Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ce mot de poly-amoureux...

Témoignage
#
Profil

bouquetfleuri

le mercredi 06 novembre 2013 à 10h15

Voilà un moment que le mot de poly-amoureux m’agaçait et que je n’arrivais pas à le circonvenir de mon expérience.
Et puis une petite lumière s’est installée. Depuis le temps que je confonds (sans confondre) la pulsion de vie et l’amour, depuis le temps que je n’arrive ni ne veux d’ailleurs cloisonner mes relations, grandissant à leur rythme, au gré des plaisirs et des douleurs qui les édifient, depuis le temps que j’essaie de relier les différents âges de la vie avec les hétéroclites expressions amoureuses et les variables impétuosités, depuis le temps que je me répands en eau de rose et en liqueur poétique auprès de mes amoureuses, il fallait bien que l’image s’installe.

Mon amour est un fleuve, qui déborde parfois, qui rompt les digues installées par la société et même celles que j’ai pu imaginer autrefois pour le canaliser. Souvent, il dessine des méandres de plus en plus grands, d’autres fois il se transforme en torrent ou se calme un peu, laissant les enfants s’ébrouer dans sa fraîcheur et les pêcheurs deviser entre eux. Mais il ne tarit jamais. Il peut inonder plusieurs plaines à la fois, sans désolation aucune et se garde bien de vouloir irriguer le désert.

De temps en temps, une amoureuse unique arrive à l’accueillir presque en entier, laissant quelques ruisseaux continuer d’humidifier une terre fertile, parfois il se divise en bras amoureux largement ouverts. Il charrie ma vie et se mélange à d’autres vies, de confluence en convergence son eau s’enrichit, se minéralise à certains endroits.

Des fois, un barrage se dresse fait de terre et de bois, de souvenirs et de griffures morbides, et le retient, se bombant de douleur avant d’exploser et de laisser déferler à nouveau le flot ressourçant.
Il y a dans cette image tout ce que j’aime de l’amour qui s’infiltre, rieur, rafraîchissant et que l’on ne peut contenir, j’aime cette expression de soi dans un objet impalpable et fluide.

Certains me disent poly-amoureux, moi je me sens débordant d’amour et cela décolle toutes les étiquettes.

Et vous, quel est votre rapport à ce mot qui recouvre beaucoup et peu de choses à la fois ?

#
Profil

eveil_et_sens

le mercredi 06 novembre 2013 à 15h38

Un rapport de force.... voilà le rapport que j'entretiens avec ce mot ! Un amour puissant et profond puis une haine obsédante et ironique!!! Un jour il me possède et l'autre je rompt les chaines qu'il m'impose dans certaines situations ! Le poly amour s'apprivoise et je ne suis encore que frêle face a son immense pouvoir........

#

(compte clôturé)

le mercredi 06 novembre 2013 à 18h15

Ce mot est moche,

#
Profil

coquelicot

le mercredi 06 novembre 2013 à 18h43

ce mot nous met encore dans une case nous enferme aussi un peu !
Disons que nous sommes des etres humains comme tout le monde mais que nous aimons au pluriel.

je prefererais" amoureux au pluriel"

ca fait un peu plus long et ca nous met encore dans une case!

mais c est plus doux a l oreille plus sensuel ,plus moi....

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 06 novembre 2013 à 18h57

oui pas joli joli mais depuis que j'ai lu la salope éthique ça passe mieux...
il suffit de s'approprier (ou pas) le mot non?
pour moi le polyamour, l'amour est inconditionnel et c'est vrai qu'il déborde, de partout, sans limites (si ce n'est celles du coeur)

#
Profil

Marie-Georges

le mercredi 06 novembre 2013 à 20h10

Je défends le droit à la mocheté pour les mots. Surtout lorsqu'ils recouvrent de doux concepts.

Je voudrais rendre grâce à ce mot parce qu'il ne m'enferme pas ; au contraire, il fait exister une partie de moi. Sans lui je tomberais dans la vaste poche des gens "bizarres". Dans la mesure où l'on n'échappe pas aux cases, celle du polyamour me sied mieux que d'autres.

J'entends souvent d'aucuns dire que le problème, dans "polyamour", c'est le mot "amour". Moi c'est la partie que je préfère. (En plus, amour est grammaticalement révolutionnaire : il change de genre selon son nombre. )

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 06 novembre 2013 à 20h37

Le mot est moche, mais dès qu'on regarde sous les jupes des sentiments, on est obligé de causer anatomie...
Du coup, ça me choque pas, que ce soit moche.

Ca dit bien ce que ça dit : "Hamour" étant déjà connoté "mono, disney, eau de rose, Grands Mystères et Profondeur", bref, l'infini à la portée des caniches comme il disait l'autre, laisser tomber un gros bout de prise de tête dedans, au final, ça me va.
On va être obligés de pas tenir pour évident que notre relation va être belle parce que je t'aime, et à réfléchir un peu à "beau c'est quoi avec qui".
L'alambicage du mot lui même et de son contenu ont un peu cet effet d'obliger la cervelle à pas se reposer sur sa partie reptilienne quand il l'entend.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

coquelicot

le mercredi 06 novembre 2013 à 20h56

Il est vrai que certaines choses "moches" pour certains ne le sont pas pour d autres sinon il y aurait trop de femmes celibataires ou polybataires...
Mais la langue francaise etant une des plus belles je creuse et je creuse pour trouver un truc plus mieux bien....

#
Profil

Green-Man-Outside

le jeudi 07 novembre 2013 à 06h09

Moi je n'aime pas ce mot. Ni polyamoureux ni monogame, ni mono-amoureux ni polyhaineux, je suis polygyne mais ce mot là aussi est laid.

Parce que si on met l'accent sur "amour" alors polyamoureux nous le sommes tous, ou tout du moins poly-aimants.

Parce que si on met l'accent sur le sexe il paraît que ce n'est pas tout à fait ça et on ne sait plus comment qualifier le platonicisme.

Parce que si c'est la transparence qui nous préoccupe, je connais peu de gens qui pratiquent l'honnêteté radicale et n'y vois d'ailleurs qu'une éthique personnelle qui ne prend pas l'autre en considération tant que ça.

Parce que je réclame de droit ne pas être amoureux de mes partenaires sans qu'on - mono, poly, on trouvera des pudibonds dans tous les coins - me dise que je leur manque de respect, que je les instrumentalise, que le sexe c'est sale et moins beau que l'amour cui-cui-les-petits-oiseaux crypto-judéo-chrétienté quand tu nous tiens.

Bref, je suis un singe partisan/pratiquant des relations sexuellement non-exclusives.
Connecté à l'impermanence de toutes choses, désirs, sentiments, absolu, relations, amitiés, foi(s), espoirs... et amour, mot galvaudé s'il en est.

#
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 07 novembre 2013 à 07h27

Ce que je voulais signifier aussi et surtout, c'est que je n'ai pas besoin de me dire poly-amoureux ou de me désigner ainsi, mais j'ai surtout besoin de l'être, mettant en perspective l'opposition irréductible entre l'apparence (qui me fait écrire ici par exemple) et l'essence.
Cette forme de vie amoureuse est la plus jolie qui soit pour moi, l'idée est la plus riche, mais de l'assemblage des désirs et de leur expression, ce mot est la chose la plus hideuse.
Malheureusement, je n'en vois pas d'autre...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 07 novembre 2013 à 09h58

Green-Man-Outside
je suis polygyne mais ce mot là aussi est laid.

Tiens, par exemple, polyamour, ça insiste sur le fait que ça ne parle pas que du comportement d'un seul des partenaires. Les deux partenaires sont susceptibles d'un éventail de comportements amoureux. Moi ça me fait aimer plus les gens de savoir qu'ils peuvent aimer ailleurs, que ça s'envisage et que ça arrive, et que pourtant, ils auront encore des sentiments pour moi.
Rien que montrer ce truc à symétrie variable, ça en fait un bon outil de démystification...

Quand tu dis que tu es polygyne, tu signifie que tes amoureuses sont
- aussi polygynes, avec que des filles
- dans un cadre où toi tu as plusieurs relations avec femmes, mais elle seulement une, avec toi ?

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

PolyEric

le jeudi 07 novembre 2013 à 12h15

Marie-Georges
...dans "polyamour", c'est le mot "amour". .....la partie que je préfère.

Moi aussi.

Siestacorta
....Moi ça me fait aimer plus les gens de savoir qu'ils peuvent aimer ailleurs, ....et que pourtant, ils auront encore des sentiments pour moi.

Moi aussi.

Green-Man-Outside
....je réclame de droit ne pas être amoureux de mes partenaires sans qu'on ....me dise que ....le sexe c'est sale et moins beau que l'amour.....

Moi aussi, mais par contre, je préférerais que cet aspect des choses de la vie ne soit pas désigné par le mot "polyamour", mais plutôt par libertinage, ou polysexe, sinon, on ne comprend plus rien.

Green-Man-Outside
....cui-cui-les-petits-oiseaux crypto-judéo-chrétienté quand tu nous tiens.

Ben, j'ai beau adorer baiser (avec amour sinon je ne bande pas, dommage car sinon je ne m'en priverais pas), plusieurs fois par jours quand j'ai le temps, et figure toi que je n'ai jamais vu passer de petits oiseaux dans mes fantasmes ni même de religieu(x)(ses), fussent-elles à la menthe.

Quoique, il y a une sacro-sainte phrase que j'adore : "aimer vous les uns les autres". Il ne faut pas me le dire deux fois, je veux bien exhausser ce veux pieux, mais qu'on ne me dise pas comment faire, je préfère certaines méthodes à d'autres, trop chastes à mon goût.

Quand au mot "polyamour", je trouve que c'est le plus beau qui soit, celui qui a changé ma vie, mais il ne me convient encore pas, je suis très difficile en terme de mots, j'en cherche un autre.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 07 novembre 2013 à 12h28

J'espère, Éric, que ce n'est pas le mot mais le concept ou la chose qui a changé ta vie...

#
Profil

PolyEric

le jeudi 07 novembre 2013 à 12h49

Ben non, c'est bien le mot, puisque le concept, je l'avais déjà depuis presque 30 ans. D'ailleurs, un an avant de découvrir le mot polyamour et le présent site, j'avais créé un site internet qui s'appelait amourcollectif.com (il n'existe plus). Il faut dire, pour ceux qui ne me connaissent pas, que je suis branché "vie de groupe poly". On trouve d'ailleurs ce type de vie de groupe en allemagne, je l'ai découvert grâce à polyamour.info.

C'est le mot, ou plutôt son existence, ou plutôt l'existence de celui (ou de ceux) qui l'on inventé, qui a changé ma vie. Je n'étais plus tout seul, à la seule vue de ce mot, puisque quelqu'un l'avait inventé. Et c'est ça qui a tout changé.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 07 novembre 2013 à 12h54

ho c'est vrai ça éric!!
moi aussi en y pensant... <3
etre "tombé" sur *les vertus du polyamour* ça m'a permit de mettre des mots et oser vraiment penser à ce genre "d'organisation" de ma vie, mes relations...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

PolyEric

le jeudi 07 novembre 2013 à 12h55

Oui ? Comme de nombreuses personnes ici alors.
Moi, je suis tombé directement sur le site (ici, quoi).

#

(compte clôturé)

le jeudi 07 novembre 2013 à 13h14

Moi je me suis débarrassée du mot amour mais poly me défini bien. J'ai pu m'en sublimer récemment. Je suis moi-même, je dis (enfin j'essaie de restituer par des mots) ce que je ressens, je vis des instants magiques non re-vivables...

Je n'ai pas le pied marin alors les ruisseaux, les rivières, les fleuves, les mers, les océans, ne me correspondent pas mais mes chemins sont divers et variés et parfois la société fait obstacle à mes sentiments en m'empêchant de tourner à gauche, en m'empêchant d'aller plus ou moins vite, en m'obligeant à ceci ou à cela mais tôt ou tard, hop, je bifurque dans un sentier, j'adapte mon moyen de locomotion et parfois, mon moi intérieur ne peut être contenu, par aucune société, aucune norme, il s'envole, fait un pied de nez au radar, aux panneaux de circulation et s'égare dans un bois, ou se réfugie à la maison du bonheur, ou au parc, ou dans ce petit bar, à l'abri des regards inquisiteurs... jusque dans mon chez moi, avec mari et enfants... Quelque soit l'endroit, quelque soit la (les) personne(s), l'important est le vécu.
J'ai également des chemins que j'entretiens seule, faute d'en fouler le sol à deux, c'est différent. Il y a moi, parcourant tous ces chemins, joyeuses, parfois triste ou pleurant de rire. Il y a ce moi intérieur avec ses doutes, ses lueurs, ses douceurs, ses colères, ses bonheurs, ses chaleurs intérieures, ses souffrances, toutes ses émotions indescriptibles mais qui font de moi celle que je suis... et me définit souvent par "celle que je ne suis pas".

Eric_50
C'est le mot, ou plutôt son existence, ou plutôt l'existence de celui (ou de ceux) qui l'on inventé, qui a changé ma vie. Je n'étais plus tout seul, à la seule vue de ce mot. Et c'est ça qui a tout changé.

Pour moi aussi tout a commencé par un mot, ce mot... après libre à chacun de définir ses paysages et ses chemins. J'ai la chance de pouvoir placé au carrefour, origine de tous mes chemins, un Trésor incomparable. Merci à lui... à oui c'est vrai, il ne veut pas que je le remercie, il dit que c'est naturel... Vive le naturel !!!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion