Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Elle lui a demandé brutalement de choisir !

Engagement
#
Profil

Ann

le vendredi 23 septembre 2016 à 02h33

Bonjour,

Je suis sortie avec un des conjoints d'une amie pendant 2 ans. Je m'étais assuré que cela lui convienne auparavant et je suis tombé amoureuse de lui. Il m'avait dit qu'ils étaient complètement en polyamour. Je suis tombé amoureuse d'elle dans le même temps. Nous n'avons pas eu de relation amoureuse ensemble.

Son second conjoint à elle a rompu et je l'ai soutenu pendant une année entière. Nous avions une relation très fusionnelle toutes les deux, une grande complicité intellectuelle et nous faisions confiance.

Du jour au lendemain, elle lui a imposé de choisir, m'a interdit d'en parler avec elle (alors que nous nous envoyons des sms de soutien tous les jours auparavant) et m'a agressé verbalement en m'accusant de ne pas prendre en considération ces besoins et de ne pas être hyper chaleureuse tout le temps !

Il lui a obéit en me disant qu'il n'avait pas le choix et ils m'ont totalement abandonné là.

J'ai l'impression d'avoir été totalement manipulé. Qu'elle me séduisait pour me contrôler tant qu'elle avait son second conjoint et que ça l'arrangeait que je sois là pour justifier sa seconde relation. Qu'il me disait mille je t'aime pour que je le console de son absence à elle.

Alors qu'ils se montraient tous les deux très très attentionné à mon égard, elle m'a d'un coup interdite d'en parler. Cela a duré des mois où il me disait qu'il ne savait pas ce qu'il voulait. C'est moi qui est fini par arrêter au bout de 4 mois d'attente interminables. Elle, refuse d'admettre qu'elle l'a forcé. Lui, refuse d'assumer son choix. Ils ne sont responsables de rien. Ils n'ont jamais pris en compte que cela pouvait me faire souffrir. Ne se sont jamais excusés, ne s'assure pas que j'aille bien, ne me contacte plus du tout. rien. Comme si nos relations n'avaient jamais existé.

....Et moi je souffre tellement ! Je me sens abandonnée, niée, humiliée, ridiculisée. Je les aimais vraiment et sincèrement. Ils ont profité de mon écoute, de ma gentillesse, de mon aide, de la chaleur de mon corps ...je leur ai beaucoup donné et elle m'envoyait des coeurs et il me disait qu'il m'aimait.

Je pensais avoir trouvé les personnes avec qui construire ma vie.

Je suis sous le choc depuis des mois.

Qu'est ce que vous feriez à ma place ?

J'ai envie de crier, de le dire à tout le monde, qu'ils ne puissent pas nier ce qu'ils m'ont fait !

#
Profil

bonheur

le vendredi 23 septembre 2016 à 13h40

Le dénie de ce que l'on a vécu. Je crois que c'est le pire à supporter, en effet.

S'apercevoir que l'on été "utilisé" puis jeté. Ben ouais, ça arrive, souvent par les mêmes personnes.

Si j'étais à ta place (je n'y suis pas), je les aurai envoyé sur les roses beaucoup plus rapidement. Faire perdurer une situation dans laquelle on ne se reconnait plus, ce n'est pas sain. Après il faut se "désillusionner" afin de faire son deuil de la relation. Perso, un deuil dure environ un an.

Si j'étais à ta place, je me sentirais désormais libre et serai à l'avenir plus "prudente", ou du moins, sans réduire l'enthousiasme et la volonté (ce que je perd en période de deuil), je m'autoriserai à revivre, mais sur des bases avec différentes étapes successives et non négligeables (pour moi). D'abord, l'observation. Ensuite, l'approche. Puis, la prise de contact et enfin (puisque les 3 étapes précédentes, je les compte en mois), si tout me convient, j'exprime mes émotions. Autrement dit, j'apprivoise très très lentement.

L'apprivoisement ne signifie pas je dompte ou je possède. Bon évidemment, pour moi, cette démarche n'aboutira uniquement sur des relations dites secondaires. Aussi, je garde à l'esprit que rien n'est jamais acquis (relation principale également). Perso, griller les étapes et s'engouffrer dans une relation (que je désire sérieuse, reconnue, assumée et pérenne) rapidement... c'est fini.

#
Profil

Ann

le samedi 24 septembre 2016 à 02h01

Merci beaucoup pour ta réponse :).

C'est une bonne déception oui. C'était ma première relation polyamoureuse et je n'ai apparemment pas pris assez de précaution ! Peut être ai je été trop patiente. J'avais été épargné jusque là et n'avait jamais subit de rupture non choisie. C'est ma première ! 2 en même temps :)

C'est long pour que la souffrance s'apaise. J'aimerais tellement les oublier. En tout cas, cela me fait du bien d'en parler, ça me libère ! J'en ai parlé à 2 amis qui étaient vraiment désolés pour moi. ça fait du bien de pouvoir en parler et d'accepter que cela a existé et a été important pour moi. Comme c'est dans un cadre polyamoureux, les personnes ne se rendent pas du tout compte et font comme s'il ne s'était rien passé.

Comme tu dis, j'ai très envie d'être beaucoup plus prudente ! Je n'ai pas envie de reprendre une relation polyamoureuse pour l'instant. Cette expérience a été trop douloureuse.

Je suis toujours avec mon premier compagnon et je vais m'attacher à prendre beaucoup soin de moi :). Du plaisir chaque jour, même petit, voire des amis proches et des nouveaux gens, accomplir des choses dont j'ai envie depuis longtemps...pourquoi pas m'inscrire à un club de cheval ?? :) me faire belle et sentir que je plais et que les gens m'apprécient même si eux m'ont laissé tombé...me construire une belle vie, avec de la mousse au chocolat, décorer ma nouvelle maison etc :).

#
Profil

swanndecoachella

le samedi 24 septembre 2016 à 15h11

Ann
Merci beaucoup pour ta réponse :).

C'est une bonne déception oui. C'était ma première relation polyamoureuse et je n'ai apparemment pas pris assez de précaution ! Peut être ai je été trop patiente. J'avais été épargné jusque là et n'avait jamais subit de rupture non choisie. C'est ma première ! 2 en même temps :)

C'est long pour que la souffrance s'apaise. J'aimerais tellement les oublier. En tout cas, cela me fait du bien d'en parler, ça me libère ! J'en ai parlé à 2 amis qui étaient vraiment désolés pour moi. ça fait du bien de pouvoir en parler et d'accepter que cela a existé et a été important pour moi. Comme c'est dans un cadre polyamoureux, les personnes ne se rendent pas du tout compte et font comme s'il ne s'était rien passé.

Comme tu dis, j'ai très envie d'être beaucoup plus prudente ! Je n'ai pas envie de reprendre une relation polyamoureuse pour l'instant. Cette expérience a été trop douloureuse.

Je suis toujours avec mon premier compagnon et je vais m'attacher à prendre beaucoup soin de moi :). Du plaisir chaque jour, même petit, voire des amis proches et des nouveaux gens, accomplir des choses dont j'ai envie depuis longtemps...pourquoi pas m'inscrire à un club de cheval ?? :) me faire belle et sentir que je plais et que les gens m'apprécient même si eux m'ont laissé tombé...me construire une belle vie, avec de la mousse au chocolat, décorer ma nouvelle maison etc :).

Tiens, c'est bizarre, nous c'est le contraire qui nous est arrivé : une relation polyamoureuse, une triade qui marchait bien, ses enfants que nous avons emmené en vacances avec nous, ils s'installent chez nous… et au bout d'une semaine, elle nous annonce qu'elle veut être exclusive pour un mec vu trois fois qui a fini par la balancer. Et je précise qu'elle voulait être exclusive (ce qui signifie exclusive sexuellement) tout en continuant à dormir avec nous, notamment. Tout ça pour dire que je comprends ta douleur, mais que ça arrive aussi dans l'autre sens… Et ce n'est pas tellement plus agréable. Nous aussi avons le sentiment d'avoir été manipulée d'un bout à l'autre. Excuse mon ton un peu amer, je suis avec toi.

#
Profil

bonheur

le samedi 24 septembre 2016 à 16h38

Je viens d'envoyer un message pour dire adieu. J'avais laissé s'installer une situation au lieu de réagir rapidement et exprimer mes désagréments. Je suppose que pour cette rupture, je mettrai moins de temps. D'un côté, je me sens finalement autant soulagée que déçue. Ca peut paraitre bizarre mais il faut croire que se sont des émotions compatibles. Dans mon cas, ce fut un éloignement lent et progressif (enfin jusqu'à hier que je mette enfin les pieds dans le plat). Il n'y a pas manipulation malgré un dénie et un retour "d'accusations" dont je passe outre... je sais qui je suis et ce que je vaux. Une valeur qui s'est perdue réciproquement. Nous avions beaucoup fait l'un pour l'autre, sans compter les points (en apparence).

Dans tous les cas, la vie continue et l'important est soi-même.

Je suis heureuse que tes amis te comprennent et te soutiennent. Aussi ta relation principale qui est positive. C'est un grand réconfort !

Pour reprendre les propos de Swann (je me permettrai ce raccourci, ne pas s'en offusquer), une séparation n'est jamais agréable, quelque soit la situation, quelque soit le contexte, quelque soit la "perte". Nous sommes humains.

#
Profil

swanndecoachella

le samedi 24 septembre 2016 à 20h48

bonheur
Je viens d'envoyer un message pour dire adieu. J'avais laissé s'installer une situation au lieu de réagir rapidement et exprimer mes désagréments. Je suppose que pour cette rupture, je mettrai moins de temps. D'un côté, je me sens finalement autant soulagée que déçue. Ca peut paraitre bizarre mais il faut croire que se sont des émotions compatibles. Dans mon cas, ce fut un éloignement lent et progressif (enfin jusqu'à hier que je mette enfin les pieds dans le plat). Il n'y a pas manipulation malgré un dénie et un retour "d'accusations" dont je passe outre... je sais qui je suis et ce que je vaux. Une valeur qui s'est perdue réciproquement. Nous avions beaucoup fait l'un pour l'autre, sans compter les points (en apparence).

Dans tous les cas, la vie continue et l'important est soi-même.

Je suis heureuse que tes amis te comprennent et te soutiennent. Aussi ta relation principale qui est positive. C'est un grand réconfort !

Pour reprendre les propos de Swann (je me permettrai ce raccourci, ne pas s'en offusquer), une séparation n'est jamais agréable, quelque soit la situation, quelque soit le contexte, quelque soit la "perte". Nous sommes humains.

Permets toi pas de souci ! À part ça, j"ai aussi rompu avec mon amoureux cette semaine car notre histoire n'avançait plus. Certaines personnes sont fait pour être amis, pas amants. C'était notre cas.

#
Profil

bonheur

le dimanche 25 septembre 2016 à 09h50

Nous, nous avions d'abord été amis puis il avait (enfin) fendu sa carapace et je pouvais me blottir contre lui (toutes mes relations secondaires sont asexuées). Toutefois, depuis quelques mois, je ne pouvais même plus le prendre la main (pour la caresser, l'embrasser) alors que c'était communément admis, sauf en public. Aujourd'hui, il dit que j'ai changé, qu'il ne me reconnait plus et blablabla et blablabla. Aussi, il espaçait beaucoup la communication et celle-ci s'est réduit à "peau de chagrin". Autrement dit, plus de complicité, plus de connivence et une évolution sans l'autre, qui devient un-e étranger-ère.

Je reconnais avoir eu tort de ne pas insister et de ne pas avoir fait du "rentre-dedans" lors de ces esquives et reculs dans ces geste. J'aurai mieux fait, car laisser s'installer une situation en pensant que "ça passera", ben c'est une connerie. Par contre, je n'apprécie pas qu'il soit dans le dénie et indique que, bien évidemment, tout est de ma responsabilité. Dommage, j'aurai aimé qu'il fasse preuve d'un minimum de sincérité et qu'il assume cette vérité.

Je crois qu'amant ou amis, l'important est l'alchimie qui se passe entre les deux personnes. Quand elle est perdue, elle est perdue ! (et dans mon cas, ce n'est pas hormonal ou sexuel)

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

swanndecoachella

le dimanche 25 septembre 2016 à 10h30

bonheur
Nous, nous avions d'abord été amis puis il avait (enfin) fendu sa carapace et je pouvais me blottir contre lui (toutes mes relations secondaires sont asexuées). Toutefois, depuis quelques mois, je ne pouvais même plus le prendre la main (pour la caresser, l'embrasser) alors que c'était communément admis, sauf en public. Aujourd'hui, il dit que j'ai changé, qu'il ne me reconnait plus et blablabla et blablabla. Aussi, il espaçait beaucoup la communication et celle-ci s'est réduit à "peau de chagrin". Autrement dit, plus de complicité, plus de connivence et une évolution sans l'autre, qui devient un-e étranger-ère.

Je reconnais avoir eu tort de ne pas insister et de ne pas avoir fait du "rentre-dedans" lors de ces esquives et reculs dans ces geste. J'aurai mieux fait, car laisser s'installer une situation en pensant que "ça passera", ben c'est une connerie. Par contre, je n'apprécie pas qu'il soit dans le dénie et indique que, bien évidemment, tout est de ma responsabilité. Dommage, j'aurai aimé qu'il fasse preuve d'un minimum de sincérité et qu'il assume cette vérité.

Je crois qu'amant ou amis, l'important est l'alchimie qui se passe entre les deux personnes. Quand elle est perdue, elle est perdue ! (et dans mon cas, ce n'est pas hormonal ou sexuel)


Message modifié par son auteur il y a une heure.

Je pensais aussi que le sexe et les contacts physiques n'étaient pas importants, hélas ! C'est aussi à cause de cela que j'ai rompu avec mon amoureux secondaire. Sexuellement, ça ne suivait pas…

#
Profil

bonheur

le dimanche 25 septembre 2016 à 11h24

Je pense que lorsqu'un acte s'offre spontanément et qu'il est accueilli avec bonheur, surtout si cet acte devient la coutume, il prend une importance dans la relation. La question est : pourquoi n'est-il plus offert (ou accueilli) ?

Aussi, ne plus accueillir et dire qu'il n'y a pas modification dans la relation, j'appelle cela de l'hypocrisie. Je ne peux accepter une personne qui n'est pas honnête et franche.

Autrement dit, ce qui est important, ce sont les "acquis", les particularités liées à la relation elle-même. Si ces particularités se perdent, disparaissent, le lien est déconstruit de lui-même et devient problématique. Une perte, ça ne se remplace pas.

#
Profil

LuLutine

le lundi 26 septembre 2016 à 02h27

Ann
C'était ma première relation polyamoureuse et je n'ai apparemment pas pris assez de précaution !

Très honnêtement, je ne pense pas que le souci vienne de toi en l'occurrence....

Ann
Comme c'est dans un cadre polyamoureux, les personnes ne se rendent pas du tout compte et font comme s'il ne s'était rien passé.


Tu parles de ces personnes qui t'ont larguée sans ménagements ?

Je ne vois pas où est le cadre "polyamoureux", pour moi ici (en me fiant à ce que tu racontes...) c'est surtout une relation abusive ("utiliser" la personne puis la "jeter").
Donc à mon sens, pas éthique. Or une relation poly est éthique par définition.

Pour le reste, je plussoie.

Prends soin de toi, c'est le principal.

#
Profil

swanndecoachella

le lundi 26 septembre 2016 à 10h35

LuLutine
Très honnêtement, je ne pense pas que le souci vienne de toi en l'occurrence....


Ann

Comme c'est dans un cadre polyamoureux, les personnes ne se rendent pas du tout compte et font comme s'il ne s'était rien passé.





Tu parles de ces personnes qui t'ont larguée sans ménagements ?

Je ne vois pas où est le cadre "polyamoureux", pour moi ici (en me fiant à ce que tu racontes...) c'est surtout une relation abusive ("utiliser" la personne puis la "jeter").

Donc à mon sens, pas éthique. Or une relation poly est éthique par définition.



Pour le reste, je plussoie.

Prends soin de toi, c'est le principal.

Je te suis totalement.

#
Profil

EdK

le lundi 26 septembre 2016 à 11h06

Hola, que de ruptures ...
C'est la vie mais ce n'est jamais agréable.

Je ne sais pas quoi dire sauf que tu me semble sur la bonne voie pour te rétablir.
Par contre je te dirais simplement que dans ta relation le problème me semble être que tu as etait abusé sentimentalement. Ça ne se serais pas mieu passé si la relation avait été mono et abusive à mon avis.

#
Profil

swanndecoachella

le lundi 26 septembre 2016 à 20h01

EdK
Hola, que de ruptures ...

C'est la vie mais ce n'est jamais agréable.

Je ne sais pas quoi dire sauf que tu me semble sur la bonne voie pour te rétablir.

Par contre je te dirais simplement que dans ta relation le problème me semble être que tu as etait abusé sentimentalement. Ça ne se serais pas mieu passé si la relation avait été mono et abusive à mon avis.

Oui un peu comme la notre…

#
Profil

Ann

le mardi 27 septembre 2016 à 00h54

Quand je disais que les personnes ne se rendent pas du tout compte du fait du cadre polyamoureux, je pensais à mon entourage, mais aussi à eux deux.

Du fait d'une année très très chargée, j'étais isolée et très peu de personnes cotoyaient au quotidien mon amour pour eux. En fait, je ne voyais quasiment qu'eux et mon premier compagnon pendant 1 an. Je ne vivais pas ces 2 relations vraiment au grand jour et beaucoup de gens assez proches n'imaginaient pas du tout à quel point j'étais amoureuse et à quel point je souffre seule depuis des mois. En plus comme elle m'interdisait d'en parler, j'étais un peu paralysée.

Et puis mon premier compagnon est pas la personne la plus facile pour me confier sur ce sujet ! Même s'il sait que j'en souffre, je ne lui disait pas à quel point.

J'ai le sentiment d'être une maitresse avec un amour illégitime ! et un deuil de séparation illégitime...

Je pense aussi qu'ils ont abusé de moi. D'ailleurs je pense aussi qu'elle abuse de lui. Au final, je ressens que c'est leur fonctionnement amoureux ! Je travaillais trop et n'avait rien vu venir :~(.

Je pense qu'ils n'ont jamais été réellement intéressés par le polyamour. Elle avaient 2 compagnons (mais disait qu'elle n'avait pas le choix) et menaçait ses compagnons s'il souhaitaient faire de même.

C con car c'est justement le fait qu'ils soient déjà en polyamour qui m'avait rassurée !!! je pensais qu'ils assumaient ce choix de vie et qu'ils seraient capables de se mettre autour d'une table pour parler si nous en avions besoin, sans s'agresser inutilement ! Certains signes étaient pas très bons mais je pensais qu'avec moi ce serait différent :(. là j'me dit que de se dire "avec moi c'est différent est un peu idiot !". (d'ailleurs même lui m'avait dit qu'avec moi c'était différent ...pas j'crois qu'non en fait !).

J'ai juste été là tant qu'elle avait espoir de garder son second compagnon ....

Non c'est vrai que cela ne se serait pas mieux passé dans une relation mono et abusive. J'aurai juste pas été abusé par deux des personnes que j'aimais le plus en même temps. Et je me serais sentie beaucoup plus libre d'en parler autour de moi et beaucoup plus légitime à être soutenue. Rajouté à cela mon amour pour elle que j'avais confié à très peu de personne car c'était un amour lesbien. Et c'est la première fois que j'osais dire à une femme que j'étais amoureuse d'elle :(.

Bref !!! Ils ne profiteront plus de mon amour en tout cas, ça c'est sur !

Toute cette souffrance disparait avec les jours qui passent et les gens qui me soutiennent et mon premier compagnon :)

Ouf !

Lire vos réponses ce soir là m'a fait beaucoup de bien et j'ai le sourire :).

Merci merci !

Si d'autres ont envie de rajouter leur remarque et leur point de vue c'est avec plaisir :)

#
Profil

swanndecoachella

le mardi 27 septembre 2016 à 05h59

Je me rends compte, grâce à mon mari à quel point la rupture avec ma copine m'a fait mal. J'avais beaucoup investi dans cette relation et me retrouver balancée me blesse au point que je me demande si elle n'a jamais été sincère, d'autant qu'elle s'en est tirée en disant qu'elle faisait ça pour nous, pour que nous puissions nous retrouver dans notre amour si beau… Elle se fout de moi, en prime. Désolée de parler de cette façon, mais c'est un fait : elle se fout de moi.

#
Profil

EdK

le mardi 27 septembre 2016 à 13h06

Au final j'ai l'impression que le principal problème dans le polyamour c'est le fait que le prérequis éthique pour que ça se passe bien et vraiment élevé.
Mais du coup ça me conforte dans l'idée que le jeu en vaux la chandelle.

#
Profil

Ann

le mardi 27 septembre 2016 à 21h09

Genre elle a rompu en prétendant qu'elle ne le faisait pas pour elle ?

Pourquoi elle a dit que vous pourriez vous retrouvez dans votre amour si beau, est ce que vous lui reprochiez des manières de faire ou des comportements ?

Je n'sais pas si c'est une question d'éthique mais moi cela me fait penser à des histoires d'amour classiques tout simplement. Des histoires où les uns et les autres trouvent des excuses bidons parce que la vérité serait in-assumable. Des histoires où les uns et les autres préfèrent se barrer que d’accueillir la souffrance qu'ils provoquent. Des histoires où les projections de l'enfance occupent parfois l'avant de la scène et où l'autre oublie que ce sont de nouvelles personnes qui sont en jeu, là, bien présentes ...Des histoires où l'on pensait dépasser des blocages mais non...

Les histoires d'amour sont les relations où l'on s'engage le plus, où l'on donne et reçoit le plus, et où l'on va le plus loin dans nos êtres. Nous allons au delà de nos limites habituelles et nous confrontons à des limites chez l'autre que nous ne pouvions pas imaginer.

En tout cas, c'est l'effet que ça me fait ! Comme si en tant qu'humain on pariait sur une autre personne sur l'attention qu'elle nous portera en telle ou telle situation, sur sa manière de se débrouiller dans tel ou tel évênement difficile. Et puis on a envie d'y croire à fond ! On a envie que ça marche ! C'est notre grand rêve d'avoir un cocon où l'on se sent complètement en sécurité, avec des personnes aimantes dedans ! Et on est sure que cela fonctionne et que cela va continuer à fonctionner... Et des fois d'un coup un truc déraille, on sait pas où, et soit on s'accroche et on est dans la construction pour améliorer, soit on lache tout d'un coup parceque l'on se rend compte que l'autre ne nous apportera pas les choses qu'on voulait. Et on en a souvent même pas conscience de tout ça alors ....ça en fait des souffrances ! ça en fait des gens qui ont envie de réaliser leur rêve de relation mais qui n'en assume pas du tout les conséquences.

On se dit que les gens sont plus matures, plus réfléchis, plus ouverts, plus compréhensifs, plus constructifs, plus attentifs dans le polyamour ... Mais ils sont surtout avant tout eux-même je crois ! Et ça va chercher tellement profond le polyamour, dans nos peurs archaïques, ça peut brasser tellement d'émotions désagréables, qu'il faut un respect immense pour l'autre pour que ça se passe bien de mon point de vue. J'pense qu'il y a besoin d'un sacré recul sur soi et son histoire. Et en plus il n'y a tellement pas de modèle qu'on peut se noyer dans des verres d'eau à chaque coin de rue !

ça tire sur notre peur de l'abandon, sur notre paranos de rejet, sur nos certitudes, sur notre besoin de sécurité et de stabilité, sur nos idéaux...

Alors ça peut des fois nous péter d'un coup à la figure !

J'me dis que c'est plus fort d'une psychanalyse ! On peut avoir de grandes désillusions...puis on se reconstruit plus droit plus solide. C'est peut être aussi fort que d'avoir des enfants, faire le tour du monde ou vivre la mort d'un proche.

#
Profil

swanndecoachella

le mardi 27 septembre 2016 à 21h40

Ann
Genre elle a rompu en prétendant qu'elle ne le faisait pas pour elle ?

Pourquoi elle a dit que vous pourriez vous retrouvez dans votre amour si beau, est ce que vous lui reprochiez des manières de faire ou des comportements ?

Je n'sais pas si c'est une question d'éthique mais moi cela me fait penser à des histoires d'amour classiques tout simplement. Des histoires où les uns et les autres trouvent des excuses bidons parce que la vérité serait in-assumable. Des histoires où les uns et les autres préfèrent se barrer que d’accueillir la souffrance qu'ils provoquent. Des histoires où les projections de l'enfance occupent parfois l'avant de la scène et où l'autre oublie que ce sont de nouvelles personnes qui sont en jeu, là, bien présentes ...Des histoires où l'on pensait dépasser des blocages mais non...

Les histoires d'amour sont les relations où l'on s'engage le plus, où l'on donne et reçoit le plus, et où l'on va le plus loin dans nos êtres. Nous allons au delà de nos limites habituelles et nous confrontons à des limites chez l'autre que nous ne pouvions pas imaginer.

En tout cas, c'est l'effet que ça me fait ! Comme si en tant qu'humain on pariait sur une autre personne sur l'attention qu'elle nous portera en telle ou telle situation, sur sa manière de se débrouiller dans tel ou tel évênement difficile. Et puis on a envie d'y croire à fond ! On a envie que ça marche ! C'est notre grand rêve d'avoir un cocon où l'on se sent complètement en sécurité, avec des personnes aimantes dedans ! Et on est sure que cela fonctionne et que cela va continuer à fonctionner... Et des fois d'un coup un truc déraille, on sait pas où, et soit on s'accroche et on est dans la construction pour améliorer, soit on lache tout d'un coup parceque l'on se rend compte que l'autre ne nous apportera pas les choses qu'on voulait. Et on en a souvent même pas conscience de tout ça alors ....ça en fait des souffrances ! ça en fait des gens qui ont envie de réaliser leur rêve de relation mais qui n'en assume pas du tout les conséquences.

On se dit que les gens sont plus matures, plus réfléchis, plus ouverts, plus compréhensifs, plus constructifs, plus attentifs dans le polyamour ... Mais ils sont surtout avant tout eux-même je crois ! Et ça va chercher tellement profond le polyamour, dans nos peurs archaïques, ça peut brasser tellement d'émotions désagréables, qu'il faut un respect immense pour l'autre pour que ça se passe bien de mon point de vue. J'pense qu'il y a besoin d'un sacré recul sur soi et son histoire. Et en plus il n'y a tellement pas de modèle qu'on peut se noyer dans des verres d'eau à chaque coin de rue !

ça tire sur notre peur de l'abandon, sur notre paranos de rejet, sur nos certitudes, sur notre besoin de sécurité et de stabilité, sur nos idéaux...

Alors ça peut des fois nous péter d'un coup à la figure !

J'me dis que c'est plus fort d'une psychanalyse ! On peut avoir de grandes désillusions...puis on se reconstruit plus droit plus solide. C'est peut être aussi fort que d'avoir des enfants, faire le tour du monde ou vivre la mort d'un proche.

En fait, c'est un peu plus compliqué que ça : elle voulait arrêter les relations sexuelles mais continuer à dormir avec nous. Je ne lui ai jamais reproché grand chose, et j'ai souvent empêché mon mari de le faire, notamment ses sorties en club libertin où elle partait durant tout un week en en nous laissant son fils entre autre. Certes, nous aurions du poser nos limites, mais c'est difficile face à une personne qui vous dit "ne me culpabilisez pas," ou "ne coupez pas mes ailes…" Ses ailes la menant dans le lit de mecs qu'elle parait de toutes les qualités après les avoir vu deux fois. Il n'a jamais été question d'exclusivité entre nous, mais le jour où elle a arrêté les clubs libertins… Elle nous a arrêté dans la foulée…

#
Profil

Ann

le mercredi 28 septembre 2016 à 00h38

Je ne comprends pas le lien entre l'exclusivité, les clubs libertins et vos relation avec elle ?

Apparemment elle aurait souhaité cesser d'avoir des relations sexuelles avec tout le monde ? Peut être a t'elle eu ce besoin, cela me parait tout à fait possible. Mais arrêter d'avoir une sexualité avec une personne ne signifie pas du tout ne plus l'aimer (j'en sais queqluechose).

Est ce que ce qui te fait mal est que tu penses qu'elle met votre relation au même plan que celles d'un soir des clubs libertins ?
Et que du coup elle nierait l'amour qu'il y avait vraiment entre vous ?

Depuis quand étiez vous ensemble ?

Je suis comme toi sur le point que la manière dont la rupture s'est déroulée pour moi ne correspond pas du tout à la manière dont on vivait nos relations.

Mais l'amour et les besoins sont directement liées et l'on aime ceux qui répondent le mieux à nos besoins. Dans mon cas, je suis certaine qu'ils m'ont aimé sincèrement sauf que j'ai cru qu'il était suffisamment indépendant pour ne pas cesser une relation à la demande de sa compagne. Pas du tout ! Et je pensais qu'elle assumait la responsabilité de la souffrance qu'elle pouvait infliger à autrui. Mais pas du tout non plus :(.

Je pense que c'est difficile pour beaucoup de gens d'accueillir la souffrance que l'on fait aux autres même involontairement.

#
Profil

swanndecoachella

le mercredi 28 septembre 2016 à 11h23

Est ce que ce qui te fait mal est que tu penses qu'elle met votre relation au même plan que celles d'un soir des clubs libertins ?
Et que du coup elle nierait l'amour qu'il y avait vraiment entre vous ?

Ben oui, exactement… Si elle l'a jamais ressenti.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion