Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

J'aime depuis 5 ans une personne polyamoureuse..

Jalousie
#
Profil

Saisons

le lundi 11 avril 2022 à 16h21

Bonjour à vous qui me lisez,
j'ai besoin d'écrire ce que je ressens un peu comme une bouteille à la mer..

Depuis le début de notre relation, je sais que ma partenaire - quelque peu plus âgée que moi (3 ans de différence) déjà mariée et divorcée - est un papillon libre et verseau avec une infinité d'attention et d'amour à donner et partager autour d'elle.

NB. On ne vit pas ensemble.

Moi je suis gémeau, impulsif, jaloux, possessif et lunatique, pas terrible comme portrait..

Avec elle, après plusieurs tentatives de relation exclusive, ouverte, de ruptures, de rétablissements, de re-ruptures, etc. elle a décidé de laisser notre relation ouverte puisqu'elle a découvert qu'elle était polyamoureuse.

Elle côtoie 3 autres personnes actuellement à des fréquences tout à fait variables.

Le dilemme auquel je suis confronté est qu'une part de moi - le côté cérébrale je suppose - accepte absolument et de raison qu'elle puisse librement s'épanouir et s'enrichir de la compagnie d'autres hommes, sur le plan intellectuel, amical et sexuel mais une autre partie en moi - et plus spécifiquement située au niveau des tripes (si vous ressentez de quoi je parle) - souffre terriblement de la savoir heureuse "différemment" avec d'autres personnes.

Je sais que la fondation des relations polyamoureuses réside dans la confiance, le respect et la communication et elle ne m'a jamais rien caché et a toujours répondu à mes questions, dans une honnêteté absolue et je sais que je ne peux rien lui reprocher, juste lui témoigner une immense gratitude de toujours avoir été -et- d'être là pour moi, de m'aimer de manière vraie, désintéressée et spécifique à ce que "notre" relation est, elle et moi.

Je crois que je suis tout simplement jaloux de sa situation, du fait qu'elle puisse embrasser la vie aussi facilement et pleinement avec "ses" autres relations, elle et eux.

Moi, je ne flirt pas, je ne rencontre personne de nouveau et si jamais la situation se présente, mon estomac se noue de peur.
Je n'ai aucune honte de dire que je suis un vrai looser, très solitaire et volontairement isolé avec très peu d'estime de moi-même.
Et si jamais mon désir d'aller rencontrer quelqu'un d'autre fait surface, j'élimine tout simplement cet excès de testostérones seul (pas de vulgarité) parce que je suis un vrai br**leur, terrifié de la vie en ce moment..

Le manque de confiance en soi existe et je sais que l'une des clef du bonheur est de s'aimer soi-même pour être en mesure d'aimer les autres - sinon, c'est de l'attachement intéressé et possessif - de la dépendance affective.
Son propre bonheur ne devrait jamais dépendre de quelqu'un selon moi - il doit venir de soi avant tout.

J'ai réussi à prendre énormément de distance avec mes craintes, les sueurs froides et les doutes que la jalousie apporte puisque je sais de facto que si on ne se voit pas, il y'a de fortes chances qu'elle partage son temps avec un homme dont la compagnie la rend heureuse.

Je ne sais pas si cela vous parle, si vous avez déjà vécu ou si vous vivez une situation similaire et comment la vivez-vous ?
Ressentez-vous du chagrin, de la frustration, de la colère envers vous-même ?

Merci de m'avoir lu.

PS. Je vous souhaite - si ça n'est plus le cas - de retomber amoureux de vous même si vous traversez un pénible -mais enrichissant- épisode de votre vie..

Bien à vous.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion