Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Perdue...

Témoignage
#
Profil

SoB

le dimanche 02 juillet 2017 à 00h51

Bonsoir,

Et merci d'avance pour vos éventuelles réponses.

En couple depuis une quinzaine d'années (j'ai 35 ans), je suis actuellement en pleine remise en question sur mon couple.
Notre relation est basée sur l'exclusivité clairement dite et décidé. Cela ne me posais aucun problème jusqu'à présent. Mais aujourd'hui de vieux démons remontent !

Avant mon compagnon, j'ai eu des relations suivies et souvent tourmentées par des infidélités de mon côté.
Lorsque je me suis mis en couple avec lui, tout semblait clair. Il avait déjà souffert d'infidélité et de mensonges, et nous nous sommes clairement dit que nous nous respecterons quoi qu'il arrive.
Ça a duré sans problème de mon côté, et je pense du sien, jusqu'à ce que je m'inscrive sur un site de rencontres plutôt par curiosité à la base. J'ai rapidement été en contact avec un homme qui m'a plu et nous avons décidé de nous rencontrer. Lors de cette rencontre, j'ai rapidement fait marche arrière. Trop nerveuse et coupable je me suis presque enfuie... J'ai dit à cet homme que j'aimais mon compagnon que je ne voulais pas risquer de le perdre ni de le faire souffrir. J'ai donc interrompu ces contacts mais n'ai pas tenue plus d'une semaine. Depuis (cela fait 2 mois) ns continuons d'échanger sans se voir. Je repousse une rencontre concrète mais je pense que j'ai déjà franchit les limites de mon couple.

Mille questions me traversent l'esprit :
Suis je une infidèle de nature qui s'est retenue ? Une poly amoureuse qui s'ignore ? Ou en devenir ?
Cet homme qui m'attire me donne envie de vivre pr moi ? De me réaliser ?
Je ne me reconnais pas... Crise de la quarantaine ?
N'ai-je pas déjà franchit le point de non retour ?
Même en arrêtant tout, vais-je réussir à avancer avec mon compagnon ?
Et beaucoup d'autres...

Merci si certain-es peuvent m'aider à y voir + clair.

#
Profil

RobotEtourdi

le dimanche 02 juillet 2017 à 10h00

Bonjour SoB,

Pour la question "Suis-je une polyamoureuse qui s'ignore ?", je me dis que ça pourrait te donner des éléments de réponses de te demander si tu pourrais te sentir épanouie à l'idée que ton compagnon, ou ton correspondant, entretiennent une ou plusieurs autres relations de leur côté.

L'idée te parait-elle acceptable ? S'ils te disaient qu'ils souffrent de la même difficulté que toi à rester exclusifs, préférerais-tu ouvrir ces relations ou bien leur demander de respecter le contrat initial, quitte à t'imposer la même règle ?

Par ailleurs, j'ai noté deux autres points dans ton message qui sont peut-être à méditer.

Le premier, c'est que tu as fait la démarche d'aller sur un site de rencontre (tu dis "par curiosité"), d'avoir une conversation avec quelqu'un et de le rencontrer. Cela me paraît signifiant parce que c'est souvent quelque chose qui est déjà interdit dans les relations exclusives. Je me dis que dans le processus, il doit y avoir une étape à partir de laquelle la transparence avec ton compagnon n'était plus envisageable sans risquer un conflit (le fait d'aller jusqu'à la rencontre physique ? le fait simplement de penser à s'inscrire sur le site ?). Voudrais-tu déplacer la ligne qui délimite de l'acceptable dans votre couple ? Jusqu'où ? Voudrais-tu agrandir le périmètre de sujets que vous pouvez aborder sereinement (sachant que c'est un droit réciproque) ?

Le deuxième point, c'est que ton correspondant te donne envie de "vivre pour toi", de "te réaliser". Sur ce point, je serai plus prescriptif : je pense que tu devrais vivre pour toi.

Qu'il y ait ou non une nouvelle personne dans ta vie, cela me parait sain de vérifier de temps en temps qu'on ne s'oublie pas soi-même. Je ne sais pas ce dont tu parles quand tu dis que tu veux te réaliser, mais je me dis que si ton couple est un frein à cela, il faudrait envisager a minima d'en parler calmement avec ton compagnon pour comprendre ce qu'il faut changer dans votre relation.

Voilà, j'espère que tu trouveras des réponses à tes questions.

Bien évidemment, je recommande le chemin de l'honnêteté. Je sais néanmoins qu'il peut être difficile, alors je te souhaite bon courage.

Bye.

#
Profil

bonheur

le dimanche 02 juillet 2017 à 11h40

En quoi ton compagnon t'empêche de TE réaliser ? Ne serait-ce pas l'interdit, justement, que tu aimes ? Sauf que la promesse claire et explicite que tu as faite est un frein à ce désir. S'inscrire sur un site de rencontre, c'est tout de même destiné à faire des rencontres et dans ton cas "tenter le diable".

J'ai lu "les hommes, l'amour, la fidélité" de Maryse Vaillant, mais je crois que l'auteure avait écrit également un livre concernant les femmes. Egalement "bienheureuse infidélité - être fidèle à soi-même" de Paule Salomon. Ces deux lectures pourraient peut-être t'aider à y voir clair.

Comme RobotEtourdi, je recommande l'honnêteté et la franchise. Mais c'est normal lorsque l'on vit ainsi et que c'est bienfaisant pour soi. Après dans ton cas, c'est en effet plus compliqué. Encore que, à la base, je m'étais mariée sur une base implicite "classique" et je suis malgré tout devenue polyaffective (relations hors couple amoureuses, tendres et asexuées) et au début j'avais mis ça sur le dos de la crise de la quarantaine (je ne connaissais pas le terme polyamour).

#
Profil

SoB

le lundi 03 juillet 2017 à 23h06

Robotetourdi, bonheur,
Merci pour vos réponses.

J'ai déjà pensé à la question de mon épanouissement si mon compagnon souhaitait entretenir d'autres relations. En théorie je me dis que ce qui le rend heureux me rend heureuse... Reste la gestion de la jalousie et des changements que cela produiraient ds notre relation.
Mais je ne suis vraiment pas sûre qu'il ai envi de ce genre de relations. Je pense être la seule à qui les règles ne conviennent plus. De mon côté, il est clair que c'est un changement radical en souhaitant partager avec quelqu'un d'autre une intimité jusqu'à une relation amoureuse.

J'ai essayé il y a peu de mettre fin aux contacts avec cette rencontre. Un désespoir s'est emparé de moi... Plus intense encore que le désarroi que j'éprouve face à cette situation.

J'ai donc provoqué une discussion avec mon compagnon. J'ai évoqué les problèmes que nous avons depuis longtemps notamment sur le plan de la sexualité: je n'ai jamais réussi à tenir sa "cadence". Ds les premiers temps de notre relation ça a posé problème, mais il s'est mis de côté, a essayé d'être patient. Mais, la régularité de nos rapports n'a jamais été satisfaisante pr lui.
J'ai donc parlé de ce problème qui a toujours plombé notre vie de couple et de ce choix que nous avons fait de ne pas le régler. Je lui ai dit que si il avait rencontré quelqu'un peut être aurait il été plus heureux ou que cela nous aurait peut être aidé. Il m'a répondu que ça ne l'intéressait pas et qu'il ne se posait pas tant de questions.  Je lui ai dit que je n'étais pas heureuse et épanouie, et que je souhaite avancer, que sinon je craignais la fin de notre couple. Je ne lui ai pas parlé des fantasmes que j'ai de rencontrer d'autres personnes, fantasmes qui reviennent chez moi régulièrement depuis plusieurs années et que j'arrivais à contrôler jusqu'à récemment !

Cette conversation m'a permis de faire une mise au point partielle même si je ne suis pas aller au bout des confidences de peur de ses réactions. Je ne me suis pas sentie mieux pour autant, et lorsque ce 2e homme a fait sa réapparition j'ai naturellement renoué toujours à distance.

Cette inscription sur un site de rencontre n'a pas vraiment été faite de façon réfléchie mais a effectivement contribué à commencer à franchir les limites fixées avec mon compagnon.
La culpabilité est vite venue se mêler à mon excitation.
Je pensais me contenter de discussions mais la raison a cédé à mon envie de vivre cette liberté.
J'ai cependant paniqué lors de cette rencontre notamment à cause de mon compagnon, du mensonge, et des circonstances...

C'est peut-être l'interdit qui m'a attiré, j'ai cependant la sensation d'avoir voulu me tester, me mettre à l'épreuve.  Mais quoique cela soit, je n'assume pas cette situation.
Et aujourd'hui je ne vois pas d'issue !
J'ai bien pensé à tirer un trait sur toute cette histoire, et donc oui m'oublier encore un peu plus... Mais je crains que cela ne soit pas non plus la solution, cela risquerait de rejaillir d'une façon ou d'une autre ! Il faut que je trouve la force d'assumer mais aussi de risquer de perdre mon compagnon... Et ça je ne suis pas prête.

#
Profil

kill-your-idols

le mardi 04 juillet 2017 à 09h19

SoB

Mille questions me traversent l'esprit :

Suis je une infidèle de nature qui s'est retenue ? Une poly amoureuse qui s'ignore ? Ou en devenir ?

Cet homme qui m'attire me donne envie de vivre pr moi ? De me réaliser ?

Je ne me reconnais pas... Crise de la quarantaine ?

N'ai-je pas déjà franchit le point de non retour ?

Même en arrêtant tout, vais-je réussir à avancer avec mon compagnon ?

Et beaucoup d'autres...

Merci si certain-es peuvent m'aider à y voir + clair.

À ces questions, la réponse est toujours la même:

La monogamie ne fonctionne pas.

Après, il y a deux catégories de personnes:
- ceux qui sont trop paresseux pour sortir, s'inscrire sur des sites de rencontre et chercher des nouveaux partenaires, et cherchent la voie facile du "je ne cherche pas d'autres partenaires, toi non plus, et comme ça on fait semblant de vivre heureux, hein?"
- ceux qui ont de la curiosité naturelle ou de la facilité relationnelle, et trouvent facilement des nouveaux partenaires.

En général, ce sont les gens curieux qui culpabilisent de ne pas être assez stables dans leur couple et de n'être pas capables de tenir leurs engagements. Mais ce sont plutôt les autres qui devraient culpabiliser d'être trop paresseux.

#
Profil

calinou696

le mardi 04 juillet 2017 à 10h07

Tu es trop catégorique kill-your-idols.
Le problème n'est pas vraiment là.
Le problème c'est de rompre, ou non, un pacte tacite d'exclusivité.
Le manque de courage n'est pas là, c'est la peur de perdre la personne à qui elle tient encore. Ce qui, evidemment, se comprends et est le noeud de la plupart des problèmes qu'engendre une ouverture du couple.

Et encore une fois, même si ca peut paraitre être une paresse de rester monogame, certaines personnes peuvent vivre heureux toute leur vie de cette façon. Ca existe, il faut savoir le reconnaitre.

Le problème global est qu'on nous apprends qu'il n'y aurait que cette façon de vivre heureux, et là oui, ca ne fonctionne que trop peu souvent.

Pour répondre au problème de SoB et d'une façon général c'est assez simple AMHA :
Non, il n'y a rien n'anormal a être attiré par d'autres personnes.
Soit elle est honnête et raconte tout à son homme, avec les risques que ca comporte.
Soit elle mets dans son jardin secret ce qu'elle a vécu avec l'amant, et retourne à sa vie monogame.
Soit elle mets dans son jardin secret ce qu'elle a vécu, et y rajoute tout ce qu'elle veut.
:)

Elle est la mieux placée pour connaitre les tenants et les aboutissants de chaque décision.

#
Profil

Minora

le mardi 04 juillet 2017 à 10h56

calinou696
Tu es trop catégorique kill-your-idols.

Je trouve aussi. Lorsque je me suis retrouvée célibataire, j'ai pris ma vie en main et mis tout en oeuvre pour faire des rencontres. Il se trouve que j'ai fini par tomber amoureuse d'un polyamoureux. Cela m'a interpelé au début (évidemment), ça a remué des choses importantes en moi et je ne cache pas que cela serait plus confortable pour moi qu'il ne le soit pas. Mais je me dis que ça fait parti de lui, que c'est ce qui fait qu'il est lui et que je l'aime pour tout ce qu'il est donc je dois l'accepter tel qu'il est (même si c'est loin d'être facile).

Mais cette rencontre m'a aussi poussée à m'interroger sur moi, à une période où mes limites ont fortement bougé ou mes envies et besoin ont nettement évolué. Cela a été l'occasion de me tester, sur l'éventualité de polyamour pour moi. J'ai rencontré d'autres personnes avec la volonté réelle de voir si ça répondait à mon envie, mes besoins... et puis j'ai bien été obligée de me rendre à l'évidence. Je ne suis pas polyamoureuse. Je n'arrive pas à avoir envie d'autres personnes, je n'arrive pas à développer ne serait-ce que l'envie de passer du temps avec eux. Je n'ai envie de voir (amoureusement) que lui et aujourd'hui je le sais et je l'assume, très tranquillement.

Ce qui par ailleurs ne m'empêche pas d'avoir une vie sociale/familiale/amicale/pour moi toute seule très riche et qui me comble.

Alors non, il ne s'agit pas de paresse, c'est un peu manichéen de dire ça.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

Toinou

le mardi 04 juillet 2017 à 11h42

Je ne suis pas d'accord avec toi Minora quand tu dis que tu n'es pas Poly.
Être poly ce n'est pas uniquement avoir plusieurs amoureux ou amoureuses. Tu acceptes le fait que ça puisse être le cas, tu acceptes que ton amoureux ait d'autres amoureuses, et tu es ouverte à la possibilité. Ce n'est pas parce qu'actuellement tu n'as pas d'amours plurielles que tu n'es pas polyamoureuse. :-)

@SoB : Avant toutes choses il faudrait commencé par ne pas te mentir à toi même :

Sob
jusqu'à ce que je m'inscrive sur un site de rencontres plutôt par curiosité à la base.

Non ! On ne s'inscrit pas par curiosité. On s'inscrit parce qu'on en a envie. On se cache derrière un pseudo curiosité pour se justifié. Avant d'aller plus loin, je t'invite donc à chercher pourquoi tu l'as vraiment fait. Il sera beaucoup plus facile ensuite de tenir un discours clair et cohérent à ton compagnon pour lui expliqué et le rassuré sur tes sentiments.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 04 juillet 2017 à 11h52

Toinou


Non ! On ne s'inscrit pas par curiosité. On s'inscrit parce qu'on en a envie. On se cache derrière un pseudo curiosité pour se justifier.

Une forme de curiosité, notamment une curiosité envers soi-même, peut précéder une envie plus identifiable.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 04 juillet 2017 à 11h55

kill-your-idols


La monogamie ne fonctionne pas.

Le polyamour non plus.
Pas parce que l'un ou l'autre serait par nature une forme absurde de relation, mais parce que ce sont des relations entre des personnes faillibles. Les relations ne "fonctionnent" pas, parce que ce ne sont pas des piles, des batteries, des machines fonctionnelles ou en panne, allumées ou éteintes.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

Minora

le mardi 04 juillet 2017 à 16h39

Toinou
Je ne suis pas d'accord avec toi Minora quand tu dis que tu n'es pas Poly.
Être poly ce n'est pas uniquement avoir plusieurs amoureux ou amoureuses. Tu acceptes le fait que ça puisse être le cas, tu acceptes que ton amoureux ait d'autres amoureuses, et tu es ouverte à la possibilité. Ce n'est pas parce qu'actuellement tu n'as pas d'amours plurielles que tu n'es pas polyamoureuse. :-)

Je me suis sans doute mal exprimée. Je n'ai pas d'amours plurielles en ce moment parce que quand j'aime quelqu'un je n'aime que cette personne là. Je n'y arrive pas. Pas amoureusement je veux dire.
De plus si je m'installe avec un végétarien mais que je continue à manger de la viande, même si je le laisse être végétarien, même en lui préparant des plats spécifiques, en plus des miens, ça ne fait pas de moi une végétarienne.

Concernant ta problématique Sob, je suis assez d'accord avec Toinou, un site de rencontre on y va rarement par hasard.

#
Profil

bonheur

le mardi 04 juillet 2017 à 17h00

Minora
Je me suis sans doute mal exprimée. Je n'ai pas d'amours plurielles en ce moment parce que quand j'aime quelqu'un je n'aime que cette personne là. Je n'y arrive pas. Pas amoureusement je veux dire.
De plus si je m'installe avec un végétarien mais que je continue à manger de la viande, même si je le laisse être végétarien, même en lui préparant des plats spécifiques, en plus des miens, ça ne fait pas de moi une végétarienne.

Bravo pour la métaphore ! Je suis entièrement d'accord. Le fait d'aimer une personne poly, ne fait pas de soi un-e poly. A chacun-e son choix. Le respect du choix de l'autre n'implique pas que l'on se qualifie de la même façon.

#
Profil

Minora

le mardi 04 juillet 2017 à 19h47

C'était important pour moi de faire cette expérience. Comme ça je ne vis plus le fait qu'il a potentiellement d'autres relations comme un déséquilibre ou une injustice. Je ne suis qu'avec lui parce que c'est le type de relation qui me convient à moi. C'est un choix volontaire et conscient.. je ne subis pas, je ne me sens pas victime.

Certains choix sont difficiles Sob mais il est important de les faire en fonction de soi avant tout. C'est ça qui permet de prendre sa vie en main et d'en devenir pleinement acteur. Que tu choisisses d'accepter, en conscience, une situation où que tu décides au contraire que tu ne souhaites plus la vivre.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

kill-your-idols

le mercredi 05 juillet 2017 à 16h09

Siestacorta
Le polyamour non plus.

Pas parce que l'un ou l'autre serait par nature une forme absurde de relation, mais parce que ce sont des relations entre des personnes faillibles. Les relations ne "fonctionnent" pas, parce que ce ne sont pas des piles, des batteries, des machines fonctionnelles ou en panne, allumées ou éteintes.

La monogamie ne fonctionne pas, justement parce que ne prend pas en compte le fait que ce soit une relation entre personnes faillibles, et parce qu'elle ne prévoit pas de sorties de secours en cas de non-respect du pacte initial.

Le polyamour peut fonctionner, parce que c'est plus flexible. On peut réduire le pacte initial au strict minimum, et prévoir à l'avance les différents problèmes, et vivre heureux et sans soucis.

Bien sûr, on peut très bien bousiller une relation polyamoureuse: on peut mettre plein de règles, faire des scènes pour tout et pour rien, avoir des crises de conscience à mi-chemin etc... (j'ai vu tout et son contraire). Mais ceux-ci sont des cas individuels, tandis que dans la monogamie, l'échec est déjà prévisible à l'avance.

#
Profil

Toinou

le mercredi 05 juillet 2017 à 17h14

bonheur
Bravo pour la métaphore ! Je suis entièrement d'accord. Le fait d'aimer une personne poly, ne fait pas de soi un-e poly. A chacun-e son choix. Le respect du choix de l'autre n'implique pas que l'on se qualifie de la même façon.

Au contraire je trouve cette métaphore à coté de l'idée.
Dans notre cas ce serait plutôt l'inverse.
Le poly ce n'est pas seulement aimer plusieurs c'est une idée, une philosophie amoureuse. Sinon quoi, un poly célibataire n'est plus un poly tant qu'il n'a pas 2 partenaires au moins ?

Mais bon let's agree to disagree comme dit mon ami Boris.

#
Profil

bonheur

le mercredi 05 juillet 2017 à 19h33

Et en quoi la métaphore est "mauvaise", "à côté de l'idée" ?

La différence entre deux personnes est simplement à respecter ! Est-ce contradictoire avec une philosophie amoureuse ?

Je trouve au contraire la métaphore pertinente, car si l'on a tous besoin dans le domaine affectif (c'est scientifiquement prouvé), on a tous besoin dans le domaine alimentaire.

Mon mari m'aime et il n'est pas poly. Son choix de m'aimer malgré nos divergences ne fait pas de lui une personne poly.

#
Profil

Minora

le mercredi 05 juillet 2017 à 21h12

Doublon avec la réponse suivante :)

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

Minora

le mercredi 05 juillet 2017 à 21h13

Toinou
Au contraire je trouve cette métaphore à coté de l'idée.

Dans notre cas ce serait plutôt l'inverse.

Le poly ce n'est pas seulement aimer plusieurs c'est une idée, une philosophie amoureuse. Sinon quoi, un poly célibataire n'est plus un poly tant qu'il n'a pas 2 partenaires au moins ?

Mais bon let's agree to disagree comme dit mon ami Boris.

Ben en fait ... là je parlais pas des poly, je parlais des mono :D
Si être mono, pour moi et uniquement pour moi, ce n'est pas une idée ni une philosophie mais bel et bien un état de fait, incontestable.

Accepter l'autre pour ses différences, quelles qu'elles soient (idéales, philosophiques, culinaire ou religieuses) c'est avant tout une question de choix type bénefice/risque. Est-ce que je serai plus heureuse avec lui malgré cette particularité (polyamour) ou sans lui. C'est une sorte de pari (mais comme toutes les histoires en fait, quel que soit le mode de relation).

Alors autant j'accepte bien volontier le concept de poly acceptant que j'ai pu lire ici autant non, je persiste et signe, ça ne fait pas de moi une polyamoureuse. Moi si demain il me fait un coming out inversé et me dit que finalement, après réflexion il est mono, je suis ravie (probabilité tellement bizarre que pas une seconde j'y crois et probablement même ça m'inquietera un peu sur sa constance ;) ).

Ce que je veux dire c'est que dans l'idéal j'aimerais autant pas avoir à gérer des relations parallèles de mon amoureux. Et si j'accepte de le faire c'est uniquement parce que ça fait parti de lui, qu'il ne changera pas et que c'est un impondérable que je dois bien prendre en compte.

#
Profil

bonheur

le mercredi 05 juillet 2017 à 22h38

Cela rejoint ce que je pense, on ne peut pas tous être poly car ça ne convient pas à tout le monde. De la même façon, je ne peux pas être polysexuelle parce que je le vivrait mal et ça me rendrait malheureuse. On doit vivre suivant qui l'on est et non pas répondre à des principes "séduisants" intellectuellement. C'est aussi cela la philosophie polyamoureuse, pour moi,... aider autrui à devenir qui il doit être et ne pas concevoir d'aller sur un chemin qui ne convient pas. A cela, Minora, bravo à la fois pour ta connaissance de toi et également pour le respect d'autrui.

Mono et poly ne s'opposent pas, il peuvent parfaitement coexister, si chacun-e sait ce qui lui convient et sans vouloir répondre à des concepts, des principes, des "fonctionnements" qui ne nous correspondent pas. Je suis ainsi, les personnes qui m'entourent et encore plus celles que j'aime sont autrement, vive la diversité.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion