Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amours plurielles et différentes

Bases
#

(compte clôturé)

le mercredi 06 octobre 2010 à 10h59

Sur le site aussi bien que dans les lettres que je reçois, je m'aperçois que les difficultés commencent quand les pluriamoureux mettent leurs amours en "concurrence", genre "comment faire pour consacrer autant de temps à l'un qu'à l'autre"?" ou bien lorsqu'un(e) amoureux(se) se demande si elle est la principale ou la secondaire, ou encore lorsque le pluriamour est fait de relations parallèles quasi identiques dans la façon de vivre et d'aimer ( genre relations quasi conjugales à temps partiel) qui incitent immanquablement à se comparer. Bref, vouloir mettre ses amoureux(ses) sur le même plan par souci "d'égalité" pose problème, alors que les poly qui ont un partenaire de vie, des sex-friends, de tendres confidents, des camarades de jeux divers et variés... bref qui pluralisent aussi bien dans le nombre que dans le genre de relations semblent avoir moins de questionnements: chaque amoureux(se) se sait unique et différent(e) des autres et donc pas en danger ou en situation d'être "comparé". D'où ma question: le pluriamour n'exige-t-il pas une biodiversité amoureuse, c'est-à-dire d'être pluri non seulement dans le nombre mais aussi dans les façons d'aimer, et d'arrêter de se dire "ça, c'est de l'amour", et "ça ce n'en est pas", ce n'est que de l'amitié amoureuse, ou du sexe ludique ou je ne sais quoi, en y mettant des valeurs différentes. On aime des gens différents, pour des raisons différentes et c'est enrichissant pour tout le monde si on sort de la notion de couple comme seul étalon de l'amour.

#
Profil

Duchesse_Anne

le mercredi 06 octobre 2010 à 19h56

Bonjour à tous,
Inscrite depuis peu, je vous lis depuis quelques temps. Le pseudo n'a pas été trop dur à trouver, j'en avais déjà un ici puisque je suis la Anne dont Tigre est amoureux, je n'ai eu qu'à faire le lien avec un autre de mes amours qu'est la bière.
Si je réagis sur ce post, c'est que Françoise met en lumière ce qui me perturbait depuis quelques temps en lisant certains fils. Les histoires d'amour principales ou secondaires, les amoureu-ses-x qui viennent «  raviver » l'amour ou la sexualité du couple initial, les barrières strictes exprimées par certains sur ce qu'est ou pas le polyamour...etc... Bref, des choses que je lisais et vivais comme enfermantes plutôt que libératrices, ce qui tient presque du paradoxe pour un site tel que celui-ci :-)
Ce n'est pas une critique. C'est juste un ressenti lié à mon histoire, ma vie actuelle et mon état émotionnel quelque peu vacillant ces derniers temps qui ne me permet pas de recevoir toujours sereinement certains écrits. Parce que ce que j'ai pu lire sur polyamour.info m'a souvent plu, et enrichie.

L'idée de biodiversité amoureuse que tu évoques Françoise me réconcilie avec tout ça. Je suis déjà réfractaire à toute idée de hiérarchie, alors en amour, j'ai d'autant plus de mal à la concevoir. Je ne sais jamais comment va évoluer une relation, une rencontre. J'essaie autant que je peux de ne pas penser mes relations avec les autres, de ne pas projeter, mais de les laisser vivre. Ami, amant, amoureux, collègue, ces «  statuts » me paraissent tous perméables et/ou superposables, sans que cela soit figé dans le temps. Tout ces possibles, et le sentiment de liberté qui va avec ,me permet de vivre les différents aléas plus sereinement, mais pas moins pleinement. Et c'est bien dès que je commence à vouloir tout définir, ranger, trier, etc, que la souffrance se pointe plus souvent.
Merci Françoise de m'avoir permis par ce message de revenir à ma base :-)

#

(compte clôturé)

le mercredi 06 octobre 2010 à 20h22

Bonsoir,
je suis OK avec les deux messages.
Je mettrais une nuance: certains amours en plaquant une vision sur l'etre aimé "filtrent", ternissent la relation. Le refus de voir ou d'accepter l'autre "tel quel" corrompt ou gâte potentiellement le sentiment amoureux en tout cas dans ma perception actuelle des choses.
Du coup, n'y aurait-il pas une différence: l'amour qui dit: je t'aime, t'apprécie te desire
... "tel" et les amours "pollués" par des grilles de lecture ou des barbelés moins métaphoriques...:-/

Quand même duchesse mettre notre relation sur le meme plan que la biere: t'exagère, je suis beaucoup moins amer! :-)
Quoique...
Tigre.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Pinklady

le mercredi 06 octobre 2010 à 22h50

Merci pour vos msg , c'est bon de se rappeler ces notions de base du polyamours ... La souffrance aveugle parfois !

#
Profil

Goffio

le jeudi 07 octobre 2010 à 10h46

Merci Françoise pour savoir nommer l'expression du besoin, de biodiversité amoureuse !

Parce que c'est là l'expression du simple contrepied à l'idéologie du couple monogame, qui endoctrine et atrophie notre capacité de discernement - dont notre seuil de tolérance et aptitude à la compréhension de l'autre - bien au-delà de ce que l'on peut imaginer...

Euh... Pour savoir trouver les mots aussi justement, y aurait-il une prédestination quant à ton nom de famille :-) ??! Parce que franchement, tu restranscris toujours le besoin très humainement, là où le pape se contente d'asséner des contre-vérités, comme pour maintenir en place l'idéologie dominante...

Je trouve ton homonymie en soutane difficilement soutenable, alors quand elle prête à sourire, il faut bien le faire valoir, non ?!

#

(compte clôturé)

le jeudi 07 octobre 2010 à 15h45

à Duchesse Anne: heureuse de t'avoir été utile. "Décoller les étiquettes" et laisser les liens évoluer sans a priori, ça aide énormément à se libérer des réflexes de peur et de possessivité, mais il faut des années pour que cela devienne naturel, quasi une seconde nature
à Tigre: et les bières douces ou ambrées, tu en fais quoi?
à Goffio: il y a pire que mon nom prédestiné. Mon nom "de jeune fille" signifie "petit Dieu" en Tamoul, pays où l'hindouisme favorise l'érotisme et les déesses aux multiples mains.

#
Profil

titane

le jeudi 07 octobre 2010 à 15h56

On ne cesse de le répéter... dur dur de sortir de notre "dualité" et donc de notre relativisme... il faut penser "système" et "réseau"... biodiversité dans un écosystème affectif... dans un réseau amoureux

le manque est "relatif", l'abondance est "absolue"...

Bon j'arrête...

Comment gérer la biodiversité ? par l'équanimité, pas l'égalité ni l'équité... un concept fascinant, léger, qui nous glisse entre les doigts... et qui nous rappelle l'insoutenable légèreté de l'être et de l'amour

#
Profil

Gin

le jeudi 07 octobre 2010 à 21h29

François, Anne : bravo et merci !

C'est vrai que l'intérêt des amours plurielles c'est aussi qu'elles soient différentes...

En effet, à quoi sert d'avoir plusieurs relations si c'est pour manger chaque fois la même soupe !?

Vivent nos différences, leurs différences et nos histoires différentes !

#
Profil

Romy

le jeudi 07 octobre 2010 à 21h49

Je suis tout à fait d'accord en théorie, et même en pratique lorsqu'il est question des hommes que j'aime... Ainsi, je conçois bien dans ma tête et dans mon coeur que les hommes dans ma vie représentent chacun quelque chose de différent, que je ne peux comparer. Il sont chacun uniques en leur genre.

Mais lorsqu'il s'agit des amours de mon mari, je suis plus attentive à la hierarchie...Va savoir pourquoi :-) J'ai besoin de savoir que je suis prioritaire. Peut-être que ça changera un jour, peut-être que j'arriverai à me défaire de ce besoin.

Puis même si les relations sont différentes, il reste qu'on dit les mêmes mots à chacun, qu'on fait les même gestes...donc du coup, l'autre doute: "si elle fait comme ça avec moi et avec lui, c'est que je ne suis pas si unique en mon genre...". Mon mari a de la difficulté à comprendre que je puisse dire je t'aime à mon amant, mais que ce je t'aime ne veuille pas dire exactement la même chose que le je t'aime que je lui dit à lui...

Donc oui dans la théorie, mais pour la pratique, ça prend de la pratique :-)

#
Profil

Duchesse_Anne

le jeudi 07 octobre 2010 à 23h29

Le besoin. Oui.C'est compliqué hein? ;-)
Il y a quelques années, ma soeur, à une époque où elle était célibataire et vivait quelques aventures, m'a raconté qu'un mec avait complètement pété un câble quand elle lui avait dit qu'elle n'avait pas besoin d'un homme, mais qu'elle en avait envie. Sur le coup, j'ai pas compris pourquoi elle a eu une telle réaction de sa part ( je suis un peu lente), je ne voyais pas l'enjeu.
J'ai un peu mouliné depuis, et aujourd'hui, j'essaie d'avoir de moins en moins de besoins, ça libère la place à tout plein d'envies et c'est beaucoup moins impératif et donc aliénant, plus simple à vivre au final. Maintenant c'est pas gagné sur tous les plans : toi Rosalie, c'est le besoin de te sentir prioritaire, moi c'est plutôt sur le besoin de solitude. Hormis les crispations que cela peut occasionner avec un amoureux qui ne supporte pas le silence et désire rester avec moi plusieurs jours non-stop, la norme du couple poly ou mono, pour en revenir au sujet, vient me grattouiller régulièrement à cet endroit précis.
@ Tigre : Sur cette judicieuse question de Françoise, je crois qu'il est temps que je te parle de la biodiversité brassicole :-)

#
Profil

titane

le vendredi 08 octobre 2010 à 09h55

J'ai un peu mouliné depuis, et aujourd'hui, j'essaie d'avoir de moins en moins de besoins, ça libère la place à tout plein d'envies et c'est beaucoup moins impératif et donc aliénant, plus simple à vivre au final.

Que c'est doux à mes yeux de lire ceci...

toi Rosalie, c'est le besoin de te sentir prioritaire, moi c'est plutôt sur le besoin de solitude..... besoins ?? vraiment ??

Besoin ou envie d'être "prioritaire" ??

Besoin ou envie de solitude ??

Cette envie d'être prioritaire est peut-être juste une envie d'être rassurée non pas relativement à d'autres mais face à lui... On peut le faire déjà soi-même en posant un doux regard sur tous les mots et gestes déjà partagés qui ne cessent de nous le dire... puis d'oser partager cette douce envie de l'entendre encore...

#
Profil

titane

le vendredi 08 octobre 2010 à 10h00

Envie d'être seul... je chérie cette envie volontier!

Envie de prendre une douce distance afin de relier toutes mes "identités amoureuses" vers moi... éviter qu'un arbre cache la forêt ou d'être trop près d'une étoile qui m'éblouie et m'empêche de voir les autres... une envie d'être ENTIER et de déguster ce bonheur égoïste d'être moi qui vous aime toutes...

Envie aussi d'être seul pour être plus disponible, plus spontané... ne pas sauter d'un "agenda" ou d'un RDV à un autre, mais rester dispo et accueillant... pas toujours facile, mais j'aime maintenair cette disponibilité et cette liberté...

Eviter que la relation amoureuse se résume à un calendrier... être seul c'est ainsi exprimer ses envies et accueillir celles des autres en dehors de toute routine ou calendrier... c'est quand on est "seul" qu'on sent l'envie de se rapprocher et de se connecter... que le désir monte comme une sève...

#
Profil

Boucledoux

le vendredi 08 octobre 2010 à 12h03

Duchesse_Anne
Le besoin. Oui.C'est compliqué hein ? ;-)
Il y a quelques années, ma soeur, à une époque où elle était célibataire et vivait quelques aventures, m'a raconté qu'un mec avait complètement pété un câble quand elle lui avait dit qu'elle n'avait pas besoin d'un homme, mais qu'elle en avait envie. Sur le coup, j'ai pas compris pourquoi elle a eu une telle réaction de sa part ( je suis un peu lente), je ne voyais pas l'enjeu.

un vieux slogan MLF toujours à mon avis toujours bien d'actualité : "une femme sans homme, c'est comme un poisson sans bicyclette". (apparemment repris de/par Desproges, je ne sais pas dans quel ordre...)

Sinon, tout à fait d'accord avec tout ce qui est exprimé ici sur la biodiversité amoureuse et les commentaires de Duchesse_Anne sur quelques ressentis problématiques dans certaines discussion du site en particulier...

#
Profil

aime_mi_trente

le vendredi 08 octobre 2010 à 12h13

Enoncé comme il l'est par Françoise, ce concept de biodiversité amoureuse me semble couler de source. Aimer plusieurs personnes pour reproduire le même schéma serait une bien pauvre option.

J'y ajouterai l'importance accrue du facteur temps. Pour une fois, pas le temps qui nous manque, mais le temps qui passe. Dans un couple classique, c'est un peu l'ennemi. Il nous use dans nos habitudes et nous renvoie à notre propre vieillissement.

J'ai l'impression qu'en pluriamour le temps qui passe devient un ami, car on jongle avec plusieurs échelles temporelles différentes. Les relations que l'on voit plus rarement deviennent des jalons, l'occasion de voir si on a changé depuis la dernière fois, ce qu'on a à se dire. On a toujours dans le futur des échéances qu'on attend avec une forme d'impatience. Dans un couple monogame, à part attendre la retraite, le 50ème anniversaire de mariage, ou devenir grand-parents...

Pour revenir aux propos de Françoise, le polyamour permet de passer d'un univers de "vase clos" (un couple de zèbres dans le zoo de Vincennes, sans espace ni avenir), à un monde global, comme la jungle, avec sa biodiversité, ses espèces en perpétuelle évolution, et aussi... ses dangers :-)

#
Profil

LittleJohn

le vendredi 08 octobre 2010 à 12h25

Oui, mais en même temps, si j'ai envie d'aimer deux femmes de la même manière et pour les mêmes raisons, je vois pas où est le problème, hein !

(je sais, ça manque d'arguments mais ceci n'est qu'une réaction :D ).

#
Profil

aime_mi_trente

le vendredi 08 octobre 2010 à 12h30

La gémellité fait bien entendu partie de la bio-diversité :-)

#
Profil

titane

le vendredi 08 octobre 2010 à 12h57

LittleJohn
Oui, mais en même temps, si j'ai envie d'aimer deux femmes de la même manière et pour les mêmes raisons, je vois pas où est le problème, hein ! (je sais, ça manque d'arguments mais ceci n'est qu'une réaction :D ).

une réaction qui contribue à la biodiversité... une sorte de "mutant"... intéressant...

#
Profil

Drya

le samedi 09 octobre 2010 à 17h00

Et la biodiversité dans le couple monogame? selon moi, ça existe aussi: c'est tour à tour un partenaire de lit, de vie, de projets, de construction de soi-même, de loisirs communs ou de découvertes, un confident, un ami, un "chez moi", une envie de fusion et de confrontations de nos différences... C'est tellement riche déjà avec une seule personne!
Mais le sujet est la "biodiversité" opposée à la hiérarchie: et oui c'est clairement l'intérêt du PA et même c'est comme ça de toute façon: on est forcément différent en face de gens différents! La difficulté c'est plutôt pour l'autre de savoir où on le situe, si on a une conception équivalente de la relation, car si les attentes sont différentes, il faut que chacun trouve son équilibre pour s'y sentir bien.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 09 octobre 2010 à 19h21

Ben... En même temps, si un mono peut t'apporter cette biodiversité, un poly aussi, hein ! Lui aussi apporte plusieurs choses, mais il t'enlève pas la possibilité d'en chercher encore d'autres.

Drya
Et la biodiversité dans le couple monogame ? selon moi, ça existe aussi : c'est tour à tour un partenaire de lit, de vie, de projets, de construction de soi-même, de loisirs communs ou de découvertes, un confident, un ami, un "chez moi", une envie de fusion et de confrontations de nos différences... C'est tellement riche déjà avec une seule personne !

#
Profil

Eparsentiere

le dimanche 10 octobre 2010 à 00h02

bonjour à toutes et à toutes,

c'est la première fois que je poste (je ne sais pas si j'ai bien fait de venir "directement" sur un fil.. excusez moi si la démarche n'est pas bonne..)

je lis depuis quelques temps déjà..
et ce que vous dites ici me parle d'autant plus actuellement que ça me tracasse..ces différences.

j'aime deux hommes (que je nommerai B. et W. pour que ce soit plus simple à lire) et jusqu'à présent, je me.. raccrochais à la différence des relations, sans forcément les hiérarchiser autrement que socialement et par longévité.
(je vis avec B. depuis près de 7 ans, nous avons un enfant.. et ça fait un an et demi que l'on se voit avec W.)
c'était bien beau de vivre sereinement, voir et vivre avec l'un tous les jours, l'autre quand on pouvait.
deux relations différentes, pas le même rythme, pas les mêmes désirs, les mêmes attentes etc.
ça n'avait déjà été pas évident d'accepter que je pouvais aimer plusieurs personnes (pourtant passif multi relationnel... mais je ne suis pas sûre qu'il y avait des sentiments semblables à cette époque) et je suis toujours ahurie d'être aimée de deux personnes.. je peinais tellement à me croire "aimable" tout court!

bref, aujourd'hui.. ce n'est plus "hiérarchisé". ce n'est plus si différent.
parce que je me rends compte, que je veux le voir plus, j'aimerai partager davantage avec W. (qui en serait heureux.. ça c'est du pur bonheur de savoir la réciproque!) .
nous nous voyons déjà "quotidiennement" désormais (professionnellement) et ça ne suffit pas! ça n'a fait que me montrer à quel point, j'aime W. pour.. les mêmes raisons que B. de la même façon et du coup.. avec quasiment les mêmes désirs!

ils sont d'accord pour partager des moments ensemble,
reste que le temps manque -c'est peut être aussi ce qui explique mon sentiment de manque... on se voit peu intimement actuellement-.. (et que c'est occulter l'épouse de W. qui elle n'est pas au courant de mon existence!)
je ne sais donc pas où je vais (comme si on le savait un moment donné!), je ne me reconnais plus..je suis complètement perdue.

bref, c'était drôlement plus simple d'avoir des envies "différentes" et pas des envies "semblables",
ces dernières ne sont vraiment pas pratiques :)

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion