Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'amour et la façon d'aimer sont-ils ou doivent-ils être pragmatiques ?

#
Profil

Siestacorta

le mardi 02 février 2010 à 20h51

SANS DEC, je confirme qu'on peut parler comme ça.

Ceci n'est pas de l'ironie.
Ceci est une pipe.
(je vais te rendre maboul)

#
Profil

Siestacorta

le mardi 02 février 2010 à 20h54

en fait, à peu de chose près, grave est un équivalent générationnel de "vachement", "mega"... Et en anglais, un tic équivalent : "totally". Il y en a un autre, encore plus djeun, mais je l'ai pas sur la langue.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 02 février 2010 à 20h55

(et pour les accents qui merdent en messagerie, ça peut être une question de browser ou d'O.S, aussi)

#

(compte clôturé)

le mardi 02 février 2010 à 20h57

Ah on est frais... bon, confiance, merci.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 02 février 2010 à 21h03

ayé : l'équivalent angliche de grave, c'est "bad".

"I want something badly" ou même "I want it bad", ça veut pas dire que tu va mordre ou que tu veu customiser ce que tu désires en dark vador. Tu le veux profondément, tu le veux grave.
Et on est grave d'accord, we totally agree.

#

(compte clôturé)

le mardi 02 février 2010 à 21h05

J'ai gravement mal à la tête, là, avec l'interrobang en sandwich, en plus.

#
Profil

titane

le mardi 02 février 2010 à 21h08

donc j'essaye de résumer un peu... être pragmatique reste dans le champs des idées et de la méthode... mais une méthode intéressée aux conséquences pratiques et où les idées restent un instrument... méthode validée par l'expérience...

donc si on lit une idée qui propose de poser un autre regard sur sa détresse et sa souffrance et qui propose d'en faire l'expérience afin de voir si du coup la souffrance ainsi relativisée est un peu plus supportable... reste pragmatique !

L'idée reste une "proposition" à expérimenter... les "méthodes" proposée pour le développement personnel et mentionnées par Clémentine ont été élaborée sur de la théorie et mises en pratique, donc, expérimentées...

je ne vois donc pas pourquoi on me taxerait de "non-pragmatique" comme si c'était une maladie... mais ce n'est pas trop grave ça...

comme l'a écrit récemment une de nos amies... mettre les bons mots au bons endroits serait comme faire les bons points de pression sur les noeuds qui font mal... une bonne "acuponcture"...

L'amour na rien de pragmatique car ne s'appuie pas sur une idée de départ... par contre la façon d'aimer oui certainement... elle s'appuie sur une idée anthropologique de l'amour qui en définira le champs d'expérience... le combat de l'amour multiple serait d'élargir ce champs, non?...

le pragmatisme serait alors de proposer d'abord des idées de départ et une série d'action d'expérimentation qui nous permettrait de vivre cet amour pluriel...

non ?

Et de le vivre le mieux possible ! d'où les outils de développement personnel qui seraient là pour nous aider à nous ouvrir à ces possibles et à les appréhender positivement afin d'agir volontairement vers cette expérimentation utile et nécessaire...

est-ce que je suis encore grave dans le sujet ?

#
Profil

Siestacorta

le mardi 02 février 2010 à 21h09

grave mal à la tête... Une seul syllabe, ça coute moins cher.

#

(compte clôturé)

le mardi 02 février 2010 à 21h17

L'embêtant, titane, c'est que comme ça j'arrive pas à capter où tu veux en venir, voilà, c'est dit. Même en parlant de concret, c'est lyrique et déconnecté... du pragmatisme qu'on tente d'évoquer.

#
Profil

titane

le mardi 02 février 2010 à 21h32

c'est toi qui le dit encore une fois... selon les outils que tu as surement lus tu aurais pu dire: "je ne ME sens pas connectée à ce que tu essayes de dire..." cela apparaitrait déjà moins de jugement de valeur d'une grande gourou des fora... (communication non violente tu dois certainement connaître... des trucs pragmatiques aussi !)

Proposer à quelqu'un en détresse d'essayer de poser un autre regard sur son sentiment de "perte" c'est lui offrir une opportunité de changer de position déjà douloureuse pour voir si ça ferait déjà moins mal... sans lui garantir quoique ce soit... poser un autre regard sur la jalousie a permis à beaucoup de dédramatiser ce sentiment... se rendre compte que sa souffrance ne vient pas de l'extérieure (on m'a rivé de mes plaisirs) mais peut-être d'une position narcissique (interne) d'une perte de confiance en soi... peut permettre de se rendre compte que la solution possible serait alors non pas de se lamenter sur un manque, mais de transformer ce sentiment en reconquête de soi... et c'est là que tes outils pourraient être utiles une fois que le diagnostic a été précisé au delà des symptômes.

lui dire d'aller surfer sur des sites de thérapies... ne me parait pas plus pragmatique... sauf peut-être si tu avais explicité les "outils" (et les idées sur lesquelles elles s'appuient) et expliquer, selon ton point de vue, en quoi cela aurait pu être utile...

pour un mal de tête grave rien ne vaut un gros câlin !... pour ceux qui viennent de Mars !

#
Profil

Siestacorta

le mardi 02 février 2010 à 21h34

titane


je ne vois donc pas pourquoi on me taxerait de "non-pragmatique" comme si c'était une maladie... mais ce n'est pas trop grave ça...

Ici, dans un forum, au fond... on s'en fout, effectivement !
Et personnellement, je ne suis pas toujours pragmatique, j'ai de grands moments d'idéalisme.
Et souvent, derrière le mot pragmatisme, se cache un côté réac, "je veux pas m'attaquer à un problème avec de nouvelles idées, je préfère les choses telles qu'elles sont, je suis pragmatique", glissement de sens.

titane
L'amour na rien de pragmatique car ne s'appuie pas sur une idée de départ... par contre la façon d'aimer oui certainement... elle s'appuie sur une idée anthropologique de l'amour qui en définira le champs d'expérience...

Ben non, justement, "l'idée anthropologique de l'amour" n'est pas pragmatique, puisqu'elle n'est pas fondée sur l'efficacité au présent.
Ce qui est pragmatique, c'est de dire : il faut chercher une solution pour chacun, pas une solution pour tous.

titane
le combat de l'amour multiple serait d'élargir ce champs, non?...

Notre combat en tant que polyamoureux, vivant nos situations individuelles, oui, puisque ce mode de vie nous met en opposition avec certaines normes, coutumes, traditions...
Mais selon nos tempéraments, nos environnements, les difficultés ne se présenteront pas de la même manière.
En répondant aux questionnements amoureux des autres, on peut transmettre la partie de notre expérience qui nous semble adaptée.
On peut même diriger vers des sorties qui n'ont rien à voir avec notre expérience...
Mais notre combat pour ouvrir les champs de possibles en amour n'a pas forcément de sens pour tous : je veux dire que dire à une mono malheureuse en amour "aisse tomber tes anciens fonctionnements et échange les contre les amours multiples", ça n'est pas toujours ce qui fera le plus de bien (même si on aimerait).

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 02 février 2010 à 21h47

titane
[...]

Et je te coule un bain, aussi? :-)

Sans déc', je prétends pas être irréprochable, t'es drôle toi... de toute façon qui nous lit choisira ce qui lui plaît, entre KhalilGibranJacquesSalomé et ce que n'importe qui peut facilement trouver sur le web - une adresse où on trouve déjà tout écrit,c'est cool - je vais pas tout copier-coller, hein.

L'important c'est d'avoir à proposer toutes les pistes de solutions que les uns et les autres ont expérimenté, mais le lyrisme je trouve trop éthéré pour être un soutien efficace, ça vacance la tête, bon... et puis faut équilibrer un peu, quand t'es lancé, ça prend de la place... ;-)

#
Profil

titane

le mardi 02 février 2010 à 21h49

nous disons bien la même chose mais c'est meilleur quand on le dit soi-même, hein !

j'apprécie ta sincérité à reconnaître que bien souvent derrière le bouclier du pragmatisme on cache à peine sa paresse du moment pour aborder quelque chose de "nouveau"... ce que l'on connait déjà reste plus concret a priori... mais si cela avait été vrai... on n'aurait jamais rien inventé ou créé n'est-ce pas ?

ce que je voulais dire par "idée anthropologique" (probablement une mauvaise formule) c'est que notre "idée" de l'amour est aussi un héritage de nos expériences passées très lointaines... peut-être même une pré expérience hominidienne... c'est que je m'amuse à proposer dans le fil de "l'amour écologique"... où on chercherait à évoluer d'une idée d'amour basée sur un réflexe de "besoin" et basée sur la pénurie, la productivité et la quantification... vers une innovation basée sur une expérience de l'abondance, la transformation et la qualité...

le pragmatisme ne serait donc pas de se protéger, d'accumuler ou de protéger son "capital amoureux"... mais au contraire de transformer, de partager et de rechercher la qualité de l'expérience amoureuse...

Le polytruc devrait alors aller au delà du nombre et se pencher sur la transformation amoureuse et la qualité de l'amour... beaucoup de contribution dans ce forum l'aborde sans l'aborder...

je pense que c'est là la grande révolution... pas tellement dans le poly ou le pragmatisme 'libéral" (que le meilleur gagne... à la Don Juan) ou "communautaire" (restons groupé, ensemble et protégeons nos amours partagés comme le propose le poly truc officiel)...

enfin bref

#

(compte clôturé)

le mardi 02 février 2010 à 22h39

titane


j'apprécie ta sincérité à reconnaître que bien souvent derrière le bouclier du pragmatisme on cache à peine sa paresse du moment pour aborder quelque chose de "nouveau"...

Hautement interprétatif de mes intentions et de mon état d'esprit, ça :-D

#
Profil

Siestacorta

le mardi 02 février 2010 à 23h38

Clementine
Hautement interprétatif de mes intentions et de mon état d'esprit, ça :-D

Je crois que c'est de moi qu'il s'agit, là.

titane
c'est que je m'amuse à proposer dans le fil de "l'amour écologique"... où on chercherait à évoluer d'une idée d'amour basée sur un réflexe de "besoin" et basée sur la pénurie, la productivité et la quantification... vers une innovation basée sur une expérience de l'abondance, la transformation et la qualité...

le pragmatisme ne serait donc pas de se protéger, d'accumuler ou de protéger son "capital amoureux"... mais au contraire de transformer, de partager et de rechercher la qualité de l'expérience amoureuse...

Le polytruc devrait alors aller au delà du nombre et se pencher sur la transformation amoureuse et la qualité de l'amour... beaucoup de contribution dans ce forum l'aborde sans l'aborder...

J'ai envie de communiquer mes ressentis et mes difficultés en PA.
Et ça me fait du bien de me sentir un peu moins décalé que d'hab.
C'est pour ça que je viens ici.
On aura compris que je prend un plaisir certain à la contradiction. Face à des monos, des situations, je ne vais donc pas faire les ermites mutiques sous prétexte que je ne crois pas que ma parole changera grand chose.
J'essaierai quand même de dire quelque chose, de faire valoir mon point de vue.

Mais mon expérience amoureuse, (l'exploration de quelques champs des possibles, hein, lésinons pas sur les syllabes) me pousse à penser que mon mieux-être n'est pas quelque chose de transmissible (tout juste communicable).
Pour dire ça autrement, je peux communiquer mon questionnement, mais mes réponses resteront toutes subjectives. Ce serait inutile que quelqu'un fasse "comme moi", puisqu'il sera le plus souvent dans une situation très différente.

Le sujet de départ c'est "l'amour doit il être pragmatique". Dans ce qu'on peut en communiquer aux personnes avec qui nous n'avons pas de relation amoureuse, oui, nécessairement.
Ce que nous considérons comme un progrès, notre liberté amoureuse, constitue une voie sans issue, ou une donnée sans pertinence.

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 03 février 2010 à 01h40

J'ai vraiment rien à faire ces jours ci, shoot me, j'en arrive à des monologues gênants. Pour moi, alors pour vous j'ose pas imaginer.

Je relis...

titane
donc j'essaye de résumer un peu... être pragmatique reste dans le champs des idées et de la méthode... mais une méthode intéressée aux conséquences pratiques et où les idées restent un instrument... méthode validée par l'expérience...

donc si on lit une idée qui propose de poser un autre regard sur sa détresse et sa souffrance et qui propose d'en faire l'expérience afin de voir si du coup la souffrance ainsi relativisée est un peu plus supportable... reste pragmatique !

Oui.
A ceci près que la forme que prend la proposition compte beaucoup. Bien sûr, chaque lecteur est supposément assez grand pour faire son tri lui même, et trouver son miel même dans des remarques pas forcément faites pour être lues agréablement.

Je remercie en passant tout ceux et celles qui arrivent à me lire comme ça, je suis pas toujours certain d'y arriver.

Mais l'existence de lectures distanciées ne nous empêche pas nous d'écrire de façon accessible. Donc selon moi, le pragmatisme, dans ce type d'échange/conseil sentimentaux , c'est
- répondre aux besoins spécifiques de la personne quitte à ne pas proposer l'issue qui nous aurait convenu à nous. C'est arrivé souvent, ici, qu'on finisse par dire à quelqu'un que sa recherche ne devrait pas concerner directement le PA, mais une perspective plus classique (ex : ne te pose pas des questions sur la fidélité si ton problème c'est de ne plus avoir envie d'être avec ton partenaire)
- rester dans la discussion, le questionnement, la proposition de pistes. On essaye d'éviter des assertions trop fermées.
On essaye...

Je ne me sens pas tous les jours pragmatique.
Je compense en essayant de me relativiser tout seul.

Là par exemple, je ne suis pas du tout pragmatique, parce que je pressens bien que je n'use pas de la meilleure forme pour te convaincre toi.
Ces mots sont efficaces pour éclaircir mes idées à moi, me faire plaisir dans mon goût du débat, mais au delà...

Si je voulais te pousser toi à une attitude pragmatique... Je te parlerai sans doute des vertus de l'écoute silencieuse, et, dans l'intervention, de l'intérêt de se recentrer soi-même, pour aboutir à une parole claire, riche et simple dans sa radicalité.

Ce qui est pragmatique de ma part, c'est de considérer que pour obtenir la même attitude de Benjamin ou Clémentine, je dirai quelque chose de très différent.

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

titane

le mercredi 03 février 2010 à 19h14

je suis en déplacement en ce moment et je ne peux pas réagir à tes idées ni ici ni ailleurs ...

profitez-en !!

#

(compte clôturé)

le mercredi 03 février 2010 à 20h19

Siestacorta

Ce qui est pragmatique de ma part, c'est de considérer que pour obtenir la même attitude de Benjamin ou Clémentine, je dirai quelque chose de très différent.

Message modifié par son auteur hier à 1h.

Kwa, je parle pas clair, riche, simple et radical? ^^ Mais koument ke ça?

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 10h16

Mais si, justement. Ce qui t'approcherait de l'attitude pragmatique idéale serait différent, et en tout cas différemment formulé !

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 11h38

Essplique, tu verrais ça comment?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion