Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Totale

Engagement
#
Profil

Khaleesi89

le lundi 17 octobre 2016 à 13h17

Bonjour à tous ^^

Petite nouvelle ici et surtout première fois que je parle de mon "problème"

Je me présente rapidement, j'ai bientôt 29 ans, en couple depuis 4 ans et demi et pacsées depuis 1 an et demi.
Mon couple bats un peu de l'aile depuis plusieurs mois... la communication est plutôt compliquée... du coup beaucoup de disputes...
Malgré cela aucuns de nous ne parle de séparation! Etant de nature très calme je suis contre toute forme de conflit ce qui implique que je n'ai aucun répondant face à lui... je préfère me taire et subir (je sais que cela n'est pas une vie mais c'est ma nature malheureusement). J'appelerai donc mon conjoint M.

Au mois de mars via un site de discussion j'ai rencontré celui que j'appelerai B.
Au départ il ne m'a pas avoué tout de suite qu'il était en couple... parce qu'il ne pensait pas développer des sentiments pour moi... Nous nous sommes vu une fois sans que rien ne se passe. A ce moment là il était en vacances chez sa mère qui se trouve à 2h de chez moi.
Sinon il vit près d'Avignon ce qui fait environ 7h de route.

Il a décidé une fois rentré chez lui de coupé les ponts avec moi... puis il m'a envoyé un message au mois de juin disant qu'il pensait à moi... auquel je n'ai pas donné suite.

Même retour au mois d'août sauf que là j'ai répondu, il m'a avoué ses sentiments amoureux mais pas que ça... qu'il était fou de moi, qu'il voulait avoir des enfants avec moi bref tout ce qui peut faire craquer une femme.
Sauf que voilà moi j'ai eu un coup de foudre pour lui en mars, impossible à expliquer donc impossible de me l'enlever de la tête... un parasite toujours présent à chaque seconde...
Du coup au vue de sa déclaration j'ai pris mon courage à deux mains et je lui ai fait la mienne ce qui bien évidemment là rendu heureux.

Depuis le mois d'août nous discutons très régulièrement, certains moments quotidiennement que se soit par message ou par téléphone ou encore skype... il doit venir me voir au mois de janvier, il ne me parle que de ça : nos retrouvailles.
Cependant, il y a quelques jours il m'a dit qu'il ne voyait pas son avenir sans sa compagne officielle... Je lui ai donc demandé qu'on arrête tout, cela est une relation totalement impossible à mes yeux ce qui implique de souffrir etc.

Pendant 4 jours silence radio de sa part et de la mienne également puis il m'a envoyé un message pour prendre de mes nouvelles rien de méchant, j'ai donc répondu de manière détachée et là il m'a demandé si j'avais une solution à lui proposer, qu'il était preneur car il ne voyait pas son avenir sans moi non plus...

C'est une véritable torture pour moi car les sentiments sont là mais il est perdu... il sait qu'il ne peut pas nous avoir éternellement toute les deux mais il est incapable de faire un choix...

De mon côté je pense que si cela devait se concrétiser avec B. je serais en capacité de changer de vie pour lui mais devant le fait accomplie en aurais-je réellement le courage? Car mine de rien j'aime également M. malgré nos disputes et nos problèmes nous avons passés de bons moments.

Voilà voilà, je suis ouverte à toutes critiques, je suis là pour essayer de trouver une solution et obtenir des conseils car je suis perdue, je ne sais pas quoi faire...

Désolée pour ce roman ^^

#
Profil

bonheur

le lundi 17 octobre 2016 à 14h13

Ton "roman" est structuré et clair :-D

Je crois que le non-choix est pire que la volonté de ne pas choisir. Vous semblez, M et toi, très "obnubilés" l'un par l'autre. La nouveauté et la distance vous donnent des ailes, alors que vous vous préoccupez malgré tout des "conséquences" concrètes. Ai-je résumé correctement ?

Ce que je peux dire, d'après mon expérience (et ça ne vaut que mon expérience, donc que mon cas personnel), c'est que si ton couple bat de l'aile, il y a de fortes probabilités qu'il implose ou qu'il explose... et que tu t'engages sur la voie du non-dit. D'ailleurs, n'est-ce pas déjà le cas ? Vos partenaires de couple (à lui comme à toi) sont-ils informés de vos échanges ?

Je n'ai aucun conseil à donner, car je ne suis pas toi. Voici toutefois, puisque tu es demandeuse ce que ton histoire m'inspire. Le minimum serait de positivé avant tout ta relation de couple. De faire un point sérieux et mettre fin aux conflits. Tu t'exprimes très bien à l'écrit, pourquoi ne pas écrire tous tes ressentis à ton mari. Tu sais communiquer puisque tu entretiens un lien à distance ! Le verbal n'est pas toujours chose aisé. Laisser des non-dits gangréner un lien :-/

#
Profil

bonheur

le lundi 17 octobre 2016 à 14h19

J'ignore si ce sera pertinent pour toi mais voici un extrait de livre (Si je m'écoutais je m'entendrais de Sylvie Galland et Jacques Salomé)

"Le ressentiment ou quand le ressenti ment

Tous ceux qui l'ont vécu savent qu'il est épouvantable d'être pris dans les ouragans, les raz-de-marée ou plus simplement dans les vagues du ressentiment. Une sorte de volonté farouche nous habite et nous entraîne à refuser, rejeter, briser ou détruire à petit feu une relation à laquelle pourtant nous tenons, qui est importante et parfois vitale pour nous."

#
Profil

bonheur

le lundi 17 octobre 2016 à 14h20

Je dirai que tout ressenti doit être exprimé, sinon, il se transformera en ressentiment et j'ai l'impression que c'est ce qui arrive à ton couple.

#
Profil

Khaleesi89

le lundi 17 octobre 2016 à 14h56

Merciiii Bonheur pour ta réponse !

Je suis contente de voir que mon "roman" permets un bon ressenti sur la situation.

Pour répondre à tes questions non nos conjoints respectifs ne sont pas au courant de nos échanges et je pense qu'ils ne comprendraient pas.

Le problème qui se pose avec mon conjoint M. c'est que toute communication avec lui est peine perdue... il ne veut pas être mis face à certaines choses pourtant évidentes et je ne m'en sors pas...

Toutes les fois où j'ai voulu entamer une discussion cela s'est clôturé par des larmes, des cris, des insultes et un silence de sa part.

Il est évident que mon couple risque d'exploser tôt ou tard (des choses ont été dîtes mais aussi faites de son côté qui m'empêche très certainement d'entamer une réelle discussion pour l'avenir).

Il faut savoir que je travaille avec mon conjoint (encore en plus) et que du coup si j'ai le malheur de vouloir sortir pour une soirée c'est conflit instantané ce qui est plus que fatiguant.

Finalement ce qui m'inquiète le plus c'est que c'est la première fois que je me retrouve avec des sentiments aussi forts pour quelqu'un d'autre que mon conjoint et je n'arrive pas à les gérer. Je ressens un vide constant quand je ne parle pas avec B. c'est une horreur je pense qu'à lui, je rêve de lui... mais d'un autre côté je suis d'avis qu'il ne me choisira pas au final et que c'est se faire du mal pour rien...

#
Profil

bonheur

le lundi 17 octobre 2016 à 17h18

Je constate que ta situation est plus proche d'une intention d'adultère (et émotionnellement, on peut dire que c'est du concret dès à présent) qu'une situation de polyamour.

Ce qu'autrui comprendrait ou non, seule une mise réelle en situation pourrait en attester. Prévaloir et penser pour autrui est extrêmement destructeur. C'est généralement nos propres peurs qui nous font agir ainsi. D'ailleurs, j'ai l'impression, mais ce n'est peut-être qu'une impression, que tu vis plus dans le désir des autres que pour toi-même. Je m'exprime sans doute mal. Ton histoire m'a refait penser au petit film avec Gérard Jugnot intitulé "oui, mais". On peut le voir sur youtube (j'espère qu'on le peut toujours).

J'ai ce sentiment, mais là aussi je peux me tromper, que ton compagnon et toi vivez dans le reproche plus que dans la communication. On peut demeurer attacher à une personne pour qui on ressent trop souvent de la rancœur, ça arrive. Aussi, vous êtes l'un sur l'autre et ça empêche tout développement personnel. Je me demande si vous ne vous fabriquez pas une prison plus qu'une vie de couple et que tu en ressens plus les effets négatifs.

Une remise à plat, à mon avis, je parle dans le cadre de ton couple, ne peut se faire que dans l’honnêteté et la sincérité. Ce qui n'est pas "agréable" à entendre est souvent ce qui aboutit à une situation plus salvatrice. Dire ce qui nous pèse libère. Parfois, on est surpris de la façon dont autrui accueille nos propos. Par contre, je reconnais qu'il y a un risque d'aggravation qui entrainerait une séparation. Une fois que c'est dit, impossible de faire machine arrière.

Les rêves et les fantasmes sont communs, c'est dans notre nature d'individu humain. En devenir tributaire et vouloir que cet imaginaire se réalise n'aboutit qu'à se retrancher dans un décalage important entre ce monde et la réalité. Personnellement, je ne m'empêche surtout pas de rêver, mais je garde cet imaginaire pour ce qu'il est, une sorte de vie parallèle fantasque et impossible d'accès. Par contre, la réalité de la vie m'a fait découvrir et apporté plus que mes rêves, d'où l'intérêt de ne pas présumer d'autrui, car autrui peut nous surprendre.

J'avais lu dans un livre que en effet, les situations d'adultères débouchaient rarement sur le choix de la relation non officielle. J'ai d'ailleurs eu une ex-collègue qui a vécu une sérieuse dépression car elle a divorcé et son amant n'a pas fait de même. Elle a ainsi tout perdu, mari et amant (mis au pas par l'épouse officielle avec chantage sur la garde des enfants, etc).

Je suis mal placée pour t'aider car j'aime les situations claires et nettes avec évidemment cette possibilité de garder pour moi mon monde imaginaire (que je partage rarement).

Ce que je peux dire, c'est qu'à mes yeux, choisir l'amour au détriment de l'amour, c'est une aberration incompréhensible pour moi. D'autre part, aimer est humain, quel "mal" y a-t-il a aimer ? Dans mon coeur, chaque "élu" a sa place... dans la vie, c'est moins simple, évidemment. Aimer quelqu'un d'autre que la relation officielle n'est pas honteux, donc je ne cache pas l'amour, dès lors que celui-ci prend une dimension partagée, assumée et donc concrète.

#
Profil

Khaleesi89

le lundi 17 octobre 2016 à 19h10

J'ai bien lu tout ce que tu m'as écris et je dois t'avouer que je me sens d'autant plus perdue...
Qu'est ce qui dans mon récit te permets de faire la différence entre volonté d'adultère et polyamour?

Je me suis justement inscrite ici pour faire la différence entre les deux car pour moi avec B. cela n'est pas qu'une histoire de sexe mais je ne me vois pas assumer le fait que je puisse aimer deux hommes... j'ai déjà du mal à assumer ma propre image... alors le regard des autres ça serait encore pire...

Pour ce qui est de la mise à plat celle-ci a été faite il y a quelques semaines avant que B. revienne dans ma vie avec sa déclaration d'amour...
Tout ce que je peux dire c'est que tout se passe bien à la maison depuis 15jrs... disons que là j'attends la réponse d'une potentielle évolution au niveau de notre société pour voir comment tout cela va se passer... il y aura un changement d'horaire obligatoire ce qui fait que nous ne serions plus trop l'un sur l'autre...

Mais cela n'enlève en rien l'affection et l'amour que j'ai pour B.

#
Profil

Khaleesi89

le lundi 17 octobre 2016 à 19h34

En fait je viens de faire le tour un peu des différentes discussions et je pense avoir compris la différence entre adultère et polyamour...

Mais une question me vient quand vos relations polyamoureuses ont débutés en avez vous parler directement à votre partenaire ?
Parce que si un temps de latence est observé potentiellement pour être sûre de ce que nous ressentons est ce que cette phase peut-être considéré comme de l'adultère ?

Parce que finalement B. est aussi perdu que moi et si je lui amène cette approche du polyamour peut-être que finalement cela nous correspondrait et nous pourrions en parler à nos conjoints respectifs...

#
Profil

TrioBulle

le lundi 17 octobre 2016 à 19h35

Si je peux me permettre, mais je ne suis pas une experte. Aimer 2 hommes est... déconcertant. J'ai eu du mal à l'assumer au départ mais maintenant, je vis bien avec :-D

Mon mari n'a pas envie de mettre des mots sur mes sentiments, je ne l'oblige donc pas à écouter. Par contre, il comprend et accepte petit à petit. Mon amoureux sait que je les aime tous les deux mais est à 100 lieues du concept du polyamour.

Je pense qu'il faut du temps pour que tout le monde comprenne, si ce n'est accepte tout cela.

Donnez vous du temps puisque vous êtes loin. Essayer d'en parler à vos conjoints respectifs. Tu ne dis pas ce qu'en dit sa compagne officielle.

Pour moi l'idéal a été de découvrir le polyamour en étant au top dans ma relation "primaire". Je pense que ça m'a évité de faire de grosses bêtises et ça nous a donné le temps d'en parler, de comprendre, d'accepter. J'espère que ça se passera aussi bien pour toi.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 17 octobre 2016 à 21h30

Khaleesi89

Mais une question me vient quand vos relations polyamoureuses ont débutés en avez vous parler directement à votre partenaire ?

Ben quand t'es déjà dans une situation polyamoureuse, tu parles le plus vite possible de nouveaux partenaires.
Quand, comme dans ton cas, qu'est pas rare, on arrive de la monogamie, la difficulté est double : dire "je voudrais avoirs plusieurs partenaires" s'ajoute à "scoop ! j'en ai déjà un autre". Chaque élément étant en soit une remise en question d'un contrat initial, c'est pas facile à entendre, et comme on le pressent, c'est pas facile à annoncer. Ca n'empêche que si tu entames ce chemin, le plus vite reste le mieux, plus tu caches longtemps, plus tu auras des trucs importants à déclarer.

Maintenant, en lisant ton témoignage, ça me semble important de dire que le polyamour est pas une option magique qui permet de dépasser les difficultés d'un changement dans une relation antérieure.
On entre dans le cadre polyamoureux quand le cadre monogame ne convient plus, pas pour régler un autre problème.

Dit pas par moi, dans ce très bon article sur le site :
"Si vous rencontrez des difficultés dans l'une de vos relations, ce n'est pas le moment d'en commencer d'autres. Il est plus probable que cela crée des problèmes dans la nouvelle relation, et que cela exacerbe ceux de la relation préexistante. Commencer une nouvelle relation dans ces conditions est injuste à la fois pour le partenaire existant et pour la personne qui arrive. "

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Khaleesi89

le lundi 17 octobre 2016 à 21h36

Je vois tout à fait ce que tu veux dire...

Et c'est là où moi je me pose la question de mon épanouissement dans une relation monogame en fait, plus j'avance dans l'âge et plus j'ai la sensation de ne pas être complète...

#
Profil

bonheur

le lundi 17 octobre 2016 à 21h45

Dans mon cas, je m'attache à l'émotionnel et non au sexuel (lire mon profil, si ça a un quelconque intérêt)

Khaleesi89
Pour répondre à tes questions non nos conjoints respectifs ne sont pas au courant de nos échanges et je pense qu'ils ne comprendraient pas.

Pourquoi soudain, ils comprendraient ?

Je peux dire que plus le temps passe et plus la personne qui découvre se sent "trahie". Cela fait environ deux mois que vous avez franchi un cap important : celui de dire et de reconnaître vos sentiments (avec B). Pour moi, il y a déjà une expression concrète d'une relation que l'on ne peut qualifier autrement qu'amoureuse. Suivant à quoi on attache de l'importance, les sentiments (succession d'émotions) ou la sexualité (libido), l'adultère peut revêtir, soit l'une, soit l'autre, soit les deux formes.

Les polyamoureux assument justement leurs relations. Au minimum envers leurs amours. Savoir que l'exclusivité (affective et/ou sexuelle) ne sera pas un engagement. Cela ne veut pas dire que ce ne sera pas dans le respect, bien au contraire.

Personnellement, mon mari n'a aucune prédisposition à entretenir plusieurs relations, alors que je suis une inconditionnelle amoureuse affective. Notre situation ne créée pourtant pas d'incompatibilités. Pour ce qui est d'un temps de latence, il fut de quelques jours, le plus difficile ayant été pour moi de trouver le bon mode d'expression, celui qui me convenait. Ce fut ma problématique.

Je ne remet pas en cause ton amour pour ces deux hommes. Juste ne pas se laisser embourber dans le mensonge et le non-dit (il y a une différence entre "ne pas dire" ce qui nous appartient et ne regarde personne car personnelle et le "non-dit" qui consiste a cacher volontairement ce qui concerne également autrui).

Découvrir son amour pour une nouvelle personne alors que l'on aime quelqu'un d'une belle façon, c'est déconcertant. Me concernant ce fut un choc et mon temps de latence s'est situé ici (deux ou trois semaines, je ne sais plus exactement). J'ai été ensuite longtemps dans un épais brouillard et je me suis beaucoup cognée. Puis j'ai découvert, que je n'étais pas libertine (je m'étais cherché dans ce milieu qui pourtant n'étais pas pour moi) mais polyamoureuse... bien que je me définisse aujourd'hui comme polyaffective.

Comme TrioBulle, j'étais au top dans ma relation primaire. Je crois que c'est essentiel pour que la relation principale subsiste. Même ainsi, ce n'est pas simple. Mon brouillard a duré 4 ans, notamment par manque d'informations me permettant de me découvrir réellement et de m'assumer ainsi. Donc, oui, il faut du temps, mais la création d'un décalage entre l'évolution de ton compagnon et la tienne ne peut qu'aggraver les incompréhensions.

Comme TrioBulle, je vis aujourd'hui bien avec. J'ai fait un gros tri parmi mon entourage préexistant et découvert de nouvelles personnes qui m'acceptent ainsi. Je me suis réveillée en 2007, découvert le mot et la définition du mot polyamour en 2011 et enfin évoluer jusqu'à aujourd'hui dans le sens constant de me découvrir, sachant que la polyaffectivité fait partie de moi. Je suis ainsi et l'on m'accepte avec ou on ne s'intéresse pas à moi et on passe son chemin. Il faut des années pour en arriver à cela, mais retarder l'inévitable ne sert à rien.

#
Profil

bonheur

le lundi 17 octobre 2016 à 21h48

Oups ! Siestacorta a posté simultanément

#
Profil

bonheur

le lundi 17 octobre 2016 à 21h50

Khaleesi89
Et c'est là où moi je me pose la question de mon épanouissement dans une relation monogame en fait, plus j'avance dans l'âge et plus j'ai la sensation de ne pas être complète...

Oh ! que je te comprend !!! On ne peut opérer un réveil brutal sans conséquences, mais une fois le plus difficile passé, on sort grandi.

#
Profil

Khaleesi89

le lundi 17 octobre 2016 à 22h03

Cela me rassure dans un sens de voir que tu me comprends dans la recherche du vrai moi...

Je ne fais que m'oublier dans ma vie amoureuse et j'arrive à un moment de ma vie où j'ai besoin de m'épanouir réellement...

Après je dois avouer que je me suis toujours considéré comme une dépendante affective c'est compliqué à expliquer comme terme mais c'est comme une drogue pour moi (qui ne fume pas et ne boit pas lol)

#
Profil

bonheur

le mardi 18 octobre 2016 à 09h08

Ta démarche de découverte est essentielle. Par contre, tu es unique. Alors, ce qui convient aux uns et aux autres n'aura pas obligatoirement de pertinence pour toi. Je crois que retenir ce qui est essentiel, ce qui résonne en toi comme une évidence, est juste pour toi.

Aussi, se découvrir sans notre entourage proche consistera à placer cet entourage face à une étrangère. On te dira que tu as changé, alors que tu fais juste l'évolution et la découverte de toi. Tout le monde n'encaisse pas les changements et tu risques d'entendre que tu n'es plus la même, celle qui était aimé au départ.

Tu es à un moment charnière de ta vie où enfin tu peux choisir et devenir, du mieux possible, enfin toi. Je dirai que cela est au moins aussi important que la gestion de te situation amoureuse actuelle.Ce peut être une "dynamique globale" :-) .

Egalement, faire attention aux bons copains et bonnes copines. Si vous devez débattre, faites le au sein de votre couple, mais les éléments extérieurs peuvent se transformer en parasitage inattendu. Même avec bienveillance, on peut se faire tirer dans le dos... car ces personnes ne sont pas dans ta situation et réagiront (pas obligatoirement mais le risque est important) avec le stéréotype auquel toi-même tu croyais sans doute il y a encore pas si longtemps.

D'ailleurs, ce que je dis n'est pas non plus obligatoirement pertinent pour toi. Prends des propos d'autrui uniquement ce qu'il te convient.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 18 octobre 2016 à 09h22

Khaleesi89

Après je dois avouer que je me suis toujours considéré comme une dépendante affective c'est compliqué à expliquer comme terme mais c'est comme une drogue pour moi (qui ne fume pas et ne boit pas lol)

La dépendance affective, c'est pas un trait de caractère comme "être optimiste" ou "aimer les enfants".
Il y a une part d'inter-dépendance qui est humaine, nécessaire... Mais quand c'est dans la souffrance que c'est vécu, et je crois que c'est dans ce sens que tu en parles, il faudrait travailler dessus pour aller mieux. Etre vulnérable à ceux qu'on aime, c'est plutôt normal quand ça dépend que de ce qu'ils font, mais plus problématique quand ça dépend de la peur qu'on a de ce qu'ils pourraient faire, dans le sens où la projection négative sur l'avenir prend plus de place que le présent avec sa partie positive.

Personnellement, face à une dépendance affective, je conseille de se faire aider par un bon psy, mais tu peux avancer aussi avec la méditation de pleine conscience, le travail sur ta généalogie (comment tu reproduits les ressentis auxquels ta famille t'a exposé, comment ils étaient là depuis avant tes parents souvent), le travail sur l'estime de soi (avec un psy comportementaliste)... Whatever works.
Les relations peuvent t'apporter plus d'expérience de toi-même, mais c'est comme semer des graines, le boulot pour les faire jaillir du sol, c'est toi qui le fais, pas les évènements dans les relations.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Khaleesi89

le mardi 18 octobre 2016 à 10h58

Arg le psy j'y ai pensé mais c'est compliqué de se dire et de s'avouer à soit même que potentiellement nous avons un problème que nous ne pouvons régler seul...

Je sais pertinemment que le vide que je ressens, le fait de ne pas me sentir complète vient de mon enfance... j'en suis totalement consciente...

On va dire que j'ai toujours été ce que les autres voulaient que je sois et pas ce que moi j'aurai voulu... J'ai toujours fait tout dans le sens des autres jamais dans le mien...
Et aujourd'hui j'en ressens le besoin...

Alors c'est peut être pas du polyamour ou peut être un devenir je ne sais pas mes vos discours m'ouvrent beaucoup les yeux...

#
Profil

Siestacorta

le mardi 18 octobre 2016 à 11h59

Khaleesi89

On va dire que j'ai toujours été ce que les autres voulaient que je sois et pas ce que moi j'aurai voulu... J'ai toujours fait tout dans le sens des autres jamais dans le mien...
Et aujourd'hui j'en ressens le besoin...

S'émanciper demande beaucoup de ressources nouvelles, des repères qui tiendront quand les autres seront en train de bouger. C'est pour ça que je t'enjoins à chercher du soutien ailleurs que dans les relations amoureuses et dans ton mode de vie "habituel", quitte à recourir à un professionnel.
En attendant, sur la dépendance affective, tu peux sans doute lire des bouquins pour t'aider à poser les bonnes questions et t'aider à vérifier si tu peux avoir besoin d'aide extérieure pour y répondre (puisque tu considères que c'est là depuis toujours, que tu sais qu'il y a des questions, l'écho que te donnerait un professionnel qui ne te connait pas depuis toujours pourrait de donner du recul, t'aider à explorer ce qui est effrayant de regarder seule et à envisager les perspectives utiles que tu oublies de regarder quand tu es la tête dans ton guidon).

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Khaleesi89

le mardi 18 octobre 2016 à 13h03

Merci Siestacorta ^^

Il faut véritablement que je me bouge je ressens ce besoin de changement de plus en plus...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion