Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Communication : attention, fil sincère et brut de pomme avant tout

#

(compte clôturé)

le samedi 20 mars 2010 à 15h19

usclade
Car si j'ai bien compris ta façon de voir les choses c'est à moi de faire l'effort de me mettre à ta place pour comprendre ton vécu et donc ton message, plutôt qu'à toi de faire l'effort de travestir et adoucir ton expression pour me la rendre intelligible ( ce qui apparemment selon toi altèrerait la qualité de la communication et corromprait le message).

Non... Là, je me demande pourquoi tu vois ça comme "un des deux gagne / l'un impose, l'autre plie", ça m'étonne.

Ce qui me pose problème avec ce protocole,

Pourquoi appelles-tu ça un protocole?

c'est qu'une fois que, à cause de mon propre vécu, j'ai reçu tes mots comme une taloche, je suis un peu sonné, et donc pas très lucide et serein pour disséquer ton vécu et ton message à toi. Résultat, je ressens le désagrément d'une perte de temps et d'énergie. Comprends-tu mon problème ? ;-)

Je tente. Qu'est-ce que tu peux me dire de ton vécu qui te fait ressentir ça, choisir le mot de "protocole", etc...?

N'y a-t-il pas dans ton protocole un truc pour atténuer les interférences à mon sens nuisibles entre ta franchise et la sensibilité de tes interlocuteurs ?

Que verrais-tu toi-même? De quoi tu aurais besoin?

(Attention: je pose des questions, ça ne signifie pas que je vais me plier à ton protocole...)

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 20 mars 2010 à 15h27

usclade
Ah ben tu vois, que toi aussi tu veux bien communiquer avec amour (avec un smiley intégré :-)) et tiens c'est la fête, je t'en rajoute un. :-)

Euh... non... vraiment. Dire bienvenue est de l'ordre de la sincère politesse, de l'accueil pour mettre quelqu'un à l'aise. Ce n'est pas de l'amour dans le sens où tu l'entends, je pense.

C'est important pour moi d'être comprise et entendue sur ce point. Je peux par contre manifester mon amour à travers une franchise qui fait mal, voilà peut-être une piste pour capter mon intention.

#

(compte clôturé)

le samedi 20 mars 2010 à 15h49

Question à toi, Usclade.

Mes derniers éclaircissements te font quoi? Tu te sens rejeté de l'arène, accepté? Pourquoi? Où exactement?

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 21 mars 2010 à 22h41

Copié-collé d'un autre fil - j'ai trouvé que ça pouvait enrichir le débat de permettre des développements dans des directions différentes.

" ERIC_48 ... Clémentine... fait maintenant très attention à ce qu'elle dit et surtout très attention a ne garder son style qu'après avoir dûment prévenu le lecteur. Outre le fait que cela doit être difficile pour elle, ..., il faut crier haut et fort que du coup, elle est maintenant en or pour moi, mais aussi pour le site. ... Siesta a raison, mais je vais dire "pire" que lui. Il n'est pas impossible, peut-être même qu'il est évident que l'amour entre personnes endurcies, ne passe qu'à coup de bambous, et il n'est pas impossible, voie peut-être même qu'il est évident que le durcissement soit salutaire pour certaines personnes. S'acharner à coup de bambou en croyant communiquer avec amour, sur les personnes qui opèrent à coups de bambou sans dépasser du ring qu'ils définissent, est une preuve d'amour pour ces derniers, et une envie de franchir le ring pour aller se battre. Le top, c'est que vous pouvez y aller, et même en ressortir quand vous êtes KO, que voulez vous de plus ?"

Ha ben là, je vais pas me plaindre d'être comprise, surtout de ta part, Eric, qui as eu de la peine au début à capter la schizoïdie apparente de mes propos. C'est pour moi une grosse gratification, je salue la lucidité qui s'exprime dans ces paragraphes. Et je pense que si tu es resté sur le site malgré ta forte envie de tourner les talons à certains moments, c'est parce que tu as entrevu la possibilité de rester en lien quoiqu'en désaccord et en te sentant mal reçu.

L'amour passe en effet parfois par la franche confrontation des visions, et le règlement de conflits qui surgissent quand tout cela est pris pour de la violence gratuite, ou une intention de blesser. Ceci arrive dans n'importe quelle histoire d'amour, et plus d'une fois dans la plupart des cas.

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 21 mars 2010 à 22h47

Je t'ai répondu avec amour, dans l'autre. Excuse, moi, je ne m'y fais pas, ya rien à faire. Enfin, je peux me forcer, mais ici faut être sincère, et sincèrement, je préfère la communication avec amour, surtout quand il y a de l'amour dedans (je dis pour t'énnerver, rassure toi).

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

ERIC_48

le lundi 22 mars 2010 à 00h19

Siestacorta
Reprise au vol : tu as conscience qu'il y a des raisons de considérer quelqu'un qui refuse de s'adapter à qui que ce soit comme quelqu'un de néfaste / pas bien ?

Bien sur Siesta, et puisque tu es un pro de la logique, tu pourrais même me demander si j'ai aussi conscience qu'il y a des raisons de considérer quelqu'un qui s'adapte à tout bout de champ comme quelqu'un de néfaste / pas bien ?

En fait tout le monde est bien. Voilà ce que je pense. Quand je dis "savoir à qui on parle", ce n'est pas le classer dans les bons ou les méchants, mais savoir comment il fonctionne, quelles sont les options qu'il prend tout le temps, etc.

Par exemple, toi tu es un pro de la logique et elle une bagarreuse. Qui est le meilleur de vous deux ?

Siestacorta
Bon, le même paradoxe moins orienté "retournement rhétorique juste pour voir", ça donne : tu te rends compte que tu demandes à Clémentine de savoir qu'elle te parle à toi, qu'elle devrait reconnaitre ta nature spécifique, et faire en conséquence, tout en lui disant que toi, tu ne supportes pas de t'adapter ?

T'inquiète pas, on s'est compris je pense, mais j'explique ce que j'ai compris, ça va énerver clémentine, mais puisque je suis "chez elle", j'ai le droit :

Je ne demande pas à Clémentine de s'adapter. C'est évident puisque je suis pour ne pas s'adapter. Pour moi, ce n'est pas une impossibilité de m'adapter qui m'empêche de m'adapter, c'est une croyance qu'il ne faut pas s'adapter, un point de vue plutôt, car je pense que cette croyance est vraie.

Fidèlement à cette croyance, je ne lui demande pas de s'adapter. Je ne lui aurais pas envoyé mes injonctions "ne pas casser de bisounours", si je ne pensais pas qu'elle avait intérêt à trouvé un chemin plus utile pour elle comme pour moi.

Je ne lui demandais pas de s'adapter, je lui expliquais de façon musclée, comme elle aime, qu'elle se gourait de chemin. Nuance.

Si elle ne s'était pas adaptée, qu'aurais je pu faire ? Rien, et elle le savait.

Elle n'arrêtait pas de dire qu'il ne fallait pas que je lui envoie ses 4 vérités à la tête sans son consentement, alors qu'elle passait son temps à le faire et à crier haut et fort que c'était bien. Bref, elle demandait du rentre dedans. J'ai suivi sa méthode, faire du rentre dedans de force, puisqu'elle ne voulait pas de son plein gré. Pour elle c'est mieux, mais pour les bisounours c'est destructeur. Le tout c'est de savoir sur qui l'on tape. J'ai eu ma récompense, la voire pleurnicher que j'envoyais trop de mails (1 seul bien musclé je le reconnais), une torture, alors qu'elle n'arrêtait pas de dire qu'il ne fallait arrêter de pleurnicher et se durcir. En voyant ça, j'ai arrêté la bagarre car je savais qu'elle avait maintenant tous les éléments en main. Il suffisait juste de faire bouillir. Et comme je savais qu'elle était intelligente, j'avais pas trop d'inquiétude.

Elle sait aussi qu'elle peut s'adapter vite alors que les bisounours non, et qu'elle est plus forte à elle toute seule que moi avec tous les bisounours réunis. Que risquait-elle ? D'être bien vue ?

C'est surement pas pour me plaire qu'elle traçe un ring pour délimiter la zone de combat c'est son idée à elle, excellente de surcroit, que je n'aurais pas eu moi-même parce que je suis pas aussi intelligent.

Ce n'est pas pour me plaire ni pour s'adapter qu'elle fait cela, mais parce qu'elle pense que c'est bien de faire comme ça, et je ne compte pas sur elle pour l'avouer, c'est pas le genre de sa maison.

Elle a la croyance, du moins un point de vue, selon lequel il faut se durcir, ce qui donc consiste à s'adapter. C'est pour ça que la situation n'est pas symétrique, elle pense qu'il faut s'adapter, moi que non. Donc à ton avis, qui va s'adapter ? La personne forte et intelligente qui pense qu'il faut s'adapter pour vaincre, ou le bisounours qui a joué au dur pour essayer d'enrayer l'hémorragie en s'entrainant en secret à être dur, lui qui pense qu'il ne faut pas s'adapter et rester le plus sensible possible ?

Bien sûr c'est asymétrique, et c'est bien que ça le reste, car moi je ne pourrai pas. Si elle ne le fait pas (s'adapter), c'est la mort pour moi d'abord, et pour elle ensuite, par manque de combattants.

#
Profil

ERIC_48

le lundi 22 mars 2010 à 00h28

Siestacorta
(contenu plus ou moins HS, qui vaudrait peut être un fil "polyamour et "pour toujours"", mais que j'ai pas super envie d'ouvrir pour l'instant)

Arf... et moi qui pense justement qu'un bénéfice possible du polyamour est de pouvoir demander à l'autre d'aller aimer ailleurs quand j'ai décidé que je n'y serai plus...

En vrai , en personnel : une des raisons qui font que je suis polyamoureux, c'est que le "pour toujours" du mariage m'enfermerait vraiment mentalement. Poly, pour moi, c'est aussi "d'autres amours demain, peut-être plus toi", ce qui, dit dès le départ, rompt justement avec la logique des monos en série.

Bon je répond là car je ne sais pas ou répondre. T'as mis une question HS la-bas, je met une réponse HS, ici.

Comme le dit Clémentine, chacun fait son polyamour à soi.

Le miens c'est la liberté de pouvoir se lier à plusieurs personnes (pour la vie). Le tiens, c'est de pouvoir changer. Tu aurais pu faire ça en monogame d'ailleurs, mais ça marche en poly aussi. Fait donc ce que tu veux, pourvu que tu ne t'adapte pas.

Mais j'y pense, quand elles sont usées, s'il y a des déçues du CDD, envoie, je suis preneur !

#
Profil

ERIC_48

le lundi 22 mars 2010 à 00h39

Clementine
@ Eric:bourdes à tes yeux, manifestations de franchise pour ma part.
Tourner autour du pot quand je me demande ce que l'autre a en tête, pas bon.

Autant poser mes doutes de suite, en plus ça m'aide à cerner les personnes, et à savoir quel genre de dialogue je vais pouvoir avoir avec eux. Ou à me rendre compte que c'est mieux de renoncer à trop m'investir, voire de m'investir tout court.

On est d'accord. Encore fallait-il que je sache qui j'étais et ce que je venais faire là. Et ben tu ne me croiras peut-être pas, mais je ne le savais pas, du moins ce n'était pas remonté au cerveau. Car il se trouve que je suis piloté par mes sensations et mes sentiments, et non par mes reflexions. Je comprend toujours un cran en retard. Par exemple, tout de suite, je ne sais pas ce que je suis en train de faire. Je le fais et c'est tout. On verra demain ou dans un mois si j'y comprend quelque chose. Mais savais tu que j'étais comme ça, quelqu'un qui ne sait pas qui il est et ce qu'il fait là ?

La franchise, c'est au moins toujours ça de gagner dans le bordel. Mais tu peut être franche en demandant qui je suis et ce que je viens faire là, et en attendant que je sache te répondre.

Mais fait comme tu veux, comme tu pense que c'est bien. J'explique un point de vue au cas ou ça serve à quelque chose. C'est tout. J'ai la sensation que à cet instant c'est bien, mais je me suis trompé des centaines de fois, pour ne pas dire des milliers.

Clementine
Et puis, causer franchement, c'est une chose. Communiquer avec bienveillance, c'est un peu différent; et je n'aime décidément pas cette locution, "communiquer avec amour" tant je la trouve galvaudée, prétendant à tort avoir une signification universelle, de l'ordre du prêche, donc suggérant la stigmatisation de quiconque s'en distancie.

Je sais bien que tu n'aime pas, mais que veut-tu, tu n'es pas la seule à exister, il faut laisser de la place aux autres. La différence, c'est que maintenant, tu le sais et que tu le respecte. Je dois dire que je n'y croyais pas vraiment, et je me demande même si tu ne vas pas rechuter !:-)

#
Profil

ERIC_48

le lundi 22 mars 2010 à 01h22

NON je posais la question "qui est le meilleur" pour montrer que la question était débile, par pour y répondre.

#
Profil

ERIC_48

le lundi 22 mars 2010 à 01h23

J'ai pas eu le temps de lire la suite
Dodo pour moi, puis absent plusieurs jours
A plus
Tout va bien, pas de stress

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 22 mars 2010 à 01h27

Ouap, télescopage de posts, voici la réponse en question, donc:

Eric, je m'interroge pour plusieurs raisons.

Tu poses la question de savoir "Qui est le meilleur de nous deux" entre Siesta et moi. A mes yeux, la question ne se pose pas. J'opte pour une maladresse de langage.

Tu parles d'avoir le droit de parler d'une certaine manière "parce que tu es chez moi". A mes yeux, non-sens, ce fil ne m'appartient pas.

Dire que tu penses savoir ce qui est meilleur pour moi, dire que je me trompe : autant de productions et de projections de ton cru, elles te regardent et je n'y adhère pas.

Le reste de ce que je lis, réécrit certains faits de manière ambiguë - et là, c'est ma ferme conviction, seules les personnes elles-mêmes peuvent décider du seuil à partir duquel elles se sentent harcelées.
Ce discours vise aussi à attirer la sympathie, ou suggère que je vais "payer" pour ce que je fais.

Je le trouve tendancieux, au moins.

Je n'ai pas non plus à savoir qui sont les gens qui arrivent ici avant qu'ils me le disent - tu demandes que je te connaisse avant de te connaître? et ma bienveillance s'arrête là où les mp commencent à devenir envahissants / me pompent sans me donner rien en retour : je ne vois pas pourquoi je devrais m'intéresser en particulier à ceux qui ne savent pas comment se positionner, ce n'est pas ma mission ici, et je n'en ai aucune, si tu as envie de me dire qui tu es c'est différent, mais ça n'engage à aucune réciprocité.

Je ne suis pas la gardienne des lieux, c'est dit et répété tellement de fois sur ce site que je me dis que je ne peux rien faire de plus si certains continuent à me prendre pour ce que je ne suis pas.

Je ne t'aime pas, dis-tu ? Ni amour ni haine, juste une grande lassitude devant de régulières sollicitations pour relancer un dialogue qui ne m'inspire pas. Mais auquel tu sembles tenir, en continuant sur le mode "une mauvaise relation... c'est toujours une relation", et avec toutes les ficelles possibles et imaginables. Grosse fatigue.

Quant à présupposer que je viens de découvrir le droit des autres à exister, à te poser en parent gratifiant de ce que je vienne de faire une expérience aussi fondatrice grâce à toi, et plein de mansuétude devant mon inévitable état de relapse... j'y vois beaucoup de naïveté. Mais pas que.

Je relève que tu as quand même capté deux-trois choses, j'en suis contente.

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

ERIC_48

le lundi 22 mars 2010 à 01h30

Tient, revoilà le post. Je suis passé devant.
Bien sûr que ce fil ne t'appartient pas, c'est un clin d'oeil, pas une méchanceté, fait pas ton eric_48 !
Non, je ne veux pas que tu paye, j'ai rien dit de celà, je comprend pas
Je n'essaye pas d'attirer, ou alors comme d'habitude, pas spécial ici
Je suis content que tu sois contente, et content d'avoir au moins capter deux ou trois truc, je sais bien que je ne comprend pas tout et que j'ai encore du boulot, mais je rend ma copie parce que c'est l'heure d'aller au dodo. Je ne te demande rien, je parlais avec toi, c'est tout, et je suis très heureux ce soir d'y être arrivé un peu mieux que d'habitude..
Ya zero problème
Dodo, pour moi. A plus

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 22 mars 2010 à 05h02

ERIC_48

Bien sur Siesta, et puisque tu es un pro de la logique, tu pourrais même me demander si j'ai aussi conscience qu'il y a des raisons de considérer quelqu'un qui s'adapte à tout bout de champ comme quelqu'un de néfaste / pas bien  ?


Oui, je pourrais te demander ça. Une inversion des termes a souvent une bonne valeur d'exploration... Mais ce n'est pas le paradoxe qui était déjà explicite dans ce que tu disais.

ERIC_48
Elle sait aussi qu'elle peut s'adapter vite alors que les bisounours non, et qu'elle est plus forte à elle toute seule que moi avec tous les bisounours réunis.

Dans ce cas, pourquoi demander de faire attention aux bisounours ? Quel serait l'intérêt de signaler qu'une espèce en danger se balade par ici, si ce n'est pour que le comportement des forumistes s'adapte, quand toi, tu n'envisages pas de le faire ?

Je reviens à un équivalent de ce que je disais ailleurs : non, je ne sais pas qu'un forumiste direct puisse s'adapter plus facilement que toi ou qu'un autre bisounours. Chacun parle comme il peut le faire... Et de fait, chacun est plus ou moins direct ou timoré selon l'heure et le jour.

ERIC_48
Donc à ton avis, qui va s'adapter ? La personne forte et intelligente qui pense qu'il faut s'adapter pour vaincre, ou le bisounours qui a joué au dur pour essayer d'enrayer l'hémorragie en s'entrainant en secret à être dur, lui qui pense qu'il ne faut pas s'adapter et rester le plus sensible possible ?

Je ne me reconnais pas dans cette caricature. Mais surtout, j'espère bien que personne ne s'y reconnait, parce que ça supposerait que des gens d'ici se sentent assez faibles pour ne pas pouvoir m'exprimer eux-mêmes leur faiblesse quand je les aurai gravement blessé.
Qui se voit ainsi ?

ERIC_48
Si elle ne le fait pas (s'adapter), c'est la mort pour moi d'abord, et pour elle ensuite, par manque de combattants.

La mort. Carrément. Il y a des gens qui agonisent, là, et j'aurai rien vu.
Dans l'Arène, des êtres cruels et puissants sont sur le point d'éventrer des petits animaux débordant d'amour et d'incompréhension.

Je crois que nous touchons aux limites du potentiel comique de cette métaphore, non ?
Et si ce n'est pas qu'une métaphore, je reviens à ce que je disais plus haut : les victimes ici décrites ont un problème à gérer bien plus important que des forumistes un peu directs.

#

(compte clôturé)

le lundi 22 mars 2010 à 09h44

En effet. Je pense que mes propos ont simple fonction de catalyseurs, de réactivateurs de craintes, d'attentes, de situations et de vécus personnels.

Et me décrire en prédatrice tout en haut de la chaîne alimentaire du forum, une personne peut le faire si elle dit que c'est ainsi qu'elle le ressent personnellement, en son nom propre, et sans parler pour les autres en affirmation générale.
Entre nous d'ailleurs, pourquoi perdrais-je de l'énergie à courir derrière des bisounours, ils ne m'apportent rien, je me sens plutôt en train de m'ébrouer constamment des pattes arrière pour m'en débarrasser. Les personnes vraies, avec une vie réelle, je préfère.
Ce qui me retient ici, ce qui m'intéresse, c'est de proposer des échanges où on va regarder un peu tout ça, explorer ce que suscite une parole dénuée de complaisance; et au lieu de mettre systématiquement de l'huile quand ça grince, d'arrêter la machine à communiquer, d'ouvrir le capot et de regarder ce qui peut bien gripper les rouages.

Alors il y a plusieurs possibilités devant un truc dérangeant - on navigue des unes aux autres en fait:

ne pas intervenir, laisser le truc cliqueter, rien ne va arriver, s'en éloigner

réagir épidermiquement, en défense

tenter le coup de se laisser heurter et explorer pourquoi ça égratigne ou met carrément à vif, de dépasser un discours convenu, des habitudes de communication qui tendent à équilibrer immédiatement, à se justifier, à assurer que l'on n'avait aucune intention de, bref, à faire deux pas en arrière devant une ouverture possible vers un échange inhabituel. Essayer autre chose, quoi.

C'est la dernière attitude que je trouve la plus productive, et de loin: tenter l'aventure de se comprendre mieux soi-même en comprenant les autres.

Je m'interroge ainsi moi-même sur ma capacité à aller aussi loin, alors que je pourrais juste passer la main dans le dos en disant "là, là, ça va aller", pour que l'atmosphère redevienne scintillante d'amour-qui-règle-tout.

Ceci dit, quelquefois je signale que ma limite est atteinte, comme tout le monde.

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

lam

le lundi 22 mars 2010 à 10h04

Salut les gens, j'ai du mal à suivre après 3 jours de pâuse de forômage...

Je vous avoue que j'ai pas envie mais alors vraiment pas de rentrer dans cette polémique, sur machin est comme ci ou comme ça, en tous cas pour le moment. Par contre je souligne que participer à ce forum m'a permis de réfléchir à comment communiquer constructivement avec les autres à l'écrit, exercice nouveau pour moi mais où j'ai l'impression de retrouver finalement les mêmes principes que dans la Com. Non Violente évoquée dans l'autre fil.

J'espère que vous commencez bien la semaine, et j'aurais voulu savoir ou se cachait ce fil concernant les habitudes de comm’ suivant le sexe posté par Boucledoux, évoqué à la premiere page de ce post?

Clementine
Je préfère penser que je me suis dégagée de ce que j’avais appris comme fille, et que je cherche, loin de mon genre, mon individualité.

Ca c'est alléchant! :-D
Si ca te branche de raconter ce qu'on t'avait appris comme bases de communication comme fille, c'est intéressant.

----------------------------------------------------------------------

D'après ce que je comprends du post d'ouverture, le but c'est de:

- considérer ce qui cloche dans la communication avant de proposer des solutions toutes faites du genre "with love everything's better and smooth".
- ne pas partir avec l'apriori que l'amour est la solution, et que déjà, être sincère c'est pas mal.

Bon, ce cadre me plait.
Le questionnement que j'ai en ce moment se situe au niveau ou je culpabilise parfois d'avoir lancé la conversation sur des sujets polémiques, pas hyper confortables, qui me donnent parfois l'apparence de la chieuse intellectuelle qui se prends trop la tête, l'impression de géner un peu le monde autour..
( Je parle de la vraie vie, pas du forum, alors que je me sens juste humaine avec mes questionnements pas forcément fashion sexy cool).

Est-ce que finalement les problèmes de communication ne se posent pas parce qu'on a tous une frontière de confort entre les sujets qui passent et ceux sur lesquels on ne souhaite pas s'interroger?

Autrement dit, si la communication ne répond pas à un besoin ou une envie partagés, est-elle utile à quelque chose?

Globalement, (la preuve que c'est clair, trois phrases pour définir ma question ;-) ) je me pose la question des pré-requis pour arriver à communiquer.

#
Profil

Boucledoux

le lundi 22 mars 2010 à 10h25

lam

J'espère que vous commencez bien la semaine, et j'aurais voulu savoir ou se cachait ce fil concernant les habitudes de comm’ suivant le sexe posté par Boucledoux, évoqué à la premiere page de ce post ?

pas un fil, un lien que j'avais posté pour illustrer un propos dans le fil communiquer avec amour. Je te le remets, La répartition des tâches entre les femmes et les hommes dans le travail de la conversation.

J'avais dit que j'y reviendrais pendant le we mais quand je suis revenu samedi, le fil était tellement parti dans une autre direction ou je ne me sentais pas trop d'être que j'ai laissé tomber. Cela dit, je suis très intéressé par des retours sur ce texte.

J'en profite en passant pour signaler que Corinne Monnet qui signe ce très intéressant article est également l'auteure d'un texte sur la non-monogamie responsable dans une brochure anar dont j'avais posté le lien il y a un moment déjà et que, si je ne partage pas tout ce qu'elle dit, c'est le texte politique le plus intéressant que j'ai lu sur la question.

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

lam

le lundi 22 mars 2010 à 10h34

Boucledoux
pas un fil, un lien que j'avais posté pour illustrer un propos dans le fil communiquer avec amour. Je te le remets, La répartition des tâches entre les femmes et les hommes dans le travail de la conversation.

J'avais dit que j'y reviendrais pendant le we mais quand je suis revenu samedi, le fil était tellement parti dans une autre direction ou je ne me sentais pas trop d'être que j'ai laissé tombé. Cela dit, je suis très intéressé par des retours sur ce texte.

J'en profite en passant pour signaler que Corinne Monnet qui signe ce très intéressant article est également l'auteure d'un texte sur la non-monogamie responsable dans une brochure anar dont j'avais posté le lien il y a un moment déjà et que, si je ne partage pas tout ce qu'elle dit, c'est le texte politique le plus intéressant que j'ai lu sur la question.

Yep, marrant j'avais aussi posté ce lien dans un autre fil, ( /discussion/-db-/Les-mecs-lourds-de-Natacha-Henry/... ) où il y avait eu un début de discussion avec Clèm entre autres, et Amorgen avait mentionné l'autre texte sur la non monogamie responsable, qu'il faut que je relise.

Au plaisir d'en rediscuter plus tard, j'dois aussi bosser :-P

#

(compte clôturé)

le lundi 22 mars 2010 à 10h42

lam

Si ca te branche de raconter ce qu'on t'avait appris comme bases de communication comme fille, c'est intéressant.

Houlà, bon :-) , ça va venir au fur et à mesure je pense... pas facile à cerner clairement, on te dit pas toujours que c'est parce que tu es une fille que tu dois communiquer comme ceci ou cela, on te le dit sachant que tu es de ce sexe, c'est inconscient.

Le premier truc auquel je pense, c'est qu' "une fille qui dit des jurons, c'est pas beau". A y réfléchir, on peut dire à la rigueur que ça fait pas fille (c'est pas beau non plus chez un mec, mais le juron a la caution de la couille, on dirait); donc que je ne suis pas vendable sur le marché aux filles si je profère "pute borgne", ou que quand je pense "merde", je le dise, par exemple.

Un autre, concernant l'image (l'attitude étant communication, hein, les trois-quarts voire pire de la comm' passant par le non-verbal): une fille, ça met pas les mains dans les poches. Remarque entendue jusque dans la bouche d'une sage-femme chef coutumière de l'abus de pouvoir et qui n'accueillait des stagiaires que dans le but de les détruire psychologiquement; cette histoire de maindanlépoche, c'est le seul truc qu'elle avait trouvé à sortir à une de mes camarades de cours mentalement très solide, qui lui avait d'ailleurs ri au nez. Ce qui me fait dire que les femmes entre elles peuvent être très destructrices de ce point de vue, comme s'il fallait produire une marchandise normée... et vendable encore une fois. (Dans "Ainsi soit-elle", Benoîte Groult décrit cette sensation avec une acuité qui fait mal).

Dès que je repense à d'autres trucs, je reviens, hein. Prends encore ça, lam: de 25 à 35 ans, la communication de la famille, qui revenait obsessionnellement, ouvertement ou en filigrane, sur le mariage et les enfants; alors que j'avais envie de parler de me réaliser, de devenir ce que mon potentiel m'offrait.


D'après ce que je comprends du post d'ouverture, le but c'est de :

- considérer ce qui cloche dans la communication avant de proposer des solutions toutes faites du genre "with love everything's better and smooth".
- ne pas partir avec l'apriori que l'amour est la solution, et que déjà, être sincère c'est pas mal.

Bon, ce cadre me plait.
Le questionnement que j'ai en ce moment se situe au niveau ou je culpabilise parfois d'avoir lancé la conversation sur des sujets polémiques, pas hyper confortables, qui me donnent parfois l'apparence de la chieuse intellectuelle qui se prends trop la tête, l'impression de géner un peu le monde autour..
( Je parle de la vraie vie, pas du forum, alors que je me sens juste humaine avec mes questionnements pas forcément fashion sexy cool).

Est-ce que finalement les problèmes de communication ne se posent pas parce qu'on a tous une frontière de confort entre les sujets qui passent et ceux sur lesquels on ne souhaite pas s'interroger ?

Autrement dit, si la communication ne répond pas à un besoin ou une envie partagés, est-elle utile à quelque chose ?

Globalement, (la preuve que c'est clair, trois phrases pour définir ma question ;-) ) je me pose la question des pré-requis pour arriver à communiquer.

Bienvenue au club des Filles-qui-s'autoflagellent. C'est moche de se sentir chieuse, du simple fait d'avoir des interrogations irritantes pour l'environnement.

En fait, si quelqu'un ne souhaite pas s'interroger sur un truc genre caillou-dans-la-godasse, la logique voudrait que cette personne passe son chemin. Or ce n'est pas toujours le cas, preuve en est ce réflexe souvent observé qui dit... que le sujet n'a rien à faire ici ou là, comme si c'était dérangeant de lire les autres qui s'interrogent là-dessus. Donc ça doit titiller quand même!
Donc même dans ce cas, il doit y avoir une utilité: celle de manifester un inconfort. Dans ce cas-là... ben ça fait partie des pré-requis, d'être au moins un sujet qui interpelle, à défaut d'être confortable.

#
Profil

Boucledoux

le lundi 22 mars 2010 à 10h55

lam
Yep, marrant j'avais aussi posté ce lien dans un autre fil, ( polyamour.info/discussion/-db-/Les-mecs-lourds-de-... ) où il y avait eu un début de discussion avec Clèm entre autres, et Amorgen avait mentionné l'autre texte sur la non monogamie responsable, qu'il faut que je relise.

Au plaisir d'en rediscuter plus tard, j'dois aussi bosser :-P

ouha ! j'avais zappé ce fil en me promenant dans les archives, il est pourtant fort intéressant et éclairant sur la discussion en court amha. (bon, lu que les 3 premières pages, et encore en diagonale... )

Bon, sans vouloir relancer une vieille polémique, je glisse quand même en passant que le texte de Monnet sur la conversation, certes repris sur divers sites pas forcément anonyme d'ailleurs a été initialement publié dans la revue Nouvelles Questions Féministes, revue à comité de lecture publiée sous le contrôle du CNRS, de différent-e-s professeurs/euses des universités française et (je crois) Suisse...

j'dis ça, j'dis rien, évidemment... :P

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

ERIC_48

le lundi 22 mars 2010 à 11h16

Bon, j'ai un petit quart d'heure devant moi, je répond encore là, mais après j'abandonne, tant pis si je n'ai pas réussi à me faire comprendre vis à vis de Siesta.

Siestacorta
Quel serait l'intérêt de signaler qu'une espèce en danger se balade par ici, si ce n'est pour que le comportement des forumistes s'adapte, quand toi, tu n'envisages pas de le faire ?

Tout le monde n'est pas obligé de faire pareil. Je peux très bien ne pas m'adapter et que d'autres s'adaptent. Je ne sais pas ou tu vas chercher ce devoir d'égalité, mais il ne sert à rien, d'après moi, il est même néfaste à une bonne organisation.

Mais surtout, je réitère ce que j'ai dit plus haut (tu es un peu bouché, là, fait un effort pour comprendre ce que j'essaye de te dire avant d'essayer de trouver une faille dans mon raisonnement, faille qui existe peut-être, mais pas à l'endroit que tu signale) : Je ne demande pas à Clem de s'adapter. Je lui apporte une information. Si elle a pris cette information pour s'adapter, ce n'est pas parce que je lui ai demandé, mais parce que Clem est pour l'adaptation, elle est faite ainsi et elle le revendique, et aussi parce que l'information lui a apporté quelque chose, fusse une information transmise à coup de poing dans la gueule comme elle aime.

Je ne parlais pas toi, c'est ça qui te gêne ? Alors pour parler de toi, sache que je ne te demande pas de t'adapter, tu es très bien comme ça, un peu lourd sur la fin des confrontations, mais très bien, et surtout très utile. Ce n'est pas parce que je ne partage pas tes points de vue, que je te demande de t'adapter.

Siestacorta
Je ne me reconnais pas dans cette caricature.

Normal, ce n'était pas ta caricature. Je te parlais à toi en caricaturant quelqu'un d'autre, Clem en l'occurrence. Je sais que maintenant, tu vas me dire que tu ne la reconnais pas dans cette caricature, mais bon, faut aussi comprendre les choses, et pas uniquement dire qu'elles sont fausses. Car tout est faux, tu le sais bien puisque tu surf dessus en permanence. On peut toujours trouver quelque chose de faux dans ce que dit quelqu'un.

Siestacorta
Mais surtout, j'espère bien que personne ne s'y reconnait, parce que ça supposerait que des gens d'ici se sentent assez faibles pour ne pas pouvoir m'exprimer eux-mêmes leur faiblesse quand je les aurai gravement blessé. Qui se voit ainsi ?

Désolé de te faire atterrir, mais, oui, il y a des gens comme ça. Et si tu ne les a pas vu, et que tu ne le sais pas, c'est qu'ils se sentaient trop faibles pour te dire que tu les avais gravement blessés, ou qu'ils se sentaient écrasés par ton incessante manie de relever toutes les erreurs de tes interlocuteurs. Cela ne veut pas dire qu'il faut que tu change, mais tu as le droit de le savoir. Les espèces fragiles existent partout et pas uniquement ici, je voulais juste qu'il y ait un endroit ici ou quelques unes de ces espèces se sentiraient protégées, et si ça ne se fait plus, si je suis constamment repeint par un/une durcisseur(se) de bisounours, ben je partirai voir ailleurs, parce que j'en ai ma claque de me battre, je veux bien me forcer un peu, mais j'ai des limites, et là, la limite est proche. Je t'autorise à penser que j'en fait partie, de ces gens là, alors même que j'ai des courts instants ou le combat est possible avec moi. Je voulais juste vous le dire avant d'abandonner. Voilà qui est fait. Je ne peux plus rien faire d'autre. Je suis à plat.

A priori, je vais pouvoir rester puisqu'on s'est compris avec Clem.

Siestacorta
Et si ce n'est pas qu'une métaphore, je reviens à ce que je disais plus haut : les victimes ici décrites ont un problème à gérer bien plus important que des forumistes un peu directs.

C'est justement parce qu'ils ont un problème bien plus important à gérer qu'il faut les protéger. T'es un peu bouché, à moins que, chose plus probable, tu le fasse exprès.

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion