Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Difficultés à gérer les "retours"

Besoin d'aide
#
Profil

Sophie72

le samedi 12 décembre 2020 à 12h25

Bonjour
J'ai beaucoup de mal à ne pas souffrir quand un des deux hommes que j'ai aimés se "rappelle" à moi. Deux fois j'ai croisé l'homme dont je me suis éprise il y a 10 ans et le fait qu'il ne me reconnaisse même pas m'a à chaque fois profondément blessée.
Quant à l'ex-ami, je me suis résignée à ne plus avoir de nouvelles de lui. Je vois parfois ses commentaires sur le profil FB de son ex-petite amie ou sur des contacts en commun mais les petits "pincements" que cela me faisaient ce sont très très atténués. Il ne commentait , ni ne réagissait jamais à mes commentaires depuis 1 ans et demi. Et cela m'est devenu complètement égal . Sauf que voilà que ce matin je vois qu'il a mit un "bonhomme qui rit" à une de mes petites blagues faite en commentaire à une publi de son ex-petite amie. Le connaissant, ce n'est pas par inadvertance. Je crois ne l'avoir jamais dit mais il est asperger. Je sais qu'il ne like et ne commente jamais "à la légère". Donc me voilà déstabilisée. Je ne me sens pas en attente véritablement qu'une relation se renoue et ça c'est tant mieux mais forcément les souvenirs rejaillissent et la tristesse de l'ami perdu me rend triste aujourd'hui. Je ne peux m'empêcher de penser que lui aussi peut-être est parfois triste d'avoir perdu une amie mais je me fais du mal en projetant cela et il faut que j'arrive à reprendre du recul.
Si vous avez des conseils pour m'y aider, ils sont bienvenus. Merci de votre patience avec moi parce que je vous sollicite beaucoup.

#
Profil

Sophie72

le lundi 14 décembre 2020 à 15h21

Personne n'est passé par une situation similaire ?

#
Profil

bonheur

le mardi 15 décembre 2020 à 14h25

Je trouve @Sophie72, que tu penses à la place des autres. En fait, je crois que tu te projettes à travers eux.

Ce que je peux indiquer des ex, c'est que s'ils sont des ex, ce n'est pas par hasard. Alors prendre du recul me parait bien, en effet.

Je comprends et oui, ça déstabilise. Sinon, ce serait simple. En amour, rien n'est simple, à mon avis. Tu avais fait un important travail de deuil de cette relation et celui-ci est remis en question.

Mon vécu, de relations par épisodes. C'est finalement très désagréable et le constat que j'en ai fait serait plutôt que la fin est toujours la même. Autrement dit, il faut accepter de revivre des deuils à répétitions ou accepter un non-retour ferme et définitif et camper sur sa position, quoi qu'il arrive.

Pas de conseils, juste une expérience et elle n'est pas enthousiaste.

#
Profil

Sophie72

le mardi 15 décembre 2020 à 16h26

Je crois que j'ai du mal à faire ce deuil parce que le silence est une forme de rejet et c'est plus difficile de faire le deuil quand on ne sait pas. Pourquoi quand une personne disparait les proches préfèrent qu'on retrouve le corps ? Bien sur cette comparaison est un peu "excessive" mais il y a un peu de ça quand même. Ensuite il y a plusieurs deuils en un et donc je sais pertinemment que ce type deuil prend plus de temps. J'ai perdu un potentiel amoureux, j'ai perdu un ami, j'ai perdu un confident, j'ai perdu son estime etc... Donc même si le plus gros est fait, il n'est pas achevé et il suffit d'un petit grain de sable pour que le deuil se "ravive". Quand tu dis que je me projette. Ici, à quel niveau ? Je sais pertinemment qu'il a choisi de ne rien commenter avant. Je le sais parce que j'ai quand même compris son fonctionnement. Je n'attends rien si ce n'est peut-être m'alléger d'un poids. Si j'étais certaine qu'il ne me juge pas lui aussi comme une "vilaine", cela adoucirait ma peine tout simplement.

#
Profil

bonheur

le mardi 15 décembre 2020 à 21h57

@Sophie72. Disons que tout ceci est compliqué, d'où peut-être mon incapacité à répondre avec bénéfice et précision. Je suis sans doute peu explicite ou audible.

Pour ce qui est des disparitions, il faut être passé par là, pour comprendre. Voici un lien et j'ai pas vraiment envie de m'exprimer encore, d'autant que le confinement et autres m'empêche de vivre tel que je le devrais.
/discussion/-bLK-/Sans-nouvelle/

On ne peut pas comparer une personne dont on n'a plus de nouvelles soudainement et un deuil, suite à une séparation. Moi aussi, je pensais que l'on pouvait plus ou moins amalgamer. Ben en fait, c'est deux situations extrêmement différentes.

#
Profil

Sophie72

le mardi 15 décembre 2020 à 22h31

Tu m'as mal comprise, je n'ai pas comparé le travail de deuil à une disparition. J'ai comparé une disparition à la manière dont mon ex-ami a décidé de faire comme si je n'existais pas à partir du moment où je lui ai révélé mes sentiments. Du jour où je lui ai envoyé le mail, il ne m'a plus jamais répondu et m'a totalement ignoré (pas de réponse au téléphone, pas de réponse sur internet) Et pourtant je n'ai même pas été lourdingue. J'ai dû le relancer 4 fois en 15 jours ! Alors certes je n'étais pas inquiète pour sa vie et c'est pour cela que j'ai précisé que c'était excessif et sans doute pas la bonne comparaison tu as raison mais je pense que là aussi tant qu'on ne l'a pas vécu, il est difficile d'imaginer à quel point cela a un impact négatif sur notre estime de nous-mêmes. Je suis sincèrement désolée que tu aies connu une disparition.

#
Profil

bonheur

le mercredi 16 décembre 2020 à 12h52

Le polyamour amène à des situations complexes.

L'homme qui m'a fait sortir de ma zone de confort, en 2007, m'a également tourné le dos quand je lui ai avoué mon amour pour lui (et indiqué avoir exprimé à mon chéri).

Nous étions toujours fourrés ensemble, comme inséparables. Et à partir de cet instant, je n'arrivais même plus à le voir, lui parler, alors que nous suivions les mêmes cours de formation. Nous sommes passés de l'un toujours avec l'autre, à un vide énorme. J'ignore ce qu'il est devenu et au final, peut m'importe. Mon chéri aussi a tenté de lui parler, mais rien n'y a fait.

L'estime de soi ne dépend pas des autres, mais de soi.

La notion de "vilaine" te concerne toi, et non lui. Qu'importe ce qu'il pense de toi. Tu sais qui tu es. Tu sais ce qui t'a amené à agir comme tu l'as fait. La balle était "dans son camp" et il ne l'a pas renvoyé. C'est son choix. Pour ce qui est de ce smiley, il ne doit pas signifier plus que ce qu'il est, un smiley. Tu n'as pas d'explications explicites, donc pourquoi vouloir imaginer. Il faut faire attention à ce que l'on pense, imagine et avoir cru comprendre : on se trompe souvent.

Comme toi, j'ai perdu l'amitié intégrée à l'amour, et c'est sans doute cela qui fait le plus mal. Je sais que pour moi, il reste l'amour, avant tout. L'amitié, j'en fais facilement mon deuil, finalement (je dis bien, pour moi et je suis unique).

Tu suis sa vie sur les réseaux sociaux et tu sais qu'il va bien. Est-ce un point positif ou au contraire une façon de tourner en boucle, car du coup tu penses à lui. J'ignore ? Toi seule sais ce qui est mieux. Moi, je sais que plus de nouvelles me convient, surtout au début. Après quelques mois, ou années, je peux prendre du recul, mais pas quand l'élan demeure et cet élan, faut-il l'entretenir ? Trop focalisant pour moi.

#
Profil

Sophie72

le mercredi 16 décembre 2020 à 13h25

En fait, non je ne suis pas sa vie et je ne sais pas comment il se porte , juste qu'il est en vie car 2 mois après son silence, je l'ai enlevé de mes contacts FB. Je le "croise" sur les profils de contacts que nous avons en commun et cela me ferait bien chier de devoir rompre le contact avec ces contacts pour ne plus "croiser" ses commentaires où il ne parle pas de sa vie mais commente éventuellement celle des autres.
Je garde une forme d'affection à son égard qui fait que je ne peux lui en vouloir véritablement. Je ne sais pas si c'est ce que tu appelles amour.
Je sais que tu as raison sur un point , le fait que je devrais me ficher de ce qu'il pense de moi mais je n'y parviens pas. J'admire ceux qui y parviennent mais moi je n'y parviens pas. Il a des défauts mais c'est un homme très intelligent et je crois que le fait qu'à un moment il se soit intéressé à moi était pour moi très valorisant mais le fait qu'il se soit complètement détourné a eu l'effet inverse justement. Il faut dire que l'état amoureux fait qu'on se sent pousser des ailes, qu'on se sent plus intéressante, plus "brillante". Le rejet c'est l'inverse. Déjà physiquement je ne dispose d'aucun atout et je le sais et donc l'illusion que j'ai eu quand j'ai cru que j'avais quelque chose de spécial à ses yeux m'avait fait tellement de bien. Et au delà du deuil de cette relation amoureuse qui selon moi est bel et bien derrière moi, c'est le deuil de tout nouvel amour qu'il me faut faire et du bien qu'il procure. Sans doute que c'est le plus difficile. Et en plus je me culpabilise d'être malheureuse à devoir faire ce deuil parce que je sais que j'ai aussi de la chance par ailleurs de vivre un bel amour dans la durée et que c'est une belle expérience de vie que tout le monde ne vit pas.

#
Profil

Sophie72

le jeudi 17 décembre 2020 à 16h43

J'ai réfléchi et je crois que parfois tant que le deuil n'est pas fini, on a besoin de faire des retours en arrière et même de se faire mal. En tout cas, moi je pense que j'en ai besoin. Quand j'ai mal , au moins je sais que je ressens encore des émotions fortes. Elles sont négatives mais elles sont belles aussi. Cela parfois contre la laideur du travail de deuil. Le deuil est "beau" quand il est fini; il est laid quand il s'accomplit. Quand je suis amoureuse, je sais que c'est de l'amour passion. L'amour passion a quelque chose d'extraordinaire c'est qu'il nous fait nous sentir vivant , qu'on est mal ou qu'on ressente une joie immense, on est bien en vie! Le travail de deuil me fait me sentir à moitié morte parce qu'il faut accepter, se résigner. Que c'est laid la résignation! A un moment on voit enfin la beauté de ce que cache l'acceptation, différente de la résignation mais cela peut prendre des années pour ma part.
Alors je mets un lien vers la chanson qui me trotte dans la tête aujourd'hui et qui me donne envie de danser quand même! :P https://www.youtube.com/watch?v=OgmAy9e8fpA

#
Profil

bonheur

le jeudi 17 décembre 2020 à 18h16

Oh chère Sophie72, quelle belle chanson !

Quelles belles réflexions aussi de ta part, dans lesquelles je perçois une avancée profonde de toi. Tu verras, je le souhaite, un jour tu sentiras aussi le vivant dans ce qui se cache parfois et dans la résignation, pas si laide que cela, puisque source de la vie d'après.

Alors danse et sache que je danse avec toi, virtuellement :-D .

Continue ta transformation, la passion amoureuse permet cela !

#
Profil

bonheur

le dimanche 20 décembre 2020 à 12h21

Citation d'un court extrait (p 245) du livre de Thomas d'Ansembourg "être heureux, ce n'est pas nécessairement confortable - Trouver le bonheur et non ce qu'on croit être le bonheur" (pocket ISBN 978-2-266-18125-9)

"... La nostalgie de la plénitude serait donc le regret de la plénitude perdue dans laquelle nous avons longtemps vécu. Alors, si nous allons vers elle, consciemment chaque jour, il n'y a plus de regret, plus de nostalgie, seulement l'ardent désir d'avancer et de traverser les obstacles. C'est ainsi que m'a touché profondément cette citation de Jean Jaurès lue sur une stèle dans un jardin de Montpellier : "C'est en allant vers la mer que le fleuve est fidèle à sa source."

Une pratique qui m'aide dans le vécu et l'acceptation de la nostalgie. J'ai un tableau de souvenirs, au-dessus de mon ordinateur, dans le bureau commun à mon mari et moi, avec des petits quelques choses, en lien avec chacun de mes amours. Je n'en prends pas spécialement plus "soin" que les autres cadres ou bibelots. Juste, c'est là, à la vue de tous (donc aussi à la mienne) et c'est dans mon paysage quotidien, celui de mon nid. Je n'y prête pas une attention obsessionnelle mais c'est à sa place, une place juste pour une juste place. La plupart du temps, j'entre dans la pièce sans un regard. Parfois, je m'arrête et regard avec un sourire de nostalgie ces souvenirs et je souris : "que c'est beau ! <3 ".

#
Profil

Sophie72

le mardi 22 décembre 2020 à 16h46

En fait, je ne sais pas si je recherche le bonheur. Sans doute plus ou moins. Je souhaite vivre pleinement , ne pas avoir trop de regrets, ne pas avoir le sentiment d'avoir laissé échapper trop de belles expériences de vie. Je n'ai pas envie d'être trop sage parce que j'aime bien la colère, j'aime bien l'exaltation des sentiments. :)
Je crois aussi que comme cette histoire d'amour n'a existé que pour moi , j'ai besoin que le chagrin soit marqué pour que cela ne disparaisse pas si vite que ça , pour me prouver en quelque sorte que ce n'était pas juste "imaginaire" mais bien une réalité même si cela n'a jamais été réciproque.
Et puis si c'était ma dernière histoire d'amour (en dehors de celle que je vis avec mon mari) , elle mérite bien que je la garde un peu encore le temps que je m'habitue à l'idée...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion