Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Paradox-A

Témoignage
#

Artichaud (invité)

le mardi 20 septembre 2011 à 21h50

Bonsoir,

Je vais vous raconter une bien belle, et triste, histoire.

Je suis chef d'entreprise, j'ai engagé il y a 4 ans une belle brune, vive, intelligente, avec qui j'ai tissé des liens, allant jusqu'à "fricoter" un peu avec elle, mais je me suis toujours interdit d'aller plus loin car je suis marié et elle est mariée, enfin était, car son mari l'a quitté, j'ai toujours pris soin d'elle, souvent sans lui dire, mais je me suis toujours refusé à agir en "charognard" car je ne voulais ni profiter de sa faiblesse, ni qu'elle devienne ma maitresse cachée.

Récemment elle s'est rapprochée d'un de mes salariés, lui aussi en instance de séparation, et finalement ils se sont trouvés, elle m'a avouée être folle amoureuse de lui, cette nouvelle situation a fait monter en moi des sentiments partagés de bonheur, car elle a trouvée quelqu'un, et en même temps de tristesse et de jalousie car je m'étais imaginé un avenir avec elle, je me rend compte aujourd'hui à qu'elle point je l'aime, j'ai l'impression d'être passé à coté de ma vie, j'essaye de me consoler, de me dire que c'était juste un fantasme, une idée que j'avais en tête mais j'ai parfois du mal à me convaincre de cela... j'aurai tellement aimé être avec elle, partager sa vie... je vais essayer de m'en remettre mais j'ai l'impression d'être en miette...

#
Profil

Benny54

le mardi 20 septembre 2011 à 22h26

Je me reconnais bcp dans ton histoire... Parfois, trop bon trop c*n.

Désormais, j'applique un principe de base : il vaut mieux avoir des remords que des regrets.

Il faut que les pensées, espérances, ne dépassent pas trop la réalité ; bref, un minimum contrôler son cœur avec sa tête pour ne pas trop souffrir.

Courage, tourne la page et essaie de voir ailleurs, d'autres opportunités existent, y compris de faire évoluer ton couple ;-)

#

(compte clôturé)

le mercredi 21 septembre 2011 à 18h30

Désolée pour toi que ça ne se termine pas bien... Effectivement, quand on a l'impression d'avoir manqué un train, c'est dur de ne pas plonger.
Je vais rebondir sur un point de ton récit, j'espère ne pas te choquer, et surtout que ça pourra éventuellement t'aider un tout petit peu.
Quand tu dis que tu n'as pas voulu abuser de sa faiblesse je ne comprends pas bien... Parce que si elle avait à cette époque eu des sentiments pour toi, tu n'aurais abusé de rien du tout... Ou penses-tu qu'elle était alors un peu paumée au point de te tomber dans les bras sans raison ?
Finalement, est-ce que tu es malheureux parce que tu as l'impression d'avoir eu tord de ne pas être plus direct dans tes avances, ou parce que tu réalises que cette histoire n'a existé que dans ta tête, sous la forme d'un très beau et doux fantasme auquel tu dois à présent renoncer ? Et qui dit renoncer au fantasme dit retourner se frotter au réel, et ça pique...
Mais peut-être qu'après la douleur (qui doit être rude), c'est une occasion rare de réaménager un peu ta vie et ton couple, pour être heureux pour de vrai ici et maintenant ?

#

(compte clôturé)

le mercredi 21 septembre 2011 à 23h18

Janis
Finalement, est-ce que tu es malheureux parce que tu as l'impression d'avoir eu tord de ne pas être plus direct dans tes avances, ou parce que tu réalises que cette histoire n'a existé que dans ta tête?

je me suis posé la même question!!
Selon ta réponse (qui peut être "les deux mon général"), je te propose deux maximes pour accepter la douleur.
1°) "cette leçon vaut bien un fromage, sans doute" : la prochaine fois tu hésiteras moins longtemps, et tu seras alors bien content d'avoir eu cette expérience pour apprendre ça et gagner du temps au deuxième essai (et aux suivants).
2°) "si ça ne s'est pas fait, c'est que ça ne devait pas se faire" : parfois, on traine, on hésite, on se trouve des excuses, mais en fait, c'est notre inconscient qui veille : quelque chose en nous sait très bien que c’est une mauvaise idée même si consciemment on aimerait beaucoup. Ce freinage est anormal s'il porte sur tout, mais sinon, c’est probablement mieux ainsi, tu verras probablement plus tard pourquoi.

Des femmes extra de ton âge, tu en recroiseras des caisses, pas la peine d'imaginer que ta vie est gâchée pour ça : tous les ados croient ça après leur premier amour, mais nous, on est grands : on sait bien qu'il n'en est rien!

#

Artichaud (invité)

le jeudi 22 septembre 2011 à 19h21

Bonsoir Merci pour vos réponses.

Pour être clair, nous nous sommes embrassés, et avons des relations plus intimes, je vous passe les détails, j'ai mis ça sur le compte de sa "détresse" personnelle, c'est pour cette raison que je n'ai pas insisté à l'époque, de peur de la faire "basculer" et ne pas ensuite aller jusqu'au bout.

Je traverse des moments difficiles, ca va mieux par moment, je remonte la pente, j'ai même des moments de bonheur; mais parfois se sentiment d'abandon, de ne rien valoir, d'être dans un cauchemar, et d'être passé à coté de l'être aimé ressurgit, je sais que cela va me passer... il me faut juste du temps...

Merci pour vos commentaires cela m'a fait du bien.

#
Profil

Junon

le jeudi 22 septembre 2011 à 21h23

Artichaud, peut être que quelque chose est encore possible avec elle?
En attendant, bon courage!

#

(compte clôturé)

le vendredi 23 septembre 2011 à 09h53

Le temps est un allié objectif dans ton cas... Bon courage en tout cas.

#
Profil

amantparisien

le lundi 26 septembre 2011 à 11h15

Je ne comprend pas bien.
Vous vous etes embrassés, et avez eu des "relations plus intimes"...
donc, quelle que soit la portée de ces relations, vous avez été amants.
(Au risque de paraitre rigoriste, j'estime que quand on a ce type de relation, il s'agit bien de relation amoureuse).

Quelle était donc la chose si importante, ce pas que tu n'as pas franchi pour ne pas "basculer" ? Quitter ta femme ? Vivre avec elle ?

Je vais peut être ajouter a tes regrets, mais je pense qu'elle avait une attente, et que tu n'y as pas répondu.

"Une femme vous pardonnera plus volontiers un excès d'empressement, que de l'avoir fait attendre".

#

Artichaud (invité)

le mardi 27 septembre 2011 à 00h01

Bonsoir,

Oui nous avons étés amants en quelque sorte, mais sa situation familiale, incertaine, sa détresse, ont fait que je me suis interdit d'aller plus, je ne voulais pas être un choix par défaut, mais un choix tout court. Je sais que cela peut paraitre bête mais j'ai eu peur qu'une fois ce moment passé elle me quitte.

Au final nous sommes toujours tres proche, je ne pense pas avoir été aussi proche de quelqu'un, même de me femme, nous nous disons tout, quand elle est mal je le suis également, on se booste et on se soutient mutuellement, mais bizarrement nous ne sommes pas ensemble, on se dit des "je t'aime" mais ils n'ont peut être pas tout à fait le sens habituel, c'est étrange et parfois douloureux, mais pour rien au monde je ne voudrais la perdre...

#

(compte clôturé)

le mardi 27 septembre 2011 à 09h44

Tu n'as donc pas tout perdu. Il te reste à laisser le temps faire son œuvre, et à protéger cette relation qui semble précieuse, malgré tout, en ne la recouvrant pas de regrets et de nostalgie mais en la vivant telle qu'elle est.
C'est dur, mais on y arrive.

#
Profil

superpseudo

le mardi 27 septembre 2011 à 16h00

artichaud
être passé à coté de l'être aimé

Finalement tu n'es pas totalement passé à côté, puisque vous êtes toujours liés par une relation d'amitié-amoureuse, relation qui peut être délicieuse et qu'il faut peut-être simplement cultiver pour elle-même, plutôt que de se morfondre dans la nostalgie d'une relation amoureuse pure et dure qui n'était peut-être pas possible.

Par ailleurs, "passer à côté de l'être aimé", ça sent fortement le mythe de l'être unique, complémentaire, ta moitié dans le sens de Platon. Mais ce mythe-là, on sait tous ce qu'il faut en penser, non? Il n'existe pas un être idéal pour toi, il en existe une multitude qui peuvent tous t'apporter quelque chose: ton épouse à sa manière, ton amie-amoureuse, et plein d'autres que tu vas continuer à rencontrer.

#

Artichaud (invité)

le mardi 27 septembre 2011 à 21h37

Encore une fois merci pour vos réponse, je pense avoir fait du chemin grâce à vous, cela reste évidemment douloureux par moment, mais vous avez raison, cela ne sert à rien de regretter, et je vais m'employer à préserver cette relation d'amitié qui m'est précieuse, le temps fera son oeuvre et je vais retrouver un équilibre.

Encore merci à tous.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion