Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Le polyamour est-il une forme de libertinage ?

#
Profil

Siestacorta

le mardi 29 mars 2011 à 08h49

ladymarlene
Je t'ai répondu un peu sèchement et je m'en excuse probablement parce que ça cogne un point sensible.

Rhoooo... Moi, j'aurai touché un point sensible ? Meuhnon, je suis un petit lapin en peluche joyeux qui distribue que des oeufs en chocolat et des cadeaux...

Non, en vrai, désolé, c'est moi qui te demande de m'excuser, parce qu'une fois que je suis lancé dans un dialogue avec quelqu'un, je peux balancer un peu trop rudement.
Je compte trop sur une bienveillance de fond, que je ne prend pas toujours la peine de rappeler... Parfois volontairement, parfois simplement parce que je suis sur un truc qui doit sortir avant que je sois capable de voir qui écoutait quoi.

Disons que si j'obtiens un bon échange comme ça, je suis content, parce qu'on sort nécessairement des mots convenus.

Or, donc : quand tu as eu ta réaction un peu braquée, sur quel point sensible j'ai balancé mon 15 tonnes ?

#
Profil

LuLutine

le mardi 29 mars 2011 à 22h24

Siestacorta
je suis un petit lapin en peluche joyeux qui distribue que des oeufs en chocolat et des cadeaux...

Des oeufs en chocolat ?
Tu m'en donnes ? :)

#

vieil h (invité)

le jeudi 31 mars 2011 à 10h12

très difficile je cois de discerner les frontieres entre libertinage, échangisme, candaulisme, polyamour, en fait je pense qu il y a un mélange de l ensemble un melpot, mais quand il y a amour véritable ça change tout, le véritable amour est exclusif par définition, maintenant le désir amoureux c est autre chose quoique il est possible apres tout d'aimerr plusieurs personnes en même temps qd meme je crois, moi ça m est arrivé mais sans qu'elles le sachent entre elles, par contre mon epouse est tombée réellement amoureuse d'un de mes amis qui l'avait embauchée sur ma recommandation , elle me l'a avoué lorsqu'ils ont été amants, quelques moi apres son embauche, mais elle était aussi amoureuse de moi
J'ai demandé à LE connaitre, elle a hesité puis a fini par me le présenter un soir qu(il l'avait ramenée du travail jusque chez nous
j'avoue que les voir s embrasser se dire des mots doux m'a considérablement troublé puisexcite si bien que nous avons passé la nuit tous trois dans le lit conjugal, nous avons lui et moi fait l amour a ma femme a tour de rôle, lui d abord moi ensuite puis lui encore et encore, beaucoup plus performant et endurant que moi, depuis nous formons plus ou moins un "couple" a trois, soit chez nous, soit en vacances ou autre, est ce du poly amour , du libertinage, du cocufiage, du candaulisme , de la complaisance de ma part??? en toutcas un lien très fort d'amour nous unit tous les trois, alors est ce important de mettre un nom sur notre relation?

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 31 mars 2011 à 11h33

Bonjour, bienvenue.

Oui, c'est important de mettre un mot dessus.... Si tu ressens une tension entre un désir que la situation soit telle qu'elle est et l'impossibilité d'en parler, parce que les mots que tu utiliseraient (cocufiage, complaisance) attaqueraient d'avance ton désir.

Avoir des mots précis et positifs permet de décrire pour les autres et pour toi quelque chose, et donc de réfléchir avec ta pensée, pas celle de la norme.

#
Profil

ladymarlene

le lundi 06 juin 2011 à 22h40

Je peux donc vous répondre maintenant après en avoir parlé avec pleins de gens, réfléchi beaucoup sur le sujet, m'être engueulée avec mon mari à propos d'un autre couple d'amis..Je suis beaucoup moins modeste, simple et tolérante que je ne le pensais.
A ce niveau, la thérapie m'a fait du bien. J'ai des défauts, je ne compte pas les corriger car ils font partie de ce que je suis, profondément. Et oui, je suis égocentrique, arrogante et je pense quand même profondément que je détiens la vérité. Donc, il me parait inconcevable d'éprouver du désir pour un homme ou une femme qui ne partage pas mes opinions politiques et/ou mes idéaux. Et comme je projette mon exigence de perfection sur les hommes que j'aime, je m'étrangle de rage quand ces hommes éprouvent du désir pour ce genre d'homme et/ou de femmes. Alors, ça peut être un électeur de Marine Lepen (et dans le lot, il n'y a pas que des gros beaufs avinés ou des boulangères blondes dans un petit bled du fin font de la France) mais aussi un trader arriviste qui crache sur les fonctionnaires !
Je peux éprouver de l'estime pour ce genre de personnes mais je n'établirai jamais de liens profonds.....Et je n'ai pas envie d'être différente.
Et parfois, je m'ennuie dans les discussions...enfin, vous avez déjà essayé de vous passionner pour un débat Iphone/blackberry , l'immobilier ou la météo ?
Je suis frustrée de simulations intellectuelles, en suis je responsable ?
Parce que à force d'être en analyse, je fatigue parfois du "tout vient de vous, c'est vous qui avez provoqué le truc..."
Voilà; siestacorta et wazaa !!!!

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 juin 2011 à 01h00

Tout ne "vient" pas de toi, et même en étant aussi égocentrique que tu l'affirmes, tu sais que tu ne provoques pas tout !

Mais tu es responsable de ce que tu fais après que quelque chose arrive, voilà ma conviction.

Et, crois-moi si tu veux, moi non plus j'ai pas la tolérance si spontanée et durable que ça.
Je suis ce qu'on appelle un libertaire individualiste (voir extrait), avec toute la misanthropie que ça suppose. Pas pour rien que je suis à l'aise avec un écran.
.
.
.
.

Extrait :
"La sensibilité individualiste peut se définir négativement. Elle est le contraire de la sensibilité sociable. Elle est une volonté d'isolement et presque de misanthropie.

La sensibilité individualiste n'est pas du tout la même chose que l'égoïsme vulgaire. L'égoïste banal veut à tout prix se pousser dans le monde, il se satisfait par le plus plat arrivisme. Sensibilité grossière. Elle ne souffre nullement des contacts sociaux, des faussetés et des petitesses sociales. Au contraire, elle vit au milieu de cela comme un poisson dans l'eau.

La sensibilité individualiste suppose un vif besoin d'indépendance, de sincérité avec soi et avec autrui qui n'est qu'une forme de l'indépendance d'esprit ; un besoin de discrétion et de délicatesse qui procède d'un vif sentiment de la barrière qui sépare les moi, qui les rend incommunicables et intangibles ; elle suppose aussi souvent, du moins dans la jeunesse, cet enthousiasme pour l'honneur et l'héroïsme que Stendhal appelle espagnolisme,et cette élévation de sentiments qui attirait au même Stendhal ce reproche d'un de ses amis : «  Vous tendez vos filets trop haut.» Ces besoins intimes, inévitablement froissés dès les premiers contacts avec la société, forcent cette sensibilité à se replier sur elle-même."

#
Profil

ladymarlene

le mardi 07 juin 2011 à 09h20

Je suis une empathique individualiste !!!! Autrement dit comme je l'explique dans une autre discussion, je prends parfois excessivement en compte les sentiments des autres mais comme je suis une individualiste et que moi aussi, "je tends mes filets trop hauts," la majorité des gens m'ennuie profondément......
Mais ça je commence à l'assumer ! Pas évident quand on a eu une image de "bonne poire toute sa vie !

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 juin 2011 à 10h44

Oh, le tout est de pouvoir te désennuyer sans ennuyer les gens.
(jouir et faire jouir sans nuire à personne)

Prendre le parti que si tu t'emmerdes, tu vas ailleurs, t'as pas besoin d'eux.
Tout ça sans forcément d'esclandre : tu t'éloignes discrètement de là où ça cause mérites comparés de gadget, et tu prends un bouquin, ou tu parles à quelqu'un d'autre qui semble pas plus dans la conversation que toi.

#
Profil

ladymarlene

le mardi 07 juin 2011 à 10h57

C'est ce que je fais quand c'est possible. Ca devient plus compliqué quand ce sont des gens que j'aime bien mais qui m'ennuient quand même...(ben oui, les gens qu'on aime bien ont pas toujours des discussions passionnantes non plus...)

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 juin 2011 à 13h29

Ben les gens qui t'aiment bien t'en voudront pas si tu choisis à ta manière les moments où tu peux vraiment te consacrer à eux et les moments où tu ne peux pas.

Cela dit, pour revenir à l'exemple des Iphone/Blackberry, ce que j'applique c'est une écoute subjective. En gros, dans ces cas-là, je m'intéresse pas au contenu de la conversation, mais aux gens qui parlent, à leur façon d'être à ce moment-là, à ce qu'ils expriment d'émotion.
Regarder le monde comme si tu étais un artiste qui prenait des notes, ou un observateur passionné de tes amis.
Alors je me retrouve avec plein de contenus stimulants, de choses à exprimer qui peut-être rendront la conversation plus intéressante pour moi...

Bon, il y a aussi plein de fois où je suis inhibé et frustré de pas avoir assez de pêche pour participer. Mais dans ce genre de cas, je me laisse porter par mon humeur rêveuse sans complexe...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

ladymarlene

le mardi 07 juin 2011 à 13h44

Je parle, moi, d'écoute sélective !!!! Ca plait beaucoup à l'autre homme de ma vie qui me le ressort régulièrement chaque fois qu'il va que ma pensée s'égare quand il me parle !
D'ailleurs, j'aime le fait qu'il s'en aperçoive...ça veut dire qu'il me regarde vraiment.
Et me réfugier dans le rêve, je le fais régulièrement, mon imaginaire me protège bien....

#
Profil

eveil_et_sens

le mercredi 26 novembre 2014 à 12h44

Ohhhhh que ça fait du bien de lire ce post ! :-)

Je vous rejoins tous sur le fait qu'un poly dans le monde libertin c'est comme mettre une fleur dans un champ dévasté ! Cette fleur intrigue , attire mais fais peur ... est - elle toxique ?

J'ai souffert de cette étiquette " attention danger" . On me voyais comme le diable . Il y a dans le milieu libertins de nombreux codes a respecter sous peine d'être repoussé , jugé ...

Le milieu libertin a été une très belle expérience personnelle , une construction de soi , un apprentissage de ma féminité. La séduction n'est pas réellement autoriser dans ce milieu ou alors de manière très cadré . Tout est contenu , prévu , organisé et la place à l'authentique deviens utopique .

Pour autant je ne crache pas sur ce milieu , je suis la première a m'en amusez fièrement mais j'ai conscience que mon épanouissement et bien plus complexe qu'un simple plaisir sexuel sans "construction" humaine .

Ressentir de l'amour , ressentir l'envie de continuer plus loin l'aventure d'approche , ressentir la connexion intellectuel charnel et humaine c'est la plus belle preuve que nous sommes en perpétuelle changement et que le changement commence par apprendre des autres .

Le milieu échangiste/ mélangiste est la version tronqué du milieu libertin, le milieu poly en est la version complexe .

Il faut du courage pour affronter en toute sincérité ses sensations aussi paradoxale soient elles .

Pour ma part je me nourris de l'espace libertin et de l'espace poly ... je fais un mix des deux et cela donne ma propre conception de mon bonheur sans étiquette .

Alors a la question soumise en titre je répondrais qu'être poly c'est être libéré des codes sociaux , c'est être libre de concevoir sa vie comme on le souhaite , c'est être un mélange de liberté sexuelle et sentimental ! Donc oui nous sommes tus un peu libertin d'esprit ou de corps ou bien des deux !

#
Profil

MagentadeMars

le jeudi 27 novembre 2014 à 14h48

eveil_et_sens
La séduction n'est pas réellement autoriser dans ce milieu ou alors de manière très cadré . Tout est contenu , prévu , organisé et la place à l'authentique deviens utopique .

Je m'excuse de ma curiosité, je suis un peu scientifique fou... mais en absence de séduction, il y a toujours des décisions. Alors, comment est-ce qu'on décide de coucher ici, mais pas là ?

#
Profil

eveil_et_sens

le jeudi 27 novembre 2014 à 22h15

La question est intéressante, je me suis souvent posé cette question d'où ma petite expérience libertine.

Je penses que malgré l'absence de séduction il y a ce que l'on appel l'intérêt. Tout est a base de jeu dans le milieu libertin: Jeu de regard , jeu de sourire ,jeu de mains .... certains l'appelleront "séduction" moi je ne le considère pas comme tel car les règles , les interdits et les codes de ce milieu atténue cette notion de séduction.

On ne séduit pas quelqu'un , on lui porte un intérêt. La nuance est mince mais elle fait toute la différence a mon sens . Séduire c'est donner un peu de soi , porter un intérêt c'est sous entendre une envie sans investissement.

Alors dans ce cadre comment choisir de coucher ici mais pas là : histoire de choix personnel , d'envie , de défi aussi parfois .

Vous avez donc raison en absence de séduction on a le choix d'aller plus loin ou pas.
Par expérience, le plaisir est bien mince quand on se lance sans être séduit .

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 28 novembre 2014 à 08h35

Donc, si j'ai compris, on affiche sa disponibilité pour un-e autre, qui accepte ou non sur le base des perceptions immédiates ?
Cela se fait également des deux sens entre homme et femme ?

#
Profil

eveil_et_sens

le vendredi 28 novembre 2014 à 08h42

Attention Magenta de Mars , ce que j'explique n'est qu'un ressenti personnel non une vérité . Certain ne se reconnaitrons peu être pas dans ce que je dis .

Mais a mon sens c'est ainsi que sa ce passe oui " on affiche une disponibilité" .

A savoir tout de même que dans le monde libertin il ni a pas de parité : la femme est reine dans tout les décisions. L'homme est juste a disposition . ( ce qui me gène énormément par ailleurs )

J'assimile cela a un grand supermarché ou l'on fait ses courses selon ses envies sexuelles du moment!

Ne soyer pas offusqués chers amis libertins cela que mon avis strictement personnel et l'expérience qui m'a été donner de vivre. :-)

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 28 novembre 2014 à 08h56

Déjà, cette inversion de puissance homme-femme est intéressante... merci d'avoir amené tes impressions :-)

#
Profil

eveil_et_sens

le vendredi 28 novembre 2014 à 09h14

De rien ces avec plaisirs :-)

Sachant que cette inversion de puissance pose aussi problème ! On est dans du consumérisme humain et non dans la partage .

#
Profil

LuLutine

le dimanche 30 novembre 2014 à 05h26

MagentadeMars
Déjà, cette inversion de puissance homme-femme est intéressante...

Inversion, oui et non.
On voit quand même que ce sont les hommes qui paient pour entrer et les femmes qui rentrent (le plus souvent) gratuitement...!

Je n'appellerais donc pas ça une "inversion de puissance". Le fonctionnement de ce genre d'endroit est très loin de renverser la domination masculine, en fait.

#
Profil

nounours47

le lundi 01 décembre 2014 à 07h59

il y as un mot,tres peut utilise,dans les discutions.
Le Partage des plaisirs. autres temps autres mœurs.

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion