Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'amour et la façon d'aimer sont-ils ou doivent-ils être pragmatiques ?

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 11h45

Hm...
Voyons...
Dans ton caaaas...
Je dirai : il faudrait que tu travailles taréserve de doc pour avoir la possibilité de répondre avec des hyper-ressources, pourvues de citations et de commentaires dument signalés comme personnels ?

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 11h50

C'est pas ce que je fais déjà? Je te capte de moins en moins, là...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 11h57

Si. Mais tu peux faire encore mieux. Encore plus organisé. Plus exhaustif. Plus proche direct vers l'usager. Plus parfait. Encore plus documentaliste, en somme.
Allez.
Au boulot, je veux pas entendre une plainte.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 12h01

Siestacorta
Si. Mais tu peux faire encore mieux. Encore plus organisé. Plus exhaustif. Plus proche direct vers l'usager. Plus parfait. Encore plus documentaliste, en somme.

Allez.

Au boulot, je veux pas entendre une plainte.

Message modifié par son auteur il y a quelques instants.

Oh mais phoque, ici je suis en vacances, pas au boulot. Je la fais total pro quand on me paye, hein. Tu raques combien de l'heure? ;-)

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 12h21

Je raque rien du tout, je suis déjà en train de descendre de mon sommet de sagesse ultime pour t'offrir gratos une leçon d'amélioration personnelle.

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 12h33

Merci monseigneur (comment on fait cette icône roulée de rire par terre?)

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 12h36

He ben tu vois que tu as pas assez préparé tes interventions !

(icône du mec qui énonce froidement une grosse connerie)

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 12h41

[Pas d'icône de frigo-congélateur, ici? Mais que fait la police?]

#
Profil

titane

le jeudi 04 février 2010 à 13h53

vous ne pouvez pas dire que je ne vous laisse pas de la "place"... :-)

je vois qu'il n'est pas si pragmatique d'expliquer le pragmatisme même par les plus grands pragmatiques du coin... le sujet n'est pas tellement d'expliquer comment être pragmatique dans un forum... mais de voir si le "pragmatisme" a sa lace dans nos façons d'aimer...

Dans "façons" j'y inclue la façon de construire son "idée" intime (donc pas que de l'intellectuel là !!) de l'amour (exclusif ou pas, possessif ou pas, libre ou consensuel... que sais-je?), de décider comment on va "expérimenter" cette idée dans notre vie afin de la "valider" ou la faire évoluer vers une plus grande harmonie, ou résonance avec son "moi" profond, ou 'nature" profonde ou intime... ou tout simplement confort... mais aussi la façon dont on posera notre regard sur l'amour des autres et sur leurs façons de nous aimer...

Ce forum, son contenu, cherche à promouvoir une autre façon d'aimer et d'accompagner ce changement de façon "pragmatique" a priori... non?

il y auarit deux approche possibles en gros pour ceux qui voudraient changer... changer à petit pas ou faire le grand saut... si on veut simplifier...

Où se situerait le "pragmatisme" ?...en tant "qu'accompagnant" dois-je faire preuve de "pragmatisme" dans des "petits pas" ou dans la construction du courage à "faire le grand saut" ?

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 14h06

titane

il y auarit deux approche possibles en gros pour ceux qui voudraient changer... changer à petit pas ou faire le grand saut... si on veut simplifier...

Où se situerait le "pragmatisme" ?...en tant "qu'accompagnant" dois-je faire preuve de "pragmatisme" dans des "petits pas" ou dans la construction du courage à "faire le grand saut" ?

Je radote : ça dépend de ce que tu sais le mieux présenter (au sens "à quelle fréquence tu réussis à faire du bien avec telle solution") et de qui tu as en face, de sa capacité supposée à retomber sur ses pattes après avoir avancé ou sauté.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

titane

le jeudi 04 février 2010 à 14h26

et comment tu diagnostiques les capacités de ton interlocuteur ?

Je suppose naïvement que lorsque chacun de nous expose une "solution" c'est parce que pour lui cela lui a été utile et justement une solution, non?

Donc ceux qui proposeraient de faire le grand saut seraient ceux qui l'ont vécu ainsi et qui souhaiteraient partager cette expérience... reste à l'interlocuteur, qui est le mieux placé pour connaître ses capacités à retomber sur ses pattes ou non, de voir si cela résonne ou pas en lui ou elle.

Ainsi, si je te suis bien, juger ce qui est le plus "pragmatique" ou pas, reste un un jugement de valeur hâtif si ce n'est par l'intéressé(e) lui/elle-même...

de même pour ce qui serait de juger de quel "niveau" (spirituel, philosophique, psychique ou physique) la solution pragmatique pourrait surgir...

Beaucoup d'incapacités d'aimer surgissent d'une contradiction d'ordre spirituelle, philosophique ou psychique...

Le pragmatisme peut donc aussi se retrouver dans ces niveaux là tant qu'il "aide" l'autre à avancer dans le chemin qu'il ou elle a choisi. non?

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 14h50

titane


Ainsi, si je te suis bien, juger ce qui est le plus "pragmatique" ou pas, reste un un jugement de valeur hâtif si ce n'est par l'intéressé(e) lui/elle-même...

de même pour ce qui serait de juger de quel "niveau" (spirituel, philosophique, psychique ou physique) la solution pragmatique pourrait surgir...

C'est justement pour s'écarter du jugement de valeur qu'on doit être prudent sur le fond et la forme du conseil.
Donc questionner beaucoup sur la situation de la personne qui exprime,.
Ensuite, qu'on conseille un grand saut, un petit pas ou une toute autre direction, le faire en restant le plus proche possible de la préoccupation de celui qu'on souhaite conseiller.
Quand on te demande une info sur la direction pour aller au sacré-coeur, vérifie bien si le demandeur est en bagnole ou à pied, si c'est un touriste ou un mec aux ras plein de lourds colis... Ta réponse sera différente, même si le sacré-coeur, globalement, c'est par-là.

titane

Beaucoup d'incapacités d'aimer surgissent d'une contradiction d'ordre spirituelle, philosophique ou psychique...

Oui, mais les trois ne s'équivalent pas, et chaque contradiction sera toute personnelle, basée sur des tensions entre des valeurs différentes pour chaque cas.
Autrement dit, exposer la même solution morale à toutes ces contradictions n'est pas pragmatique, même si ça a une utilité "comparative".

C'est un peu comme dire, à chaque conflit social, qu'il faut savoir que ça s'inscrit dans la lutte des classes et que la Révolution ça résoudrait le problème.
C'est un argument qui a son utilité, mais ne donner que ce dernier n'est pas pragmatique si je veux vraiment empêcher les licenciements dans telle entreprise particulière à tel moment.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

titane

le jeudi 04 février 2010 à 15h41

je te suis... ce qui apparait morale reste un point de vue personnelle, pas forcément une intention... c'est comme prétendre que l'autre est messianique lorsqu'il utilise un champs lexical de l'ordre du spirituel... héhéhé.. pas grave mais ça ne fait pas avancer le schimblik...

en amour je ne sais pas comment tu fais pour voir la voiture la bicyclette ou le chaise roulante... mais OK pour les questions... et laisser l'autre évaluer lui-même son véhicule en fonction de la destination...

les niveaux ne s'"équivalent pas"... qui a dit le contraire... je disait que face à une même volonté de changement les blocages de l'intéressé(e) pouvaient se situer à ces différents niveaux... donc a priori tous les niveaux se valent sans "s'équivaler"... bien sur une réponse formulée dans un niveau ne va pas résonner dans un autre niveau... of course

mais a priori quand on ne sait pas trop on laisse l'autre choisir dans le menu...

Je cois qu'on se retrouve pas mal dans les principes et la valeur relative du pragmatisme et du risque de brandir ce panneau soit pas paresse soit comme pirouette et hop... on passe à autre chose...

Ce que je pense c'est que l'idée que chacun de nous peut se faire du pragmatisme ne nous autorise pas à juger les propositions des autres.

#
Profil

titane

le jeudi 04 février 2010 à 15h48

Je perçois également un autre risque derrière une idée pervertie du pragmatisme... un réflexe de rester dans le "connu" (de ce qui a déjà été expérimenté et apprécié que ce soit plaisir ou souffrance d'ailleurs) , une peur de "l'inconnu" du nouveau...

Certains cherchent juste à glisser dans de petites modifications de comportement (ou développement personnel) d'autres, parce qu'ils souffrent trop, voudraient pouvoir procéder à un changement d'état de conscience qui les sortiraient de leurs paradoxes et névroses...

j'explore encore ce sentiment...

#
Profil

titane

le jeudi 04 février 2010 à 15h48

cela fait le lien avec le deuil... non?

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 16h16

titane
c'est comme prétendre que l'autre est messianique lorsqu'il utilise un champs lexical de l'ordre du spirituel... héhéhé.. pas grave mais ça ne fait pas avancer le schimblik...


Ben c'est sympa de pas le prendre trop-trop mal.
J'ai mes petites intolérances, disons mes réactivités sélectives, et bon, le prendre pour ce que c'st, de l'échange de forum, c'est plus que ce qu'arrivent à faire beaucoup d'interlocuteurs.

titane

en amour je ne sais pas comment tu fais pour voir la voiture la bicyclette ou le chaise roulante... mais OK pour les questions... et laisser l'autre évaluer lui-même son véhicule en fonction de la destination...

Ben disons que si tu poses les bonnes questions, avant de proposer une direction ou un point de vue, tu vas mieux le "véhicule amoureux" que l'autre s'est choisi, et ce qui le touchera dans son parcours.
Si tu as déjà des réponses à donner avant d'avoir posé les questions pour faire préciser la demande de l'autre... ben faut encore questionner pour être sûr que ton discours tombera pas comme une chevelure de Samson dans la soupe au choux.
C'est le principe de la maïeutique de Socrate... (qui est une réthorique, hein, juste un peu plus manipulatrice, quoi qu'en dise mon ancien prof de philo).

Je suis d'accord de dire que le pragmatisme est pas une science exacte, qu'on peut pas préjuger à l'avance de sa propre efficacité (ou de sa propre lucidité... mgnnnnhiiii...)(cherchez pas, c'est de la private debate joke) et que l'autre fera son tri de toute façon.
En revanche, on peut faire que notre discours soit fait pour que l'autre ait envie d'y répondre et de l'écouter. Donc personnaliser beaucoup, écouter beaucoup, soigner un peu la forme pour qu'il ait envie de comprendre, et essayer de séduire pour qu'il ait envie de comprendre exactement ce qu'on veut qu'il comprenne.
(et là on verra que ma notion du dialogue est pas toujours garante de mon ouverture d'esprit)

titane
Je cois qu'on se retrouve pas mal dans les principes et la valeur relative du pragmatisme et du risque de brandir ce panneau soit pas paresse soit comme pirouette et hop... on passe à autre chose...


Ca se recoupe occasionnellement, mais je crois que c'est structuré différemment, pas avec les mêmes matières.

Et j'accorde assez d'importance à ces différences de fond. Ca enrichit le débat, et dans les moments où ces différences arrivent sur une opposition, je peux mieux dire pourquoi.

Par exemple, j'admets que le pragmatisme n'est pas une garantie absolue de lucidité, mais j'affirme qu'il y aide beaucoup.

#
Profil

titane

le jeudi 04 février 2010 à 16h32

on est d'accord... même si on n'est pas obligé de l'être... on va se faire chier maintenant... attends que je rejette un pavé dans la marre !!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion