Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Le polyamour est-il une forme de libertinage ?

Témoignage

Attention je parle de libertinage et pas d’échangisme. L’échangisme est une pratique libertine, et le libertinage comprend de multiples facettes. J’ai souvent tendance à dire qu’il n’y a pas un libertinage, mais des libertinages. Presque autant qu'il y a de libertins. Il y a des libertins qui ne sont pas échangistes et de même des échangistes qui ne sont pas libertins. Car pour moi le libertinage n’est pas uniquement lié aux mœurs, mais aussi à l'esprit. Et certains couples échangistes sont bien loin d'avoir l'esprit…

» Lire l'article

#
Profil

Siestacorta

le mardi 26 janvier 2010 à 01h19

J'avoue être sceptique. Peut-être parce que je ne connais pas bien le sujet.
Mais, même en incluant tout le côté galant et libre penseur, j'ai toujours cru qu'aux sens actuels, libertin et libertinage évoquaient, en plus de la notion de rencontre, l'érotisme, la séduction, le plaisir des corps.

Le polyamour... contient très souvent ces aspects. Mais peut ne presque pas les contenir.
Par exemple, je me souviens de témoignages de personnes qui disaient ne pas aimer faire l'amour. Qui se passaient complètement de cette vie là, que ce soit dès le départ, ou avec l'évolution de leur vie affective.Concrètement, ils pourraient être poly quand même.
Ou, pour prendre un cas plus facile d'abord, j'imagine bien quelqu'un qui vit en couple et qui parfois passe du temps avec un tiers, ces épisodes se répétant sur plusieurs années, mais qui ne fera jamais plus que quelques baisers, et chacun aura toujours gardé vêtements ou pyjamas. Cuddle-friends, si on veut. Ca me semble pas non plus une situation libertine, tout en étant poly.

Bon, ce sont des cas limites, mais c'est pour montrer des espace où poly et libertinage sont assez disjoints pour qu'on les distingue clairement.

L'inverse - que le libertinage soit une forme de poly - ne me semble pas plus juste, d'ailleurs : on peut imaginer quelqu'un qui aille sans cesse d'expérience sexuelle en expérience sexuelle sans qu'il y ait jamais de temps pour qu'une relation existe, sans qu'il sache jamais même ce que fait le partenaire dans la vie, en dehors de partager du plaisir.
Que cette personne ait ou pas un amant principal, il n'a pas vraiment de "relation" sur laquelle être honnête, il s'agirait plutôt de sa recherche.

Je n'ai aucun jugement là, hein... Et comme je dis, je peux me tromper sur le sens du terme libertinage.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Romy

le mardi 26 janvier 2010 à 05h21

Bien je dirais que selon l'expérience de vie que vous racontez, oui le polyamour serait du libertinage. Le mot amour est très vaste, non? Difficile de dire si je suis «  amoureuse» de certains de mes amants. J'ai de l'affection, du désir, de l'intérêt, je tiens à eux, mais de là à dire que je suis amoureuse, je ne sais pas. Ou alors, je suis certainement plus amoureuse de certains que de d'autres... Pourtant, je les considère toutes comme des relations polyamoureuses, même si pour certaines, c'est clairement plus l'attirance sexuelle qui joue.
Ceci dit, le terme libertinage est très associé à la séduction, qui fait effectivement défaut dans l'échangisme. Je conçois aisément le libertinage sans «  passage à l'acte».
Conclusion: polyamour est un terme trop large. Et oui, selon moi, le libertinage, s'il est «  vécu» et non «  pratiqué» peut être une forme de polyamour. Au fond, c'est un peu comme le lutinage dont parle Françoise Simpère. Une forme de légerté sincère et sentie.

#

(compte clôturé)

le mardi 26 janvier 2010 à 10h18

Dans votre cas, Deenice et Monia, je dirais que le libertinage n'est pas une forme du polyamour, mais qu'il vous y a amené, de façon asynchrone (Monia avant toi, et cette période est révolue; et toi tu le vis en ce moment).
Si vous n'aviez pas eu cette liberté là, si vous ne vous l'étiez pas donnée, vous ne vous seriez pas autorisés à tomber amoureux de quelqu'un d'autre et de le vivre en parallèle, chacun votre tour.

Mais formulé comme "Le polyamour est une forme de libertinage", le sens du mot libertinage ayant tellement changé depuis le XVIIème, de libre-penseur à libre-baiseur, de nos jours.... non, ça ne colle pas, pour moi.

Pour paraphraser Junon et son culte (pour moi ) "libre-arbitre de son cul", je dirais plutôt que le polyamour, c'est être libre-penseur de ses amours. Ca inclut juste l'essentiel, quelle que soit la manière dont on réunit cul et amour(s): la liberté.

#
Profil

deenice

le mardi 26 janvier 2010 à 10h43

Merci pour vos réponses.

Effectivement dans le libertinage moderne, les rencontres sont souvent furtives. Cela se passe dans des clubs ou soirées ou l'on vient juste "coquiner" (terme utilisé par les libertins). Il y a peu ou pas de séduction. Comme me le dit souvent une amie : " ce que j'aime dans le libertinage c'est que l'on baise avant et on se fait un resto après si affinités..."
C'est le libertinage des moeurs.

Mais en y regardant de plus près, car j'aime de mon coté observer, papoter, séduire, je me rends compte que beaucoup cherchent aussi à vivre des histoires plus durables. Qu'elles soient sexuelles ou juste amicales. Ce n’est pas le cas de tous, mais j’ai pour ma part une multitude d’amis et de connaissances dans ce milieu avec qui nous organisons des déjeuners, des soirées resto, des piques nique… Qui nous permettent de philosopher, discuter, nous rencontrer.
C’est le libertinage de l’esprit.

Le libertinage s’écrit au pluriel tout comme le polyamour, car il existe je pense de multiples facettes.

Clémentine à raison de dire que c’est le libertinage qui nous a amené au polyamour. Nous sommes donc des libertins-polyamoureux. Dans mon livre le coté Polyamour d’ailleurs dérange les libertins (du moins les échangistes) qui ne comprennent pas les amours pluriel. Pour eux le sexe oui, mais sans sentiments. Tout comme les passages sur le libertinage pourraient déranger les polyamoureux sans doute, car ils ne comprendraient pas cette sexualité « exotique » et parfois à outrance.

Pour Rosalie et siestacorta, oui le libertinage, tout comme le polyamour ce n’est pas forcément le passage à l’acte sexuel. J’ai une relation polyamoureuse depuis 1 an avec une femme avec qui je passe de tendres moments très câlins, mais avec qui j’ai très peu de relations sexuelles. Nous sommes bien ensembles, mais le sexe n’est pas primordial dans notre relation. Un comble pour un libertin diraient certains !

Mais ce qui compte, tant pour les libertins que pour les polyamoureux, c’est la liberté d’aimer, de baiser, de penser. La les 2 se rejoignent.

Je suis ravi en tout cas de rejoindre votre groupe et de participer bientôt à quelques sorties pour échanger sur ces thèmes et d’autres.

Denis

#

(compte clôturé)

le mardi 26 janvier 2010 à 10h58

Alors on pourrait dire que selon les personnes croisées et les relations, vous êtes toi et Monia tour-à-tour libertin et polyamoureux; ce qui revient à dire que ce n'est pas tant la personne qui peut se définir elle-même comme ceci ou cela... que chaque relation qu'on a.

Et du coup, dans un binôme donné, que chacun peut définir la même relation de manière différente: l'un se définira dans le libertinage et plus-d'amitié-car-entente, l'autre dans un polyamour saupoudré de sexe...

Intéressant, ça... ça ouvre encore plus de perspectives. Mais logique, au fond.

#

Noemi... (invité)

le mardi 26 janvier 2010 à 11h03

les libertins (du moins les échangistes) qui ne comprennent pas les amours pluriel. Pour eux le sexe oui, mais sans sentiments.

Peut-être qu'ils les comprennent, mais la plupart ne les veulent pas.
Et avec cette attitude (sexe oui, sentiments non), on peut très bien

nous organisons des déjeuners, des soirées resto, des piques nique… Qui nous permettent de philosopher, discuter, nous rencontrer.

Alors pour ma part, je crois que la plupart des "libertins" (=échangistes) sont des monogames qui ont décidé de pouvoir baiser ailleurs (mais seulement dans un cadre bien défini, le club ou les soirées "libertins").
Il y a une minorité qui pratique le lutinage ou le polyamour, une minorité pour qui l'échangisme était une étape sur leur chemin vers le polyamour.

#

Noemi... (invité)

le mardi 26 janvier 2010 à 11h51

En fait pour faire court, les échangistes remettent en question l'exclusivité sexuelle.
Les polyamoureux, eux, s'en passent de l'exclusivité sexuelle ET de l'exclusivité amoureuse.

D'ailleurs, je n'ai rien contre les échangistes / libertins.

#
Profil

oO0

le mardi 26 janvier 2010 à 12h07

Le polyamour est-il une forme de libertinage ?

Au sens authentique du terme, soit libre penseur du XVII° et donc compris comme liberté de penser et vivre ses amours d'une manière propre ou encore toute personnelle, oui. Dans ces manières, oui, il y a bien une forme, parmi les autres formes de libertinages qui correspond au polyamour à condition que toutes les formes de libertinages ne s'impliquent pas nécessairement et mutuellement...

... sans que cela ne les empêchent de s'enrichir mutuellement comme le montre ton témoignage, Deenice. En tous cas, pour ma part.

L'atout que représente ton témoignage, c'est qu'il permet de se rendre compte qu'à l'intérieur même du milieu libertin, l'usage du terme libertinage ne se réduit pas à signifier exclusivement une liberté sexuelle. C'est d'ailleurs cette tendance de la liberté sexuelle à monopoliser l'usage du terme libertinage qui conduit une auteure telle que Françoise SIMPERE à préférer le terme lutinage. Or ton témoignage montre que ce monopole de la sexualité ne fait pas l'unanimité dans le milieu libertin, mais laisse place à un sens plus large de la liberté. C'est précieux, parce que cela laisse la possibilité de retrouver une inscription historique de l'éthique polyamoureuse plus large que les dernières décennies qui ont vu émerger le terme polyamour sans avoir à disputer aux libertins cet héritage historique puisqu'il s'en trouve parmi eux, certains qui, comme toi, acceptent un usage plus large. Dans le même temps, cela n'enlève rien au terme lutinage qui garde tout son caractère ludique et rien n'empêcherait de parler de libertinage lutin.

Enfin, je ne sais pas, mais l'histoire de la liberté dans les moeurs que véhicule l'historicité du terme libertinage, ce n'est pas rien. L'inscription dans l'histoire, c'est une inscription de l'histoire de la société et la société même, soit la possibilité dans une société pluraliste de la reconnaissance d'une place dans cette société. En termes d'histoire, ce qui me semble pouvoir permettre faire le relier le polyamour comme une forme de libertinage, c'est l'histoire de l'amour libre.

Note que, d'un point de vue social, nous en sommes encore bien loin, mais ton témoignage me laisse, pour ma part, espérer que si c'est possible d'un point de vue individuel comme le tien, rien n'empêche que d'individus en individus les usages s'harmonisent, se reconnaissent et s'acceptent mutuellement dans leurs différences et leurs points communs. C'est le but de toute société pluraliste.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

deenice

le mardi 26 janvier 2010 à 12h14

Noemi...
Peut-être qu'ils les comprennent, mais la plupart ne les veulent pas.

Bonjour Noemi,

Pour en discuter souvent avec eux (les echangistes). Non ils ne comprennent pas, car pour eux c'est soit de la tromperie. Une libertine m'a même dit un jour de "l'adultère consantant !"
Et surtout les échangistes manquent de confiance en eux et en leur partenaire. Ca revient souvent dans les discussions. Ils ne comprennet pas notre mode de fonctionnement parce qu'ils auraient trop peur de perdre leur moitié.
J'ai par contre des ami(e)s ni libertins, ni polyamoureux qui le comprennent très bien.
Le problème c'est que les échangistes ont souvent tendance à juger ceux qui n'ont pas les mêmes pratiques qu'eux.
Quand on sort du libertinage "classique" c'est dérangeant. Surtout que cela ouvre des perspectives beaucoup plus grandes et plus ennivrantes.
Oui les echangistes sont exclusifs et ne partagent que lorsqu'il y a un "echange" de partenaires.
C'est pour cela que je fait bien la différence entre échangistes et libertins. Le libertin n'est pas exclusif et par ce fait se rapproche des polyamoureux.
En effet seul une minorité pratique le polyamour et le libertinage.

Denis

#
Profil

deenice

le mardi 26 janvier 2010 à 12h20

Clementine
Alors on pourrait dire que selon les personnes croisées et les relations, vous êtes toi et Monia tour-à-tour libertin et polyamoureux
l'un se définira dans le libertinage et plus-d'amitié-car-entente, l'autre dans un polyamour saupoudré de sexe... Intéressant, ça... ça ouvre encore plus de perspectives. Mais logique, au fond.

Oui tu as raison. Nous en parlons souvent ensemble.
Un soir l'envie nous prend d'aller tous les 2 dans un club ou une soirée libertine et là nous sommes des libertins car nous savons pourquoi nous y allons, uniquement pour du sexe.
Le lendemain j'ai un RDV avec une de mes "favorites" et là pas question de club ou soirée, nous partageons autre chose. Bien sur mes "favorites" sont aussi libertines, mais quand nous nous retrouvons ensemble c'est pour être 2 et pas en pluralité (sauf à de rares occasions, mais dans ce cas Monia est là aussi, c'est une sortie libertine) .
Il en est de même pour Monia.
Nous pouvons donc dire que nous sommes avant tout épicuriens...

#
Profil

pullmarin

le mardi 26 janvier 2010 à 12h51

Je rejoins pas mal Deenice dans ses propos, étant arrivé au polyamour par le biais (bief ?) du libertinage...

SAUF que je refuse d'associer les deux termes...
Pour moi, le libertinage est un jeu, que je le pratique seul ou avec l'Escargotte... Et un jeu n'a que peu de conséquence : on définit les règles, on arrête quand on veut, etc.
Le polyamour, c'est ma vie, la vraie. Je prends des risques, et les conséquences sont réelles et substantielles !

Et je rajoute que moi, j'ai renoncé à parler de PA sur les forums de libertins, car je les trouve obtus au possible, et un peu trop prompts au jugement !

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

deenice

le mardi 26 janvier 2010 à 13h07

RIP
L'atout que représente ton témoignage, c'est qu'il permet de se rendre compte qu'à l'intérieur même du milieu libertin, l'usage du terme libertinage ne se réduit pas à signifier exclusivement une liberté sexuelle....
Or ton témoignage montre que ce monopole de la sexualité ne fait pas l'unanimité dans le milieu libertin, mais laisse place à un sens plus large de la liberté. C'est précieux, parce que cela laisse la possibilité de retrouver une inscription historique de l'éthique polyamoureuse plus large que les dernières décennies qui ont vu émerger le terme polyamour sans avoir à disputer aux libertins cet héritage historique puisqu'il s'en trouve parmi eux, certains qui, comme toi, acceptent un usage plus large.

Merci pour ce post qui est très interessant.
Oui, à l'intérieur même du milieu libertin se trouvent des gens qui pensent que le mot libertin à été galvaudé, déformé pour n'en retenir que l'aspect sexuel. Les libertins du siècle des lumières étaient certes "débauchées", mais ils n'en étaient pas moins pour beaucoup philosophes et libres penseurs. Grace à leurs pamphlets, leurs écrits (souvent sous couvert d'anonymat), leur façon de penser, ils ont aidé à notre Révolution de 1789...
De la communauté libertine, j'ai rejoins la communauté polyamoureuse, par mon vécu, par ma façon de penser, de vivre.
Je n'aime pas ce terme de communautés, je préfère dire que je suis libre, mais il faut bien avouer que nous sommes une minorité (libertins et/ou polyamoureux) et donc des communautés...
Oui le Polyamour me semble être une des formes du libertinage par son aspect de pluralité, de liberté. Car comme je l'ai signalé plus haut, le libertinage ce n'est pas que l'échangisme.
Lutinage, je ne connaissait pas avant d'avoir lu F.Simpère, je trouve cela très joli comme terme.

#
Profil

oO0

le mardi 26 janvier 2010 à 13h16

Moi non plus, je n'aime pas le terme "communauté", mais j'arrive à l'accepté et le reconnaître comme "communauté de sens" : une manière de faire sens commun, de communiquer ou encore sens de la communication.

Sinon, c'est normal que tu ne connaissais pas le terme "lutinage" avant Françoise Simpère, c'est sa création littéraire.

#
Profil

JHGrenoblois

le mercredi 27 janvier 2010 à 16h10

Libertinage :
- trio,
- partie carrée (échangisme "simple"),
- partouze (échangisme "multiple"),
- gang-bang (beaucoup d'H pour 1 F, parfois 2 F),
- partouze à pluralité masculine (fusion des 2 cas précédents),
etc...
Ce qui caractérise le libertinage (au sens généralement accepté du terme), c'est l'absence de sentiment. Il peut d'ailleurs être très mal vu par le conjoint de montrer un peu trop son affection.
Comme je l'ai déjà écrit par ailleurs, je suis un vieux libertin à qui il manquait quelque chose : j'ai besoin d'avoir de l'affection (et non pas un seul désir physique) pour mes partenaires (sinon pas d'érection !).
Le polyamour résout le problème en autorisant les relations multiples avec le côté sentimental...

#
Profil

deenice

le mercredi 27 janvier 2010 à 17h38

Je suis d'accord avec vous, mais c'est juste le mot "partouze" qui me gene. Il est pour nous libertins assez péjoratif. C'est un mot qui était très à la mode dans les années 70 et qui est aujourd'hui utilisé par ceux qui justement ne connaissent pas le libertinage ou sont restés dans les années hippies lol ! Mes parents parlaient dans les années 70 de partouze en citant les films pornos...

les libertins useraient de ces mots

- Trio (2+1)
- Echangisme (2+2 ou plus mais en couples)
- Pluralité masculine (au dela de 2 hommes pour 1 femme)
- Gang bang (au dela de 5 hommes pour 1 femme)
Je ne cite ici que les principaux termes et pas les multiples autres pratiques du libertinage.

Bien à vous
Denis

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 27 janvier 2010 à 17h44

A confirmer : le libertinage, dans sa définition actuelle, c'est très tourné vers la sexualité, l'état d'esprit à lui seul ne le définit pas ?

Et libertiner / butiner juste par goût pour le sexe, sans forcément qu'il y ait plus de deux personnes dans la pièce, c'est encore du libertinage ?

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

El.Nino

le mercredi 27 janvier 2010 à 18h47

Je pense que chacun met ce qu'il veut derrière le mot libertin. Mais je suis aussi presque sûr que le libertinage (dans le sens libertin-libre penseur) était bien autre chose il y a 50 ans qu'aujourd'hui. Récupéré par le système marchand, il n'y a qu'à voir comment les libertins envisage les rapports, souvent avec une attitude consumériste. L'amour, l'affection, c'est plus complexe à prendre sans donner. Car le partage n'est pas un mot répandu dans le monde libertin moderne. je pense que le libertinage (moderne) n'a rien à voir avec l'amour libre, qu'il s'agisse d'amour purement physique ou bien platonique. Je crois que tout polyamoureux est un peu libertin. C'est un autre rapport aux gens qui modifie beaucoup aussi le rapport à son propre corps, à sa propre sexualité. Moi, je préfère toujours parler d'amour libre que de libertinage ou de polyamour (deux termes que je trouve un peu réducteur). Je peux aussi me définir comme libertaire-libertin. Ma vie ne me définie ni dans une case ni dans l'autre. J'aime librement, avec mon corps ou mon esprit, ou les deux, à différents degrés.

#
Profil

Romy

le mercredi 27 janvier 2010 à 19h04

Anecdote:
Nous avons rencontré un libertain récemment mon mari et moi. Parce que si on se questionne à savoir si le libertain est un polyamoureux, incontestablement, on peut être les deux à la fois.

Alors, nous avons rencontré ce libertain qui nous a raconté sa vie libertine, sa femme lorsqu'elle s'est fait baiser par 10 mecs, sa femme lorsqu'elle dansait sur le bar sans ptite culotte, leurs rencontres échangistes etc. «  Ma femme et moi sommes très ouverts», nous dit-il en nous gavant de détails.
Puis j'ai fini par lui dire que ça ne correspondait pas trop à mes envies du moment. Je lui ai parlé du polyamour. Lorsque je lui ai parlé de la copine de mon mari, il n'en revenait pas que je parle de ça aussi aisément, lui qui venait de me raconter en détail les prouesses sexuelles de sa femme.
Ça a semblé être le sumum de la transgressivité pour lui.

#
Profil

Drya

le mercredi 27 janvier 2010 à 19h53

Le libertinage s'en tient à la sexualité (plurielle), le polyamour met la priorité sur les sentiments (pluriels)... c'est un peu comme ça que je comprends les choses globalement. Non?

#
Profil

deenice

le mercredi 27 janvier 2010 à 20h00

Rosalie
Anecdote:
Nous avons rencontré un libertain récemment mon mari et moi. Parce que si on se questionne à savoir si le libertain est un polyamoureux, incontestablement, on peut être les deux à la fois. Alors, nous avons rencontré ce libertain qui nous a raconté sa vie libertine, sa femme lorsqu'elle s'est fait baiser par 10 mecs, sa femme lorsqu'elle dansait sur le bar sans ptite culotte, leurs rencontres échangistes etc. «  Ma femme et moi sommes très ouverts», nous dit-il en nous gavant de détails.
Puis j'ai fini par lui dire que ça ne correspondait pas trop à mes envies du moment.

Bonsoir,

Effectivement le monde libertin dans sa grande majorité c'est du sexe à outrance, ou du moins du sexe sans sentiments. comme je l'explique plus haut, peux de libertins comprennent le polyamour. Cela les dépassent complètement. Ils sont même très critiques à l'égard de ce genre de rapports.
En fait votre "libertin" n'a pas compris votre recherche, car c'est un mode de fonctionnement qui lui est totalement étranger.
Lui il était dans son trip "je raconte ma vie sexuelle" et vous dans une autre recherche. Et il n'a pas compris. Ou pas voulu comprendre.
C'est pour cela que je dis que nous sommes un couple atypique, car libertins et polyamoureux tous les deux.
Nous avons notre vie dans le milieu libertin, qui ressemble aux histoires de votre rencontre et nous avons nos "chéri(e)s" avec qui nous avons des relations calines, intellectuelles, sexuelles aussi bien sur, mais pas dans la pluralité.
Nous faisons bien la différence entre les deux "mondes", su moins le libertinage tel qu'il est mis en lumière de nos jours.

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion