Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Faut-il planifier les rencontre avec l'autre et discuter ouvertement des envies d'évolution

#
Profil

LuLutine

le lundi 25 janvier 2016 à 13h45

Faerie
je ne crois plus à la viabilité d'une relation mono/poly, parce que, de base, l'immense majorité des gens mono exigeront l'exclusivité de leur partenaire.

J'ai eu en gros le même genre d'expérience que toi et je trouve la réponse de gdf très pertinente.

A ceci près que pour moi, j'appelle justement "mono" une personne qui ne conçoit pas les relations non-exclusives pour le/la partenaire qu'il/elle fréquente.

Pour moi, une personne qui dit en substance "Je ne souhaite pas d'autre relation intime que celle que j'ai avec toi, mais j'accepte que de ton côté tu vives ce que tu souhaites vivre avec qui tu veux", est une personne poly. Même si elle-même n'entretient qu'une seule relation, même si elle n'envisage pas d'en entretenir d'autres en simultané.

Du coup, je rejoins forcément ton point de vue plus haut : l'immense majorité des mono n'accepteront pas, et ce qui reste fera semblant d'accepter, au moins pour un temps, comme l'a fait le compagnon avec qui tu étais...mais avec les conséquences que l'on sait (somatisations, ou comportements désagréables envers l'autre - j'ai moi-même vécu cela pendant deux ans et demi, et il est parti non sans m'avoir insultée et même s'il s'est ensuite excusé pour les insultes, en ayant bien affirmé que tout était ma faute, alors que dans notre cas, le fait que j'étais poly était clair depuis le début de ces deux ans et demi).

D'ailleurs, je prépare un post (avec extraits et traductions) sur le témoignage de Franklin Veaux dans son dernier livre (sa femme était à mon sens clairement + du côté mono, bien que libertine), message que je posterai jeudi (pourquoi jeudi ? parce que). Ils sont quand même restés une vingtaine d'années ensemble je crois, mais aujourd'hui Franklin dit qu'ils auraient dû se séparer plus tôt !

Tout cela étant dit, je rejoins tout de même gdf sur le fait qu'il faut essayer. Si je n'avais pas essayé pour ma part, je l'aurais regretté toute ma vie, avec en tête des questions du type "mais si ç'avait été possible ?"...
Par contre, ne pas essayer "trop" non plus, si on voit que ça ne marche pas. Mais difficile à trouver est la limite, dirait maître Yoda...

#
Profil

Faerie

le lundi 25 janvier 2016 à 14h45

@LuLutine
@gdf

Je ne considère pas systématiquement comme mono quelqu'un juste éduqué comme tel(le), mais bel et bien les personnes réellement exclusives dans leurs relations amoureuses. Pas d'amalgames, c'est pas mon truc, et d'autant moins que pendant 29 ans j'ai cru être mono et ce n'était qu'un effet socio-éducatif, chez moi, en effet.

J'ai tout de même essayé, deux années durant, avec mon ex compagnon. Il faut aussi comprendre que tout ce temps, jusqu'à il y a quelques semaines, j'ai tout fait pour le ménager, tout en lui faisant comprendre qu'un jour, il faudrait que je puisse vivre ouvertement ma vie poly. Je l'aimais et je l'aime encore. Mais je ne peux plus vivre emprisonnée dans une relation où les efforts sont à sens unique, où les compromis sont systématiquement de mon côté. Je savais, oui, que rencontrer mon autre Amour serait l'épreuve du feu, celle qui fait que ça passe ou ça casse. Mais je voudrais repréciser plusieurs choses : pendant deux ans, j'ai eu droit aux grands discours à base de "je t'aime et accepte ta nature" suivis de tentatives de contrôle permanentes (sur le type de relations, les personnes avec qui je pourrais avoir une relation, ce que je pouvais ou non faire avec une éventuelle relation), les manipulations et chantages affectifs. Alors essayer oui, j'ai voulu, et d'autant plus, je le répète, que cette personne, j'en étais et en suis encore très amoureuse. Mais l'amour et la patience ne suffisent pas toujours.

Petit ajout concernant mon ex compagnon : ma nature poly il la refuse et refuse une relation officielle avec moi. Par contre il m'a clairement fait comprendre, texto, qu'en attendant de se retrouver une copine/femme officielle, il voudrait bien avoir une relation officieuse avec moi (pour ensuite me rejeter encore). Donc, quand il s'agit, je vais le dire vulgairement de "se vider les couilles" en attendant mieux, là, le fait que je sois poly et amoureuse de lui l'arrange bien. Amertume un peu de ce côté là.

Alors oui, mon ressenti, c'est que les réels monos ont des exigences qui ne sont pas compatibles avec les poly. Mais, je ne dis pas que TOUS sont ainsi, ni que TOUS exigeront l'exclusivité de leur partenaire. D'ailleurs je sais, je lis ici, que certains vrais mono, font de réels efforts par amour pour leur partenaire poly, même si pour eux c'est très dur à vivre (ce que je conçois parfaitement), et je ne nierai jamais que cela existe, mais cela reste à mon avis minoritaire (mais ce n'est que mon avis, et j'aime discuter, débattre, être bousculée dans mes croyances, et je pense que c'est important pour avancer et grandir).

Donc, c'est aussi pour être confrontée, discuter et interroger mes croyances, mes expériences et celles des autres que je me suis inscrite et ai commencé à discuter avec vous :) Je suis parfois un peu brute de décoffrage dans l'expression de mes ressentis, mais tout à fait capable de prendre du recul et réfléchir.

#
Profil

gdf

le lundi 25 janvier 2016 à 18h10

@Faerie
En fait, je répondais à ta conclusion, pas à ton histoire complète. Tu as essayé, ça n'a pas marché, tu es passé à autre chose. Si des nouveaux te lisent, je ne voulais pas qu'ils concluent que ça ne marche jamais, mais qu'il faut essayer, au moins pour un temps. Deux ans, pour toi et @LuLutine, c'est à la fois très long et court à l'échelle d'une vie.
Dans le guide des amours plurielles, Françoise dit qu'il ne faut prendre aucune décision impactante avant que du temps soit passé (6 mois de mémoire, mais je n'ai pas retrouvé le passage). Disons que 6 mois d'essai me parait un minimum, et 2 ans un maximum. En mois de 6 mois, on ne laisse pas le temps à l'autre de s'adapter au changement. Au bout de 2 ans, si ça n'a pas bougé, ça ne bougera jamais (encore que...j'ai attendu 5 ans pour ma part, mais j'avais choisi de renoncer aux amours plurielles plutôt qu'à la femme de ma vie. Il parait que mon cas est exceptionnel).

Gdf

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion