Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour non-accepté... impasse

#
Profil

alinea7

le vendredi 25 octobre 2019 à 11h05

J'ai peut être été mal comprise donc je précise : il n'y a pas que dans le cadre d'un couple qu'on peut être affectueux et respectueux.
Pour moi le cadre de couple que vous recherchez chacun n'est pas compatible avec celui de l'autre. Ce qui n'empêche pas de s'aimer.

Il me semble que le deuil du couple est moins difficile quand on admet qu'on s'aime encore, qu'on ne regrette pas ce qu'on a vécu, que c'était beau, et qu'on a encore des choses à vivre dans un autre contexte.

Et la prise de distance peut apaiser le conflit et laisser émerger ce qu'il reste de beau à vivre dans leur relation, construire autre chose. Peut être un autre contrat de couple même si ça paraît mal parti. Ou pas.
L'idée c'est de faire avec ce qui est, au lieu de vouloir ce qui n'est pas, essayer de changer son partenaire ou lui en vouloir de ne pas être différent.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#

Anonymous (invité)

le vendredi 25 octobre 2019 à 11h11

Dsl de dire sa mais on ne peux avoir le beurre et l’argent du beurre.
Si ta partenaire ne veut que une relation classique tu ne peux ni lui en vouloir ni là forcer...et vice versa...
Surtout après plusieurs années de relations classiques personne ne peut nier que sa reste «  une claque dans la tronche » d’apprendre sa.
Je crains hélas que pour vous la séparation est peut être la solution la plus raisonnable je ne vois pas l’interêt de rester ensemble si aucun des membres du couple n’est réellement heureux de sa situations.

#
Profil

Merlyn

le vendredi 25 octobre 2019 à 13h02

Dans tous les cas c'est à *elle* de choisir.

#

(compte clôturé)

le vendredi 25 octobre 2019 à 13h24

Merlyn
Dans tous les cas c'est à *elle* de choisir.

Oui puisque ça lui a été imposé.

#

Intermittent (invité)

le vendredi 25 octobre 2019 à 14h56

"www.redpsy.com/infopsy/amourcontact.html"

Très bon article. je connaissais RedPsy mais pas cet article ....

#
Profil

Merlyn

le vendredi 25 octobre 2019 à 17h37

ourscalin
Oui puisque ça lui a été imposé.

Dans tous les cas que ça lui soit imposée ou non, elle a son libre-arbitre et c'est à elle de décider.

#

Paul Lee Amour (invité)

le samedi 26 octobre 2019 à 02h47

Tout d'abord merci pour tous vos messages. C'est très touchant et ça m'aide à avancer.

Je ne suis pas tout à fait d'accord cependant avec certains commentaires du genre "il faut choisir ton camp : noir ou blanc / poly ou mono / en couple ou célibataire / etc".

Il me semble que la définition d'un couple, d'une relation, peut être très différente d'une personne à l'autre, d'une culture à autre, etc...

Qu'est-ce qui fait couple ? C'est quoi un "vrai" couple" ?
Habiter ensemble ? (mais on peut être en coloc)
Avoir des enfants ensemble ? (mais on peut être séparé)
Faire l'amour ensemble ? (mais on peut être juste amants)
Faire des sorties ensemble ? (mais on peut être juste amis)
etc

Il y a sans doute mille et une manières d'envisager une relation de couple, plein de nuances possible...

J'entends que j'ouvre peut-être trop les possibilités de compromis et qu'il faut aussi voir et accepter la réalité (qui est -> mon ex ne veut pas du polyamour).
Mais à la fois la notion de "couple" dans la société cadre énormément nos relations, et ne reflète pas toujours la réalité de toutes les nuances de types de relations qu'on peut avoir (et pas seulement binaires : blanc ou noir).

Bon, je dis ça et n'ai toujours pas trouvé LA solution à notre problème. Mais je doute qu'il y ait des réponses simples et claires (blanc ou noir) à des problèmes compliqués touchant les émotions et les âmes humaines...

#
Profil

alinea7

le samedi 26 octobre 2019 à 06h06

Paul Lee Amour
Qu'est-ce qui fait couple ? C'est quoi un "vrai" couple" ?

Effectivement ça me paraît important de répondre à cette question chacun de votre côté et regarder chacun quels besoins sont comblés dans le couple. Et quels besoins sont comblés dans l'exclusivité/le polyamour.
C'est la base de la négociation pour trouver un fonctionnement qui convient à chacun.

Peut-être y a-t-il une possibilité de remplir les besoins des deux parties avec une nouvelle façon de fonctionner.
Qui ne serait pas forcément le polyamour. Ni forcément l'exclusivité. Peut-être un entre deux que vous façonnerez, comme on en voit beaucoup sur le forum.

Je suis peut-être pénible avec mes liens, mais pour trouver une solution qui satisfait tout le monde il faut sortir de l'opposition et pour le faire il faut vraiment se poser sur la question du besoin avant d'aborder les moyens. Et éviter les compromis qui ne font qu'user la relation. Donc je pense que ce lien est pertinent, j'espère qu'il vous aidera : www.redpsy.com/infopsy/negocier.html

En tout cas je trouve ça super que tu viennes ici chercher des pistes. Ça montre que c'est important pour toi. J'espère que ta femme aussi est prête à revenir à la table des négociations, ce qui n'est pas forcément le cas ou pas avant que sa souffrance ait été accueillie.
J'espère que tu es prêt à prendre le temps, aussi. Il se dit sur le forum qu'une transition vers le polyamour peut prendre des années voire ne jamais aboutir. On ne connait pas le vécu de ta femme, il conditionne autant que le tien la possibilité d'accepter d'assouplir votre couple sur cette question.

#
Profil

Merlyn

le samedi 26 octobre 2019 à 12h48

En ce qui me concerne, je répondais surtout à la question du choix et du libre-arbitre.

#

Paul Lee Amour (invité)

le jeudi 31 octobre 2019 à 21h39

Bonjour,
merci pour le lien, alinea7, je l'ai trouvé très intéressant !

#

Paul Lee Amour (invité)

le jeudi 31 octobre 2019 à 21h54

J'ai l'impression cependant d'une différence entre nos deux demandes respectives :
- sa demande à elle : que je sois exclusif
- ma demande à moi : qu'elle m'accepte comme je suis (polyamoureux)

je comprends bien qu'accepter le polyamour est très difficile, quand on n'en a pas du tout envie...
Mais ce qui m'empêche de lui dire oui, c'est que sa demande ne porte pas tant sur ses besoins (j'ai envie d'être rassurée, d'être en confiance, d'avoir plus de temps ensemble, d'avoir plus d'activités en commun, etc), mais sur m'interdire quelque chose.
Sa demande est une demande sur moi.
Alors que ma demande est d'avoir une part de liberté, un espace qui me soit propre et qui ne la concerne pas.
Je crois que si je résiste tant, ce n'est pas tant sur le thème du polyamour, mais sur le fait qu'on puisse exiger de l'autre qu'il se comporte comme ci ou comme ça.

#
Profil

alinea7

le jeudi 31 octobre 2019 à 22h42

Paul Lee Amour
Alors que ma demande est d'avoir une part de liberté, un espace qui me soit propre et qui ne la concerne pas.

Tu peux avoir ça sans relation amoureuse autre qu'elle. Je suis prête à parier qu'elle peut te laisser pas mal d'espace si ça reste en dehors de ce domaine...
Par ailleurs c'est un besoin personnel parfaitement légitime et qui me pose toujours la question suivante : pour que tu aies besoin d'un espace de liberté à l'extérieur de cette relation, est-ce que c'est possible que tu ne t'en laisses pas assez à l'intérieur ?

#
Profil

alinea7

le jeudi 31 octobre 2019 à 22h59

Paul Lee Amour
Mais ce qui m'empêche de lui dire oui, c'est que sa demande ne porte pas tant sur ses besoins (j'ai envie d'être rassurée, d'être en confiance, d'avoir plus de temps ensemble, d'avoir plus d'activités en commun, etc), mais sur m'interdire quelque chose.

Besoin de se sentir unique ?
Ça veut pas dire que sa demande d'exclusivité est pas reliée à ces besoins, en revanche ça peut vouloir dire qu'elle ne voit pas comment les remplir dans un couple ouvert. Et notamment s'ils sont déjà en carence dans votre couple exclusif.
Même en supposant que seul le polyamour permettrait de remplir tous les besoins de quelqu'un au contraire de l'exclusivité, ça reste que personne ne peut décider de la configuration amoureuse dans laquelle l'autre s'épanouit.

Juste pour clarifier un dernier point : elle ne t'interdit aucunement d'être polyamoureux. Elle refuse d'être en couple avec toi dans ce cadre. (si j'ai bien compris)

Après, je ne suis pas professionnelle de l'accompagnement, avez vous essayé de consulter ensemble ?

Édit : ceci dit, certains auront peut-être des pistes d'ouverture au polyamour dans cette configuration, c'est juste pas mon créneau.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Lenah

le vendredi 01 novembre 2019 à 07h41

"Aujourd'hui, je ne cherche pas. Je ne veux rien. Juste si j'aime, et bien j'aime. Est-ce honteux d'aimer ? D'avoir ce ressenti ? "

Bonjour, il me semble qu'aimer plusieurs personnes ne pose pas de problème dans une relation monogame . Aimer n'est qu'un ensemble d'émotions. C'est aimer et entretenir plusieurs relations romantico- sexuelles qui posent problème. Mais on n'est pas obliger d'entretenir une relation romantico-sexuelle pour aimer quelqu'un.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 01 novembre 2019 à 11h25

Paul Lee Amour

je comprends bien qu'accepter le polyamour est très difficile, quand on n'en a pas du tout envie...
Mais ce qui m'empêche de lui dire oui, c'est que sa demande ne porte pas tant sur ses besoins (j'ai envie d'être rassurée, d'être en confiance, d'avoir plus de temps ensemble, d'avoir plus d'activités en commun, etc), mais sur m'interdire quelque chose.
Sa demande est une demande sur moi.

En fait, la demande part bien de ses besoins (c'est à elle de déterminer ce qu'elle considère comme rassurant), mais effectivement, arrive sur une interdiction sans compromis possible... Et j'avoue que si mon besoin d'être aimé sans conditions passe par la reconnaissance de ma façon poly de voir le monde, ben je ne vais pas être capable d'entendre une demande exclusive sans compromis, parce que justement, moi non plus, je ne me sens plus aimé tel que je suis au moment où on parle.

Pour ce qui est de décider d'à qui revient la responsabilité de sortir d'une relation dont la forme ne nous conviendra pas (mono ou poly) je ne vois pas pourquoi la responsabilité serait fondée sur les besoins relationnels.
Face à la réduction binaire des possibilités à des options mutuellement excluantes, mono et poly sont tous deux responsables ; toutes choses égales par ailleurs, la personne qui prendra la décision de partir assumera seulement plus sa responsabilité que l'autre.
Et passera pour coupable, puisque chacun sait que les histoires d'amour sont basées sur la Justice... Lol.

C'est un peu biaisé parce que souvent, la décision de cette rupture est historiquement précédée par la demande d'une transformation d'une relation qui avait commencé mono. On peut tenir compte de ça, et assumer que puisque la personne poly a demandé la transformation, elle assume les conséquences.
Mais bon, d'un autre côté, la règle d'exclusivité est très souvent posée "par défaut" dans les relations, c'est à dire sans connaissance de cause, implicitement. Juste PaskeLaNorme. Remettre ça en question n'est pas moins de bonne foi que de s'y être engagé. Et celui qui demande l'ouverture n'est pas un monstre de ne plus pouvoir tenir une promesse souvent non-dite et partiellement fondée sur le manque de variété de nos éducations sentimentales.

En revanche l'asymétrie entre des libertés assumées et des interdictions normalisées m'a toujours semblé être une faille dans la légitimité des discours exclusifs. Je trouve difficile de passer là-dessus quand on en est à parler de principes.

Au final, l'argument de fond revient à "si tu m'aimes, tu...".
En ce qui concerne la vie en dehors de la mini-communauté "couple", pour un.e mono, montrer son amour c'est rester "fidèle".
Pour un.e poly, montrer son amour c'est rester confiant.e dans la relation malgré la non-exclusivité.
Il y a différentes façons d'exprimer l'amour et on peut, par exemple, voir se comprendre une personne qui le montre avec des coups de main et des fleurs une autre qui le montre avec des câlins et des mots gentils. Ils peuvent apprendre à entendre ce qu'exprime l'autre, à s'entendre donc. Mais la "preuve par l'exclusivité ou non" ne fait pas que mettre en jeu ce qu'on comprend du caractère de l'un ou l'autre, elle fixe une forme de relation, quelque chose qu'on est tous censés vivre perpétuellement de la même façon alors qu'on a pas encore rencontré les gens que ça impliquera.
Et je trouve pas ça pragmatique, ni respectueux pour celui avec qui on partage cette affirmation pas pragmatique pour lui non plus, de dire "nous serons toujours comme ça".
Je comprend qu'on cherche à s'y accrocher (et je pense aussi à ceux qui s'accrochent à une liberté), c'est rassurant. Mais c'est se rassurer avec de la pensée magique "je dis que ça n'arrivera pas donc ça n'arrivera pas" - en refusant d'admettre qu'il est possible, concernant quelqu'un qui nous aime, que "ça" ne soit jamais concrètement néfaste.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#

Intermittent (invité)

le dimanche 03 novembre 2019 à 22h33

"Je crois que si je résiste tant, ce n'est pas tant sur le thème du polyamour, mais sur le fait qu'on puisse exiger de l'autre qu'il se comporte comme ci ou comme ça. "

Le simple fait d'avoir une relation induit déjà quelques contraintes.
Il est indéniable qu'être en couple induit des contraintes particulières supplémentaires, encore plus si on est un couple cohabitant.

Vouloir le couple sans les contraintes minimum qui vont généralement avec, c'est pour moi soit un sacré manque de réalisme ...

Si tu es totalement centré sur tes besoins, il ne faut pas former un couple et encore moins avoir des enfants, parce que pour le coup, ça va t'imposer des contraintes qui risquent de durer toute ta vie ...

Dans le cas particulier des relations plurielles, il faut mieux nouer des relations dans lesquelles ce point est abordé dès avant même le début de la relation.
Mais ça risque d'en refroidir quelques unes ...

Pourquoi crois tu que les hommes abordent rarement le fait qu'ils soient déjà en couple, lorsque qu'ils souhaitent amorcer une nouvelle relation tout en conservant l'ancienne .....

#

Paul Lee Amour (invité)

le dimanche 03 novembre 2019 à 23h39

Merci encore pour vos aides et remarques... toutes précieuses...

Je réagis plus à celles qui me semblent plutôt éloignées de ce que je vis, comme ce que viens d'écrire Intermittent :

Je suis tout à fait d'accord qu'un couple, une famille, une coloc, bref un groupe quel qu'il soit demande des contraintes.
Mais il me semble qu'il y a une différence entre exiger des contraintes pour le groupe ("j'exige qu'on passe le balai autant l'un que l'autre" / "j'exige qu'on ait au moins une soirée par semaine en amoureux" / etc) et exiger des choses pour l'autre ("j'exige que tu t'habilles comme ça" / "j'exige que tu te coiffes comme ça" / etc).

Je pense qu'il y a toujours une part de l'autre qui nous échappe, et qu'il faut l'accepter (bon, facile à dire...), sinon on devient un peu totalitaire dans sa relation...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion