Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Faut-il tout dire à ses enfants et ses amis?

Famille
#
Profil

OKYouWin

le lundi 05 novembre 2018 à 11h09

Bonjour,

Partageant ma vie depuis 6 ans avec deux femmes, une question revient régulièrement, faut-il le dire aux enfants? Aux amis?

Avec ma première femme, j'ai trois grands enfants devenus adultes et qui démarre leur vie amoureuse. Je n'en ai pas avec ma deuxième femme. Je partage ma vie entre deux foyers sans que nous n'ayons clairement expliqué ma situation poly à mes enfants - ils savent que j'ai une amie mais pas plus de détail.
Nos amis voisins se posent également des questions, puisqu'ils me voient partir régulièrement en semaine ou parfois en vacance.

Ma position initiale est de ne rien dire, car je ne suis pas confiant dans les a priori des autres non polyamoureux, idem pour me enfants qui commence leur propre vie amoureuse. Je pense que ma vie intime ne regarde que moi et je n'ai pas besoin d'en faire état ; tant qu'il n'y a pas de secret entre moi et mes compagnes, il n'y a donc rien de mal. Ma première femme est gênée de devoir parfois masquer la vérité et me demande si nous devrions pas plutôt tout dire et être transparent.

Qu'en pensez-vous? Quelle est votre expérience?

JF

#

AvAjianAs (invité)

le lundi 05 novembre 2018 à 12h48

De notre côté, on raconte déjà bien ce qui se passe à notre enfant. Mais c'est facile, il n'a pas de changement à subir : il a quinze mois. Ceci dit, quel que soit l'âge, ça me semble une chose normale à faire. Après, ça peut demander plus de… doigté si ces changements relationnels se font «  sur le tard ».

Exemple : il y a deux semaines, je me suis occupé de notre enfant une nuit pendant que sa maman allait voir un amoureux. On lui a dit qu'elle allait faire des câlins à un (autre) amoureux, qu'elle reviendrait le lendemain toute contente, et puis voilà. Problème réglé, on n'en parle plus.

Pour les autres personnes, ben on ne cache rien. Il n'y a rien à cacher. Et même si notre environnement social était déjà ouvert à ça en général on n'aurait pas agit différemment si ça n'avait pas été le cas.

Et si on avait eu des « amis » à qui ça ne convenait pas (ce qui n'a pas été le cas depuis de longues années pour ma part), tant pis : c'est qu'on ne partageait assez de choses pour se qualifier réciproquement d'amis.

#
Profil

IrisBubulle

le lundi 05 novembre 2018 à 13h11

Personnellement je pense que ça aide à faire un sérieux tri dans l'entourage, les personnes qui ne peuvent pas comprendre ou réagissent mal ne sont de toute manière pas du type à pouvoir apporter du positif ou un réel soutien ou même à pouvoir créer des liens solides.

Et les voisins ? Mais on s'en fout sérieusement des voisins ! On est pas en couple ou relation avec ses voisins, t'as pas à les informer. Si ils l'apprennent ? Bah super, bel histoire, et après ? , et si ils font parties du cercle d'ami, je ramène ça au point 1 -> si ils réagissent n'importe comment là dessus, ils le feront pareil sur d'autre choses qui ne concernent pas les polyrelations.

Par contre pour les enfants, perso je tirerais sérieusement les choses au clair, parce que ça peut être un vrai problème pour eux plus tard si la lumière n'est pas faite totalement, avec des risques de te voir reprocher certaines choses, un ressenti de trahison de leur part. Et, si tu as peur de comment il prendront la chose maintenant...crois-mois ça n'est pas plus tard qu'ils le prendront mieux, au contraire!

Autre point, tu les prive d'une vision autre de l'amour qui pourrait leur apporter, d'une ouverture à la discussion.

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

#
Profil

bonheur

le lundi 05 novembre 2018 à 14h58

Nous avons dit aux enfants en 2012. Actuellement ils sont jeunes adultes et savent qu'il existe de nombreuses façon d'aimer, y compris au pluriel. Ils ont rencontrés bcp de polys (rencontres à la maison ou à l'extérieur - on reçoit également souvent). Les "enfants" comprennent très bien.

Mes parents, les amis... ben du coup, le tri c'est fait de lui-même. Nous avons désormais un nouveau cercle formant notre entourage (pas tous polys) et c'est parfait ainsi.

Au boulot, ben on sait. J'ai d'ailleurs constitué un dossier que mes collègues (et mes patrons, supérieurs hiérarchiques) peuvent lire à tour de rôle. Lisent ceux qui veulent et là aussi, ceux-celles qui sont proches de moi, le sont et les autres, ben bonjour aurevoir. Mes voisins, ben comme c'est de toute façon bonjour aurevoir... même s'ils peuvent m'apercevoir dans le jardin l'été dans des bras tendres autres que ceux de mon mari (aussi dans ceux de mon mari).

En gros, désormais, m'en fout des pensées et des cancans (je ne pense pas qu'il y en ai bcp). Je vis pour moi !

#

Intermittent (invité)

le lundi 05 novembre 2018 à 21h48

"Les "enfants" comprennent très bien. "

Tu as pourtant écrit que tu n'avais plus de relation avec l'ainé en raison de ce polyamour.

Manifestement, ils ne comprennent pas tous ....

#
Profil

elfi

le lundi 05 novembre 2018 à 22h32

Hello

Personnellement mon ex chérie avait voulu cacher notre trio a son ado de 16ans... Il a supris a notre insu des gestes tendres avec notre chéri ccommun et a donc cru que monsieur trompait sa mère avec une amie de celle ci mais n'a rien osé dire...
Quand iil l'a finalement su il a mal vécu le fait qu'on lui ai caché....
Je conseillerai donc d'en parler au moins au enfant en y mettant les formes.

@intermittent : Les enfants sentent si on leur cache des choses et ca plombe encore plus les relations que si on dit les choses et que les avis divergent

#
Profil

bonheur

le mardi 06 novembre 2018 à 08h59

Intermittent
Tu as pourtant écrit que tu n'avais plus de relation avec l'ainé en raison de ce polyamour.

Euh non ! Je n'ai pas pu écrire cela, car c'est inexact.

Mon fils était parti de la maison avant que son père et moi ne disions pour ma polyaffectivité. Mes parents, oui, je m'en suis éloignée à cause de ça... mais pour mon fils, le clash a eu lieu SANS cela. Et finalement, celui-là, ce qu'il pense de moi et du polyamour, ben je m'en fous royalement. Cet individu, redevenu un être humain qui ne m'est plus proche du tout, pense ce qu'il veut. Il est en lien avec le reste de la famille mais plus du tout avec moi. Il s'est marié sans moi (par exemple). Il a la vision qu'il désire.

Donc oui, je n'ai plus de lien avec lui ET ma polyaffectivité n'en n'est nullement le motif. C'est pour rétablir ce qui a été mal compris ou mal interprété.

#
Profil

bonheur

le mardi 06 novembre 2018 à 09h03

Elfi
Les enfants sentent si on leur cache des choses et ca plombe encore plus les relations que si on dit les choses et que les avis divergent

Il se trouve que j'ai été enfant (si si !). J'ai été éduqué dans une famille où les non-dits, les dissimulations (pas en amour, enfin pas à ma connaissance) étaient quotidiennes. J'ai détesté cela. Les secrets dans une famille, grrr !

On veut protéger, mais en fait on crée un autre trouble. Juste on se donne bonne conscience soi, en se taisant. C'est mon opinion en tout cas.

#
Profil

bonheur

le mardi 06 novembre 2018 à 09h04

@OKYouWin : Qu'est-ce qui t'amène à un tel questionnement aujourd'hui ?

#
Profil

OKYouWin

le lundi 12 novembre 2018 à 12h33

Merci pour toutes vos réponses. Cette question est posée par ma femme officielle avec qui j’ai des enfants. Elle a dit aux enfants que j’avais une amie et de mon côté j’ai dit aux enfants que je ne souhaitais pas partager les détails de ma vie intime mais que tout était clair avec leur maman et qu’il n’y a donc aucun secret.

Je suis partagé sur l’idee de tout dire. On ne peut pas forcer autrui à tout accepter d’autant lorsque cela sort du cadre communément éduqué. Le jugement des autres est parfois rude quand on se présente hors de la normalité.

Donc je ne suis toujours pas convaincu sur le tout dire.

#
Profil

bonheur

le lundi 12 novembre 2018 à 13h13

Il n'y a que toi OKYouWin qui peut savoir. Déjà, tes enfants savent le principal : il n'y a pas de secrets entre maman et papa. Ca me semble vraiment essentiel !

Et puis, ensuite, ça viendra peut être en coulant de soi... ou pas. Mais je crois que des enfants qui savent que leurs parents vont bien, c'est important.

Je crois que déjà, les enfants qui comprennent cela sortent du cadre communément éduqué, non ?

Je dirai que dans le présent, ce sera à tes enfants de faire le pas de poser plus de questions (ou pas). Tu offres le choix d'une opportunité de discussion ou tu ferme désormais la discussion même s'ils veulent savoir.

#
Profil

Tangebat

le mercredi 14 novembre 2018 à 10h59

Bonjour,

Je me pose les mêmes questions concernant mon fils de 2 ans et demi. Il commence déjà à comprendre le monde qui l'entoure, et ma femme est très réticente à lui expliquer, mais moi je suis partagé. J'ai beaucoup aimé l'explication "Maman est parti faire des câlins à un ami et elle reviendra toute contente", elle résonne positivement en moi. Parce qu'il faut quand même dire qu'entre les soirées où je suis absent et celles où ma femme est absente (une phase qui a commencé il y a quelques semaines), on se demande si notre fils ne se pose pas des questions et si ça ne le perturbe pas un peu de nous voir régulièrement soit l'un, soit l'autre, mais pas les deux. Ma femme et moi on s'embrasse devant lui, on l'inclut dans le jeu des câlins et des bisous, ça lui plaît énormément. Mais peut-être qu'il faudrait qu'on lui explique pour qu'il ait des clés en plus pour comprendre...

Je pars dans mes réflexions là ^^'

#
Profil

bonheur

le mercredi 14 novembre 2018 à 12h01

A 2ans1/2, je suppose que l'enfant prend le monde comme il vient. Il découvre... que papa et maman sont heureux ensemble ET que papa et maman vivent aussi en dehors du cocon familial.

Je crois que le parent absent se vit mal par l'enfant s'il sent que l'autre parent en souffre. Par contre, s'il y a symbiose à la maison, en présence des deux parents OU en l'absence de l'un, l'impact sera obligatoirement différent.

D'après ce que j'ai lu de toi Tangebat, la mauvaise ambiance, vous avez su ce que c'était et celle-ci est aujourd'hui belle.

Pour ma part, l'idée que j'en ai, c'est que votre enfant vit cela le plus naturellement du monde parce que l'autre parent, celui qui reste à la maison avec lui, vit cela sans subir et le retour du second parent se fait dans la bonne ambiance générale.

C'est mon avis, qui n'est qu'un avis extérieur.

#
Profil

Tangebat

le mercredi 14 novembre 2018 à 16h52

Merci Bonheur =)

Effectivement cela se passe mieux. Mais même si l'ambiance est bonne aujourd'hui, il n'empêche qu'avoir les deux parents en même temps, cela doit lui manquer.

Ma crainte est également qu'en toute innocence, il en parle autour de lui. Surtout parce que nos parents ne sont pas au courant, et pour le moment nous préférons que cela ne se sache pas, car pour eux il ne peut y avoir que la monogamie. Il y a des histoires très fortes sur ce sujet dans les familles et ce serait donc source de conflits.

#
Profil

bonheur

le mercredi 14 novembre 2018 à 17h06

Les enfants et l'innocence. Oui ça pourrait arriver. Je crois que l'essentiel est que les parents soient soudés quoiqu'il arrive.

Mes beaux-parents sont décédés tous les deux depuis longtemps et mon mari n'a pas maintenu de liens avec ses frères-soeurs depuis déjà longtemps... bien avant que je fasse un quelconque coming out. Pour ce qui est de mes parents, ça c'est pas bien passé. J'ai été caractérisé d'égoïste, dans le sens où, comme mon mari m'aime, il n'a pas d'autre choix que d'accepter. Mon mari a tenté d'expliquer qu'il voulait mon bonheur et qu'en aucun cas il serait un obstacle à mon épanouissement. Il a aussi indiqué qu'il comprenait parfaitement que je puisse aimer en dehors de notre couple. Mes parents n'ont pas démordu et ont ajouté qu'en cas de divorce, il soutiendrait mon mari et certainement pas moi (entendre par là, aide financière si...).

Un coming out a cette fonction, de faire le tri dans les personnes qui nous considèrent avec notre évolution ET les personnes qui nous veulent autrement. Je me suis donc éloignée de mes parents, qui finalement ne me manquent pas. On se voit 3 ou 4 fois par an et ça me suffit amplement. Quant aux nouvelles, ils en ont pour ainsi dire pas, vu que je n'en donne pas.

Toutefois, je ne suis pas du tout en "manque" de liens. Au contraire, j'en construit des riches avec des polys comme avec des personnes qui m'acceptent ainsi, sans être poly

#
Profil

Piumy

le jeudi 15 novembre 2018 à 17h48

Mes enfants ont 8 et 6 ans et savent que papa sort voir son amie et que maman sort voir son ami sans que cela ne pose aucun problème, ni aucune question.

Encore récemment, ma fille nous a dit: "Mais vous sortez tout le temps voir des amis!", on a beaucoup rigolé et on a dit que oui, c'était bien d'avoir des amis et de les voir. Elle voit ses copines à l'école tous les jours mais nous, nous ne voyons pas nos amis au travail alors nous les voyons le soir. Elle a bien compris.

Maintenant, je pense qu'à son âge elle n'a pas besoin de savoir ce que papa et maman font effectivement de leurs soirées avec leurs ami(e)s. D'autant plus qu'on fait des câlins (pour dire ça joliment) mais on va aussi au cinéma, au restaurant, on regarde la télé, comme n'importe quelle relation avec des amis donc le terme me paraît bien choisi.

Quand elle grandira, elle se posera sûrement d'autres questions et j'y répondrai avec le plus d'honnêteté possible.

Dans la famille, personne n'est au courant et les enfants n'en ont jamais parlé parce que ça n'est pas un événement en soi. Encore une fois, on avisera quand ils seront plus grands et je pense que d'ici là, nous assumerons davantage notre situation, il sera peut-être temps de faire notre coming out. :)

#
Profil

bonheur

le jeudi 15 novembre 2018 à 19h59

De toute façon, un des parents qui s'absente n'a rien d'extraordinaire. On peut faire une activité, par exemple, sans l'autre (aller à un cours de chant, de danse, etc...). Le fait que l'on est peur de "manquer" à l'enfant vient plus de nous que de l'enfant lui-même. Bon après, le parent qui passe peu de temps avec l'enfant... évidemment... Et puis, la qualité des instants en famille compte autant que la quantité. Moi j'avais mes parents tous les soirs à la maison et souvent, surtout une fois ado, j'aurai aimé être sans eux. Le climat aurait été meilleur

#

(compte clôturé)

le samedi 17 novembre 2018 à 18h54

Bonjour,
Pour ma part je n'ai jamais parlé à mes enfants de mes aventures extra conjugales , sans doute par peur de l'aveu quoi que j'assume ce que j'ai fait et continue de faire mais sans doute par la peur d'être jugée par eux !
Que penseraient ils de leur mère ?
Mon mari ne l'a jamais su non plus quoi que certaines collègues faisaient des allusions lors de nos rencontres.
J'ai eu des aventures sans lendemain avec certains ,me contentant de baisers ,caresses etc... mais j'ai eu des relations sexuelles intenses avec d'autres.
Isabelle

#
Profil

Juliette45

le dimanche 18 novembre 2018 à 11h26

J'ai bien aimé vous lire! ça me parle "les amis" de papa et maman:-). C'est comme cela que l'on présente les choses quand on s'absente, même si nous en sommes juste au stade... amical justement, pour l'instant. Pas encore de relation amoureuse mais une quête du grand amour au féminin dans le cadre d'une relation polyamoureuse. Nous n'avons pas fait notre coming out et pas l'intention de le faire avant que notre désir se concrétise.

#

Frehencads (invité)

le dimanche 18 novembre 2018 à 11h36

Ben autant je suis grave partisan et pratiquant d'une fluidité relationnelle qui abolit partiellement des distinctions comme ami ou amoureux, autant je trouve ça bizarre dans ces moments de faire part d'une demi-vérité ou d'une fausse pudeur en parlant des «  amis » de l'un ou de l'autre.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion