Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureux(se) heureux(se) !

#

(compte clôturé)

le mardi 24 août 2010 à 12h58

tentacara
Désolée de gâcher ta fête intérieure !
L'auteure n'était pas PA à la base. Elle est entrée dans le cercle de notre chéri commun alors que lui et moi avions déjà posé nos bases. Elle a joué le jeu et six mois plus tard, elle n'a pas l'air de s'en porter plus mal.
A défaut de foyer PA lointain et inconnu, tu peux déjà te réjouir de l'ouverture d'esprit et de la tolérance dont fait preuve une mono chez les poly :-)

Alors là je me retrouve bien, je suis une mono avec énormément de tolérance. Mon ami aurais bien aimé me faire rencontrer une telle parce que nos caractères étaent concordants, mais ne l'a jamais fait par respect pour moi.

Par contre, je connais très bien la troisième, qui est une ancienne collègue, et ils nous arrivaient parfois de déjeuner ensemble avec d'autres collègues et amis et surtout notre ami respectif. Ou c'étais le plus pénible, étant celle de l'ombre, je devais faire comme ci de rien était....j'ai par la suite, trouver toutes sortes d'excuses pour ne plus faire partie de ces déjeuners...

#
Profil

tentacara

le mardi 24 août 2010 à 13h22

C'est précisément ce qui me gêne dans ton histoire, madeline59. Je ne doute pas un instant de ton ouverture d'esprit, mais lorsque tu dis :

Ou c'étais le plus pénible, étant celle de l'ombre, je devais faire comme ci de rien était....j'ai par la suite, trouver toutes sortes d'excuses pour ne plus faire partie de ces déjeuners...

tu illustres exactement ce qui provoque mon malaise. Tu es "celle de l'ombre", les autres ignorent ton existence ou ton identité. Du coup, tu dois "faire comme si de rien n'était", mentir, donc.. ou pire, fuir.

Mon compagnon m'a parlé de Pink Lady avant même qu'il se passe quoi que ce soit entre eux. Lorsqu'on s'est croisées, nous savions toutes les deux qui était l'autre. C'est cette conscience que je savais qui elle était et quelle relation elle avait avec mon compagnon qui lui a permis de surmonter l'anxiété de cette rencontre. Ni mensonge ni fuite.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 août 2010 à 13h45

je suis d'accord avec toi tantacara....Mais mon ami n'est pas un PA, mais il a 4 femmes... ce n'est pas par rapport a mon ami que la situation était difficile.
C'est vis a vis de cette troisième, ancienne collègue, qu'il vallait mieux ne pas avertir de notre relation. Par contre certains de nos amis et collègues, le savent pour nous.
D'ou la difficulté pour moi de ne pas trop en faire devant cette compagne qui n'a aucune tolérance. J'ai d'ailleurs obtenu une mutation, ce qui m'a permis de m'éloigner de cette personne. (une mono aigrie, et jalouse a souhait) :-)

Je suis allée sur le fil remise en cause du PA, je me retrouve un peu dans l'histoire de marie, je suis la quatrième, et donc j'ai peu de temps dans son planing;

Comme le dit Lutevain, il faudrait que je me trouve quelqu'un d'autre,un mono ou plutot un PA qui me permettrais de garder mon ami parce que je l'aime malgrès sa situation....
Facile a dire, pas facile a faire..

#
Profil

PolyEric

le mardi 24 août 2010 à 14h20

Ben moi je suis heureux que tu aies ouvert ce fil, LittleJohn
Bon, il part un peu à la dérive, mais ya de l'idée
Je suis plus heureux avec plusieurs femmes qu'avec une seule, et je n'en ai à nouveau qu'une. Mais le seul fait de savoir que j'ai le droit d'en chercher d'autres sans me cacher, peut-être même la possibilité d'en chercher d'autres à deux, m'embellie la vie. Je ne sais pas si c'est le fait d'être poly ou d'être avec une nana poly qui me rend heureux, mais je m'en fou royalement.

Madeline, écoute bien Tentacara. Et écoute moi bien aussi : Ce qui est dure, c'est d'accepter que ce soit si facile. Car si, si, c'est facile.

A oui, j'oubliais. Lutevain, il t'a dit de trouver ? ou il t'a dit de chercher ?

Moi, personnellement, je pense qu'il faut chercher pour trouver. Je sais bien que de nombreuses personnes ici, n'ont pas besoin de chercher, ou pensent qu'il ne faut pas chercher pour bien trouver, mais bon, ma logique à moi, me dit qu'il faut chercher pour trouver, surtout quand on ne trouve pas sans chercher. Le truc c'est que dès que l'on cherche, on se sent mieux, car on entrevoit le bout du tunnel.

Je cherche un peu là.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 août 2010 à 14h36

Bon ok ce soir je sors et je me trouve un poly

poly quoi déjà ???? Amoureux, oui c'est la que cela devient difficile, quel est le mec qui voudra d'une femme qu'il devra partager avec un autre?

Quand il s'agit d'amour, un homme est très possesif, c'est ma femme à moi. Hormis les PA sur ce site et celui de Belgique (puisque frontalière) Je ne pense pas trouver un PA dans une boite de nuit.

Bien que... Le jeudi c'est soirée célibataire, un bracelet couleur vert signale aux partenaires adverses que je suis libre, un bracelet orange c'est selon la tête du partenaire (ouff on peut choisir) et le bracelet rouge ce n'est pas libre du tout....
Pour en définir on devrait créer, un bracelet d'une couleur blanche pourquoi pas pour distinguer les partenaires mono, des PA.....Je suis partante.

Trêve de plaisanterie (voila ou je trouve la difficulté)

#
Profil

Siestacorta

le mardi 24 août 2010 à 14h38

heu, madeline...
"quand il s'agit d'amour, un homme est très possessif".

Bon, c'est sexiste, comme remarque... mais surtout, à force de venir ici, tu commences pas à penser que cette idée est peut-être une fausse généralité ?

#
Profil

PolyEric

le mardi 24 août 2010 à 14h48

Ben oui, Siesta, il a raison.
Les hommes ceci, les hommes celà, c'est une généralisation quelque peu abusive.
Qu'ils s'attachent, ce qui est mon cas, ça se comprend, on a envie d'y revenir, surtout quand c'est bien, et surtout si tu es très intelligente (ou autres qualités inavouables ici)
Mais que tous les hommes soient possessifs (au sens exclusifs), tu ne t'y connais pas trop en hommes.
Faut savoir les rassurer. Faut paufiner ta technique.
Par exemple, si tu sors avec Siesta, pour le rassurer, tu as juste à lui dire que ça ne durera pas toujours et qu'il pourrat arrêter la relation quand il voudra et ne pas trop le coller (je subodore, je ne l'ai jamais vu autrement que par le site interposé), et si tu sors avec moi, tu as juste à me coller et à me dire que je ça durera toujours, comme quoi, tous les hommes ne sont pas tous pareils. Voilà.
Bon évite de dire "tu es le meilleur". C'est facile sur le coup, mais à long terme...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 août 2010 à 14h48

En tout cas c'est la généralité de mon monde, malheureusement.

En effet ici, les hommes sont plus compréhensifs et moins macho, mais justement parce qu'ils sont PA,

Je n'aurais j'amais imaginé que l'on puisse laisser libre les femmes comme les hommes le sont.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 août 2010 à 14h50

j'ai une impression qu'il y a une compétition (rire)

#
Profil

PolyEric

le mardi 24 août 2010 à 14h50

Les poly se cachent dans la foule, comme le caramel se cache dans le sucre. Il faut les révéler.

#
Profil

LuLutine

le mardi 24 août 2010 à 14h56

madeline59
Je n'aurais j'amais imaginé que l'on puisse laisser libre les femmes comme les hommes le sont.

Ta réaction montre que Françoise n'a peut-être pas tort lorsqu'elle dit qu'il est socialement admis qu'un homme peut avoir des maîtresses, que c'est "normal", mais qu'une femme doit rester "fidèle" (dans le sens "exclusive")...

On a encore du boulot !!!

Pour moi qui ai grandi avec des petites voitures et parfois suivi des formations plutôt fréquentées par les garçons, ces "évidences" ne semblent pas si évidentes que ça...

#
Profil

Siestacorta

le mardi 24 août 2010 à 15h14

Je crois vraiment que tu peux trouver des mecs qui apprécient la liberté des femmes en dehors des mondes polys.

Ca n'est pas un rapport de cause à conséquence, plutôt de concomitance, mais si tu tombes sur un couple où la meuf gagne plus que le mec, il sera pas forcément poly, mais je parie qu'il fonctionne déjà avec une vision égalitaire de la liberté...

#

(compte clôturé)

le mardi 24 août 2010 à 17h38

oui siesta je comprends très bien.... liberté parce que j'en ai mon intérêt ....

Alors c'est qu'il est tombé bien bas le mec, il n'y a pas d'intérêt dans l'amour, l'argent est aléatoire, pour moi l'amour ce n'est pas une transaction en bourse. :-)

#
Profil

Siestacorta

le mardi 24 août 2010 à 18h07

madeline
liberté parce que j'en ai mon intérêt ....

heu, c'est pas du tout ce que je voulais dire !

C'est pas par intérêt que le mec serait attaché à la liberté de la femme.
C'est juste parce qu'il a assez de confiance en lui pour aimer une personne qui ne lui soit pas soumise. J'ose espérer que son amour ne changerait pas s'il se mettait à gagner plus.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 août 2010 à 20h42

a autant pour moi j'avais mal interprété,

#
Profil

PolyEric

le mercredi 25 août 2010 à 23h50

LuLutine
On a encore du boulot !! !

Oui. Par exemple, il faudrait faire comprendre que la société ne pense pas, et en tous les cas, pas qu'une seule chose. Il y a certaines personnes qui pensent ceci et d'autres celà. Ceci est normal pour l'un et anormal pour l'autre.

LuLutine
Pour moi qui ai grandi avec des petites voitures et parfois suivi des formations plutôt fréquentées par les garçons, ces "évidences" ne semblent pas si évidentes que ça...

Ah, voilà. Et pourquoi les évidences ne sont pas si évidentes ? Parce que ce ne sont pas des évidences. La phrase suivante :

"il est socialement admis qu'un homme peut avoir des maîtresses, que c'est "normal", mais qu'une femme doit rester "fidèle""

est une sorte de phrase bateau qui sert à faire accepter aux femmes leur condition en échange d'une éternelle plainte sur la société injuste, qui sert aussi à lapider tout homme qui s'élève contre. C'est tout simplement une phrase fausse. Une affirmation juste de temps en temps est une phrase fausse de temps en temps. Il est aussi fausse que juste, aussi juste que fausse, bref, elle est inutilisable par ceux qui aime l'exactitude.

Allez-y, défoulez sur moi, Je m'en fous de moi, vous pouvez y aller.
Pourvu que vous ne vous empêchiez pas de réfléchir à ce que je dit.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 26 août 2010 à 09h23

Elle est peut être faussée cette phrase, mais pourtant c'est belle et bien celle là que j’ai souvent entendu...

Pour l'anecdote, J'ai eu une collègue, qui était vraiment, mais vraiment très décalé pour notre époque.

Etant divorcée, elle me lançait des piques du style--- c’est de la faute des femmes qu’il y a des divorces. Parce que la femme propose et l’homme dispose ce sont des stéréotypes de ce genre là que j’avais toujours dans les oreilles. Le pire c’est que cela sortait de la bouche d’une femme (une vieille aigrie, moche, marié dans une monogamie ennuyeuse).

Elle allait jusqu'à pousser le bouchon plus loin, en disant que les blondes c’étaient des p….Etant blonde, vous imaginez fort bien que j’avais une impression d’être visée. ha la jalousie des femmes...Et je ne vous dit pas tout....

C’est certainement pas une féministe, puisque pour elle la femme devait rester au foyer (bizarre pourtant elle, elle travaille) enfin venant de la bouche d’une femme c’est encore pire que si je l’avais entendu de la bouche d’un homme. Je l’aurais pris pour un macho et je l’aurais mieux digéré.

Comme quoi certaines idées machistes ne sont pas forcément dictées par des hommes

#
Profil

Romy

le jeudi 26 août 2010 à 18h03

Hors contexte de la discussion actuelle, mais en lien avec le titre du fil, je dirais que je suis une polyamoureuse heureuse, mais consciente que la stabilité dans le chaos des amours pluriels est fragile et que tout pourrait balancer. Jusqu'à présent tout va bien... C'est le pari que j'ai pris, qu'on trouvera toujours une solution. Je dirais que ma vie polyamoureuse, c'est comme un mécanisme compliqué, mais qui se tient. Une pièce en plus, une pièce en moins, et tout peut s'écrouler. Mais ce qui me donne la stabilité, c'est que je sais que nous serions heureux aussi dans un mode de vie monogame.

#
Profil

titane

le vendredi 27 août 2010 à 08h40

Comme quoi certaines idées machistes ne sont pas forcément dictées par des hommes

Elles sont surtout dictées par de faibles estimes de soi ou de fortes estimes de soi fragiles et artificielles donc agressives.

Le machisme et ses dérivés sont des aberations ridicules mais bien ancrées dans des schémas mentaux martelés par une société.

Rien de faux! Si le français mange surtout de ci et de ça de telle façon et pas d'une autre, c'est aussi un phénomène dd société.

Ta remarque Eric est bonne, raisonnable, mais à coté de la plaque. Le machisme est un phénomène de société et c'est à ce niveau qu'il faut en parler... Pas au niveau individuel.

Une société est bien plus que la somme de ses individus!

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

PolyEric

le vendredi 27 août 2010 à 18h03

Mais pour un individu, croire que le malheur vient du fait que la société pense ceci ou celà, c'est accepté le malheur et accepter de percevoir en échange le droit de se plaindre du fait que la société pense ceci ou celà.

Bref, un individu qui veut se sortir de ce genre de stéréotype, doit commencer par ne pas exagérer les effets que la société a eu sur lui.

Par exemple, l'individu peut se dire que la société véhicule certes beaucoup telle ou telle idée débile, mais que dieu merci, il y a des gens intelligents qui n'y adhèrent pas, et que donc la société n'est pas totalement infectée.

D'ou l'idée que je soutient une fois de plus selon laquelle il faut absolument s'appuyer sur cette frange de la population, y compris à titre privée et individuel, et laisser tomber l'autre frange, de manière à aérer notre environnement.

Il faut par exemple laisser tomber les anti-poly et les stéréotypes débiles du genre de celui cité, et surtout, il ne faut plus considérer le mal que ces stéréotypes nous ont fait, mais au contraire le bien que l'on peut tirer de considérer que ces stéréotypes n'ont d'effet que sur la frange de la population à laquelle nous n'appartenons plus.

Ces stéréotypes n'ont plus d'effet sur nous, et c'est celà qui compte, et uniquement celà. Croire qu'on ne peut échapper à l'effet qu'ils ont sur nous, sous prétexte que la société est la plus forte, sous prétexte que la société agit dès l'enfance, et s'en plaindre, c'est "adhérer à ces stéréotypes en se faisant croire que l'on n'y adhère pas mais que...".

Pour atteindre le bonheur, nous devons dépasser la société, s'en recrée une localement, et non croire qu'elle est plus forte que nous.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion