Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Doutes et questionnements

Besoin d'aide
#
Profil

Madjaque

le mercredi 13 octobre 2021 à 14h29

Bonjour tout le monde,

Je viens poster ici dans le but de peut être trouver des réponses à mes questions et de pouvoir également me confier...
Déposer des choses que je garde pour moi et que je ne peux pas confier ailleurs..

Voilà je me pose sérieusement la question de savoir si je suis polyamoureuse. J'ai toujours eu des relations monogames, ce qui était pour moi le model du couple dont j'avais toujours eu connaissance et entendu parler comme la plupart d'entre nous ;).

Cependant... Depuis peu quelque chose est venu bouleversé ma vision du couple, de cette vie à deux, de cette exclusivité.

Pour en venir à la petite histoire, je suis en couple depuis 7 ans bientôt, et un homme que j'ai rencontré il y a 10 ans a refait irruption dans ma vie. Quand on s'était rencontré a l'époque, on était amoureux l'un de l'autre, mais sortant d'une rupture difficle a ce moment là je me suis refusé à sortir avec lui ce que lui voulait et désirait grandement. On était restés amis, puis on s'était perdu de vue.
Il m'a envoyé une demande d'amis sur Facebook en février dernier , j'ai accepté et on s'est reparlés avec énormément d'enthousiasme. Je me suis rendu compte que des le début nous étions déjà dans la séduction, dans la drague, dans l'envie et très vite les sentiments sont arrivés...

A ce moment là, ça n'allait pas du tout dans mon couple. Cet homme a été un refuge pour moi, et il l'est toujours. Il m'a apporté énormément et je me suis vu changé, et devenir une autre femme, découvrir un autre moi...

Les choses se sont améliorées avec mon partenaire, je me suis dis à ce moment la que les choses allaient s'arrêter avec cette autre partenaire, mais ça n'a fait que décupler les choses encore plus...

Je vois bien que je ressens énormément de choses pour lui, que je l'aime, mais que j'aime aussi mon partenaire avec qui je suis épanouie et qui m'apporte également énormément de choses.

Le problème est que je souffre de cette situation, mon conjoint actuel n'est pas du tout pour une relation polyamoureuse, et ce deuxième partenaire est également lui en couple depuis 7 ans également et c'est la même situation de son côté.. il a des sentiments très forts pour moi mais sa compagne ne voulant pas ouvrir son couple..

Il est très douloureux pour moi de vivre cette situation.. et je vois bien que même dans mes anciennes relations, j'ai toujours eu du désir pour d'autres personnes, et j'ai déjà ressenti des sentiments amoureux également même en étant dans une relation monogame. Mais je ne m'étais jamais autorisée à l'entendre et à l'accepter..
Aujourd'hui je sens un réel changement dans ma relation et dans ma vision de la vie de couple, de la vie amoureuse et relationnelle en général.
Je ressens un épanouissement et un équilibre que je n'avais jamais ressenti avant..

Que faire ? Avez vous des conseils bienveillants a me donner qui m'aiderait à y voir plus clair dans tout ça? Y a t-il des livres, des conférences ou podcasts que je pourrais découvrir que vous me conseillerez en particulier ? Peut être un spécialiste vers qui me tourner? Ou de comment aborder le sujet auprès de mon conjoint?

Je me sens démunie, et je souffre beaucoup de tout ce que je peux ressentir...

Merci de m'avoir lue, et déjà de pouvoir poser tous ses mots ici cela fait un bien fou...

#
Profil

bonheur

le mercredi 13 octobre 2021 à 15h52

Bonjour @Madjaque,

Les ex, j'appelle cela regarder dans le rétroviseur. J'émets souvent des réserves, sauf qu'elles n'engagent que moi, sur cela. Pourquoi ce qui n'a pas été, le serait désormais ? Simple question à se poser. La réponse va au-delà des circonstances ou situations. Ce n'est pas parce que l'on retrouve un passé, que les raisons de l'anéantissement de ce passé (en profondeur, pas extérieures et superficielles) n'a plus de raison d'exister. Personnellement, j'avais renoué avec un ex, à qui j'avais indiqué que je ne lui en voulais pas pour le passé... sauf que du coup je me suis privé de la clarté liée à ce passé incompréhensible. Et on a repris "là où on avait laissé" notre relation. On a eu le tort de ne pas mettre à plat, ne pas aborder les sujets qui fâchent, et nous avons eu tort.

Madjaque
A ce moment là, ça n'allait pas du tout dans mon couple. Cet homme a été un refuge pour moi, et il l'est toujours. Il m'a apporté énormément et je me suis vu changé, et devenir une autre femme, découvrir un autre moi...

Les choses se sont améliorées avec mon partenaire, je me suis dis à ce moment la que les choses allaient s'arrêter avec cette autre partenaire, mais ça n'a fait que décupler les choses encore plus...

Imaginer qu'un partenaire fait du bien quand ça arrange et une fois le bonheur revenu, on pense que le lien va s'éteindre de lui-même ? Je t'invite à réfléchir à ton propos, que je trouve injuste dans ce côté d'utilisation d'un lien pour estomper les dégâts d'un autre lien puis s'en "débarrasser". Je crois qu'il y aurait sur ce point une introspection pourrait s'effectuer. Un individu n'est pas un doudou que l'on balance au fond du placard quand on se sent mieux. Sache que c'est bienveillant et une remarque à considérer, pas du tout une critique. Juste ça m'a sauté à l'esprit en lisant.

Des livres ? /discussion/-bRf-/-Livre-elaboration-d-une-Bibliog...

Il va falloir en effet t'autoriser à t'entendre et à t'accepter :-)

Le polyamour n'est pas une ouverture du couple. C'est une philosophie de vie. Enfin, moi, je ne mélange pas couple ouvert et polyamour. J'y reviendrai si nécessaire.

Bel apm ! :-D

#
Profil

Lustudit

le jeudi 14 octobre 2021 à 21h14

Bonsoir @Madjaque,

Pour répondre à ta question sur les références, tu trouveras une bibliographie et des titres de films dans plusieurs fils de discussion du forum. J’ajoute un coup de cœur, une nouvelle websérie : «  LOVS ». Le format est très sympa et dans les courtes capsules, on peut facilement aller pêcher de beaux traits de réflexion dans ce que les gens racontent de leur expérience personnelle.

Pour ce qui est des ex, je viendrais saupoudrer quelques grains d’espoir dans le truc. @bonheur émet des réserves et dit n’engager qu’elle ; de bienveillantes précautions. Je la remercie au passage pour la bienveillance, la générosité montrées sur ce forum. Particulièrement sur la validation de l’affectivité dans le poly. Exemple servant à pointer une brèche : des personnes monos font le choix, après tout un cheminement, incluant parfois un ou plusieurs deuils, de devenir poly ou polyacceptante. Ce qui n’a pas été est désormais :) Parfois on peut arriver à mettre à plat les actions passées et leurs conséquences, parfois non. Parfois on a envie de «  faire », de «  s’engager » autrement vis-à-vis de soi-même et des autres, parfois non. On peut gagner en disponibilité émotionnelle, affective, intellectuelle, en réponse «  profonde » à ce que des circonstances plus ou moins superficielles suscitent. On peut difficilement savoir a priori. Discuter pour constater. Voilà pour les grains.

Dans ce cas-ci, il y a clairement un amoureux et une amoureuse monogames sur un total de quatre personnes impliquées. Cette situation te fait souffrir, évidemment (pour toi et je vois très bien ton évidence). L’interdiction d’aimer est violente quand on aime (sentiment incontrôlable) et que c’est réciproque.

Les positionnements relationnels, éthiques, deviendront-ils compatibles ? Peut-il y avoir une autre relation amoureuse légitime dans le topo ?

Message modifié par son auteur hier à 21h.

#
Profil

Topper

le vendredi 15 octobre 2021 à 10h17

Bonjour,

Quand il y a une situation compliquée, ce que je fais c'est décomposer le problème. C'est plus simple de réfléchir et avancer par étapes plutôt que sur l'ensemble.

En ce qui te concerne, la problématique est :
1 - que tu as des sentiments forts pour une autre personne
2 - que tu es en couple monogame
3 - que l'autre est en couple monogame

Le point n°3, tu n'as pas de contrôle dessus et cela ne te concerne pas. Cela reste cependant un point de difficulté que tu dois prendre en compte, justement parce que tu n'as pas de prise là-dessus. De ton côté, même si vous en arrivez à ouvrir votre couple, il faut t'attendre à ce que ça ne se passe pas comme ça de son côté. Cela sera peut-être beaucoup d'énergie et d'effort pour aucune issue positive dans cette histoire. Cette partie là, tu peux la mettre de côté du moment que tu aies bien conscience de ça.

J'en viens au point n°1 qui me semble le plus important. Aujourd'hui, tu souhaites sortir de la monogamie pour vivre une histoire avec cette autre personne. Ce n'est pas une motivation illégitime, néanmoins aller vers la non-monogamie est loin d'être un fleuve tranquille. Chaque couple est différent et il est donc impossible de savoir en avance comment ça va se passer. Il faut se préparer à la possibilité à que ce soit un travail long et complexe. Pour certains couples, le résultat peut être très positif, pour d'autres le résultat peut être dramatique.

Avant de prendre cette direction, il me semble primordial de te questionner sur ton envie et ton besoin d'ouvrir ton couple. Est-ce que c'est juste pour cette autre personne ou est-ce que, si demain cette autre personne disparaît de ta vie, cela reste un mode de vie que tu souhaites atteindre pour ton épanouissement personnel ? Selon si il s'agit du premier cas ou du second, cela change énormément la pertinence de continuer dans cette voie (surtout en raison du point n°3).

Tu dois aussi te poser la question de si tu es capable d'accepter que ton conjoint puisse avoir d'autres partenaires. Admettons que vous ouvriez votre couple et que l'autre homme également. Tu vas donc pouvoir profiter immédiatement de cette nouvelle relation. Ton conjoint, de son côté va probablement chercher à faire des rencontres. Cela peut prendre du temps, beaucoup de temps. Au bout d'un moment, il va potentiellement développer une ou plusieurs relations. Ce ne sera pas forcément évident pour toi. Si de ton côté ta nouvelle relation s'arrête et que tu te retrouves seule pendant que lui passe du bon temps avec une autre, il faut pouvoir être capable d'encaisser.

C'est facile d'être plein d'enthousiasme quand on est la personne qui profite de l'ouverture du couple. C'est une autre histoire quand la situation s'inverse. Il faut faire très attention à ça car c'est une situation extrêmement courante.

Une fois, que tu as bien réfléchi à tout ça, tu peux passer au point n°2. Je vais te tenter de te donner quelques conseils pour aborder le sujet avec ton conjoint :

- Déjà, ne tourne pas autour du pot pour ménager l'autre. Utilise un vocabulaire qui est clair et ne laisse aucune variabilité dans l'interprétation de ce que tu veux exprimer.

- Soit rassurante, sur ton amour, ton attachement, sur le fait que tes sentiments envers lui n'ont pas changé, que tu te sens confiante dans ton couple pour te lancer dans cette aventure avec lui, que tu tiens à ton couple, que tu ne veux pas l'obliger à quoi que ce soit.

- Parle de ton histoire, de ce que tu ressens, de ton cheminement de pensée, pourquoi tu veux prendre cette voie, pourquoi tu penses que c'est important pour toi et ton épanouissement. C'est l'occasion de parler de cette autre personne en tant que déclencheur, que même si il n'y a pas de relation qui se développe avec lui, c'est un mode de vie que tu souhaites.

- Demande lui régulièrement ce qu'il en pense. Si ses réponses sont en opposition à ce que tu lui a dit, ne cherche pas à débattre. Au contraire, cherche à en savoir plus sur les raison de ses oppositions. Si il exprime des craintes, fais en sorte d'être rassurante.

- Toujours être dans un contexte de discussion sérieuse (pas en faisant une autre activité, pas avec la TV en fond, ou en étant interrompus). Ce sont des discussions qui peuvent être lourdes émotionnellement. Il faut bien être attentif à la capacité de l'autre de continuer la conversation. Si ce n'est pas le cas (renfermement, tristesse, angoisse, colère), proposer de remettre la discussion à un autre jour. Il vaut mieux avancer par petits pas et laisser le temps à chacun de digérer les choses qui sont dites.

- Toujours parler calmement, dans l'écoute et dans la bienveillance.

- Aider l'autre à se projeter positivement. Pour la plupart des personnes monogames, annoncer que tu ne veux plus être monogame en étant avec elles ça revient à dire que tu ne veux plus être en couple avec elles. Dans cet état d'esprit, il est extrêmement compliqué de voir l'ouverture du couple comme quelque chose qui puisse être positif. Il faut donc aider l'autre à imaginer ce que ça peut lui apporter tout en étant en couple avec toi : la liberté, faire des rencontres, flirter, vivre des aventures, développer des nouvelles relations intimes, réaliser des fantasmes, etc.

- Garder en tête que ça peut être un processus d'acceptation assez long. Cela peut prendre quelques semaines ou plusieurs mois. N'essaie pas de vouloir aller trop vite malgré l'impatience et la frustration que tu peux ressentir.

Pour finir, si ton partenaire persiste à vouloir rester dans la monogamie parce que c'est le mode vie qui lui convient, respecte le "non". Tu ne le feras pas changer d'avis en étant insistante. Dans ce cas de figure, tu devras alors te poser la question de si toi tu peux rester monogame et si votre couple a un avenir possible.

Message modifié par son auteur hier à 10h.

#
Profil

bonheur

le vendredi 15 octobre 2021 à 11h02

@Lustudit. Les grains : j'aime bien l'image. Il y a les grains de riz, de café... Les miens sont miens et je ne peux en faire, en exprimer autre chose que la vérité perçue par moi. Ce n'est pas aisé, car ce serait tellement plus facile si l'on avait une théorie universelle. Ce serait dommage, car on ne se poserait plus de questions. Il est parfois lourd de rappeler constamment le caractère unique de soi, de son parcours, de ses "conclusions". Ici j'ai illustré par un exemple. Celui d'une personne engluer dans son schéma de refus de l'amour, bon en fait plusieurs. Alors merci de positivé (j'adore la positivité) ce que je ne peux plus faire.

Faire le deuil, oui. C'est je crois l'unique possibilité de modifier une perception et les "curseurs". Combien sommes nous à pouvoir y consentir ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion