Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un besoin de comprendre

Témoignage
#
Profil

Tsavorite

le dimanche 27 décembre 2015 à 12h47

Bonjour à toutes et à tous,

Je parcours les discussions ainsi que les articles du site afin de cerner ce qu'est le polyamour.
En fait j'y viens car ma compagne de 15 ans me fait part de son attirance, sentimentale et physique, pour d'autres personnes.

Cette découverte de cette facette de ma compagne ne me surprend pas tant que cela, ces besoins de découverte et de contact étant de plus en plus visible. Ce qui me surprend c'est mon acceptation en première lecture, je n'éprouve pas de jalousie maladive mais un intérêt
En étant honnête avec moi-même, je sais que j'ai aussi des attirances pour d'autres femmes qui ne remettent pas en cause mon amour pour elle et ma volonté de cheminer tout les deux (ce qui est mon premier besoin, pouvoir cheminer et se grandir l'un et l'autre).

Cependant, ayant moi-même été confronté à une attirance très forte (frisant l'état amoureux), je connais le danger que cela peut représenter pour la vie commune et les possibles ravages pour le couple que nous formons. Moi-même avait bien tu cette attirance et, le temps faisant son oeuvre, les choses se sont éteintes d'elle-même.

Ce que j'ai fait pour moi, je ne peux, en aucun cas, exiger cela de ma compagne, elle est elle et moi suis moi.

Autant, je n'ai pas de jalousie, dans le sens maladif du terme, autant il est vrai que confronté à cette situation, le fait de la savoir dans les bras d'un autre laisse toujours un "petit" pincement au cœur qui me rappelle mes besoins propres et mes peurs.

Cela me force à me pencher sur ce qui me fait peur, j'y trouve une peur de l'abandon et une peur de perdre celle avec qui je chemine. La possessivité affective en découle, je me rassure en "possédant" mais cela fait fi de l'altérité, de la liberté et ce faisant je m'enferme tout comme je l'enferme dans un schéma. J'avoue lutter contre, mais des fois c'est trop dur, comme aujourd'hui !

Ma compagne m'apporte beaucoup par sa présence, par la connivence et la complicité que nous avons, par les dialogues profonds. La peur de l'abandon réside dans mon imaginaire qui voit dans une autre relation une perte de ses moments privilégiés.

Or, ma compagne a ses besoins et moi les miens, besoins affectifs, sentimentals, sexuels, etc... La liste est longue. Je ne peux la brider, ou la brider serait la perdre. J'avoue avoir une certaine excitation à la savoir dans les bras d'un autre (une sorte de fantasme), une excitation qui est un bien pour le couple que nous formons, mais ce fantasme s'accompagne de la peur de la perdre avec son éventails de sentiments plus ou moins dévalorisant pour moi (suis-je mieux ou moins bien, qu'est ce qu'il a que je n'ai pas ...) bref un ensemble de questions qui ne sont pas positives et surtout qui sont insolubles !

Je serai heureux de la voir libre, libre d'être avec moi [faut pas abuser, le moi d'abord est roi ;-) ] , libre de faire ce qu'elle veut. Mon amour pour elle est global et non centrer sur une partie, mon amour ne peut être possessif mais quel changement de paradigme !

Là, les poids social, culturel, moral ont un sens et ne sont plus une abstraction desquels on peut discuter en sirotant un verre. Tant que cela n'est pas vécu, cela n'est pas su.

#

(compte clôturé)

le dimanche 27 décembre 2015 à 13h12

Bonjour Tsavorite, je crois que vous n'avez pas besoin de comprendre, vous comprenez déjà très bien les attirances extérieures de votre compagne, celles que vous avez déjà eues et celles que vous aurez sans doute. N'être pas jaloux maladivement n'implique pas l'absence totale de pincement au cœur, voire d'anxiété, quand se profile quelqu'un d'autre. Si cela ne vous faisait rigoureusement rien, ce serait plus inquiétant, signe d'indifférence ou de désamour. Ce qui inquiète, même lorsqu'on n'est pas jaloux, c'est la façon dont la tierce personne va modifier l'équilibre établi de la première relation. Elle va changer quelque chose, forcément, et comme on ne sait pas exactement comment et jusqu'où, on peut à juste titre avoir de l'anxiété... Transformer cette anxiété en intérêt, en curiosité, notamment en en parlant avec son compagnon ou sa compagne permet d'apprivoiser la nouveauté.
En revanche, ne luttez pas contre ce sentiment, ce trouble que vous ressentez. D'abord parce qu'il n'a rien de répréhensible, même la jalousie n'est pas "mal", elle est seulement douloureuse et inutile. Et puis lutter, c'est s'épuiser et épuiser l'autre. Toute peur, toute crainte, disparaît mieux si on l'apprivoise au lieu d'essayer de la supprimer. Bonne année 2016 à vous, elle sera sûrement passionnante.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion