Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Jugement des autres : au secours !

Famille
#
Profil

Picotte

le mercredi 20 février 2019 à 00h21

Mariée à mon conjoint avec qui je suis depuis 13 ans, je suis polyamoureuse depuis bientôt 6 ans. Nous avons vécu de bonnes expériences, d'autres moins, certaines désastreuses : la norme des relations amoureuses, somme toute !

Je viens régulièrement sur ce forum. Dans un monde où l'on vit souvent cachés pour se protéger, soi et ceux que l'on aime, il est rassurant de venir à la rencontre de personnes qui partagent sans juger, leurs histoires poly et leurs sentiments.

Précisément, je prends la parole suite à des récents coups durs qui m'ont écrasées, je suis en quête d'écoute plus que de réponses.

J'ai été en relation avec une personne il y a deux ans. Cela n'a pas duré, le temps de me rendre compte que son instabilité psychologique était problématique dans une relation polyamoureuse (il cherchait au fond de lui à m'avoir en exclusivité, il manquait de confiance en lui et cherchait en permanence à capter un maximum de mon attention et de mon temps, finissant par m'étouffer et parasitant jusqu'à ma vie dans mon couple principal). J'ai alors mis les choses à plat, et mis fin à notre relation.

Je me rends compte maintenant avoir sous-estimé son mal-être, car malgré les règles de discrétion que nous nous étions fixées (d'accord... que MOI j'avais fixées avant d'entamer cette relation, et qui à mon sens avaient été ratifiées quand nous avons commencé à nous voir, grossière erreur de ma part), il s'est mis à parler de moi... à tout le monde. Nous avons malheureusement des cercles amicaux qui se chevauchent, et la principale concernée dans ce genre d'affaire étant toujours la dernière informée, cela finit par parvenir à mes oreilles deux ans plus tard.

Des rumeurs qui s'échangent dans mon dos, des questions de l'un à l'autre, "tu crois que c'est vrai ?", "et donc elle couche avec qui d'autre, tu m'as dit ?", "Son pauvre mari... Il est vraiment naïf, il ne doit pas être au courant, dire qu'en plus il travaille avec mon cousin !", "Je l'ai vu au restaurant avec untel, tu sais... ben ça m'étonnerait pas que..." Jusqu'à des remarques franchement méchantes qui questionnent la paternité de mon adorable petit garçon, qui vient juste de naître et qui est bien le fils de mon mari. En remontant la source de ces papotages de couloirs, que j'ai tout de suite identifiés comme basés sur des informations concrètes et précises, je découvre que cet ex a vraiment été très bavard. Il s'excuse platement en se justifiant du fait d'avoir été très malheureux à l'époque de la rupture, et d'avoir eu besoin de se confier... à une bonne dizaine de personnes que je côtoie au quotidien, sans prendre la peine de protéger mon identité ni ma vie privée.

Outre mon sentiment profond de trahison, je me sens salie, la souillure qui s'étale sur moi et ceux que j'aime me blesse profondément. Mon mari est d'un soutien indéfectible, il me console et me rassure dans mes choix de vie, dans mes convictions et surtout dans ma confiance en moi. Là où les gens, qui ont un comportement humain fait de jugement et de condamnation de la différence, voient en moi une belle s***pe, lui voit de l'amour et de la générosité.

J'ai pourtant du mal à me dépêtrer de cette peau de s***pe, elle colle, elle est très gluante, elle me fait honte. Je la vois me suivre dans les yeux de tous les gens que je croise. Elle me donne envie de me justifier, de me défendre, moi, mon mari, mon fils, mes amoureux. Je sais que ce serait encore pire, mais prendre sur moi, laisser glisser, garder la tête haute et le cœur digne... J'ai le sentiment que c'est au-dessus de mes forces...

Merci à tous d'être là. Pour moi et pour tout le monde.

Picotte.

#
Profil

Katouchka

le mercredi 20 février 2019 à 06h28

C‘est très triste et très dommage et je comprends ce que tu ressens. C‘est pour cette raison d‘ailleurs que de mon côté je ne le vis pas cachée
Je te souhaite bien du courage.

#
Profil

LoloVar

le mercredi 20 février 2019 à 08h20

Salut, je n'ai pas eu à vivre ta mésaventure mais j'imagine aisément ton désarroi. C'est vrai que fixer les règles de nos relations poly dès les premiers instants est essentiel. Encore faut-il que le partenaire soit honnête.
Je partage tes sentiments et, modestement, t'adresse des ondes positives pour t'aider à surmonter.

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 20 février 2019 à 09h29

Suis pas sûr que ça va aider, mais ce genre de problèmes arrivent quelles que soient les types de relation. J'ai une ex qui, j'en suis persuadé, ne doit pas donner un portrait très reluisant de moi-même à l'heure actuelle.

Malheureusement, dans le cas présent, tu n'as d'autre solution que de mettre fin aux rumeurs. Tu peux les nier (ce sera difficile) ou faire ton coming-out. Pas très plaisant de n'avoir pas le choix, mais le polyamour peut se présenter de manière plutôt acceptable, et il devient relativement à la mode ces temps-ci.
Et puis, comme diront certains, ça fait le tri entre ceux qui t'apprécient pour ce que tu es, et ceux qui t'apprécient pour ce que tu représentes. Tu pourras retirer les seconds de ta vie, ils ne te feront dans tous les cas pas de bien.

#
Profil

Caoline

le mercredi 20 février 2019 à 09h39

Bonjour

Je pense que le fait de te cacher, de demander à le cacher, n'aide pas du tout à ce que les autres aient une perception positive. Si tu le caches c'est que c'est honteux, mal... dans la perception des gens.
Pour ma part, je ne me cache pas, j'en parle dès que l'occasion se présente voir je provoque la discussion quand je sens que des doutes pourraient s'installer. Par exemple il y a 2 ans je suis allée à 2 manifestations culturelles ou il y avait des amis de mon couole d'origine avec mon autre amoureux de l'époque. La première fois je me suis dit que 15 jours après ils nous verraient tous les 3 et seraient rassurés sur le fait que mon compagnon était au courant et à l'aise. Finalement mon compagnon n'a pu venir la deuxième fois non plus. Du coup, soit j'ai pu en discuter quand je croisais des amis soit j'ai envoyé un petit mail après pour qu'ils ne s'inquiètent pas ne se posent pas de questions. Ils m'ont félicité de ma démarche et ont trouvé ça très chouette si tout le monde était d'accord.

Bref comme pour beaucoup de choses je pense que le regard des autres dépend de sa posture et de sa confiance en soi.

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

bonheur

le mercredi 20 février 2019 à 10h48

Je rejoins bidi... même si assimilé le polyamour à une phénomène de mode (la mode est passagère, éphémère) ne me convient pas.

Il y a cette émission sur RTL et cet article récemment mis en évidence par Merlyn.

La démarche de Caoline est intéressante. Pour toi, cela reviendrait à donner une compréhension, la tienne, de ce que tu vis. Ton ex amoureux pourra ou non infirmer. Après tout il a un rôle à jouer également dans l'évolution de cette situation. S'il est intelligent (interrogation ?), il agira désormais dans le sens de la vérité.

#
Profil

Picotte

le jeudi 21 février 2019 à 05h20

Bonjour, et merci à tous pour vos réponses.
Vous semblez unanimes sur la nécessité de faire son coming-out.

Cependant, dans un premier cas (celui de faire taire les rumeurs) : j'aurais l'impression de me justifier, et donc de donner du crédit à un comportement peu reluisant. Colporter, c'est mal, mais en répondant à ces attaques, j'ai l'impression d'alimenter en eau un moulin vicieux déjà bien huilé.

Dans un second cas (anticiper les rumeurs) : je vis dans une toute petit ville, où les cercles personnels, professionnels et familiaux se chevauchent très facilement. "Pour vivre heureux, vivons cachés", c'était ma philosophie jusqu'à aujourd'hui. Une contrainte à ma liberté d'aimer. Bien sûr, j'aimerais crier au monde entier mon amour et mon mode de vie, mais la majorité des personnes n'est pas bienveillante envers la différence. Et peut aller jusqu'à agir pour nuire.

C'est triste à dire, mais : dans nos sociétés actuelles, l'infidélité est mieux appréhendée que le polyamour, vu comme une déviance ou un problème de manque affectif.

Mais Caoline, c'est sûr, ta gestion publique du polyamour me fait rêver... C'est encore un gros travail que je dois faire sur moi, et pour mes amoureux, car ça ne fait pas seul.

#
Profil

bonheur

le jeudi 21 février 2019 à 10h14

@Picotte

La cachoterie mène à tout et n'importe quoi. L'humain, quand il ne connait pas une vérité, il en invente une. L'invention sort de l'imaginaire et on vit dans une société où celui-ci est influencé par, entre autres, les émissions de TV. Les histoires de cul et de jalousies y vont bon train. La preuve étant, le polyamour ne pouvant être que précédé par de l'adultère (je repense à "j'ai deux amours" et "garde alternée").

Aussi, si toi-même tu parles d'infidélités, alors on tombe dans l'infidélité. Présente toi comme désireuse de polyamour et de polyfidélité. Prend le contre-pied et parle TON vocabulaire. Tes interlocuteurs doivent comprendre que tu n'es pas dans le tout-venant, mais dans un univers autre.

Je vis également dans un village. Je travaille dans une petite ville. Et alors ? Ca rejoint les quartiers des grandes villes. On vit en "société" et comprendre que le caché ne le restera pas. L'adultère engage une discrétion collective (ne pas faire de vague). Le polyamour est incompris. Donc oui, la réaction sera différente.

La "réparation" que j'entrevois vient des trois personnes concernées. Toi, ton conjoint ET ton ex, qui doit désormais assumer sa part de responsabilités. Il ne faut pas qu'il se dédouane alors qu'il est l'origine de tout ça. Il ne le fera peut être pas volontairement alors renvoie la balle. Il n'a jamais été mis en situation d'adultère, il a toujours accepté le fait que tu vives avec quelqu'un, l'honnêteté était présente de ton côté et il n'a pas eu le couteau sous la gorge, ni subit de viol. Inverse la vapeur !

Le problème il est avant tout en toi. On s'en fout des croyances des autres, exprime TA version de l'histoire. De toute façon, au point où tu en es, tu ne risques plus rien, si ce n'est d'être toi-même. Libère toi !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion