Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Accepter le polyamour comment faire?

Besoin d'aide
#
Profil

Evaron98

le mercredi 11 août 2021 à 09h33

Bonjour, je débute sur ce site...

Nous venons de feter nos 4 ans de relation, le lendemain je trouve le brouillon d'une lettre dans laquelle ma femme me dit qu'elle en aime une autre.
Après confrontation, elle me dit qu'elle n'avait pas finis cette lettre et qu'elle voulait m'en parler.
Par amour pour elle, j'ai accepté d'essayer de passer outre et d'accepter la situation.
Ayant un temperament jaloux, ca fait aujourd'hui 4 jours que je pleure tout le temps, que j'ai l'impression que mon coeur se déchire a chaques fois que je la regarde... Lorsqu'elle est au telephone avec lL'autre je ressent une douleur comme jamais je n'ai ressentit, meme si la discussion n'a aucun rapport avec la situation. Je fais tous les efforts du monde pour la comprendre mais c'est si dur... J'ai l'impression de vivre une réelle descente aux enfers zt j'ai l'impression qu'elles ont détruit ma vie... Alors j'aimerai savoir, comment on fait pour passer outre.. commznt on fait pour accepter que sa femme en embrasse une autre, couche avec une autre... De plus elle souhaiterai dans l'avenir se rapprocher d'elle (qu'on demenage) cependant je n'y arrive pas... Rien que de l'imaginer avec l'autre j'ai envie de vomir, le coeur qui se serre...
Je vous en supplie... J'ai besoin d'aide.. dites moi comment faire pour ne pas avoir l'impression de mourrir un peu plus chaques jours...

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

artichaut

le mercredi 11 août 2021 à 10h51

Evaron98
Par amour pour elle, j'ai accepté

Et pourquoi faudrait-il accepter ?
Est-ce que l'amour doit nous forcer à faire des choses que nous ne voulons pas faire ?
Je ne sais pas si c'est de l'amour que d'accepter une situation qui ne nous convient pas.
J'apellerais ça plutôt du renoncement, de la résignation.

S'il n'y a pas en toi, profondément en toi, quelque chose qui te fait tendre vers ça, n'y va pas.
L'acceptation c'est le début des emmerdes.
Et ça me semble logique que ton corps refuse cette démarche.

#
Profil

Evaron98

le mercredi 11 août 2021 à 11h29

artichaut
Et pourquoi faudrait-il accepter ?
Est-ce que l'amour doit nous forcer à faire des choses que nous ne voulons pas faire ?
Je ne sais pas si c'est de l'amour que d'accepter une situation qui ne nous convient pas.
J'apellerais ça plutôt du renoncement, de la résignation.

S'il n'y a pas en toi, profondément en toi, quelque chose qui te fait tendre vers ça, n'y va pas.
L'acceptation c'est le début des emmerdes.
Et ça me semble logique que ton corps refuse cette démarche.

Je l'aime enormément, il y a cette petite voix dans ma tete qui me dit que je ne suis pas assez, que je n'en fais pas assez... Alors que je sais que c'est pas ça... Elle souffre aussi de cette situation mais pendant des mois elle m'a dit que rien ne se passais avec l'autre mais je sentais que ca allait pas... Il n'y a pas de remede? Quelque chose qui pourrait se debloquer en moi a un moment? Clairement je la considère comme la femme de ma vie.. et apparement elle aussi... Mais je comprend pas.. comment peut on dire ca a quelqu'un alors que son coeur est a deux endroits... Je ne souhaite blessé personne de cette communauté... J'ai juste beaucoup de questions..

#
Profil

bonheur

le mercredi 11 août 2021 à 13h14

Bonjour Evaron98,

De ce que je lis, le choix doit se faire. Tu écoutes la "petite voix dans ta tête"... Tu veux dire que tu cherches ce que tu as mal fait, ou pas assez... Mon chéri a eu cette réaction également, de chercher en quoi il était responsable de la situation. Sache que tu n'as pas de pouvoir sur les sentiments des autres. Alors non, tu n'y es pour rien. Tant que tu chercheras un coupable, tu te taperas la tête contre les murs. L'amour est coupable. C'est absurde ? Autant que de vouloir chercher une logique intellectuelle. Il faut trouver dans l'émotionnel.

Mon chéri m'avait dit que j'avais "cassé quelque chose en lui". Avec le temps, nous avons compris ce qui était brisé. Il a dû faire une rupture avec tout ce à quoi il croyait. Il a dû s'affranchir de ses rêves d'être en couple idéal, d'être l'homme parfait. Il est passé par toutes les étapes du deuil, car c'est de cela qu'il s'agit. Un deuil survient lorsqu'il y a rupture. Je sais, souvent on parle uniquement de deuil quand il y a mort. Or nous faisons parfois des deuils autres, je veux dire pour d'autres motifs. L'état émotionnel et le "travail" de deuil, lui est pour ainsi dire identique.

Voici un lien qui peut t'amener à te repenser différemment, et la situation aussi :
/discussion/-cga-/Le-Deuil/

Evaron98
... comment peut on dire ca a quelqu'un alors que son coeur est a deux endroits...

Je suis l'élément poly (affective) d'un couple mono-poly. Je dis souvent en rigolant que nous avons acheté ensemble la "Rue de la Paix" :-D
Bref, mon coeur n'est pas, jamais à deux endroits. Mon coeur aime, c'est tout. Pour comparaison, je prends souvent l'univers. Il expanse. Et il y a le voyage dans l'Univers. La vie n'est pas figée. On se découvre chaque jour. Et parfois, l'amour survient. Alors, l'être aimé (je préfère à moi ou l'autre) prend de la place en nous. Un nouvel astre dans cet Univers est désormais. Même si on veut le chasser, il est. Alors, se trouve deux astres et il est important que chacun est son espace à lui (sa rotation, son attraction, sa révolution, ses particularités...) Si des astres coexistent, ils n'en restent pas moins unique. C'est la diversité et ce qui fait le charme.

Moi aussi, j'ai exprimé par courrier. Les mots ne pouvaient sortir par oral. Ensuite, nous avons énormément échangé. Je sais qu'il m'en a voulu. J'ai toujours assumé, enfin autant que possible. Le pire serait de tomber dans la rancune, la haine et les "torts". Quand les reproches, les accusations pointent le bout de leur nez, aucune discussion ne devient possible. Le seul "coupable" c'est l'amour. Or il est humain d'aimer.

Je cogite depuis ce jour où l'amour m'a submergée, alors que j'étais heureuse en amour. C'était en 2007. Surtout mon chéri, avec lequel je vivais depuis 1988, était en relation depuis 1986 et nous nous connaissions depuis quasiment toujours (fin maternelle), a eu aussi une petite voix qu'il fallait comprendre. Ensemble, nous avons compris que ce n'était pas intellectuel. Nous avons eu ce décalage durant lequel j'exprimais mon ressenti, car on ne parler d'amour qu'avec le coeur. Et lui cherchait des explications. Il n'y a rien à comprendre.

Il y a à savoir si tu acceptes ou non. Ca oui. Je renvoie au message d'Artichaut. Le temps peut venir en soutien. Certaines personnes y arrivent, tout en gardant intact l'Univers uni-astre intérieur. D'autres personnes y arrivent en intégrant à leur tour d'autres astres. Il y a une place infinie, dans un coeur. Et non, aucun astre n'est à l'étroit ou en rivalité. Dans notre société monoamoureuse, les amours plurielles en non tromperies sont rares. C'est fustigé. Comme de nombreuses autres formes d'amour, d'ailleurs. Il n'en reste pas moins que l'amour est beau, quelque soit sa forme :-)

On prescrit un remède, lorsqu'il y a maladie. Personne n'est malade. Donc, non, pas de baguette magique. A une époque, un peu après ma révélation de la situation, je pleurais sans cesse. Sans prévenir, des montées de larmes, des flots de larmes survenaient et je ne pouvais rien y faire. Mon second amoureux m'a tourné le dos suite à ma "déclaration". Mon chéri était mal et moi là au milieu je me demandais... Bref, émotionnellement, j'étais au fond du trou. Dans une pharmacie on m'avait vendu des comprimés à base de safran. Je ne le savais, mais il semble que ce soit bon pour la stabilité émotionnelle. Placebo ou non, ce fut efficace. Au final, mon chéri tenait mieux le "choc" que moi. Il était même très présent pour moi.

Quelque chose qui se débloquerait en toi ? Au fond, je ne crois pas qu'il y ai eu un déblocage chez mon chéri. Plus une évolution et ce travail de deuil. Nos nombreuses, très nombreuses discussions. Et cet amour qui perdure. La volonté de ne pas lutter contre l'amour, aussi, je suppose. Au contraire, offrir à l'amour, aux émotions et sentiments, l'acceptation qui lui revient.

D'un point de vue intellectuel, qu'est-ce qui fait la vie ? Une naissance, une vie, une mort. Entre la naissance et la mort, il y a un espace-temps. Tu es entré dans sa vie avant et elle t'aime. Elle est entrée dans sa vie après. C'est seulement la ligne du temps, qui fait que ta "légitimité". Sauf que voilà. L'amour est-il honteux ? Non, évidemment. Donc, l'amour est légitime, quelque soit le jour de la rencontre, sa période, ses conditions, etc.

Tu as beaucoup de questions. Pour ma part, j'en ai eu beaucoup également, et mon chéri aussi. Aimer, c'est léger, c'est beau. L'intellect qui va avec... bon courage !

#
Profil

bonheur

le mercredi 11 août 2021 à 13h45

Ajout à mon précédent message : la pharmacienne m'avait recommandé "sérénité - contribue à l'équilibre émotionnel et au bien-être général" de chez B.Concept nutri. Perso, je suis très nerveuse de nature, ça avait aussi permis de m'améliorer à ce niveau-là. Attention, ce doit rester une aide très ponctuelle. Il n'y a pas d'addiction, sauf celle à vouloir faire reposer sur ces gélules son bien-être. C'est une aide et doit le rester.

#
Profil

Evaron98

le mercredi 11 août 2021 à 15h21

bonheur
Bonjour Evaron98,

De ce que je lis, le choix doit se faire. Tu écoutes la "petite voix dans ta tête"... Tu veux dire que tu cherches ce que tu as mal fait, ou pas assez... Mon chéri a eu cette réaction également, de chercher en quoi il était responsable de la situation. Sache que tu n'as pas de pouvoir sur les sentiments des autres. Alors non, tu n'y es pour rien. Tant que tu chercheras un coupable, tu te taperas la tête contre les murs. L'amour est coupable. C'est absurde ? Autant que de vouloir chercher une logique intellectuelle. Il faut trouver dans l'émotionnel.

Mon chéri m'avait dit que j'avais "cassé quelque chose en lui". Avec le temps, nous avons compris ce qui était brisé. Il a dû faire une rupture avec tout ce à quoi il croyait. Il a dû s'affranchir de ses rêves d'être en couple idéal, d'être l'homme parfait. Il est passé par toutes les étapes du deuil, car c'est de cela qu'il s'agit. Un deuil survient lorsqu'il y a rupture. Je sais, souvent on parle uniquement de deuil quand il y a mort. Or nous faisons parfois des deuils autres, je veux dire pour d'autres motifs. L'état émotionnel et le "travail" de deuil, lui est pour ainsi dire identique.

Voici un lien qui peut t'amener à te repenser différemment, et la situation aussi :
/discussion/-cga-/Le-Deuil/

Je suis l'élément poly (affective) d'un couple mono-poly. Je dis souvent en rigolant que nous avons acheté ensemble la "Rue de la Paix" :-D
Bref, mon coeur n'est pas, jamais à deux endroits. Mon coeur aime, c'est tout. Pour comparaison, je prends souvent l'univers. Il expanse. Et il y a le voyage dans l'Univers. La vie n'est pas figée. On se découvre chaque jour. Et parfois, l'amour survient. Alors, l'être aimé (je préfère à moi ou l'autre) prend de la place en nous. Un nouvel astre dans cet Univers est désormais. Même si on veut le chasser, il est. Alors, se trouve deux astres et il est important que chacun est son espace à lui (sa rotation, son attraction, sa révolution, ses particularités...) Si des astres coexistent, ils n'en restent pas moins unique. C'est la diversité et ce qui fait le charme.

Moi aussi, j'ai exprimé par courrier. Les mots ne pouvaient sortir par oral. Ensuite, nous avons énormément échangé. Je sais qu'il m'en a voulu. J'ai toujours assumé, enfin autant que possible. Le pire serait de tomber dans la rancune, la haine et les "torts". Quand les reproches, les accusations pointent le bout de leur nez, aucune discussion ne devient possible. Le seul "coupable" c'est l'amour. Or il est humain d'aimer.

Je cogite depuis ce jour où l'amour m'a submergée, alors que j'étais heureuse en amour. C'était en 2007. Surtout mon chéri, avec lequel je vivais depuis 1988, était en relation depuis 1986 et nous nous connaissions depuis quasiment toujours (fin maternelle), a eu aussi une petite voix qu'il fallait comprendre. Ensemble, nous avons compris que ce n'était pas intellectuel. Nous avons eu ce décalage durant lequel j'exprimais mon ressenti, car on ne parler d'amour qu'avec le coeur. Et lui cherchait des explications. Il n'y a rien à comprendre.

Il y a à savoir si tu acceptes ou non. Ca oui. Je renvoie au message d'Artichaut. Le temps peut venir en soutien. Certaines personnes y arrivent, tout en gardant intact l'Univers uni-astre intérieur. D'autres personnes y arrivent en intégrant à leur tour d'autres astres. Il y a une place infinie, dans un coeur. Et non, aucun astre n'est à l'étroit ou en rivalité. Dans notre société monoamoureuse, les amours plurielles en non tromperies sont rares. C'est fustigé. Comme de nombreuses autres formes d'amour, d'ailleurs. Il n'en reste pas moins que l'amour est beau, quelque soit sa forme :-)

On prescrit un remède, lorsqu'il y a maladie. Personne n'est malade. Donc, non, pas de baguette magique. A une époque, un peu après ma révélation de la situation, je pleurais sans cesse. Sans prévenir, des montées de larmes, des flots de larmes survenaient et je ne pouvais rien y faire. Mon second amoureux m'a tourné le dos suite à ma "déclaration". Mon chéri était mal et moi là au milieu je me demandais... Bref, émotionnellement, j'étais au fond du trou. Dans une pharmacie on m'avait vendu des comprimés à base de safran. Je ne le savais, mais il semble que ce soit bon pour la stabilité émotionnelle. Placebo ou non, ce fut efficace. Au final, mon chéri tenait mieux le "choc" que moi. Il était même très présent pour moi.

Quelque chose qui se débloquerait en toi ? Au fond, je ne crois pas qu'il y ai eu un déblocage chez mon chéri. Plus une évolution et ce travail de deuil. Nos nombreuses, très nombreuses discussions. Et cet amour qui perdure. La volonté de ne pas lutter contre l'amour, aussi, je suppose. Au contraire, offrir à l'amour, aux émotions et sentiments, l'acceptation qui lui revient.

D'un point de vue intellectuel, qu'est-ce qui fait la vie ? Une naissance, une vie, une mort. Entre la naissance et la mort, il y a un espace-temps. Tu es entré dans sa vie avant et elle t'aime. Elle est entrée dans sa vie après. C'est seulement la ligne du temps, qui fait que ta "légitimité". Sauf que voilà. L'amour est-il honteux ? Non, évidemment. Donc, l'amour est légitime, quelque soit le jour de la rencontre, sa période, ses conditions, etc.

Tu as beaucoup de questions. Pour ma part, j'en ai eu beaucoup également, et mon chéri aussi. Aimer, c'est léger, c'est beau. L'intellect qui va avec... bon courage !

Merci beaucoup pour ton message, je ne sais pas si j'arriverai a passer au dessus mais curieusement ce qui me fait le plus peur c'est qu'il ai un rapprochement physique entre elles deux... Les sentiments ne se controllent pas en effet mais les actes en rapport avec ça, je ne sais pas... Après ma femme est plus agée que moi, elle a 31 ans et moi 24 est ce que ça y joue aussi? Comment ton chéri a-t-il pris ces rapprochements physiques? Etait il de nature jaloux? Simple question excuses moi si tu trouves ca déplacé.. Je cherche juste a aavoir des témoignages pour tenter de me sentir mieux.. au niveau de la confiance, est il normal que je doute de tout? Est ce que je peux lui dire que je ne veux pas qu'il y ai de rapprochement physique entre elles deux? Est ce que ca finira forcement par arriver? Je m'excuse encore ça doit te paraitre tellement idiot...
Le fait de savoir aussi que je ne serais plus jamais la n°1 dans son coeur me fait vraiment mal... Comme si elle allait a tout moment partir et me laisser...

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le mercredi 11 août 2021 à 16h00

Les rapprochements physiques ? Je suis polyaffective et non polysexuelle. En revanche, je suis polycâline, polytendresse... Il y a eu, en effet, les baisers. Autant me voir dans des bras câlins le réjouissait, autant une fois, j'ai embrassé un amour devant lui, et ça a été un choc pour lui. De mon côté, le baiser est une forme de tendresse et de câlin. Or pour lui, c'était une invitation à une sexualité. Comme un acte qui donnerait un accord. Sur l'instant, ce fut une catastrophe et puis nous avons discuté plusieurs heures. J'ai consenti à ne pas embrasser une tierce personne devant lui et il a compris mon ressenti.

Tu vois, physiquement, ça veut rien dire. Tout est dans la façon de percevoir. Un médecin, en consultation touche. Il y a rapprochement physique. Aussi chez le gynéco.

Autrement dit, je crois que c'est la sexualité que tu ne supportes pas. Appelons la par son nom. L'activation hormonale qui va avec, la jouissance...

Evaron98
... Est ce que ca finira forcement par arriver? Je m'excuse encore ça doit te paraitre tellement idiot...

Depuis quand est-ce que l'on est idiot de se questionner et de ressentir ? Non, bien évidemment ! Le simple fait que tu te questionnes indiquent que tu as ce désir de comprendre, même si ce n'est pas suffisant, la compréhension.
Forcément ? Tout dépend si la sexualité est une composante incontournable. Ce n'est pas mon cas, sauf que je suis unique. Un exemple, un témoignage n'est pas une valeur sûre. Je ne suis pas ta compagne et elle n'est pas moi.
La confiance, tu ne l'auras pas en te tournant vers l'extérieur de ton couple. Même si tu avais confiance en une oreille attentive, rassurante... cela ne te rassurerais pas. Je n'aime pas vraiment le mot confiance. Je préfère parler de transparence. Ce n'est qu'à travers la transparence que j'ai "confiance". A savoir, j'offre aux personnes concernées l'opportunité de pouvoir TOUT m'exprimer. Je VEUX savoir, j'y tiens. J'accepte que la vérité d'autrui me fasse mal, parfois. Je sais que j'en sortirais grandie. Et vice-versa.

Evaron98
Le fait de savoir aussi que je ne serais plus jamais la n°1 dans son coeur me fait vraiment mal... Comme si elle allait a tout moment partir et me laisser...

Mon chéri est mon amour principal. Depuis tout ce temps, il y a le vécu. Il a plus qu'une place dans mon coeur. Il a aussi une place tellement importante, et remontant depuis 1973, dans mes souvenirs. Le partage est unique et majoritairement merveilleux.
Si elle veut partir, elle partira. Sur ce, tu ne peux pas grand chose. L'amour soude. La continuité de l'amour permet la fidélité (dans le temps et non dans l'exclusivité). Je me considère comme polyfidèle. Je ne cesse pas d'aimer. Et ce merveilleux, restera merveilleux, pour toujours. Si je transforme ce merveilleux en haine, en mauvais, en désagréable alors que c'était sublime, c'est que la haine a rejoint l'amour. Je crois que ce serait la seule façon d'altérer mon vécu. Et là, l'entourage est champion pour mettre des bâtons dans les roues. Malheureusement. Sauf si on est bien entouré, mais souvent, c'est dans ces situations que l'on évalue ses proches.
Elle restera si elle ne se sent pas exclue. Découvrir qui l'on est devient une révélation (pour moi). Consentir à revenir à une norme, éteins. Je suppose que ce qui nous a offert un avenir, mon chéri et moi, c'est ça. Il m'a découvert autrement et ne m'a pas rejeté. Je me suis transformée et il ne m'a pas étouffée. Attention, il y a eu consensus assez souvent. Nous avons été 4 années comme deux funambules sans filet. S'empêchant mutuellement de ne pas tomber. Et puis, un jour, on s'aperçoit que l'on est devenu bon à cet exercice. Alors, on avance ensemble naturellement. Bon ok, parfois il faire attention. Une route est excellente, on roule en sécurité et vite. D'un seul coup, il y a des trous et il faut devenir vigilant. On ralenti, s'il le faut, sauf que l'on avance toujours, et ensemble. Tenir compte du "passager", également. Lui aussi est dans la voiture. Lui aussi (ou elle) doit avancer en toute sécurité. On n'est plus deux et que deux. On voyage à plusieurs, chacun-e à sa façon.

#
Profil

Aki

le vendredi 20 août 2021 à 15h21

Alors j'aimerai savoir, comment on fait pour passer outre.. comment on fait pour accepter que sa femme en embrasse une autre, couche avec une autre... De plus elle souhaiterai dans l'avenir se rapprocher d'elle (qu'on déménage) cependant je n'y arrive pas... Rien que de l'imaginer avec l'autre j'ai envie de vomir, le coeur qui se serre ...

Si tu souffres trop de cette situation, il ne faut pas te forcer à la subir. Peut-être que vous séparer, même temporairement, pourrait t'aider.

Je dirais que pour que ça passe, il faut faire un travail sur soi et regarder ses peurs en face. Car concrètement, que perds-tu si ta femme fréquente quelqu'un d'autre (à part du temps et de l'attention) ? Qu'est-ce que ça change qu'elle fasse du sexe plutôt que du badminton ou de la randonnée avec cette femme ? As-tu confiance en toi et en elle ? Es-tu autonome émotionnellement ? Pourrais-tu être heureux seul ?

Bon courage à toi, ne te sacrifies pas, ne te fais pas de mal et pèse bien les différentes options.

#
Profil

Guidou

le vendredi 20 août 2021 à 18h39

Evaron98
Bonjour Evaron98, je comprends parfaitement ton ressenti car je suis dans ton cas. Cela fait maintenant quelques temps que je suis avec une charmante demoiselle polyamoureuse. Un jour elle m'a annoncé qu'elle avait un "autre" amoureux. Ce fut un choc pour moi.
Aujourd'hui, comme toi, j'essaie de comprendre ce que j'ai raté, ce que j'ai fait ou pas fait. Je me pose aussi les même questions que toi concernant le rapprochement physique (sauf que ds mon cas il a déjà eu lieu).
C'est très dur à "accepter" à comprendre car je suis "monoamoureux ". Je t'invite à lire d'autres discussions de ce forum qui sont très intéressantes. Comprendre oui, mais il est surtout important de savoir toi ce que tu veux et ne veux pas. Tu dois lui en parler également, je pense que la communication est primordial.
Ces infos m'ont entrainés à avoir bcp de discussion avec ma compagne. Essayer de la comprendre est essentiel pour moi. Essayer de savoir ce qu'elle ressent.
J'ai même discuter avec d'autres personnes poly ;-)
JE ne sais pas si un jour je ferais mon "Deuil", si je pourrais avancer à mon tour. Je ne sais pas non plus si ma relation continuera ou pas. Tout ce que je sais aujourd'hui c'est que je suis dingue de cette demoiselle. Je n'ai qu'une envie c'est qu'elle soit bien, épanouie et moi aussi (plus compliqué pour le moment j'avoue )
Je me remets également en question sur beaucoup de domaines sociaux relationnelles en me disant et pourquoi pas? Qu'est ce qui m'en empêche? Sincèrement je n'ai aucune réponse, désolé.
Je peux juste te dire que je te comprends parfaitement.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion