Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ré-inventer la condition masculine // ET féminine, comment ?

Bases
#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 22 novembre 2013 à 14h27

Avec l’hiver qui arrive, les vêtements changent, et j’ai à nouveau encore trop l’impression d’assister à un enterrement de masse, dans l’espace public : un très grand nombre d’hommes que je croise dans la rue sont habillés avec un manteau noir, plus ou moins long : pourquoi noir ?

Pourquoi pas plus colorés, plus chauds, avec du violet, du rouge, du orange, du jaune, comme dans une bonne chromothérapie qui nous ferait du bien quand il fait froid ?

Pourquoi la mode vestimentaire masculine est encore trop souvent digne de funérailles ? (à l’exception notamment des manteaux & tenues de ski, qui portent des couleurs plus vives, liées à un autre environnement : la neige et la montagne, avec la nécessité d’y être peut-être plus visible des autres skieurs/skieuses ?).

On ne naît pas femme, ni homme : on le devient. Simone de Beauvoir a beaucoup fait pour aider les femmes à comprendre d’où venait leur condition féminine, et ce n’est heureusement pas la seule.

Les inégalités de traitement d’un être humain à l’heure actuelle demeurent : on ne va pas éduquer ni traiter un bébé, un enfant, de la même façon selon qu’il s’agit d’une fille ou d’un garçon.

De nombreux comportements, genrés, sexués et/ou sexistes se mettent assez vite en place, souvent avant même la naissance : dans les jouets offerts, dans la gamme de couleurs, dans le comportement que l’on attend d’elle // de lui, dans les rapports de forces, et dans de très nombreux autres cas.

Des stéréotypes sont très souvent véhiculés, notamment en France, tels que :
Si tu es fort, si tu ne pleures pas, si tu joues à la compétition, à te battre, à la guerre, si tu es volage et as plusieurs partenaires féminines successives ou en même temps tel un Don Juan, si tu fais le premier pas pour draguer et que tu es galant avec elles, si tu gagnes plus qu’elles comme salaire, si tu payes l’addition quand tu es au restaurant avec une femme, si tu pisses plus loin que les autres, que tu marques ton territoire *, si tu as une grosse voiture et une garçonnière, si tu sais allumer un feu et faire un barbecue, si tu veux être le chef et être dominant, si tu sais être froid et insensible à la douleur (la tienne, ou celle des autres), si tu as des pulsions sexuelles masculines qui doivent à tout prix être satisfaites, et si tu portes des manteaux et vêtements sombres et de couleurs froides (noir, kaki, marron, bleu foncé : des couleurs assez militaires), ... alors Tu seras Un homme, Mon fils ”.

Si l’on veut sortir de cette vieille culture masculine là (qui semble exister depuis... trop longtemps), il faut déjà commencer par prendre conscience de tout ce qu’elle implique encore aujourd’hui au 21ème siècle, et d’où elle vient.

Idem pour la vieille culture féminine, pleine de clichés sur la femme qui devrait soi-disant encore être “ sage, douce, fidèle, rêvant du Prince charmant ce “beau brun ténébreux” comme dans la pub pour le parfum, passive notamment dans la séduction, satisfaite d’un salaire inférieur à travail égal avec des hommes, pas trop entreprenante, épilée, capable de pleurer, parfois hystérique, et ravie de rester à la maison pour cuisiner, faire le ménage, prendre soi du foyer, des enfants, et dépenser l’argent de Son homme ”.

Ce n’est pas en repeignant en blanc une maison en ruine et/ou pyramidale que l’on va réussir à y vivre plus sereinement, en équités, et donc idem pour la condition masculine, et féminine : si on n’en est pas satisfait (et il y a encore beaucoup trop de raisons de ne pas l’être, malgré de très récents acquis occidentaux d’hier, au 20ème siècle), il faut sans doute d’abord dé-construire ce qu’il y avait avant, pour inventer et construire sur de nouvelles bases, saines.

> Quels seraient, d’après vous, les étapes suivantes, pour inventer et construire, pas à pas, une nouvelle condition masculine ?

>> Et une nouvelle condition féminine ?

→ Comment les ré-inventer ?

Quelles seraient d’après vous les urgences et les domaines clefs où il faudrait commencer, les points prioritaires ?

................................

* Dans un album de Nirvana, nommé Nevermind, le songwriter et guitariste Kurt Cobain avait composé une chanson nommée Territorial pissings (l’une des plus sauvages et des plus punks de l’album), en référence à tous les mecs machos et/ou homophobes qu’il détestait assez ouvertement (y compris dans l’univers du hard rock et du heavy metal, où ils sont assez nombreux d’après lui), et qui marquaient leurs territoires en se battant et en urinant.
On y trouve notamment ces paroles : « Never met a wise man/ If so it's a woman », que l'on pourrait traduire par « Je n'ai jamais rencontré d'homme sage/ Ou alors c'était une femme » .

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

mamamanon11

le vendredi 22 novembre 2013 à 19h42

Si je voulais construire une nouvelle condition masculine et féminine, je commencerais par ne pas faire de différence entre les deux, parce que ça implique de réelles différences entre hommes et femmes. Or, à part quelques différences physiologiques qui me semblent, ici, négligeables, je vais considérer qu'il n'y en a pas. Par conséquent, faire une différence de conditions, c'est mettre les gens dans des cases et moi j'aime pas les cases.

Donc, revenons à nos humains, puisque c'est d'eux dont on parle, non ?
Si je voulais construire, pas à pas, une nouvelle condition humaine, je commencerais par moi-même.
Je me poserais des questions. Pourquoi un manteau coloré alors que j'aime le noir ? Pourquoi un manteau noir alors que j'aime les couleurs ?
Est-ce que j'aime vraiment le noir ou est-ce qu'on m'a conditionné-e à ne pas aimer les autres couleurs ?
Donc, beaucoup de questionnements, de remises en cause, etc.

Pourquoi est-ce que j'ai dit à mon petit cousin "Tu ne dois pas pleurer, les garçons ça ne pleure pas." ?
Est-ce que ça n'était pas misogyne par hasard ?

Pour moi donc, remettre en cause nos fonctionnements, nos habitudes, et les changer si envie/besoin, c'est déjà bien. Et les gens le voient : un homme adulte aux cheveux longs, et en plus il a un manteau coloré !? Oh, mais, c'est bizarre, non ?
Eux aussi, ils vont se poser des questions. "Mais il est gay ou quoi ?", ce qui, on est bien d'accord, n'a rien à voir.

"Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde"

#
Profil

gdf

le vendredi 22 novembre 2013 à 20h25

Le problème des différences hommes femmes, c'est d'abord un problème d'expression. Les différences n'existent pas, c'est évident. Mais les différences existent, c'est évident.
Pour prendre une différence biologique incontestable entre les hommes et les femmes : la taille. Les hommes sont plus grands (et plus forts) que les femmes. C'est évident et même scientifiquement démontrable.
Et pourtant...il existe des femmes plus grandes que des hommes. Et dans un couple, quand la femme est plus grande que l'homme, ce n'est pas pour ça qu'elle est plus agressive ou qu'il est plus bavard.
Il existe des hommes avec des manteaux colorés (je n'en suis pas...), ils ne sont pas forcément gays, mais ils sont peu nombreux. Il existe aussi des femmes avec des manteaux sombres.
En fait il existe de tout, et c'est très bien comme ça. Ça ne sert à rien de nier les différences, elles existent. Mais il ne faut pas les laisser s'imposer. Il faut commencer par arreter de généraliser, se forcer à dire "les hommes, statistiquement, sont plus grands en moyenne que les femmes". C'est plus long, mais c'est plus juste.
Et puis plutôt que de pointer la majorité (les manteaux noirs) et s'en lamenter, pourquoi ne pas pointer la minorité (les manteaux colorés) et s'en réjouir ? La bouteille est peut être à 90% vide, mais elle est surtout 10% pleine ! Bonne nouvelle !

Gdf (homme et féministe)

#
Profil

Geraldin-e

le vendredi 22 novembre 2013 à 20h36

Je plussoie Mamanon11 (+)

Ca fait partie des choses à revoir complètement ce formatage stéréotypé. On n'a pas besoin de ça pour se différencier les unes de autres et identifier qui est de l'autre sexe quand on veut se reproduire.

Idéalement, il faudrait aussi les dimensions collectives : éducation, cultures, arts, activités..., tout reprendre sur d'autres bases.
On ne peut pas indéfiniment tenter de réparer les dégâts et de limiter la casse.

#
Profil

oO0

le samedi 23 novembre 2013 à 02h15

Même si c'est loin d'être parfait, je partirais des changements déjà accomplis et en cours, c'est mieux que de partir de nulle part.

C'est plus motivant que de se dire que tout le chemin est à faire. Même si je constate que les intentions manquent souvent de moyens, j'ai plutôt l'impression qu'elles n'en sont pas moins là. Insister sur ce manque de moyens à la hauteur de telles intentions, c'est le meilleur moyen de perdre le "peu" de moyens déjà cultivés. Bref, comment ne pas être démotivant ? Il faudrait voir à cultiver le plaisir de changer, car c'est un plaisir pour l'expérience que j'en ai.

Sinon, pour ce qui est de dégenrer les relations, cela peut commencer par le regard. Personnellement, même si je constate dans mon entourage certaines difficultés à sortir des rôles traditionnelles, dégenrer me permet de voir la personne plutôt que l'homme ou la femme. J'ai moi-même mes propres difficultés à en sortir et la meilleure manière de dégenrer me semble être de ne pas faire payer aux personnes leur genre, des rôles qui les précèdent et avec lesquels il n'est pas toujours facile de composer, voire à décomposer. Alors, personnellement, si je peux leur éviter et m'éviter des jugements aussi démotivant que démoralisant sur nos manières de vivre des conditions dont nous ne sommes que les héritiers involontaires, j'essaie. Et puis, s'il y a moyen de valoriser cet héritage, j'essaie.

Par exemple, la question de ce fil est un héritage et en reprendre le questionnement, une manière d'hériter. En même temps, je doute que cette question trouve un jour une réponse définitive donc ...

... je disais quoi ?

#
Profil

Green-Man-Outside

le samedi 23 novembre 2013 à 05h06

En raison de l'heure tardive, je ne rebondirai que sur la couleur, et non sur la question des genres (parce que je vois plein de femmes habillées de manière aussi sombre et chiante que les hommes qu'évoque Grenn-Pixie) :

- le noir est considéré (à tort ou à raison) comme élégant

- quand tu (crois que tu) dois porter un costard sombre pour être pris au sérieux au bureau (voire simplement ne pas te faire virer) tu ne vois pas forcément l'intérêt de porter un trench orange par dessus pendant ton trajet (et en plus il faudra arriver à le trouver en magasin)

- certains (là c'est plus pour les filles) pensent que le noir amincit

- il y a des gens qui préfèrent ne pas attirer l'attention (ceux qui fonctionnent sur une base 5 en Ennéagramme) ou être le plus conformes possible (base 6, pour faire très court)

- les hommes (c'est un des bons côtés du coaching séduction que de les amener à prendre soin d'eux) n'ont pas tous la culture de la créativité vestimentaire

- plein de gens ont des goûts de chiotte : chaussures noires + jean trop clair + haut noir ; chaussures nik/rebok/n'importe quelle marque vue et revue et même pas créative et généralement moche ; vêtements mal coupés... la plupart des gens portent quasiment leur CSP sur le dos (c'est comme pour les voitures : un prolo qui réussit investit dans une BM, pas dans une jaguar)

:-D

#
Profil

mamamanon11

le samedi 23 novembre 2013 à 11h23

Green-Man-Outside

- certains (là c'est plus pour les filles) pensent que le noir amincit

J'aurais encore tendance à penser "WHAT ?!" : pourquoi c'est bien d'être mince ?
Pourquoi que les filles ? Moi je ne le pense pas, en tout cas. Et je m'en fous en plus !

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Green-Man-Outside

le samedi 23 novembre 2013 à 22h42

mamamanon11
J'aurais encore tendance à penser "WAHT ?!" : pourquoi c'est bien d'être mince ?
Pourquoi que les filles ? Moi je ne le pense pas, en tout cas. Et je m'en fous en plus !

"Pourquoi que les filles ?"
J'ai écrit "là c'est plus pour" et non "là c'est uniquement pour". Merci de ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit. ;-)

En l'occurrence, jusqu'à il y a peu (quelques années) les pré-occupations cosmétiques était surtout relayées dans la presse féminine (et les publicités qui vont avec). Ce qui ne veut pas dire que des hommes souffrant d'embonpoint n'aient pas ce réflexe maintenant que GQ et FHM sont devenus des... euh... des trucs qui s'affichent quoi. :-P
Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y ait pas eu un culte du corps bien antérieur en occident (les jeux olympiques par exemple, et je parle pas de ceux de l'antiquité).

Bref, j'ai presque pas de vêtements noirs (à part un magnifique t-shirt dessiné par Jacob Bannon) et ça me saoule de voir des masses de croque-morts dans les rues. Je kiffe la couleur, aujourd'hui je portais des sneakers oranges (!) et un chino vert... et je me sens un peu seul.

Même si les femmes s'autorisent sans doute un chouilla plus de couleur que les hommes, les trip sur le genre m'intéressent assez peu : les hipsters parisiens masculins portent de la couleur, les meufs en tailleur de la Défense portent beaucoup de noir... pour moi le "combat" contre le glauque vestimentaire est mixte.

Je suis content pour toi si tu t'en fous de porter du noir et d'être mince.

Sinon, (+) pour ton premier post.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le samedi 23 novembre 2013 à 23h19

RIP
Même si c'est loin d'être parfait, je partirais des changements déjà accomplis et en cours, c'est mieux que de partir de nulle part.

C'est plus motivant que de se dire que tout le chemin est à faire. Même si je constate que les intentions manquent souvent de moyens, j'ai plutôt l'impression qu'elles n'en sont pas moins là. Insister sur ce manque de moyens à la hauteur de telles intentions, c'est le meilleur moyen de perdre le "peu" de moyens déjà cultivés. Bref, comment ne pas être démotivant ? Il faudrait voir à cultiver le plaisir de changer, car c'est un plaisir pour l'expérience que j'en ai.

Oui RIP, ' partir des changements déjà accomplis ' pour avancer plus facilement, avec l'horizon dégagé : tu as tout à fait raison (+) !

Et ' cultiver le plaisir de changer ' pour se ré-inventer, c'est mieux en effet !

Alors je m'y essaie, très modestement, avec ce que j'ai pu vivre et/ou voir récemment (de mémoire) :

- une de mes amies ( assez ' poly ' en l'occurrence ) qui me dit l'autre jour dans un magasin de collants & leggings qu'elle trouve l'un de ses chéris très sexy quand il danse et porte une jupe ( ! ) ,

- ... et qui, voyant que je suis vert de jalousie du large choix de textures & couleurs sexy offertes aux femmes (et pas aux hommes), m'encourage devant la vendeuse à m'acheter ici même des leggings chaudement colorés ;) (que j'ai finalement achetés... enfin presque : mais dans un magasin de sport pour hommes, à cause de l'entre jambes, et en noir puisqu'il n'y avait aucune autre couleur - snif :-/ )

- n'ayant pas la télé, je ne la regarde jamais, sauf récemment où je suis tombé sur l'émission ' les maternelles ' (sur france 5 je crois ?) : les hommes présents dans l'émission étaient très très loin des clichés virilistes " beau brun ténébreux, musclé, grand, voix grave, avec barbe, regard froid, mâle dominant prêt à en découdre / un-homme-un-vrai " (clichés véhiculés par beaucoup de magazines "féminins" et par les pubs de parfums pour hommes que je vois un peu partout) :
dans cette émission, ces hommes-là se souciaient avec sagesse et douceur de leurs femmes enceintes, avaient parfois des poses dites ' efféminées ' (ailleurs), des voix hautes/aigües et pas forcément très radiophoniques (pas celle de Patrick Cohen en tout cas ;) ) , et avaient plein de préoccupations & sensibilités pas du tout "clichés masculins" : j'ai adoré ce changement de ton ! ( lié aux thèmes de cette émission pas comme les autres, certes, et qui porte joliment son titre ;)

- dans un magasin de fringues, cherchant désespérément une écharpe de couleur chaude pour l'hiver, j'atterris au rayon ' femmes ' , où une conseillère me voit regarder avec envie notamment une écharpe jaune, et me dit avec regret : ' dommage que les hommes ne portent pas plus de couleurs chaudes, ça manque ( avec léger soupir ) ' ; puis elle m'assure que cette même écharpe - jaune étincelant couleur rayons de soleil - est en vente également à l'étage du dessus, au rayon hommes !
.... Chose que je suis allé vérifier (j'aime jouer au client-mystère :-) ) , ... et c'est vrai, elle y était... mais vraiment bien cachée dans un coin et pas du tout mise en avant, j'ai fait 4 fois le tour avant de la trouver, au niveau du sol ou presque dans un tiroir ouvert, dans un étage "pour hommes" assez classico/sombre pour le reste ; il n'y en avait pas des masses, des écharpes aux couleurs chaudes, elles sont assez exceptionnelles et en nombre restreint, mais elles existent, même à ce rayon ;

- Il y en aurait encore bien d'autres des ' nouveaux hommes ' pas clichés, notamment des hommes qui se battent pour faire valoir leurs droits à des congés de paternités plus longs, et/ou qui ne sont pas du tout gênés de gagner moins d'argent que leurs femmes, ou de travailler à domicile + prendre soin de la maison & des enfants pendant que la femme est au bureau à l'extérieur (façon Tony Micelli dans la série Madame est servie :-) ) ...

... mais celui-là me tient à coeur : il se décrit et s'auto-critique comme ayant la plupart des traits du " mâle dominant " = c'est un homme, il est blanc, dans un pays "riche" (la France), gagnant bien sa vie, ayant un métier assez prestigieux (dans le cinéma/réalisateur), les cheveux courts, la voix qui porte ... et qui pourtant lutte de toutes ses forces contre la domination masculine, le machisme, et contre la prostitution subie.
Il s'appelle Patric Jean, et j'apprécie souvent ses prises de positions (ça nous change de la Badinter qui réfléchit au monde depuis ses propres pantoufles en restant bien au chaud chez elle sans trop prendre de risques - dixit son mari) .

Mais ce n'est qu'un modeste début, RIP, et je suis sûr que des exemples positifs d'hommes bien différents des clichés "virilistes" , il y en aura d'autres, ici, à lire & découvrir avec joie !

Et des femmes libres & sauvages qui courent avec les loups aussi !

Donnons des moyens aux bonnes intentions (+)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion