchainant les catas.
D'abord j'ai refusé de fêter mon anniversaire, ce que mon ami a très mal pris, mais je n'ai plus de force.
Ensuite je l'ai forcé à dire des choses qu'il ne voulait pas me dire et enfin, on s'est engueulé comme jamais.

la cata intégrale, je ne sais pas où je vais...

#
Profil

Drya

le vendredi 15 octobre 2010 à 17h31

"Comment faire ?!"
Exploser? parfois ces explosions permettent à tout le monde de cracher enfin le morceau, parce qu'on est tellement au bout que vexer l'autre n'a même plus d'importance, même si ce n'est pas intentionnel, et après on fait le tri... En gros, après l'évitement on reprend "contact" (voir ce lien intéressant d'ailleurs)
Bon, pour l'anniversaire, c'est pas toujours le bon moment pour faire la fête, et puis les japonais fêtent leur date de conception, non leur date de naissance, ma tante fête son anniversaire 6 mois après la date normale, pour que ce soit l'été et le fêter au soleil... Une date n'est qu'un symbole décalable, va :) (et "l'après-crise" sera peut-être un beau cadeau ;) )

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

titane

le samedi 16 octobre 2010 à 06h57

Il y a en effet un bénéfice de la colère... lorsqu'elle est bien comprise.

La colère a son utilité (comme passage encore une fois) à condition de ne pas s'identifer à ce que l'on croit être dans cette colère. Un pétage de plomb est là pour évacuer ce que l'on est pas! et qui nous fait mal...

Alors attention à tout ce que je vais dire ! parce que je ne vais pas dire ce que je pense vraiment, mais ce qui me fait mal indirectement...

La colère est utile quand elle sait être écoutée...

La colère est délicate lorsque l'autre n'est pas dans un état de l'écouter et que certains mots risquent d'être "sans retour"...

Mais faut dédramatiser la colère et on doit pouvoir péter les plombs de tps en tps... l'amour après la colère est d'une intensité délicieuse !!!

#
Profil

Gin

le samedi 16 octobre 2010 à 13h01

c'est comme "se réconcilier sur l'oreiller" ?

je n'ai jamais connu ça moi... pourtant c'est semble-t-il un grand classique... m'enfin bref...

par contre la colère, ça j'ai souvent connu, mais j'ai constaté qu'en général je cachais ma tristesse derrière ma colère, tristesse que j'avais du mal à reconnaître, à accepter.

dire "je me sens triste" à cause de ceci ou cela, ça fait moins couillu que de se mettre en colère... et nous aussi les filles on aime se montrer couillues parfois !

donc oui, "la colère est utile quand elle sait être écoutée" dans mon cas elle parlait souvent de tristesse, de blessures...

#
Profil

titane

le samedi 16 octobre 2010 à 15h36

... en effet la colère semble être un épiphénomène... un symptôme...

On aime bien aussi les filles couillues parfois... si elles sont couillues différemment de nous.

#

capucine (invité)

le samedi 16 octobre 2010 à 17h49

il ya tellement d hommes qui ne sont pas "couillus"
qu a force il nous en a poussé!
la nature est bien faite!!

#
Profil

titane

le samedi 16 octobre 2010 à 19h15

attention de ne pas vous être faites couilles-au-nez !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion